Couture, Non classé

Un petit manteau de demi-saison : Mon petit lapinou.

A l’origine

Comme promis, sur le fil et au pas de course, j’ai pris mes petites photos de mon gros projets de la semaine ! Terminé à 16H45 et avant 20 heures sur le blog, c’est pas trop la fête ? ^^

Il y a fort fort fort fort ? longtemps, à mes débuts sur IG, je m’étais auto-lancé un petit défi : celui de coudre une veste pour chacun des mes enfants. Je cousais un peu, il s’agissait de mes premières grosses pièces. J’avais coupé du 18 mois à Robin qui est maintenant CE1 à l’époque. J’avais utilisé deux fois le même patron, celui que j’ai repris ici, et une fois un patron bébé. J’étais HYPER FIERE de ces 3 pièces. Deux d’entres elles ont été énormément portée. Pourquoi pas les 3 ? Et bien parce que la version de Léo, en 5 ans, a été porté moins d’une semaine. Le Zhomme l’avait posé sur le toit de la voiture en sortant de l’école, il a démarré. On l’a jamais retrouvé…. bref…

Vous avez vu par ici que c’était le grand retour de la couture pour enfant. J’ai sorti mes coupons pour faire un état des lieux de l’ampleur du désastre ce que j’avais d’exploitable et j’ai retrouvé un coupon acheté à Brest en Vacances et cet été ET un 1M50 de lainage. D’un coup, comme ça , paf, je me suis dit : « mais dis donc, et si tu cousais un manteau pour Eliott ? » Faut dire qu’il traine depuis 2 hivers celui que l’on avait acheté à Robin à la fin de la maternelle et que 1. Il est commence à être un chouïa petit, 2. il est défoncé commence à montrer des signes évident de fin de vie. J’ai donc sorti mon livre fétiche, et j’ai commencé à cogiter….

Les fournitures

Nous avons donc deux coupons achetés depuis un moment : un lainage contenant sans nul doute du poil de pétrole beaucoup, et de la laine très peu : il me semble qu’il vient de Mondial Tissu et que je l’ai en stock depuis bien 2 ans sans doute plus. Il donne bien le change, il est doux, molleux, épais mais passe bien sous le pied de biche. Je ne pense pas qu’il va hyper bien vieillir mais en même temps, Eliott sera le dernier à le porter sans doute.

Pour la doublure, j’ai coupé dans une popeline à ours trop belle acheté à Brest à « Chez Annette », comme je vous le disais en introduction, l’été dernier. J’avais retrouvé mon amie Fanny, et nous avions passé une chouette après midi. J’avais pris un passepoil en jeans pour aller avec et faire une veste de demi-saison que j’étais sensée coudre en Aout pour la rentrée…. On y est presque pas vrai ^^

Comme mon tissu principal était noir, le passepoil originel n’allait pas trop car il ne se voyait pas vraiment. Alors, je l’ai mis de côté pour autre chose ( il est vraiment trop beau) et comme je n’avais pas ce que je voulais dans mon stock ou alors pas en assez grande quantité, je suis passée voir ma petite mercière et j’ai acheté du cordon et du biais froufrou gris à pois blanc. J’ai donc fait mon passepoil moi-même.

Pour le reste, on retrouve des boutons en bois et 3 grosses pressions à coudre, du marché et oui et 3 boutons gris aspect nacré, hérité de mon parrain ancien mercier de son état il y a fort longtemps. J’avais prévu des boutons en bois mais je n’en ai retrouvé que 2. Sans doute parce que les autres sont cousues sur un gilet sans manche depuis euh…. 5 ou 6 ans ( my God !!).

Le(s) patron(s)

Une fois n’est pas coutume, j’ai oublié encore la photo des fournitures, MAIS j’ai pris le livre et le patron ^^

J’ai donc ressorti un patron déjà testé, adoré, d’une personne que j’admire énormément et dont je vous ai déjà parlé très récemment . Vous avez trouvé ? Il s’agit de Laurence Mériat, qui a écrit DEUX livres de couture pour enfants: le premier pour les bébés, le second pour les enfants : Les Irrésistibles à coudre ( 4 ans à 8 ans, donc ici) au édition  » le temps apprivoisé » . J’ai ajouté pas mal de modification mais il est tout à fait parfait aussi tel qu’il est dessiné. Il s’appelle  » le caban de petit matelot », il est gradé en 4,5,6,7 et 8 ans. Il est prévu pour coudre une veste de demi-saison ce que j’avais fait les 2 premières fois. De mémoire, il taillait grand. Je me suis dit que mon tissu était épais et que je voulais qu’Eliott le mette aussi l’an prochain. Il met actuellement du 4- 5 ans alors j’ai coupé du 6 ans.

Je pense que je vais crocheter un petit ours, tiens pour habiller le devant. Ça pourrait être sympa, non ?

Le patron est prévu pour être entièrement doublé ET il propose des parmentures, pour les demi-devants. Petit précision au passage, les patrons sont dessinés SANS marge de couture. Je me suis rôdée à l’exercice avec mes test pour La Jolie Girafe et mes coutures ottobresques alors ça ne me dérange plus. La planche de patron est très lisible mais il faut redessiner la partie intérieure, c’est à dire recopier la partie parementure en lui ajoutant les marges de coutures, puis reprendre la seconde moitié du patron et rajouter les marges de coutures. Ça se fait très bien, mais c’est pour vous éviter de chercher la parementure sur la planche ‘^^. Je vous mets une petite photo de l’envers. Presque je le préfère de ce côté d’ailleurs…

Parmi les choses que je n’ai pas gardées, pour des raisons totalement subjectives, on peut noter que le patron est prévu pour avoir une paire de poches fendues ( qui se font très bien en prenant son temps, je l’avais fait 2 fois en grande débutante et c’était passé plutôt bien), un grand col que j’ai enlevé pour ne pas avoir trop d’épaisseur, et des surpiqûres décoratives ( dont un très chouette au dos) et que le patron se ferme avec des pattes de boutonnages.

Le dos est coupé en deux morceaux pour faire une jolie surpiqûre ou bien pour jouer avec les tissus, que vous entreverrez sur les photos portées.

Je voulais une capuche et Eliott voulait une veste lapin, alors j’ai ressorti le gilet « Grand-ourse » de Ikatee. La capuche est immense ( ce qui est trop cool) alors j’ai pris le pari de recopier la version 4 ans avec zoreilles de lapin.

Et on la dirait faite exprès pour ce patron. En 6 ans, elle fait pile poil la longueur du dos et des demi devants, à 0,5 cm près de chaque côté, juste ce qu’il faut pour avoir une joli finition au niveau du coin. A savoir au passage : chez Ikatee, la marge de couture prévue est de 0,7 cm. J’ai tout cousu à 1 cm comme celles que j’avais rajouté moi sur le Caban.

Non mais franchement, on dirait pas que c’est parfaitement parfait ??

En farfouillant dans mon Pinterest pour trouver un patron de poche plaquée ( on en reparle dans quelques secondes) que je n’ai pas retrouvé, j’ai retrouvé ce tuto avec patron pour ajouter un capuche amovible à un manteau comprenant un col. Je me suis dit que ça pourrait vous intéresser a. J’avais fini ma capuche quand je l’ai retrouvé alors je ne l’ai pas utilisé. Mais si je l’avais eu avant, j’aurais peut être conservé le col d’origine du manteau. Peut être une prochaine fois ^^ En revanche, le patron est sensé se croiser davantage mais avec la capuche, ça faisait bizarre. Et ici, ça m’a fait gagner quelques cm en largeur, donc un peu de temps sur le fatidique moment où il sera trop petit ce petit manteau.

La patte de Linotte

Outre, mon mix de patron, j’ai fait quelques petites modifications. J’ai donc ajouté des poches plaquées prises dans les coutures que j’ai dessinées moi-même. J’ai pris l’idée chez « Le petit nuage de Marie » que j’avais mis de côté il y a … ouf…. L’article date de 2013, je n’ose pas compter ‘^^. D’ailleurs sa version en jeans est superbe, et elle est très proche de l’esprit originel du patron, si vous êtes curieuse. J’ai oublié de vous faire des photos des poches en gros plan, je suis désolée. En même temps la finition est un tout petit peu foirée, on voit la doublure ‘^^

J’ai rajouté du passepoil tout autour des parementures, comme je l’avais fait la première fois. J’adore cette finition, je trouve ça trop joli ! Et ça fait hyper pro, non ? ^^ j’en profite pour vous dire que j’ai aussi remplacé les pattes de boutonnage qui auraient été un peu difficile à gérer seul pour Eliott, qui n’est qu’en moyenne section, quand même même si maman lui coud du 6 ans : à la place j’ai cousu 3 grosses pressions en métal.

Au fond, on entrevoir la parementure que j’ai rajouté à la partie dos ( pas prévue dans le patron), je n’ai pas mis de passepoil parce que les 2m de biais que j’avais pris ne suffisait pas…

Sur l’extérieur, j’ai rajouté des doubles boutons décoratifs, parce que c’est joli ^^

J’ai aussi dessiné une parementure à la doublure de la capuche. Je l’avais déjà fait pour cette veste qu’Eliott aimait tellement. Et j’ai bordé de passepoil aussi, parce que bon, hein, open change pas une équipe qui gagne et c’est la partie où ça se voit le plus ;op

J’ai rallongé les manches de au moins 5 cm pour faire un retour. Idéalement, j’aurai voulu que les ours soient dans le bon sens une fois replié, c’est à dire qu’ils auraient été à l’envers par rapport au corps. Mais je n’avais pas assez de tissu pour que la pièce rentre dans le bon-mauvais sens. Alors, la veste est dans le bon sens…

Punaise, comme je l’aime cette face ! Au passage, pour avoir les ours dans le bon sens, j’ai coupé la doublure de la capuche en deux morceaux en faisant gaffe au sens du motif et j’ai rajouté une marge de couture ( cette fois je n’ai pas oublié ‘^^) de 1 cm au niveau de l’ancienne pliure.

Mais ils ont la tête en bas quand on retrousse le bas des manches

Eliott me dit qu’ils sont dans le bon sens pour lui, et vu qu’il voit ses manches d’en haut, ça se tient… Et puis je pouvais pas faire autrement….

Pour finir, j’ai rajouté une patte décorative qui ne se voit pas du tout d’ailleurs quand la capuche est baissée, pour faire un rappel de la doublure, et j’ai cousu un petit bouton parce que c’est joli.

Epic fail ?

