Tricot

Mon doudou nuage

A l’origine

Vous vous souvenez de mon joli pull vert ? Je vous avais dit à l’époque que j’allais le retricoter dans la foulée ? Et bien, en fait, je n’ai rien monté d’autres et je l’ai effectivement commencé dès que j’ai eu le cerveau pour, c’est à dire au milieu des vacances de la Toussaint, alors que nous étions chez mon Belge cousin. ^^

Les fournitures

Je suis partie sur un mélange adoré et qui sera, autant vous prévenir tout de suite, difficilement reproductible ‘^^, pour la bonne raison que 2 fils sur 3 ne sont plus produits et le 3eme est une laine vintage. On retrouve donc de la Shetland Fine de l’échappée Laine (leur première base, 100 % laine shetland française) rachetée à Guylaine « Unptipedelle » sur Instagram qui m’avait très gentilment revendu pour pas grand chose son petit stock, du mohair « du Grand Chambord », découvert grâce à mon amie Marette alors que la fabrique fermait et bradait ses fils ( 55 % super kid mohair, 45 % soie » coloris « Brume » et 2 cônes de laine vintage à la composition non identifiée mais sans acrylique vu son air.

Une fois le corps terminé, j’ai eu très peur de ne pas avoir assez de fine et de mohair pour terminer mon pull, qui, vous allez le voir, comporte beaucoup de partie en côtes. Comme je savais que je ne pourrais pas ravoir de ces deux fils, donc j’ai décidé que je ferai toutes les parties en côtes en remplaçant « la fine » par de la « bio shetland » de BC Garn coloris « 41 » et le mohair par de la « soft Silk mohair » de « Knitting for Olive », coloris « Pearl Grey ». Franchement, niveau couleur, on y voit que du feu ! Par contre, le mohair de « Knitting for Olive » est un peu plus poilu. Pour toutes les côtes, j’ai utilisé 22 gr de mohair et 31 gr de « Bio Shetland » . Donc en réalité, vu qu’il me reste de mohair de départ et de fine, j’aurais pu ne racheter que du mohair ‘^^. Côté positif : je pourrais intégrée ma fine adorée dans un autre projet, yeah !

Et pour le reste du pull, j’ai utilisé gr de « Fine » et 80 gr de Mohair. Et pour le pull entier, j’ai utilisé en tout 122 gr de mes deux cônes. Et le résultat est un doudou nuage trop doudou tout léger tout parfait. Oui madame, tout ça ! ^^

Enfin, il faut 4 boutons. J’ai utilisé un combo adoré : boutons en bois du marché et petit bouton petit pan adoré.

Le patron

Je suis partie comme la première fois du Lemongrass de Joji Locatelli, qui se trouve toujours par ici sur ravelry sous la forme d’un pdf payant.

On commence par le corps,en rond , qui présente une joli torsade sur le devant, très facile à tricoter, et on augmente régulièrement pour avoir un raglan (que j’ai encore une fois simplifié).

Au moment de séparer les manches et le corps, on ne tricote plus en rond mais on va aussi mettre en attente le dos, pour tricoter en aller-retour le devant qui se termine par un joli arrondi.

Ensuite, on va tricoter le dos, sur le même principe (bien penser à noter son nombre de rang quand on tricote le devant). Malheureusement pour moi, on ne peut pas tricoter les manches avant le corps. Mais c’est pour la bonne cause : on va relever des mailles tout autour du devant puis tricoter des côtes2/2 . On fait de même pour le dos : pour avoir donc la bande de boutonnage. Et ensuite, on va tricoter les manches en relevant des mailles à travers les deux bandes de boutonnages à la fois, pour ferme haut. Et ensuite classiquement les manches, qui sont terminées par une une longue bande de côtes 2/2.

Et on termine par le col, lui aussi relever.

La Patte de la Linotte

Comme pour ma première version, je n’ai pas respecté l’échantillon. Je suis cette fois sur 17 m pour 10 cm. Comme, la première fois, j’avais trouvé l’encolure trop près du cou, parce qu’on monte le même nombre de mailles pour toutes les tailles, cette fois, j’ai monté 98 mailles. Puis j’ai augmenté sur le raglan jusqu’à avoir 57 mailles par manches, puis j’ai fait une autre augmentation mais uniquement pour le dos et le devant ce qui m’a donné une profondeur de raglan de 21 cm.

J’ai aussi bidouillé pour les manches : Premières diminutions après 8 rangs de jersey, puis j’ai fait les suivantes tous les 7 rangs, 8 fois, pour finir par 7 rangs tout droit avant les côtes.

Enfin, j’ai zappé les boutonnières et j’ai cousu mes boutons directement à travers les 2 bandes de boutonnage.

Epic Fail ?

Comme pour le premier, les manches sont un peu larges. Pour un gros pull, ce n’est pas très grave, je pourrais bien mettre de l’épaisseur dessous, ce n’est pas très grave. Si je craque sur une troisième version, il faudra que je change le rythme des augmentations, comme sur le génial « Dessine-moi un mouton » de Rililie (je vous recommande chaudement le patron MAIS à condition de surtout BIEN tenir compte de l’aisance proposée par le patron).

En tricotant le col, j’ai trouvé le moyen de faire une maille envers à la place d’une maille endroit… Sauras-tu la retrouver ? :op

Par rapport à ce que j’avais en tête comme visuel, je me suis un peu emballée sur la longueur. J’ai essayé de ne pas tirer dessus au blocage mais je pense que 5 cm de moins ça m’irait mieux ‘^^ Encore une fois, comme on est un pull-poncho, ce n’est pas si grave. Il sera très bien sur mes jupes tailles basses et mes jeans.

J’ai trouvé le moyen de faire toutes les côtes de ma seconde manche… sans changer mon combo. Côté couleur, c’était pas grave, mais on voyait vraiment la différence de « fluffytude », ce qui est assez dingue parce que la différence avec le corps n’est pas ouf, mais là, ce n’était pas possible ‘^^. Comme il me restait pas mal de laine et que je vais donc me tricoter un bandeau assorti, avec mon précieux mélange non reproductible, j’ai voulu récupérer l’intégralité de ma laine. D’ailleurs, je n’ai pas coupé le 3eme fil pour avoir ça de moins à rentrer. J’ai donc passé tout un épisode de Black Sails pour démêler tout mon bazar. Détricoter n’avait pas du tout posé problème, rien qui accrochait. Mais j’ai pu récupérer toute ma fine sans faire de noueux en seul morceau, mais pas tout à fait tout mon mohair , juste les 3 derniers mètres de fichu ‘^^.

Les photos portées

C’est Robin qui a fait ces photos, alors le cadrage est pas optimum, mais je trouve qu’il s’en est très bien sorti quand même !

je vous aurais bien monté le bas de ma jupe boule mais ce sera une autre fois ;op

Voici le dos

Et de côté

Et puis on a essayé de vous bidouiller une petite série de plan rapproché :

Ce panneau, je l’aime ce panneau, pourtant il est tout simple !

Je pense que je porterai les manches repliées comme pour ma version précédente, le plus souvent.

Je trouve l’arrondi moins marqué sur ma version précédente, je me demande depuis une semaine si je n’ai pas oublié une paire de diminution en réalité ‘^^

Cette fois, j’ai respecté le col proposé par le patron, et ça tombe plutôt bien !

Et pour finir, je vous laisse deviner ce que j’avais dans la tête au moment de la photo suivante… Si ça vous dit de proposer en commentaire ….

la hauteur du raglan est vraiment bien, c’est les manches qui me dérangent !

Et voilà pour aujourd’hui ! Normalement, le prochain article sera dédié à la couture, la robe que j’ai cousue le week-end dernier. On est sur les mêmes thèmes question couleur et doudouïtude, sauf que je pourrais pas les porter ensemble ;op

Tricot

Mes manchettes de canapé !

A l’origine

Vous vous rappelez de ce cowl ? C’était un de mes doudous de l’an dernier ! Et depuis qu’il était tombé de mes aiguilles, je m’étais dit qu’il fallait que je me tricote des mitaines assorties. Et bien, en Novembre, juste avant un tricothé, je me suis dit qu’en réalité, il me fallait des manchettes pour mettre avec mes deux boxy chéris, qui sont manches 3/4 et j’ai monté mes mailles dans le bus ! J’ai tricoté ce projet par intermittence en Novembre et Décembre. En fait, j’ai tricoté en mode  » furie » en avançant de la moitié en un jour ou deux … pour le laisser de coté un long moment et le reprendre ! Mais je peux enfin profiter de mes jolies manchettes ^^

Les fournitures

J’ai repris exactement le même combo, c’est à dire mon petit reste de « fine » de L’échappée laine coloris  « vert d’eau » ( j’ai racheté le reste de quelqu’un d’autres, du coup, c’est magique, c’est presque comme si j’avais pas tricoté ma précieuse ;op / pour le bleu de la « rauma » dans la base  » FINULL PT2 HEATHERS », coloris « 4123 » et pour le gris de la « wool yarn » de « Hobby wool », coloris  « H202 ». Il me reste encore de tout en plus ou moins petite quantité ! Ce sont des pelotes inépuisables !

Le patron

Il s’agit d’une bidouille perso que je ne publierai pas parce que je n’ai pas envie ET aussi parce qu’il me semble que Rililie a sorti un patron manchettes avec des pois donc ce n’est pas très pertinent. Si j’arrive à me motiver pour faire une paire avec un autre motif peut être… Vous portez des manchettes avec le pouce à l’air, vous ?

J’ai commencé par mes côtes chouchoutes du moment, des côtes 3/1. Vous risquez d’en voir souvent par ici d’ailleurs !

Puis j’ai fait 3 rangées de pois bleus

Une partie en aller-retour pour laisser le trou pour le pouce ( c’est pour tricoter dans le canapé en fait, plus que pour aller dehors, alors le pouce ne m’a pas paru pertinent ;op)

J’ai ensuite relevé des mailles autour de l’ouverture et rabattu en icord pour avoir une jolie finition

Puis j’ai tricoté pleins de rang de gris (la partie qui va toute seule !)

Je regrette juste un peu cette démarcation, j’aurais pu faire un peu de jacquard quand j’ai repris en rond en vert, mais bon… Une autre fois !

Et pour terminer Re des côtes 3/1

Et comme d’habitude, je vous montre l’intérieur de mon jacquard : celui de la seconde pour laquelle je me suis apparement bien détendue de la tension ‘^^ Je l’ai faite juste après avoir terminé mes cho7, donc ça doit être pour ça ….

Et puis aussi la beauté presque intérieure de mon icord, que je trouve mieux sur l’envers ‘^^

au passage pour une finition impeccable : montage provisoire et grafting à la fin, comme pour la couverture Nastya que je vous ai offert sur le blog le week end dernier ^^

Epic fail ?

