Non classé

Les petites photos de Mars

Qui dit début de printemps, dit Linotte qui goutte du nez mais qui s’extasie devant les fleurs… Pas très original, mais ce sont vraiment mes premières amoures photographiques (et oui au pluriel amour devient féminins ;op)

Pendant quelques jours, je me régale avec les arbres en fleurs.

Et puis ensuite, je traque les pervenches…

Mais pas seulement !

Je ne serais pas capable de vous donner le nom de ces fleurs ‘^^

Et puis, au détour d’une rue…

Bon je me demande si je ne l’ai pas déjà prise, cette Alice skateuse, en fait ‘^^

Bon, et sinon… il y a encore eu des arbres en fleurs …

Mais pas les mêmes

Et des fleurs tombées de leur arbustes ‘^^

En avril, vous partons quelques jours dans ma Bretagne chérie, alors il devrait y avoir autres choses que des fleurs dans l’article photo du mois prochain ^^ !

A bientôt !

Non classé

les photos de Février

Allez, hop ! Petit article ( la première photo date du 20, quand même ‘^^) … De la nature principalement, mais pas que !

Ça commence à fleurer bon le printemps par ici ! Peut être qu’on aura même une vraie demi-saison cette année, qui sait ?

Bon faut reconnaître que je m’attendais à trouver si tôt des pâquerettes, hein…

Et puis quelques dizaines de mètres plus loin… une tarte au goudron ‘^^

Et puis un peu de Lichen et de mousse parce qu’on se refait pas ;op . Vous reconnaîtrez sans doute le mur qui a servi de fond à la plus part des photos de cet article, sans doute ! ^^

On dirait presque un bout de campagne vu du ciel, non ? un bord mer avec un peu de forêt ? Bon d’accord, sans la mer…

Et puis un p’tit chat inconnu, au détour de mon impasse… enfin … plutôt une minette puisqu’il me semble bien que les chat écailles de tortues comme ça, quand y a bien les 3 couleurs, on peut être sûr que c’est une minette. Mais j’ai jamais vraiment pris la peine de vérifier…

Et sur le fil de la fin du mois, une petite photo du nuancier que j’ai enfin pris le temps de réaliser pour mes projets poupées : idée piquée à mon amie Fabienne (Biroulegem sur les réseaux, comme disent les jeunes ^^)

On est sur du pas grand chose mais quand même un peu… à l’image de l’article des petits projets de février, en somme ^^

Non classé

les photos de Janvier

Un peu de redite, mais c’est pas les mêmes, en vrai, un peu de noir et blanc et puis une fin de mois bien plus productive que ce que je pensais ! Je vous laisse découvrir ^^

et puis mon lichen Chéri

Encore…

C’est pas ma faute j’arrivais pas à choisir ;op

Mais si le soucis en Janvier, c’est définitivement la lumière que j’ai toujours autant de mal à apprivoiser à cette période de l’année, il permet quand même, de jolies photos …. de givre !

Mais il faut quand même admettre que cette douce poésie se fait rare par chez moi… Mais vous savez comme j’aime les textures ! Il suffit de garder les yeux ouverts et l’appareil au fond du sac ! ^^

Bon, j’avoue, on est peut être un peu en ambiance film d’horreur ‘^^

Et puis, les amies nous envoient des petites attentions et ça donne l’occasion à de faire aussi une jolie photo ^^

Et puis profiter d’un rayon de soleil de fin d’après-midi dans l’arrière cuisine, la pièce la moins instagammable de la maison, pourtant…

Je n’arrivais pas à choisir Et oui encore ‘^^ (mais j’en ai déjà éliminé 6 ;op)

Et puis un peu de textures de rues aussi : les portes à la peinture écaillée, je kiffe presque autant que les vieux machins rouillés et le lichen ^^

Et puis un tout petit bonhomme qui essayait de se protéger du mistral … Sur le coup, j’ai cru qu’il était un peu crevé quand même mais non, sur la dernière photo, il a relevé sa petite tête… juste à temps !

Ma photo préférée je crois !
Non classé

Article post it : la Baby box de Crapou….

A l’origine

J’ai crocheté cette poupée…. Au printemps ‘^^. J’avais même fait les photos mais… elles n’ont jamais été traitées… puis oubliées…. Vous verrez dans les prochaines semaines que ce ne sont pas les seules ;op …Toujours est-il que c’était pour un cadeau de naissance et qu’au moment où j’écris ces lignes, elle n’a toujours pas été offertes. Mais comme le couple d’amis concerné ne passera sans doute jamais par ici….

A l’origine, donc, il s’agissait d’un CAL avec mon amie « Lilie aime les étoiles : j’avais tricoté un doudou avec elle l’an dernier pendant les vacances de Noël, justement. Un peu plus tard, nous avons remis ça avec un thème : crocheter une petite fée ! ^^

Les fournitures

Comme toujours pour mes poupées, de la « Nord » de drops principalement mais aussi une teinture maison à l’oignon pour les cheveux roux sur de la « fabel » de drops aussi et un tout petit peu de vert pomme en « bb Merino » de Fonty pour la doublure de la jupe que vous ne verrez pas beaucoup. C’est pas joli de regarder sous les robes des fées ^^. Et puis un peu de bourre, une paire de perles, un peu de fil à broder noir et de dentelle ancienne. Et de la patience avec un crochet 2,5 mm !

Le patron

Je suis partie des « flying fairies » de Amour Fou crochet , disponible sous la forme d’un pdf payant sur etsy par ici ! Le patron est très bien fait, avec pas mal de photos. Ce n’est pas la première fois que je crochète un de ses patrons : les débutantes peuvent y aller les yeux fermés !

Le principe est de crocheter une poupée avec un corps… vide pour être suspendue en décoration ! La construction du corps est très astucieuse et permet de doubler la robe pour qu’elle reste bien en forme. Moi qui n’aime pas crocheter les petits diamètres, j’étais ravie : les bras et les jambes sont faits grâce à des chainettes, pour voir bouger au grès des courants d’air. Je trouve ces poupées vraiment très poétiques !

Un des détails que j’aime beaucoup sur le patron d’origine, c’est la manière dont on fait le bord des cheveux !

Je me suis lâchées sur les petits détails en plus, je vous présente ça tout de suite ! ^^

La patte de la Linotte

J’ai changé sa coiffure en faisant deux petits chignons au lieu d’un seul, comme je le fais sur mes broches « petites pépettes » et puis des cils, comme je le fais sur mes mini poupée ^^

Et puis une collerette aussi, parce que c’est joli !

Et j’ai rajouté une bordure aux ailes.

Et un petit peu de dentelle cousue à la main, parce que c’est mignon ^^

Et un tout petit peu de broderie parce que ça fait un moment que je veux en mettre sur mes minis poupées !

Et sous la jupette, j’ai caché un grelot, pour le détail en plus ^^

Voilou ! C’est tout court, mais le principal, ici c’est les photos, pas vrai ? ^^

jolis voyages, Non classé

Quelques jours jolis en Normandie…

Quoi ? L’article photos des vacances publiées AVANT la fin des vacances ! Va-t-il neiger ? ;op Bon en fait, pas de mystère, j’ai trié et traité les photos tous les soirs. Et ça fait 5 jours que je tourne autour de l’article… Allez zou ! On est Dimanche, ça fera l’article de cette semaine ! ( En attendant que je prenne en photo mon dernier projet crochet ;op)

Donc…. En Normandie, le Zhomme et moi, on a croisé ….

Une Eglise multicolore !

On est vraiment sur une version très moderne : complètement découverte par surprise ( on cherchait Saint Léger au Bois, parce que le nom sonnait bien.

J’aurais bien aimé voir l’intérieur, mais c’était fermé…

Et je mettrais bien le vitrail qui va suivre dans ma maison, pas vous ?

Et puis on a fait un petit tour au Tréport ( beaucoup trop touristique pour moi ‘^^) Du coup, j’ai fait des photos … de touriste ‘^^

Mais aussi un peu de noir et blanc…

J’aime beaucoup la suivante, je la trouve … dramatique à souhait ;op

On est arrivé trop tard pour la vente de moules…dommage !

Et puis on a aussi des mousses ( j’ai toujours du mal à me refréner ;op… ça fait de si jolies textures !)

Et puis on a vu des mouettes évidemment… Snob, évidemment… Je vous en mets qu’une… J’en ai toute une collection, d’ailleurs tout une collection de floues aussi ;op

Je vous parlais de textures…. J’ai fait quelques ajouts à ma collection …

Ce combo de couleurs, mais ce combo !! Si vous connaissez une teinturière qui aurait une base gris clair avec ces speckles….

Mais aussi des détails sur des bâtiments, vraiment très beaux !

Et puis de la rouille, tiens, ça aussi ça a fait longtemps !

Bon évidemment, j’ai pas résisté aux hortensias, mais j’en ai pris qu’un seul … Comme quoi, ce n’est pas que Breton cette histoire d’Hortensias ;op

Et puis un truc non identifié sur le bord de mer…. D’ailleurs si vous avez le nom…

Et puis de jolies façades….

