Couture, Tricot

Le dressing de Juliette … Part one ! ^^

A l’origine

Vous vous souvenez du poupon de Robin ? Il y a un an et demi, je lui avais concocté un petit dressing à base de cousette et de tricot. Eliott a voulu une « petite fille » à lui. Alors en cachette, pour début juillet… j’ai ressorti mes petits patrons bébés chouchoux et j’ai fait une sélection… et j’ai essayé de patronner ! ^^

Les fournitures

On retrouve le coton acheté chez cultura pour coudre le tuto du petit sac à dos de rentrée, une chute de coton Mondial tissu, un reste de biais froufrou, deux boutons et de l’élastique ( 1cm de large) du marché et quelques pressions Nam et de la « éco coton » de Bergère de France coloris  » céladon ».

La partie tricot : le patron

Je suis partie d’un patron vraiment adoré, très très à la mode sur la Bloggo il y a … plus de 10 ans… en fait, 12 ou 14 ans ! Un vrai grand classique, que j’ai beaucoup tricoté pour les baby box des copines qui ont eu des filles et que je rêvais de tricoter pour mes enfants… Alors comme je n’ai eu que des garçons, je me suis jetée sur l’occasion quand Eliott a dit qu’il voulait un « bébé fille » pour faire une soeur au bébé de son frère… A savoir … le chauffe coeur du livre de tricot de Citronnille « tricots intemporels pour bébé » d’Astrid le Provost ( sortie en 2009 )

Le patron se tricote d’une seule pièce, il a une forme un peu bizarre mais j’adore le rendu fermé !

La patte de la Linotte

Le patron est prévu pour les bébés alors j’ai adapté à ma poupée de 40 cm très simplement : j’ai suivi les explications de la plus petite taille ( 40 mailles) , j’ai tricoté jusqu’à 8,5 cm de hauteur au lieu de 13 cm.

Epic fail ?

Je pense que j’ai vu un peu court sur la hauteur des pans qui se replient. Il faudrait peut être je modifie le rythme des diminutions la prochaine fois ou alors plutôt que j’augmente davantage pour avoir des pointes plus longues… A voir ….

La partie couture : le patron

J’ai dessiné moi-même mon petit patron de robe, vous allez voir, il est perfectible mais je sais comment alors quand j’aurais retrouvé un semblant d’atelier ( et surtout mon patron parce que là, je ne l’ai pas sous la main… il est à l’autre bout de la France) et que je pourrais le retravailler et le faire tester, je vous le proposerai par ici fin septembre/ début octobre, si tout va bien ^^ Et il se pourrait même que ce soit une petite collaboration avec une créatrice que j’adore !

La base est un empiècement avec des emmanchures descendues, et un col terminé avec un biais apparent :

Le dos est tout ouvert et fermé ici avec des pressions kam ( mais je prévois aussi une option boutonnière) :

Epic fail ?

En fait, il reste des choses corriger : comme par exemple l’ampleur des manches : j’ai dû tricher en formant des plis sur le haut de la manche, mais je ne suis pas sure que ça soit bien joli. C’est difficile à dire vu que ma poupée (au corps en tissu) à des épaules de déménageurs ‘^^

Et puis les plis, en vrai ça aurait dû être des fronces ‘^^mais je n’ai fait une ligne de fronces et du coup quand j’ai cousu… ça a tout écrasé et ça a formé des plis…. ce n’était pas voulu ‘^^ et je préfère les fronces ;op

Et puis la partie jupe était, au final, un peu beaucoup trop courte. On est entre la tunique et la robe… Alors, j’ai cousu une jupe pour aller dessous, pour que Juliette reste décente ;op

Pour faire un rappel avec la partie du haut, j’ai faire un ourlet contrastant…

Et finalement, j’aime beaucoup ce que ça donne !

