Borderie, Couture

Où est Charly ?

A l’origine 

Cette cousette est le fruit de plusieurs influences ! L’an dernier, mon amie Mathilde s’est cousu un t-shirt Marinière et a joué avec ses enfants à « Où est Charly » lors de leurs voyage à New-york et à Montreal. Elle m’a donné envie de me coudre un absolument une marinière de ce type ! Et puis ma copine Teteenlair a destashé le tissus idéal ! Je me suis jetée dessus pour 2 raisons : d’abord sa couleur. Evidemment. Et puis j’avais acheté un coupon de marinière Armox Lux l’été dernier et je voulais absolument une toile avant de m’occuper de mon précieux, vous vous en doutez bien. A l’arrivée, le coupon que j’ai acheté n’a absolument pas le même drapé, ni la même élasticité. Alors, je l’ai mis de côté en attendant d’avoir du temps pour coudre et de choisir un patron ‘^^. Parce que ce n’est pas le tout de savoir qu’on veut une marinière « Où est Charly », encore faut-il savoir quelle forme on veut qu’elle ait ‘^^

Et puis mon autre copine Marette a posé sur Ig une photo d’un Mandy boat tee qu’elle avait coupé dans un coupon de sweat : et là, révélation ! je peux pas faire mon sweat en armor lux avec ce patron puisque c’est un coupon qui comporte la large bande blanche en haut.  Ce serait dommage ! ( je pense couper soit le sweat du livre Coudre le Stretch, de Marie Poisson, soit   » Le confortable » de Mlm patron… Enfin… quand j’aurai trouvé de quoi faire une toile ‘^^)

Mais j’avais peu de temps à ce moment là  et envie de ne pas rater ma fameuse marinière ‘^^. Alors,  les mois ont passé.   Procrastination, procrastination ‘^^Et puis, quand j’ai préparé mes envies coutures pour cet été et la rentrée, je me suis mis en quête de différentes versions du mandy Boat. Je l’avais cousu,  il y a 3 ou 4 ans et drastiquement raccourcis mais je l’ai donné à une amie et je n’avais pas noté de combien je l’ai raccourcis à l’époque… Evidemment ‘^^

Marette m’a appris que depuis qu’elle avait cousu le sien, la marque avait remplacé le patron ( en taille unique au départ, 4 tailles maintenant) Alors j’ai repris mes recherches et je suis tombée sur une version de Machin_chouette_ qui m’a rassuré sur le fit. J’ai arrêté de me poser des questions et j’ai sauté sur mon coupon ^^ C’est plus un patron pour l’automne-hivers mais je n’aurais pas vraiment très peu de temps pour coudre après la rentrée, je le crains !

Le patron 

Fotor_156473930011248
Bon il est pas hyper engageant comme ça, mais vous allez voir en dessous ! je trouve que ça rend bien !

Il s’agit donc du patron gratuit, disponible en PDF, avec des explications en anglais , le  » Mandy Boat Tee » de Tissutifrabric. C’est un patron oversized, avec des emmanchures descendues, un col bateau, et deux options de manches : 3/4 ou longues. Il comporte 4 pièces : un dos, un devant, deux manches et basta. Le plus long reste de découper et scotcher toutes les pages ‘^^.

Les explications sont claires et accompagnées de photos. Il est tout à fait adapté à un niveau débutant. Le col est fini par un ourlet à l’aiguille double :

Fotor_156473909324675

Comme les manches et le bas de la marinière.  Oui, j’ai fait mon ourlet du bas AUSSI à l’aiguille double, même pas peur ;op ( et non pas d’ourlet invisible ‘^^)

Fotor_156473914453236
Bon des fois, on ne voit pas grand chose puisque c’est rouge sur rouge ‘^^

La seule difficulté réside dans les raccords, si vous décidez d’en faire. Et je me suis donnée beaucoup de mal pour faire coïncider les miens ‘^^

Fotor_156473922964444
J’ai épinglé mon tissu tout autour des laizes, du haut et du bas avant d’épingler mon tissu

Vraiment beaucoup beaucoup beaucoup de mal et pour une fois , pas pour rien !

Fotor_156473910785079

J’ai dû faire des manches 3/ 4 au lieu des manches longues parce que je n’avais pas assez de tissus. Et c’est rentré tout juste dans mon coupon que j’ai oublié de mesurer avant ‘^^ Enfin, j’ai fait la taille 2 en me fiant au tableau des tailles mais attention ! Il faut que votre tissu soit élastique dans les DEUX SENS ! sinon, vos manches seront trop étroites !