Elles aussi plus ou moins … dramatiques…. Oui, une façade peut être dramatique ;op

Et puis une maison de lutins, au détour d’un encadrement de fenêtre…

Et voilou ! Alors, votre préférée ? ^^

Bon si vous venez d’arriver, ça fait presque deux articles photos à la suite, mais en fait, ici, ça cause plutôt couture / tricot / crochet, hein ! Quoi que couture, en ce moment, on se demande, c’est pas faux ‘^^

Non classé

Les petits projets de septembre

Très peu de choses cette fois-ci : grosse déprime pré-rentrée qui m’a laissé toute molle sur la fin aout/ début septembre, niveau créativité… J’ai fait ma rentrée avec mon énergie habituelle mais une fois rentrée à la maison…A part écouter de la musique au casque en regardant dans le vide et m’occuper des gosses… Je n’étais pas capable de grand chose… J’ai dû me faire une raison, puisque ça revient tout doucement… Sans doute à cause de toutes ces petites choses liées à l’automne que j’ai envie de faire ! J’ai donc réalisé mon premier petit projet du mois…le 24 septembre ‘^^… Comme vous le savez sans doute si vous trainez par ici depuis des années ou bien sur Ig, c’est de loin ma saison préférée ! D’ailleurs en parlant de ça….

De l’automne pour mes tricots !

Petite série de « bijoux de tricot » aka les marqueurs ouverts ou non ^^. Pour commencer des marqueurs fermés avec des perles en bois. Comme elles étaient plus petites que ce que j’avais imaginé ( je me suis plantée au moment de choisir la taille sur etsy sans doute), j’ai rajouté une seconde perle en bois( j’en ai beaucoup et depuis… pfff au moins 10 ou 15 ans… Le temps passe trop vite ma pauvre Lucette...) En vrai, il y en a un de plus mais il avait disparu au moment de la photo ‘^^

Très très très inspiré par la série de marqueur saisonnier de Orchidsheart que je n’ai pas réussi à attraper à temps malgré le post it sur mon agenda, un petit marqueur ouverts citrouilles. J’ai passé deux jours à retourner etsy pour trouver des jolies breloques d’automne, en bonne obsessionnelle du détails-parfait-qui-tue ^^ Bon la citrouille est peut être un chouïa trop petite mais elle est en bois. Note à moi-même : remettre un coup de pince, mon anneau est apparemment mal fermé ‘^^

J’ai aussi trouvé un joli gland en bois qui est en fait une petite boite. Il sera parfait pour ranger mes mini marqueurs colorés ( juste des petits ronds, sans rien dessus): alors je l’ai décoré. J’ai un peu miséré avec l’anneau pour le fermer, mais j’ai l’impression que j’ai réussi… pour le moment, le mousqueton est assez petit, mais si j’en trouve un plus gros, je changerai sans doute : le but étant de l’accrocher soit à un sac à projet au niveau du cordon, soit à la trousse à bidules de tricot qui trône sur mon bureau ^^

Une sangle pour l’accordéon d’Eliott

Le petit dernier a commencé l’accordéon cette année, mais il avait besoin d’une sangle pour tenir les bretelles serrées dans le dos. Faut dire que même s’il est grand pour son âge, ça reste un petitout quand même… Je n’avais qu’une consigne de la part de l’homme : une sangle avec le fameux Klikou ( le machin en plastique qui clipse les cartables et que je ne sais jamais nommer ;op )

J’ai donc sorti de la sangle, je lui ai fait choisir un biais ( du marché pour les deux)… Et j’ai fait ça

Au final, ce n’était pas ça qu’il fallait, et puis on a changé pour un autre accordéon qui n’ pas besoin de klikou mais on trouvera bien une utilité à ce machin ‘^^au pire, on s’en servira pour tenir roulée la couverture de picnic ;op

Et des petites broches brodées

Je ne suis toujours pas la reine de la broderie mais j’avais envie de nouvelles broches, sur le même principe que celle que j’ai bidouillé le mois dernier ( par ici pour l’inspi et la photo). Donc j’ai ressorti une chute de petit pan et je l’ai colorié avec des fils…

Et puis, j’ai ressorti mon pinceau et toujours inspirée par Kzstevens, j’ai fait une micro lune dont je suis très très fière ! J’ai même brodé le visage à main levée, et j’ai presque pas refait… Bon si en fait j’ai refais les yeux 4 fois, le bout du net 2 fois et le tour je ne sais plus combien de fois ;op

Note à moi-même ( et à vous aussi du coup) : bouche 1 seul fil, le reste 2 fils, et le jaune, fil à broder en soie ( fil unique) Je me demande si je ne vais pas faire un marqueur de début de tour avec celle-ci d’ailleurs. J’ai prévu un gros pull gris, donc ça sera peut être la bonne taille, mais j’ai peur que ce soit un peu lourd ou gênant quand je tricote… A voir donc… C’est pour ça que « the petite knitter » les vend, en tout cas… J’imagine que ça doit le faire….

Le prochain article à paraître ? Un bonnet aux couleurs de l’automne pour mon petit chat ! L’article est rédigé, il ne manque « que » les photos portées… J’espère le mettre en ligne ce week-end ou bien lundi matin…. A tout bientôt ^^

Non classé

Les petits projets d’Août

Au programme ce mois-ci, on retrouve des petits bricolages, hyper rapides, mais qui mettent le coeur en joie. C’est pour ça que je les partage avec vous, au cas où ça vous donnerait envie de faire de même. N’hésitez pas à me dire si vous aimez ce genre de post it d’inspiration !

Avec un peu de scotch et de making tape …

J’ai customisé une boite de thé pour y ranger mes yeux de sécurité. C’est tout joli sur mon bureau. J’ai toujours adoré les couvercles des boites kusmi avec leurs jolies fleurs un peu art déco. J’en ai donné une à mon amie Rachel et elle l’a customisée avec du making tape et j’ai dit  » banco » ! J’ai retourné mon petit bazar à la maison pour retrouver une autre boite et j’ai sorti mes plus jolis making tape.

Premier écueil : en fait, il faut un making tape bien opaque et même mes plus foncés étaient encore transparent. Du coup, j’ai utilisé un vrai scotch à motif, acheté chez Hema, il y a 3 ou 4 ans.

Second écueil : il ne faut apparement PAS monter jusqu’en haut de la boite.. parce que sinon elle ne s’ouvre plus ‘^^ J’ai dû forcer comme un âne avec un tournevis et un marteau pour ouvrir ma boite. Alors après un autre grand moment de solitude, une habitude en ce moment, si vous suivez ‘^^, j’ai retirer le dernier étage de scotch : c’est moins joli quand c’est ouvert, mais ça tombe juste à la bon hauteur quand on remet le couvercle. Ouf, l’honneur est sauf !

Second bricolage minute, mais cette fois vraiment minute, j’ai décoré mon cahier à projet secret avec un peu de tissu adhésif à étoiles froufrou ( j’ai coupé une bande à laquelle j’ai donné une forme de banderole merci les étoiles qui permettent de couper parfaitement droit et symétrique et j’ai mis un peu de making tape constellation, trouvé en vacances il y a des lustres et donc de provenance totalement inconnue ‘^^. Pour être sûre que ça tienne bien, j’ai mis de la colle UHU sous mon making tape. J’aime vraiment beaucoup le rendu de mon petit cahier personnalisé !

Avec mes pinces…

J’ai acheté une breloque en porcelaine dans une petite boutique de créateurs à Avignon, en sortant de mes derniers oraux de bac. Au départ je voulais faire des boucles d’oreilles dépareillées, mais finalement j’en ai fait un marqueur de mailles ouvert pour mes petits projets crochet. une breloque en forme de goutte et une dormeuse de la droguerie, un anneau , deux tours de pince et c’est tout ^^ Mini bricolage mais qui me plait décidément beaucoup ^^

Et puis, j’ai pris le temps d’utiliser une autre partie de mon petit butin de Rennes ( la première partie avait fini en boucles d’oreilles, le mois dernier ^^) pour refaire quelques marqueurs avec un diamètre un peu plus grand : je pense à tricoter un doudou de cou moelleux mais avec plus que du 4,5mm et mes marqueurs habituels sont chouïa trop petits….

Les fournitures : rudraksha achetées en lot l’an dernier ( mais je ne sais plus sur quel site …) et tiges avec petites boules colorées de la Droguerie.

Un peu de broderie et de collage …

Je suis tombée amoureuse des marqueurs vendus par « the petit Knitter » : elle a eu une idée de génie ! J’ai essayé d’en avoir un, mais ils partent hyper vite et puis c’est cher et puis avec les frais de port depuis le canada…. Alors j’ai essayé d’en faire en mixant avec le travail d’une autre personne dont j’admire le travail :  » saltwaterstitches » sur Instagram (sauf que ce que je fais moi, c’est quand même vachement moins beau !)

Ça ne se voit pas du tout mais j’ai fait une tentative de point de noeud pas over concluante pour le nuage ‘^^ …

Les fournitures : mini mini mini mini tambour à broder, une chute de la combi que j’ai recoupée et donc je vous parle un peu plus bas, du fil à broder doré hérité de ma petite mamie Suzette ( je ne sais pas du tout ce que c’est mais je me demande si ce n’est pas de la soie! ) et de fil pour broderie sashiko ( pas la meilleure option mais j’avais la flemme de redrescendre dans le salon chercher ma trousse à broderie ‘^^et pour finir de la colle.

