Tricot

Rien que pour nos zoreilles (1) : Le bonnet rouge de l’homme

J’essaie de tricoter un couvre-chef ou couvre-oreille pour chacun des membres de ma petite famille : j’ai déjà celui de l’homme, un pour moi et celui de l’ado est en cours. Les articles ne se suivront sans doute pas, mais ils viendront s’intercaler entre d’autres projets ^^

A l’origine

Les tricopines d’amour d’Avignon, AKA les camées de la pelote, ont décidé de se faire un petit Kal autour d’un bonnet en côtes. On ne peut pas dire que tricoter des côtes, ce soit mon kiffe ultime, mais tricoter avec les copines oui, alors, le jour même, dès mon retour à la maison, j’ai retourné mon stash pour trouver un joli reste et j’ai filé à la médiathèque pour récupérer le livre de Alice Hammer contenant le patron qu’avait utilisé Aude pour sa version en Nord de Drops, qui nous a donné envie de tricoter ce bonnet.

Les fournitures

Il est pas beau le pochon sérigrafié exprès pour nous par Mathilde, franchement ?

J’ai donc exhumé un reste de « DMC Heritage », utilisé pour ce prototype, paru dans un magazine Idée à faire. Le rouge sombre me paraissait parfait pour tricoter un faux bonnet de marin pour notre future vie en Bretagne. On est bien d’accord, que ça fait vachement plus touriste-bobo-parisien, et encore vous avez pas vu les photos portées, on a donné à fond dans le cliché, qu’autochtone mais ça nous faisait marrer l’homme et moi. Je ne suis pas fan de ce genre de laine, pas vraiment retordue, mais la couleur était parfaite, j’avais juste assez de reste ce qui me permettait de vider une pelote dont je ne savais pas trop quoi faire. Par contre, au moment de commencer le-dit bonnet, j’ai réalisé que l’échantillon, 23 mailles ce qui est quasi celui de la DMC, était donné pour des côtes 1/1 et non du jersey. Un petit tour sur le site de la filature de Valgaudemar pour vérifier l’échantillon de la « sable » utilisée pour la version de présentation m’a permis de constater que ça n’allait pas le faire : 21 mailles en Jersey… J’allais modifier le nombre de mailles de départ, comme Aude d’ailleurs, lorsque je me suis rappelée du reste de titicaca  » Venetian » de mon « Tender  » adoré. A la louche donc, 140 m de chaque… Je prévois plus de marge pour la version de l’ado… qui veut du blanc ! Affaire à suivre…. f

Je n’ai pas fait d’échantillon, C’est pas biiiiieeeeen j’ai attrapé les mes 4, 5 mm et je me suis lancée avec le compte de mailles préconisé.

Le patron

Alors, ce patron ? Et bien tout simplement  » Le boyfriend Hat » de Alice Hammer, paru dans son livre Sentimental Tricot, mais que vous pouvez acheter aussi sous forme d’une fiche individuelle PDF en français sur ravelry (premier lien de ce paragraphe). C’est un patron tout bête en côtes 1/1, prévu pour être soit slouchy, soit ajusté, suivant la manière de rouler ou pas le bord du bonnet.

Il se commence par le bas, se tricote en rond, tout droit, pendant pas mal de cm…Puis on diminue tout les rangs jusqu’à n’avoir que quelques mailles, ce qui donne une forme un peu carré au haut du bonnet que j’aime bien.

C’est un très bon modèle pour débutante qui ne s’est jamais frotté aux côtes ou bien que ça n’effraie pas. Parfait aussi pour perfectionner ses mailles envers en méthode continentale, ce que je n’ai pas fait pour cette version, mais je me rattrape sur la seconde. D’ailleurs, je n’ai tant souffert que ça finalement, alors que les côtes, comme je le disais en introduction, ce n’est tout de même pas exactement mon kiffe ultime ‘^^.

La patte de la Linotte

Je n’ai pas changé grand chose à ce bonnet qui reste un excellent basique, vraiment intemporel ( le principe de tous les patrons du livre, au passage). J’ai pris des aiguilles plus grosses de 0,5 mm parce que je sais que je tricote serré, mais c’est purement anecdotique. Enfin, pas tout à fait quand même, on en reparle juste en dessous ! ^^

J’ai juste changé le montage préconisé pour le montage tubulaire du tuto de l’Echappée Laine que je trouve juste quasi parfait à condition de se rappeler des points suivants : 1. tricoter le rang envers juste après le montage des premières mailles avec le même fil que le montage de départ et changer donc, sur le rang suivant uniquement. 2. Se rappeler que « si la maille ressemble à une maille endroit, on la tricote à l’endroit » et que « si la maille ressemble à une maille envers, on la glisse à l’envers avec le fil devant le travail » . Et pis c’est tout. Y a pas à dire, le rendu est tout de même assez bluffant !

Epic Fail ?

Quand on a juste le métrage demandé au cm près et qu’on monte de 0,5 mm en taille d’aiguille, il faut être conscient d’une chose… On joue clairement à « Yarn Chiken » : même si on tricote serré, on prend le risque d’utiliser un tout petit peu de fil supplémentaire. Et j’étais vraiment juste pile poil… Donc à quelques cm des diminutions, j’ai vu ma pelote se réduire à peau de chagrin et je me suis dit : oulalala tu vas voir que tu vas tomber en rade… Comme le bonnet est fait pour être roulé et que l’homme préfère les bonnets ajustés qui ne risquent pas de bouger en arrière, je me suis dit qu’il valait mieux réduire de 3 cm le bonnet en hauteur plutôt que de devoir racheter une pelote pour 4 rangs de diminutions, ce qui m’aurait amené à avoir un reste quasiment aussi conséquent qu’au départ… Au final, j’aurais pu faire sans doute 2 rangs de plus, au moins ‘^^ Et avoir retiré ces quelques cm fait que le revers est un poil court mais le bonnet reste tout à fait portable, néanmoins ! Et puis, soyons claire, l’homme se fiche totalement de ce genre de bonnet. Il l’adore d’ailleurs son bonnet ! Il a déjà été beaucoup porté, une fois n’est pas coutume, avant que je prenne les photos pour le blog…

Les photos portées

Parce que mes photos, je savais très exactement à quoi je voulais qu’elles ressemblent ! Comme nous avons décidé de partir quelques jours en Bretagne pendant les vacances, j’ai embarqué la marinière du Zhomme dans nos bagages et …

Oui, L’homme a du mal à lâcher ton téléphone. Et voyez son air stoïque …

Franchement, on est bien d’accord qu’on est dans la kitcherie, mais on a bien rigolé sur la plage en tout cas.

J’ai fait sortir de devant de la crête de Monsieur, parce que ça donnait un petit côté Tintin ;op

Comme vous pouvez le voir, c’est un peu juste mais encore une fois, il kiffe son bonnet alors je n’ai pas vraiment de regret !

Et voilà ! Il ne me reste plus qu’à faire les photos portées de mon headband pour le second article. J’essaie de faire ça dans la semaine ! A tout bientôt !

2 réflexions au sujet de “Rien que pour nos zoreilles (1) : Le bonnet rouge de l’homme”

  1. Mazette, il a pas l’air aimable le « marin breton pas breton bobo parigo cliché » de la première photo 🙂 !
    Mais sinon, il est splendide son / ton bonnet ! La couleur est magnifique !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s