J’ai pris mon temps, tout mon temps, j’ai cousu cette veste par petites et grandes cessions, sur toute la semaine. Et tout s’est hyper bien passé. Je me suis juste foirée sur ma couture des chutes que j’ai faite vite-fait-moyennement-bien-fait vendredi soir, avant d’attaquer la couture du manteau proprement dit.

Il est encore grand, mais c’était le but donc ce n’est pas un fail.

Je me suis REGALÉE à le coudre, ce manteau, d’un bout à l’autre. La réflexion autour des modif’, le temps pris à décalquer les trouzmilles pièces, l’assemblage des passepoils aux parementures… J’ai tout aimé ! Comme ça fait du bien ! Ça me donne vraiment envie de me relancer dans pièces techniques, au moins pour eux… Peut être bien que je vais coudre mon premier pantalon ce printemps ^^

Les photos portées

Bon, je crois que si ça amusait Eliott les premières fois, cette histoire de photo, là, on est arrivé au bout de sa patience. Il a fallu négocier sec et J’ai eu 3 minutes ‘^^. Un peu juste mais bon….

Elle est encore un peu grande, comme je l’espérai, parce que on est d’accord que coudre un manteau au mois de Mars, c’est limite ‘^^. Mais comme je vous l’ai dit, ça m’a pris d’un coup, et comme ça fait des éons que je n’ai pas cousu de grosses pièces comme ça, je me suis dit qu’il fallait sauter sur le lapin l’occasion.

Les emmanchures tombent, donc on pourra gagner en carrure et il est un long encore. On pourra dérouler les manches, alors je suis rassurée.

Bon en fait, j’en ai eu plusieurs des pas mal. Apparemment, quand il est de mauvais poil, il gigote moins.

Avec en guest star, la fameuse baignoire-jardinière.

En largeur aussi, je pense qu’on est bon, je ne l’ai pas encore essayé à Robin qui met une taille et demi de plus, mais je pense que ça doit passer vu qu’il est épais comme un haricot sauteur.

Bon Monsieur était pas motivé pour les photos mais je crois …

Qu’il est content ! ^^

Alors, vous êtes conquis.e.s par mon petit hack ?

Couture

Article post-it : Dans les chutes, j’ai …

A l’origine

Je ne vais pas avoir grand chose à dire sur le projet de ce matin, mais je prends 1 petite heure et demi pour vous en parler ici quand même ( le plus long étant tout le travail en coulisse… Mistral, Enfant monté sur ressort …. et technologie récalcitrante…).

J’ai coupé une grosse pièce pour Eliott hier et dans les chutes, j’ai casé un autre petit gilet sans manches. A l’usage, pour mon petit garçon à Bretelles, c’est très pratique parce que plus facile à mettre et à enlever par dessus les fameuses bretelles. On n’a pas le choix, aucun pantalon ne tient sur mon boulégon. Il ne s’emmêle pas dans ses manches, la maîtresse n’a pas besoin de les lui retourner à chaque passage au pipi. Bref. On a (ré)adopté ce classique que mes deux premiers ont énormément porté avant lui. Robin est passé au travers, j’avais perdu le carton où ils attendaient sagement et je ne cousais plus trop pour les enfants quand il était en maternelle…

Le Patron

J’ai coupé la même chose que pour la première version que j’ai montrée ici : je vous laisse jeter un oeil, si ça vous dit. On est sur un vieux patron du magazine « coudre c’est facile », avec ajout de doublure, montée grâce à mon cher premier volume des  » Irrésistibles à coudre » de Laurence.

Les fournitures

J’ai donc utilisé les chutes du prochain projet couture que je montrerai par ic : un lainage ( donc pas extensible) de composition non identifiée ( sans doute avec pas mal de poil de pétrole dedans, malheureusement), un peu de jersey koala tout fin en coton : les deux d’ancienne collection de Mondial Tissu. Et pour la fermeture : du cordon noir , des bouts de rubans et des boutons en bois… Du marché.

La patte de la linotte et Epic fail ?

On a dit post-it alors, j’expédie ! en même temps, il n’y a pas grand chose à dire de plus que pour la première fois. Enfin… Si, quand même… ça faisait un petit moment que ma petite tête de linotte ne m’avait pas joué de tour, pas vrai ?

Et bien… dans mes chutes, je ne pouvais pas couper la capuche sur la pliure du tissu, parce que je n’en avais pas assez. Alors, j’ai coupé ma capuche dans l’autre sens et…. J’ai oublié la marge de couture bouleeeeeeeeeeet qui devait assembler la partie normalement posée sur la pliure… Voilà…. donc, point de capuche parce que je n’avais plus assez de tissu extérieur et que la première était déjà trop petite alors là, elle ne servait pas à autre chose que pour l’esthétisme, alors j’ai préféré ne pas couper dans mon petit jersey … L’encolure est donc un peu plus ouverte, puisqu’il n’y a pas de capuche mais ça va, ça se tient quand même à peut près.

Autre détail : j’ai dû coudre cette version avec une marge plus petite parce que… elle est plus grande…. On se refait pas je crois…. Vous allez voir plus bas : il lui va, mais il est un peu grand de partout. Côté positif, il devrait lui aller aussi cet automne et comme on ne sera pas encore sorti des bretelles….

Les photos portées

On dit dans le sud que le mistral, ça excite les marmots. Ben, aujourd’hui ce fut un festival de photos floues. Pire que d’habitude…. et c’est pas peu dire ! Donc bon, on est un peu plus sur des photos d’ambiance, sans décors, mais comme ça vous avez quand même une idée du truc, hein. J’espère que vous ne m’en voudrez pas ! Et puis, je les aime bien ces photos vivantes en fait ^^

Impossible de ne pas avoir ses mains devant ou alors, c’est tout flou ‘^^

Et puis, il a papouillé la terre de notre potager en baignoire, oui ici on a une baignoire sabot qui sert de potager sur la terrasse, et en fait, c’est bien pratique !

C’est la photo de dos qui montre bien l’ampleur du gilet.. On pourrait mettre un pull dessous en ce moment, je pense ‘^^

Mais il l’aime, il veut le mettre, même si les zoreilles de lapins prévus au départ n’y sont pas … Mais patience… zoreille de lapin, il y aura bientôt ^^

Et voilou ! Peut être que d’ici à Dimanche vers 16H ( dernier carat pour les photos sur la terrasse, j’aurai terminé cette fameuse grosse pièce et commencé à écrire l’article fleuve qui ira avec, mais je ne vous promets rien…) En attendant, j’espère que pour vous pourrez passer un joli week end même si vous êtes coincé.e.s chez vous….

Couture

Le retour de la couture pour grande : celle qui était presque parfaitement parfaite….

A l’origine

J’ai trouvé sur Vinted une robe marinière que j’adore et que je porte sans arrêt : ample, trapèze, avec poches. Parfaite. Elle me va en haut, les épaules ne tirent pas et les emmanchures ne sont pas trop larges. C’est ma petite robe doudou parfaite, celle des matins où j’ai pas envie de le lever, celle des journées dures à affronter où celle des journée cocooning au fond du canapé.

J’avais repéré chez ma copine Fanny ( Contrendroit sur Instagram) un hack de patron pour en faire une copie mais je n’avais pas le patron correspondant et j’essaie de me calmer niveau achat de patron depuis 2-3 ans. Et puis une robe de ce type là nécessite quand même beaucoup de tissus, ce qui veut dire ne pas pouvoir se tromper…. Donc l’envie est restée en stand by pendant de très long mois. Et puis, en allant faire un tour sur le compte d’une de mes abonnées instagram , Melowtricot, j’ai repéré mon graal : un patron de La Maison Victor de 2016 qui était quasi pile ce que je voulais!

Après des fouilles archéologiques dans mon tas de magazine, j’ai exhumé le-dit numéro, pour me rendre compte au passage qu’il regorgeait de pépite : une jupe en jeans droite, un sweat pour mon zhomme et pour mon ado et une salopette pour Eliott ( avec pleins de schéma de montage !!! pleins pleins pleins…celles qui ont suivi mes déboires récentes en story savent pourquoi ça me met en joie ‘^^) et il me semble encore autre chose mais j’ai la flemme de remonter dans mon atelier pour vérifier ma mémoire me fait défaut. J’aurais mis juste quelques jours pour recopier le patron….

Le patron

Il s’agit donc de la robe « swing » du numéro de mars/avril 2016. Elle comporte 4 pièces : 2 manches, un dos et un devant. Elle est prévue pour un tissu extensible au tombé un peu lourd et elle est sensée être coupée dans le biais (C’est très clair avec le schéma de coupe du magazine). L’encolure devant est presque bateau, très haute et peu ouverte tandis que l’encolure dos est un col V pas trop profond ce qui veut dire qu’on ne voit sans doute pas pas la barre du soutif. Elle arrive au niveau des genoux et elle est moulante au niveau des bras et du haut du buste pour s’évaser rapidement. J’ai coupé un 38 auquel j’ai rajouté les marges de couture après avoir eu confirmation que le modèle taillait grand ( 5 minutes de petites recherches sur le net) mais de toute façon c’est ma taille chez La Maison Victor.

Côté explications/ recopiage de patron. Je n’ai pas vraiment regardé pour cette robe parce que je sais les monter et que ma méthode me convient très bien, mais il y a beaucoup de schéma et je les trouve vraiment très clair. A voir sur une pièce technique comme la jupe de ce numéro ce que ça donne…

Le magazine présente plusieurs pages de patron, imprimé recto/verso. Il faut parfois chercher sur plusieurs feuilles mais il n’y avait dans ce numéro que 2 patrons par pages, de deux couleurs différentes donc recopier le patron n’est pas difficile. Faut dire qu’après avoir décalqué 14 pièces pour une salopette dans un ottobre pour un fail dont il faut que je vous parle un de ces jours, quand j’aurais digéré, c’était noël cette fois ! Ceux qui savent savent comme dit

Petite note au passage : la tête de manche est vraiment étroite, j’étais un peu sceptique mais en fait ça va super bien !

Les fournitures

Pour la coudre, il faut compter pas mal de tissu si on la coupe dans le biais. Je voulais reproduire ma robe marinière fétiche, alors j’ai pioché dans mon stock un coupon de tissu à sweat léger marinère que j’avais acheté au printemps dernier chez Mamzelle fourmi. Je pense que c’est un genre de collection permanente parce qu’en repassant sur le site depuis, je l’ai vu plus ou moins en stock. J’ai ajouté un peu de stabilmanche au niveau des coutures d’épaules et de l’encolure ( on y reviendra) et le patron nécessite aussi du biais pour terminer l’encolure : ici du Wiltshire acheté à droguerie il y a des éons 5 ou 6 ans.