Temps de réalisation… 5 minutes ? allez, peut être 10 ! Mais encore un petit mini projet joli pour me motiver pour la rentrée ! ^^ Je pense le décliner régulièrement pour moi et pour offrir avec plus de couleur ^^

Un peu de customisation

Parfois, il suffit de vraiment rien du tout pour transformer une fringue classique de la grande distribution un peu tristrouille en pièce (presque)forte ^^ Juste un peu d’idée et une dizaine de boutons ^^ Je suis juste passée d’un double boutonnage avec des boutons noirs tout bête à ….

Je n’ai pas fait de photo avant/après. J’ai trouvé cette veste sur Vinted pour moins de 5 euros : elle est en super état, elle a une super capuche, un tissu de bonne qualité (avec même de la vraie laine dedans ! Miracle !) et même une joli doublure avec un passepoil. Elle avait presque tout d’une grande ^^ Je la trouve bien mieux comme ça, non ?

Les fournitures : veste d’hivers seconde main, boutons en bois du marché, et boutons petit pan dans mon stock depuis… avant la naissance de mon grand (qui a 13 ans). J’ai drôlement bien fait d’attendre le projet parfait, non ?

Ah et la broche au crochet, si jamais vous vous demandiez, je l’avais faite il y a plusieurs années, avec de la fabel teinte à l’oignon et vous avez mes notes ici pour faire la même si le coeur vous en dit ^^

Voilà, pour les petits projets du mois écoulés ! A tout bientôt pour un article photo ou bien tricot, en fonction de ce que j’arriverai à faire ce week end ^^

Couture, Non classé

Un petit manteau de demi-saison : Mon petit lapinou.

A l’origine

Comme promis, sur le fil et au pas de course, j’ai pris mes petites photos de mon gros projets de la semaine ! Terminé à 16H45 et avant 20 heures sur le blog, c’est pas trop la fête ? ^^

Il y a fort fort fort fort ? longtemps, à mes débuts sur IG, je m’étais auto-lancé un petit défi : celui de coudre une veste pour chacun des mes enfants. Je cousais un peu, il s’agissait de mes premières grosses pièces. J’avais coupé du 18 mois à Robin qui est maintenant CE1 à l’époque. J’avais utilisé deux fois le même patron, celui que j’ai repris ici, et une fois un patron bébé. J’étais HYPER FIERE de ces 3 pièces. Deux d’entres elles ont été énormément portée. Pourquoi pas les 3 ? Et bien parce que la version de Léo, en 5 ans, a été porté moins d’une semaine. Le Zhomme l’avait posé sur le toit de la voiture en sortant de l’école, il a démarré. On l’a jamais retrouvé…. bref…

Vous avez vu par ici que c’était le grand retour de la couture pour enfant. J’ai sorti mes coupons pour faire un état des lieux de l’ampleur du désastre ce que j’avais d’exploitable et j’ai retrouvé un coupon acheté à Brest en Vacances et cet été ET un 1M50 de lainage. D’un coup, comme ça , paf, je me suis dit : « mais dis donc, et si tu cousais un manteau pour Eliott ? » Faut dire qu’il traine depuis 2 hivers celui que l’on avait acheté à Robin à la fin de la maternelle et que 1. Il est commence à être un chouïa petit, 2. il est défoncé commence à montrer des signes évident de fin de vie. J’ai donc sorti mon livre fétiche, et j’ai commencé à cogiter….

Les fournitures

Nous avons donc deux coupons achetés depuis un moment : un lainage contenant sans nul doute du poil de pétrole beaucoup, et de la laine très peu : il me semble qu’il vient de Mondial Tissu et que je l’ai en stock depuis bien 2 ans sans doute plus. Il donne bien le change, il est doux, molleux, épais mais passe bien sous le pied de biche. Je ne pense pas qu’il va hyper bien vieillir mais en même temps, Eliott sera le dernier à le porter sans doute.

Pour la doublure, j’ai coupé dans une popeline à ours trop belle acheté à Brest à « Chez Annette », comme je vous le disais en introduction, l’été dernier. J’avais retrouvé mon amie Fanny, et nous avions passé une chouette après midi. J’avais pris un passepoil en jeans pour aller avec et faire une veste de demi-saison que j’étais sensée coudre en Aout pour la rentrée…. On y est presque pas vrai ^^

Comme mon tissu principal était noir, le passepoil originel n’allait pas trop car il ne se voyait pas vraiment. Alors, je l’ai mis de côté pour autre chose ( il est vraiment trop beau) et comme je n’avais pas ce que je voulais dans mon stock ou alors pas en assez grande quantité, je suis passée voir ma petite mercière et j’ai acheté du cordon et du biais froufrou gris à pois blanc. J’ai donc fait mon passepoil moi-même.

Pour le reste, on retrouve des boutons en bois et 3 grosses pressions à coudre, du marché et oui et 3 boutons gris aspect nacré, hérité de mon parrain ancien mercier de son état il y a fort longtemps. J’avais prévu des boutons en bois mais je n’en ai retrouvé que 2. Sans doute parce que les autres sont cousues sur un gilet sans manche depuis euh…. 5 ou 6 ans ( my God !!).

Le(s) patron(s)

Une fois n’est pas coutume, j’ai oublié encore la photo des fournitures, MAIS j’ai pris le livre et le patron ^^

J’ai donc ressorti un patron déjà testé, adoré, d’une personne que j’admire énormément et dont je vous ai déjà parlé très récemment . Vous avez trouvé ? Il s’agit de Laurence Mériat, qui a écrit DEUX livres de couture pour enfants: le premier pour les bébés, le second pour les enfants : Les Irrésistibles à coudre ( 4 ans à 8 ans, donc ici) au édition  » le temps apprivoisé » . J’ai ajouté pas mal de modification mais il est tout à fait parfait aussi tel qu’il est dessiné. Il s’appelle  » le caban de petit matelot », il est gradé en 4,5,6,7 et 8 ans. Il est prévu pour coudre une veste de demi-saison ce que j’avais fait les 2 premières fois. De mémoire, il taillait grand. Je me suis dit que mon tissu était épais et que je voulais qu’Eliott le mette aussi l’an prochain. Il met actuellement du 4- 5 ans alors j’ai coupé du 6 ans.

Je pense que je vais crocheter un petit ours, tiens pour habiller le devant. Ça pourrait être sympa, non ?

Le patron est prévu pour être entièrement doublé ET il propose des parmentures, pour les demi-devants. Petit précision au passage, les patrons sont dessinés SANS marge de couture. Je me suis rôdée à l’exercice avec mes test pour La Jolie Girafe et mes coutures ottobresques alors ça ne me dérange plus. La planche de patron est très lisible mais il faut redessiner la partie intérieure, c’est à dire recopier la partie parementure en lui ajoutant les marges de coutures, puis reprendre la seconde moitié du patron et rajouter les marges de coutures. Ça se fait très bien, mais c’est pour vous éviter de chercher la parementure sur la planche ‘^^. Je vous mets une petite photo de l’envers. Presque je le préfère de ce côté d’ailleurs…

Parmi les choses que je n’ai pas gardées, pour des raisons totalement subjectives, on peut noter que le patron est prévu pour avoir une paire de poches fendues ( qui se font très bien en prenant son temps, je l’avais fait 2 fois en grande débutante et c’était passé plutôt bien), un grand col que j’ai enlevé pour ne pas avoir trop d’épaisseur, et des surpiqûres décoratives ( dont un très chouette au dos) et que le patron se ferme avec des pattes de boutonnages.

Le dos est coupé en deux morceaux pour faire une jolie surpiqûre ou bien pour jouer avec les tissus, que vous entreverrez sur les photos portées.

Je voulais une capuche et Eliott voulait une veste lapin, alors j’ai ressorti le gilet « Grand-ourse » de Ikatee. La capuche est immense ( ce qui est trop cool) alors j’ai pris le pari de recopier la version 4 ans avec zoreilles de lapin.

Et on la dirait faite exprès pour ce patron. En 6 ans, elle fait pile poil la longueur du dos et des demi devants, à 0,5 cm près de chaque côté, juste ce qu’il faut pour avoir une joli finition au niveau du coin. A savoir au passage : chez Ikatee, la marge de couture prévue est de 0,7 cm. J’ai tout cousu à 1 cm comme celles que j’avais rajouté moi sur le Caban.

Non mais franchement, on dirait pas que c’est parfaitement parfait ??

En farfouillant dans mon Pinterest pour trouver un patron de poche plaquée ( on en reparle dans quelques secondes) que je n’ai pas retrouvé, j’ai retrouvé ce tuto avec patron pour ajouter un capuche amovible à un manteau comprenant un col. Je me suis dit que ça pourrait vous intéresser a. J’avais fini ma capuche quand je l’ai retrouvé alors je ne l’ai pas utilisé. Mais si je l’avais eu avant, j’aurais peut être conservé le col d’origine du manteau. Peut être une prochaine fois ^^ En revanche, le patron est sensé se croiser davantage mais avec la capuche, ça faisait bizarre. Et ici, ça m’a fait gagner quelques cm en largeur, donc un peu de temps sur le fatidique moment où il sera trop petit ce petit manteau.

