Couture

Un sureau en lin pour le jour de l’an !

A l’origine

Fotor_151472139797724

Je rêve de cette robe depuis la sortie du patron, c’est à dire plusieurs années mais comme vous le savez si vous avez déjà un peu traîné dans les parages, les fronces ne sont pas exactement mes copines ‘^^. J’ai vaincu ma phobie avec le test pour La Jolie Girafe à la toute fin de l’été. Je m’étais dit que je me prendrais le patron à la Grande Mercerie, mais il n’y en avait déjà plus le samedi après-midi… J’ai attendu le « Black Friday » pour l’acheter du coup, mais la période entre Noël et la Toussaint était beaucoup trop chargée de cadeaux home-made à terminer pour que je prenne toute une après midi pour coudre pour moi ‘^^ ( D’ailleurs, j’ai quelques articles en retard, je vais essayer de leur faire un sort pendant la seconde semaine de vacances ! )

Pourquoi en Lin, me demanderez-vous? Surtout que c’est ma robe pour le 1er Janvier et que ce n’est pas exactement un tissu de saison ‘^^… Et bien c’est parce que je voulais faire une toile portable pour décider si je craque pour un de mes imprimés Petit Pan fétiche dans lequel je vois ma robe, et que j’avais un coupon de lin acheté cet été sur un coup de tête… La couleur est à mille km de ma zone de confort ‘^^ : j’avais fashé la galipette Corail de Un chas, un chas mais quand j’ai acheté le tissu, je me suis trompée et je n’en ai pas pris assez … Boulet un jour, boulet toujours ;op C’était donc un moment d’utiliser ce mal-aimé de mon tas de coupon ‘^^

Le patron

Je ne vais pas m’étendre, vous connaissez sans doute par coeur ce  patron de Deer and Doe  qui a été réalisé des centaines de fois. Et je comprends tout à fait pourquoi ! J’ai choisi de réaliser la version sans manche, comme d’habitude pour mes robes et comme c’est prévu par le patron, je n’ai rien retouché. De toute façon, je n’aurais pas eu assez de tissus pour faire les manches ‘^^

J’ai coupé un 40 en me fiant uniquement à ma mesure de tour de poitrine, ce qui était franchement risqué ( et j’ai dû la reprendre, évidemment)

Une fois n’est pas coutume, j’ai suivi les instructions du patron et j’ai fait le bord à la machine .

Fotor_151472142373972

Les fournitures

 

Pour le tissu principal, du lin corail, donc, acheté chez Toto à Lyon cet été. Pour les parmentures, j’ai utilisé une chute de petit pan. Et les 3 boutons viennent du stock hérité de ma grand-mère et de mon parrain. J’aurais préféré en mettre 4 pour c’est indiqué par le patron mais je n’en avais que 3 et c’était vraiment les boutons parfaits, je trouve, ils sont pile de la couleur du bleu/vert du tissu de la parementure.

Fotor_151471989291248

La patte de la Linotte

Je n’ai changé que des détails : J’ai mis du formband T12 le long de l’encolure devant pour la parmenture et le lin. Le lin m’a donné l’impression de se déformer pas mal une fois que je l’ai désépinglé du patron et j’ai eu peur qu’il ne gondole. J’en ai mis aussi sur l’envers de la parementure parce qu’il ne restait d’un petit coupon sans les bords et que je n’étais pas sûre de couper dans le droit fil. Je suis assez contente de mon encolure qui n’a pas bougé sur l’extérieur.

Fotor_151472111228176

Je n’ai pas mis de biais pour finir les emmanchures parce que je n’en ai pas trouvé dans les bonnes couleurs et que je voulais finir absolument ma robe hier soir. ( j’ai quand même fait un tour chez Cultura, Zodio et Mondial tissu à la recherche de biais froufrou bleu canard avec des pois ou des étoiles, mais je n’en ai trouvé nul part… ) Au final, je me dis que c ‘est mieux parce que sur le haut des épaules, juste la parementure et le tissu replié font une grosse épaisseur et je n’aurais pas eu une couture propre sur l’endroit, je pense, avec du biais en plus. Mon lin est assez léger mais aussi épais… C’est vraiment une matière très étange, le lin ….

Fotor_151472114068874

J’ai fait un bord au bas de chacune des parementures pour que ce soit plus propre et j’ai failli utiliser la fausse patte de boutonnage que j’avais coupé en double en me trompant pour camouffler les misères de cette bande,  justement, sur l’envers. J’hésite encore à le faire, j’ai peur que ça ne rigidifie un peu le milieu du corsage…

Fotor_151472128318749
Là, on est plus proche de la couleur réelle du tissu…

Je n’ai pas sous-piqué les parementures autour de l’encolure, j’ai fait une surpiqûre à la place, parce que je trouve ça joli et que je n’étais pas sûre d’arriver à faire une sous-piqûre correcte sur les arrondis.

Fotor_151472119160574

J’ai aussi surpiqué le haut du corsage une fois la jupe assemblée pour coincer les marges vers le haut et pour décorer mais je l’ai interrompu au niveau de la bande de boutonnage pour que ce soit plus joli.

Fotor_151472116087458

 

Et enfin, j’ai remplacé la fermture éclair classique par une fermeture invisible.

Fotor_151472121989736

Epic Fail ?

Il faudra voir à l’usage si je la sors du placard régulièrement ou pas à cause de sa couleur mais j’aime beaucoup le fit de cette robe et j’ai hâte de la voir dans mon petit pan chéri. Quant au lin en lui-même, j’ai un coupon de bleu nuit qui attend aussi son heure ( mais il n’était pas lavé hier, donc impossible de faire ma robe dedans), mais je ne sais pas quel sort lui réservé. C’est presque un pléonasme de le dire, mais, le lin ça se froisse à la vitesse de l’éclair ‘^^

Il y a un mini mini fail au niveau de la fermeture éclair et du raccord des pièces à la taille mais je vais laisser comme ça, juste au cas où ces milimètres de décalage soient les milimètres qui me permettent de fermer la robe ‘^^

Fotor_151472125804458

Par contre, juste avant d’assembler les côtés, j’ai eu un gros doute et j’ai réduit les marges de coutures à la largeur de celle ma fermeture éclair invisible ( moins de 1cm au lieu des 1,5 de la marque) J’ai eu peur qu’elle ne soit trop juste à la taille et j’ai bien fait : elle est nickel à la taille comme ça.  Je vais sans doute refaire une toile du corsage en taillant un 40 poitrine et 42 taille. Ce sera plus prudent je pense.

Parce que ma robe baille un peu aux emmanchures du coup. J’hésite aussi à la reprendre mais je ne pourrais pas le faire des deux côtés à cause de la fermeture ( à moins de la défaire et de recouper un peu les côtés : ça me semble très aléatoire et avec un gilet, comme on le voit en dessous, ça ne se voit pas du tout. Alors je crois que je vais la laisser comme ça).

Fotor_151472107211579

Mes fronces au niveau de la partie jupe ne sont pas aussi réussies que sur le crêpe de mes premières fois. Je ne sais pas si j’ai mal fait ou si c’est à cause de la nature du lin qui est beaucoup moins fluide… Je pense quand même plutôt du côté de la première hypothèse….

Fotor_151472134202692

Dernière chose, est ce à cause du fait que je n’ai peut-être pas coupé dans le droit fil ou parce que j’ai tenté un bord de ma parementure, mais elle est toute déformée au milieu du devant…. J’hésite à faire un biais rapporté à la place… Mais je ne sais pas comment ça se comporter l’encolure si je fais ça… Si vous avez tenté l’expérience et que vous avez un retour sur la question, ce serait sympa !

Fotor_151472131261270
Beuuu c’est tout caca :’o(

Les photos portées

Encore une fois, il y en a peu, mais les conditions de lumières en hivers ne m’ont pas aidées. J’ai eu beaucoup de déchets ‘^^ ( La moitié des photos étaient floues… allez comprendre pourquoi ! )

Fotor_151471985109134

Et je n’ai pas assez de recul sur la terrasse pour vous montrer la robe en pied. Et puis, il y avait tellement de bordels sur la-dite terrasse que de toute façon c’était impossible ;op ( en ce moment, un grand sapin et un parc…. plus le bazar habituel, ça fait beaucoup )

Fotor_151472146892867
Ouh la lumière dégueuuuuuu ‘^^ Promis, je suis pas en pleine crise de foi ‘^^

Une petite dernière pour la route !

Fotor_151472101367349
Avec le gilet adéquat, on ne voit plus les emmanchures qui baillent !Par contre, quand j’ai repassé, j’ai fait un vilain gros plis au milieu 😦

 

Et comme c’est la saison : je vous souhiate à toutes et tous une excellente fin d’année 2017/ Début d’année 2018 !

 

 

 

 

Publicités
Couture, Petits tutos, Tricot, Un petit tuto ?, un petit tuto?

Dans la hotte de la fée de Noël (1) : Pour le poupon d’Eliott ( Tuto inside ! )

A l’origine

Comme vous le savez sans doute, je suis la maman de 4 petits garçons. Mais cela ne m’empêche pas de leur fabriquer une dînette au crochet ( d’ailleurs, il faut que je m’y remette … ‘^^ ), et des vêtements de poupons. Chacun d’eux a eu son poupon et cette année, c’est au tour d’Eliott. Je me suis mise en quête d’un petit poupon souple,  avec une bonne bouille, léger, sans mécanisme pour faire des bruits chelous ET qui ne coûte pas un bras… J’ai trouvé mon bonheur chez Toys’r us, dans leur propre gamme. Mais le pauvre était affublé d’un pyjama vraiment moche… J’ai donc eu une excuse pour fabriquer des petits vêtements… ;op

Les patrons

Fotor_151307775391694

Ils ne s’agit que de patrons « maison », que je partage avec vous à la fin de l’article  ^^ : Un pantalon, un petit pull et un bonnet de Lutin.

Les fournitures

Il ne s’agit que de chutes de tissus ou de restes de laine, provenant de mon stock.

Pour le pantalon : du jeans très fin stretch à étoiles, acheté chez les coupons Saint Pierre.

Pour le pull et le bonnet : Le bleu est de la flora de drops ( reste d’un projet que je ne peux pas encore blogger) et pour le gris de la « doux bébé » de Monop, reste d’un gilet « petit arc-en-ciel » que j’avais tricoté pour le premier hivers d’Eliott.

Les photos portées

On zappe les autres étapes habituelles, pour se concentrer davantage sur ce qui vous parlera le plus, les tuto ^^ !

Fotor_151307680208545

L’article est déjà bien assez long ‘^^

Fotor_151307676173513

Par contre, il faisait vraiment moche quand j’ai cousu et tricoté ce petit ensemble, alors je n’ai pas pu faire de photos pour un pas à pas détaillé… N’hésitez pas à me poser des questions en commentaires !