Les fournitures 

Il faut 1M40 en 125 cm pour la plus grande taille. Normalement un jersey fin, mais comme le patron est très large, on peut tenter dans un tissu plus épais mais attention aux manches ( j’y reviens un peu plus bas )

Et c’est tout. J’ai  juste rajouté un peu de fil à broder pour la custo maison !

La patte de la linotte

Je n’aime pas les sweats longs : la première version que j’avais faite a été pas mal rabottée. Cette fois j’ai coupé le patron tel quel … Et à l’essayage , il était trop long de 5 cm pour ce que j’aime, pour mon 1m 65. En fait, la longueur idéale pour moi est celle de la taille 1. J’ai donc illico recoupé mon patron pour que soit nickel la prochaine fois. Parce que oui, il y aura une prochaine fois, avec un tissu plus léger et extensible dans les DEUX SENS. Ensuite, j’ai décoré le bas avec un peu de broderie. J’ai repris un petit bout d’un des motifs du livre Broderie Zakka, dont je vous ai déjà parlé ici. Sur ce coup, quand  je serai grande, je ferai aussi bien que Fils et Ficelle dont je suis ultra fan (et y a grave du boulot!!!)

Fotor_15647391842653

Sinon c’est tout…

Epic fail?  

Au moment de couper, j’ai eu une hésitation pour les manches… Je suis allée chercher une marinière fétiche dont le tissu a peu d’élasticité et …. j’ai coupé mes manches 2 cm plus larges. J’aurais pu aller jusqu’à 3, je pense ‘^^. Ca va je peux passer les bras quand même mais ce serait un chouia plus confortable, je pense. Je songe à ouvrir le bas de ma manche et à rajouter un triangle de tissu pour l’élargir, sans doute dans un autre tissu, ou alors dans une chute. Je reviendrai éditer si c’est le cas ‘^^.

J’aurais pu utiliser 3 brins au lieu des 2 que j’ai utilisés pour la broderie. Et puis mes points ne sont pas réguliers. Et puis j’ai dessiné mon motif au feutre frixion, sans décalquer,  directement sur le tissu, sans passer par du solufix et forcément c’est un peu de traviole et sur mon dessin de départ, les fleurs étaient plus serrées, mais ça passe, tout de même. Je ferai mieux la prochaine fois ! Parce que je compte bien reprendre le principe pleins de fois !

Fotor_15647392480412

Et mon bord à l’air de travers alors que j’ai tout bien coupé et que la largeur est constante mais porté, ça ne se voit pas … et puis j’ai réussi mes raccords, alors bon ‘^^La prochaine fois, j’aurais les deux ?

Les photos portées ? 

Je pense que ma marinière gagnerait à être coupée dans un tissu plus souple. Mais j’adore cette forme. Voici ce qu’elle donne de face.

Fotor_156473920116123

Et de profil : j’avais peur que le tissu un peu épais ne fasse montgolfièr, mais non ! enfin, je trouve que ça aurait pu être pire.

Fotor_156473931455599
Coucou la prise !

Et enfin de dos !

Fotor_156473928027097

Alors qu’est ce que vous en pensez ? Convaincu(e)s? C’est too mutch ? Je compte la porter en sortie pédagogique avec mes élèves ;op Comme ça ils n’auront pas l’excuse de ne pas me voir ^^.

On est bien à l’aise, et ça tombe bien. J’ai hâte de faire un version t-shirt ! Vivement que mon tissu arrive !

Fotor_156473908009342
Coucou Auriane ! Tu n’es pas la seule à agiter les bras ! Parfois, on est obligé de le faire ;op

Bon par contre, il ne faut pas trop vous habituer à ce rythme soutenu de posts : j’ai collectionné tissu et patron pendant deux trimestres, attendant d’avoir le temps de coudre, je suis en pleine orgie, il faut le reconnaître. Mais tout est pensé, pesé, décidé, fantasmé, attendu avec impatience,  depuis des mois, alors je sais où je vais mais au bout d’un moment, je vais arriver au bout du renouvellement de mon dressing ( j’ai presque retrouvé la ligne d’avant grossesse, il faut bien fêter ça ! et puis comme ce qui me reste sagement mis de coté depuis euh…4 ans ‘^^ et j’ai un peu évolué en terme de style depuis ‘^^). Et niveau tricot, j’ai fini 2 proto pour un patron qui sort en Septembre, donc il faut attendre un peu et j’ai un collaboration secrète en ce moment sur mes aiguilles donc je ne peux strictement rien montré. Mais je tricote toujours , même si c’est un peu moins ‘^^.