La patte de Linotte

Outre, mon mix de patron, j’ai fait quelques petites modifications. J’ai donc ajouté des poches plaquées prises dans les coutures que j’ai dessinées moi-même. J’ai pris l’idée chez « Le petit nuage de Marie » que j’avais mis de côté il y a … ouf…. L’article date de 2013, je n’ose pas compter ‘^^. D’ailleurs sa version en jeans est superbe, et elle est très proche de l’esprit originel du patron, si vous êtes curieuse. J’ai oublié de vous faire des photos des poches en gros plan, je suis désolée. En même temps la finition est un tout petit peu foirée, on voit la doublure ‘^^

J’ai rajouté du passepoil tout autour des parementures, comme je l’avais fait la première fois. J’adore cette finition, je trouve ça trop joli ! Et ça fait hyper pro, non ? ^^ j’en profite pour vous dire que j’ai aussi remplacé les pattes de boutonnage qui auraient été un peu difficile à gérer seul pour Eliott, qui n’est qu’en moyenne section, quand même même si maman lui coud du 6 ans : à la place j’ai cousu 3 grosses pressions en métal.

Au fond, on entrevoir la parementure que j’ai rajouté à la partie dos ( pas prévue dans le patron), je n’ai pas mis de passepoil parce que les 2m de biais que j’avais pris ne suffisait pas…

Sur l’extérieur, j’ai rajouté des doubles boutons décoratifs, parce que c’est joli ^^

J’ai aussi dessiné une parementure à la doublure de la capuche. Je l’avais déjà fait pour cette veste qu’Eliott aimait tellement. Et j’ai bordé de passepoil aussi, parce que bon, hein, open change pas une équipe qui gagne et c’est la partie où ça se voit le plus ;op

J’ai rallongé les manches de au moins 5 cm pour faire un retour. Idéalement, j’aurai voulu que les ours soient dans le bon sens une fois replié, c’est à dire qu’ils auraient été à l’envers par rapport au corps. Mais je n’avais pas assez de tissu pour que la pièce rentre dans le bon-mauvais sens. Alors, la veste est dans le bon sens…

Punaise, comme je l’aime cette face ! Au passage, pour avoir les ours dans le bon sens, j’ai coupé la doublure de la capuche en deux morceaux en faisant gaffe au sens du motif et j’ai rajouté une marge de couture ( cette fois je n’ai pas oublié ‘^^) de 1 cm au niveau de l’ancienne pliure.

Mais ils ont la tête en bas quand on retrousse le bas des manches

Eliott me dit qu’ils sont dans le bon sens pour lui, et vu qu’il voit ses manches d’en haut, ça se tient… Et puis je pouvais pas faire autrement….

Pour finir, j’ai rajouté une patte décorative qui ne se voit pas du tout d’ailleurs quand la capuche est baissée, pour faire un rappel de la doublure, et j’ai cousu un petit bouton parce que c’est joli.

Epic fail ?

J’ai pris mon temps, tout mon temps, j’ai cousu cette veste par petites et grandes cessions, sur toute la semaine. Et tout s’est hyper bien passé. Je me suis juste foirée sur ma couture des chutes que j’ai faite vite-fait-moyennement-bien-fait vendredi soir, avant d’attaquer la couture du manteau proprement dit.

Il est encore grand, mais c’était le but donc ce n’est pas un fail.

Je me suis REGALÉE à le coudre, ce manteau, d’un bout à l’autre. La réflexion autour des modif’, le temps pris à décalquer les trouzmilles pièces, l’assemblage des passepoils aux parementures… J’ai tout aimé ! Comme ça fait du bien ! Ça me donne vraiment envie de me relancer dans pièces techniques, au moins pour eux… Peut être bien que je vais coudre mon premier pantalon ce printemps ^^

Les photos portées

Bon, je crois que si ça amusait Eliott les premières fois, cette histoire de photo, là, on est arrivé au bout de sa patience. Il a fallu négocier sec et J’ai eu 3 minutes ‘^^. Un peu juste mais bon….

Elle est encore un peu grande, comme je l’espérai, parce que on est d’accord que coudre un manteau au mois de Mars, c’est limite ‘^^. Mais comme je vous l’ai dit, ça m’a pris d’un coup, et comme ça fait des éons que je n’ai pas cousu de grosses pièces comme ça, je me suis dit qu’il fallait sauter sur le lapin l’occasion.

Les emmanchures tombent, donc on pourra gagner en carrure et il est un long encore. On pourra dérouler les manches, alors je suis rassurée.

Bon en fait, j’en ai eu plusieurs des pas mal. Apparemment, quand il est de mauvais poil, il gigote moins.

Avec en guest star, la fameuse baignoire-jardinière.

En largeur aussi, je pense qu’on est bon, je ne l’ai pas encore essayé à Robin qui met une taille et demi de plus, mais je pense que ça doit passer vu qu’il est épais comme un haricot sauteur.

Bon Monsieur était pas motivé pour les photos mais je crois …

Qu’il est content ! ^^

Alors, vous êtes conquis.e.s par mon petit hack ?

Tricot, Un petit tuto ?, un petit tuto?, Un peu de blabla

Un p’tit Kal, ça vous dit ? ^^ ( avec des ressources pour tricoter ses cho7 inside !)

PSX_20200818_135527
Elle est pas belle l’illustration de Fabienne ? ^^

A L’origine

Tout est parti de cette photo que j’ai postée sur Instagram pour annoncer la publication de cet article

IMG_20200814_184615_812

Ma copine Biroulegem m’a ensuite contacté pour me proposer d’organiser avec elle un Kal autour de mon tricot-doudou-ever : les cho7 ! Elle a eu l’idée de reprendre le principe de ma photo pour faire ce KAL : tricoter une paire de cho7 cet automne et de l’associer à un Mug ( même couleurs, si possible mêmes motifs etc… ) Je vous mets la série de slides que j’ai conçus pour expliquer tout ça sur Instagram pour vous donner une idée plus précise de ce en quoi ça consiste  ^^

Fabienne vous a fait un point sur le Kal dans son dernier épisode de podcast que vous pouvez trouver ici elle y partage aussi des ressources et je m’occupe aujourd’hui de vous faire le point écrit ^^

1

2

5

KAL SOCKS IN THE MUG LES SPONSORS
« The Woolly skein avec 2 L », encore pardon Angélique ‘^^

Auxquels viennent de se rajouter : C’laine ainsi que Marocadia and Co  et aussi By Night Créations

Je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais de faire l’article sur les cho7 que j’ai envie d’écrire depuis un moment ! Une sorte de rétrospective des techniques et laines que j’ai utilisées par le passé et une liste de ressources pour bien débuter ! On y va ? 

Les aiguilles 

Le plus souvent, suivant votre tension et les motifs ou textures de votre patron, vous allez tricoter entre 2,25 et 2,75 mm. On monte généralement un multiple de 8 mailles. Pour ce que j’ai remarqué 56 ou 64 ( ce que je fais) ou 72 mailles. Si vous faites des côtes 1/1, le plus important est d’avoir un nombre de mailles pair. Si vous voulez des côtes 2/2, il faut un multiple de 4 au minimum. Le plus souvent, on ne va pas jouer sur le nombre de mailles mais plutôt sur la taille d’aiguille pour avoir les bonnes dimensions. Personnellement, j’ai tenté 4 pointes avant d’arriver au bon ratio « nombre de mailles + dimensions finales » (D’où l’avantage de monter sa première paire par la pointe ‘^^… c’est relou mais on ne tricote pas beaucoup de mailles à chaque fois. Et ma tension a varié : il y a 6 ans, je tricotais en 2,75, puis je suis passée à 2,25 et je suis revenue à 2,5 depuis quelques mois)

Il existe plusieurs outils pour tricoter ses chaussettes. Traditionnellement, on utilisait un jeu de 4 ou 5 aiguilles ( 5 en ce qui me concerne) en métal ou ou bois. C’est mon nouvel outil préféré et je prends des aiguilles « courtes » pour qu’elles soient plus faciles à manipuler. Au début la gestion est un peu compliquée mais pas tant que ça en fait! Comme le soulignait Fil et Ficelles au cours d’une de nos discussions, on dirait qu’on joue au mikado ^^

fotor_155611822627868

Mais on peut aussi utiliser le fameux Magic loop et donc prendre des aiguilles circulaires de 80 cm ou bien des mini-aiguilles de 23 cm. J’ai essayé chacun de ces outils et le seul que je mets de côté pour le moment? sont les aiguilles 23 cm qui me font mal aux mains. Et encore, quand je dis que les mets de côtés, ce n’est pas tout à fait vrai : quand je dois tricoter du jacquard, je les reprends pour ne pas avoir de démarcations sur les côtés.

Il existe aussi un système de 3 aiguilles :  comme par exemple les Addi  crasy Trio qui sont des aiguilles courtes mais avec une partie souple et que je serai très curieuse d’utiliser une fois pour voir.