Je suis partie à la louche et sans faire d’échantillon, donc évidemment, ça n’ a pas fonctionné du premier coup et j’ai dû défaire et remonter mon projet pendant le tricothé ‘^^. Je suis donc arrivée chez moi avec mon projet exactement au même point que quand j’étais partie …

Et puis j’ai perdu mes notes, du coup, quand j’ai fait la seconde, je me suis plantée sur le rythme de relevage de mes mailles …. j’ai donc un différence de 1 cm entre les deux manchettes pour l’ouverture. Mais ça, à part vous et moi, personne n’en saura jamais rien, pas vrai ! Je suis sûre que vous allez garder le secret pour moi ;op

Edit du 02/01/2022 : j’ai dû me rendre à l’évidence… Le haut est trop long… alors… je retourne les côtes… Et j’aime moins, forcément ‘^^

Les photos portées

J’ai fait ça toute seule face à ma fenêtre comme d’habitude, alors on va dire qu’on est pas trop sur des photos hyper naturelles, mais c’est pour que vous puissiez avoir une idée ‘^^ Et puis évidemment, l’autre main tenait l’appareil, donc …

J’avais un peu peut que le haut de ma manchette ne soit trop serrée mais en fait, ça va !

Et puis elles sont vouées à dégouliner avec élégance donc ça n’aurait pas été très grave ;op

Elles sont peut être un poil longue mais je ne voulais pas me retrouver avec une bande de côtes étroites, ni avec deux lignes de pois seulement et encore moins avec du jacquard en aller-retour…

Un petit zoom sur l’ouverture pour une main…

Et pour l’autre…

Comment je vais la différence ? Et bien sur la seconde, j’ai combattu la flemme, j’ai fait le fameux « montage provisoire+grafting » et c’est plus joli !

C’est tout pour cette fois ! Plus de photos que de blabla pour changer ^^. Le prochain article prévu devrait sonner le grand retour de la couture ! J’ai une jupe couleur de soleil à vous présenter ! A tout bientôt donc ! ^^

Edit de 11 h 37 : je viens de tirer le portrait de ma jupe couleur de soleil qui arrive tout bientôt, du coup, j’ai fait faire au zhomme une photo de mon ensemble avec le col ^^

Couture, Les échanges c'est la vie, Petits tutos, Tricot, Un petit tuto ?, un petit tuto?

Le petit couffin de Robin et sa petite couverture ( article livré avec Tuto tricot ^^)

A l’origine

Pendant que j’attendais Eliott, j’ai offert un poupon à son futur grand Frère, Robin. Il a joué avec le temps de la grossesse, puis plus vraiment. Jusqu’à ce qu’un matin, il se remette à le trimballer partout ! Tellement que je lui avait concocté un petit dressing. Pour mémoire, vous avez les articles ici et ici ^^

Je m’étais mis en tête de lui trouver un joli couffin et de le décorer… c’était l’hivers dernier ‘^^. J’ai retourné vinted pour trouver le couffin parfait tout de suite, trouvé 5 euros au milieu de tout un tas de truc très très très cher. Avec un « garnissage » pour le moins… particulier ‘^^, certes mais en parfait état. Du coup, j’ai balancé tout le reste et j’ai sorti mes tissus…. Pour son anniversaire … en Juin…. Et puis j’ai fini début juillet et je me suis dit que ce serait bien une petite couverture pour aller avec… Et j’ai tricoté cette couverture… la semaine dernière … Procrastination est, toujours, mon second prénom. Il connait le couffin qui trône depuis des mois dans mon atelier en attente d’être terminé, donc je lui ai dit que le papa Noël m’avait expressément demandé une surprise supplémentaire pour son couffin et qu’il aurait tout d’un coup….

Les fournitures

J’ai utilisé ce que j’avais pris pour garnir le couffin de son petit frère, en l’an 1 avant le blog. enfin 1 et demi… Vous ne l’avez donc vu que sur Ig à l’époque. D’ailleurs je m’y suis prise de la même façon… On en reparle tout de suite après ^^

Donc pour la couture…. j’ai utilisé : deux cretonnes à motifs et du molleton thermocollant de chez Mondial Tissu, du passepoil à étoiles et un lacet liberty de la droguerie, du biais froufrou acheté je ne sais plus où et une chute de lin qui traine dans mon stock depuis mille ans. De mémoire en réalité, tout ce que j’ai utilisé, c’est des chutes d’ancien projets. J’ai rempli le matelas avec un reste de coussin éventré pendant le premier confinement, parce que je n’avais plus de bourre pour faire des broches ‘^^

Et pour le tricot : 2 pelotes de « Nord » de drops coloris « océan profond mix » qui restaient de mon boy chéri numéro 2 et le reste de mes petits chaussons

Les patrons

Tout est perso ! Pour le tour de couffin, j’ai scotché ensemble deux feuilles A3 que j’ai plaqué contre le couffin et avec un crayon, j’ai dessiné le contour en jurant comme un charretier parce que ça glissait en suivant les bords. Ensuite, j’ai découpé deux fois le patron dans les tissus ( un pour chaque motif), deux fois dans le molleton. Une fois chaque face thermocollée, j’ai assemblé mon passepoil sur le dessus en l’arrêtant au niveau du début de la poignée et j’ai fini avec un bord tout bête. Ne faites pas attention aux pressions kam, elles servent à rien…. J’ai tenté mais ça n’a pas fonctionné. Et une fois qu’une pression kam est installée….

(on en reparle dans la rubrique « Epic Fail »). J’ai ensuite poser un joli biais pour faire le bas de la partie visible et j’ai fait un bord à l’arrache pour le reste parce que c’est sous le matelas ‘^^

Je remarque à l’instant que j’ai mon biais qui d’effiloche, tiens ‘^^

Pour le matelas : j’ai dessiné le tour du matelas d’origine qui s’est révélé un peu petit au final. Mais ça fait bien la blague quand même = deux faces, on coud en laissant une ouverture, on retourne, on bourre de fausse ouate et on referme à points plus ou moins invisibles.

Pour la couverture : Je vous ai concocté un petit tuto que vous pouvez télécharger en pdf par ici.

Le but était de tricoter une couverture en seul bloc, en utilisant un maximum de laine, sans risquer de me trouver en rade, avec Zéro cerveau nécessaire… J’ai donc pris le parti de tricoter par le biais ce qui permet d’aller au bout de sa laine ( on partage en deux, on tricote la première moitié puis on commence les diminutions quand on doit commencer la seconde moitié de la laine) et puis du mousse pour avoir tout à l’endroit. C’est un principe très courant pour les couvertures avec un carré central géant puis une bordure, comme par exemple celle que je vous ai montrée cet été. Je voulais une couverture bicolore, alors j’ai décidé de faire une icord constrastante tout autour : j’aurais pu la faire en même temps que le carré central mais ça voulait dire deux choses : soit une couverture unie, soit de l’intarsia (une technique de jacquard pour résumer) avec une pelote de jaune de chaque côté de la couverture… Je vous laisse deviner l’option que j’ai choisie ;op

Franchement, vu qu’on tricote la laine en double, ce projet est HYPER RAPIDE : une soirée pour la première moitié, une soirée pour la seconde, une dernière pour relever, rabattre en icord et bloquer. En fait, en format poupée, c’est le projet idéal pour une débutante voir même une enfant qui veut apprendre à tricoter. Vachement mieux qu’une écharpe si vous voulez mon avis ^^ . Une augmentation en début de rang à tous les rangs, une diminution en début de rang pour la seconde moitié. Une seule maille au départ et on réduit avant de commencer à trouver les rangs longs et une seule maille à rabattre. On n’est pas obligé de faire l’icord, d’ailleurs, ou alors maman peut s’en charger… Mais c’est un bon exercice pour apprendre à relever ses mailles aussi ! On relève entre les « bouboules » sur les côtés, c’est facile à voir. Et on peut se passer des petits trucs que je donne pour une finition invisible de la psychopathe obsessionnelle de la finition parfaite que je suis ;op

Montage provisoire / grading…mais sur 3 mailles, ça va quand même, non ? ():o)

Petit coucou à mon ami Fatal Failure qui a peint ce champi trop beau que je me suis empressée de piquer pour la photo !

Epic fail ?

D’abord, le coup des pressions ‘^^ : Je pensais naïvement pouvoir clipser les deux faces du tour de couffin … haha… avec les épaisseurs ? et la hauteur ? Bien naïve je suis évidemment quand on enlève les pressions, ben on a des trous… Donc… J’ai défait mes pressions ( brûler le centre sans y laisser ses doigts pour ramollir le picot…) et j’ai remis des pressions pour faire tenir le lien : ça donne le sandwich suivant « partie du dessus de la pression kam (tissu + molleton)+lacet+seconde partie de la pression »

Et puis je pensais que le bas du couffin allait tenir tout seul. En vrai, il faudrait mettre des liens aussi en bas, mais je n’avais pas prévu et les bords étaient fait alors… J’ai … triché avec un bout de laine ‘^^ Parce que bon, je suis pas sûre de la solidité de mon bazar expliqué ci-dessus … Mais comme j’avais déjà un trou… Le mieux serait évidement de tout fixer proprement avant de faire les différents bords ‘^^

Et voilà ! J’espère que vous aimerez et utiliserez mon petit patron pour poupon ^^

Tricot

Mes premières cho7 de noël

A l’origine

Autant je trouve drôle la tradition du pull de noel moche, autant je n’en porterai pas pour autant ! Mais, je me suis dit cette année que je pourrais peut être me commencer une petite collection de Cho7 noël . C’est à dire, chaque année, me tricoter une paire de cho7 sur le thème de noël. D’ici 23 ans, ça me ferait un genre de calendrier de l’avent de la cho7 : 1 par jour ;op … Bon sans aller jusque là, je me dis qu’un petit semainier, peut être…

En tout cas, j’ai monté ma première le 1er décembre et elle a été bloquée le 09 au soir. sèche le lendemain matin merci le chauffage tout neuf qui marche HYPER bien (après 2 ans à peler dans le salon en hivers, ça fait du bien !) et les premières photos prises à la suite… La grande inconnue étant : mais quand vais-je donc faire les photos portées ? ‘^^ L’avantage c’est que vous avez la réponse tout de suite, j’ai commencé à rédiger le 10 à 14h21 très précise…

Les fournitures

J’ai racheté deux pelotes de « fabel » de drops coloris « gris clair mix » pour ce projet, pensant qu’une ne serait pas assez ( il me restait 1 demi pelote, j’ai eu peur de ne pas avoir le bon bain). Au final, il m’en est resté quelques grammes de la première pelote ‘^^. Ce devait être un projet spécial « destash », perdu ! Je me retrouve avec une pelote de plus qu’au départ ‘^^….
Mais j’ai bien collé à mes ambitions de ces deux dernières années, c’est à dire de tricoter les fils de mon stock en priorité, voire même avoir dans chaque projet au moins une pelote du stock. Alors soyons claire, je n’ai pas toujours été sage, mais bon an, mal an…..Mais je digresse gresse.