La patte de la linotte

La chose la plus importante à signaler c’est que je n’ai absolument pas coupé ma robe dans le biais : sinon mes rayures n’auraient absolument pas été dans le bon sens. Je ne sais pas si a changé quelque chose mais j’ai galéré ma mémé pour faire rentrer dans mon coupon ( il me semble, 1m 50 mais je ne suis pas sûre) J’ai donc coupé le devant en pliant mon tissu mais pas complètement en deux (2/3 1/3 je pense) pour gratter le plus de tissu possible pour caser une manche. Ensuite j’ai déplié mon tissu et j’ai replié l’autre extrémité de la même manière en mettant ma pièce dos dans l’autre sens pour gratter un max de tissu pour caser l’autre manche. C’était chaud mais c’est passé. Il me reste des mini chutes, que j’utiliserai pour faire un sweat à Eliott en jouant sur les imprimés, sans doute sur les manches, j’ai un reste de rouge de la même qualité de mon sweat d’amour le confortable ( même fournisseur, même qualité, il n’a pas pris une ride en presque 1 an)

Ensuite, je trouve l’encolure vraiment haute : la première chose que j’ai faite fut donc de l’abaisser de 1 cm on y reviendra bis

J’ai eu peur de la finition du col V, un truc qui m’a semblé un peu aléatoire qui se termine avec du thermocollant sous le biais Je ne voulais pas avoir froid au dos, alors j’ai changé aussi l’encolure dos.

Petite fierté personnelle : j’ai réussi à raccorder mon biais avec lui même presque parfaitement.

J’ai tout assemblé à la machine et pas à la surjetteuse rebelle for ever et comme d’habitude et j’ai utilisé mon pied à surjet et un fil contrastant qui rappelait le biais pour la finition intérieure.

J’ai piqué mon ourlet de manche à l’aiguille double en faisant juste un retour simple de 1 cm et tout s’est passé sans le moindre accro Victoireeeee pour le peuuuupleeeeee . Comme j’avais un peu peur qu’elle ne soit un chouïa étroite en bas alors j’ai rajouté 1 cm de large tout en bas de la pièce de chaque côté et j’ai juste retracé un trait depuis le haut de la manche et c’est nickel pour moi.

Et comme d’habitude, j’ai fait mon ourlet du bas à la main à point invisible.

Sur un coup de tête, au lieu de rabattre mon biais vers l’intérieur, je l’ai laissé apparent ( du coup, j’ai perdu mon cm d’encolure en moins ‘^^) et pour ne pas risquer de perdre en élasticité on en reparle plus bas ter j’ai fait la seconde couture à la main à point plus ou moins invisible mais pas du tout régulier et pas à la machine à coudre.

Epic fail ?

Je suis ravie de presque tout. Elle tombe hyper bien, mais elle n’est pas encore assez parfaite. En fait, je passe ma tête mais tout juste, vraiment tout juste. J’aurais pu gagner un peu en repliant le biais à l’intérieur complètement mais ça me plaisait trop comme ça, d’ailleurs, je le garde pour mes prochaines marinières (robe ou sweat note à moi-même : penser à retirer la marge d’ourlet). Ce n’est pas inconfortable mais je me retrouve avec la même encolure que sur le patron d’origine… du coup. J’ai eu peur que l’encolure ne se déforme alors j’ai mis du stabilmanche aussi tout autour . Je ne pense pas que ça joue beaucoup mais c’est vrai que le haut n’est pas du tout « élastique ». Sans doute que la finition au biais aurait eu la même conséquence… Mais bon. Je peux la porter et elle n’appuie pas sur ma gorge, alors on va dire que ça va.

J’ai presque réussi mes raccords, ils sont alignés par moment, presque alignés à d’autres endroits ou pas du tout aligné ‘^^. Vous verrez sur les photos portées et aussi sur la photo de la rubrique « le patron » que c’est mieux sur les côtés de la robe.

Pour la prochaine version, j’ai prévu de rallonger le patron de la jupe de 4 ou 5 cm, de creuser un peu plus l’encolure devant (déjà fait) et de rajouter des poches parce que quand même les poches c’est la vie (déjà patronné). J’ai un petit doute sur la hauteur d’emmanchures, je vais voir à l’usage avant de me décider mais je vais sans doute la descendre de un cm au moins car c’est très moulant. Petit bat… avait sorti un version sweat, il me semble un peu plus large que ma robe.. Autant je me ferai une version sweat l’automne prochain… à avoir !

Les photos portées

C’est le zhomme qui s’y est collé. Ne lui dites pas, je préfère celles de robin ;op. Nouveau spot validé depuis qu’on a rangé la terrasse : un peu plus de lumière donc une plage dans la journée plus longue pour prendre les photos et plus de prise électrique cracra ^^ Par contre, je vais devoir retravailler mes réglages car elles m’ont l’air un peu plus jaune, tiens…

J’avais un peu peur de l’ampleur car elle est plus courte que ma robe petit bat… mais finalement ça va. Fierté ultime pour mes presque raccords de côtés que vous pouvez presque voir sous mes bras, au passage…

Le dos est un peu moins large que le devant du coup, ça tombe bien et ça ne fait pas sac à patates ^^

On vous a fait un petit zoom sur l’encolure :

Je pense que le petit pli est un signe qu’il faut que je creuse encore un peu : 1 ou 2 cm au centre et 0,5 ou 1 cm au niveau de l’épaule….

Et pour finir, une petite photo de son futur meilleur ami mais ils se sont à peine rencontré, à savoir mon gilet d’amour monop d’ancienne collection trouvé à Brest en ultra méga sold il y a 2 étés.

Alors qu’est ce que vous en pensez ? ^^ Il est fort possible que vous voyez par ici dans les mois à venir d’autres « vieux » patrons, parce que je me suis replongée dans mes vieux magazines et j’ai trouvé pas mal de chose qui font de l’oeil. Mais aussi un peu peu de l’ottobre du printemps de cette année qui est plein de très bons basiques enfants pour lesquels je n’aurai pas besoin de leurs explications minimalistes ‘^^.

Vous me dites en commentaire si vous pratiquez aussi les magazines ? j’avais boudé un moment mais finalement, ça se fait pas trop mal, et je suis curieuse d’avoir votre avis ^^

Couture

Petit renard de mon coeur

Second article du week end, après mon gilet doudou d’amour, un peu de couture pour petit-tout-plus-si-petit…

A l’origine

Cet article aurait dû vous parler de salopette en jeans mais on est sur un gros fiasco ( fuyez les pièces techniques chez ottobre, les explications sont merdiques et accessoirement, la salopette Mitchel taillée avec les pieds !). Après avoir perdu 2 grosses cessions coutures et plusieurs petites sur un projet qui n’en valait pas la peine, je reviens vers vous avec un petit patron rapide, simple et sensément inratable, pour continuer le petit dressing d’eliott qui après avoir eu des fringues de ses frères, n’a plus grand chose à se mettre.

J’ai donc retourné mes patrons et mon stock et j’ai trouvé cette association. D’ailleurs, j’en ai trouvé une autre, qui va passer très vite sous mon pied de biche ( samedi j’espère, mais je ne suis pas sûre encore d’avoir le temps)

Les fournitures

J’ai utilisé un tout petit peu de sweat renard bio chouchou trouvé chez Mademoiselle fourmi tout début janvier. Ce petit sweat était sensé être une toile mais j’ai sacrifié un tout petit peu de mon coupon pour faire le devant. Le reste est du tissu à sweat tout doux et bio aussi, mais surtout vient d’un tas de chutes de formes plus ou moins exploitables d’un projet fail d’il y a 7 ans pour moi : mes deux unis viennent de très anciennes collection de Mondial Tissu. Retrouvées par hasard, au lieu de la polaire noire que j’étais sûre d’avoir pourtant quelque part, ces chutes ont chamboulé un peu ma liste de couture de ces quelques jours. Dernier figurant au casting, un jersey de coton tout bête gris foncé.

Le patron

Il s’agit du sweat « Heather » du numéro d’ ottobre pour l’hivers 2014, (re)découvert grâce à Marette. Il se compose de un devant, un dos, deux manches, et les finitions se sont normalement grâce à du bord-côtes. Vous verrez plus bas, j’ai fait ma rebelle ;op. Je n’ai pas vraiment regardé les explications parce que j’étais vraiment en colère contre eux ‘^^. Et puis j’ai bien fait, parce que je pense que j’ai fait plus simple ‘^^Normalement, tout ce se fait à la surjetteuse. La particularité de ce petit sweat ( qui est un sweat bébé et tout jeune enfant) tient au fait que le dos est plus long et arrondi par rapport au devant.

La patte de la linotte

Donc pour commencer, j’ai tout cousu à la machine avec le point élastique et le point de surjet. Je l’ai surjeté au préalable aucun arrondi pour ne pas déformer les pièces.

Et ensuite… J’ai utilisé un tissu contrastant pour le devant ….

J’ai remplacé le bord côte de l’encolure par du jersey très extensible parce que je n’avais pas de bord-côtes de la bonne couleur. Et honnêtement, ça le fait bien .J’imagine que dans le temps ça se déformera peut être plus vite mais comme Eliott pousse comme un champignon, il sera sans doute trop petit avant d’être foutu ‘^^. Mais surtout, j’ai monté mon sweat comme un plantain de Deer and Doe ( patron de t-shirt adulte gratuit), c’est à dire : assembler les DEUX épaules et pas une seule, surjeter le bas bande d’encolure pliée en deux endroit contre endroit. Ensuite, on la ferme en rond par une couture, puis on assemble endroit contre endroit à l’encolure, en tirant un peu mais pas trop, enfin comme une encolure de t-shirt classique. Par contre, pour bien garder l’élasticité et être sûre que la tête de Eliott passe, je n’ai pas fait la surpiqûre.

J’ai utilisé un tissu contrastant pour le devant et du gris clair pour les dos et manches.

J’ai aussi remplacé le bord côtes des manches par mon jersey gris et j’ai fait les surpiqûres cette fois pour éviter que ça se déforme ( les mains passaient sans problème)

Et j’ai fait de même avec le bas : j’ai dû dessiner ma propre bande du coup et pour le 110 cm découpé ici, j’ai coupé une bande aussi large que la bande d’encolure et longue de 83 cm.

C’est le tissu qui fait tout ^^

Epic Fail ?