On touche déjà à quelque chose de vraiment très subjectif et, souvent, les tricoteuses utilisent un outil et détestent tous les autres. Je n’ai pas d’autres conseils à vous donner que celui-ci : il faut tout essayer ! … Si vous n’avez jamais fait de Magic loop, peut être que les 23 cm seront plus faciles pour vous (mais dans ce cas, commencer par le haut, ce sera plus simple), si vous maitrisez le Magic loop mais que vous n’avez jamais tricoté de cho7, peut-être que vous pouvez  commencer avec cet outil pour ne pas avoir une nouvelle technique à gérer ni de nouveau matériel à acheter (J’essaie de  présenter plus bas des vidéo qui utilisent des outils différents)

Sachez enfin qu’il est possible de tricoter deux cho7 à la fois (oui oui à la fois) comme expliqué dans cette vidéo(et  ça marche pour les mitaines) ce qui peut être une raison de pencher pour les circulaires de 80 cm.

Il est aussi possible de tricoter une seule chaussette avec deux paires aiguilles circulaires comme expliqué ici ( et se passer du Magic loop)

La laine enfin, si on peut dire…

Encore une fois, plusieurs écoles « s’affrontent » gentiment. Et j’oscille entre plusieurs comme le symbolise mon combo pour le Kal qui est présenté tout en bas teasing de ouf, deuxième prise. 

Nylon or not nylon ? Le nylon (ou polyamide) est une fibre issu du pétrole, il est donc loin d’être écolo mais il renforce efficacement la chaussette qui va s’user aux points critiques : sous le pied , au talon et à la pointe. Comme les chaussettes du commerce. Simplement, vu le temps que demande une paire de chaussettes et parfois son prix suivant la laine qu’on utilise, on n’a pas très envie qu’elles s’usent… C’est pourquoi les fils dit  » à chaussettes » l’affiche souvent dans leur composition. On peut remplacer le nylon par d’autres fibres comme par ex la soie. Mais la soie bouloche très vite quand il y a des frottements et fatalement, une chaussette frotte puisqu’elle sert justement à protéger aussi nos petons … des frottements.

J’ai en ma possession une pelote de laine à chaussettes qui utilise de l’ortie à la place du nylon. Cette fibre végétale est sensée renforcer la laine mais je ne peux pas vous faire de retour pour le moment. J’ai acheté la mienne chez Lili comme tout : le fil est relativement fin, un peu sec (mais vraiment pas beaucoup) mais il ressemble à de nombreux fils à chaussettes du commerce. Il en existe autres alternatives mais je n’en ai pas encore tripotés ni vu chez les copines. Si vous avez des idées ou si vous avez déjà expérimenté d’autres compositions, n’hésitez pas à me mettre un petit commentaire ^^

Autre alternative : se passer purement et simplement du nylon. Dans ce cas, vous pouvez opter pour un fil bien retordu (en priorité) qui donnera de la robustesse à votre tricot. Ou bien vous fier à une laine de pays, souvent délaissée au profit du mérinos pour des raisons de mode. Par ex, la Mondim de Retrosaria que j’ai utilisée pour ces chaussettes-là et qui est sensée être durable. ( Au début du 20ème siècle, les gens tricotaient leurs chaussettes et ils n’utilisaient pas les traitements modernes et  ne s’en portaient pas plus mal ;op )

fotor_153536197346381
Pour l’article correspondant, c’est par ici

Superwash or not superwash ? Autre point critique dans les chaussettes : le lavage. Son châle, on ne le lave pas tous les deux jours mais ses chaussettes… Quand on choisit son fil à chaussettes, il faut donc le faire en fonction de la manière dont on va le laver. Vous comptez laver vos chaussettes avec amour, à la main, en faisant gaffe à la température, en les pressant sans les essorer ? Alors vous pouvez vous passer du traitement superwash qui est ultra chimique et malheureusement très polluant. Si la chimie et l’anglais ne vous font pas peur, et que vous voulez comprendre comment ça se passe sur un plan scientifique, je vous conseille les épisodes 2, 6 , 9 et 16 du podcast de Dunkelgrün . Elle explique ce qui se passe au niveau des molécules, ce qui fait que la teinture tient bien ou mal sur la laine et en quoi consiste le traitement superwash, la différence chimique entre les types de fibres et donc leurs avantages et inconvénients. Vous avez aussi deux épisodes sur le traitement de la laine dans des playsliste séparés. Je ne suis pas chimiste et j’ai tout compris ! Et je me suis régalée ^^. Elle est allemande et son anglais est très facile à suivre ^^ (et ses projets originaux et toujours très colorés !)

Si vous faites comme mon homme qui jette les siennes dans la machine à laver sans regarder ? Optez pour un fil type « fabel » de drops ou bien l’ancien « Philfolk » de Phildar  ou encore la « goomy 50 » de Bergère de France ou même « Regia » qui sont ultra résistants au lavage en machine à 30° je n’ai jamais eu le moindre soucis et pourtant, l’homme, il les malmène ses chaussettes ‘^^. Je n’ai pas osé pousser à 40° mais sans doute que ça passe aussi… Par contre, oublier la « nord » de drops : j’ai une paire flinguée car feutrée à 30° enfin… pas complètement : la partie tricotée en fabel, elle n’a pas bougé d’un poil de chameau. Il va falloir que je m’en refasse une paire d’ailleurs, tiens ! 

fotor_15442671966212
L’article est ici :le gris est foutu. Autant pour le talon c’est presque mieux parce qu’il est ultra résistant mais pour la partie jacquard qui fatalement s’est rétractée et pour les côtes qui ne sont plus élastiques… C’est gênant ‘^^

Personnellement et cela n’est qu’un avis hautement subjectif qui n’engage que moi, suivant l’usage que je réserve à mes chaussettes, je choisis l’une ou l’autre possibilité. Pour trainer à la maison le dimanche, je me fais plaisir et je tricote un fil de « luxe » teint à la main ou sans  traitement chimique, et je vais me tourner vers un beau gradient, ou bien un autorayant, et/ ou une compo de folie (cashmere ou de la soie ou du yak). Parce que mes pieds le méritent et que je n’ai pas scrupules à les mettre parce que je les lave avec amour. Mais j’ai tendance à réserver ses merveilles pour mes mains… parce que ça s’use moins… Sinon, ça peut sembler bête mais… j’ai peur de les abîmer… et je ne les mets pas, ce qui est franchement stupide de ma part. Mais je suis tout à fait capable de tricoter des chaussettes pour tricoter des chaussettes en même temps ‘^^

Et je me connais, je suis aussi une grosse flemmasse. Alors pour tous les jours, pour les chaussettes toutes bêtes, je tape dans la laine industrielle ou teinte à la main (plus rarement), avec du nylon et un traitement superwash. Parce que je fais gaffe au moment de les laver un minimum mais que j’ai la flemme de les laver à la main. Là aussi, je sais que je ne risque rien.

Pour mon homme qui ne fait gaffe à rien, je tape dans le cheap… voire le very cheap qui a fait ses preuves. J’envisage de tricoter des cho7 pour mon ado… je vous laisse imaginer ce que j’ai choisi ;op.

18580157_1864965590424252_5027581342515200000_n_medium2
La fiche ravelry du projet est ici

Mais une chose est sûre : ce qui compte pour une première paire c’est de tricoter quelque chose qui vous mettent à l’aise et vous motive ! Les autorayants donnent envie de tricoter pour voir se dessiner la rayures suivante : de rayure en rayure, hop, on a fini!  Même chose pour les belles laines à speckles ! Si le tricot est votre moment à vous, alors vous avez le droit de vous faire plaisir et tricoter du cashmere ou du yak, c’est le pied ! Fallait bien que je le place celui-là, pas vrai ;op . Et comme ses laines ont un certain prix, les cho7 sont une manière de craquer de manière raisonnable, un écheveau suffit largement. D’ailleurs si vous faites votre talon, pointe, côtes dans une autre laine, vous avez de quoi faire une paire haute et une paire basse.

Au contraire, une laine industrielle a un côté « rassurant » : vous ne perdez pas grand chose si jamais ça ne le fait pas ou si c’est vraiment raté et que vous avez la flemme de détricoter ou si vous ne finissez jamais cette paire parce que les cho7 finalement, ce n’est pas pour vous. Si vous êtes comme moi, vous n’aurez pas peur de les porter ;op . Vous pouvez aussi trouver des autorayants dans les laines industrielles : Regia, Signature de West Yorkshire Spinners, goomy 50 de Bergère de France, l’ancienne phil folk de Phildar (que j’ai tricotée ici par exemple mais qui semble avoir disparu pour une autre qualité que je n’ai pas encore vue …. ) mais la liste n’est pas finie !

fotor_152468171376690
Goomy 50, l’article est ici ^^

Il n’y a pas UNE laine à chaussettes , il y a des solutions en fonction de vos préférences, vos craintes, votre budget loisir, vos usages. J’ai déjà eu des remarques de gens qui « s’excusaient  » de tricoter de la drops ou de la Phildar. Quelle drôle d’idée ! Comme s’il y avait une forme de honte à les tricoter ! Moi en tout cas, je ne me prive pas !