Fotor_151307683207791

LES TUTOS

Le poupon d’Eliott a un tour de ventre de 26 cm et ses jambes mesurent 9 cm de l’endroit où elles sont rattachées au corps au bas du pied. Son tour de tête est de 26 cm. De la base du cou à l’entrejambe, il mesure 10 cm.  Pour le bonnet, j’ai aussi pris la mesure approximative de la forme du devant du bonnet ( d’une épaule à l’autre en passant par dessus la tête ) : 26 cm…. C’est à se demander si ce n’est pas un poupon cubique ‘^^

Encore une fois, je n’ai pas la prétention d’avoir inventer du neuf, vous trouverez des tas de tuto sur le net pour les vêtements de poupées de ce type. J’ai juste bidouillé dans mon coin avec mes mesures de poupons…..

Le Tuto du pantalon

Fotor_151307757482691

Je me suis inspirée des petits sarouels que j’aime coudre et faire porter à mes petits. ^^

Il vous faut  : DEUX rectangle de coton de  23  cm par 22 cm ( ou bien un grand morceau de 46 par 22 cm en une seule pièce)

Un petit peu d’élastique

Un petit bout de ruban décoratif ( facultatif )

Comme pour les pochons, le patron est à imprimer en taille réelle. Attention, peut être que certains morceaux de la ligne saute à l’impression, il suffira de les retracer… Je m’excuse par avance, le fichier n’est pas aussi propre que la première fois mais mon logiciel de retouche gratuit s’est mis à jour et certaines fonctionnalités sont devenues payantes… oh joie 😦   )

Fotor_151308570923052

Les coutures sont comprises ( 0,5 cm). Pliez votre tissu en deux et  coupez le patron en suivant les contours. Vous avez deux morceaux strictement identiques.

Surfilez le tour de chaque pièce, sans oublier l’entrejambe.

Si vous souhaitez faire le bord du bas du pantalon à la machine, repliez deux fois le bas ( 0,5 cm à chaque fois) de chaque demi-jambe et piquez à quelques mm du bord. ( je n’ai pas pris cette option, j’ai fait le bord à la fin, à point invisible). Vous allez répéter cette étape 4 fois.

Epinglez vos deux morceaux endroit contre endroit . ( si vous voulez, vous pouvez décorer une des jambes avec une petite étiquette , j’ai oublié de le faire sur ma version… Mais bon, c’était le 3ème prototype et j’étais tellement sûre que ça allait encore être loupé que j’ai zappé cette étape ‘^^ ). Piquez les coutures extérieures à 0,5 cm puis le petit pont de l’entrejambe. Crantez bien tous les arrondis.

Restez sur l’envers et repliez sur 1 cm le haut du pantalon pour créer la coulisse de l’élastique. Normalement, il faudrait le replier deux fois mais j’ai eu peur que ça ne fasse trop d’épaisseur avec l’élastique, c’est pourquoi j’ai bien surfilé le haut avant de tout coudre. Piquez juste au-dessus de votre ligne de surfilage, en laissant un cm de libre. Pensez bien à faire vos points d’arrêt au début et la fin de la couture.

Fotor_151307763087041

A l’aide d’une épingle à nourrice, faire passer l’élastique dans la coulisse. Testez la longueur nécessaire en essayant le pantalon à votre poupon. Faire un noeud et recouper l’excédent.

Retournez votre pantalon sur l’endroit. C’est le moment de faire l’ourler à la main si vous avez choisi cette option ( en repliant deux fois sur 0,5 cm deux fois )

Fotor_151307760831895
Celle-ci ne sert pas à grand chose mais je me suis bien marrée quand j’ai vu que le pantalon tenait tout seul debout ^^

Vous pouvez faire maintenant faire le revers à votre pantalon de poupon. Si votre tissu est trop mou, faite deux petits points sur les côtés pour le maintenir en place.

Fotor_151307685046881

Le tuto du bonnet de lutin

Fotor_151307599560022

Ma première version, celle de la photo, est un poil trop petite, je vous propose ici une version modifiée pour qu’il tienne mieux en place.

Echantillon  : 24 mailles pour 10 cm de large ( aiguile 3,5 pour moi )

Montez 58 mailles souplement et tricotez 6 rangs de mousse.

Continuez tout droit en jersey pour avoir 4 cm de hauteur totale

Commencez les diminutions pour l’arrière du bonnet. On commence chaque rang par une maille tricotée normalement puis 2 mailles ensembles ( à l’endroit sur l’endroit, à l’envers sur l’envers)

Faites en tout 32 diminutions. Terminez sur un rang envers.

Sur le rang endroit suivant, tricotez 1 m endroit puis toutes les mailles ensemble 2 par 2. Il vous restera une maille à tricotez à l’endroit. Rabattre souplement.

Il ne reste que la couture : repliez votre bonnet en deux comme sur la photo du bonnet à plat. Laissez libre la première partie du bonnet ( celle où vous avez tricoté tout droit). Assemblez l’arrière du bonnet sur vos rangs de diminutions. Pour la dernière partie, celle du rang de rabattage, comme votre bonnet est plié en deux, vous pouvez assembler la première partie des mailles rabattues avec la seconde partie de ces mailles rabattues.

Fotor_151307766476593

Il ne reste plus qu’à rentrer les fils. Si vous voulez vous pouvez rajouter une petite clochette au bout ( ce que je n’ai pas fait parce qu’Eliott est encore petit, à peine 18 mois) , ou un petit pompom ou une grosse perle en bois, pour décorer. Attention toutefois, il faut que ce soit bien léger sinon le bonnet ne tiendra pas en place.

Le tuto du pull

Fotor_151307768556578

Il se construit de bas en haut en rond, sans couture. A un moment, on laissera en attente la moitié des mailles pour tricoter le devant. Puis on les reprendra pour tricoter le dos. Ce qui permettra ensuite de relever des mailles dans les emmanchures créées. Je vous explique le reste en détail en dessous mais c’est pour que vous compreniez le principe. C’est la construction des pulls type « boxy ». Vous pouvez donc très facilement adapter ce patron à n’importe quelle taille de poupons, en vous basant sur le tour de poitrine du poupon et en mesurant sur lui la hauteur entre sa  » taille » et l’endroit où les bras sont rattachés. Pour le poupon d’Eliott, les bras sont rattachés sur le haut des épaules. J’ai donc mis ses bras le long du corps et considéré comme début de l’emmanchure à 6cm depuis la taille, parce que ça me semblait le plus proche de leur place par rapport à ses propotions…( j’ai conscience que c’est un peu nébuleux, je ne sais pas trop comment expliquer ‘^^)

Pareil pour le haut : vous mesurez la hauteur restante entre ce point et le cou du poupon et vous adaptez votre mesure en cm.

Voici ce que ça donne pour le poupon de Eliott ( les mesures sont données au début de la partie tuto). Sur la photo, il y a des rayures, parce que j’ai utilisé des restes et que j’ai eu peur de tomber en rade. Pour vous simplifier la lecture du tuto, je fais comme si vous n’utilisiez qu’une seule couleur.

Echantillon  :  24 mailles pour 10 cm de large ( aiguile 3,5 pour moi )

Monter souplement 74 mailles, installez un marqueur de début de rang, et joindre pour tricoter en rond ( soit en magic loop, soit sur 4 aiguilles. Comme je ne maîtrise pas cette technique, ce que j’indique fonctionne pour le magic loop)

Tricotez 4 rangs de côtes 2/2. Puis tricotez tout droit pendant 6 cm.

Tricotez les 37 premières mailles puis laissez en attente les 37 mailles restantes qui seront les mailles du dos du pull. A partir de là, nous allont tricoter en aller-retour.

Pour créer une emmanchure plus jolie, on va rajouter quelques mailles sur les cotés du pull : tricoter la première maille, faire une augmentation ( en relevant le brin entre deux mailles et la tricotant par le brin de devant par exemple OU en faisant une augmentation barrée ( KFB en anglais, on tricote la maille suivante une fois par le brin de devant et sans la lâcher une seconde fois par le brin de derrière ), tricoter à l’endroit toutes les mailles mais en faisant une augmentation juste avant la dernière maille. (Si vous prenez l’option KBF , vous tricotez deux fois l’avant-dernière maille).

Le rang suivant ne comporte que des mailles envers.

Répétez ces deux rangs 4 fois en tout. Puis tricoter tout droit pendant encore  8 rangs.

Tricotez en côtes 1/1 torses ( ce qui veut dire tricoter les mailles endroits par le brin arrière)  toutes les mailles du rang pendant 3 rangs. Sur le rang endroit suivant, on va créer les boutonnières : tricotez  toujours en côtes torses les 10 premières mailles. Puis, faire un jeté, puis 2 mailles ensembles. Continuez votre rang de côtes torses et 12 mailles avant la fin du rang, faites un jeté puis 2 mailles ensembles puis terminez votre rang de côtes.

Tricotez encore un rang de côtes torses 1/1 puis rabattre souplement.

Pour le dos du pull :

Reprendre vos 37 mailles en attente et tricotez exactement à l’identique de l’endroit sauf que cette fois-ci on va modifier les rangs de côtes puisque c’est sur la partie envers que l’on va coudre les boutons, on tricote donc juste  5 rangs de côtes tout bête.

Création des emmanchures  (seconde partie) :

Mettez le devant de votre pull face à vous mais retournez-le pour qu’il soit face envers à l’extérieur.  ( je fais partie de ces gens, rares, mais qui existent néanmoins, qui tricotent en rond avec l’endroit à l’intérieur du magic loop , pour les manches j’ai toujours trouvé ça plus simple) Nous allons nous occuper du haut de l’emmanchure : superposez vos deux bandes de côtes mettez en dessous celle où se trouve les boutonnières. épinglez pour maintenir en place.

En partant du bas de la future emmanchure, relevez vos mailles. Normalement, on est sensé relever 3 mailles pour 4 rangs. Mais poupon a vraiment  de très gros bras, j’ai dû recommencer et relever 1 maille pour 1 rang… Il faudra donc voir en fonction de votre modèle de poupon ( je suis désolée, c’est la partie aléatoire de mon petit tuto ‘^^)

Quand vous allez arriver à la bande de côtes, vous allez relever vos mailles en piquant les DEUX épaisseurs en même temps, ce qui les relira par haut.

La manche :

Une fois que vous avez fait tout le tour de l’emmanchure et donc relevé toutes les mailles, tricotez en rond pendant la longueur du bras de votre poupon moins 1 cm. Terminez par 4 rangs de côtes 2/2 comme sur le bas du pull.

Relevez et tricotez la seconde manche à l’identique

Il ne vous reste plus qu’à coudre vos petits boutons et rentrer vos fils. Comme mon pull était vraiment très mou à cause du fil « doux bébé », j’ai aussi cousu les deux emmanchures ensembles avec un fil de couture de la boutonnière à l’emmanchure.

