Couture

La jolie robe bleue

A l’origine

J’ai découvert l’an dernier les jolies robes de « Son de Flore », une marque d’Europe de l’Est qui fait des vêtements en lin estonien, clairement rétro, spécialiste de la robe-de-princesse-qui-tourne-qui-fait-trop-rêver. Mais qui coute un bras, deux jambes et un demi-rein. Faut dire qu’une jupe qui tourne longue midi, faut une certaine quantité de tissus. Attention, je ne conteste pas le prix, si j’ai bien compris c’est fait dans un atelier en Europe, le tissu est de grande qualité, et il faut un certain nombre d’heures pour faire une robe. Simplement, je ne suis pas prête à mettre presque 200 balles dans une robe qui en plus a des chances de ne pas m’aller parfaitement, vu les ajustements que je dois faire quand je couds ‘^^…

Donc.. j’ai mis un certain nombre de robes en favoris, des patrons, j’ai fait des recherches. Et je n’ai jamais sauté le pas ‘^^ Jusqu’à ce que j’en ai marre de faire des cartons et que je me prenne 3 bouts d’après midi… ça tombe bien, mon amie Isabelle a lancé un défi  » ma robe d’été » et on a jusqu’au 20 Aout pour participer !

Les fournitures

J’ai fini par trouver cet hivers un coupon de lin/viscose (recyclée pour la dernière) j’ai mondial Tissu à 9 euros le mètres dans un joli bleu. J’avais pris 3 m pour avoir de la marge au cas où je sauterai le pas de la couture de robe « Son de Flore like ». Le tissu est lourd mais fluide, hyper agréable à travailler. Un vrai bonheur du début à la fin… Mais la référence a disparu du site, je suis bien dégoutée, parce qu’il y avait aussi un genre de brique que j’aurais bien vu en robe aussi !

Avec ça, il faudra compter de la doublure ( ici un voile de coton à fraises, acheté a des puces de couturière il y a un bail), une fermeture éclair invisible de 60 cm… et beaucoup de patience. ‘^^

Le patron

J’ai beaucoup hésité sur le patron à utiliser. Je savais que je voulais une jupe cercle, une longue midi, un haut ajusté avec un doublure. J’avais deux options dans patronthèque : la robe « La demoiselle » de Louis Antoinette Paris (que vous pouvez retrouver en kit chez « Fier comme un Paon) que j’avais acheté à sa sortie. Après la naissance de Robin… on est en pleine exploration de mes achats de débuts de couture pour grande ‘^^ Robin qui je le rappelle rentre en CM1 en septembre… OU la robe « Flora dress » de By London Hand. Achetée aussi à sa sortie, il y a mille ans…

J’ai choisi la première parce que je préférai l’encolure. Mais La Flora est aussi très belle, et elle présente des tas d’options. Franchement, entre les deux, je conseille plutôt celle que je n’ai pas choisie. Je tenais à mon encolure, alors j’ai coupé et puis j’ai regardé les explications…. Après… Heureusement, je sais coudre donc je me suis débrouillée sans soucis. Mais commençons par les points positifs, parce que niveau patronage il n’y a RIEN à dire ! Si ce n’est qu’elle est parfaite ! Dans le tableau des tailles, comme d’habitude, je corresponds à un 42. Comme d’habitude, j’ai fait ma rebelle et j’ai coupé le 40 et j’ai bien fait !

On a donc une encolure haute et droite comme j’aime, que j’aurais tendance à appeler « Bateau » …

C’est clairement l’encolure que j’aime le plus, celle qui, en tout cas je trouve, est la plus flatteuse sur moi.

Tout le buste est entièrement doublé avec aucune couture apparente en haut, et c’est TROP BEAU ! (Par contre, si vous n’aimez pas la couture à la main… passez votre chemin ‘^^)

Je suis particulièrement fière de mes finitions intérieures …

Et extérieures !