Les 2 grandes méthodes 

Quand on commence à s’intéresser à la question des cho7 tricotées, on se rend vite compte qu’il existe deux tribus radicalement opposées et quelques électrons libres ;op

D’un côté, vous avez les patrons dit « toes-up », littéralement des orteils vers le haut.  On commence par la pointe de la chaussettes puis on tricote le pied, puis la tige puis les côtes. ( on parlera des talons après ^^)

De l’autre, vous avez les patrons dit « cuff-down », c’est à dire des côtes vers le bas. On commence par les côtes, on tricote la cheville, puis le pied puis la pointe.

J’ai longtemps fait partie de la tribu « toes-up » mais comme je vous l’ai dit déjà dans deux articles, j’ai commencé à explorer l’autre technique et je me considère donc comme un « électron libre » ;op .

En réalité, lorsqu’on essaie de réfléchir rationnellement, chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients. Je vais essayer de vous expliquer mon point de vue sur la question ^^

Les inconvénients majeurs de chaque méthode 

Les cho7 en « toes-up » présentent, d’après moi une difficulté majeure : le montage de la pointe est un coup à prendre et j’ai mis du temps à réussir les miens sans revenir vers le tuto vidéo systématiquement  ‘^^ Mais une fois qu’on a pris le coup, je trouve ça magique et amusant et vous avez grave l’air d’un boss du tricot quand vous montez votre cho7 sous les yeux ébahis d’un non-initié ;op. Vous n’avez pas vraiment d’alternative à ce type montage. Je connais deux versions :  « le Judy Magic cast on » ( celui que j’utilise exclusivement) et « le Turkish cast on ». Ces deux vidéo sont en français. De plus, un type de talon (on y revient bientôt) est plus relou à faire dans ce sens et l’alternative … est de faire un autre talon ;op  Enfin, le rabattage des côtes doit être très élastique au risque de ne pas pouvoir enfiler ses précieuses cho7 ce qui serait tout de même, il faut en convenir très ch..pénible.

Les Cho7 en « cuff-down »  présentent d’après moi un inconvénient majeur pour une première paire : c’est seulement une fois qu’on arrive à la pointe qu’on peut savoir si on a monté le bon nombre de mailles et/ou qu’on a pris la bonne taille d’aiguilles alors qu’avec l’autre méthode, on peut se rendre compte dès les premiers rangs qui suivent la pointe si on a un soucis car on peut essayer sa cho7 ! Je ne vois pas d’alternative à ce soucis pour une première paire (mais une fois qu’on a fait une chaussette, on n’a plus de soucis). Autre point technique qui peut poser problème : il faut bien fermer sa cho7 et la technique la plus propre et la plus confortable… reste le grafting. Mais c’est encore un coup à prendre et vous avez l’air d’un boss du tricot quand vous terminez votre cho7 sous les yeux ébahis d’un non-initié ;op (aussi) . Il existe une alternative : faire un rabattage à 3 aiguilles mais il y a un petit « bourrelet » à l’intérieur de la cho7 que les pieds sensibles pourront trouver gênant. Enfin, le montage des cho7 qui commencent par les côtes nécessitent un montage très élastique, au risque de ne pas pouvoir enfiler ses précieuse cho7 (encore)… Vous avez par exemple deux choix : le montage tubulaire (relou) ou le long tail cast on (relou mais qui a aussi un côté hypnotique quand on regarde faire) mais vous pouvez remplacer par un « câble cast on » bien plus facile, dans le pire des cas. Moins joli peut être et encore… mais beaucoup plus facile et c’est celui que j’utilise.

Mis à part ces points, c’est strictement la même chose… tant que le motif choisi pour tricoter la cho7 n’a pas un sens. Certains motifs imposent un sens de tricot comme par ex pour mes chaussettes  » Du Vent dans les plaines » : on est obligé de commencer par la pointe car le motif ne peut pas se tricoter autrement.

Les talons 

Quand on commence à s’intéresser de près à la question, on se rend compte qu’ils existent en réalité des tas de talons différents ! Je ne vais pas vous présenter une liste exhaustive, ce serait trop long, mais faire un petit point sur les talons qu’on retrouve le plus souvent. Et… comme pour les méthodes globales, chacun a sa tribu d’inconditionnel.le.s (et là, je prends parti ;op ) Le plus souvent, on peut tout à fait changer le patron proposé par une fiche par un autre talon mais je pense que pour une première paire, il vaut mieux choisir la façon de faire exposée par le patron. Par contre, comme ces histoires de talons sont très subjectives, je pense qu’il est intéressant de tester des méthodes différentes avant de se faire un avis plus ou moins définitif sur la question. Je vous propose de faire un point sur les talons que j’ai expérimentés plusieurs fois.

Talons en rang raccourcis 

Le principe est de tricoter son talon à la suite de la partie pied ou de la cheville. On peut ainsi avoir un talon d’une autre couleur qui ressemble au talon d’une cho7 du commerce.  Les deux ressources que je connais sont en anglais mais de toute façon chaque patron de cho7 expose sa technique donc pas de panique !

Le plus connu me paraît être le « Fish lis kiss Heel » (Patron de talon uniquement et payant et en anglais) mais vous avez aussi le talon présenté avec les  » Lifestyle toes up socks » qui sont gratuites. Cette dernière a très longtemps été ma méthode favorite.

fotor_150632951087024
L’article est là si ça vous dit ^^

Les plus : c’est vite fait, on le fait à la suite, ça ressemble aux cho7 du commerce.

Les moins : comme toutes les techniques avec rangs raccourcis, on peut avoir des trous si on fait pas gaffe. Certaines personnes sont impressionnées par les rangs raccourcis. Mais avec l’expérience, le plus gênant : ces talons tiennent moins bien, je trouve, dans les chaussures.

Talons après coup  ou « after thought heel »

On a encore des talons qui sont proches des talons du commerce. En terme de look, on est très près des talons en rang raccourcis. On tricote son talon … une fois le tube complet de la cho7 terminé. Pour cela, on va, au niveau du talon, tricoter un demi-rang avec un fil  d’une autre couleur (qu’on coupera par la suite) pour relever des mailles tout autour du « futur trou »  et ensuite tricoter le talon. Cette fois, on le forme avec un jeu de diminutions. J’ai aussi souvent utilisé cette technique, moins contraignante que pour les talons en rangs raccourcis qu’il vaut mieux faire en une seule fois pour ne pas se perdre, quand on ne sait pas encore lire son tricot. Mais, il se termine par un grafting ou alors on rabat avec 3 aiguilles mais on retrouve le même bourrelet dont le frottement peut être pénible dans les chaussures. Celui de la pointe ne me gène pas trop mais à la fin de la journée, celui du talon, oui… Alors je fais sagement des grafting maintenant ‘^^

Côté vidéo vous avez celle-ci de Biscote Yarn ou bien celle-ci de Lanaé ( et il y a deux versions différentes sur sa chaîne)

fotor_153564424392380
L’article concernant ces cho7 est ici ^^

Les talons renforcés Mon nouveau chouchou ;op 

 C’est le premier talon que j’ai tricoté de ma vie et à l’époque je l’ai DETESTE mais alors vraiment ! J’avais du mal à m’y retrouver, il comporte plusieurs étapes pas évidentes quand on débute. Mais reprenons par le début !

Ce talon, comme les 3 précédents, est compatible avec les deux méthodes ( « toes-up » ou « cuff down ») mais chacune de ses étapes se fait dans un ordre différent suivant la méthode choisie. Il comporte une partie avec des mailles glissées, une petite partie avec des rangs raccourcis, un relevage de mailles et une partie de diminutions. Ce serait trop fastidieux de tout expliquer avec des mots. Le plus simple est de regarder une vidéo ( je vous mets des liens dans la dernière partie de l’article). Ce talon est, pour moi, hein, vraiment pour moi, plus facile à tricoter en commençant… par en haut. C’est ce qui m’a fait reconsidéré mon envie irrépressible de toujours commencer par la pointe. Je l’ai tricoté une première fois dans ce sens avec ce patron (pas de maille glissées cette fois, mais un joli point texturé que j’adore.) Je vous mets la photo parce qu’il est littéralement PARFAIT sur mon pied (et beau).

fotor_154723071702617

Mais voici à quoi il ressemble dans sa version « traditionnelle  »

fotor_157216909636878-2
Avec l’article dédié ici si vous voulez ( avec une petite grille de jacquard maison)

Mais on peut aussi créer un motif en jouant avec les mailles glissées par exemple comme ici

IMG_20200814_184815_093

Les moins : il comporte pleins d’étapes, plusieurs techniques qui seront peut-être nouvelles pour vous. Relever les mailles quand on commence par la pointe est plus chiant que dans l’autre sens. Même si on le fait avec une couleur contrastante, on n’a pas le look des chaussettes du commerce.