Fotor_15130777240406

Voilà ! Vous pouvez bloquer comme un vrai pull si vous le souhaitez ( j’avoue j’ai zappé cette étape ;op )

Si vous voulez tricoter une jolie marinière à la taille de votre enfant pour faire un rappel, je vous conseille le tuto gratuit de De rerum natura « Binic » disponible en français et en taille 18 mois. J’espère avoir rapidement le temps d’en tricoter un pour Eliott ^^ !

Nhésitez pas à me dire s’il y a un soucis ( le tuto n’a pas été testé) et à me monter vos réalisation sur Ig par exemple avec le Tag #lespetitstutotricotsduniddelalinotte.

 

 

 

Couture, Tricot

Il pleut des bébés ( La baby box de Lisa)

Fotor_151093582241918

A l’origine

Je suis plutôt superstitieuse en ce qui concerne les cadeaux de naissance. D’ailleurs, à chaque fois que j’ai été enceinte, j’ai toujours eu beaucoup de mal à me mettre au home-made avant le dernier trimeste. Voire même avant le 8 ème mois…

Pour cette baby box pour le bébé de ma cousine ( Luluboue sur Ig), je savais déjà ce que j’allais tricoter mais je ne m’y suis mise qu’une fois la naissance annoncée.

Enfin, quand je dis que je savais, en fait, vu qu’on lui avait prédit une petite fille, à l’origine, je voulais tricoté le Gilet « Kyoto » que j’aurai adoré tricoter pour mes bébés, mais, allez savoir pourquoi, j’ai toujours associé ce patron à des bébés filles… Peut être parce que je trouve que le point texturé fait penser à des papillons… En tout cas, je guettais la naissance d’un bébé fille d’automne-hivers pour me lâcher !

J’ai donc retourné mon stash pour trouver la laine nécessaire, mais je pensais que le gilet se tricotait avec de la fingering, ce qui n’est absolument pas le cas… Alors, j’ai retourné le net pour trouver le point utilisé puis mes favoris ravelry pour trouver un gilet qui se tricotait avec mon échantillon. Je me suis donc tourné vers le « Petit arc en ciel  » de Solenn Couix Loarer, que vous pouvez retrouver sur ravelry ou sur le site de De rerum natura ( c’est là que j’avais acheté à la fiche)

Le cadeau couture est une petite bouillotte sèche. Madlined m’en avait envoyé une toute simple pour la naissance de Eliott et elle nous avait bien servi. J’ai eu envie de la rendre un peu plus originale alors je l’ai déguisée en mouton , après avoir vu un bouillotte déguisée en panda et une autre en Albator chez des amis ^^ ( oui, en Albator, elle est trop canon, il faudra que je pense à vous faire une photo sur Ig ! )

Le patron

Le gilet « Petit arc en ciel  » est un gilet top down qui se tricote sans couture ( la fiche est disponible en français pour les non anglophones). Il est construit autour d’un « yoke », c’est à dire que les augmentations sont réparties sur tout le rang et qu’on augmente beaucoup à chaque fois, et sur plusieurs rangs. La fiche est très claire et très détaillées.

Il comporte une bordure en mousse en haut et en bas du corps et sur les manches et normalement, il est rayé sur la partie haute du gilet.

Fotor_15109359201075

On peut y rajouter une petite poche si on veut ( ce que je n’ai pas fait parce que j’ai tricoté une taille naissance) et il existe deux formes pour le bas du corps : soit on continue tout droit après la séparation des manches et du corps, soit un fait quelques augmentations au milieu du dos pour lui donner un peu plus d’ampleur ( c’est la solution que j’ai choisie).

Comme vous allez le constater, j’ai pas mal modifié ce petit gilet ( je vous mettrais les infos et notamment les inspi en bas dans la partie  » La patte de la Linotte » )

La bouillotte est un petit coussinet rectangulaire que j’ai rempli de graines de lin et habillé d’un doudou Mouton en me servant du patron « Malo » du livre de doudou de Clémentine Colinnet fondatrice des doudous de la Sardine. J’avais acheté la première édition de son livre de doudou à sa sortie, il y a des lustres. Je l’ai beaucoup utilisé à mes débuts en couture, notamment pour décorer des sac à dos que je cousais pour les enfants de mon entourage.  Je ne vous mets pas la photo du livre que j’ai puisque depuis il est ressorti dans une version très largement augmentée et que ça ne vous aiderait pas à le retrouver.

Les fournitures

(Pardon, je n’ai pas pris les photos habituelles, et j’ai peur de mettre des plombes à poster si j’attends de les avoir. En ce moment, même dans l’atelier c’est compliqué de faire des photos potables…. )

Pour le tricot, j’ai utilisé le fil « Doux bébé » de Monoprix , coloris Pamplemousse. Et oui, Monop’ fait AUSSI de la laine ( mais on en trouve pas forcément dans tous les monop’). Ce fil est composé de mérino uniquement, il existe en peu de couleurs ( de mémoire, en gris, en blanc en rose et il me semble en bleu marine) .Je l’ai utilisé pour Eliott, il supporte le passage en machine ( en tout cas à 30 degrès, même manipulé par le Zhomme… C’est dire…. ;op ). Les boutons en bois bleu canard viennent de puces de couturières… Belges. ( ramenés de nos quelques jours de vacances à Wavre)

Pour la couture, le tissu vert à pois orange vient de toto ( un antique reste de reste… D’ailleurs il m’en reste… Un coupon sans fin ‘^^ ) , le rose qui pète est du petit pan.

La moumoute quant à elle, c’est de la récup’ : j’avais acheté une veste tricoté doublée en moumoute dans le commerce et remplacé la moumoute par le petit pan que j’ai utilisé ici. J’avais précieusement conservé les morceaux pour faire un gilet de berger à Eliott mais le temps que je me mette le coup de pied aux fesses, que je me décide, il n’y en avait plus assez. ( Je précise que la veste a été modifiée AVANT d’être portée ‘^^ ) . Le parfait tissu pour un doudou mouton, non ? ^^

Le laine noire du visage est une chute de chute de chute de cadeaux de Noël fait main des années précédentes.

La patte de la Linotte

Si vous connaissez le gilet « Petit arc en ciel », vous avez dû vous rendre compte que je l’ai vraiment beaucoup modifié !

Bon, déjà j’ai viré les rayures pour alleger l’ensemble vu que le point texturé est très présent (Pourtant c’est pas faute d’adorer ça, les rayures ‘^^ ). Pour me rapprocher du modèle « kyoto », j’ai rajouté une bande en mousse après la séparation avec les manches. Pour avoir le bon nombre de mailles, j’ai fait quelques augmentations de plus que ce qui est prévu par le patron dans le dos et avoir le bon multiple.

Fotor_151093589884564

Mais surtout, j’ai changé tout le bas, puisque j’ai inséré le point texturé  » le trellis stitch  » . Il se fait très simplement pour un rendu très sympa. Le principe est de glisser des mailles en jouant avec la position du fil , on a donc un fil qui passe devant les mailles et on va le tricoter un peu plus tard en passant sous lui pour le coincer dans le tricot et le faire remonter. Bon, admets que ce n’est pas clair du tout, mais avec la video c’est vachement plus simple à comprendre ‘^^ ( Vous pouvez couper le son si vous voulez, vu que c’est anglais, l’image se suffit à elle-même. Et les instructions arrivent en anglais dans la video . Juste pour vous donner un coup de pouce, « SL » = glisser une maille et   « WYIF » = avec le fil devant le tricot )

Fotor_151093594096469

Enfin,  un ourlet remplace la bordure en mousse des deux modèles, c’est celui que vous allez par exemple retrouver sur le modèle  » Mavis baby set » de OOmieknit ( dispo sur ravelry).

Fotor_151093587899536

Fotor_151093587899536

J’ai failli faire la bordure dent de chat du Béguin de printemps de Lili comme tout  ( j’adore ce modèle ! ) mais j’ai eu peur que ça ne fasse un peu trop chargé par rapport au point texturé.

Fotor_151093584997712

Et pour la bouillotte, j’ai changé le placement des oreilles du mouton mais ça… c’est une erreur ‘^^

Epic Fail ?

Pour le tricot tout a roulé, j’ai eu un peur peur du rendu du dos avant blocage parce que ça faisait un dos bossu mais en fait, une fois bloqué, la vilaine bosse a complètement disparu.

Fotor_151076163080330

Pour la bouillotte, j’ai coupé le patron en me servant du livre que j’ai rangé tout de suite après. J’ai tout fait de mémoire ensuite et j’avais complètement oublié la tête d’origine du doudou ‘^^ . Du coup, j’ai fait n’importe quoi avec les zoreilles. Une fois fini, je lui trouvais une tête sympa mais un peu bizarre.

Fotor_151076158183431
Il avait un peu une tête d’ours mutant, ce mouton , non ?

En retournant voir dans le livre, j’ai compris pourquoi : il fallait replier les oreilles en deux… J’ai donc tout défait, plié les oreilles et tout recousu….

Fotor_151093578934669

Et là, je me suis rendu compte qu’il ne fallait pas centrer les oreilles mais les mettre de chaque côté de la tête ‘^^… Je n’ai pas osé défaire une fois de plus, parce que le tissu mouton c’est joli, c’est doux mais c’est tout de même un peu beaucoup fragile quand on le découd plusieurs fois ‘^^ . On va dire que ce doudou a, du coup, une tête un peu plus unique ? ;op

Photos portées ? 

Euh…Eliott ne rentre plus dans du naissance, et pis c’est du rose en plus , j’espère que vous ne m’en voulez pas trop ‘^^ !

Petit bonus, pour ranger le tout, comme ma cousine est aussi à fond sur le zéro déchet, j’ai fait une pochette zippée à la place du paquet cadeau, comme je l’avais fait pour la première baby box que j’ai postée ici ( vue en premier chez La Cabane d’Elilou)

Fotor_151093602317485

Avec une petite étiquette pour faire joli sur le côté ( Oh surprise ! ;op )

Fotor_151093604671376

Et j’ai fait un badge dans une chute, comme je le fais à chaque fois que j’offre quelque chose ^^

Fotor_151093606666256

Couture

Une Petite robe à pois pour La Grande Mercerie

A l’origine

Il est assez traditionnel de porter du home-made quand on se rend dans un salon ou à une  rencontre de tricoteuses/couturières. Mais, surtout, j’avais besoin d’une couture réussie pour ma pomme après un giga rattage ( que je n’ai pas encore montré, il faut que je digère… gère…). J’en profite pour vous remercier pour tous vos adorables messages sur Ig !