Bon par contre, je ne suis toujours pas une pro du repassage ‘^^

Le buste est ATOMIQUE : il tombe hyper bien, et j’adore le style et le placement des pinces devant ( que j’ai oubliées de prendre en photo sur cintre, mais sur cintre, on ne se rend pas compte de la chose…)

Ensuite, on retrouve la vraie jupe cercle de mes rêves, qui mange tellement de tissu… mais qui tourneeeeeee ! Le patron utilise une laize standard, et donc la longueur de la jupe dépend de la plus grande taille et ce qui rentre dans la laize. C’est sans doute pourquoi la version de présentation est si « courte » on est loin du midi dont je rêve mais je ne perds pas espoir.

Epic fail ?

En fait, si vous n’avez pas besoin de regarder les explications pour monter une robe avec un buste utilisant la technique de la doublure dite du « fourreau », vous pouvez foncer tête baissée. Je vous recommande le patron.
Sinon…. et bien …. ça va être compliqué ! Le patron est noté en « intermédiaire « sur ma pochette (d’origine, je n’ai pas acheté de pdf ni de kit chez « fier comme un paon », d’ailleurs si ça se retrouve et je l’espère sincèrement, les explications ont été revues depuis) mais experte sur le site ce qui est vrai. En fait, chaque étape est expliqué de manière hyper succincte dans mon livret, sans photos ni schémas, une ligne laconique parfois un peu plus. Mais c’est très très léger pour une robe de cette difficulté je trouve. En fait, on est carrément en mode « Bubu » si vous voyez ce que je veux dire. Pardon, il y a un schéma pour le montage de fermeture éclair. Perso, j’ai filé dans les explications de Nathalie  » La jolie Girafe » qui propose un patron de Fermeture éclair invisible parfait : j’avais déjà assemblé une bonne partie de la jupe, je n’ai même pas cherché à comprendre ‘^^ .

Mention spéciale à l’étape cruciale du montage de la doublure … les explications précises qu’on peut monter sa doublure si on sait faire et sinon qu’on peut aller sur le site pour le pas à pas. Site qui n’existe plus puisque la marque a fermé MAIS qui est dispo sur celui de fier comme un paon … et je là je cite : « 

« Sur la première manche, passez votre main sous le tissu (mais sur la doublure, comme sur la photo) pour aller chercher les 2 extrémités du dessous de bras. Attrapez ces 2 extrémités endroit contre endroit, ce qui signifie que vous devez légèrement les retourner sur elles-mêmes avant de les maintenir ensemble à l’aide d’une épingle en dessous. Pensez bien à dégager les valeur de couture de part et d’autre de l’épingle. » Pour moi, là c’est du chinois, un peu ( mais ça vient de moi sans doute… ) mais c’est pas grave y a une photo ! enfin… à l’heure où j’écris cet article, il y a surtout… un rectangle gris … je leur ai écrit sur IG pour leur signaler qu’il y avait une coquille dans les explications. Y a 15 jours à la louche, je n’ai toujours pas eu de réponse ‘^^.

Punaise, c’est beau quand même, ça valait le coup de me prendre un peu la tête !

Personnellement, je m’en fiche un peu en vrai, j’ai galéré ma mère pendant 30 minutes, je serai bien incapable de vous expliquer comme j’ai fait mais à force tâtonner et poser des pinces et retourner le bazar dans tous les sens, j’ai fini par y arriver. Mais j’ai dit pleins de gros mots. que la bienséance me demande de taire ici… J’ai vécu un beau moment de solitude mais elle était trop prometteuse ma petite robe… Je voulais pas lâcher l’affaire !

La prochaine fois, et ben, je prendrai les explications de montage de la Datura de deer and doe et je changerai l’ordre des étapes de montage de la robe et ça sera beaucoup plus simple !

Parce que OUI il y aura une autre version et même que je vais la faire plus longue et même qu’elle sera en Lin qui vient d’une boutique bretonne et même qu’elle sera sublimissime. Parce que je le répète : le patronage est MERVEILLEUX. Tout tombe parfaitement. Et puis vous pouvez toujours faire la même sans doublure : un p’tit biais rapporté ou mieux, on dessine une petite parementure et pis voilà ! ^^

Bon et puis parce qu’aucune cousette ne saurait être vraiment parfaite et que je suis pointilleuse chiante ascendant emmerdeuse, j’ai positionné ma FE un poil de yak trop bas par rapport au haut de la pièce dos. Donc ça ferme exactement. Mais on s’en moque… à dire vrai ^^

et puis, j’aurais pu coudre à 1,5 cm de marge au lieu de 1 cm ( ce qui est prévu par le patron) sur les côtés. J’ai failli : elle pourrait être un peu plus ajustée. Mais comme ça je peux manger ce que je veux et reprendre 2/3 kg, elle m’ira toujours ^^ !