Publicités
Borderie, Couture

La jupe « Estuary »

A l’origine 

Je ne suis pas du genre à me jeter sur un patron dans la semaine de sa sortie. J’ai eu quelques déconvenues à mes débuts en couture, souvent parce que le patron n’était pas du tout adapté à ma morphologie, mais aussi parce que je me rendais compte, un peu tard que ce n’était pas du tout mon style ‘^^. Je couds plus raisonné depuis plusieurs années, un patron devant répondre à plusieurs critères : est ce qu’il est adapté à ma morphologie? Est ce que c’est mon style? Est ce que j’ai le niveau? Est ce que je ne peux pas adapter un patron que j’ai déjà pour faire la même chose sans trop de difficulté?

Et, je vais tourner autour du-dit patron pendant des mois, regardant les versions qui existent, cherchant à savoir s’il cloche quelque part. Rajoutez à cela une bonne dose de procrastination…. et il peut se passer plus d’une année avant que je passe à l’acte. Autant dire que j’ai tout le temps plusieurs trains de retard.

Et bien, cette fois, ça n’a pas été le cas ! Pas du tout. J’adore le style et l’univers de la créatrice, et elle m’a l’air d’avoir la même morphologie que moi. Je vous conseille d’ailleurs de vous inscrire à sa newsletter, elle envoie régulièrement des petits articles très éclairants  à propos d’une garde robe fonctionnelle et home made( récemment, elle en a envoyé un à propos des pb de relations que l’on peut avoir avoir nos pantalons et je l’ai trouvé très juste ! ). Elle a publié une photo de cette jupe pendant qu’elle en faisait tester le patron et je suis tombée amoureuse directement de sa version jaune. Une vraie merveille ( j’ai été plus sage à propos de la couleur pour cette première version ‘^^). J’ai donc guetté la sortie du patron, avec impatience et je l’ai acheté quasiment à sa sortie, alors que j’étais en vacances et donc dans l’impossibilité de le coudre ‘^^

J’étais tellement pressée que j’ai imprimé, découpé et scotché les 34 pages du patron, ce dimanche à minuit alors que nous étions rentrés depuis 2 heures. Tellement pressée, que j’ai rangé toutes les valises juste en arrivant (et j’avais fait une lessive AVANT de partir de chez les cousins, c’est à dire AVANT de rentrer, pour ne pas avoir à m’en occuper le lundi matin), c’est à dire à 10 heures du soir… Si c’est pas de la folie furieuse, ça ! ;op

Bref, vous l’aurez compris, j’étais particulièrement enthousiaste. Et je n’ai pas été déçue. Et puis, soyons honnête, je n’ai pas pris de grand risque puis que je possède déjà 3 jupes dans ce style ( dont une home made), que j’adore porter par tous les temps !

Le patron 

Fotor_156405025554247

Il s’agit de la « Estuary Skirt », de Sew Liberated, disponible en patron PDF mais avec des explications en anglais ( et en promo jusqu’à fin juillet). Petit Edit : La créatrice du patron m’a laissé en gentil mot sur Instagram et a rajouté le fait qu’elle faisait traduire le patron en français ! C’est pas une super nouvelle, ça ? ^^

Elles comportent de nombreux schémas et je n’ai coincé qu’à une seule étape ( je vous en parlerai plus dans la section épic fail) alors que je n’ai vraiment l’habitude de coudre en anglais. Avant de vous lancer, sachez qu’il faut vraiment être très minutieux, beaucoup de marges de coutures sont recoupées ( par forcément les deux côtés). Mais les finitions sont vraiment HYPER PROPRES. Si vous êtes vraiment très précises, votre jupe sera aussi belle sur l’extérieur que sur l’intérieur: c’est vraiment bluffant. Il faut juste prévoir soit une journée, soit plusieurs cessions de coutures. Mais je ne regrette pas le temps passé sur cette jupe.

Fotor_156405010393126
Ceci est l’ENVERS de ma jupe ^^

Le patron propose une longueur sur la planche mais on peut la rallonger, et Megan indique le ratio de métrages à rajouter. J’ai cousu la longueur du patron, mon ourlet et deux fois plus petit que ce qui est prévu par le patron et je fais 1m65, comme ça vous avez une idée ^^.