Pour aller avec j’ai donc utilisé de la « fabel » que j’avais teinte il y des lustres avec des pelures d’oignons pour le roux qui ressort plus orange qu’en réalité (on est sur une vrai couleur renard, en vrai, qui tourne un tout petit chouille vers Le Brun) et un peu de « happy feet » de Hobbii coloris « vert foncé  » qui apparemment ne se fait plus. Le tout tricoté en 2,5 mm pour pouvoir passer par dessus les collants ‘^^

Le patron

Et oui, je continue à prendre des photos dans la rue, même pas peur ;op … et forcément, j’ai été interrompu par le monsieur à qui appartient cette belle porte avant d’avoir terminé ‘^^. Monsieur fort sympathique au demeurant, que j’ai dû faire bien rigoler avec mes cho7 de noël accrochées à un clou de son mur…

Toujours ma recette idéale basée presque exclusivement sur la  » top down sock recipe » de Bmandarine, dispo en anglais sur sa chaîne YouTube. En ce qui concerne le choix du motif et des couleurs, j’ai totalement copié des cho7 vues sur instagram, chez teaknitting (post du 07 Novembre 2021). Sauf que sa version se tricote avec du mohair et que j’avais pas les bonnes couleurs en stock : il me manquait le vert….

Le patron de Mélody comporte se commence par les côtes, et propose un patron en mailles glissées qui me va parfaitement : j’ai un coup de pied un peu fort, il faut donc plus de hauteur : ici 19 mailles à relever après les rangs raccourcis du « Heel flap ».

puff ce n’est pas du tout la bonne couleur, mais cho7 ne sont pas du tout orange fluo ‘^^

La pointe partie est assez étroite, ça fait un petit moment que je me dis que quelques rangs de plus ne serait pas mal : ça voudrait dire commencer plus tôt et donc faire plus de diminutions et donc finir le grafting avec moins de mailles. Il faudrait que je pense à tester la prochaine fois !

La version de Tea knitting propose un joli motif, que j’avais déjà tricoté, puisque c’est celui, par exemple, du « Branches and Bud pull-over » que j’avais transformé en robe, il y a un moment : d’ailleurs, il est temps de la ressortir du placard, même si ce n’est ps ultra seyant, elle reste ultra confortable !

J’ai hésité à garder la ligne orange dans le motif…. d’ailleurs j’hésite encore… vous en pensez quoi ?

La patte de la linotte

Trois petites choses : j’ai fait des côtes 3/1 au lieu des 2/2 du patron de Mélody ou bien 1/1 torses des cho7 de Tea Knitting.

Ma petite astuce pour des jolies mailles endroits pas distendues ? Par flémardise, et aussi sans doute parce que j’aime autant tricoter à l’endroit qu’à l’envers Et oui, il y a des gens comme ça. Et qui aiment aussi rabattre en icord. Et relever des tonnes de mailles., je tricote donc des côtes 1/3 ( 1 endroit, 3 envers) et à la fin des côtes… je retourne le tricot sur l’ancien envers qui devient le nouvel endroit et hop ! je repars. Si vous avez un petit trou, pas de panique, il suffit de le reboucher avec le fil à rentrer ^^

J’ai découvert une autre astuce en regardant le podcast de Orchidheart concernant le jacquard dans les cho7 : cette fois je n’ai pas changé de tailles d’aiguilles pour le motif : j’ai juste augmenté de 8 mailles juste avant de commencer et diminuer de 8 mailles après la fin du motif. Enfin, j’ai fait un rang en jersey gris et APRES, j’ai diminué de 8 mailles ‘^^. Je n’ai pas eu de soucis de tension, la cho7 passe facilement et le motif n’est pas tiré. C’était facile ici puisque mon motif se décline sur 4 mailles seulement ! J’en profite pour vous montrer la beauté intérieure de mon jacquard, tiens !

Evidemment, je vous montre pas le côté où les fils sont rentrées dans le jacquard parce que c’est quand même moins joli de cet autre côté ‘^^

Et enfin j’ai remplacé les « SSK » des rangs raccourcis du talon par « 2 ensembles torses » : ma tension est meilleure comme ça. Mais comme je ne suis pas capable de vous dire de quel côté du talon ils sont, là maintenant tout de suite, je ne vous ai pas fait de photos ‘^^

Epic fail ?

Avec une recette tricotée pleins de fois et un motif déjà tricoté aussi, je ne prenais pas de risque. Ces cho7 se sont presque tricotées toutes seules et d’ailleurs dès que j’aurais un peu éclairci le tas d’encours qui dégouline derrière mon épaule sur le canapé, j’en remonterai bien une paire. Ça ne devrait pas tarder, il me reste une manchette sur deux à tricoter, donc je pourrais remonter des cho7 ;op

J’aurais peut être pu tricoter un peu plus de rangs sur la partie jambe. J’ai eu peur que ça ne tire sur le jacquard puisque plus on monte, plus la circonférence de la jambe est large. On ne saura pas si c’était passé ‘^^

Les photos portées

Il est donc 14h57 et… il est trop tard pour faire des photos en intérieur aujourd’hui chez moi, je le crains… ce sera donc peut être pour demain, qui est tout de suite, pour vous en réalité ;op. Ce fut donc le 14 Décembre à 15h30 que je repris l’écriture de l’article ‘^^

Changement de décors pour cette petite série, j’ai littéralement squatté le canapé de mon amie Julie entre midi et deux ^^ (Et sa jolie couverture encours). J’ai beaucoup hésité sur la bordure bicolore mais finalement, je crois que j’aime bien ^^

Et toujours les poses si naturelles, hein ?

Allez, j’avoue, j’ai pris l’excuse des cho7 de noël pour me prendre des collants verts… qui ressortent pas forcément verts sur les photos ‘^^…

J’adore son carrelage, vous vous en doutez ^^ Et toujours le talon juste parfait pour moi celui de la recette de Bmandarine ^^

Et puis la photo des pointes pour vous montrer mon beau grafting, même si l’angle me fait des pieds pour le moins….étranges ;op

Et pour finir le dessous de la cho7 ^^

Et voilà ! Un petit article tricot : ça faisait longtemps ^^ . J’ai une manchette sur deux de terminée donc il devrait y avoir bientôt un autre article et même un tuto tricot gratuit pour un cadeau rapide pour nos petites chères têtes blondes, en attendant la sortie de mon prochain patron payant ! Je me dépêche de finir tout ça, promis !

Tricot

Article post it : Prendre soin de mes petons

A l’origine

Les chaussons que je m’étais tricotées, il y a deux automnes, sont finalement décédés au début de la saison. Il fallait prendre des mesures et j’ai donc plongé dans mon stash pour récupérer de quoi refaire ces petits chaussons parfaits !

Les fournitures

Lorsque nous sommes partis en amoureux en Normandie, j’avais embarqué les deux pelotes de laine moutarde que j’avais achetées en Destash à ma copine Barbara. Il me semble qu’elle les avait ramenées d’un de ses voyages, elles n’ont pas d’étiquette, je peux juste vous dire que c’est du 100 % laine, rustique comme j’aime. J’ai utilisé 32 gr sur mes 100 gr : je pourrais donc à l’occasion me faire une paire de mitaines avec ou bien l’utiliser sur un bout de jacquard ^^.

Pour aller avec, il me fallait un autre fil pour densifier le tricot et lui ajouter un peu solidité. J’ai donc profité de notre séjour pour trouver le fil parfait en traquant les petites merceries et revendeurs de laine. J’ai trouvé mon bonheur à Dieppe, chez « laine et tissu » : de la lace de chez Lang, coloris « 50 » ( un mélange mohair et soie) : Sur les 25 gr de la pelote, j’ai utilisé uniquement 9 gr donc je pourrais aussi réutiliser ma pelote pour un autre projet ^^

Le tout tricoté en 4 mm, sur mes doubles pointes chéries ^^

Le patron

Comme tous mes chaussons précédents, j’ai utilisé le patron des « Simple House Slippers » de  Simone Alexandra Ærsøe. Le patron était disponible en une seule taille gratuitement en anglais. Il est à présent disponible sous la forme d’un pdf payant et propose 3 tailles. C’est un petit projet rapide et gratifiant, tout fait adapté à un.e débutant.e.

On commence par le dos du chausson par des rangs de mousses en aller-retour.

Puis on ferme le tricot pour tricoter la partie pied en jersey endroit et on termine par une série de diminution qui forme un jolie pointe toute ronde.

C’est le parfait projet ultra rapide pour se remotiver à tricoter ou pour faire un cadeau de dernière minute. Vous avez dû remarquer que ce n’est pas mon fond habituel : j’ai décidé de prendre davantage de photo … ailleurs que chez moi ‘^^ . Juste quelques minutes de marche, pour trouver le bon spot et hop ! Ici un devant de maison avec des morceaux de carreaux dépareillés ^^

La patte de la linotte

Je n’ai changé qu’un détail sur cette version : au moment de faire l’augmentation intercalaire, j’ai fait un KFB à la place ( ou augmentation barrée) parce que j’ai trouvé ça plus pratique à la jonction de mes aiguilles doubles. Du coup, ça fait une petite bouboule comme si j’avais fait un point en mousse : j’aime bien, je trouve que ça finit bien le tour. Mais c’est pas l’invention du siècle ;op

Epic fail ?

Par hasard, en traitant les photos, je me suis rendu compte que je n’avais pas pris les deux fils ensemble au moins à un endroit… sauras-tu retrouver où sur la photo suivante ?

Un autre mini fail qu’il faut que je rattrape dès que j’aurais 5 minutes, j’ai mal fait ma couture de fermeture de l’arrière du chausson : j’ai commencé à coudre trop bas ‘^^

Oui, on a changé de décors pour les photos portées, je ne me voyais prendre mes chaussons en photo dans la rue ‘^^

Par contre pour la séance de photo à l’intérieur… je me suis prise en quasi aveugle avec mon portable comme télécommande mais l’appli ne permet pas de voir ce qu’on prend en photo… donc…. J’ai eu énormément de déchets. Pour rire, je vous mets le plus photogénique… Imaginez la scène : l’appareil photo est sur la table, plus ou moins en équilibre sur bout de pochette à aiguille double pointe pour avoir la plongée nécessaire, face au canapé. Je suis couchée dos à l’appareil pour que vous puissiez avoir mes pieds sur l’image. Je précise, que le laps de temps où la lumière est suffisante pour faire une photo là avec mon matériel est de… moins de 10 minutes… et donc….

Coucou les cheveux blancs jolis et la jolie barrette offerte par mon amie Mathilde, il y a quelques années ^^

… faut baisser ta tête, Linotte parce que sinon… c’est ton chignon qu’on voit… pas tes pieds…. boulet !

