Couture

C’est possible d’être amoureuse d’une robe ?

A l’origine

Grâce à Angélique ( A.crapouille sur IG), j’ai tenté de faire du champagne de fée comme je vous l’ai montré en photo , dans l’article concernant les petits projets d’Avril. En discutant ce jour-là avec elle, j’ai remonté le fil de ses archives et je suis retombée sur une de ses photos, sur laquelle elle porte une robe-salopette midi, qui a l’air en tencel ou en chambray léger, avec une jupe évasée et sans poche. J’ai voulu la mettre en favoris, mais je me suis rendue compte que je l’avais déjà fait, il y a un moment, dans mes inspirations coutures. Je me suis souvenue que j’avais commencé à faire des recherches pour trouver un patron semblable, recherches vaines d’ailleurs. J’avais donc mis de côté des tutos gratuit pour faire des jupes cercles et j’en étais restée là. Faut dire que je suis frileuse depuis toujours quand il s’agit de coudre une robe ou une jupe avec une partie ceinture ajustée, rapport aux traces laissées par de multiples grossesses ( et fausses couches, je suis spécialisée en fausse couche de toute fin de premier trimestre apparemment, mais c’est une autre histoire) sur la partie médiane de mon anatomie. D’ailleurs, j’ai un semi-fail à vous raconter mais j’attends de pouvoir faire des photos sans collants pour vous montrer l’objet du délit. Semi-spoil : c’est une histoire qui finit quand même bien. Ouf. Une histoire de jupe jaune. Bref.

Pour en revenir à ce qui nous intéresse ici, à savoir une robe que j’aime d’amour fou, en montrant tout ça à Angélique, j’ai eu un flash. J’avais exactement le tissu parfait pour faire cette robe. Ce tissu d’ailleurs, bien qu’adoré, je ne lui avais pas trouvé de projet, depuis 1 an et demi ( voire 2 peut être d’ailleurs) : je ne voyais pas quelle robe lui attribuer et je suis déjà l’heureuse propriétaire de 3 jupes amples et ajustées à la taille et … bleues.

Cette fameuse robe-salopette, c’est dans CE tissu qu’elle serait parfaite. Alors je me suis remise à calculer comment faire une jupe demi-cercle, quand PAF ! seconde illumination ! Comment faire pour ne pas avoir de problème avec un tour de taille, souvent fluctuant et un peu trop large pour mes non-hanches ? Non, ne dites pas ajustements, la semaine a été difficile, hein, pas de gros mots. … Alors ? une idée ? …. La jupe portefeuille, pardi ! Et de robe salopette, je suis arrivée à robe-tablier. Et je me suis jetée sur mes patrons !

Les fournitures

J’ai donc coupé dans une coupon adoré mais sans projet déterminé : un chambray léger ( chambray Blue Japan  de son petit nom) édité par la marque de laine espagnole « Katia » qui fait de très beaux tissus bio depuis quelques années. J’en avais acheté 2 m chez Rascol, en avril 2019 d’après ma boite mail qu’il faut que je vide. Mon amie Marianne s’est fait coudre une nénuphar sublime dedans ! Si je n’avais pas déjà cousu 2 nénuphars bleues, j’aurais sans doute fait de même. Le tissu est léger mais se coud très facilement. Je me suis régalée d’un bout à l’autre !

Pour aller avec, 2 boutons en bois, que j’ai reçu dans un swap, je crois et du biais liberty dans mon motif préféré ( dégotté chez Mamzelle Fourmi, il me semble).

Il faut aussi de l’entoilage léger pour les parties ceintures.

Les patrons

Pour arriver à ce que j’avais en tête, j’ai donc mixé 2 patrons, déjà cousus (que vous n’avez jamais vu ici, un est en attente de photo et jaune et l’autre a été cousu en Moins 5 avant la création de ce blog ;op ).

Pour le haut, la partie « bavette », j’ai utilisé le patron de la très jolie robe-salopette Rydell de Odv Pattern.