Elle est composée d’une bande boutonnage que l’on peut rendre factice si on veut ( ce que j’ai fait par pure flemme), d’une ceinture élastiquée dans le dos ( le top du top du confort, je suis fan ! ) et d’une partie jupe froncée avec des grandes poches ( parfaite pour mettre une pelote par exemple ;op).

Fotor_156405013312350

Le petit truc qui va bien : pour éviter que le haut de la bande de boutonnage ne baille sous la ceinture, on peut coudre une petite ligne parallèle à la ceinture, puisque l’élastique permet de passer la jupe sans ouvrir les boutons.

Fotor_156405493377522
Ceci est la vrai couleur de ma jupe, mon appareil recommence ses caprices 😦

Il comporte 12 pièces : une ceinture coupée en 3 parties, un dos ( que l’on peut couper en une ou deux pièces suivant sa taille et la laize utilisée),  2 poches ( en deux morceaux chacune) deux demi-devant et deux bandes de boutonnages. Mais vue l’ampleur de la jupe, il faut beaucoup de tissu, pas loin de 2M50 en 145 cm de laize pour la taille 14 que j’ai coupée.

Entrer dans les détails seraient trop long et Megan a annoncé qu’elle allait publier un pas à pas photos détaillé qui ne devrait pas trop tardé. J’essaierai de penser à éditer ce post quand ce sera fait ^^.

Cette jupe a des points communs avec la jupe « Justine » de la marque Ready to sew, mais ce qui les différencie est l’ampleur : celle de Megan est beaucoup plus travaillée en terme de forme, on est proche de la jupe cercle alors que celle de Justine est beaucoup plus droite, plus … rectangulaire? Je préfère définitivement les jupes plus amples qui font croire que j’ai des hanches ‘^^. Je n’avais pas cousu Justine à sa sortie pour cette raison.

Les fournitures 

Fotor_156405021765624

J’ai utilisé un chambrai de poids moyen, acheté chez Toto, et qui traînait dans mon stock depuis 3 ou 4 ans. Peut être plus ‘^^. J’en avais acheté 3 mètres pour pouvoir me faire une robe, mais je n’avais pas de patron en tête. J’ai longtemps eu peur que cette couleur ne fasse chemise d’hôpital et je ne voulais pas entamé mon coupon pour couper une jupe dedans et me retrouver avec une chute qui ne permettrait pas grand chose de plus. J’ai pensé que ce serait le coupon idéal pour ce patron, du coup ‘^^. Il est peut être un peu lourd par contre. La jupe serait mieux tombée s’il s’agissait d’une jupe cercle, et j’ai eu peur un moment que ça ne le fasse pas ‘^^ Mais en fait si ! ouf. Je songe par contre à la refaire pour cette automne dans un tissu plus léger, peut un crêpe. (Mais pas en viscose parce que j’ai peur qu’avec toutes ces finitions au mm, ça ne bouge beaucoup trop  et que ce soit l’enfer ‘^^). Il vous faudra aussi de l’élastique de 3,8 mm de large et de l’entoilage léger pour la ceinture et la bande de boutonnage si vous voulez en faire une vraie et des boutons. Les miens sont en bois et viennent du marché, et j’en ai utilisé 5 parce que j’en avais pas plus ‘^^c’est pour ça qu’ils ne sont pas sur la photo au-dessus ;op.

J’ai ajouté du biais froufrou pour l’ourlet, acheté dans une petite mercerie de la ville et un peu de fil à broder rose pétard.

La patte de la Linotte 

Dès que j’ai vu ces grandes poches, j’ai eu envie de les modifier et surtout de les broder. J’ai donc redessiné le haut de la poche pour qu’elles aient un rabat sur lequel m’amuser.

Fotor_156405014707537
Et évidemment, c’est sur l’envers que c’est le plus propre… Sinon c’est pas drôle ‘^^

J’ai donc repris le haut des poches de la jupe  » La guêpe » de Delphine et Morissette. J’ai dessiné à main levée mes motifs avec un feutre frixion à partir de dessins du livre Borderie Zakka, de Yumiko Higuchi, traduit en français et édité par Eyrolles. ( Livre que j’avais failli acheter des dizaines de fois en japonais depuis sa première sortie, repérée sur Pinterest… d’ailleurs j’aurais pu, les photos  et schémas sont tellement clairs que le texte est inutile ‘^^) . Comme j’ai eu peur de ne pas arriver à avoir deux côtés symétriques, j’ai dessiné deux fleurs différentes ‘^^.