Les photos portées

Au terme de cette séance de l’extrême, j’ai donc… 3 photos exploitables en tout… Byzance, quoi… Mais vous en avez plus dans l’article que j’avais consacré à ce patron, la dernière fois ‘^^. Pour commencer donc les dessous mes petits chaussons…

Et la seule photo à peu près cadrée, où on voit à peut près quelque chose. Admirons ensemble la poste si désinvoltement naturelle de la tricoteuse pour pied…. N’en déplaise au correcteur automatique, le mot existe.

Je suis donc à la fois assortie au mur jaune de mon salon ET à mon canapé ! Vu le temps que j’y passe en ce moment, c’est pas trop la classe ultime ? ;op

Et voilà pour cette semaine ! Je vous souhaite un joli week end tout doux !

Tricot

Mon châle océan

A l’origine

J’ai tricoté ce châle au printemps dernier. Il a attendu son blocage pensant mille ans, parce que n’était pas saison de porter un châle et puis encore mille ans que je trouve la motivation pour faire les photos et encore un mois pour que je me sente de traiter les photos ‘^^ Photos que j’ai faites lors de nos vacances en amoureux, en Normandie, ce qui me permet de changer mon arrière plan !

Au départ, je voulais me frotter à nouveau à la brioche et utiliser les laines de mon stash. J’ai changé d’avis 3 ou 4 fois sur les couleurs, à l’époque, j’avais posté mes essais en story, d’ailleurs…. Et puis j’ai changé d’avis mille fois sur le modèle aussi… ‘^^


Et puis j’ai vu ma laine filer, filer, filer et le châle ne pas monter autant que ce que j’aurais voulu alors, j’ai changé ma bordure… bref… Ce petit châle ou bien grand chèche, c’est selon… est né un peu difficilement. Et puis la couleur la plus clair, en fait, elle ne va pas avec tout… Mais ces jours-ci, je me vois bien retenter le coup sur le même principe avec de la DK et d’autres fils, parce que la Brioche, quand on sait la lire, en fait, ça ne demande pas de concentration…. Faut juste… regarder ce qu’on fait et ne pas réfléchir… ça serait parfait… Enfin … si je me souviens comment on la lit. Parce que sinon, on est d’accord, c’est mort pour encore un petit moment pour moi ‘^^

Les fournitures

J’ai pioché un écheveau adoré, racheté en destash à mon amie Marianne, il y a 6 ou 7 ans : de la pimprenelle (100 gr) de Laurence ( AKA Froufrou et Capucine) coloris  » mer du sud » , d’autant plus adoré qu’elle ne teint plus cette base et je l’ai associé à de la Bio Shetland de BC Garn, bleu marine ( 2 fois 50 gr ) . Ce dernier fil est plus fin que le premier, mais je savais qu’il gonflait et qu’il prendrait pas mal de place si je la lui laissais. Et puis la brioche c’est tellement épais, que bon… Ce n’était pas si grave. Par contre, qu’est ce que ça bouffe comme laine ‘^^… J’ai utilisé presque tous mes 2 écheveaux, j’ai fini le bleu marine avec les pompons… Le rendu final est un peu « transparent », c’est à dire qu’on un peu à travers mais c’est logique, à cause de différence d’épaisseurs des fils et ce n’est pas gênant car on n’est pas sur un gros châle ^^

Qu’est ce que j’aime ces augmentations centrales !

Le patron et la patte de la Linotte

J’ai commencé le châle en suivant les explications du « What the fade » de Andréa Mowry, disponible sous la forme d’un pdf payant sur ravelry. C’est un grand châle triangulaire, avec une bordure en icord et qui,n normalement, utilise beaucoup plus de couleurs ( pour avoir un fondu ) . J’ai, en fait, gardé uniquement le montage et le rythme des augmentations : mon but était de tricoter uniquement de la brioche et une bordure en mousse ( il y a du mousse envers après la section initiale en brioche). En tricotant presque tout le châle en brioche et avec une petite bordure de mousse uniquement.

J’aurais d’ailleurs pu partir plutôt sur le patron du Marley qui plus proche de ce que je voulais mais j’avais la fiche du premier déjà dans ma bibliothèque alors ça ne m’a pas semblé pertinent ;op.

Voici ce que donne l’envers de la brioche

Arrivé au terme de mon écheveau de pimprenelle, je me suis dit que j’allais changer mon fusil d’épaule et caler des rangs raccourcis dans la bordure, comme je l’avais pour mon Aela, afin de gagner en largeur et pas trop en profondeur : comme ça ne grandissait pas vite, ce qui est normal avec la brioche, vu qu’on tricote chaque rang 2 fois, en réalité, en largeur, j’ai eu peur d’avoir un châle qui m’arrivait sous le nombril mais avec des pans un peu courts en proportion. Les rangs raccourcis permettent de corriger cela.

On voit mieux la différence de largeur entre la pointe centrale et les extrémités ici, il me semble…

J’ai donc fait une première section ( mais je ne me souviens ni combien de mailles j’avais, ni à combien j’ai tourné… et évidement je n’ai pas pris de note, puisque ce n’est pas un design perso ‘^^) et puis ensuite j’ai tricoté une grosse section de mousse pour avoir une belle bordure bien large et aller le plus loin possible avec mon bleu.

Et pour que le châle tienne bien en place, j’ai rajouté du poids avec deux « tassels » comme disent les anglais ce qui est plus classe que « glands » pas vrai ‘^^

Epic fail ?

Je suis contente de mon association de couleurs, mais je rappelle que j’ai commencé par recommencer plusieurs fois ‘^^ La brioche, c’est très très bien je trouve pour les fils très variés; comme celui-ci. D’ailleurs, je crois que c’est un des derniers que j’ai achetés dans ce style : c’est compliqué de les utiliser, je trouve : on a souvent des genre de mini rayures voire carrément du pooling ( des groupes de rayures qui ne sont pas du tout alignées) et je n’aime pas trop ça… Mais le choix de couleur dans la brioche, ça pardonne pas : sans doute parce que je n’ai pas l’habitude, car c’est mon premier vrai projet avec ce point, les couleurs se marient de manière très particulière et ce n’est pas facile de se projeter… Je voulais vraiment avoir un résultat que j’adore à la folie, vu le temps passé sur le projet. Et au final, je trouve le combo superbe mais le bleu turquoise, qui tourne un peu vers le vert et par moment le jaune et par moment qui est teint de manière très légère, que je trouve toujours aussi magnifique, ne va avec beaucoup de chose dans mon dressing : il va falloir tricoter un gilet et pull pour aller avec ;op

Je me suis amusée à chercher les erreurs dans ma brioche. J’aurais pu défaire quand je tricotais, mais comme c’était mon premier projet, j’ai voulu garder une trace de mes tâtonnements, et j’ai plutôt essayé de les réparer. Sur la fin j’avais compris comment faire… sauf que depuis, l’eau a coulé sous les ponts donc je ne suis pas sûre de me rappeler… Surtout en ce moment avec ma mémoire défaillante ‘^^… Je vous ai donc fait une photo des 4 plus visibles, histoire qu’on dédramatise ensemble cette histoire de brioche… Franchement, je pense qu’il doit y en avoir encore une paire d’autre quelque part mais je ne sais plus du tout où ;op Et vous, sur ces photos, saurez-vous repérer ce qui cloche ? ();o)

Et de une …

Et de deux…

Et de 3…

Et de 4 ( qui a été récurrente mais uniquement sur un seul côté du châle… allez savoir pourquoi ‘^^…

Vous avez trouvé pour la dernière ? … Et oui ! J’ai oublié de faire des augmentations ! Du coup j’avais un tout petit peu plus de mailles sur un côté du châle mais vu sa construction… On s’en moque, pas vrai ? ^^ J’ai rattrapé dans les rangs raccourcis. Enfin… il me semble ;op

Les photos portées

Je pense que c’est les pires que j’ai jamais postées de moi ‘^^ Si je vous dit que j’avais l’impression d’avoir un ridicule sourire forcé quand le zhomme à l’infini patience (enfin dans ces cas là…) a pris les photos… Vous allez voir, on est pas du tout sur une publicité pour du dentifrice. Mais bon… je crois qu’il faut accepter quand des fois, ça le fait pas… ce n’est pas si grave ‘^^

Ceci est le seul pull et la seule robe avec lesquels vont ce châle, il va falloir y remédier d’urgence… Si seulement ça me donnait l’envie de retourner derrière ma MAC ‘^^ J’ai d’ailleurs un coupon de jersey effet jeans qui attend de devenir une Aldaïa ….

Ne m’en voulez pas, il n’y en a que deux… c’est déjà un gros effort … Mais j’me suis dit que si je ne postais pas comme ça et que j’attendais d’avoir d’autres photos, vous auriez cet article dans 6 mois alors…

En prenant l’air pseudo inspiré de la nana qui regarde vers l’avenir ça marche pas fort non plus ‘^^

Au passage, j’ai fait un blocage relativement agressif ( mais pas en hauteur vous l’aurez compris ‘^^) et je me rends compte en écrivant l’article, que question taille c’est pas mal au final … Je le referai bien aussi dans un combo avec de la Ulysse, tiens.. il me reste du coloris « figue » de ce pull… il faut que je me penche sur la question, à l’occasion ! Avec un écheveau de vieux rose de la nouvelle base de Laurence, y a du potentiel… Mais j’ai 3 design qui m’attendent, et un pull doudou gris qui serait vraiment le bienvenu là maintenant tout de suite alors ça va attendre un peu… Et des cho7 de noel, et des nouveaux chaussons… chuis pas rendue ‘^^

Edit du lundi matin :

Alors que j’allais publier cet article, j’ai réalisé que ce châle serait parfait avec une autre robe en fait…. Une sur-robe, d’ailleurs… Et avec du noir…Mais c’est une autre histoire… donc… J’ai pris deux photos vite-fait sur la terrasse pratique pour les châles je peux faire seule avec le téléphone qui sert de télécommande planqué hors champs ;op , la lumière est un peu cracra (gloomy day comme disent les anglophones ‘^^) mais bon… On dirait que ça irait, vous en pensez quoi ?

Et puis une autre sans la main au milieu, mais faut comprendre, il est tellement doudou ce châle ! (mon dieu deux couches de pimprenelle…. ce serait …. pufff… j’ai même pas de mot )

Même le mur orange qui donne bonne mine ne suffit plus ‘^^…

Donc, voici pour aujourd’hui … Le prochain projet tricot devrait être un gilet rose que j’adore, tricoté cet été mais il attend son blocage… J’espère avoir la motivation dans la semaine, mais je ne promets rien !