Vous allez me dire que j’aurais pu patronner moi-même mais, en fait, une bavette, ce n’est pas si simple ! D’abord, il faut prendre en compte le tour de poitrine et la hauteur de buste. Je trouve souvent les « bavettes » de salopette du commerce au choix, trop étroites, pas assez hautes, ou trop hautes, ou trop larges. Et puis, si vous avez un oeil de lynx, vous avez dû voir que celle-ci n’est pas un simple carré ou rectangle. La preuve :

C’est une des choses que j’apprécie avec les patrons de Nathalie ( et loin d’être la seule), leur fausse simplicité ! En fait, tout est pensé, pleins de petits détails auxquels je n’aurais pas pensé, on achète pas un assemblage de forme simple recopiées à main non je ne vise personne. Une basque, ça se travaille. C’est pas une ligne droite. Une jolie « bavette », ben… c’est encore mieux quand c’est pareil ! Et c’est pour ça que c’est joli d’ailleurs !

Du patron de Nathalie, j’ai aussi gardé les jolies bretelles, je n’ai pas touchée à leur longueur, ni à leurs extrémités arrondies que je trouve très … ben jolie et oui, encore. Et que vous pourrez apercevoir sur la photo suivante. Comme préconisé par le patron, j’ai surpiqué la bavette et la partie bretelles.

Et j’ai fait des boutonnières à une extrémité uniquement ( et même que ma machine ne m’a pas fait de caca, ce qui est un miracle vu les soucis rencontrés ces derniers temps)

J’ai utilisé le patron de Rydell pour savoir comment insérer proprement ma bavette dans la partie ceinture devant. oups, j’ai oublié une photo ‘^^

En ce qui concerne le bas, j’ai utilisé une jupe cousue 3 fois, une noire, jamais portée, parce que je n’aime pas ses poches, une cousue pour un swap dans un faux liberty, et une dans un velours à pois ( celle-là je voulais la donner mais j’ai très envie de tricoter un petit top qui irait bien avec alors je vais peut-être lui laisser une seconde chance). Son nom ? La jupe Miette de Tilly and the Buttons. La photo suivante est expérimentale, mais c’est compliqué de prendre en photo une jupe porte-feuille un peu longue, alors j’ai demandé de l’aide…

Vachement mieux qu’un cintre, non ?

Les pans se recoupent quasi-complètement, et je l’ai portée aujourd’hui par jour de mistral, vous allez le voir, même juchée sur un tabouret, dans le sens du vent, pas de soucis de poupoupidou. ouf.

Tilly propose un pas à pas photos HYPER BIEN FAIT et DÉTAILLÉ. Il est accessible ici, même sans avoir acheté le patron. Les finitions sont vraiment top ! j’y ai appris à dégarnir les parties d’une ceinture doublées qui font suer nos machines et le principe de « Topstitch » ( couture de soutien ?) qui permet de ne pas déformer les courbes coupées dans le biais du tissu. C’est un patron qui est tout à fait accessible à une débutante et demande beaucoup moins d’ajustement qu’une jupe classique. Je suis juste un peu sceptique sur la forme des poches plaquées que j’ai très vite abandonnées. Une seule chose est un peu pénible à faire… retourner les km de liens ‘^^même larges, c’est chiant. Et je pèse mes mots. J’ai longuement hésité à mettre les pans croisés devant ou derrière et puis l’idée de la robe-tablier m’a vraiment séduite, alors j’ai croisé au dos ^^

La patte de la linotte

Outre le mélange de patron, j’ai fait quelques petites modifications : J’ai rallongé Miette de 10 bon cm pour avoir ma jupe midi. Je n’ai pas fait les poches, donc je n’avais pas besoin de la couture centrale de la pièce devant. Mais comme je l’ai rallongé, ça ne rentrait pas plus dans mon coupon dans le biais en un seul morceau. Si cette partie avait été au dos, j’aurais coupé en 2 pièces est gardé le biais : c’est ce qui donne sa jolie ligne à la jupe ! Mais je n’aimais pas la couture au milieu alors j’ai coupé en une seule pièce mais plus dans le biais, du coup. Comme je l’avais fait pour la version en velours à pois. Vous verrez ce que ça donne dans la section  » photos portée » ^^

Sur un coup de tête, j’ai recoupé en biais le bout des liens, pour l’esthétisme mais aussi parce que pour passer dans la fente de la ceinture, ben quand même c’est plus facile ^^

Côté finitions intérieures, j’ai surjeté ensemble les marges de couture de la partie jupe et je les ai couchées vers le dos. Miette a ses côtés légèrement courbés au niveau des hanches , ce n’est pas un simple parallélogramme, donc en ne surjettant pas les pans séparément, coupés dans le biais , je rappelle, je ne risquais de les déformer . Et puis ça fait gagner du temps ;op

J’ai fini à la main l’intérieur des ceintures, pour éviter d’avoir des surpiqûres qui partent de traviole à l’intérieur: je suis contente, c’est hyper propre. Pour un peu je regrette presque de pas avoir faire de coutures anglaises, que la marge de 1,5 cm aurait permis.