Je vais monter à Paris, comme disent les provenciaux pour voir les copines à la Grande Mercerie, ce samedi ( n’hésitez pas à me faire un coucou, je suis une timide maladive, j’ai vraiment beaucoup de mal à oser aller vers les gens en vrai ! ). Je n’irai pas au CSF, parce que je ne peux monter que le samedi/ dimanche et qu’en week end, il y a définitivement beaucoup beaucoup beacoup trop de monde pour moi. Les deux années précédentes, j’y suis allée en semaine et franchement, le meilleur moment à mon avis, ça reste la nocturne : le salon se vide et c’est drôlement plus agréable ! Que vous soyez ou non légèrement agoraphobe comme moi ‘^^. Mais cette année, impossible : je bosse Jeudi toute la journée et il y a une réunion parents-prof ce jour là… youpyyyytralalaaa    /- (  et le vendredi le Zhomme est en formation à Lyon ( alors que je suis libre à partir de midi… ça doit être un complot cosmique )

J’avais envie d’une robe doudou pour me consoler de mon cuisant échec précédent et de la robe que j’ai offert à Folie0rdinaire. Et je dois absolument utiliser mon stock de patrons et de tissus, qui dégouline de tous les côtés de l’atelier…. J’ai donc passé un bon moment à cogiter/tout retourner. Et voici ce qui en est ressorti :

Le patron

Fotor_151065413363990

J’ai acheté le magazine Ottobre de l’automne-hivers dernier, parce que j’avais flashé sur une robe porte-feuille en jersey ( que d’ailleurs Marette a cousu tout récemment et qui est juste trop belle ! ) Mais je voulais du simple, pour limiter toute catastrophe possible. Et puis il fallait confectionner un mini lien : je me suis pas sentie le courage de batailler pour le retourner et je n’avais pas de lien tout prêt en liberty de la bonne longueur en stock.

J’ai donc cousu la robe « Poetic lace » qui est présentée juste en dessous de cette fameuse robe portefeuille, dans le cahier d’explication. Le patron est prévu pour un jersey peu élastique et assez épais ( le modèle de présentation est cousu dans une couche de jersey fusionné avec de la dentelle).

Le patron est relativement simple : un dos en deux morceaux pour suivre le creux au dessus des reins, un devant avec deux pinces et deux manches longues.

Tout l’intérêt du modèle tient dans les fausses emmanchures américaines, le magazine parle « d’encolure bateau qui se prolongent sur le devant ». Fin de citation. En fait, les pièces de dos sont terminées par une sorte de pointe qui vient se superposer sur le haut des pièces du devant.

Fotor_151065407573684

Pour terminer proprement l’interieur de l’encolure, on utilise une bande qu’on coupe dans un jersey plus fin et qu’on utilise un peu comme un biais rapporté.

Fotor_151065405354281

Je n’ai pas compris grand chose aux explications de montage ( je crois que je dois dormir davantage la nuit ‘^^ ) alors j’ai bidouillé mais franchement ce n’est pas difficile. Si vous avez déjà cousu un haut en jersey avec manche et que vous avez un minimum de sens pratique, ça ne vous posera aucun problème. Par contre, j’ai bâti le haut de mes pièces devant et dos pour éviter tout risque…

J’ai coupé une taille 40, en me fiant non pas au tableau des tailles ( à cause de mes derniers échecs cuisants, je pense que je vais les ignorer un moment encore) mais à la taille de ma robe Belladone de Deer and doe ( je devrais faire une taille 44 et le 40 ne va nickel …. ne cherchez pas , j’ai abandonné).

Ce patron ne comporte pas les marges de coutures mais les  valeurs d’ourlets sont comprises. Attention, ce n’est pas toujours le cas  chez Ottobre, méfiez-vous et lisez bien toujours les petites lignes. (Enfin, quand il y en a … )

Les fournitures

J’ai utilisé une partie d’un coupon de jersey épais, type sweat mais tissés, acheté à la fin de l’été chez Mondial Tissu ( collection actuelle, il me semble) pour le tissu extérieur.

Fotor_151065414957128
Ce tissu est ultra facile à travailler : il ne bouge pas, il est épais mais pas trop, ne se déforme pas. S’il vieillit bien, le parfait tissu pour un sweat !

Pour le jersey de la bande de propreté, j’ai utilisé une mini chute de jersey bio acheté chez sweet anything,  il y a des années.

J’hésite à décorer les fausses emmanchures américaines avec des boutons… Je ferai un edit à cet article si je me décide.

La Patte de la Linotte

Je n’aime pas les manches longues, ni les manches 3/4 comme je vous l’ai déjà dit dans mes articles sur mes désinvoltes. J’ai donc coupé des manches courtes en me basant sur la longeur de mon second t-shirt Arsène. Les emmanchures étant dessinées différemment, je me suis retrouvée avec des manches encore trop longues. Alors j’ai fait un revers. Je couperai plus court la prochaine fois.

Fotor_151065409541618

J’ai fini la couture du biais d’encolure,  les ourlets du bas et des manches à la main, pour avoir un rendu plus net sur l’extérieur. Vous savez que c’est une de mes petites manies ‘^^. En plus, je trouve qu’il est compliqué d’avoir un rendu pro et propre quand on surpique une grosse épaisseur comme la maille pour sweat….

Fotor_151065411396370
Comme toujours, je surfile à la machine et avec une couleur constrante. Je mettrais bien ma robette avec du vert par exemple…

J’ai ratiboisé 12 cm au bas de la robe, pour qu’elle arrive au-dessus de genou, ce qui est plus flatteur,  je trouve. En même temps, j’aurais dû m’en douter vu que la dame sur la photo de présentation fait 1m74 ‘^^

Epic Fail ?

Non elle est parfaite ! Bon choix de patron, bon choix de tissu, bon choix de taille… Un miracle !!! Des lustres que ça ne métait pas arrivé du premier coup !

Juste, je n’ai absolument pas cherché à raccorder quoi que ce soit et ça se voit sur le dos ‘^^… Mais je ne vois pas mon dos, alors je m’en fiche ;op

Fotor_151065399606316
Pour une fois, inutile de reprendre la tête de manche. Alors que d’habitude, je fois enlever bien 1 ou 2 cm de large sur la partie arrondie pour que la ligne d’épaule soit caler correctement .

Les photos portées

J’ai bravé le mistral pour sortir prendre des photos dans la terrasse, et mis à part le fait que j’avais froid aux bras, ( bizarre, vous avez dit bizarre ? ) je n’ai pas été gênée : je crois que j’ai effectivement ma robe doudou pour affronter le froid polaire, parisien.

Fotor_151065402316464
Même si le tissu est épais, il ne me fait pas prendre visuellement une taille de plus !

L’encolure devant tombe parfaitement , je suis happy happy !

Fotor_15106539695367
Et alors qu’est ce qu’elle douce ma petite robe, super agréable à porter… Mais je vais quand même passer me prendre un thisrt à manche longue à mettre dessous pour ne pas avoir à transporter aussi un gilet ce week end ‘^^…. Oui, je sais, ce n’est pas très logique ;-p

Le dos baille un peu au niveau de l’encolure, mais rien de grave. J’ai déjà eu ce « soucis » chez Ottobre, j’ai un petit dos pour mon tour de poitrine. J’essaierai de modifier ça la prochaine fois, parce que oui, ce patron sera recousu au moins encore une fois !

Couture, Crochet, Les échanges c'est la vie

Des vacances bien remplies !

A l’origine

Vous le savez si vous me suivez un peu, j’adore les swap ! Je pratique depuis quelques années et je ne me vois pas arrêter ! Parfois, c’est avec des copines, parfois juste des connaissances virtuelles, qui deviennent des copines. Parfois, j’ai même la chance de les rencontrer en vrai. Je trouve que c’est un des beaux côtés des réseaux sociaux : c’est plus facile d’oser aller vers les autres, pour la grande timide que je suis en vrai… Et en plus, ça me permet de me soigner ‘^^ …

Ce article va donc compiler une partie de ce qui m’a occupé ces dernières semaines et que je n’ai donc pas trop montré. Je réserve juste un article particulier pour mon échange avec Biroulegem, puis qu’il s’agit d’un gros projet tricot que j’adore et qui mérite de faire sa star dans un article séparé.

On y va ?

Swap avec Melimelo 2007

Au détour d’un des post de Melimelo sur IG, j’ai flashé sur un de ses sacs à projets home-made. J’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai proposé un échange. Elle a tout de suite dit oui !

Voici ce j’ai reçu de sa part

Fotor_151039821905070

Ce sac est sur le même principe que les célèbres fringes ( un tissu uni et un peu raide pour que le sac se tienne et un système de pochette à l’intérieur pour que le petit matériel de tricot ne se balade pas n’importe où et qu’on puisse le retrouver facilement)

Fotor_151039817098147

 

J’adore la doublure à petit fleurs qu’elle a choisi à l’intérieur !

Fotor_151039819586466

Et en petit bonus, une éponge arc en ciel crochetée trop mimi  !

Fotor_151039824653854

Voici ce que j’ai cousu pour elle

Je suis partie sur le principe de mes pochons à projet, j’ai cousu la petite taille, pour y caler un encours cho7,  par exemple.

Fotor_150922248047317

Et pour changer un peu, j’ai intégré une trousse comme séparateur ( cousue au côté de la doulure), sur le principe des pochettes vendues par Tricot_et_stitch par exemple.

Fotor_150922254943021

Les tissus viennet de chez Mondial Tissu , le tissu extérieur fait partie des tissus disponibles en ce moment et le doublure est dans mon stock depuis … 8 ans? Je pensais ne plus en avoir mais en préparant le déménagement de mon atelier, je suis retombée sur un coupon que je suis ravie d’avoir retrouvé !

J’avais rajouté quelques bricoles mais ce n’était pas du home-made, à part les traditionnels badges ^^

Swap avec Clélia

J’ai connu Clélia par son blog  » Revenons à nos boutons », il y a des années. J’ai toujours adoré son univers poétique et délicats, les petits personnages qu’elle sait si bien façonner et ses dessins si tendres. Quand elle est apparu sur Ig, je lui ai proposé un premier échange. Il y en a eu d’autres depuis et voici le dernier en date. Nous avons convenu d’un thème bijou, cette fois, le principe était de fabriquer une paire de boucles et une broche, mais, vous allez le voir, j’ai été bien plus gâtée encore !

Voici ce que j’ai reçu

Une jolie girlande en origami qui est allée décorer immédiatement mon atelier tout neuf !

Fotor_151039807767525

Une première paire de boucles d’oreilles que je n’ai pas quittée depuis que je l’ai reçue.

Fotor_151039810442398

Une bague assortie, une broche papillon et une autre paire de boucles en origami.