Les photos portées

Quel bonheur de pouvoir tourner autour de son modèle pour faire des photos… un petit modèle qui, en plus, ne gigote pas, ne râle pas… Tout est tellement plus facile ‘^^

Sans doute que je proposerai une version manches plus courte et une version manche plus longue…

Notez au passage les épaules de nageuse est-allemande de cette brave Juliette ‘^^

Je ne sais pas encore quel tissu je vais utiliser pour la prochaine version, mais au moins, je passe un peu ma frustration de maman de 4 garçons ‘^^

J’ai triché sur les pressions kam, au passage : les deux du haut s’ouvrent vraiment, la dernière, elle, non. J’ai utilisé une demi pression et j’ai pris toutes les épaisseurs ;op

Ce que ça donne avec tout ? J’adore composer ce genre de tenue ! Merci les poupons ^^

On dirait presqu’elle a petit leggings blanc dessous ;op

J’ai déjà un petit tricot de prêt, il me reste à coudre les petits boutons et puis à voir si je peux coudre un petit bas avec ce que j’ai sous la main, dans mon atelier itinérant…

En attendant, est ce que ça vous dirait de tester mon petit patron pour poupée ? il me faudrait une paire de volontaire, du coup, si vous avez envie, un p’tit com en dessous de l’article ^^

Tricot

Article post it : mes premières vraies-fausses « scrappy socks »

A l’origine

Note à moi même : cirer mes duckfeet d’amour !

Le principe des « scrappy socks » est d’écouler ses restes de laines à cho7 dans une même paire de cho7. Il n’y a pas forcément de règles, les deux peuvent être différentes, et on n’est pas obligée de faire en sorte que l’ensemble soit harmonieux. Et avec le principe vient la technique de rentrer ses fils tout en tricotant pour que la fin du projet ne soit pas un remake de « une journée en enfer » une fois qu’on a terminé sa cho7 ou la paire…

Ça fait un moment que le principe me trotte dans la tête mais je ne m’étais pas lancée. D’abord et surtout parce que le principe de cho7 pas « harmonieuse » c’est un peu contre ma religion ‘^^… Et puis, alors que nous allions partir visiter un premier wagon de maison en Bretagne, j’ai plongé dans mon stash de laines à cho7 que j’avais déjà triés par associations de couleurs et j’ai monté ma fameuse première parie de « scrappy »… sauf que ce n’est pas qu’en reste ;op

Les laines

j’ai donc pris le reste de mes cho7 de Noël ( de la fabel gris claire de drops) et de cette poupée au crochet ( de la « happy feet » de Hobbii coloris « 40 » ) mes seuls « vrais » restes, et je leur ai ajouté une bébé pelote de « United socks » de Katia coloris « 19 », acheté à mon ex dealeuse de quartier  » La couture qui déchire » : un joli jaune mimosa bien lumineux et une pelote de « fabel » coloris « violet ». Donc en résumé, c’est pas exactement des « scrappy » vu que la moitié seulement des fils sont des restes ‘^^

Vous savez déjà comme je suis fan de la tenue de la fabel qui est une laine sèche qui supporte le lave-linge et les maltraitances sans bouger. Sa petite soeur de chez Katia, en plus de compléter les coloris de la « fabel » et d’être parfaite pour avoir une contrastante sans avoir de gros restes sur les bras du haut de ses 25 gr, est aussi un peu plus douce. Elle a rejoint tout de suite mon top five de la laine à cho7, avec la « Phil folk » de Phildar ( qui a été remplacée) et la « Balade » de Cheval Blanc.

Le patron

Comme d’habitude, la recette parfaite pour moi de Bmandarine sur Youtube avec …

Des côtes 2/2 contrastantes

Un talon renforcé commencé par le haut, suivi de quelques rangs raccourcis …

Une série de diminutions sur le coup de pied …

Et une pointe bien ronde, terminée par un grafting des familles qui va bien, toujours avec le tuto photo parfait de Purl Soho.

La patte de la Linotte ?