J’ai eu peur que l’encolure ne soit trop étroite et ça va parce que mon tissu est vraiment très extensible : ça n’aurait pas du tout était la même avec mon molleton, par exemple. Donc attention vraiment à l’élasticité de votre jersey si vous remplacez le bord côtes ! Du coup, comme j’étais quasi sûre que ça allait encore pas le faire, je vous ai dit que j’étais très en colère contre ottobre déjà ?, j’ai bâclé mes finitions intérieures qui ne sont pas au poil de cul comme j’aime. Au final, je ne referai pas ce sweat parce que je préfère le look avec des raglans pour ce type d’association : un motif, un uni, et de loin. C’est très très subjectif…

la bande n’était pas coupé tout à fait droite, et du coup, c’est tout irrégulier dedans mais j’ai eu la flemme de tout défaire ‘^^

J’ai eu peur que l’encolure ne soit trop étroite et ça va parce que mon tissu est vraiment très extensible : ça n’aurait pas du tout était la même avec mon molleton, par exemple. Donc attention vraiment à l’élasticité de votre jersey si vous remplacez le bord côtes ! Du coup, comme j’étais quasi sûre que ça allait encore pas le faire, je vous ai dit que j’étais très en colère contre ottobre déjà ?, j’ai bâclé mes finitions intérieures qui ne sont pas au poil de cul comme j’aime. Au final, je ne referai pas ce sweat parce que je préfère le look avec des raglans pour ce type d’association : un motif, un uni, et de loin. C’est très très subjectif…

L’autre truc qui me dérange, ici, c’est la manière dont c’est patronné : ottobre, contrairement à ce qu’on voit sur les photos portées par les enfants jusqu’à 3 / 4 ans, ça taille étroit et long. Visiblement, par ici, on est plutôt taillé comme un petit japonais ( à condition de se fier à la hauteur et pas l’âge parce que Eliott est grand pour son âge). Je pensais que j’avais de la marge car ottobre a la réputation de tailler grand. Je dirai que ça taille « haut » ‘^^. Je ferai une 3eme tentative avec un patron de sweat raglan, mais cette fois je prendrai la hauteur 110 cm et la largeur de la taille au dessus pour la partie buste. Enfin si j’en souviens ‘^^ Eliott peut tout à fait le porter mais j’aurais préféré plus d’aisance à la poitrine et sur le ventre et un peu moins de hauteur, mais bon…. Je chipote peut être parce que je suis toujours un peu fâchée à cause de cette salopette aux trouzmilles surpiqûres ‘^^

Dernier détail, j’avais surpiqué le bas aussi mais j’ai tout défait parce que ça faisait vraiment carton… j’ai tout défait, mais il reste un vestige au dos, parce que ce sont mes points d’arrêt et que j’ai eu peur de tout massacrer ‘^^

Les photos portées

Eliott vous a concocté pleins de pauses, il a aussi du mal avec le concept de rester immobiles alors j’en ai fait pleins et après, vous connaissez la chanson ‘^^donc pas mal de photo encore. Sur la première, on soit que le sweat est bien long, même si le devant est sensé être plus court ; je trouve les proportions étranges, je préfère quand c’est plus large. En même temps, je vous rappelle que mon pull préféré, c’est un boxy de Joji Locatelli ‘^^

Le dos est arrondi et encore plus long : il est sensé arrivé sous les fesses, ici je dirai que c’est plutôt mi-cuisse

Les emmanchures sont plutôt basses, donc théoriquement, il pourrait le porter plus longtemps faut qu’il va être trop boudiné au niveau du ventre je pense d’ici quelques temps ( et pourtant Eliott est grand et pas vraiment potelé…

Il me dit de vous dire que là, il y avait le bus qui passait… Je suis sûre que vous êtes ravi.e.s de le savoir, hein ‘^^ Mais le fait de l’avoir sur les genoux pendant que je rédige, ça lui permet de participer, pas vrai ? ^^

Comme j’ai un petit mâchouilleur de manches, j’ai peur que les bracelets ne tiennent pas très bien, on verra bien …

L’encolure tombe vraiment bien par contre :

Et voici un petit florilège des poses qu’il a imaginé pour vous …

Pour vous dire que le tissu est tout doux dedans et que ça, c’est son buste, information importante s’il en est… note à moi-même rédigé quand ils sont couchés, surtout si c’est pour planifier une parution dimanche très très tôt

Pour la suivante, je n’ai pas trop compris ‘^^

Il voulait aussi vous faire un bisou ou alors il minait qu’il faisait des bulles comme un poisson, j’ai un doute et il ne se souvient plus.

Et une petite dernière sur laquelle il vous expliquait une de ses bêtises de confinement : dessiner à la peinture sur le mur de la maison…. faites des gosses…

Et voilà ! la prochaine cousette sera soit pour moi, soit pour lui, je ne sais pas encore… 9a devrait être une salopette mais non je ne suis pas encore remise, donc soit un cousette de grande, soit un autre gilet sans manches mais on va changer d’animaux cette fois et il devrait y avoir un mini tuto exprès avec. Teaser de ouf…. avec du Dino dedans mais chut ! ^^

Tricot

Test Knit pour Marianne Munier : Le gilet linotte

A l’origine

Tout est parti d’une quête de l’impossible, une quête au long cours, avec l’aide des copines pour trouver LE gilet doudou à torsades parfait. J’ai mis Marianne sur le coup, parce que je n’avais pas trouvé avec mon cahier des charges. Et comme elle non plus ne trouvait pas ce que je voulais… elle a proposé de me l’ECRIRE. Oui, vous avez bien lu, de me l’écrire. Comme je voulais, exprès pour l’échantillon que j’avais en stock à la maille et au rang près. Vous ne pouvez pas savoir comme j’étais fière et heureuse ! Si vous trainez par ici depuis un moment, si vous avez l’interview à laquelle j’ai répondu dans le magazine de noël de cette année de L’écheveau solidaire, vous savez à quel point j’ai de l’estime pour cette femme extra-ordinaire. Elle est mon amie et m’accompagne dans tous mes défis depuis des années mais cette proposition généreuse, c’était tellement inattendu ! C’est ainsi qu’est né le gilet qu’elle a nommé  » Linotte » , ce gilet de l’amitié !

Le fil

J’ai utilisé un trésor qui dort dans mon stash depuis un moment, acheté en destash, un fil qui ne se fait plus du tout dans un superbe « marine » tweedé que j »aime d’amour. Parce qu’il est intense et sombre mais lumineux en même temps et que les boulettes sont bleu-clair et noires. Une fois lavé, il est doux, il est mou mais sans faire serpillière. Il s’agit de la « Taïga » de Phildar, un fil DK/ light worsted, composé de laine et de nylon. J’avais fait des chaussons à mon amie Mathilde avec cette base, il y a presque 2 ans. Je l’ai tricoté en 4 alors que sur l’étiquette, il est noté 3,5 max, pour avoir un tricot un peu plus souple. J’ai monté la taille 3 pour mon 94 cm de tour de poitrine : pensez à bien avoir l’aisance prévue par le patron quand vous choisissez votre taille. Je ne sais pas si c’est ma tension, ou bien si c’est le fil qui est comme ça, mais en 3/ 3,5, il est beaucoup trop dense…. Je suis ravie-contente-heureuse-amoureuse du résultat bloqué mais…. On en reparle dans la section « Epic Fail » de l’article ^^ toujours la reine du teaser de ouf, hein ?

Le patron

Il s’agit du  » Linotte Cardigan » disponible sous la forme d’une fiche en français ou en anglais payante sur ravelry. Comme tous les patrons de Marianne, l’argent récolté est ensuite réservé à la recherche contre le Cancer. Il comporte 8 tailles, se tricote avec un échantillon de 18 mailles pour 26 rangs. La fiche comporte pas moins de 30 pages ! Toutes les tailles sont expliquées rangs par rangs jusqu’à la séparation des poches, avec des explications écrites ET un diagramme par taille et par zone. C’est un travail de titan ! Pas de « Tricoter les mailles comme elles se présentent » qui laisse pantoise les débutantes. Il s’agit d’un patron complexe, mais il est accessible à quelqu’un qui aurait déjà tricoté un gilet sans problème. Je vous fait dans ce qui suit un petit bilan des techniques utilisées ?

On commence par monter le dos, qui est tricoté tout en jersey endroit ce qui permet d’économiser du fil, d’alléger le gilet et reposer le cerveau ( même si ici les torsades sont hyper simples et donc tout à fait accessibles. Ensuite, on remonter des mailles et commencer les torsades d’un demi-devant avec quelques rangs raccourcis pour former une légère pente pour les épaules. On fera la même chose par la suite.

on intègre les torsades petit à petits mais pas de panique : tout est expliqué en détails, rang par rang dans la fiche ^^

Les emmanchures sont du même type que celles d’un boxy, on n’a donc pas de diminutions de ce côté là.

Par contre, on va tout de suite commencer à tricoter le col V qui caractérise les devant de ce joli modèle. Une pente douce, pour mettre en valeur une joli blouse par exemple ou un autre pull léger ^^

On va ensuite raccorder le dos et les demis-devant pour tricoter tout droit jusqu’aux poches. Parce oui, cette merveille à des poches ^^Le patron tient compte du fait que ma laine et la Gilliatt de De Rerum Natura que Marianne a utilisé pour ses deux versions de présentations se détendent beaucoup en longueur au blocage.

Mini Sibylle s’est tapé l’incruste sur les photos ‘^^

Je ne vous dirai pas comment elles sont tricotées car il y a un détail qui tue dans leur construction, je vous laisse découvrir comment se tricote cette poche qui n’a pas besoin d’être totalement cousue ( juste 2 petites coutures suffisent). En revanche, je peux vous dire que l’intérieur des poches poursuit les torsades : ça donne une poche bien moelleuse et permet d’avoir un tricot uniforme. On termine par une bande de côtes 2/2

Puis on relève les manches et avec quelques diminutions et du jersey endroit, on termine aussi par des côtes 2/2

Il ne reste plus qu’à relever la bande de boutonnage, la tricoter, le bloquer et l’aimer à la folie ^^

La Patte de la linotte

C’est moi qui avait donné le cahier des charges, alors il n’y avait pas grand chose à faire pas vrai ^^. Deux modifications mineures qui tiennent au fait que Marianne et moi faisons juste certaines choses différemment : que du subjectif ! D’abord, je ne ferme jamais mes gilets, je préfère les gilets ouverts et c’est d’ailleurs pour ça que j’avais du mal à trouver ce que je voulais : il faut un col légèrement en V mais pas trop et des pans pas trop larges. J’ai donc juste omis les boutonnières et je n’ai pas cousu de boutons. Et je préfère mes gilets un chouïa plus long, j’ai donc tricoté au final 12 rangs de plus que Marianne qui préfère quand ses gilets arrivent un peu plus haut. Vous voyez, rien de terrible : je vous l’ai dit en intro déjà : ce gilet est une pépite et il est parfait comme il est écrit ^^

Epic Fail ?

j’ai déjà tricoté ce fil sur un petit projet, je savais comment il allait se comporter au blocage, je sais à quel point il serait parfait, je savais que le gilet était parfait, je voyais les versions des pesteuses avancer et se terminer…. S’il n’y avait pas eu tout ça, j’aurais sans doute défait le mien pour partir sur une autre laine.

