Couture

Petite collection printemps/été 2021 : la jupette en lainage

A l’origine

Voilà, je l’ai promis, elle arrive ! voici la première jupe que j’ai cousues d’après le petit tableau dont je vous ai parlé l’autre jour. Je vous la fais courte au cas où vous ayez déjà lu l’article : j’ai fait un tableau pour représenter mes envies/besoins couture à partir des tissus et patrons que j’avais déjà. J’ai rajouté en cours de route un ensemble à porter tout de suite, parce que les températures étaient redescendues et que j’étais frustrée de ne pas pouvoir porter les cousettes tout de suite. Donc après avoir cousu le sweat d’amour dont le lien est juste au-dessus, j’ai cousu une jupe en lainage. Enfin, plus précisément, j’ai cousu la jupe d’abord ‘^^, mais ce n’est pas grave ;op

Donc. J’avais ce coupon dans mon stock depuis un an à peu près, un lainage de très belle qualité avec des pois. J’avais acheté ce qui restait car c’était une fin de rouleau, donc juste 1 m. J’aurais adoré faire une nénuphar dedans mais je n’en avais pas assez. Avec ses manches longues, impossible de l’y faire rentrer, faut pas se leurrer. Et puis vu qu’il faut plus d’un 1 m pour faire un sweat, hein, une veste même courte… à moins d’avoir une laize de 2m … Bref.

Donc, ce coupon était sans projet. Beau, mais sans projet. Une honte quoi ! J’ai très vite pensé à m’en servir pour faire une petite jupe, mais je n’avais pas de patron en tête. J’avais écarté une robe ( et maintenant que j’ai bien entamé mon coupon, c’est mort car jusqu’à il y a quelques jours, pour moi une robe comme j’aime ne rentrait pas dans un petit mètre). Jusqu’à ce que je me gèle sur mon canapé et en me disant qu’ une petite jupe en lainage ce serait pas mal du tout. Je venais de coudre ma jupette couleur de soleil et je me suis dit que vu que ce coupon malheureux était aimé mais sans patron, je pouvais tenter une jupe maison, car ce que j’avais en tête, je pouvais faire 2 versions dans mon coupon.

Je me la suis jouée une peu kamikaze sur ce coup là, mais bon, j’étais dans l’euphorie des projets de ce fameux tableau, tout finissait par bien se passer, alors j’ai foncé. Et j’ai bien fait !

Les fournitures

Bon un coupon de lainage est à l’origine de tout : je ne sais plus la composition ni la provenance ( cousette ou bien the sweet mercerie) avec des rayures et avec des pois. J’avais peur des raccords ce qui éliminait un certain nombre de patrons pour moi qui ne suis pas exactement une experte en la matière. Le tissu est lourd mais il a un tombé surprenamment fluide. Il ne s’effiloche pas de manière dramatique. Il se coud hyper facilement malgré son épaisseur. Un vrai bonheur. Punaise comme une nénuphar aurait été atomique dedans !!! Seul petit bémol à l’heure où je vous écris avec ma jupette sur les cuisses assises à mon bureau : il grattouille un peu. Je sais que les cuisses sont la partie de mon anatomie qui résiste encore et toujours à l’envahisseur, oups, à la laine kipic donc je sais que ça va s’arranger et c’est déjà en train de passer.

Pour l’accompagner, j’ai pioché dans mes chutes de petits sans chéri, pareil pour le passepoil et j’ai utilisé un peu moins d’1 mètre de biais liberty capes BLEU CANARD ( une tuerie) dont j’ai réussi à chopper une fin de rouleau chez Mamzelle fourmi et un reste de biais froufrou à étoile. Et pour la fermeture éclair, seule chose achetée exprès pour cette jupe, je suis allée chez ma petite mercière de presque quartier pour chopper une fermeture métal grise qui rappelle les rayures, ce qui m’allait bien puis qu’elle allait être apparente.

Le patron et la patte de la linotte

Si j’avais bien fait les choses quand j’ai cousu mon autre petite jupe en pseudo lainage ( qui est beaucoup moins chaud, soit dit en passant) à partir de la jupe Ori de l’usine à Bulles que j’avais reporté toutes les modifications sur le patron, j’aurais refait la même parce que j’adore la porter et la forme. Mais je ne l’ai pas fait et je ne me souviens plus du tout de ce que j’avais fait, mis à part le fait que j’avais galéré à mort pour l’ajuster et que cette réussite est née d’une cascade de bêtise de ma part ‘^^.

Donc, j’ai dessiné les pièces devant et dos (1 seul morceau à chaque fois) à partir d’une jupe de aime comme Marie ( dont je n’aime au passage ni les patrons au passage ni les explications) que j’avais déjà beaucoup retravaillée à l’époque en redessinant les côtés pour qu’ils collent à mes hanches, en rallongeant déjà à l’époque parce qu’elle était beaucoup trop trop courte, même si c’est une mini. Et en rallongeant les pinces parce qu’avec mes fesses plates, elle tombait trop bizarrement. En fait de la jupe d’origine, je crois qu’il ne reste que la parementure de Zip, à la réflexion…

Je n’ai pas osé dessiner une ceinture, ce que je regrette un peu aujourd’hui mais je pense que je vais m’y coller très bientôt pour améliorer mon patron encore une fois.. Par contre, ce qui me rend très fière de moi, c’est que j’ai dessiné des poches. Pas des poches prises dans les coutures, pas des poches plaquées, des vraies poches en biais. Fierté ultime ! Avec la pièce qui permet la continuité du devant et un fond de poche.

Les deux fils qui dépassent ont été coupés juste après la photo, promis juré !