Ben rien… J’ai même pas changé les côtes du patron, comme je le fais d’habitude…

Les photos portées

Vous savez quoi ? Vous ne verrez plus le mur orange par ici ( sauf si j’ai des photos qui trainent en retard, mais je ne crois pas en avoir devant le mur…) Je suis en ce moment un peu comme une … sdf … je ne suis pas à la rue, mais je ne suis pas chez moi, je ne sais pas où nous serons dans 15 jours.. Enfin si, en octobre, au pire, enfin au plus tard et SSI comme disait mon prof de math de première tout se passe bien du côté de la banque, je serais dans un nouveau nid bien prometteur en attendant , pour 3 semaines, je suis encore plus au sud, chez gentille belle maman… et je prends les photos portées dans son jardin… quand on ne se liquéfie pas… Quand je pense que j’ai 3 paires de cho7 à prendre en photo (en comptant celle-ci) ….Parce que ça donne presque 40 degrés, des chaussures montantes en cuir avec du mouton dedans PLUS les cho7 en laine… faut vraiment être mordue ‘^^

Si vous vous demandez pourquoi je porte UNE chaussure… et ben c’est parce que d’abord j’ai pris la photo que vous avez vu au début de l’article puis j’ai enlevé une chaussure et j’ai réalisé que j’allais passer des plombes à retirer toutes mes « mumuches » de « jesaispasquoikipique » sur le quel je marchais… alors j’ai enlevé qu’une seule chaussure…. quand que bon quand même …

Et puis, ça suffit pour que vous voyez ce que ça donne, hein ?

Parce qu’avoir chaud au pied, c’est ok, mais alors les pieds qui piquent et les « mumuches » à retirer à la pince à épiler, ça non ! Faut pas pousser mémé, non plus !

Je l’aime beaucoup celle-ci ^^

Allez, c’est pas tout ça, mais j’ai une baby box à prendre en photo pour pouvoir l’offrir dimanche après midi, alors, je vais retourner me liquéfier dehors ‘^^ ou pas … Mais j’ai un test joli qui devrait pas trop tarder par ici , parce que tout est prêt depuis des mois mais il manque les photos portées…. Et le talon est trop cool … Il faut que je trouve un autre spot…

Tricot

Les cho7 de printemps : V1

A l’origine

J’ai trié mon stash sans fond de laine à cho7 pour faire des combo et faire venir l’inspiration. Soyons claire, j’ai largement de quoi tricoter encore beaucoup trop de paires, mais j’ai quand même, depuis acheté un combo qui attend son heure pour un petit jacquard qui me motive vraiment très fort. Et puis j’ai un test pour Fibertales dans une laine sans nylon sur le feu. Et deux autres paires terminées qui attendent leurs photos… Il est donc fortement probable que tous les prochains articles tricot parlent de cho7, en fait ‘^^…

Donc… pour en revenir à cette petite paire, j’ai eu envie de cho7 qui pep’s, parce qu’une des paires qui attend ses photos justement est certes très jolies mais un peu tristouillettes… J’ai voulu de la couleur, de la lumière ! Et j’ai fait les photos de présentations en Bretagne pendant les vacances de printemps.

Les fournitures

Au programme, donc … Le bleu canard est de la laine à cho7 bien sèche comme j’aime de chez … Tiger ! Oui, la marque de merdouille déco, comme Hema par exemple… J’ai un rose et cette couleur que j’aime beaucoup et que je tricote au compte goutte. Soyons honnête, on est sur du encore plus sec que la Fabel. Si vous aimez la douceur au bout de vos petons, je vous conseille de passer votre chemin ‘^^.

Pour aller avec, j’ai utiliser de la « United socks » de Katia, coloris « 20 » un joli vert anis, très lumineux. J’aime beaucoup cette ligne de laine à cho7, elle me fait penser à la « fabel » de « drops » mais elle est vendue en bébé pelote de 25 gr, très pratique pour les contrastantes des talons/pointes. La gamme de couleur est très sympa et j’ai la chance d’avoir une revendeuse à côté de la maison, qui n’a pas toutes les couleurs mais une petite sélection bien sympathique !

Et enfin, j’ai utilisé le joli reste de la »Métropolis » de « Scheepjes », coloris « Vancouver » envoyé par ma copine Bobines et Madelaine, un joli vert prairie. Là, on est sur une laine à cho7 HYPER douce ! et les couleurs sont très lumineuses.