Parce que ce fil fut une HORREUR à tricoter pour mes mains de mémé de 40 ans. Une horreur : ça ne glissait pas du tout il fallait que je force comme un âne, que je tire sur mes mailles et le temps était humide. Combo parfait pour tricoter à la vitesse d’un escargot neurasthénique 😦

J’ai vraiment souffert sur ce projet. J’ai vu le moment où je serais incapable de terminer dans les temps du test alors que j’avais commencé quasi tout de suite et que Marianne avait donné de début Janvier à début Mars… Mais j’ai rabattu mes mailles le vendredi à 2 heures du matin ( samedi donc ‘^^) , j’ai bloqué le samedi aux aurores et j’ai fait les photos en courant en sortant du boulot lundi . J’étais prête quelques minutes avant que Marianne ne poste sur Instagram la sortie de son joli patron, l’honneur était sauf ‘^^

Les photos portées

Soir de mistral, j’ai couru mettre ma jolie désinvolte en robe, par dessus mon pantalon et j’ai cadré en fonction.

sauf pour celle là que j’aime beaucoup ^^

J’ai fait appel à Robin pour appuyer sur le bouton quand il est devenu évident que le mieux que j’aurais serait ça. Même si je l’aime beaucoup celle-là, ce n’est pas trop comme photo de présentation ‘^^

Je porte donc mon gilet, comme ça : Mais il est parfait avec un jeans, il est parfait sur une robe salopette, il est parfait sur une jupe, il est parfait sur tout ;op

Mais je peux aussi m’emmitoufler dedans en mode cocoonage le dimanche matin, par exemple

Comme je vous l’ai dit, le dos et les manches sont en jersey endroit

Et voici ce qu’il donne de côté

Son joli col en V, ne glisse pas et il est ouvert en ce qui me concerne, juste comme il faut

Les poches sont bien grandes et toutes chaudes et douces, un vrai bonheur !

C’est vraiment encore une fois mon gilet rêvé qui va avec tout !

Et vous alors : qu’est ce que vous en pensez ?

Couture, Crochet

Les petits projets de Février ( avec un tuto crochet inside)

Ce mois-ci j’ai avancé un très gros projets, j’ai tricoté et cousu pour des poupons ( ce qui en soit revient à un petit projet à chaque fois), j’ai corrigé pas mal de copies…. Bref… ça laisse peu de temps pour les petits projets tout ça ‘^^ Au programme ce mois-ci, on a donc un peu de crochet et un peu de couture.

Mais il y a eu aussi plusieurs petits projets pour le poupon de robin ( les 2 articles sont déjà postés) et une petite veste pour Eliott. A l’heure où j’écris, j’ai un gros gilet-doudou-d-amour qui sèche pour un test qui sort lundi matin, donc il y aura du nouveau aussi dans la semaine, entre 2 oraux blancs ‘^^. Et j’ai une salopette en cours pour Eliott qui me donne un peu de fil à retordre, Donc j’ai encore un peu de marge avant de tomber en panne d’articles. Sans parler des 3 projets qui attendent encore que je les bloque. Bon allez, trêve de blabla, voici mes 3 petits projets du mois de février ^^

Une petite culotte

Les fournitures : j’ai repris le jersey rayée ma culotte de Novembre ( punaise, je pensais que c’était le mois dernier… ça passe trop vite ! ) qui était un peu petite et que j’ai offert à ma mère mais j’ai utilisé cette fois de l’élastique à culottes trouvée chez Rascol.

Le patron : Toujours la culotte « Belle Mum » de Ikatee que je trouve parfaite mais cette fois dans la taille 38.

Ne m’en voulez pas, elle me va très bien mais je ne ferai pas de photos portée ‘^^

Sur le papier, ce devait être une petite couture sans histoire mais ma machine a décidé qu’il en serait autrement ‘^^J’ai depuis changé mon aiguille jersey et bizarrement, ça va beaucoup mieux … mais j »ai pleins de points qui ont sauté

Et à l’intérieur, à cause de moi, cette fois, les finitions sont toute cracras ! ça m’apprendra à vouloir aller trop vite : je n’ai pas anticipé que mon élastique était vraiment assez étroit : j’aurais dû le décaler de au moins 0,5 cm des bords, ça m’aurait grandement simplifier la vie ‘^^ Attention, ça va piquer les yeux !

Un petit cadeau

C’était l’anniversaire de Rachel il y a quelques jours et nous sommes allés passer quelques jours chez elle, j’ai cousu une petite trousse juste avant de partir. J’avais un petit coupon peint qui attendait sa broderie et son projet, c’était l’occasion ou jamais ^^

Les fournitures : Un peu de passepoil de la droguerie, que j’avais utilisé pour ce sac, la même gabardine que pour mon cabas couleur de soleil, le dos d’un coussin du Grand Suédois acheté en solde pour ça, et une fermeture éclair… du marché ^^.

Le patron : J’ai assemblé les bandes jaunes au petit bonheur la chance comme d’habitude pour avoir mon rectangle de base, j’ai arrondi les angles du bas et voilà ^^. J’ai refait une trousse dans le même genre pour moi il y a quelques jours, je vous ai fait un petit gabarit tout propre que je n’ai pas encore eu le temps de scanner. Au dernier moment, j’ai rajouté le passepoil parce que c’est joli et c’est tout ^^

Pour la partie motif, j’ai repris la technique que j’ai vue chez Kzstevens mais cette fois avec une autre forme. Quelques points de broderie libre pour agrémenter le tout… J’aime vraiment cette technique, il faut que je l’explore davantage !

Et un peu de crochet (avec un petit tuto ^^)

Nous avons changé de canapé en janvier alors j’ai eu envie d’agrémenter un peu mon petit coin d’où je vous écrit d’ailleurs les méridiennes c’est la vie. J’ai donc sorti mon crochet et j’ai bidouillé une guirlande exprès. D’ailleurs vous l’avez peut-être déjà vue se glisser sur une photo dans cet article ^^

Les fournitures : j’ai utilisé les restes de ma première robe tricotée, c’est à dire un mélange coton et acrylique de chez Sosterne Greene et « laine et coton » de phildar, coloris « camomille », le tout avec un crochet 4 mm. Il faut aussi un peu de fil à coudre et une aiguille. Pour faire l’icord, j’ai utilisé la technique que je connais et qui nécessite une paire d’aiguille à tricoter 4mm mais on peut aussi utiliser un tricotin ( à manivelle ça va quand même carrément plus vite ‘^^) ou un crochet.

Le patron : La guirlande se compose de 3 demi-cercles de brides avec des noppes contrastantes et d’une icord. On peut tout à fait adapter la longueur de l’icord et rajouter des demi-cercles. Ce petit tuto express n’a pas été testé, donc si vous avez des remarques, n’hésitez pas ! et je serai ravie de voir vos petites guirlandes sur Instagram par exemple : n’hésitez pas à me faire un petit coucou là-bas ou ici si vous utilisez mon petit tuto !

Les demi-cercles

Avec le noir, faire 6 brides dans un magic ring. Disposer les mailles en demi-cercle et pas en cercle. Nous allons crocheter en aller-retour.

R1 : (En noir, dans le brin arrière pour tout le tour): 3ml, 1 bride dans la première bride du rang précédent. Faire 2 brides dans chaque bride restante. Tourner le travail.

R2 : (en jaune) 2ml, 1 ms dans la première bride du rang précédent, *(1 maille coulée, 1 noppes à 5 brides, 1 m coulée) dans la bride suivante, 2 ms* X 5, 1 ms au dessus des 3 ml du rang précédent. Tourner le travail et couper le fil jaune en gardant une bonne longueur pour rentrer le fil ensuite.

R3 : (en noir) 3ml, 2 brides allongées ( piquer SOUS les ms jaunes et bien tirer le fil pour qu’elles soient à la même hauteur que les ms réalisées au-dessus des noppes), * 1 ms dans la noppe du rang précédent, 2 brides allongées sous les ms du rang précédents* X 5, 1ms au dessus des 3 ml du rang précédent. Tourner le travail.

R4 : (En noir, dans le brin arrière pour tout le tour): (2ml et 1 ms dans la première ms) * 3ms, 1 augm* X5, 1 ms au dessus des 3 ml du rang précédent. couper le fil en gardant une bonne longueur pour rentrer le fil ensuite.

Icord (version tricotée)

Tricoter l’icord comme sui t( j’ai fait à la louche en positionnant les demi-cercles pour avoir une vague idée de la longueur finale)

Sur une aiguille double pointe, monter 3 m avec le fil jaune. (Vous n’avez pas de double pointe ? voir plus bas !)

R1:  3 m end. 

Glisser les mailles à l’autre bout de l’aiguille, de la gauche vers la droite, SANS TOURNER votre travail. Votre fil se trouve à gauche. Tout va bien. 

R2 : Tricoter la première maille tout à droite avec le fil qui arrive de la gauche. Faire de même avec les deux mailles suivantes. 

Glisser les mailles à l’autre bout de l’aiguille, de la gauche vers la droite, SANS TOURNER votre travail.

Répéter les 2 rangs jusqu’à la longueur souhaitée. Pour rabattre les mailles de votre icord :

Ne tourner pas le tricot à la fin du rang et replacer vos mailles comme pour tricoter un nouveau rang. 

Tricoter la première maille.

La remettre sur l’aiguille de gauche et tricoter ensemble les deux mailles qui se présentent par le brin ARRIERE. 

Remettre la nouvelle maille sur l’aiguille de gauche. 

Tricoter ensemble les deux mailles qui se présentent par le brin ARRIERE. 

Couper le fil et passer le fil le passer dans la boucle. 