Les plus : Il tient bien au pied, et même dans les chaussures. Si vous avez un fort coup de pied, comme moi, les cho7 peuvent tirer à ce niveau là. Mais, quand on le tricote de haut en bas,  en tricotant plus de rangs de mailles glissées, en relevant donc ensuite plus de mailles et donc en faisant plus de rangs de diminutions, on peut tout à fait compenser car le nombre de mailles avant la partie diminution va correspondra à la circonférence de votre tube. Plus de rang= plus de mailles= plus largeur. Pour moi, à l’instant T, c’est le talon le plus adaptable. De plus, on apprend plus de chouettes techniques et l’aspect plus technique de ce talon me plait bien. Et oui, maintenant, je m’ AMUSE quand je tricote ce talon ^^ Alors qu’avant mes cho7 faisaient une grande pause quand j’en arrivais là …. 1 journée pour faire le pied, 3 mois avant de me remettre à la chaussette, 1 journée pour finir la première et revenir au talon suivant, 3 mois de pause ‘^^

Petite conclusion

J’espère que cette première partie un peu technique vous aide à visualiser mieux. Je ne suis évidemment pas la première à aborder ce genre de point. Vous avez notamment sur le Patreon de Yarn Flakes des vidéos qui bordent le sujet  de manière plus complète que moi et Sofianabird sort cette semaine un ebook complet payant à propos des chaussettes pour débutantes, justement,  sur son site ^^ . L’idée de faire un Kal autour des chaussettes n’est pas neuve et vous avez donc aussi d’autres ressources plus anciennes que vous pouvez parcourir par exemple sur le site de Bliss Wool Emilie dans la catégorie « Semainier de chaussettes »qui présente une série d’articles et notamment un très complet sur les talons avec des versions très différentes de ceux que je vous présente ici et que je vous encourage à aller lire ^^

Je vais vous donner ci-dessous une petite série de liens vers des patrons ou des vidéos qui peuvent vous aider si vous débuter en cho7 ou si vous voulez expérimenter une autre recette .

Les ressources en terme de patron complet

Dans la tribu « toes up » 

Le patron avec lequel j’ai appris est celui « des chaussettes de la schtroumfette » de Elise Dupont. Il est gratuit et en français, et très pédagogique, avec quelque photos. Elise n’a pas fait de vidéo mais pour celles qui préfèrent les pas à pas écrits c’est une alternative. L’arrière de la tige comporte une petite torsade toute mimi qu’on peut zapper si on veut.

En anglais avec un jacquard très très facile, puisqu’on alterne toutes les mailles, gratuit aussi : les Pixels Stitch socks de Purl soho que j’ai envie de copier exactement à l’identique depuis des années. J’ai même déjà la laine ;op

Je vous cite enfin un patron payant en anglais mais vraiment  pas cher du tout : les « Fine and Dandy Socks » de Jessica Gore (que je referai bien pour moi !), qui présente le joli point de pissenlit qu’ Along avec Anna a utilisé ensuite sur de jolis designs.

fotor_153564430264524

Côté vidéo : (la liste est aussi très loin d’être exhaustive)

Vous avez ensuite des vidéos, beaucoup, beaucoup, beaucoup de vidéos techniques en, français, dédiées aux cho7 . Pour moi, la référence est en matière de vidéos techniques, c’est la chaine de Knitspirit qui fait ça très bien depuis des années. Bon et du yoga aussi si c’est votre truc. Et  notamment, vous y trouverez  4 cours de chaussettes gratuits avec accès aussi à des explications gratuites et/ou payantes ( regardez sous chaque vidéo pour les liens) Par exemple : Avec un talon en rang raccourcis avec 4 aiguilles  Mais il y a aussi des ressources dans l’autre sens  que je vous cite plus bas  ^^

Dans la tribu « cuff down » 

Côté explications écrites : Les célébrissimes « Hermione’s everyday socks «   deErica Lueder qui sont gratuites et traduites en français : un peu de texture très simple, un talon renforcé. Si vous ne vous sentez pas la texture, il suffit de faire du jersey endroit à la place ^^

Les très sympas « broken seed stitch socks »  de Anna Leväniemi: aussi un jeu de texture mais bicolore cette fois. Beaucoup d’effet pour une petite difficulté :  il faut gérer des rayures qui changent tous les rangs (mais du coup pas besoin de croiser ses fils).

J’aime vraiment beaucoup le principe que j’ai déjà utilisé une paire de fois pour offrir des cho7, notamment ici en tricotant d’ailleurs dans l’autre sens ;op 

11326043_1621360471449078_376796353_n_medium2

Et en unicolore de très nombreuses fois (et encore dans l’autre sens ;op)  par exemple ici avec un fil autorayant de Bergère de France

img_20170819_112851_804
Et oui ! un point, deux utilisations ! je l’aime vraiment vraiment beaucoup beaucoup ^^

Vous avez aussi un modèle, gratuit qui se tricote en DK (et donc avec une laine et des aiguilles plus épaisses) que je finirai bien par tricoter un jour, les Kalajoki socks de Tiina Partanen et leur joli motif qui fait penser à une rivière, avec talon renforcé.

Et enfin les « By the Seine river «  de Dona Knits pour un modèle avec dentelle, et un talon renforcé, gratuit et en anglais.

Côté vidéo par exemple (la liste est aussi très loin d’être exhaustive)

Chez Knit Spirit avec du Magic loop et un talon en rang raccourcis ici.

Chez Knit Spirit avec du Magic loop et un talon renforcé ici

Chez Len’art,avec les aiguilles trio de Addi ici 

La suivante est anglais et c’est la recette que j’utilise pour le talon  (sauf que j’utilise pas ces aiguilles là ‘^^), avec les aiguilles 23 cm chez Bmandarine ici . Une petite astuce au moment des rangs de mailles glissées permet de ne pas avoir de petits trous sur les côtés de votre talon, ni de mailles distendues. Alors, certes, c’est en anglais mais les infos principales s’écrivent sur l’écran et on voit bien ce qu’elle fait et ses vidéos sont toujours plaisantes à regarder.

Pour aller plus loin 

J’arrête ces listes ici mais vous avez accès à mes favoris Ravelry ici ^^ , à mon tableau Pinterest ici ^^ et j’ai mis des idées de patrons en story permanente sur mon profil Instagram ici (que je complète pendant toute la durée du mal ^^)

Autres ressources intéressantes pour le Kal pour les aventurières ^^

Si vous voulez vous lancer dans le jacquard, vous pouvez jeter un oeil à ce tuto photo de Lilicommephoto  (vous avez aussi dans ses tutoriels des ressources très intéressantes sur les différents rabattages  et le grafting qui sont plus qu’utiles quand on tricote des cho7 ^^) et aussi un tuto pour faire un ourlet rabattu à 3 aiguilles qui peut sans doute être tenté par exemple sur des cho7 basses, tout commele rabat en tresse bicolore qu’on trouve beaucoup sur les chaussons scandinaves !

Encre violette a posté aussi une vidéo pour un montage de cho7 en « cuff-down » alternatif que j’ai très envie de tester car il est très original : vous le trouverez ici  Je vous laisse découvrir comment elle commence ses côte 1/1 ^^

Mon combo pour le Kal 

IMG_20200903_160045_212

J’ai choisi d’associer mes cho7 à une tasse de potier que j’aime énormément. La dame est adorable et elle officie du côté de Montpellier. J’ai plusieurs tasses dans mon placard qui viennent de sa boutique 500 degrés céramique ( en général, je m’offre une tasse par an) , elles sont souvent un peu biscornues volontairement et toutes totalement uniques.

Côté laine : je vais utiliser des restes de projets, et une laine achetée pour l’occasion. Un reste de Greta And the Fibers ( je dois prendre les photos pour le châle que j’ai tricoté avec) que j’avais acheté chez Lanaé il y a quelques années ( base « Sants » 60% mérinos, 10% soie, 25 % Nylon, coloris ou bain ? 516). Un reste de laine cho7 industrielle non identifiée marron et pour la couleur principale de la balade de Cheval Blanc, coloris  » 275  » que j’ai découvert dans la boutique de Brest « Chez Annette » et qui est pile de la bonne couleur … En dépit de ce que dit l’objectif de mon appareil photo.

Vous avez donc : un laine ultra cheap (la marron), une laine industrielle un peu plus quali ( la Cheval blanc) et une précieuse teinte à la main avec une compo de ouf. Pourquoi ce choix ? et bien parce que pour deux d’entre elles, j’utilise mon stock. Je vais utiliser peu de laine bleu, c’est un reste, je ne stresse pas (et je vais sans doute arrêter les rayures au-dessus du talon de toute façon ;op). J’ai juste commandé la laine verte car je n’avais pas ce que je voulais dans mon stock et que je voulais tester cette laine « made in France » selon l’étiquette (je n’ai donc pas vérifié ^^)

Côté patron : je pars sur ma recette habituelle en commençant par le haut de la chaussette. Au programme, côtes 2/2, un peu de jacquard avec une grille maison et un peu de rayures, talon renforcé contrastant sans doute avec le motif « oeil de perdrix » et grafting à la fin.

Je vous ai fait un petit PDF avec ma grille maison que vous pouvez télécharger ici : grilles pois des cho7 du KAL

Voilà, je clos ici, pour le moment, ce chapitre ^^ J’ai sans doute oublié des choses, fait des tas de fautes d’orthographe mais … Je publie ! (depuis le temps que ça attend ‘^^)

Et vous, une envie particuliere pour ce Kal ? Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à me raconter tout ça en commentaire ^^

Non classé, Tricot

Test pour Yarnflakes ^^: le top Xyris

A l’origine

Je suis tombée amoureuse de ce joli top dès qu’Audrey a relayé son appel au test sur Instagram. Je n’avais vu qu’un bout du dos et j’ai su tout de suite que ce serait une pépite! Je me suis donc proposée pour le tricoter et elle a accepté tout de suite ! Je suis tellement contente qu’elle m’ait fait confiance ^^ Merci encore Audrey ! J’ai tricoté ce joli patron tout au long du mois de Juillet !