J’en ai déjà cousu plein, de ce type de poches. Mais j’avais peur de me lancer. Vous en avez par exemple sur la Rydell de Odv patron que vous allez voir très bientôt ici, sur la jupe Ori, sur la robe Belladone par exemple. J’ai dessiné la partie du dessus avec une partie de Rydell d’ailleurs, et j’ai adapté la partie du dessous avec les bords de mon patron de jupe devant de base. Au passage, j’ai fait HYPER gaffe à mes raccords et.. ça a fonctionné ! Je ne me voyais pas avec des rayures non alignées, ça m’aurait rendu dingue. J’ai dessiné le départ de chaque rayure sur le papier à patron sur la pièce du dessus, j’ai posé la pièce du dessous…. dessous, et j’ai continué les rayures au crayon en tenant compte du droit fil. Quand j’ai découpé mes tissus, je n’ai eu qu’à faire coïncider mes gribouillis avec les rayures du tissu. Et voilà !

Parce que c’était une petite chute et que j’étais dans l’euphorie comme je vous ai dit, j’ai mis du passepoil petit pan, il me restait juste de quoi souligner les poches et pour le fond de poches, du petit pan aussi, un autre motif mais dans les mêmes tons.

La fermeture est sur le dos, ce qui est beaucoup mieux pour ma morphologie ( mon dos n’est pas cambré, donc je peux )ce qui me permet de pouvoir reprendre les côtés si nécessaires à cause de mes non-hanches. Ici, elle est apparente, j’ai eu peur de poser une fermeture invisible et j’aime cette manière de finir zip. Elle demande de la minutie mais en dégarnissant bien, c’est pas mal ! Simplement, je préfère finir la parementure avec lui biais parce que c’est vachement plus joli que de juste laisser le bord à cru ou surjeté.

Pour l’ourlet du haut, j’ai utilisé du biais apparent comme sur la mini de départ. Pour l’ourlet du bas, j’ai juste surjeté le bas et j’ai fait un bord à la machine tout bête. Tout les moyens sont bons pour que la jupe reste le plus trapèze possible ‘^^

Dernière chose, j’ai encore rallongé la version déjà rallongée que j’adore d’ailleurs telle qu’elle est (j’ai mis en story ma version à étoiles, ma préférée je pense) mais qui n’est pas exactement boulot-avec-des-ados compatibles.

Epic fail ?

Ça aurait pu mais en partant d’une base déjà très largement adaptée et qui me va comme un gant, je n’ai pas pris grand risque au final. Ce qui n’empêche pas que je suis hyper fière de moi (mais le fait de ne pas avoir fait de partie ceinture est un grand regret aujourd’hui mais j’ai encore du tissu), tout s’est passé quasiment parfaitement. J’ai juste eu la flemme de changer de canette pour piquer ma fermeture éclair et la couture en plus n’est pas over précises, mais déjà que dans c’est dans mon dos, j’arrive à fermer les yeux, imaginer ce que ça donne à l’intérieur du dos …

Et parce que c’est une blague récurrente chez moi, il faut toujours que le haut des fermetures soit euh… je vous laisse voir, ça sera très parlant

Pourtant, je vous JURE que mes deux côtés sont identiques et j’ai coupé dans le milieu du dos. donc le bas est forcément droit…. bref….

Les photos portées

Deux minutes sur la terrasse, cette fois juchée sur un tabouret que vous ne voyez pas là bas, pour que vous puissiez voir toute la jupe, et le haut. On est sur une jupe taille semi basse, qui tient sur les petites hanches, qui est l’endroit le plus courbe sur mon anatomie, si on peut parler de courbes, hein… Pseudo courbes ? absence de courbes? rayer la mention inutile.

De dos, avec des pinces plus longues, le bas ne rebique pas, contrairement à ce que donne le patron de base sur moi et d’autres au passage.

Il faut vraiment que je rase ce dos à nouveau, hein !

Un petit coup de profil, pour coller à l’habitude ici des photos types photo policières en vues d’une incarcération. Tiens, ça me fait penser que je pourrais en prendre une fois avec un petit panneau pour pousser l’analogie jusqu’au bout ;op

Et sans le sweat relevé, parce que c’est comme ça que j’ai conçu la tenue au départ.

Cette jupe d’accorde très bien avec mes pulls aussi, mais là il faisait trop chaud ^^. Je vais en profiter les quelques jours où je pourrais encore et la ressortirai avec plaisir à l’automne, je pense ^^

Le prochain projet présenté ici, si rien ne s’intercale entre les deux, sera une autre jupe, que je devrais porter un peu plus longtemps, je pense ^^

6 réflexions au sujet de “Petite collection printemps/été 2021 : la jupette en lainage”

  1. Hey, elle est bien cette jupe !
    Alors, je ne reviendrai pas sur Celle-Dont-On-Ne-Prononce-Pas-Le-Nom ou Aime-Comme-Burda mais ta jupe est super sympa !
    Franchement, ton sweat et ta jupe, je kiffe !

    J'aime

    1. Haaha ! je vois qu’on oublie n’y l’une ni l’autre ^^ J’avais acheté ce patron avant de savoir. Mais il a été tellement modifié dans tous les sens chez moi ( plus long, changement de placement et longueur des pinces, modification des courbes de hanches….. ) je suis pas sure qu’on puisse dire que le patron de vienne de là mais bon… Comme ils ont une lointaine parenté ;op ….
      Je suis vraiment contente de l’ensemble ! Mon prochain défi jupe ce sera sans doute la jade de paprika pattern qui me fait de l’oeil depuis qu’elle avait posté le tuto sur son blog avant de lancer sa marque de patron. J’ai un frend Terry de see you at six dégoté en destash qui lui irait à merveille et ce serait top avec mon sweat mais pour le moment, j’ai encore trop peur ‘^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s