Fotor_151039812423289

Et un coupon de tissu avec une de ses illustrations, que je vais sans doute transformer en doublure de couverture pour Eliott dans les prochains mois ( sa couverture de naissance commence à être un peu petite) et que je vous montrerai déplié à ce moment là  ! ( il est juste TROP BEAU )

Fotor_151039814536925

Voici ce que j’ai fabriqué pour elle

Une paire de boucles avec du matériel que je stocke depuis plus ou moins longtemps. Dans le désordre, la Droguerie de Marseille, Fifi Joli pois de Toulouse ( pour les grues) et les perles viennent de la boutique de mon amie Claire , ( les hautes étoffes sur IG )

Fotor_150922240586998
J’ai changé le support de boucles à la dernière minute pour des petites étoiles que j’adore et que je suis allée chercher à la droguerie. J’ai juste oublié de prendre une photo avant d’envoyer ‘^^

Si je savais déjà exactement ce que je voulais faire comme boucles d’oreilles, j’ai pas mal réfléchi pour la broche. Finalement, j’ai bidouillé quelque chose que j’ai envie d’essayer depuis des lutres, après avoir vu passer une image sur Pinterest.

Fotor_150980777494840

J’ai utilisé de l’alaga de la Droguerie, coloris  » pétrole » et un crochet 1,5 et des petites perles noires que j’ai depuis si longtemps que je ne me souviens plus où je les avais achetées ‘^^.

J’avais ajouté un badge dans le même type de motif que celui qui décore la première paire de boucle que j’ai reçue parce que je sais qu’elle l’aime tout particulièrement. ( Je vais réfléchir à des bricoles supplémentaires, histoire de vraiment la gâter aussi !)

Voilà !

Le prochain article qui ne devrait pas trop tarder, vous montrera ce que j’ai tricoté pour Biroulegem ^^

 

Couture, Les échanges c'est la vie

La robe brodée qui n’était pas faite pour moi ( Avec un epic fail dedans)

Fotor_150814968604980

A l’origine

Je suis tombée amoureuse du trop top brodée à la machine de Emilie du blog « Une parisienne en Helvéthie » ( et Blisswool_emilie sur IG). J’en ai rêvé même tout l’été ! Il y avait à l’époque un obstacle de poids : les fronces de la basque, puisque je n’avais pas encore surmonté ma phobie…

Et puis j’ai vu passer une jolie robe ottobre cousue par Smichkine qui m’a rappelé l’existence d’un patron mis de côté depuis des lustres ! J’ai donc décidé de mixer toutes ces inspirations… à ma sauce !

Les patrons

Fotor_150814971162678

J’ai  décalqué le patron de la robe « Stitch détails »  du  magazine Ottobre. J’adore les pinces poitrines de la partie buste de ce patron : à la place des pinces horizontales, le patron propose deux pinces verticales ( alors que le plus souvent, il n’y en a qu’une). Je trouve le rendu très délicat, et elle crée plus de volume au niveau du bonnet, en suivant les courbes de manière plus naturelle… En tout cas, il me semble.

Il y a aussi deux pinces dans le dos, et une fermeture invisible sur le côté.

Cependant, j’ai eu peur que la partie jupe ne soit trop droite et qu’elle ne mette trop en valeur un certain volume qu’au contraire je souhaite planquer le plus possible’^^. J’ai donc adapté la jupe cercle  « madeleine »  de Victory Pattern pour faire le bas de ma robe ( mais je n’ai pas fait les poches, pour alléger visuellement l’ensemble). J’ai fait l’ourlet à la machine comme c’est préconisé par le patron.

Fotor_150814966207669
J’ai utilisé un fil contrastant pour rappeler les broderies du buste.

Les fournitures

Pour le tissu, j’ai utilisé la popeline bleue marine de Mondial tissu. Je savais que je m’engageais dans une aventure plus qu’hasardeuse et ce tissu, qui tient vraiment bien dans le temps, n’est pas cher du tout. Il est légèrement brillant et je trouve qu’il donne un côté très classe à cette petite robe bleue.

Fotor_150814975337739

J’ai utilisé du biais liberty  pour terminer le col ( à la place de l’empiècement prévu) et les emmanchures de ma robe. C’est un des mes liberty préférés, j’en avais stocké un bon métrage à l’époque où je fréquentais régulièrement la droguerie ( je ne connais d’ailleurs pas son nom, parce qu’à l’époque je ne savais même pas que les liberty portaient des noms ‘^^) . Mais j’arrive au bout de mon trésor et je n’en ai pas revu depuis des lutres 😥

Fotor_150814977645010

La fermeture invisible vient aussi de Mondial Tissu.

La patte de la Linotte

J’ai donc modifié plusieurs choses sur les patrons d’origine. Déjà, comme la partie buste possède des manches et que vous savez que je n’aime pas avoir des manches sur mes robes, j’ai modifié les emmanchures en remontant le bas de 1 cm et en réduisant le haut d’autant. J’aurais pu aller jusqu’à 2 cm pour cette deuxième partie. Rien de grave, mais peut être que ce serait mieux pour porter un gilet avec cette robe.

Fotor_150815294160551

Pour terminer les emmanchures, j’ai mis le même biais qu’à l’encolure. J’ai fait la seconde couture à la main pour qu’on ne voit pas les points sur l’endroit par dessus les broderies ou sur les emmanchures.

Fotor_15081530124565

Pour décorer la partie buste, j’ai fait des broderies à la machine, comme Emilie l’avait fait sur son trop top à Basque. J’ai commencé par découper dans mon tissu la pièce devant en repérant les endroits qui allaient être utilisés pour les pinces ( que j’ai faites APRES avoir brodé). Ensuite, j’ai tracé au stylo effaçable des lignes parallèles que je n’ai eu qu’à suivre. Cette partie a été un peu longue et fastidieuse, parce que j’avais laissé peu d’espace entre chaque ligne et que ça faisait beaucoup de ligne à broder. Mais c’est aussi la partie finale que j’aime le plus dans cette petite robe et je suis loin d’avoir mis autant de temps que si je l’avais fait à la machine ‘^^.

Fotor_150814985299096
Si je me tiens bien droite, elle fait illusion, même si l’épaule glisse un peu. Ce problème serait résolu sans doute avec un bonnet de soutien gorge supplémentaire …

Pour la partie jupe, j’ai fait quatre plis creux ( 2 devant et 2 derrière) pour adapter le haut du cercle à la la circonférence du buste. Je pense que je n’aurais pas eu à le faire si j’avais simplment décalqué la taille en-dessous de la jupe… Mais j’ai eu la flemme parce qu’il s’agit d’un patron imprimé sur une feuille de papier de soie, que les pièces sont très grandes et donc que l’ensemble est très pénible à manipuler…Sainte flemme encore et toujours.

Enfin, j’ai modifié le haut de la jupe Madeleine, puisqu’elle est pensée avec une espèce de braguette dans le dos, dont je n’avais pas du tout besoin…

Autant dire que j’ai un peu modifé mes patrons dans tous les sens… ‘^^

Epic Fail ?

Visuellement non. Je suis même très fière de ma première fermeture invisible qui est quasi invisible. J’ai juste mis 2 mois pour finir de la poser : je n’arrivais pas à aller jusqu’au bout de la fermeture avec le pied spécial. ( Il ne me restait que ça et l’ourlet à faire, autant dire rien … ). J’ai tourné autour de la question plusieurs fois, et j’ai repoussé parce que je ne voyais pas de solution. Moi qui suis normalement mono encours en couture, j’ai cousu des tas d’autres choses entre temps , c’est dire  ‘^^ ! Finalement, je me suis  enfin décidé à ouvrir un livre qui explique comment utiliser les différents pieds presseurs… Et là, REVELLATION ! Je ne pouvais pas, parce que… Ce n’est pas possible ‘^^… Mieux vaut tard qu’à vélo, comme dit mon papa ‘^^…  Il faut terminer avec le pied classique pour fermeture éclair… Je resterai éternellement un boulet cosmique ;op Autant vous dire qu’en 15 minutes, c’était plié ! ( et encore, le plus long a été de découdre les parties cracras….).

Fotor_150815298000558
Ce n’est presque pas décalé en haut !

Il y a juste un mini défaut en bas.. Mais vraiment pas grand chose… Par contre, je me refuse à vous montrer le carnage à l’intérieur… ‘^^

Fotor_150815290655287
Voilà le micro rattage, mais j’avais beaucoup cousu/décousu j’ai eu peur d’abîmer le tissu à la longue… :/

En fait, le principal problème, mon éternel problème… c’est le choix de la taille. Quand j’ai fini la première partie de la pose de la fermeture invisible et que j’ai essayé ma robe, je me suis rendue compte de quatre problèmes.

Le premier, pas grave du tout, ce n’est pas une longueur qui me va, entre le midi et le long. Ni vraiment l’un, ni vraiment l’autre…. Avec des sabots à talon ( type Lotta, par exemple), ça va mieux mais je les porte trop rarement. Il aurait fallu la raccourcir.

Le second, un peu plus gênant : je n’avais plus assez de poitrine pour remplir le buste…. Il aurait été parfait 6 ou 8 mois plus tôt. Je n’ai pas eu le courage de tout reprendre, surtout que je ne maîtrise pas de tout la manière d’ajuster ce type de double pinces sur le devant. Et ça aurait été dommage de n’en faire qu’une…

Le troisième encore un peu plus gênant: elle était trop juste à la taille cet été. ( Maintenant ça va mieux, je la ferme complètement) : le problème est que je n’ai pas du tout la taille marquée… et encore trop de ventre qui dépasse.  Il aurait fallu grader entre deux tailles pour cette partie… Je n’y ait pas pensé du tout… erreur de débutante mais qui n’arrive encore très régulièrement..

Et la quatrième, la plus grave de toute : autant je la trouve très jolie cette petite robe, autant elle est très classe, autant… ce n’est plus DU TOUT mon style. J’ai eu l’impression d’être déguisée en une autre que moi. Il fallait donc trouver une maison à ma jolie robe. Et je me suis dit qu’elle était exactement dans le style de mon amie Mylène, Folie0rdinaire. Je lui ai donc proposé un swap. J’ai juste vraiment honte de moi parce que j’ai mis des semaines à la terminer 😥 …

Les photos portées

Je vous ai fait quelques photos portées,  l’avantage d’avoir tellement attendu pour la terminer, c’est que j’ai continué à perdre encore un peu de poids et que je peux la fermer vraiment à la taille ‘^^

Fotor_150814982878522

On peut le voir un peu sur la photo du dessus, il y a trop de tissu sur le côté droit.

Fotor_150814980123785

C’est encore plus voyant sur celle-ci.

Par contre, le dos tombe plutôt bien .

Fotor_150814987843646

Bref, il me reste donc juste à me coudre une vraie blouse à basque bordée, puisque, maintenant, que je n’ai plus peur des fronces ‘^^….

Couture, Un petit tuto ?

Et hop, deux tailles de plus ( patron de pochon inside)

Fotor_150799791351910

Merci beaucoup pour votre enthousiasme pour mon premier tuto ! Je suis ravie de voir passer vos jolies versions sur mon fil IG !