Fotor_156405011545756

J’ai utilisé deux brins de moulinés DMC ( mais je n’ai pas le numéro de la couleur) et le point de chaînette que m’avais appris ma grand mère quand j’étais petite). Ensuite j’ai suivi le schéma d’assemblage de la poche du patron.

Fotor_156405004343590

Autre modification : au lieu de l’ourlet simple à la machine … Je n’ai pas fait d’ourlet invisible. Perdu ;op Et oui, ça m’arrive aussi, de ne pas céder à cette pulsion ( qui m’arrive vraiment tout le temps ‘^^). J’ai utilisé du biais, et la technique du biais rapporté. Mon tissu était assez lourd, donc je me le suis permis. Le tout est de prendre un biais bien fin et de bien l’étirer avant de la poser, pour que le bas ne cartonne pas.

Fotor_156405024010662

Et j’ai fait toutes mes surpiqûres en rose qui pète pour rappeler la broderie.

J’ai donc été très sage, pour une fois, non? ^^

Epic fail ?

On commence par les mini ? Donc… Je suis devenue minutieuse avec le temps mais je ne le suis pas encore assez : la partie ceinture à l’intérieure est en partie de traviole… J’ai préféré assuré sur l’endroit où c’est à peu près droit ‘^^.

Fotor_156405018560669

Je n’ai pas lu toutes les explications des coutures de côtés avant de commencer cette partie, c’est maaaaaaaal !!!  et donc, j’ai une couture bleu au lieu d’avoir une couture rose sur l’extérieur. Ce n’est pas grave mais ça me perturbe. Je me ferai pas avoir la prochaine fois. D’ailleurs, c’est sur cette partie que j’ai un peu bloquée : il s’agit d’une couture rabattue sur l’endroit, pour cacher les coutures et avoir une double piqûre sur l’endroit, comme sur les côtés des jeans par exemple. J’ai eu des soucis pour que ce soit nickel, j’ai pesté et j’ai même cru que j’allais jeter ma jupe mais c’est parce que j’ai péché par excès de confiance ‘^^. La prochaine fois, je pense que soit je ferai une couture anglais à l’intérieur, soit je ferai une couture classique et je surpiquerai mes marges pour les tenir en place.

Fotor_156405008784979

J’ai failli avoir un gros fail au niveau de la seule boutonnière que j’avais prévue : ma machine me faisait une boutonnière beaucoup trop longue. J’ai recommencé 3 fois ( juste après avoir fait la première ligne la plus longue… sinon je n’aurais pas pu défaire ma boutonnière sans tout massacrer ‘^^).

Mes coutures d’élastiques ne sont pas droites du tout mais c’était la première fois que je cousais par-dessus un élastique, donc j’étais plus attentive au fait de tirer correctement sur la ceinture pendant la couture que sur le fait que al couture soit droite. Et puis portée, ça ne se voit pas vraiment.

Et dernière chose, je pense que j’aurais pu couper une ou deux tailles en dessous. Ma mère a mesuré mon tour de taille à 82 cm, j’ai donc coupé une taille 14, par peur d’avoir jupe trop petite. Je me suis dit que au pire, je pourrais adapter la longueur de l’élastique. En fait, j’ai raisonné à l’envers, j’aurais du couper une taille en dessous, et rallonger la taille de l’élastique à la place. Mais avec le recul, je me dis que le mieux serait de couper un 12 devant ( dans la ceinture et la jupe) et un 10 pour le dos ( ceinture et jupe aussi). C’est ce que je ferai la prochaine fois !

Les photos portées 

Je n’ai pas assez de recul sur ma terrasse donc, soit je peux vous montrer la jupe entière sans ma tête…(au passage, je porte avec mon nouveau T-shirt fétiche présenté ici) 

Fotor_156405033953351
J’ai donc couru sur la terrasse, je me suis jetée sur ma chaise et … je n’ai pas caché la prise… LA fameuse prise ;op

Soit ma tête sans la jupe en entier ;op

Fotor_156405028799449

Voici ce que ça donne de dos :

Fotor_156405030611164

Et de profil :

Fotor_156405031905415

J’avais peur que ça ne fasse plus montgolfière que ça, mais ça va. Mais clairement je pense que je peux en faire une autre plus petite… Mais peut être beaucoup plus longue… Je vais encore mettre des plombes à me décider ;op

Et voilà ! Un vrai article fleuve, comme aux débuts du blog, mais je crois que ce patron en vaut la peine, non? ^^

Fotor_156405027351765

Et à l’instant où je publie, WordPress me signale que c’est mon anniversaire de blog ^^. Je ne me souviens absolument pas des dates, c’est un truc de fou.