Tricot

Mon premier tricot vert aka le nouveau pull doudou… enfin doudou… pour moi ‘^^

A l’origine

Ce pull est de la synthèse de 2 coups de coeur de l’hivers dernier. Le premier, un coup de coeur couleur : Bmandarine a tricoté un de ses patrons dans un combo de Plötuloppi « heather Forest » et de Silk mohair vert. Je n’ai pas de vert dans ma garde-robe, ce n’est pas du tout dans ma palette habituelle. Enfin, si… j’ai les cheveux roux/ brun-rouge pendant mes années fac et à l’époque, je portais beaucoup de vert ( pomme ou émeraude) jusqu’à m’en lasser. Mais ce vert-là m’avait donné envie de replonger dans les vert et d’ailleurs j’ai acheté dans la même période un tissu sweat see you at six dans les mêmes tons et dans lequel je n’ose absolument pas couper ‘^^.
Pour en revenir à ce pull, j’ai aussi vu passer une version du patron utilisé ici, tricoté dans un autre échantillon, chez  angelebeknits dans un joli gris. J’adorais le patron mais j’avais été arrêtée net il y a des années par l’échantillon ( 13 mailles pour 10 cm = pour toi trop cher en jolie laine ET pull qui pèse une tonne…).

Une fois ma laine reçue, j’ai échantillonné en espérant arriver assez proche de l’échantillon prévu pour me faire un petit calcul des familles et voir ce que je pouvais bidouiller…. Mais j’étais beaucoup trop loin du compte. En discutant pas mal avec ma seconde inspiratrice ( merci encore si tu passes par ici ^^ ! ) j’ai décidé de suivre sa recette. Et j’ai donc monté ce pull…. fin Mars ! Autant vous dire qu’il a été très rapide à tricoter mais que même avec ça, il a été terminé pile poil quand ce n’était absolument plus du tout mais alors plus tout la saison de le porter…. Je l’ai même trimballé en vacances pour lui tirer le portrait mais à l’époque, il avait un gros col et je n’avais absolument pas la motivation nécessaire pour le passer en plein mois d’Aout ! Et puis la rentrée est arrivée, et vous savez déjà ce qu’il s’est passé ‘^^ . Il a fallu attendre hier, pour que prise d’un sursaut subite, je lui couse ses deux boutons, et que je me décide à faire un sort à son col…

Les fournitures

Ici le mélange dans sa version détricotée

On a donc la fameuse laine islandaise  » plötuloppi » autrement appelée « scotch Britt » par certaines de mes tricopines ( coucou Mathilde ;op), surnom d’autant plus adapté quand on regarde la couleur de mon projet. Je me dois donc de défendre l’honneur de cette laine ! D’abord, on est sur de la laine rustique de chez rustique, elle est sèche et piquante quand on n’a pas l’habitude. Et c’est un ruban plutôt fragile : il faut donc prendre le fil de l’intérieur, ne pas le tirer et c’est un petit coup à prendre : mais s’il casse, pas de soucis, il suffit de le feutrer à la main, tout simplement : ça prend 3 secondes !

A la décharge des copines, quand j’ai acheté mon premier « plate », enceinte jusqu’aux yeux de Robin ( qui a 8 ans maintenant) j’avais été incroyablement déçue : impossible de la tricoter, de la toucher, d’en faire quoi que ce soit ‘^^. Mais depuis, j’ai tricoté et porté avec délices des fils de plus en plus en rustiques. En gros j’ai cheminé comme suit : Ulysse de De Rerum ( c’est doux ça, très doux, mais il ya des gens qui trouvent que non, j’ai jamais compris mais passons…), de la laine estonienne ( celle de la boutique Hobbywool), de la Jamieson et Smith ( pour les mitaines uniquement) , de la Tukuwool, la fine de l’échappée laine ( qui piquait un tout petit petit petit peu au début), de bio shetland de Bc Garn et pour finir, je suis revenue à la supersoft de Holst Garn. Pour moi, maintenant TOUTES ces laines sont douces !

J’ai donc retenté la laine islandaise, mélangée à la titicaca de Holstgarn (pour remplacer le mohair) coloris « Amazon ». Au début, je trouvais que ça piquouillait mais maintenant… J’ADORE ! Je n’en suis pas encore à porter un châle tricoté avec, mais il se pourrait que ça finisse par arriver ! Le rendu tricoté en 4,5 mm est hyper léger, mou, chaud mais on ne transpire pas du tout dedans, ça coupe le vent, ça s’adoucit de jour en jour. C’est une tuerie !

Alors est ce que je recommande ? Et bien… oui et non. Si vous aimez la laine typée, que vous êtes curieuses et que vous n’êtes pas gênée par les laines mentionnées au-dessus : carrément ! Si c’est pour un enfant, par contre, c’est non : je ne ferai jamais un pull au mien avec cette laine ‘^^. Elle est très très abordable, les couleurs sont belles, notamment les chinés. J’ai un gris et un bleu que j’aime d’amour fou fou fou, offertes par mon homme et ma famille pour mon anniversaire, il faut que je leur trouve un projet à la hauteur !

Pour en terminer avec les fournitures, il vous faudra aussi deux boutons que vous fassiez la version courte ou longue du pull ^^

Le patron

Il s’agir du pull/poncho/doudou ultime « Lemongrass » de Joji Locatelli, disponible sous le format de fiche payante en anglais sur ravelry. C’est un top-down, sans couture (on commence donc par l’encolure) qui comporte un très joli raglan grâce à des micro-torsades et un panneau de torsades très simple, qui fait une partie de son charme. Pas de panique : on torsade tous les 2 rangs mais c’est très très facile à lire !

La chose qui fait l’attrait et surtout l’originalité de ce pull-doudou est le corps du pull inspiré des ponchos : une fois les manches séparées, on va tricoter en aller-retour le devant puis le dos pour avoir un esprit poncho (et donc un pull-doudou qui ne boudine JAMAIS ). Pour moi, c’est le parfait pull pour cocooner avec classe à la maison (sur un legging comme je le porte aujourd’hui du fond de mon canapé) ou bien sur une robe ou un jeans dehors. Et comme Joji est la déesse du détail qui tue, le bas se termine par un très bel arrondi.

Une fois le dos et le devant tricoté, on va relever des mailles ( pleins de mailles, vous savez comme j’aime ça sincèrement) tout autour des deux pièces pour terminer avec des côtes 2/2 et en profiter au passage pour faire 2 boutonnières qui permettent de refermer les côtés du pull et de se lâcher sur les bouton.

Ensuite, on reprend les manches qu’on tricote en rond et on termine par une grande portion de côtes 2/2.

Enfin, on relève les mailles de l’encolure et on tricote un énorme col doudou en côtes 2/2

Est ce que j’ai aimé tricoter ce pull ? A la FOLIE ! Est ce que je compte recommencer dans un avenir proche ? En fait dès aujourd’hui dans un autre combo de fil, qui sera un peu plus près de l’échantillon d’origine. Est ce que je vous le recommande ? Ouiiiiiiiii

La patte de la linotte

Cette version a été pas mal modifiée, pour des raisons esthétiques mais aussi par pure nécessité. Commençons par la nécessité : l’échantillon. J’arrive à un échantillon de 17 mailles pour 10 cm après blocage, au lieu des 13 mailles de départ. MAIS le patron commence avec le même nombre de mailles pour TOUTES les tailles. Pour faire la différence, on tricote juste plus de rangs sur le raglan. J’ai donc suivi les conseils de Angelebeknits et j’ai tricoté mon pull jusqu’à avoir 17 cm de raglan avant blocage, c’est à dire que j’ai juste fait plus de rang d’augmentation. Et c’est tout. Pour retomber sur mes pattes sur le bas, ce n’était pas très compliqué : il a suffit de trouver la taille qui avait le même nombre de mailles à la séparation des manches et de suivre ces explications là ^^. Autre modification sur mon raglan : le fil d’origine a une très belle définition de point, il est retordu et fait parfaitement ressortir les torsades. Mon combo à moi était poilu et mon fil principal plutôt fragile : j’ai donc laissé tombé la micro-torsades prévue par le patron, et juste fait les augmentations intercalaires habituelles.

Autre modification majeure : j’ai drastiquement raccourcis mon pull : je voulais une version cropped pour aller sur mes robes : je n’ai pas trop la taille marquée, donc il vaut beaucoup mieux pour moi un pull qui s’arrête à peu près à ma taille naturelle qui a le bon ( ou le mauvais) goût d’être plutôt haute ‘^^. J’ai donc calculé la hauteur que prendrais la partie arrondie en faisant une bonne vieille de trois à partir du nombre de rangs pour 10 cm de MON échantillon ( mesuré sur le projet pour coller au plus juste) et du nombre de rang prévu par le patron. Une fois cette mesure en poche, j’ai tricoté tout droit sur la hauteur désirée moins le nombre de cm que j’avais trouvé ^^. Comme j’avais remarqué que mon échantillon avait un peu bougé en hauteur, j’ai retiré encore 2 cm ( 1 cm pour 10 cm à la louche). Et quand je l’ai bloqué, je n’ai pas DU TOUT trié dessus en hauteur ‘^^

Epic Fail ?

Je n’ai pas trop anticipé le fait que la laine allait prendre de la place en largeur ‘^^. Je voulais une forme un peu boxy, donc j’ai en plus pas mal tiré dessus en largeur et je me suis donc retrouvé avec un pull parfait en bas mais avec des manches trop larges ‘^^. Ce qui permettra de mettre autre chose dessous, voir plusieurs épaisseurs ce que le bas du pull permet complètement ;op. Peut être que de dos, il me fait des épaules de déménageuse mais bon, on est sur un gros pull quand même, donc j’imagine que c’est un peu logique ‘^^. Et puis les manches ont pris des km aussi en longueur par la même occasion : j’ai donc des mitaines intégrées si je veux quand je tape à l’ordinateur par exemple ou bien je peux rouler mes manches. Ce n’était pas vraiment prévu et c’est peut être un peu long mais bon, je vais m’y faire, moi qui aime tellement avoir les manches bien longues ;op