Me revoilà donc, comme je l’avais dit,  avec deux tailles supplémentaires pour mon tuto de pochon à encours que vous pouvez retrouver ici.

La marche à suivre est identique pour la couture, vous pouvez suivre le pas à pas.

Petit avertissement concernant le tissu 

Comme ils sont plus grands, ils ne rentrent pas dans un torchon. A la limite, pour la taille deux, vous pouvez prendre deux torchons pour l’extérieur et deux autres pour l’intérieur. Par contre, il rentre en largeur dans un chemin de  table normalement. Mais vu le prix de la bestiole, c’est peut être plus rentable de prendre 50 cm de tissu.

Si votre tissu est souple, comme me l’a fait très justement remarquer Contrendroit sur IG, vous pouvez entoiler la face extérieure pour lui donner de la tenue. J’ai utilisé de la toile épaisse qui vient de mondial tissu pour les proto ( je dirai du sergé de coton à la louche) que je n’ai pas eu besoin d’entoiler. Le tissu à pois se tient un peu mieux que celui avec les renards.

Concernant les patrons en eux-même

Comme la première fois, ne piquez pas mon patron pour un usage commercial ( faites le votre, quoi ). Par contre, si c’est pour une oeuvre caritative, ou pour financer un projet d’école, pas de problème ! ( je vais sans doute en coudre quelques uns pour le marché de Noël de l’école de mes garcons, par ex… Coucou, Madlined ^^)

Comme la première fois, il faut imprimer en vérifiant que vous êtes bien en 100 %, il ne faut pas ajuster à la taille d’impression.

EDIT : Visiblement si vous avez une imprimante de course qui imprime du A3, vérifiez bien avant de lancer l’impression que le bac sélectionné est le bien le bac A4.Pour une raison mystérieuse, le fichier fait 40 cm de long alors que mon scanner est un A4 ( du coup, l’imprimante a tendance à se mettre par défaut sur le A3 ) … Si vous avez une explication sous la main, je suis preneuse, ça me perturbe grandement cette histoire. Grand Merci à Simone de me l’avoir signalé. J’espère que vous n’avez pas eu de soucis ! 

Comme la première fois, pour la taille 3 , il est possible que vous ayez à poursuivre un petit peu les traits, qui vont peut-être sauter à l’impression. Mais ça rentrait juste juste sur la feuille….

Les pochons étant plus grands, je ne vous mets que la moitié du patron, comme c’est souvent le cas en couture. Donc, il faut découper les deux parties, les maintenir avec scotch.

Vous allez repérer une flèche en deux parties sur la droite du patron. Il faut plier votre tissu en deux dans la largeur et aligner le pan qui comporte la double flèche avec la pliure, puis couper. ( Attention, ne faites pas comme moi la première fois que j’ai coupé une pièce en double sur la pliure, il ne faut pas couper le long de la pliure ‘^^.. Je suis un boulet cosmique). Comme la dernière fois, les coutures sont  comprises. Vous avez donc une pièce complète quand vous la dépliez. Il suffit de renouveller l’expérience une autre fois pour la partie extérieure.

Pour la partie intérieure, servez-vous des pièces que vous venez de couper comme patron. Comme ça, vous serez sûr(e) que vous avez exactement les mêmes pièces.

Fotor_150799810109633
Petite photo de famille… Pour vous rendre compte de la différence entre les tailles… Enfin essayer ‘^^

Fournitures

Il vous faudra un peu plus de cordon que la fois précédente :

1m80 pour la taille 2 et 2m 50 pour la taille 3

Pour le tissu ( j’ai arrondi à la dizaine supérieure à chaque fois ) :

80 X 40 cm  pour la taille 2 ( 40 cm étant la hauteur de votre pièce )

90 x 45 cm pour la taille 3 ( 45 étant la hauteur de votre pièce )

Trève de Blabla, voici les fichiers ! ^-^

La taille 2 

Pour un grand châle ou un petit pull en fingering, à la louche

Fotor_150799718972017.jpg

 

Fotor_15079969771739.jpg

La taille 3

Pour un gros pull, ou une petite couverture ( format bébé, par exemple). On est proche de la taille d’un tote bag, pour vous faire une idée.

Fotor_150799784005887.jpgFotor_150799758092156.jpg

 

 

Voilà ! Bonne couture !

Résultat du concours Dimanche sur Ig et sur le blog ! ( je n’ai pas eu le temps aujourd’hui, désolée)…

Couture, Un petit tuto ?

Des torchons pour un pochon ! ( Tuto et Concours inside !) CONCOURS CLOS

Fotor_150746617276493.jpg

A l’origine

Comme toutes les tricoteuses, je voue une véritable passion aux pochons à encours. Je ne les achète pas, en règle général, je les couds moi-même…

Je trouve par exemple très sympas ceux vendus par By Night ( dans un autre genre que ce que je vais vous montrer dans quelques instants) . Et je trouve ceux de Aglaelaser vraiment classe ! ( et elle vend aussi d’autres accessoires de tricots très sympas, au passage)

Mais je commence à en avoir une jolie collection et j’en offre assez régulièrement ;op … J’ai même poussé le vice jusqu’à faire des mini pochons à pelotes, pour mettre dans les pochons à encours ‘^^ …

Je voue par ailleurs un culte à autre chose : les jolis torchons qu’on peut trouver chez Monop’, chez Bouchara, chez Eurodif, ou chez Maison du monde….Mais vu le sort que leur fait subir le zhomme, je ne les utilise pas dans ma cuisine. A la place, je les stockais, jusqu’à ce que je réalise que je pouvais faire des pochons à encours avec !

Fotor_150747197057063

Plusieurs personnes m’ont demandé sur Instagram quel patron j’utilise pour les coudre… Alors j’ai décidé de poster ici un petit tuto.

Fotor_150747202954323

Je n’ai pas la prétention de dire que j’ai inventé quelque chose, vous trouverez sans doute des tuto pour en faire d’autres, zippés ou pas, plus petits ou plus grands. Mais je me suis dit que ça pourrait tout de même être utile. Et tant qu’à faire, je précise : ne l’utilisez  pas à des fins commerciales ( enfin, faites votre propre patron quoi ! )

Essayez d’être indulgent, c’est mon premier tuto ! J’ai fait de mon mieux !

Et enfin dernier avertissement : ce n’est pas un gros pochon, il est parfait pour les petits encours comme les chaussettes, ou les châles à deux écheveaux en fingering. Ou bien pour de la layette et les pulls et gilet enfants. Je travaille rapidement sur une version plus grande, je vous posterai le patron dès que j’aurai trouver des proportions qui me plaisent.

 

Fotor_150747192009797

Préparation du patron

Le fichier à imprimer se trouve ici .

Patron pochon à encours partie 1.jpg

Et ici

Patron pochon à encours partie 2.jpg

 

Le patron est en deux parties parce qu’il ne rentre pas sur une feuille A4 . Il faut l’imprimer dans ce sens, en format portrait.

Un petit clic droit, « enregistrer sous »  sur chaque image et il est chez vous.

Imprimez les deux pages, en vérifiant que l’impression se fait à 100 % ( il suffit de trifouiller dans les paramètres d’impression, en général, c’est sur la première partie de la boîte de dialogue qui apparaît ). Sans doute que sur les côtés, il vous manquera un tout petit morceau du dessin, il suffit de prolonger les traits des petits côtés.

Ensuite, il faudra faire coïncider les deux parties en pointillés et mettre un coup de scotch. Une fois le patron découpé, vous êtes prêts à commencer !

Les fournitures

Il vous faut deux torchons ou bien deux fois 50cm par 70 cm ( la dimension d’un torchon, quoi ‘^^) de tissus. Si vous prenez la seconde option, gardez en tête que plus vous choisirez un tissu raide, plus votre pochon se tiendra. Vous aurez des chutes, mais vous pourrez les utiliser pour autre chose, je vous dirai quoi à la fin. L’avantage du torchon, c’est qu’ il ne vous restera pas beaucoup de tissus à la fin.

Pour le pas à pas, j’ai choisi d’utiliser pour l’extérieur, un torchon Monop’ et un torchon Bouchara. ( Que j’ai acheté avec mes petits sous, et qui sont soldés en ce moment)

Il vous faudra aussi 1m50 de cordelette accordée à votre tissu et une épingle à nourrice.

Evidemment du fil, des épingles. J’utilise des aiguilles 90 pour la machine à coudre quand je couds des pochons avec des tissus épais.

Et si vous voulez, un petit bout de ruban pour décorer un des côtés de votre pochon.

Préparation des pièces

Les coutures sont comprises dans le patron ( 0,5 cm) . Donc,  il vous suffit de découper deux fois le patron dans chaque tissu le patron. Attention, si votre tissu a un motif qui a un sens, il faut en tenir compte en disposant votre patron deux fois dans le même sens ( avec le haut …. vers le haut  à chaque fois) . Si votre tissu n’a pas de sens, vous pouvez plier votre torchon en deux et couper en une seule fois.

Fotor_150746646185948

En temps normal, je suis une maniaque du surfilage mais quand je fais des pochons, je ne surfile pas tout. Je surfile la partie du haut sur les 4 pièces, c’est à dire le côté le plus long pour les deux tissus extérieurs et les deux tissus intérieurs. ( Je surfile le reste plus tard, ça me fait gagner du temps et, vous le verrez plus tard, ça me permet de gagner en solidité par la suite. )

Fotor_150746640807597

Sur les morceaux du tissu extérieur, il faut ensuite reporter au feutre effaçable les deux lignes parallèles qui serviront de repère pour la coulisse. J’utilise un feutre de la marque frixion qu’on peut trouver en papeterie et qui part au fer à repasser. ( Sur certain tissu, il laisse une marque blanche, mais ici, ça n’a pas d’importance ). Mais ça fonctionnera aussi bien avec de la craie de tailleur ou bien un feutre spécial couture. Ces deux lignes ne sont à reporter QUE sur le tissu extérieur.

Fotor_15074663857515

Ensuite, il faut surfiler UNIQUEMENT un petit bout des côtés du tissu extérieur : Commencez environ 1 cm au dessus du premier trait que vous venez de tracer et continuez jusqu’à 1 cm en dessous du second. Faites-le de chaque côté des deux pièces du tissu extérieur.

Fotor_150746636502951

Nous allons en terminer avec la préparation des pièces en repliant la partie que vous venez de surfiler, sur quelques milimètres et faites une couture à 2 mm du bord pour le maintenir en place. C’est par là que sortira la cordelette plus tard…

Fotor_150746620093397

Couture de la partie doublure

Assemblez endroit contre endroit les deux parties du tissu intérieur comme sur la photo ci-dessous. Vous allez piquer à 0,5 cm du bord, là où il y a des épingles.