 

 

 

Borderie, Tricot

Mon pull doudou des grands froids

A l’origine 

Depuis décembre, je me gèle. Mais alors vraiment ‘^^. Je commence à avoir une jolie collection de pull home made, que je porte régulièrement, mais il me manquait clairement un gros pull. La fingering c’est joli, c’est fluide mais ce n’est pas forcément toujours suffisant ‘^^.

J’avais acheté de la Ulysse pour un test knit mais je n’ai pas réussi à avoir le bon échantillon et je ne pouvait pas bidouiller en jouant avec les tailles puisque c’était un test. Je me suis donc mis en quête d’un fil à lui associer et d’un patron.

J’avais flashé sur ce patron à sa sortie, l’an dernier, mais comme il se tricotait un fil épais et que ça représente un gros budget quand on ne veut pas tricoter de l’acrylique ( je n’ai rien contre l’acrylique, hein, c’est juste que je transpire comme un boeuf devant ‘^^), ça fait réfléchir… Je me suis dit que c’était le moment ou jamais. J’ai failli utiliser le fil « Titicaca » de Holst Garn, pour gagner en douceur et en drapé mais l’alpaga et moi, on est rarement copain ( sauf en baby alpaga mais, on retombe sur de sombres histoires de budget ‘^^)  et je n’ai pas voulu courir le risque… Il faudrait quand même que je finisse par en prendre une pelote au détour d’une commande chez laine et tricot pour faire un échantillon, histoire de savoir une bonne fois pour toute ;op ( je cherche une alternative poilue mais pas trop au mohair qui n’est DEFINITIVEMENT pas du TOUT copain, pire que l’alpaga et c’est pas peu dire ‘^^) .BREF ! je me suis rabattue sur un autre de mes fils chouchous…

Le patron 

Fotor_155031074331633

Il s’agit du pull Weekender d’ Andréa Mowry, dont la fiche payante est disponible en anglais sur ravelry. C’est un pull bottom up ( qui se tricote du bas vers le haut), qui se tricote en rond et sans une seule couture. Il a l’air d’être en jersey envers mais en réalité, il se tricote tout à l’endroit : on le retourne au moment des finitions pour donner l’illusion que l’envers est en réalité l’endroit .

Il se commence donc par les côtes 1/1 du bas et un montage tubulaire. On tricote le devant et le dos séparément, pour que le dos soit un peu plus long que le devant et pour avoir le bas fendu.

Fotor_155031071622465
Le dos est sur le dessus sur la photo

Ensuite, on rejoint les deux morceaux et on tricote tout à l’endroit. Pour décorer le devant et le dos, on glisse une maille un rang sur deux au milieu ( et le rang suivant, on la tricote à l’envers pour qu’elle apparaisse comme une maille endroit sur le devant).

Fotor_155031068954921

On file tout droit jusqu’aux emmanchures, on sépare le travail et on continue encore tout droit quelques temps. ll n’y a pas de diminutions et pour avoir une jolie pente aux épaules, on a une section de rangs raccourcis ( des german short rows )  juste avant les côtes 1/1.

Fotor_155031070299352

Ensuite, on met des mailles en attente et on rabat ( en rabattage tubulaire encore) l’ouverture pour la tête.

Fotor_155031299212970
Du coup, vous pouvez voir l’intérieur aussi… C’est pas évident de bien montrer un rabattage tubulaire, en fait ;op

Pour assembler les épaules, on utilise un rabattage à 3 aiguilles classique, de manière à avoir une fausse couture apparente que je trouve très jolie.

Fotor_155031080605411

Ensuite, on relève les mailles des manches et on les termine par une bande de côtes 1/1 et un rabattage tubulaire, pour cela j’ai utilisé la technique du rabattage à l’aiguille.