Après avoir tourné plusieurs mois autour de mon col (de Mai à hier quoi) j’ai pris la décision de le détricoter. Le but du patron est d’avoir un pull bien couvrant sur le haut du corps, il remonte donc très haut et le col roulé est donc très ajusté. Je n’avais absolument pas anticipé cet état de fait quand j’ai fait mon col. Je me suis donc retrouvé avec un col très proche du cou et je ne suis pas du tout fan ‘^^ Autant j’adore les gros cols biiiiiien dégoulinants, autant le col qui donne l’impression de chercher à vous étouffer… Donc, pris d’une illumination, j’ai commencé à défaire. En me disant que je garderai 4 ou 5 rangs de côtes et que je n’aurais qu’à rabattre de nouveau mon bazar. J’en ai un peu chié, il faut l’avouer, mais une fois commencé, je ne pouvais revenir en arrière. Faut dire la laine islandaise, une fois bloquée, elle fait corps avec la voisine de pallier et cette du dessous. J’ai cassé mon fil plusieurs fois, j’ai plusieurs mini boulettes MAIS ça valait franchement le coup, surtout que j’ai grand besoin de doudou dans lequel me rouler en boule en ce moment ‘^^. J’ai dû me rendre à l’évidence presque sur la fin de mon détricotage de l’extrême : l’encolure était beaucoup trop étroite pour ce que j’aime. J’aurais eu un genre de « Turtle nec » et je n’aime pas ça du tout en terme purement esthétique. J’ai eu un peu peur d’avoir tout défait pour rien et ne pas aimer mon pull mais en fait, laissé comme ça, c’est très bien : ça ne roulotte pas du tout. Peut être que je ferai un tour de mailles serrées un jour si ça se déforme mais pour le moment, ça me va très bien. Et j’ai une excuse parfaite pour tricoter un col pour aller avec justement ( avec du jacquard sans doute et un seul tour)vu que je n’ai pas de col de la bonne couleur. Et encore, tel qu’il est, il est parfait pour trainer à la maison ^^

Les photos portés

Et bé, ça en fait du blabla, pas vrai ‘^^ ! Ce matin donc, je n’avais qu’une envie, c’était porter mon nouveau doudou. Alors comme l’homme était en vadrouille à l’heure où on peut prendre les photos sur la terrasse, j’ai soudoyé Léo pour qu’il m’aide. C’est donc lui qui a pris les photos suivantes ^^

De dos, donc, on voit bien que j’ai de la matière en trop sur le haut, mais ce n’est pas grave du tout, j’aime mon pull et je me vois pas de dos alors, comme d’habitude, je m’en vais faire un vieux déni des familles

De côté, on voit bien qu’on est sur une forme un peu boxy, et c’est plus seyant avec une robe plus près du corps, je pense mais j’ai eu la flemme de me changer ( déjà que me bouger pour prendre 4 photos a demandé une énergie folle ‘^^)

On vous aussi fait quelques photos en gros plans comme on a pu :

J’aime vraiment beaucoup ce que donne le côté ouvert et arrondi de ce petit pull !

Et la preuve que mes manches sont biiiiien longues ‘^^

Là on est très proche de la vraie couleur de mon combo

Et pour finir, la même en pas presque pas pareil qu’au début, parce que je préfère ma tête dessus ;op

Oui, je suis bien blanche comme c…. mais par contre, j’ai juste le cheveux pas sec, hein, n’allez pas vous méprendre ;op

Et voilou ! L’article promis en fin de semaine dernière est enfin arrivé sur le blog ‘^^ ! Vous êtes convaincu.e.s par mon p’tit pull doudou vous aussi ? J’espère que oui, parce que je vais monter une version légèrement modifiée d’ici moins d’une demi-journée et donc, vous allez le revoir passer sous une autre forme dans l’hivers ^^ !

Tricot

Le bonnet écureuil d’Eliott

Je ne sais pas comment j’ai fait mon compte quand j’ai pris les photos du bonnet à plat pour cet article, mais elles sont vachement bleues… Enfin si, je pense que je sais : j’ai fait les réglages avec mes lunettes qui ont un traitement anti-lumière bleue… mauvaise idée, apparemment ‘^^

A l’origine

Après un gros passage à vide fin aout, début septembre, j’ai renoué avec mes aiguilles pour un petit projet ultra rapide, ultra motivant, au bon goût d’automne. Un peu moins d’une semaine et c’était plié et encore, j’ai tricoté par très petites cessions… On y va ?

Comment ne pas se sentir immédiatement un peu mieux avec cette bouille, hein ? ():o)

Les fournitures

J’ai plongé dans mon stash pour trouver mes couleurs. Au départ, je voulais copier la version du patron, mais sans acheter de laine, c’est à dire du bleu et du doré. Sauf que je n’avais que 27 gr de mon bleu ( de la Flora de drops, coloris « indigo », restant après ce boxy tricoté pour ma copine Marette) et j’ai eu peur que ce soit un peu juste. J’ai bien fait, car juste pour la partie côtes et 3 rangs de jersey, j’ai utilisé 16 gr. Alors j’ai réfléchi à la manière de jouer sur 3 couleurs et en plus du bleu que j’ai gardé pour les côtes, j’ai ajouté de la « nord » de drops coloris  » gris clair mix » (16 gr : j’aurais joué avec le feu si j’avais gardé le bleu pour le reste du bonnet) pour aller avec la « sunday » de « sandness garn » coloris « croissant » ( 8 gr utilisé en tout) que j’avais sélectionné pour le doré ^^. Cette dernière est, au passage, un peu plus fine que les 2 autres. J’esperai qu’elle gonflerai au blocage. C’est la première fois que je la tricote : je ne suis pas fan de ce type de retord ( ou non retord d’ailleurs) mais la couleur est si belle…. Je reste un peu sceptique aussi pour la nord, mais la Flora en revanche, se comporte plutôt pas mal avec jacquard.

J’ai tricoté l’ensemble en 3 mm pour les côtes et 3,75 mm pour tout le reste, avec des pointes courtes et un câble de 40 cm, presque jusqu’au bout.

Le patron

Il s’agit d’un patron gratuit, le  » Kurre Hat » de Sari Nordlund, disponible sous la forme de notes sur le site d’une marque de laine nordique. ( un petit copié/collé, et hop ^^). Le patron se tricote sur 120 mailles, et il ne comporte qu’une seule taille, prévu pour 48/50 cm de tour de tête. Il se tricote de bas en haut, en commençant par les côtes ( 1/1 normalement). 14 cm plus tard, on passe à la grille de jacquard qui comporte 60 mailles et donc qu’on tricote 2 fois par tour. Le motif est composé de deux blocs. Le premier dessine des feuilles et des glands….

Et le second, de loin mon préféré un trop choupi écureuil qui m’a fait littéralement craquer sur le patron cet été. ( À la base, je cherchais un motif de jacquard moomin…)

Le patron est très succinct, mais finalement, on n’a pas besoin d’autre chose : quelques lignes pour expliquer le bas du bonnet puis la grille qui se suffit à elle-même puisque les diminutions ( en jacquard aussi s’il vous plait) sont comprises dans la grille. On obtient un bonnet slouchy normalement, sur lequel on peut ajouter un pompon, avec une couronne qui donne une base plutôt carré. Comme d’habitude, je vous montre la beauté intérieure de mon jacquard ^^

La patte de la linotte

J’ai changé la taille d’aiguille et l’épaisseur de laine pour avoir un bonnet un peu plus grand pour Eliott qui met du 6 ans dans le commerce. J’arrive à un échantillon de 28 mailles pour 10 cm si je mesure dans le fil doré au niveau de l’écureuil et 26 mailles pour 10 cm dans les parties plus équilibrées. J’aurais dû prendre un fil plus épais pour le motif, mais j’aime tellement ces couleurs ensembles ! ( et puis je ne veux pas acheter de la laine pour les bonnets des enfants, c’est un genre de principe-engagement pris avec moi-même, il y a des années… Moi psycho-rigide ? m’enfin !) La hauteur totale est de 23 cm, ce qui est un peu juste d’ailleurs…. Pour vous faire une idée, avec un échantillon de 22m pour 10 cm d’après mes savants calculs, on arrive à un bonnet de 54/55 cm de diamètre.

J’ai aussi raccourci la partie côtes, 10 cm au lieu de 14 ( parce que je me suis fiée à ma mémoire au lieu de regarder les notes sur le site mais je préfère ce look et ça tient bien sur la tête) et tricoté des côtes 2/2 plutôt que des côtes 1/1 parce que je préfère le rendu.

Pour m’éviter une couture, j’ai tricoté ensemble le rang de montage avec les mailles du premier tour. J’avais vu la technique quelque part mais je ne sais plus où quand je l’ai fait : donc j’ai tout fait à l’arrache mais j’ai cherché le lien pour vous et je me suis rendue compte qu’en fait c’était pas du tout à l’arrache ;op. Il s’agit d’un reels sur Instagram de pnw_knitdesign. Le côté négatif c’est que c’est impossible de défaire la couture pour rallonger le bonnet et donc Eliott n’en profitera sans doute pas plus de 2 ans, je pense. Mais ce n’est pas grave, je trouverai bien une autre petite tête à qui en faire profiter ensuite… S’il n’est ni perdu, ni trop abimé ‘^^.

Pour fondre le bleu avec le gris, j’ai gribouillé une petite grille maison, idée vue chez « Green is the Ocean » dans la galerie de projet du patron. Une excellente idée vraiment, je trouve qu’elle apporte un vrai plus au projet ! Et ici elle me permet en plus de rajouter 1 cm non négligeable à la hauteur totale du bazar ‘^^

Epic fail ?

J’en ai chié des ronds de chapeau au début du jacquard, je n’arrêtais pas de me tromper, parce que j’avais mis des marqueurs au début du rang, entre chaque bloc de motif et que ce n’était clairement pas assez ! Je n’arrêtais pas de me tromper de ligne, de ne plus savoir où j’en étais. Une fois que j’ai tracé des traits verticaux toutes les 15 mailles et mis un marqueur entre chaque « sous-bloc, bizarrement c’est devenu beaucoup plus agréable et plus rapide à tricoter…

Vous avez vu celle là, elle est vachement moins bleue… normal, elle a été pris la semaine précédente ;op

Ce qui ne m’a pas empêché de totalement cafouillé sur une des feuilles. Je n’ai toujours pas compris comment j’avais fait mon compte et je n’ai pas du tout eu envie de détricoter 4 rangs. ‘^^ Ma feuille est un peu chelou mais je dirai à Eliott que c’est parce que le Gruffalo a mâchouillé la feuille et ça passera comme une lettre à la poste ;op

J’ai eu aussi beaucoup de mal dans la partie diminution parce que je ne voulais PAS tricoter avec du Magic loop. Du coup, j’ai réduit mon câble, puis j’ai pris des 25 cm puis… J’ai dû me résoudre à passer en Magic loop. Et en jacquard, pour moi en tout cas, c’est la giga plaie…. Les 10 derniers rangs ont été vraiment longs et pénibles. Et la tension n’est pas tip top avec les diminutions. Même le blocage n’a pas pu l’améliorer… Et comme j’ai tricoté avec des fils superwash, ça ne s’est absolument pas arrangé au blocage !

D’ailleurs, je suis moyennement contente de certains endroits où j’ai des petits trous par exemple… Définitivement, je préfère les laines rustiques mais je voulais aussi être sûre que Eliott ne trouve pas que son bonnet gratte. Au final, il me dit qu’il chatouille… Va-t-il le porter… Le suspense reste entier ‘^^

Bon ben celle-ci elle est trop jaune… va comprendre Charles….

