Couture

La robette de rentrée… ou celle qui racontait sa vie.

A l’origine

IMG_20200822_130626_467

Il y a fort fort fort longtemps (j’étais en terminale), j’étais tombée amoureuse d’une robe-salopette rouge. J’ai travaillé ma mère au corps pendant des semaines pour me faire offrir cette robe mais elle luttait parce que :

1. Je ne mettais de robes que quand il me tombait une dent.

2. J’étais une ado du genre à raser les rouge alors le combo robe originale+ROUGE … elle doutait que je la porte.

Mais au gré d’une réduction chez la redoute, la fameuse robe a été commandée et elle a mis un temps fou à arriver. Cette robe, je l’ai donc fantasmée pendant des lustres et le jour où je l’ai enfin eue entre les mains…. Elle était trop grande, bien trop grande.. Elle est donc repartie à l’envoyeur et je ne l’ai jamais revue. Tiens ça vaudrait le coup de chercher sur Vinted, tiens, je me semble que la marque c’était Diesel, mais je ne suis pas sûre. Bref ! Et bien figurez-vous cette histoire m’a suffisamment marquée pour que :

  1. J’en ai un souvenir ultra précis 22 ans après ou 23, tiens, je n’ose calculer….
  2. Je fantasme une jolie robe salopette pendant des années. J’en ai essayé des tas mais celle du commerce ne me vont JAMAIS !

Je fais régulièrement des recherches pour trouver le patron idéal. J’ai mis de côté celui de la salopette Turia qui n’est pas une robe mais qui reste adaptable, je pense. Et cet hivers, j’ai vu passé une version du patron que je  vous présente aujourd’hui et qui était alors offert dans une version simplifiée. Je me suis ruée dessus ‘^^ mais je ne l’ai pas cousue tout de suite parce que je n’avais pas le temps.

Et puis, en triant le jeans de mon stock pour le fameux projet que je vous présenterai en fin de semaine prochaine, j’ai retrouvé le coupon que j’avais mis de côté pour ça. Et comme j’avais besoin d’une cousette de rentrée qui me donne la patate et de chutes de jeans, j’ai respiré un grand coup et j’ai coupé mon précieux-jeans-pour-robe-salopette.

Les fournitures 

IMG_20200822_131316_766

J’ai donc pioché un coupon de jeans trouvé sur le marché, sans élastanne et qui fait les mains bleues, comme je m’en suis rendue compte en cousant les boutons (du marché) à la fin et des chutes de crêpes de viscose Linamorata X Mondial Tissu de cette robe adorée.  J’ai rajouté aussi un peu d’entoilage thermocollant et le patron préconise une fermeture éclair dont j’ai pu me passer.

Le patron

IMG_20200822_131730_563

Il s’agit de la robe Sofia de Marnie From Switzerland. Le patron que j’ai en ma possession propose deux longueurs (genou et mi-cuisse) et deux options de poches. On peut faire deux poches plaquées dans le dos, deux poches plaquées sur la partie jupe, bien une poche kangourou poitrine. Cette dernière poche est donc gradée pour correspondre harmonieusement à la largeur de la bavette. Il comporte peu de pièces : un devant, un dos, les poches, les bretelles et 2 micro-parementures. 

Les bretelles sont prévues pour être boutonnées avec une boutonnière, justement, que vous pouvez faire sur les bretelles ou sur la partie bavette. Le patron explique très bien quelle option choisir si vous voulez avoir le bas des bretelles dessus ou dessous et quand on est pas très bien latéralisé.e.s comme moi ou alors que la géométrie dans l’espace a toujours été votre bête noire, c’est un vrai plus ^^.

IMG_20200822_130332_387

La version offerte était livrée sans les schémas de montages mais avec de nombreuses explications écrites. Les débutantes trouveront des informations très complètes sur le choix du tissu, de la taille en fonction du tissu, des conseils pour coudre le velours ( un incontournable du genre, pas vrai ? ^^). Elles sont très complètes et tout à fait compréhensibles, même sans schéma (qui sont de toute façon disponible, si j’ai bien compris, dans la version payante).