La patte de la Linotte

Pas grand chose parce que le patron est bien pensé quand même ! Juste… j’ai rallongé mes parties jupes aussi loin que le permettait ma laize, dans ma taille. J’ai pu gratter 3 cm. pas ouf. D’autant que comme d’habitude, j’ai remonté la taille de 2 cm. Mais moi je fais pas 1 m 70 alors la robe m’arrive un peu plus bas. J’ai trouvé du lin avec une laize de 150 cm, je partage mon lien avec vous : je suis pas sure à 100 % pour la couleur, je vais demander un échantillon : ce sera mon cadeau d’anniversaire de mariage ( 9 ans ) MAIS punaise… ce sera ma première cousette dans mon nouvel atelier, c’est sûr !

Autre chose, j’ai modifié les explications qui proposent de faire un ourlet classique… J’ai dessiné une parementure d’ourlet à la place. Parce que c’est beau. Et puis ça alourdi le bas sans cartonner, et c’est beau. Oui je me répète mais c’est VRAIIIIIIIII !

Par contre, ça mange une quantité de tissu INCROYABLE cette histoire de parementure d’ourlet. Fatalement. Faut suivre la courbe, bien couper dans le droit fil. On peu pas tricher. J’ai passé tout mon coupon du coup. Alors que la robe demande sinon que 2 mètres. Enfin tout… il m’en reste un peu mais je vais pas pouvoir en faire grand chose, je le crains !

Mais quand même. C’est classe et puis aucune piqure apparente puisque j’ai cousu à points invisibles… à la main… devant le 3eme « John Wick ». Je pensais que ça allait prendre tout le film. Mais en fait juste 1heure 15 . Et j’ai pas de pose et vu les Km de points invisibles que j’ai cousus dans ma vie, je suis plutôt rapide. Et puis j’aime ça, alors…

on voit les petites marques de mes points quand même, mais comme ça vous voyez la hauteur de la chose ( je sais plus si j’ai dessiner 10 ou 15 cm de haut ‘^^)

Les photos portées

Alors ?

Elle couvre juste mes genoux. Si mes calculs sont bons avec mon lin lavé, là, je peux gratter qu’elle arrive juste en dessous encore. et puis je pourrais assembler ma parementure d’ourlet avec une marge de 0,5 cm au lieu de 1 et gratter encore un peu, non ? ^^

Juste parfaite par rapport à mes soutifs, je vous dit ! J’ai rien qui dépasse…

Et y a même pas le dos qui rebique comme toujours !

Je ne suis pas objective, on est d’accord, je l’ai rêvée longtemps, j’ai coupé sur un coup de tête mon tissu, j’ai cousu lentement, en prenant mon temps, presque sans gros mots, sur 3 après midi et une soirée. Je pense que j’ai 6 heures de boulot au moins là, mais … Punaise, je suis satisfaite ET fière de moi ET après compliquée que je viens de passer, mon cerveau en vrac pendant tout l’hivers, les chambardements et toute l’angoisse qui va avec, cette robe, cette couture, elle m’a fait un bien fou et elle m’a redonné un bel élan qui a conduit à tous les projets que vous avez vus ces derniers jours alors pour tout ça, ce patron je vais y tenir un moment ! ^^ Et puis elle swingue ma jolie robe bleue !

4 réflexions au sujet de “La jolie robe bleue”

  1. Le résultat est parfait ! Elle est magnifique et te va très bien. Je l’ai dans mon tableau de ce que je voudrais coudre depuis des années, et quand l’an dernier j’ai enfin décidé de sauter le pas, je me suis rendu compte que la marque avait fermé ! Grâce à toi, je vais pouvoir aller regarder chez fier comme un paon…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s