Les photos portées

Au départ, on devait prendre les photos au parc et puis on a croisé un mur orange… Mais avec un trop joli tag… Alors, ce n’est pas Mon mur orange (punaise, maintenant je rêve d’avoir le même !!!) mais …. Bref… ça change quand même un peu ;op

comment résister à ces nuages ??

Donc un bonnet, slouche mais trop, on a dit …

Avec un bel écureuil dessus, parce que c’est l’automne

Et deux couches de côtes 2/2 sur les oreilles parce que c’est doudou, et que ça laisse pas passer le vilain mistral …

On arrive pas à se débarrasser des vilaines plaques… Pourtant on a passé doudou à la machine à 60 degrés… Si vous avez une idée…

Je n’ai pas l’habitude de cette forme de bonnet, vachement carré au final, je me tâte toujours à rajouter un pompon mais j’ai peur que le poids ne fasse glisser le bonnet en arrière et donc tomber sans arrêt…

Et pour finir ce que donne la « couronne » ( quoique je ne suis vraiment sûre qu’on puisse parler de couronne en faite, vu qu’on a un genre de carré à l’arrivée :op

Eliott adore son bonnet, les gens dans la rue aussi, apparement… Je vais essayer de faire plus de photos dans la rue quand ce n’est pas moi le sujet ;op Enfin, tant que les températures le permettront en tout cas ^^

Je vous souhaite un joli week end ! Ici il sera sous le signe des repas avec des copains, de jeux de rôle et visite dans le jardin sauvage de belle-maman ^^

Tricot

Article post it : Encore et toujours des chaussettes ^

A l’origine

Les cho7, c’est l’encours n° 2 par ici, une paire en chasse presque toujours une autre. D’ailleurs, il faut que je me penche plus en détails sur la prochaine paire, même si je pense déjà savoir ce que j’ai envie de tricoter ^^.

Voici donc la paire de cet été ! Sensée être mon tricot de vacances en Bretagne, mais un soucis de couleur l’a mise en pause tout un mois… Ne vous inquiétez pas, j’avais un encours principal qui du coup est parti en vacances à ma place !

Cette fois, je suis partie d’une association de couleur et ensuite j’ai réfléchi à ce que je pouvais faire pour mettre en valeur ma couleur principale. Ce qui m’a permis de tricoter le point d’un modèle hyper ultra méga connu, que je n’avais jamais tricoté…Le comble pour une affictionada de cho7, pas vrai ?

Les fournitures ( et presque épic fail n’ayons pas peur de bouleverser les habitudes par ici ^^)

La base de cette paire, donc… Un combo ultra adoré à l’arrivée mais dont deux couleurs m’ont posé soucis en cours de route… Je suis partie de la « Lana Grossa Meilenweit 100 Tweed » coloris « 106 » qui trainait dans mon stash depuis 2 ou 3 ans ( je l’avais repéré chez Fibertales à l’époque et je l’avais prise chez feu L’échappée laine snif snif nostalgie nostalgie. J’avais tricoté une première cho7 d’un design qui n’a jamais vu le jour et dont la torsade a été reprise sur une paire de cho7 assez récemment, et donc que j’ai définitivement laissé tomber… avec 100 grammes, j’ai pu tricoter 3 cho7 en tout donc. J’ai d’ailleurs serré les fesses jusqu’au bout, coucou les copines de tricothé ! , puisqu’il est resté à la fin… 75 cm de fil en tout est pour tout ^^.

Pour les côtes, j’ai pioché un reste de MCN de Yarn By Simone coloris  » figue » que j’adore d’amour fou. C’est un reste chouchou d’un projet que je dois détricoter pour récupérer ma précieuse. Je ne ferai pas tout une cho7 dans cette merveille de mérino/cashmere/nylon parce que j’aurais trop peur de les porter, mais pour les côtes; ça va puisque c’est la zone qui a subi le moins de frottement ^^.

C’est pour les deux couleurs suivantes que les choses se sont corsées ‘^^. J’avais prévu d’utiliser, pour le talon, de la fabel que j’avais teinte avec de l’oignon mais je n’étais pas du tout contente du résultat. Alors j’ai défait mon talon et j’ai laissé posé pendant un mois. En revenant, j’ai eu une illumination et j’ai utilisé une autre teinture maison ( je ne sais plus du tout à quoi par contre, ça date de 3 ans au moins), d’un joli jaune doré tout doux. Et je suis repartie pleine d’allant pour terminer la première. En espérant avoir assez de laine pour faire l’autre talon…. Que j’ai aussi fini avec une micro quantité de laine ‘^^

Sauf que du coup, la première couleur prévue pour la pointe n’allait pas du tout ( un reste de fabel entre violet et prune) car elle jurait avec les deux premières. Par acquis de conscience j’ai tricoté une première pointe quand même, que j’ai défaite tout de suite . J’ai donc tricoté une seconde pointe avec la teinture à l’oignon, mais ça n’allait pas non plus. J’ai laissé de côté encore 2 semaines, en retournant le net à la recherche d’un mini de teinturière indépendante qui irait bien avec mon combo. Mais j’ai eu peur de commander et de me retrouver avec un prune qui jurait encore avec mes laines…. Et puis illumination ! J’avais juste la couleur parfaite au fond de mon stash mais j’ai juste mis plusieurs jours à retrouver le mini… Il s’agit d’un mini de « Socks » de Madelaine et filbert », coloris  » Vienne » si ma mémoire ne me fait pas défaut ‘^^.

Puisqu’on en est aussi à « l’epic fail », j’ai eu un soucis au blocage : la dernière couleur a dégorgé et j’ai lavé ma première cho7 dès qu’elle a été finie pour vérifier la taille. Elle était un peu étirée mais il me semblait que la « Lana grossa » se détendrait plutôt pas mal ce qui fut le cas. Par contre, mon écru avait pris une jolie teinte très très légèrement rosée. Qui unifie encore plus mon combo. Mais une terrible question restait en suspend… quid de la seconde ‘^^. Et bien j’ai eu presque le même effet, même si la tige est un peu plus « jaune » sur la seconde cho7. Mais j’ai aussi eu sur celle-ci des zones au niveau du pied avec du prune. Ça se voit plus en vrai que sur la photo : rien de grave cependant. J’aime tellement l’association que je le lui pardonne avec joie ^^ Et pour finir un petit grafting tout bête que maintenant j’aime aussi faire. En fait, j’aime vraiment chaque étape du tricot de cho7 à présent !

Et avant que j’oublie. J’ai tricoté le tout avec des 2,5 mm sauf pour les côtes (2,25 mm).

Le(s) patron(s) et La patte de la linotte

Il manque un photo ici… J’édite dès que je peux… C’est à dire quand j’aurais de la batterie et le temps de la prendre… Toutes mes excuses si êtes arrivé.e.s avant ‘^^

Et voilou, ça aura juste pris presque une semaine de plus que ce qui était prévu ‘^^

J »utilise encore et toujours la recette de Bmandarine sur Youtube mais avec quelques modifications. Les mêmes 64 mailles au départ et côtes 2/2 mais cette fois j’ai tricoté 15 rangs de côtes. Je regrette presque de pas avoir fait des côtes 3/1. A voir sur la prochaine paire ^^ Et évidemment toujours le « câble cast on » dont j’aime le rendu et qui est pour moi beaucoup plus facile à tricoter.

Pour la tige et le dessus du pied, j’ai utilisé le point des « Hermione everyday socks » patron gratuit en anglais de Erica Lueder disponible sur ravelry qu’on ne présente plus : une jolie texture, qui se lit très facilement et qui n’est pas brouillé ici par les petites boulettes de tweed.

Toujours le talon du patron de Mélodie, qui reste pour le moment mon préféré de tous les temps !

J’ai aussi suivi le patron pour la pointe. A refaire, je commencerais peut être plus tôt et je ferai quelques diminutions de plus et pour les fils « mous » comme le Merino superwash de « Madelaine et filibert »je tricoterai bien la pointe en 2,25 mm pour resserrer un peu le bout. J’aime bien avoir la pointe de pied bien tenue. Je pense que c’est pour ça que je préfère les fils à cho7 industriels qui sont plus secs et se tiennent bien. En vrai la couleur tire plus vers le violet…

Les photos portées

Pas la meilleure séance ni la plus originale mais bon… J’ai peur de compter les « articles cho7 » du blog, à ma décharge ‘^^ Sur la première on voit enfin correctement la texture dont je parlais plus haut !

J’ai déjà dit que j’aimais mon combo ? ^^ Je suis bien contente de ne pas m’être contenté de ma première couleur de pointe comme le suggéré mon homme qui ne comprenait pas pourquoi je disais que ça jurait ;op

Je vous ai fait une photo de la pointe vu de devant, comme souvent. Ça donne une impression un peu bizarre parfois mais ça permet de bien voir la finition invisible ^^

Je vous ai fait aussi un gros plan des diminutions de côtés.

Et pour varier un peu , des talons en gros plans de dos et pas juste de dessus… qui me permet de me rendre compte que ma cho7 est un chouïa trop longue du coup : elle risque de glisser un peu dans mes chaussures… Zut ‘^^

Et puis aussi du dessous du talon : je crois que j’y pense presque jamais…

Et une dernière vu de dessus pour terminer … Puisque malheureusement, c’est comme ça que je les vois, c’est à dire sans leur joli talon !

Et voilou ! Un article post pas si post it et avec pleins de photos ^^ !

Je suis toujours autant à la ramasse sur les photos des articles, mais j’espère vraiment retrouver un vrai rythme de publication… Aujourd’hui j’avais prévu plusieurs séances en profitant du temps couvert pour faire des photos sur toute la journée (ces jours là peu importe l’heure je n’ai presque pas d’ombre) sauf que 1. Ma batterie m’a menti hier soir en me disant qu’elle était chargé et elle m’a lâchement abandonné à la fin de cette séance-ci…. 2. du couvert, le temps est passé à pluvieux alors que la batterie est presque chargé…. l’univers ne veut pas que je bloggue… Je vais donc retourner à mon premier tricot d’automne, qui me mets lui aussi particulièrement en joie et que j’ai hâte de terminer et partager avec vous ^^ !

Et sinon… vous savez quoi ? C’est l’automnnnneeeeeeee !! Yipyyyyyyyyy.