Icord sans double pointe

Au lieu de faire glisser les mailles, il suffit de les replacer une par une de l’aiguille de gauche vers l’aiguille de droite.

Icord au crochet

Par exemple ce tuto , je suis plus à l’aise avec le tricot pour ça mais au cas où ….

Les finitions

Coudre les demi-cercles sur l’icord avec du fil à coudre, à points invisibles : j’ai cousu sur le dos des demi-cercles pour que ça ne se soit pas. Je sais que beaucoup utilise les fils à rentrer pour assembler leur projet crochet mais personnellement, je trouve ça beaucoup moins pénible à faire avec une aiguille à broder et du fil à coudre. Vraiment beaucoup moins pénible ‘^^.

Pour les fils à rentrer, j’ai rentré ce que j’ai pu dans l’icord et le reste au dos des demi-cercles ( c’est à dire là où on ne voit pas les noppes).

Il ne vous reste plus qu’à mettre au mur ^^

Couture

Mon petit ours

A l’origine

Je ne couds plus du tout pour mes garçons depuis un petit moment déjà. Je ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs parce qu’il y a moyen de leur faire encore des choses un peu funky. Eliott a hérité des affaires de ses frères mais beaucoup de choses arrivent en bout de courses et un carton de vêtement a mystérieusement disparu… Il fallait donc prendre des mesures ! En plus, il ne garde aucun pantalon du commerce sur les fesses et trouver des salopettes au-dessus du 2 ans relève carrément du parcours du combattant. Alors j’ai ressorti mes vieux ottobre et mes vieux livres et l’envie est revenue ! D’ailleurs, si vous voulez un peu d’inspiration, je vous conseille d’aller voir du côté de chez Marette, Lizon-Lisette et Les lutins du moulin : les styles sont différents mais j’aime beaucoup ce qu’on y trouve ^^.

J’ai commencé par quelque chose qui manquait vraiment dans le dressing de Eliott : ses frères ont tous eu beaucoup de gilets sans manches mais lui pas un seul rien qu’à lui. Mais j’ai voulu faire du nouveau cette fois alors pour mon grand retour à la couture pour p’tit mec, je suis parti sur un mix de 3 patrons différents. Oui, 3 ! On y va ?

Les fournitures

J’ai pioché uniquement dans mon stock, et dans les chutes parce que je n’étais pas sûre de la taille. On retrouve de la polaire marron premier prix de chez Mondial Tissu, un bout de moumoutes décousue de la doublure d’une veste du commerce ( j’avais remplacé par du petit pan), et un reste de jersey bio acheté à Montpellier, soldé parce qu’il y avait des tâches. On retrouve aussi un peu de cordelette marron de provenance inconnue, j’avais juste 2 bouts tout minis, pile ce dont j’avais besoin. Et enfin 3 boutons en bois… du marché ^^

Les patrons

Je voulais un gilet sans manches, avec une capuche pour faire une veste d’ourson et je la voulais doublée. Il y a fort longtemps, j’achetais les « coudre c’est facile », édité par « Les éditions de saxe » mais je les avais tous données à mon amie Julie parce qu’après la naissance de Robin puis d’Eliott, ma poitrine ne rentrait pas dans les standards japonais ‘^^. Mais il me semblait bien que quelque part j’avais mon graal, alors je lui ai demandé de jeter un coup d’oeil et de me prêter le magazine si la quête se révélait fructueuse. Et ce fut le cas ! Ma base répond au doux nom de  » la veste matelassée à capuche » ( il y a une version avec manches pour les mamans et sans manches pour les enfants). Il y a aussi une veste à capuche et manches et oreilles de nounours dans le magasine mais je la voulais sans manches et sans avoir à redessiner des emmanchures car je n’ai aucune idée des ratios pour les enfants ‘^^. Le patron comporte aussi deux poches à trésors que je n’ai pas fait sur cette version ( mais je songe à faire sur la prochaine qui devrait faire plus veston, je pense). Autre information importante : le patron est tracé sans ses marges de coutures, il faut bien penser à les rajouter et il disponible en 3 tailles 110, 120 et 130 cm.

Lorsque j’ai vu le dessin technique, je me suis rendue compte que la capuche était coupée comme celle de la veste « grand’ourse  » de Ikatee, . J’en ai cousue une version pour Eliott qu’il a énormément porté mais il est sorti du tableau des tailles…. au final, je préfère la capuche de Ikatee qui est plus large mais j’ai pu y caler les oreilles de noursons (Chez Marette vient d’en faire une version rose pour sa petite pépétte TROP choupie). Mais il me restait le soucis de la doublure : le patron de base est fait pour un tissu matelassé double face qui est ensuite gansé DE PARTOUT. Bonjour le truc chronophage et pas du chiant, hein ? Alors j’ai dégainé mon premier patron de gilet chouchou d’amour ever, tiré des « Irrésistibles à coudre de 0 à 3 ans », écrit par la fabuleuse Froufrou et Capucine, qui lui est doublé.

J’ai donc gardé la forme de base du gilet japonais, avec ses bords arrondis.

J’ai gardé la capuche ( sans les oreilles, je rappelle dans la version de base)

De la veste d’ Ikatee, j’ai pris les zoreilles ( j’ai pris les plus grandes du patron)

Et du gilet sans manches des irrésistibles, j’ai pris le montage de la doublure, hyper astucieux, une fois qu’on a pigé le truc.

La patte de la Linotte

J’ai cousu le gilet doublé plus d’une dizaine de fois et à chaque fois, j’avais un soucis au moment de faire passer la doublure par les emmanchures…. Mais cette fois, je n’ai eu aucun problème ! et c’était troooop bien. La raison ? Tous les tissus sont des tissus mailles et donc ELASTIQUES ! du bonheur. Je vais coudre cette petite veste pleins de fois je pense !

Epic Fail ?

La version 110 cm correspond à ce que j’achète à Eliott comme taille en vide grenier en ce moment. C’est un patron Japonais donc il taille un chouïa étroit je pense. J’avais le même problème sur les patrons femmes, d’ailleurs ‘^^. La prochaine fois, je dessinerai un 120cm en largeur et un 110 en hauteur et redessinerait la capuche pour qu’elle ait les mêmes proportions que la capuche de la Grand’ourse et donc plus d’espace entre les Zoreilles ou alors je prendre la largeur de la plus grande taille du patron japonais. Et je redessinerai sans doute aussi les devant pour avoir une double couche sur la poitrine. Mais tout ça, c’est du détail car vous allez voir elle est tout à fait bien déjà comme ça ! C’est juste que j’ai envie d’un truc bien précis ^^

Je vous remets une photo de la capuche parce que je l’aime trop ;op. Mais aussi parce que la forme de la pièce de capuche ne permet pas d’utiliser un tissu à motif : sur le dos de la capuche, on se retourne avec le motif tête bêche. La solution aurait été de couper la capuche en deux pièces mais j’ai eu la flemme de calculer la marge de couture ….

Le fait qu’elle soit un peu étroite a tout de même un défaut, c’est que pour la taille de Eliott, je ne peux pas mettre de pression pour fermer la veste car ce serait trop juste. J’ai donc dû bibouiller pour la fermer quand même. J’ai décousu un demi devant à 3 endroits sur 1 cm et j’ai glissé un bout de cordon plié en deux pour fermer le gilet… comme le gilet des « Irrésistibles » la boucle est bouclée ^^

Je crains que la polaire ne soit de très mauvaise qualité, je pense qu’elle ne va pas vieillir très bien et j’ai peur des prochains lavages en machine… Au départ, je voulais tester ma combinaison de patron et la taille, alors j’ai pris ce que j’avais sous la main que j’avais hésité à refourguer au charity shop il y a quelques mois. Maintenant que je vois comme Eliott l’aime, je regrette un peu. D’autant que j’ai joué à Tétris pour faire rentrer les pièces du patron dans mon coupon entre les tâches, je ne suis pas sûre d’en avoir assez pour refaire une veste et j’adore ces petits oursons mignons.

Les photos portées

Pour une fois, je n’ai pas eu une tonne de déchets de photos floues alors je n’ai pas trop choisi ^^.

Et de dos avec sa capuche jolie


Et avec la capuche sur la tête

Je la trouve un peu étroite pour ce qu’elle est longue, c’est pour ça que je veut copier sur celle d’Ikatee, en espérant que ça ira avec la plus grande taille du patron bébé. Eliott qui veut absolument une version lapin a voulu vous montrer comment il sauterait comme un lapin dans la cours avec les copains.

Vu du dessus, elle fait un peu moins bizarre

Eliott a été très coopératif cette fois, c’était vraiment sympa ! Je regrette presque de ne pas avoir pris les photos au parc. D’habitude, j’évite, parce que il veut jouer avec les copains, pas jouer les petits mannequins ‘^^. Sur la dernière photo, il fait encore presque un peu grand bébé, je trouve, en vrai, il est super grand pour son âge et ne le fait donc plus du tout … je n’ai plus de bébé, bouuuuuuuuhhh

Et une petite dernière ^^

Couture, Tricot

Le petit dressing de bébé Eliott : un second ensemble ET un porte-poupon

A l’origine

J’étais partie pour préparer une seule tenue pour le poupon de Robin, mais j’avais oublié à quel point j’aimais coudre et tricoter pour les tous petits. Alors je suis un peu emballée ;op . Et puis, le manteau que je vais vous présenter ici, la première pièce tricotée, n’allait pas du tout avec le premier pantalon ^^ Je vais en profiter pour vous parler aussi d’un projet qui date de la naissance de la naissance de Robin, que j’avais cousu pour son grand frère et qui est tout à fait dans le thème ^^

Les fournitures

Je vous mets tout ici, comme ça on parlera juste des patrons et des modifications éventuelles par la suite ^^. Côté tricot, on retrouve donc : une « laine-coton » coloris « Camomille » et « Marine ». Il me restait suffisamment de fil jaune après cette paire de mitaines et ce pull … Et j’ai eu chaud aux miches pour le bleu, comme on dit, mais je suis arrivée au bout du manteau ! La laine grise et le jaune citron ( un poil vert en vrai) sont de la « dolce merino » de Katia mais j’ai perdu le nom des coloris depuis belle lurette. Et pour le petit bonnet, j’ai usité de la « Ulysse » de De Rerum Natura coloris  » genêt » et  » poivre et sel ». Le jeans est un reste de ma robe-salopette. Tous les boutons viennent …. du marché.. Et pour le porte-bébé, tout bien de Mondial tissu (molleton, coton japonais, coton marine et gros clikou.)