La patte de la linotte

J’ai pas mal modifié le patron pour coller à ce que j’avais en tête. Commençons par l’allure générale : je n’ai pas suivi les indications pour le choix de la taille. J’aurais dû prendre une taille au-dessus du tableau, puisque mon tissu est assez raide et  non extensible. J’ai beaucoup hésité, mais je voulais la porter avec juste une débardeur dessous (si possible rayée, mais je n’en ai pas encore un, il faudra que je me mette en quête), ou un de mes tish moulants petits bateaux , que je ne mets  presque jamais parce que justement ils sont moulants  ou alors sous des pulls ‘^^ . J’ai vraiment failli suivre les explications mais en tenant compte de l’aisance recommandée par le patron, et vu que je n’ai toujours pas de hanches (ni petites ni grandes) et que le tour de poitrine n’est pas forcément important ici ( je me suis dit que je pouvais jouer sur les longueurs des bretelles pour ça au pire), j’ai coupé la taille 40, en suivant le tableau des tailles.  Attention, si vous voulez porter un pull dessous, il est absolument nécessaire de prendre cette fameuse taille au-dessus, même chose avec un gros velours côtelé. Mon jeans est relativement raide mais plutôt fin. Et je n’ai pas mis de fermeture éclair car en me tortillant, je la passe sans ;op Sainteeee Flemmeeeeee

J’ai déplacé la poche kangourou sur la partie jupe. Pour cela, j’ai décalqué la taille 42 pour vérifier qu’elle avait la bonne taille par rapport à ma jupe (en 40). J’ai rajouté après les marges de coutures.

IMG_20200822_131710_050

Pour la placer, j’ai plié ma poche en deux par la largeur, j’ai pris la hauteur des deux poches plaquées sur la jupe et j’ai aligné la poche avec le milieu du devant et cette hauteur. J’ai dessiné le contour de la poche (sans marges sur le patron) directement sur mon patron. Et j’ai fait le petit triangle de renfort sur le haut de la poche. Par flemme, je n’ai pas fait les poches dos ;op 

IMG_20200822_130353_024

La stature de référence du patron est de 1m68 et la valeur d’ourlet de 4 cm. Donc pour une version  au genou j’aurais dû retirer au moins 4 cm dès le départ. Une fois la robe terminée, je l’ai essayée pour savoir combien de cm retirer au patron… et j’ai eu un gros coup de coeur pour cette version presque midi ! J’ai donc décidé de faire un ourlet avec une parmenture pour garder le plus de longueur possible. J’ai donc dessiné une parmenture d’ourlet à partir du bas de la jupe, j’ai pris 8 cm de hauteur, avec une couture à 0,5 cm du bas du bord et un replis simple de 1 cm en haut.

IMG_20200822_130251_755

Pour le look et garder l’esprit jeans, j’ai fait des fausses coutures de jeans sur les côtés. Pour cela, j’ai surjeté ensemble mes marges de coutures que j’ai couchées vers le dos puis j’ai fait une double surpiqûre. Pour un côté, j’ai pu le faire juste après l’assemblage ce qui a grandement simplifié la manoeuvre puisque la robe n’était encore pas fermée ‘^^

IMG_20200822_130155_235

Pour le look, toujours, j’ai fait une piqûres à 3 cm du bord de la bavette devant et derrière.

IMG_20200822_131757_340

Pour ce qui est de l’intérieur , j’ai dessiné une doublure pour le haut de la salopette (devant et derrière) au lieu de la petite parementure prévue par le patron. Pour savoir où m’arrêter en bas, j’ai tracé un ligne perpendiculaire au centre de la pièce, 4 cm plus bas que l’emmanchures.

IMG_20200822_131623_679

Pour le montage, j’ai assemblé ma parementure par les côtés après avoir fait le bord de chaque pièce.

IMG_20200822_131423_471

Et je l’ai cousue tout autour de du haut de la robe, préalablement assemblée.

IMG_20200822_131553_010

Ah, j’ai failli oublier ! J’ai failli entoiler complètement ma doublure mais j’ai eu peur que ce ne soit trop raide. Alors j’ai entoilé uniquement 4 cm du haut, pour soutenir la bord de la bavette.