Fotor_150746634256183

Une fois que les 3 coutures sont faites, vous pouvez surfiler là où vous avez cousu en prenant les deux épaisseurs du tissu ensemble. Ma machine a un pied spécial et un point pour le faire. Si vous avez une surjetteuse et qu’elle ne vous terrifie pas du haut de son étagère, c’est évidemment mieux. Si vous n’avez ni l’un ni l’autre, utilisez le point zigzag de votre machine. Cette étape est bien évidemment facultative, mais vous allez gagner en solidité. Et certains tissus ont une fâcheuse tendance à vouloir à toute force s’effilocher ( comme par exemple ici le torchon rose )

Fotor_150746632072244

Il ne reste donc que 4 petits côtés qui n’ont pas encore été touchés. Prenez votre doublure, et faites se toucher la couture d’un grand côté avec la couture du fond du pochon, le fond de votre pochon vous sourit !

Fotor_150746630121418
Bon, d’accord il sourit peut être un peu bizarrement ‘^^

Pincez-le pour lui fermer la bouche, ça lui apprendra et épinglez. Faites ensuite une couture à 0,5 cm.

Renouvellez l’opération de l’autre coté. C’est presque terminé, il ne reste plus qu’à surfiler ces deux dernières coutures.

Fotor_150746622199847.jpg

Préparation de la partie extérieure

Vous allez voir, c’est PRESQUE la même chose.

Petit détail, si vous voulez décorer un des côtés avec un bout de ruban, c’est le moment : Pliez-le en deux, et épinglez-le en-dessous de la second ligne que vous avez tracée.   Vous pouvez faire une mini couture à 0,2 mm pour le maintenir et retirer l’épingle.

Fotor_150747885790623
je chauffe au briquet les extrémités de mon ruban avant de le postitionner : comme ça il ne s’effiloche pas non plus.

On assemble ensuite les deux pièces comme pour la doublure. La seule différence, c’est qu’il va falloir laisser la place pour que votre cordelette puisse sortir de chaque côté.

Pour cela, quand vous allez coudre les deux  grands côtés, vous allez vous interrompre là où vous avez fait vos minis bords tout à l’heure : en fait, vous laissez tranquille l’espace entre vos deux lignes parallèles.

Fotor_150747208217747
Pour être sûre de ne pas oublier, et en me servant des repères déjà tracés, je fais deux petits traits sur l’envers, sur la face que je vois quand je couds.

Ensuite, on coud le fond du pochon et on surfile SAUF là où on n’a pas cousu juste avant. Si vous avez oublié, pas de panique, et ne vous sentez pas bête, ça m’arrive encore de temps en temps  ‘^^ Le découd-vite est de toute façon notre meilleur ami.

Fotor_150747210610351

Occupez- vous ensuite du fond de votre pochon comme avec la doublure.

Fotor_150747212746810

Assemblage des deux parties de votre pochon

Retournez sur l’endroit la partie extérieure et laissez à l’envers la partie intérieure.

Fotor_150747215172056

Repliez sur 0,5 cm le haut de vos deux pochons comme on le voit sur la photo ci-dessus. Vous pouvez mettre un coup de fer si vous voulez mais attention si vous avez utilisé le feutre qui part au fer à repasser, n’allez pas trop loin sinon votre ligne de survie va disparaître ‘^^.

Insérez la partie intérieure dans la partie extérieure, et épinglez le haut.

Fotor_150747217822241

Faites une piqûre à 0,2 mm du bord pour les marier définitivement. ( avant cela, retirer la partie amovible de votre machine, ça sera plus facile de faire tourner le pochon autour du bras de la machine)

Fotor_15074722075128
Je crois que c’est à peu près la seule photo où les couleurs sont justes ‘^^

Pour le faire, j’utilise le pied à surjet de ma machine, qui me permet de faire plus facilement une couture droite. Il suffit de toujours avoir la position ci-dessous.

Fotor_150747228194451
Je suis désolée, la photo est cracra, mais impossible de faire autrement 😥

Couture de la coulisse

C’est l’avant-dernière étape et c’est maintenant que vous allez utiliser les lignes que vous avez tracées tout à l’heure.

Pour éviter les mauvaises surprises, disposez à espace régulier des épingles à quelques cm au-dessus et au-dessous des traits, et de manière à ne pas gêner le passage du pied de biche. Le secret d’une couture bien droite, c’est de s’interrompre le moins possible ! Les épingles sont là pour éviter que le tissu ne plisse à l’intérieur.

Fotor_150747223340251

Vous allez à présent faire deux coutures parallèles sur les traits , tout autour du pochon pour former la coulisse.

J’utilise ce pied parce qu’il est plus ouvert et que je vois mieux ce que je fais. Je ne suis pas sûre que ce soit très académique, comme mon utilisation du pied à surjet tout à l’heure ‘^^ . D’ailleurs, je ne suis pas sûre de savoir à quoi il sert, ce fameux pied ;op

Fotor_15074722587086
Ca se voit, hein, que c’est la fin de l’après midi ‘^^ Encore une fois, désolée pour la photo toute sombre !

Couper en deux parties égales votre cordelette. Prenez la première et avec une épingle à nourrice, insérez-la dans un des trous laissés tout à l’heure. Vous allez la faire courir tout au long de votre pochon et la faire ressortir du côté où elle est rentrée tout à l’heure.

Fotor_150747230980494

Prenez la seconde partie, et faites de même du côté où la première NE RESSORT PAS.

Fotor_150747189781488

Voilà ! Vous avez un beau pochon à tricot ( ou à ce que vous voulez ), tout neuf !

N’hésitez pas à me tagger sur Instagram pour me montrer votre jolie versoin ( @lafeedufonddesbois) et à y utiliser  #lepochonduniddelalinotte

Fotor_150747205715378

N’hésitez pas à me dire s’il y a une soucis quelque part ou si vous ne comprenez pas !

OUPS ! J’ai failli oublier : que faire des chutes ?

Suivant la largeur de votre torchon, vous pouvez coudre dans vos chutes  :

Une pochette de Merci Giroflée

Des trousses zippées, par exemple en suivant le tuto de la Poule à Petit Pas, dispo ici ( c’est avec lui que j’ai appris à coudre les zip, il y a … pioufff… des lustres ‘^^)

EDIT : Petit concours !

Pour gagner l’exemplaire que j’ai cousu pour les photos de ce pas à pas, un petit commentaire sous cet article ! Vous avez jusqu’à Vendredi ( 13 Septembre) minuit pour poster et je tirerai au sort parmi vous dans le week end suivant.

EDIT DANS L’EDIT : C’est Cécile ( Ceciluccia) qui a remporté le pochon ( video du tirage au sort sur mon IG). Merci à toutes pour votre enthousiasme !

 

Couture

Le même en presque pas pareil ( avec un presque epic fail inside )

Fotor_150685934876764
Oh ben tiens, le redateur de l’appareil photo ne fonctionne pas à tous les coups !

A l’origine

Bon logiquement ça devrait être relativement court, malgré ma tendance naturelle à la logorrhée … ;op

Dés que j’ai eu terminé mon premier Arsène et que j’ai constaté qu’il tombait juste comme je voulais, je me suis précipitée pour racheter du jersey  à étoiles à Mondial Tissu dans une autre couleur.  J’avais hésité à prendre les deux dès le départ, mais j’essaie de lutter contre ma tendance naturelle au stockage de masse. Le zhomme d’ailleurs m’appelle son petit écureuil ‘^^….

Le patron

Il s’agit toujours de Arsène , patron gratuit de la marque Chez Machine. Je l’ai juste un peu modifié, plus ou moins volontairement ‘^^.

Le tissu

Fotor_15068626051798

Encore ce jersey à étoiles que j’aime décidément beaucoup ! Il est moins lourd et surtout moins mou que ceux qu’on trouve habituellement chez Mondial Tissu. Et un peu moins extensible aussi et vu ce qu’il s’est passé quand j’ai cousu cette version, HEUREUSEMENT !

La patte de la Linotte

Comme la première fois, j’ai fait deux piqûres parallèles au niveau du col au lieu d’utiliser une aiguille double, parce que ma machine fait sauter des points et que je préfère éviter de prendre le risque sur l’encolure, là où ça se voit le plus ;op

Fotor_150685949648891

J’ai encore fait le bord du bas du t-shirt à la main pour qu’il tombe mieux.

Fotor_150685943003096
Quand je fais un bord à la main, je ne retourne pas toujours deux fois mon ourlet. Dans ce cas, c’est pour ça cartonne le moins possible vu que le tissu est vraiment léger.

Mais surtout, comme je vous l’ai dit dans mon article précédent, les manches initiales sont un peu trop longues pour moi. Je prégère les manches plus courtes sur moi, parce que j’ai les bras fins. Par contre, je n’aime pas du tout les mancherons parce que j’ai les épaules un peu trop larges à mon goût et que ça les rend encore plus présentes.

J’ai donc retiré 5,5 cm au manches du patron. Au départ, je voulais le faire de manière académique. J’ai fait bien toutes les étapes pour raccourcir un patron, en suivant le tuto du cahier d’ajsutement de la désinvolte de la marque ODV.

Bon, j’ai suivi les étapes pour raccourcir un buste, en fait, mais le principe reste le même…. Sauf que une fois que j’ai eu fini, je me suis rendue compte que tracer une ligne parallèle à la ligne qui indique l’endroit où rallonger ou raccourcir , à 5,5 cm et replier le patron vers le haut, revenait sensiblement au même …. Donc une prochaine fois, je m’embêterai moins ‘^^

Epic fail ?

Oui, voire même magic Fail…. Je m’explique…

Déjà, je me suis vautrée sur le choix de la couleur de mon fil… J’étais persuadée que c’était une sorte de taupe très clair.. Perdu, en vrai, il est gris mon thisrt…. Nettoie tes carreaux de zyeux ma fille.… Ce n’est pas dramatique, mais du coup, j’aurais mieux fait  de choisir du noir pour les coutures apparentes…. Ca ne se voit pas trop, mais ça perturbe la perfectionniste en moi… Mais c’est un détail, je vous l’accorde !

Fotor_150685945691590
Et comme j’avais qu’une seule bobine de la même couleur et plus de canette disponible la deuxième piqûre n’est même pas de la bonne couleur ‘^^ D’ailleurs, elle s’accorde mieux avec la couleur de fond !

Beaucoup plus grave et surtout plus mystérieux : mon encolure baille graaaaaaaave dans le dos… j’ai une vague idée de la raison, mais c’est tout même étrange dans la mesure où mon premier tshirt tombe bien, que je n’ai pas touché au patron et que c’est le même tissu, juste dans une autre couleur….