Le petit manteau

J’ai utilisé le patron du « Baby Annabell gs jacket » de linda Mary, disponible gratuitement en anglais sur Ravelry. Et je n’ai strictement rien changé du tout au patron puisque c’est déjà un patron pour poupon. Et oui, rien ! Il est juste parfait ! ( pour rappel, les mesures du poupon de Robin se trouvent ici ) Il se tricote en point mousse de bas en haut presque sans couture. On tricote les manches à part, puis le corps, on joint l’ensemble et on diminue pour le raglan en faisant les boutonnières au fur et à mesure. (prévoir un peu de magic loop sur les 4 premiers rangs parce que c’est un chouia galère sinon). On forme l’encolure avec quelques diminutions puis on rabat le col. La capuche est relevée ensuite et tricotée sans couture (on ferme le haut de la capuche avec un rabat à 3 aiguilles). On peut ajouter des petites oreilles à la capuche si on veut mais j’ai eu peur que ma laine ne soit trop molle et que ça ne rende rien du tout. J’ai mis un peu plus d’une soirée pour le tricoter.

Le pantalon

J’ai utilisé le patron que je vous ai mis à disposition dans le premier article. Côté modifications j’ai rajouté un micro appliqué avant d’assembler les jambes et une petite étiquette.

Et j’ai fait l’ourler à l’arrache ;op C’est pas bôôôôô

Le petit pull

Je suis partie du gilet petit arc-en-ciel de Solenn Couix-Loarer , patron payant disponible en français sur ravelry ou sur le site de De Rerum Natura, qui va de la taille naissance au 18/24 mois et que j’ai tricoté avec bonheur pour Eliott en taille 9 mois, fut un temps mythique et glorieux. Je vous recommande vraiment ce patron qui est un super basique et qui propose deux manières de tricoter les manches pour les réfractaires au magic loop. Pour qu’il aille à mon mini bébé de cellulose, j’ai pris une laine fingering et j’ai tricoté en 3,25 mm. Mais j’ai aussi modifié le yoke et les manches pour que ça colle à mon poupon. Voici comment :

J’ai suivi les indications du patron de la taille 1 jusqu’à l’augmentation 5 comprise. J’ai fait un rang envers puis j’ai séparé comme suit : K18 ( demi-devant) , Pm, K35 ( les manches), Pm, K46 ( le dos) , Pm, K35 (l’autre manche), K18 ( l’autre demi-devant). ( j’avais à se point là 25 rangs de jersey)

Pour faire un pull et non un gilet, j’ai joint pour tricoter en rond au rang 21.

Pour les manches, j’ai tricoté à plat comme indiqué (mais en rajoutant seulement 1 maille de chaque côté) pendant 20 rangs de jersey endroit puis j’ai fait 4 rangs de mousses en 2,75mm.

Je les ai tricotées avant le corps, sur le rang de séparation des manches c’est à dire :

Aller jusqu’au premier marqueur, tricoter 35 mailles, retourner le travail et tricoter uniquement les mailles des manches comme indiqué ci-dessus. Couper 50 cm de fil, et coudre la manche, faire un joint russe pour joindre la pelote. Tricoter le dos, et la seconde manche. Retourner le travail, ricoter uniquement les mailles des manches comme indiqué ci-dessus. Couper 50 cm de fil, et coudre la manche, faire un joint russe pour joindre la pelote. Tricoter le second demi-devant.

Le corps fait 6 cm de long en jersey endroit, puis 4 rangs de mousse en 2,75 mm.

Pour la patte de boutonnage, j’ai relevé 15 mailles sur un côté ( 3 mailles pour 4 rangs environ). Ensuite, j’ai tricoté 1 rang tout à l’endroit . Sur le rang 3, j’ai placé mes boutonnières comme suit ( répéter la partie entre **) : 2 end, * 1 jeté, 2 ens, 3 end*, 2 end. Tricoter encore 2 rangs endroits et rabattre souplement. Pour la seconde partie, relever 15 mailles, tricoter 6 rangs de mousse et rabattre

Le petit bonnet de Lutin

Il s’agit d’un proto de mon semainier de Béguin ( la fiche « Lev et Kostya » pour l’utilisation du point texturé. D’ailleurs, la fiche est toujours vendue au profit de L’écheveau Solidaire, directement dans sa boutique Ravelry) : j’avais bidouillé une taille préma et finalement abandonné le corps tout en point texturé, parce que j’avais la flemme de l’écrire rang par rangs pour toutes les tailles dans la partie en rang raccourcis. J’aurais pu simplement mette  » continuer en conservant le motif et ajoutant les rangs raccourcis comme suit » ou un truc dans le genre, mais ça me saoule quand les gens font ça dans les patrons soit disant accessibles aux débutantes : tout le monde ne sait pas lire son tricot et je voulais vraiment que les patrons soit tout à fait débutante-aventureuse-friendly sans être décourageant… Juste avant de partir quelques jours chez Les Lutins du Moulin en vacances, je m’en suis rappelée et je me suis dépêchée de le retrouver ^^

Les photos portées

J’ai profité des quelques jours enchantés chez mon amie Rachel pour changer un peu le décor de mes photos ^^

Voici ce que donne le petit pantalon

Et le petit pull

La tenue complète avec le petit bonnet

Et le petit manteau

Bonus Track : le porte-bébé

Le patron est super intelligent, il est disponible en anglais uniquement ici ( mais de mémoire, le pas à pas est photo est très parlant). Je l’ai cousu il y a des années et je me souviens que c’était un peu long et un pénible mais rien d’insurmontable. J’avais juste remplacer les scratch par un gros clikou en plastique. Je vous recommande vraiment ce patron si vous avez un petit chat qui veut trimballer son bébé : il faudra lui mettre le poupon en place mais il ne bouge pas du tout. Par contre, il faut le poupon puisse être mis en position assise.

Les lanières du dos sont bien larges et ne cisaille pas les épaules des enfants. Il faut juste bien veiller à ce qu’elles ne soient pas tournicotées ( comme pour un vrai, meï teï quoi ;op)

On le ferme sous les fesses du poupon avec un gros noeud

Et voilà votre jeune parent prêt à vivre ses aventures ( et à vous donner la main sur la route du parc, ce qui n’est jamais un luxe ‘^^)

Couture

Le giga cabas couleur de soleil

A l’origine

J’ai découvert ce patron grâce au joli podcast de ma copine Marette. J’ai imprimé le patron tout de suite après avoir vu son épisode, à l’origine pour remplacer mon sac de cours. Mais j’ai mal appréhendé le côté « maxi » du patron ‘^^

Les fournitures

Il s’agit d’un sac de reste ^^. La gabardine couleur de soleil absolument superbe avait été achetée pour moi par une IG copine. Je vous ai déjà raconté l’histoire dans cet article puisque j’ai déjà coupé une veste de petit Lapin punk pour Eliott. Veste qui ne lui va plus du tout et j’en suis bien bien bien triste. J’ai aussi coupé un mini sac à projet spécial cho7 que je traine encore partout avec bonheur. J’ai aussi cousu une trousse pour mon amie Rachel qui sera mon unique « petits projets de février » (enfin, il me semble que c’est l’unique ‘^^). Le tissu des poches est une chute de ma dernière jupe ori hackée ( beaucoup portée d’ailleurs depuis qu’elle a glissée de sous mon pied de biche. Les rubans décoratifs viennent de mes pérégrinations et le biais vichy et plume et les sangles turquoises …. du marché. L’étoile en cuir était un cadeau de ma cop’s IG superpriscilla et le tissu étoiles (et le thermocollant double face) de mondial tissu.

Le patron

Il s’agit donc du maxi cabas dont le patron est offert sur le site de Stragier et que vous pouvez télécharger ici. Il est prévu pour un velours à grosses côtes mais je ne suis pas fan ce genre de tissu. Le patron est composé de 3 pièces très longues mais très étroites ce qui était parfait pour mon chute de Gabardine : j’aurais voulu me coudre un second mom bag avec mais je n’avais pas de pièces de la bonne taille pour la partie centrale alors ce patron était parfait pour ça ! Le montage est astucieux ( quand on ne fait pas n’importe quoi comme moi ‘^^) Je vous laisse découvrir ça dans le pas à pas. Le patron propose deux types de finitions : un tout à fait débutantes friendly et une pour psycopathe de la finition, comme Bibi. Je vous laisse deviner quelle version j’ai choisie ^^

La patte de la linotte

J’ai fait les poches dans un tissu constatant de poids équivalent, et j’ai rajouté deux petits rubans dans les coutures, comme très souvent.

J’ai aussi cousu sur le devant deux grandes étoiles : pour celle en cuir, j’ai utilisé une aiguille spéciale jeans et pour celle en tissu, j’ai entoilé une carré de tissu avec du thermocollant double face. J’ai dessiné au stylo bic sur la partie feuille mon étoile ensuite, étoile que j’ai coupée aux ciseaux … à papier. Surtout pas aux ciseaux qui servent à couper les tissus pour ne pas ruiner les lames. Ensuite, on retire la feuille de papier, on positionne sur le cabas, on repasse encore un coup. Double avantage : le tissu ne s’effiloche quasiment plus (il faut plusieurs mois d’utilisation intensive. Celle de mon premier mom bag commence à peine à bouger) et plus rien ne bouge pour la couture décorative ^^. Il ne reste plus qu’à faire une petite couture avec le pied-de-tricheuse aka le pied à surjet de ma Mac et voilà ^^

Pour décorer les anses, j’ai cousu un petit biais : je suis vraiment contente du rendu !

Laurie évoquait dans son podcast le fait qu’elle finirait son second sans doute avec une parementure et j’ai trouvé que c’était une excellente idée ! J’ai donc coupé une bande de tissu de 15 cm de large ( à la louche) : un petit ourlet sur une largeur et on assemble au sac, une fois les anses cousues. Une petite surpiqûres à 1 cm au moins des bords pour tenir le tout et on est bon ^^

Epic fail ?

Bon j’ai commencé par monter le sac n’importe comment parce que je n’ai pas regardé les explications boulet for ever. Je ne saurais même pas comment vous expliquer… Bref, regardez les schémas, ils sont super bien faits ! Ensuite, j’ai mesuré le tour du sac pour couper ma bande de parementure mais je ne sais pas comment j’ai fait mon compte, je me suis retrouvée avec 2 bons cm en trop. Boulet for ever bis. J’ai donc triché en faisant un pli…hop ni vu ni connu j’t’embrouille. Bon en vrai il fallu découdre l’ourlet db bas du coup et refaire pour que ça ne se balade pas ‘^^.