Fotor_155031073161393

Les fils 

J’ai donc utilisé un mélange d‘Ulysse de De Rerum Natura ( non j’ai pas d’actions et je ne suis pas sponsorisée ;op )  coloris « figue » et de Coast de Holst Garn, coloris « blackcurrant », en tout en aiguille 4 pour le corps et 3,5 pour les côtes. Pour avoir le bon échantillon ( en réalité, je suis un peu en dessous mais je trouvais le point trop irrégulier en 4,5 avec ma tension. En plus, je suis entre deux tailles, et comme je savais qu’avec ma tension, je n’aurais pas un bon drapé , j’ai préféré avoir un échantillon trop petit d’une demi maille et tricoter la plus grande des deux tailles. J’ai calculé qu’à la louche ça me donnerait un entre 2 tailles).

Fotor_155031297552996

Côté coloris, je voulais un chiné et je trouvais « figue » un peu foncé, alors j’ai opté pour un violet clair, pour éclaircir le pull. Je ne pensais pas que « blackcurrant » serait si clair ( c’est presque un gris en réalité ) et j’ai eu des doutes mais au final, je trouve que ça ne rend pas trop mal.

Autant je vous recommande le mélange parce qu’il n’est pas cher, doux et chaud, autant je ne vous recommande de le tricoter avec des aiguilles si petites. J’ai un mélange qui donne quasiment de la worsted, mais une demi-taille de plus m’aurait fait gagner du confort de tricot. J’ai regretté tout au long du projet de ne pas avoir pris l’option « tricoter en 4,5 et la plus petite taille » : le fil ne glissait pas du tout, j’ai dû forcer, surtout pour les manches. Tellement qu’à peine mes  dernières mailles rabattues, je me suis jetée sur une boxy en nord de drops et en 3,25 ‘^^… Oui, je sais, je suis un peu cinglée ;op. Je pense que le rendu final est meilleur comme je l’ai tricoté mais je me suis dépêchée de finir ce projet ( parce que je rêvais d’un boxy qui glisse tout seul  ), parce que je savais que si je le laissais en plan ne serait-ce qu’une journée, je ne le finirais jamais. Et ça aurait été bien dommage ! Je vais adorer le porter ! ( même si il semble que le redoux se soit installé depuis quelques jours ‘^^).

La patte de la Linotte 

Déjà j’ai zappé le montage des plus de 100 mailles en tubulaire, je n’avais pas du tout mais alors pas du tout la foi de le faire, sur autant de mailles, avec un mélange de deux fils et qui ne glissaient pas du tout ( la coast est vraiment très bien mais si on tire un peu trop dessus, en fil simple, elle casse… Je vous laisse imaginer l’horreur) Tant qu’à faire ma rebelle, je n’ai pas monté mes mailles en 3,25 comme j’aurais dû. Mais cette fois, il y avait une vraie raison :  je ne voulais pas que le bas de mes côtes soit resserré.

Fotor_15503107861116

Ensuite, je n’ai pas fait mon plus le rabattage tubulaire sur les manches ( par flemme) et la partie dos : j’ai juste rabattu en côtes 1/1.

Epic fail ? 

Je vous ai déjà raconté que mon choix de fil était relativement aléatoire et que j’ai lutté pour le tricoter, ce qui en soit est un fail, puisque le principe du tricot pour moi , c’est tout de même avant tout que ce soit un loisir et non une épreuve ‘^^. Je tricote autant pour le processus que pour le produit fini, en somme. Avec le temps, je me rends compte que j’aime prendre mon temps pour un projet, et définitivement être mono-encours. Mais là, clairement, il fallait que je finisse vite pour avoir la seconde partie des vacances un vrai projet plaisir ( comprendre des km et des km et des km de mailles endroits, tout à l’endroit, en rond avec un fil qui glisse et si possible de petites aiguilles ‘^^ les 3,25 sont en passe de détrôner mes 3,75 fétiches ).

J’ai trouvé le moyen de faire une merdouille dans ma maille glissée en plein milieu du devant, sinon c’est pas drôle ;op mais je n’ai pas eu la foi de laisser tomber cette maille sur 5 rangs quand je m’en suis rendue compte pour la reprendre ensuite au crochet.