La seule explication rationnelle que je vois ( je vous passe l’irrationnelle, les korrigans de la maison et tout ça ) c’est que j’ai dû déformer ma bande d’encolure en surjettant à la machine les  deux bords ensembles… En tirant trop dessus par exemple quand je l’ai fait. Je ne pense pas que ce soit à la coupe, vu que la bande faisait la taille du morceau de patron sous laquelle elle était sagement épinglée juste avant …

J’aurais dû me dire qu’il y avait baleine sous gravier quand j’ai posé ladite bande d’encolure et que je n’ai pas eu à tirer dessus pour la faire coïncider avec la partie dos du  t-shirt. Et pour bien faire, il aurait fallu tout découdre, retirer quelques cm à la bande incriminée et la reposer,  mais… J’avais fait ma double surpiqûre, elle était presque parfaitement parallèle. Et j’avais surjeté ensemble la bande d’encolure ET l’encolure. Ca faisait donc 3 coutures à défaire dont une ultra pénible… J’ai eu la flemme/ J’ai eu peur que ça ne bousille l’encolure ( rayer la mention inutile).

Alors, j’ai bidouillé des espèces de plis au niveau du dos, fait quelques points à la main et …. vogue galère !

Fotor_15068595508377
Vue de dehors : avec suppléments de fils mal coupés…

Ce n’est pas très académique, hein, mais entre ça et la perspective de tout jeter… Evidemment, la perfionniste en moi râle un peu, et fait remarquer que c’est le genre de truanderies de mes débuts que j’essaie de ne plus renouveller ‘^^…

Fotor_150685952223977
Vu de dedans… Tiens j’ai mal recoupé mes fils sur l’envers aussi ‘^^

Les photos portées

Désolée par avance, j’avais porté mon t-shirt plusieurs heures avant de faire les photos, en mode vautrage dans canapé, alors il est un peu chiffonné ‘^^.

On va commencer par le massacre du dos… bofbof mais mieux que rien.

Fotor_150685939898437

Pour le reste, le devant tombe toujours aussi bien, alors comme je ne vois pas mon dos, enfin par pour l’instant en tout cas,  je vais essayer de décider que je m’en fiche et beaucoup porter mon t-shirt à étoiles, qui grâce à sa couleur passe partout va avec carrément plus de trucs de mon placard que son homologue bleu bizarre.

Fotor_150685937327461
En mode, tiens mais c’est quoi ce truc qui dépasse de la terrasse? Pour les curieuses, un clou, et j’ai marché dessus pieds nus juste après… ‘^^

J’espère que vous n’en avez pas trop marre de ma façade ‘^^.

Fotor_150685929577136
Un petit coup de vent et Hop! j’ai re l’air enceinte ;op !

Vu que je me suis débrouillée avec le retardateur, je n’assume pas encore assez l’exercice pour le faire ailleurs que devant ma maison, en espérant qu’il n’y aura pas de monde qui va passer dans la rue ‘^^

Fotor_150685927242648
D’où le regard scutateur…. Au passage, le jersey est juste léger comme il faut !

Et voilà, j’avais dit que ce serait court, hein ‘^^…. PERDU ;op

 

Couture

Un t-shirt presque parfait…

 

arsène

A l’origine

J’ai flashé sur ce patron dès sa sortie mais mon imprimante m’avait posé des tas de soucis la dernière fois que j’avais voulu imprimer un pdf. J’ai un ordi-tablette et l’application qui servait à faire les impressions avait  à l’époque visiblement beaucoup de mal à parler la même langue que l’imprimante. J’avais fait une tentative d’impression au lycée mais le photocopieur y est calibré pour imprimer en recto-verso et il n’y a pas moyen de lui faire entendre raison. Et puis de toute manière, il n’y avait pas non plus moyen de lui expliquer qu’il ne fallait pas redimensionner l’image….Bref, j’avais fini par lâcher l’affaire.

Et puis, petit miracle, le Zhomme a réussi dans l’été à réconcilier mon ordi et l’imprimante et j’ai enfin pu imprimer mon patron…. A la bonne échelle en plus ! Ca a l’air de rien, peut-être, mais c’était loin d’être gagné, cette histoire d’échelle !

Je suis bien contente d’avoir enfin pu coudre ce t-shirt qui est vraiment très proche de  3 t-shirts Zara en jersey de lin que je traîne depuis des années , et qui commencent à devenir transparent tellement je les ai mis ‘^^.

Le Patron

Fotor_150575336490440

 

Il s’agit du patron gratuit « Arsène » de la marque indépendante Chez Machine. Vous le connaissez sans doute déjà puisque je l’ai cousu des lustres après tout le monde, alors je ne vais pas trop m’étaler…

Je n’ai pas eu de soucis particulier lors de l’assemblage du pdf, et j’ai béni l’existence du système de calques, qui permet de n’imprimer QUE sa taille. Pas besoin de décalquer mon patron, j’ai juste découpé directement sur les feuilles scotchées, ce que je ne fais jamais pour les patrons pdf en général ( Je sais que c’est un peu idiot parce que je pourrais réimprimer par la suite, mais j’ai l’impression que ce serait du gaspillage…. je suis un peu bête, bizarre, des fois, je sais ‘^^ )

J’ai déjà, bien évidemment, cousu des plantains de Deer and Doe auparavant ( Je suis une fille décidément très originale ;op ) et j’aime bien ce patron mais je préfère Arsène pour plusieurs raisons.

La première est la jolie fente sur les côtés et les bords bien arrondis de devant et du dos. Je m’attendais à ce que ce soit difficile de faire un joli bord et d’avoir une jonction  bien propre entre le devant et le dos mais finalement c’est allé presque tout seul. Je suis assez contente de ma finition de ce côté-là , une fois n’est pas coutume .

Fotor_150575349925694

La seconde est son encolure. Je trouve que celle d’Arsène est plus flatteuse sur moi, parce qu’elle est un peu plus ronde ( ou moins ovale… je ne sais pas si je suis bien claire ‘^^) . Et je me demande si ce n’est pas aussi  lié à une histoire de carrure : à taille égale,  il me semble que les patrons Deer and Doe sont prévues pour des épaules plus menues que celle prévues par Chez Machine, ce qui me correspond mieux. En tout cas, c’est l’impression que j’ai eu au premier essayage : La ligne d’épaule de mes plantains tombe plus bas que celle de mon arsène, ce qui joue sur la manière dont le décolté tombe sur moi.

Fotor_150575331229853

Par contre, je modifierai les manches la prochaine fois, je pense que sur moi se serait plus seyant si je les raccourcissais.

Les fournitures

Au départ, je voulais un jersey de lin pour clôner au plus près mes fameux t-shirts fétiches. Mais je n’en ai trouvé que sur internet et j’ai eu peur qu’ils ne soient trop transparents.

Alors je me suis rabattue sur un jersey de coton à étoiles trouvé chez Mondial Tissu, acheté tout exprès dans l’été. ( Il était encore disponible dans celui qui est près de chez moi la dernière fois que j’y suis allée. J’en ai d’ailleurs racheté dans une autre couleur pour coudre un second arsène très rapidement. )

Le tissu est très agréable à coudre : il n’est pas mou, mais il est fluide. Il est peu élastique comparé à d’autres jersey mais du coup, il est aussi plus léger et je trouve qu’il convient bien au modèle. Par contre, je n’ai pas encore beaucoup porté mon t-shirt et je ne peux donc pas encore vous dire comment il vieillit : j’ai mis des lustres pour faire mon ourlet et j’ai mis mon t-shirt pour la première fois… aujourd’hui ‘^^  Sainte flemme quand tu nous tiens ;op

J’ai fait toutes les coutures et surpiqûres en bleu marine pour rappeler les petites étoiles ET  parce que je n’avais la bonne couleur de fil sous la main au moment où j’ai cousu mon tshirt. J’ai fini par trouver une bobine de fil assez proche de la couleur de fond chez l’Atelier de la Création à Lyon, quand nous y avons passé deux jours mi-Août. Je ne l’ai utilisé que pour faire l’ourlet du bas.

La patte de la Linotte

Je n’ai pas du tout suivi les indications du tableau des tailles : j’ai coupé un 38 avec marges de coutures pour mon 96 cm de tour de poitrine. J’avais lu plusieurs fois qu’il taillait grand, et qu’il était très loose et je voulais que le haut mon tshirt soit plutôt ajusté.

Par contre, je n’ai pas changé grand chose au patron pour cette première version. J’ai juste fait une double surpiqûre sous la bande d’encolure, pour qu’elle tienne bien en place. Au final, ce n’était pas vraiment la peine mais je trouve ça joli alors je le referai sans doute la prochaine fois.

Fotor_150575339178595

La seule autre modification que j’ai faite, c’est de faire non pas l’ourlet à la machine, mais à la main à points insibles.

Comme je l’ai dit dans mon article sur la désinvolte de la Jolie Girafe, je trouve souvent que mes bords faits à la machine gondolent, et cassent le tombé de mes tops. Le seul soucis, c’est que je n’ai pas pu le faire dans la foulée parce que nous sommes partis en vacances à Nantes…. Et mon pauvre arsène sans bord a trainé des semaines, abandonné dans mon atelier. J’ai même cousu mes deux désinvoltes AVANT de le rendre définitivement présentable ‘^^. C’est pour ça qu’en général, je ne commence pas un projet couture sans avoir complètement terminé le précédent…

Fotor_150575346195220
Bon je vous l’accorde, mes points ne sont pas forcément top sur l’envers ‘^^

Epic Fail ?

Non, pas du tout ! Je suis contente de la manière dont il tombe. Il est peut être un peu trop moulant au niveau du dos, mais je dois toujours me débarasser de 3 satanés kilos et une fois que ce sera fait, il sera parfait. Et il paraît que je chipote, de toute façon.

Il n’y a que des petites finitions à améliorer : par exemple, ma jonction des 2 côtés de la bande d’encolure est toute cracra.

Fotor_15057535478958
Et puis en plus, il y a encore un espace en haut qu’il faut que je rattrape à la main…

J’ai un peu tiré sur le tissu quand j’ai fait mes coutures de cotés, et du coup, il fronce un peu. Je ferai plus attention la prochaine fois, promis  ! ^^

 

Et quelques points ont sauté quand j’ai fait l’ourlet des manches à l’aiguille doule. Je ne suis pas sûre de savoir comment régler ce probème, à part en trichant, c’est à dire en faisant de couture parallèle à la place.

Fotor_150575358382624
On voit ce que ça donne sur l’ienvers, il manque une partie du point.
Fotor_150575343092092
On voit ici un point beaucoup plus long que les autres.

Mais dans l’ensemble, je suis très contente de mon petit t-shirt !

Les photos portées

La séance photo a été un peu cahotique, pour tout un tas de raisons ‘^^ Je n’ai pas beaucoup de photos potables et je reste moyennement contente de celles qui restent, mais on va dire que ça irait ‘^^ …

Fotor_150575322295819
Bon celle-là ça va à peu près ‘^^
Fotor_150575327846157
Là, je vous ai épargné ma tête
Fotor_150575325457098
« Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? » Visiblement, un truc louche ;op