Vous pouvez reprendre une activité normale ;op

Tricot

Le plaid de confinement…

A l’origine

Pendant le premier confinement, comme pas mal de gens, j’ai monté plein trop de projets. Comme nous nous disputons régulièrement le granny géant du le canap’ que j’ai crocheté il y 8 ou 9 ans, je me suis dit que c’était le moment idéal pour monter un projet cosy. Mais en tricot, vu que j’ai une couverture en crochet en cours depuis genre 4 ou 5 ans, qui n’a pas avancé cette année d’ailleurs, alors que je suis sensé faire une série de carrés par été, mais passons ! Donc, j’ai arpenté mes favoris ravelry et j’ai eu envie de refaire la couverture de naissance de Robin mais avec un fil plus épais car la première était trop petite pour un plaid de canapé. J’ai retourné mon stash et j’ai retrouvé une série d’écheveaux presque solitaires de Cascade 220 Heather, que j’ai associés à un reste de giliatt ^^

Les fournitures

Pour ce patron, on peut tout à fait jouer sur le nombre de couleur. Le but était ici d’épuiser un peu mon stock et ça fait drôlement plaisir de trouver quoi faire d’un bon paquet de restes ou d’écheveaux solitaires, pas vrai ? Ici donc, on retrouve de la cascade 220 Heathers coloris « greystone Heather », « moutarde » et « gold » ainsi que de la Gilliatt de De Rerum Natura coloris  » ‘heure bleue ».

J’avais acheté le gris en destash, j’ai utilisé quasiment utilisé tout mon gris : j’avais été sauvée par un envoi de reste mais j’ai perdu mes notes, impossible de me rappeler qui ni combien de laine j’avais au total : j’ai fini ce projet à la fin de l’été dernier, et il attendait depuis son blocage ‘^^. Pour le reste, je suis sincèrement désolée parce que je n’ai rien noté du tout et c’était il y a beaucoup trop longtemps pour ma mémoire de poisson :o( De mémoire, j’ai utilisé moins d’un écheavaux de chaque couleur contrastante mais c’est à prendre avec des pincettes !

Les deux fils n’ont pas tout à fait le même échantillon mais je me suis dit qu’ici ce n’était pas grave. D’expérience, la Cascade 220 bouloche pas mal, en tout cas pour les pulls mais elle est hyper douce et se détend vraiment pas mal au blocage et elle gonfle aussi beaucoup. J’ai tenté comme ça du coup. J’étais un peu trop juste en gris pour passer encore une taille d’aiguille au-dessus mais avec un 3eme entier écheveau, je pense que j’aurais pu. Quand à la Giliatt, elle fut difficile pour mes mains à tricoter en 4,5 mais comme elle est minoritaire pour ce projet, je me suis dit que ce ne serait pas grave et qu’elle ne déformerait pas ces voisines. C’est ce qui s’est passé car en fait, les échantillons sont presque similaires : par contre, elle est clairement plus dense que ses copines. Donc si vous voulez tenter intégralement en gilliatt , vous pouvez clairement passer en 5 voir peut être même en 5,5 mm suivant votre tension. J’ai tricoté l’ensemble en 4,5 mm et j’obtiens une couverture de cm de côté 84 cm de pointe à pointe ( 33 inch au lieu des 45 prévu par le patron mais c’est normal, je n’ai pas du tout le bon échantillon (14 mailles pour 10 cm normalement, moi je suis autour de 18 je crois) et je n’ai pas tiré sur le carré central pour avoir une bonne épaisseur de point mousse.

Le patron

Le patron est édité par Brooklyn Tweed Factory, il s’agit de la « Tweed Baby Blanket », crée par Jared Flood, dont la fiche est disponible en anglais et en téléchargement payant sur Ravelry. Normalement elle se tricote avec de la Worsted ( et donc plus de la Giliatt que de la Cascade, mais j’ai utilisé ce que j’avais sous la main ). J’ai tricoté la plus grande taille car j’avais un échantillon plus petit donc je visais les dimensions de la petite taille…que je n’atteints même pas ;op

Ce modèle s’inspire des « Hap » : c’est à dire d’une forme de châle / couverture bébé traditionnelle des îles Shetland. On commence par tricoter le carré central, ici en partant d’un coin et en augmentant à chaque rang, puis on réduit. Le parfait tricot-zéro-cerveau !

Ensuite, on va relever les mailles tout autour du carré central pour tricoter la bordure en rond. Spoiler Alert : il vaut mieux aimer ça, comme moi, parce que ça fait un paquet de mailles à relever… vraiment un paquet ‘^^ Sauf qu’on ne fait pas tout à fait comme d’habitude, je vous laisse découvrir avec la fiche : Jared est connu pour avoir THE truc pour moderniser le tricot ^^. D’ailleurs, les modèles Brooklyn Tweed sont vraiment renommés dans la communauté anglophone pour leurs aspects ultras techniques et innovants. Je vous conseille vraiment d’aller regarder sur Ravelry, les formes sont intemporelles, c’est toujours hyper bien pensé (souvent avec couture, mais toujours pour une bonne raison) et souvent très classe. Et les photos sont sublimes !

La dentelle fait aussi partie des points traditionnellement tricotés dans les îles Shetland. C’est d’ailleurs un grand classique chez les designers de toute nationalité ^^. Vous trouverez des tas de patrons le reprenant et on comprend très facilement pourquoi : le rendu est très chouette et il se mémorise et se « lit » vraiment très très facilement. Il crée de jolies vaguelettes et les coins de cette blanket sont vraiment beaux !

Enfin, on termine par un icord. Une très longue icord. Si vous avez lu mon interview parue dans le numéro de Noël dernier du magazine de l’Echeveau Solidaire, vous savez que j’adore les SSK et quand on rabat en icord, on en fait tout un monceau, j’étais au paradis ! Je n’ose pas vous dire le nombre de mailles finales ;op

Je vous ai fait aussi une photo de l’envers du tricot, juste comme ça ;op En vrai, le fait de relever les mailles pour la bordure rajout de la tenu au carré central. C’est la même chose avec les coutures ou bien pour une encolure. Si vous tricotez un fil lourd ou bien une pièce avec pleins de torsades, ou bien beaucoup de mousse, coudre permet aux pièces de ne pas se déformer dans le temps ou de se transformer en serpillère géante en cas de point mousse ^^ Relever les mailles pour une encolure par exemple ou comme ici a le même effet. Donc si un ou une designer prend le parti de le faire comme ça… C’est que ce n’est pas pour rien ^^ Et puis c’est très pratique pour rentrer les fils, accessoirement ^^

La patte de la Linotte

Les patrons de Jared Flood sont toujours impeccables et j’aime beaucoup ce modèle ! Je n’ai changé que la succession des couleurs : quand c’est parfait, pourquoi le modifier ? ^^ Et ici, c’était surtout pour des questions de pratique : j’avais un reste de doré plus conséquent ( plus d’un échevau) donc j’ai réfléchis à la manière d’optimiser. Il me reste pas mal de doré, je vais l’utiliser pour ma prochaine couverture ^^

Epic Fail ?

J’ai bloqué environ sur la moitié du carré central. Pas parce que je m’ennuyais, des km de mailles endroit, c’est exactement ce dont j’avais besoin à ce moment là, entre deux copies numériques et trois arrachages de cheveux, mais j’avais trop mal aux mains pour tricoter avec des aiguilles 4,5 mm. Je passais mes journées à taper à l’ordinateur, alors quand je prenais mes aiguilles, les doigts et poignets de mémé Marie, ben ils étaient trop fatigués pour ça ! J’ai donc dû la laisser de côté jusqu’à la fin de l’été. Mais une fois que je l’ai reprise, je l’ai terminée en moins d’une semaine !

Une seule partie m’a posé problème : le relevage des mailles. J’aime toujours autant ça mais comme on a une dentelle juste après, on ne peut PAS se permettre de ne pas avoir le bon compte de mailles pour chaque côté du carré. Et évidemment, en bonne linotte incapable de compter plus loin que 50 sans se tromper dans son compte, j’ai recommencé un paquet de fois ‘^^. Je savais qu’après, il ne resterait que du pur plaisir alors je me suis appliquée mais j’y ai passé bien une après midi, à force de défaire ^^

Dernier Fail : le blocage. J’avais tellement gardé un mauvais souvenir de ce passage de la couverture de naissance de Robin que j’ai repoussé, repoussé, repoussé… Et puis il fallait plein de place pour la poser au sol, et que ça reste deux jours. L’hivers est passé, et on en avait plus besoin au printemps et… et … et …. Bref, quasiment un an avant de bloquer ma jolie couverture, c’est un peu couillon quand même … Parce que en fait, je n’ai eu aucun soucis ;op. En même temps à l’époque tous les blocages se transformaient en crise, alors…. Donc finger in the noise ! Et puis avec le temps qu’il fait en ce moment, je n’ai eu qu’à la poser sur la terrasse ( attention pas de soleil direct sous peine d’avoir un tricot feutré par la chaleur du soleil !) 3 heures et avec le mistral, c’était plié ^^. Faut dire que j’ai trouvé hier après midi un projet de couverture qui me botte vraiment beaucoup donc il fallait absolument que je bloque dans la foulée cette couverture-ci ! Je n’ai pas osé faire un blocage agressif ( contrairement au châle qui sèche présentement) pour garder tout le moelleux de la couverture, comme je l’ai dit un peu plus haut je crois. J’aurais pu tirer la dentelle un peu plus : il aurait fallu épingler le carré central, PUIS la dentelle, pour ne pas tirer sur le carré mais j’ai eu flemme. Et puis je n’avais pas assez d’épingles, de toute façon. Bonjour excuse en bois ;op

Les photos portées

Ahaha … oui, c’est facile mais bon … j’ai pas pu m’émpêcher de la faire ^^. Le carré est un peu court pour être porté en châle ( c’est un baby blanket à la base, mais plutôt une petite couverture, les « Hap » originels sont très grands et portés aussi en châle en étant plié en deux … et avec un fil plus fin d’ailleur mais j’ai comme c’était compliqué de le montrer en entier, chez moi, avec un joli fond, j’ai pris ce parti.

Il est un peu petit pour moi mais parfait pour un enfant, par exemple.

Et voilà ! J’essaie de bloquer les tricots de l’an dernier qui attendent leur tour. Oui, LES tricots de l’an DERNIER. Vous avez bien lu ! J’étais à l’époque clairement plus une tricoteuse qui tricote pour le process que pour l’objet fini, je crois ;op . Cette année, j’ai beaucoup moins tricoté, sans doute parce que l’année a été compliquée avec beaucoup plus de boulot merci la réforme et le télétravail, celui qui me dit que les profs ont rien doute cette année, je le mords ;op et que je n’avais pas trop le goût à faire des chose… J’espère que je vais retrouver mon rythme des années précédentes parce que j’ai associé plusieurs gros projets à des laines que j’ai déjà et que j’ai très envie de les tricoter ET de les porter… Bref… Je ne sais pas si le prochain article sera tricot ou couture (j’ai un article de quasi fini en couture, par exemple) mais en tout cas, je crois qu’on peut dire que le tricot fait son retour par ici ! Depuis un moment, mis à part de rares knit tests, je tricote surtout des anciens modèles ( celui-ci date de Juin 2009, par exemple), mais je les aime d’amour et je les trouve toujours d’actualité alors j’espère que vous aimez ce presque « rétro knitting » !