IMG_20200810_121804_839

Les fournitures 

J’ai utilisé la même laine que celle de son prototype : la bio balance de BC Garn. C’est un mélange laine/coton éthique dont la composition est identique à ma coast (de Holst Garn) chérie mais le fil est issu plus épais. C’est un fil léger, avec un bon drapé, avec un nuancier relativement riche de très jolies couleurs. C’est un bon fil pour un projet de demi-saison ou pour les fraîches soirées d’été. Il fait trop chaud ici pour le moment pour le porter mais comme j’ai toujours trop chaud en classe, je le porterai avec bonheur de fin octobre à mi-mars ! J’ai choisi la couleur bleu marine qui est un beau bleu très lumineux et pas du tout foncé et j’ai acheté mes 4 écheveaux chez Lilicommetout juste avant de partir en vacances. J’ai à peine entamé le quatrième écheveau pour la taille 3, mais je l’ai légèrement raccourci et j’ai tricoté avec des aiguilles 3,5 (soit 0,25 de moins que ce qui est prévu par le patron)

Le patron 

IMG_20200810_121528_817

Il s’agit du top « Xyris » de YarnFlakes, disponible sur Payhip et sur ravelry, sous la forme d’une fiche payante, en français et en anglais. Il se tricote du bas vers le haut, sans couture, avec un rabattage à 3 aiguilles pour fermer les épaules.On relève ensuite des mailles autour des emmanchures et du col pour les finitions du haut.

On commence par partager ses mailles en deux zones : une partie est tricotée en côtes 3/1 (le futur devant) et l’autre commence directement la dentelle.

IMG_20200810_121639_791

Une fois bloquée, elle présentera les jolies petites « vagues » que forment les diminutions et les jetés.

IMG_20200810_121333_753

La dentelle est la partie la plus belle de ce patron, elle est très impressionnante mais pas si difficile que ça une fois qu’on a placé ses marqueurs et si on prend son temps. Elle comporte de nombreuses mailles torses mais tant qu’on ne sépare pas le dos et le devant, ce ne sont que des mailles endroits alors elles passent toutes seules ^^.

IMG_20200810_121153_930

Ce patron ne comportent pas de rangs raccourcis sur les épaules ce qui m’a un peu perturbé au début : j’ai demandé à Audrey pourquoi elle avait fait son choix et il est tout à fait logique. En tout cas, sur moi, le résultat est plus que convaincant!

Si vous avez eu un coup de coeur comme moi, je vous encourage vivement à le tricoter : tout est tout droit jusqu’à ce qu’on rabatte les mailles de l’encolure devant ou dos, il n’y a pas de mise en forme compliquée. La seule vraie difficulté que j’ai rencontré c’est lorsqu’on tricote la dentelle en aller-retour à cause des mailles envers torses( mais j’ai vite repris l’habitude) et des 2 mailles ensembles envers torses  mais bon… c’est juste un coup à prendre en fait ! Petite note pour une débutante qui voudrait s’enhardir avec un modèle plus compliqué : la dentelle se compte sur tous les rangs MAIS n’oubliez pas que vous avez à la suite plus de 100 mailles toujours à l’endroit, alors c’est comme si vous tricotiez un rang retour tout à l’endroit en fait ;op

La patte de la linotte

Comme c’est un test, j’ai essayé d’être sage. Je n’ai fait que des modifications mineures et toujours avec l’accord d’Audrey. J’ai tricoté le devant un poil plus court : 1 cm à la louche, parce que je voulais terminer le dos sur la fin des petites feuilles qui se terminent dans la seconde partie du motif. Je me suis basée sur la hauteur de mon échantillon pour calculer le nombre de rangs qu’il me faudrait une fois la séparation faite. Et après j’ai croisé les doigts pour que ma tension en aller-retour ne varie pas par rapport à ma tension en rond ‘^^. Et ça l’a fait, heureusement ! J’ai eu quelques sueurs froides mais c’est passé !

J’ai ensuite remonté un peu plus de mailles que ce préconise le patron pour les emmanchures : 4 de plus en fait. Audrey ne propose pas « de ratio » de relevage (ça sonne pas très français, ça ‘^^)  dans ses patrons, elle donne le nombre de mailles qu’il faut avoir. Je suis clairement psychorigide sur ce plan-là, je préfère relever toujours sur le même rythme, c’est à dire 3 mailles pour 4 rangs. En réalité, le plus important, c’est surtout d’avoir le bon nombre de mailles… pour avoir la bonne circonférence ‘^^. J’ai régulièrement le même problème : je n’ai pas toujours le même nombre de mailles que ce qui est prévu dans les patrons. En général, j’en ai un peu plus, ce qui n’est pas très grave. Ici, j’ai été sauvé par ma petite tête de linotte : j’ai tricoté mes côtes avec des aiguilles 3mm… au lieu des 3,25 prévues dans le patron ‘^^. Ca n’a donc pas gondolé mais je ne m’étais pas trompée de taille d’aiguilles.. ça ne l’aurait pas fait ‘^^

IMG_20200810_122012_247

Pour le montage, j’ai opté plutôt pour le montage préconisé par Stephen West pour le unicorn parallelogram : le « cable cast on » qui permet notamment de ne travailler qu’AVEC le fil de la pelote donc on ne risque pas de tomber en panne fil avant la fin du montage ‘^^ Que celui ou celle à qui ce n’est jamais arrivé me jette la première pelote ;op. Le résultat est très propre je trouve sur la dentelle et les côtes 2/3 Mais je ne le ferai pas plus pour pour des côtes 2/2 par exemple : je le trouve trop « mou ». Au passage, un petit truc : j’ai placé mes marqueurs pour la dentelle ( toutes les 16 mailles) dès le montage, pour être sûre de ne pas me tromper en comptant et ça m’a rendu le premier rang de dentelle plus facile : je me rendais compte au bout de 16 mailles si j’avais un soucis ( et ça n’est arrivé qu’une seule fois ! record battu ! )

Epic fail  ? 

J’ai trouvé le moyen de ne relever que la moitié de certaines mailles sur un petit bout du haut de l’encolure dos… Ne me demandez pas comment j’ai fait ‘^^. Je m’en suis rendue compte une fois le projet bloqué, pendant la séance photo… Ce n’est pas très grave et comme c’est dans le dos, je ne le verrais pas alors je survivrai ‘^^

IMG_20200810_121236_109

Je pense que j’ai un peu plus d’aisance que ce qui est prévu par le patron pour le devant. Le dos est nickel comme vous le verrez sur les photos portées. Mais on ne peut rien y faire : il aurait fallu tricoter le devant avec 0,25 de moins mais ce n’est pas possible en rond à moins de dévisser ses aiguilles à chaque demi-rang et franchement… ce n’est pas gérable  ‘^^

Je me suis trompée quelquefois dans la dentelle en oubliant toutes les fois où je m’en rends compte arrivée au marqueur ‘^^ mais je n’ai pas défait de rangs : j’ai triché en remontant des mailles pour simuler des jetés les rangs suivants. En général, soit je les avais oubliés, soit je les avais faits au mauvais endroit dans ce cas, je les ai fait tomber lors du rang suivant comme une sauvage ‘^^. Au final, ça ne se voit pas, je ne saurais même pas vous dire où ;op.

Enfin, j’ai remonté trop de mailles pour l’encolure : toujours fidèle à mon ratio de 3 mailles pour 4 rangs plutôt que de suivre le patron ‘^^. D’ailleurs, j’ai relevé aussi 3 mailles sur 3 sur les mailles rabattues pour essayer de rattraper la sauce… L’encolure me parait plus large que ce qui est prévu par le patron mais ce n’est pas très grave en soit et le zhomme trouve ça hyper sexy…. Non moi non plus je ne comprends pas…. Il trouve que le pull le plus sexy de mon placard…. est mon boxy…. non non cherchez pas, le zhomme est mystère. 

IMG_20200810_121721_594

Les photos portées

Encore une série de photos sans mur orange ! En fait, je crois qu’au bout de 3 ans… il me sort un peu par les trous de nez, ce mur orange. Quand je me débrouille seule, je n’ai pas d’autres choix que de faire les séances photos sur la terrasse mais là j’ai débaucher mon homme. J’ai utilisé le trépied, j’ai fait tous les réglages et il n’a eu qu’à me dire si j’étais bien dans le cadre et à appuyer sur le déclencheur ‘^^. Allez, trêve de bla-bla… voici les photos !

IMG_20200809_192726_424

De face, on dirait juste un petit top tout bête en jersey… Mais de dos…

IMG_20200809_193647_202
Ne faites pas attention aux bouts de manches qui rebiquent, c’est parce que je l’ai bloqué trop près de la séance photo ‘^^

Comme je vous l’ai dit, le motif fait de jolies vagues en bas du top

IMG_20200809_192551_399

et je vous ai fait un gros plan du dos pour terminer !

IMG_20200809_192905_279

Alors, il vous plaît ce petit top ? ^^