Ensuite, j’ai fais mon ourlet du bas avec du biais bien souple, comme vous l’avez vu dans la photo d’introduction, et j’ai cousu à la main la deuxième couture pour éviter que ça cartonne.

Concernant Rydell, je voulais une robe-tablier et non salopette alors j’ai coupé tout droit la parti arrondie d’une des extrémités que j’ai prises dans les coutures de la bavette et j’ai ajusté la robe sur moi au prix d’aller retour au salon, pour demander à l’homme de me mettre des épingles pour coudre les coutons ( comme sur une des versions de présentation de Rydell) au dos de la partie jupe. Et comme c’est une jupe porte-feuille, sur la partie ceinture du pan du dessus.

Ces boutons étaient faits pour cette robe, non ?

Epic fail ?

Elle tombe juste comme je voulais (enfin presque, vu que je n’ai toujours pas de hanches). Elle est tout à fait ajustable grâce au côté porte-feuille. Elle est pile de la bonne longueur. Toutes les pièces tombaient parfaitement. Du bonheur. Je l’ai cousue en petites cessions sur 1 semaine et demi et je me suis régalée.

Quoi? vous êtes déçues? Pas de linotterie ?

Ben si, une superbe…. Chez Nathalie, les marges de coutures ne sont pas comprises, ce qui était ici un avantage. J’ai donc rajouté 1,5 cm. Bon au final, j’ai cousu avec 1 cm de marges mais le pb n’est pas là. J’ai donc cousu ma bavette et puis quand j’ai voulu l’assembler à la ceinture. Vieux bug…. La partie qui m’avait fait choisir cette robe, la jolie courbe du bas… Elle disparaissait dans la ceinture et j’avais un carré tout bête. Mais quelle était cette magie noire ? J’avais évidemment oublié UNE marge de couture. Celle du bas de la pièce . Woiiiiilaaaaa. J’ai donc dû recouper 2 bavettes et vu les morceaux qui me restaient ( les 2 m sont passés quasi en entier pour la taille 12 de miette et ces liens interminables et ces grands pans du dos coupés dans le biais pour la partie croisée et la bavette) c’était pas gagné. J’ai réussi, finalement dans 2 chutes différentes mais pas dans le même sens et pas dans le sens du droit fil. Heureusement que le motif s’y prête, hein ‘^^

Et puis pour chipoter, parce que vous me connaissez, à refaire je raccourcirai les bretelles de 5 cm peut-être.

Les photos portées

Une fois n’est pas coutume, j’ai porté ma robe AVANT de la bloguer. Du coup, la première séance était inutile, car toute froissée c’était trop moche… Donc deuxième séance…. Une heure après, en courant un peu pour la lumière.

Bon côté repassage c’est pas encore ça mais je n’ai pas de centrale vapeur et je suis nulle en repassage

J’adore son dos ! Je la verrai bien portée avec un body noir, manche 3/4, avec le dos creusé, pas vous?

Comme je vous disais, même avec du vent, la pudeur est sauve !

Coucou le liberty-joli !

Elle est légère, elle fait une jolie ligne, je l’aime beaucoup vraiment et elle est tout à fait boulot compatible !

Je vous ai gardé une photo de la première séance pour un gros plan sur les boutons du dos.

Vous voyez ce que je voulais dire avec mon historie de 5 cm en mois ?

Et une dernière comme d’habitude !

Alors, vous en pensez quoi ? Elle vous plait ma jolie robe-tablier ? ^^

14 réflexions au sujet de “C’est possible d’être amoureuse d’une robe ?”

  1. Je plussoie, tes billets sont longs et drôles. Je les adore. Ta robe te va très bien, belle récompense après tant d’efforts.

    J'aime

  2. Waouh ta rooooobe est suuuublime !
    Bon, je trouve tes cintres sympa aussi mais ça doit prendre un peu plus de place dans la penderie qu’un classique cintre en bois non ?
    En tout cas, ta robe …….. J’adooooore !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s