Les 10 premiers cm de mon pull sont tricotés plus serrés que la suite. Pourquoi? mystère… J’ai tiré dessus comme un sagouin au blocage pour tricher. Pour l’instant ça va, mais il faudra voir si en se rétractant le bas ne se resserre pas trop…

Il y a juste une chose qui me chagrine sur ce patron, c’est l’encolure. Comme le pull est tout droit et qu’il remonte haut , l’encolure est vraiment très près du coup et ça me dérange un peu. Sans doute parce que je n’ai pas l’habitude…. A refaire, ( je songe sérieusement à tricoter ce patron à nouveau mais cette fois dans un fil plus souple et plus mou), je changerai l’encolure, peut être en glissant quelques rangs raccourcis dans les côtes du devant pour la creuser un peu… Mais peut être que ça ne serait pas joli.. Il faudrait que je teste sur un échantillon à l’occasion pour être sûre.

Edit : après 2 jours de portage, j’oublie par moment que le col me gène. Soit il se détend, soit je m’y fait mais si vous craignez les encolures trop près du cou, il faudrait sans doute le modifier… 

Les photos portées 

La lumière était capricieuse, alors que je n’ai rien changé aux réglages, elle est plus ou moins présente d’une photo à l’autre, genre une photo sur deux ce qui n’est pas du tout logique ( à moins que mon appareil qui montre par ailleurs des signes de fatigue, notamment en ce qui concerne le wifi, ne soit en train de décéder … ce qui serait un drame :’o(   )

Fotor_155031091126620

Comme d’habitude, je vous montre ce que ça donne de dos…

Fotor_155031087676562

Et de côté.

Fotor_155031075724167

Et en bonus, je vous ai fait une paire de photos pour vous montrer aussi les décos que j’ai brodées à l’arrache sur ma jupe en jeans préférée : un côté avec un bout de popeline à étoiles, façon reprisage. Et l’autre avec de petites étoiles ( en espérant que je ne vous l’avais pas déjà montré ‘^^)

Fotor_15503107704349

Et la traditionnelle petite dernière !

Fotor_155031089416632

Et voilà !

Bon week end ! ^^

 

 

 

 

Borderie, Les échanges c'est la vie, Tricot

Les mitaines champignons de Mathilde

A l’origine

Cette année, j’ai décidé de faire en priorité des échanges avec des amies. Nous avons décidé avec Mathilde et Marianne de nous bricoler un petit cadeau pour fêter l’arrivée du printemps. En le leur proposant, je savais déjà ce que je voulais tricoter. Il va falloir patienter un peu pour voir ce que j’ai offert à Marianne parce que c’est mon premier petit patron de tricot et qu’il est encore en test.

Le patron

Fotor_152241726885687

Il s’agit des « Vampolka Mitts » de Mélanie Berg. C’est un patron de manchette en jacquard.

On commence par la partie poignet qui est un tube de jersey, puis on rajoute des mailles juste avant d’attaquer les gros poids.

Fotor_152241714438766

Pour terminer la manchette, on fait une bordure en picot.

Fotor_152241712424143

Le fil

J’ai utilisé de la surnaturelle de la drogurie, un fil 100 % mérino, très doux. C’est la qualité que j’ai utilisée pour mes mitaines de printemps. Mon choix de couleurs est identique à celui de la fiche du patron, parce que le jour où je suis retombée sur ce patron, j’ai immédiatement pensée à elle  !

La patte de la linotte

Je n’ai changé que la taille d’aiguilles pour faire la partie jacquard que j’ai fait  en une demi-taille plus grande, pour que le tricot reste bien souple.

Fotor_152241719284212

 

Epic Fail?

J’ai choisi de les faire à ma taille pour que Mathilde qui a de plus petites mains puissent les porter avec des gans en dessous pour avoir bien chaud en hivers.

Fotor_152241717030152

Je suis globalement contente de la tension de mon jacquard, mis à part les mailles de jonctions au début du tour. Mais je m’en suis bien mieux sortie que d’habitude.

 

Les photos portées

Je vous en ai fait quelques unes, même si le rendu sera un peu différent porté Mathilde.

Fotor_152241723954798

 

Je les ai faites en intérieur mais pour une fois, je crois que ça passe !

Fotor_152241710039090

Ce que j’ai reçu

Mathilde est, depuis des années, bien avant que ce ne soit revenu à la mode, une brodeuse hors-pair ! Je suis amoureuse de ce qu’elle m’a offert ! Je lui ai attribué une place de choix dans mon atelier ! et comme à chaque fois que je vois une de ces merveilles bordées, j’ai une furieuse envie de m’y mettre pour de vrai !

Merci encore ma belle, je suis vraiment ravie !

Fotor_152424622939124.jpg

Bon week-end  !