Coucou le fil qui dépasse et que je viens juste de découvrir ‘^^

Et sinon, si ce sac est juste parfait pour balader tout mon bordel quand on partira en week end, il est beaucoup trop grand pour un sac de cours. Laurie disait qu’elle ferait des versions finitions de base pour faire des sacs de courses. Ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille quand même ‘^^. Vous verrez dans les photos portées tout de suite ‘^^. On doit pouvoir en mettre des kg de trucs dedans… restera juste à le transporter une fois plein …

Photos porté ?

Je suis la reine du monde depuis que j’ai trouvé comment utiliser le déclencheur à distance avec mon téléphone ;op

On pourrait en mettre des copies là-dedans, pas vrai ? ‘^^ En vrai on peut y mettre : Un ordi, une pochette pleines de chargeurs, un cahier 24/32 de 200 pages, un livre de partition, un appareil photo, un sac à projet avec un gros gilet presque fini dedans, un sac à projet spécial cho7, deux boitiers de lunettes, un carnet A5, une trousse, une boite à cake en métal ( avec un pain d’épice dedans) et un doudou. Et une liseuse… Oui ça sent le vécu, j’ai teste ce week end ;op et encore j’avais rien mis dans les poches de côté. Sur la photo, il y a juste 3 châles en fingering…

Et voilou ! J’ai pas mal de photos des derniers projets à traiter, je pense que je ferai ça dans la semaine et que je publierai les articles au fur et à mesure… Les prochaines s’annonçant over chargées niveau boulot, je vais faire pour mon possible pour pondre quelques articles d’avance ! Il va juste falloir que je passe 3 plombes à trier et c’est pas la partie que je préfère ‘^^

A tout bientôt !

Tricot

Pour les garder au chaud….

A l’origine

Eliott hérite des affaires de ses frères, et donc des pièces tricotées il y a un moment. A une époque, je tricotais un bonnet par an aux garçons. Mais comme ça fait un petit stock, ça fait 2 hivers que je ne lui ai rien tricoté. Alors j’ai décidé de remédier à ça ! Et j’ai commencé par deux petites pièces, rapides en attendant de me motiver à lui faire le pull vert qu’il me réclame.

Pour un petit cou

Les fournitures

J’ai pioché les laines du stock le jour de noël pour monter un petit col. Le bleu est de la « Gilliatt » de « De Rerum Natura » coloris  » L’heure bleu » que j’avais utilisé pour une version de présentation sans noppe du « Gilet Aljoscha » ( patron gratuit en 3 ans) , version que d’ailleurs je n’ai jamais prise en photo… Il faut que je le fasse, avant que ce ne soit encore plus la saison ‘^^. Ensuite, on retrouve une laine recyclée de Cheval Blanc dont j’ai perdu l’étiquette et le nom, pour le blanc. Le noir est un reste de Snaeldan de mon châle doudou , et le vert est de la « Cascade 220 Heather » coloris « 2452-Vert Anis » dans mon stock depuis plus de 7 ans ‘^^. Je regrette un peu le choix de la laine écru : elle doit contenir par mal de coton donc elle est moins douce, mais surtout elle était plus épaisse et je me suis fait mal aux mains en la tricotant. Heureusement, il n’y en a peu dans le patron ‘^^. La prochaine fois que je tricoterai ces moutons, je prendrais au moins 0,25 mm de plus et je prendrais une pelote de Gilliatt « sel » à la place, sans doute.

Le patron

Il s’agit du patron du « baa-ble mittens and cowl » de Donna Smith, disponible sous la forme d’une fiche payante en anglais sur Ravelry. Le motif est aussi présent sur patron de bonnet qui fut gratuit à un moment mais qui est devenu payant depuis. Il a été tricoté dans le monde des centaines et des centaines de fois. Alors la créatrice a sorti un ensemble cowl en deux hauteurs et moufle. Si vous avez déjà le bonnet, le patron du col, en réalité est quasiment identique : au lieu de tricoter les diminutions… il suffit de tricoter les côtes une seconde fois. Mais la fiche propose aussi une grille rallongée pour un col plus haut. On retrouve donc, une série de côtes 2/2…

Puis ces fameux petits moutons, trop choux et addictifs.

Il a un truc magique ce patron, on le tricote en deux deux, le résultat est super cute, et on a juste quelques rangs au cours desquels ont est obligé de croiser les fils. J’ai mis une journée pour le tricoter, le 25 décembre, pour être exacte. Je l’ai bloqué dans la soirée et…. J’ai fait les photos… Mercredi ‘^^

La patte de la Linotte

J’ai choisi la version basse car Eliott n’a que 4 ans et demi et j’ai tricoté un peu plus serré pour avoir un col un peu plus étroit. Techniquement, il me va même s’ il est un peu court. Sinon, bah rien… il est très bien ce patron.

Epic Fail ?

J’ai trouvé le moyen de me planter dans la grille alors que j’ai tricoté 2 fois le bonnet, et que j’ai mis ce motif en bas d’un pull pour un échange. On a donc un mouton sans oreille ou plutôt parce que c’est moins trash, un mouton qui nous montre ses fesses ‘^^ Sauras-tu le retrouver ? ;op

Eliott ne voulait pas le porter ‘^^. Il l’aime mais … autour de son cou, non. Je lui ai demandé comment il trouvait la laine, il a dit douce. Il aime les moutons, il était à fond quand je le tricotais…. C’est juste qu’il préfère le vieux col en polaire doublé avec un jersey bio avec des pirates que j’ai cousu à Léo en 2012…. autant dire qu’il n’est plus de prime jeunesse. Il l’avait perdu dans la maison pendant 2 jours début Janvier, c’était le désespoir absolu… Alors je n’ai pas le cœur pour le faire disparaitre ‘^^ Enfin pas cette année…. Rire démoniaque

Les photos portées

Prendre des photos avec un zébulon, c’est rigolo mais c’est aussi pas mal de déchets ‘^^ Les plus jolies sont floues… Très floues ‘^^ Mais j’en ai sauvé quand même 3…

Le col est assez haut pour cacher le nez quand le mistral souffle.

Reste plus qu’à convaincre ce petit jeune homme de bien vouloir le porter ‘^^

Pour les petites mains d’Eliott

Forcément, il lui fallait une paire de mitouffles Pya, mais le motif à fleurs ne lui allait pas trop alors j’ai réfléchi à ce que je pourrais bien faire. Et puis, THE idée ^^

Sur les photos, votre oeil acéré va sans doute repéré le doudou offert par mon amie Isabelle et les feuilles troquées l’an dernier avec Camille (1000 et 1 étoiles) ^^

Les fournitures

J’ai choisi des laines de mon stock : de la « nord » de drops coloris  » naturel » et de la « Marigold 3 fils » (un fil bien vintage offerte par une collègue qui avait récupéré le stock de laine de sa maman) d’un rouge bien rouge. Le second fil est plus sec mais reste doux. Il vous faudra aussi un crochet 2,5 mm, une aiguille à coudre et un peu de fil à coudre blanc. Et 2 petits boutons pour maintenir le capuchon en place quand on ne les porte pas en version moufles ^^. Pour maintenir le capuchon en place quand il n’est pas sur les doigts, j’ai pioché dans mon stock de boutons du marché ^^

Le patron

Il s’agit d’une adaptation de mon patron : les mitoufles Pya, dont la fiche est à présent disponible sur Ravelry en téléchargement payant. Le patron était dans un premier temps, disponible uniquement pour la box de Janvier du Chat qui Tricote, dont je vous ai parlé ici mi-janvier. J’ai récupéré les droits et pour fêter, ça, j’ai écrit aussi cette petite adaptation qui est automatiquement ajoutée à votre bibliothèque ravelry quand vous achetez le patron par ce biais. Je vais aussi, dans la semaine envoyer la mise à jour du patron avec la seconde fiche à celles qui ont déjà craqué pour la box ou le kit chez Le Chat ^^

La patte de la Linotte

J’ai eu envie d’une version un peu fun, pour Eliott alors je me suis dit que c’était la forme idéale pour faire une paire de mitoufle champignon ^^

Le capuchon se tricote en rouge, on suit la fiche jusqu’au moment où on est sensé faire les côtes 2/2. A la place des côtes, on va rabattre en icord.

Suivre le reste du patron avec la laine blanche : ne pas réaliser les tresses estoniennes si vous voulez avoir le même rendu qu’ici ( je ne l’ai pas fait pas pure flemme ‘^^).

Pour réaliser les petites tâches rondes, il faudra vous munir d’un crochet 2,5 mm et de la laine blanche utilisée pour le corps de la mitaine. Il faut réaliser 2 fois chacune des tailles si vous faites comme moi uniquemnt pour un seul côté. J’aurais pu écrire une grille de jacquard mais j’aime bien l’idée que ce soit en volume. Par contre, ça alourdit un peu le capuchon alors je les ai positionné uniquement d’un côté, celui qui est côté paume.

Voici donc ce que donne les mitaines d’un côté…

Libre à vous de les déplacer ou bien de les remplacer par des ronds de feutrines cousues ou bien de la broderie.

J’ai disposé les pastilles sur le capuchon et coudre à petits points avec le fil à coudre blanc

Les photos portées

J’ai eu peur toute la semaine de cette séance photo, parce qu’il faut pas se leurrer, les photos avec un petit zébulon, c’est vite compliqué ‘^^. Je vous ai raconté ça en story sur Ig, il y a quelques semaines ^^ . Finalement, Eliott a été très sage et j’ai eu pleins de jolies photos. Au début, il a sagement posé, en me demandant ce que je voulais J’y croyais pas moi-même ;op

Et dans un sens ….

Et dans l’autre :

Les petites paumes

Et vues du dessus ( son idée ^^)

Il racontait des histoires à ses doigts ^^

Et puis il a voulu jouer avec la déco et les mettre tout seul en moufles.

Et je l’ai laissé faire en essayant de choper au passage de jolies photos ( mes préfèrées et de loin, même si elles ne sont pas toutes over bien cadrées ;op ). Comme ça commence à faire pas mal de photos, je vous en ai gardé que deux ;op

Et voilà ^^ J’aime beaucoup ce petit ensemble mais j’ai bien envie de lui tricoter un col un peu plus étroit avec des petits champignons dessus… A voir.. En tout cas, il les a déjà beaucoup porté et j’ai des commandes de ses frères ^^ !

Il vous plait, ce petit patron?