Epic fail 

Je voulais une parementure d’ourlet visible et je l’ai assemblé … endroit contre endroit… Perdu! Il a fallu tout découdre puisqu’il faut l’assembler dans l’autre sens ‘^^ Bon au moins j’ai tout réussi à coudre droit ‘^^ Si j’avais fait des vraies coutures renforcées de jeans, l’intérieur aurait été ultra clean mais je n’ai pas eu la foi de le faire ‘^^ ou la flemme

IMG_20200822_131357_187
Vous avez vu le gros caca de fils mal coupés ? ‘^^

J’ai cousu les surpiqûres des côtés de l’ourlet bien après avoir finie la robe, du coup, ce n’est pas très très très droit ni très bien raccordé ‘^^

IMG_20200822_130125_695

Le jeans brut, c’est sympa, c’est joli, j’adore voir le délavage s’installer petit à petit. J’ai bien évidemment lavé mon tissu avant de le coudre MAIS… J’avais les mains bleutées à la fin de la couture. Et je ne l’ai vu qu’APRES avoir cousu les boutons qui ont commencé à bleuir ‘^^ Ca promet… Note pour plus tard, laver ma jolie robe… uniquement avec du foncé ^^

IMG_20200822_130332_387

Mais le plus gros fail, je ne me l’explique toujours pas ! J’ai coupé une doublure de bavette… Plus courte que l’autre de 2 cm… Et je m’en suis rendue compte quand j’ai voulu tout assembler ‘^^. Pour tricher, j’ai donc fait un bord invisible à la main sur la partie qui dépassait, et j’ai fixé à petits points sur la marge de couture. Du coup, ma parementure ne roule pas sur elle-même quand je l’enfile ‘^^. Au passage, je suis bien contente d’avoir choisi pour doublure un tissu qui glisse bien, ça facile l’enfilage de cette robe qui n’est pas du tout serrée quand je la porte mais que j’enfile tout juste sans fermeture éclair ‘^^ Vivement que j’ai perdu ces 5 fichus kilos quand même ;op

Les photos portées 

Retour devant le mur orange, en terrain conquis et maitrisé ‘^^

IMG_20200822_131200_638

Mon fils m’a fait très justement remarqué que ma robe, elle faisait tablier. Moi j’aime bien. On verra ce qu’en dire les lycéens à la rentrée ;op

C’est peut être pire si on prend que le haut mais en même temps, c’est un peu le code ;op. Je n’ai pas utilisé d’attaches de salopette parce que j’en avais pas ‘^^Mais j’aime mes gros boutons en bois.

IMG_20200822_131011_206

Voici le traditionnel côté :

IMG_20200822_131112_322
Terrain conquis mais partagé ‘^^ la photo a été prise alors que le hamac revenait ‘^^

Et de dos : je regrette un peu de ne pas avoir les poches qui auraient été uniquement décoratives ( c’est pour ça que je ne les ai pas faites ‘^^)

IMG_20200822_131035_964
Et le Hamac repartait ;op

Et pour le fun, la dernière, que j’aime beaucoup avec mon squatteur de terrasse en prime !

IMG_20200822_134604_946

Je vois très très très bien cette petite robe avec ma marinière petit bateau à gros pois noir, un gros gilet, mes super collants à motifs et des bottines mais, vous m’excuserez, je n’ai pas eu le courage de littéralement me liquéfier sur ma terrasse pour vous le montrer ‘^^.

Alors, qu’est ce que vous en pensez, de ma petite robe ? ^^

4 réflexions au sujet de “La robette de rentrée… ou celle qui racontait sa vie.”

  1. Aaah les robes à poches … et les salopettes ! Moi, j’avoue, je fantasmais sur la salopette quand j’étais enceinte … et ben je n’en ai jamais eu non plus du coup …
    et du coup, je n’ai pas le courage de m’en coudre une maintenant /* alors que j’ai le bide !!!! */
    & je ne suis pas sûre que ça m’irait …
    Bref, la tienne est superbe, originale mais brute, j’adore !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s