Le patron et la patte de la linotte

Encore et toujours la même recette, d’après la recette proposée en anglais par Bmandarine sur YouTube : 64 mailles, quelques cm de côtes 2/2 , que j’ai changé pour des côtes 3/1 …

Une bonne dose de Jersey endroit pour la tige, ici avec des rayures de 4 rangs chacune

Je suis assez contente de mon raccord de début de rangs : je croise les fils tous les rangs paires, je tire bien et ça suffit ^^

Ensuite, mon talon préféré, aka le talon renforcé avec des mailles glissées…

Et après quelques rangs raccourcis et quelques mailles relevées, on diminue un rand sur deux jusqu’à retomber sur ses pattes et ses 64 mailles de départ…

Ensuite, on a le reste pied tout droit, zéro cerveau et on termine par quelques diminutions pour former la pointe…

Simple, efficace, c’est les rayures qui font tout et qu’on ne s’ennuie pas ^^. Très pratique pour compter ses rangs pour tricoter une jupette parfaire, au passage ‘^^

Les photos portées

Ça fait un mois quasiment que je tourne autour de ces photos. Dans l’intervalle d’ailleurs, j’ai tricoté une autre paire de cho7 d’ailleurs ‘^^… J’ai eu l’illumination mercredi après-midi ! Et la lumière était avec moi ! J’ai donc une jolie quantité de photos encore… vous êtes prêt.e.s ? ():o)

Et puis après avoir fait quelques photos sur mon plaid chéri, j’ai eu l’idée de lever les pieds au ciel ^^

Et j’ai avisé l’arc en ciel de papier qui pend au mur de l’atelier depuis des années …

Mais bref… donc, on a dit … un talon renforcé qui tombe toujours aussi parfaitement sur mon pied …

Avec la bonne longueur de pied, la cho7 ne bouge pas et le talon reste en place !

Dans les rangs raccourcis, au passage, je remplace les SSK par « 2 ensembles torses » je trouve qu’avec ma tension, c’est plus propre…

J’ai essayé de tricoter des cho7 bien hautes pour qu’elles dépassent de mes chaussures, comme vous avez déjà pu le voir sur la première photo de l’article. J’avais peur que les côtes ne tirent un peu , mais comme mon bloquer à cho7 s’élargit sur le haut, ça tire tout bien parfaitement pour ma largeur de mollet !

Elles tiennent bien, et le point des côtes est bien défini.

Un petit zoom sur la pointe …

Et on relève les pieds au ciel pour essayer de vous montrer les pointes de face …

Le petit grafting qui va bien pour fermer ses pointes, toujours !

Définitivement, je suis bien contente de mes petites photos, je les trouve lumineuses, joyeuses, colorées… A l’image de la vie à laquelle j’aspire et que j’essaie de construire…

Et pour terminer, je vous remontrer ce que ça donne dans mes DuckFeet d’amour :

J’ai commencé par le combo qui allait le mieux avec mes grolles d’amour ^^

J’aime vraiment beaucoup ma petite série de photo, ça change du mur orange ou de ma planche en bois contre l’armoire devant la fenêtre de l’atelier. Ça va pas être facile de faire aussi bien pour la paire suivante !

Et voilà ! Deux articles dans la même semaine, le même jour en plus ! et Fleuves en plus ! On sent que mon mois préféré pour les photos est arrivé ;op La Lumière est vraiment jolie l’après-midi en Mai, par ici ^^

Tricot

Il pleut des bébés…encore et toujours!

A l’origine

Ça fait une éternité qu’on a pas parlé de baby box par ici… faut dire que je suis sacrément en retard ! Certains bébés approchent de leur 2 ans ‘^^… Alors tout naturellement… j’ai tricoté pour … un bébé presque tout neuf puisque sa maman sort juste de congé maternité ;op … Faut dire que on va bientôt déménager à l’autre bout de la France, alors c’était soit maintenant, soit jamais ! et j’avais un livre de layette à essayer depuis quelques semaines alors, ça me faisait 2 excuses en or pour tricoter du 6 mois avec des aiguilles 4 mm et des manches courtes, pas vrai ? ():o )

Les fournitures

J’ai donc plongé dans mon stock de pelotes orphelines ou quasi orphelines pour voir ce que je pouvais traficoter pour cette petite fille… Et j’ai ressorti 2 pelotes de « Coton-Yak » de « Katia Concept », achetées dans une des petites boutiques de laines de ma ville, au départ pour un petit proto de couverture bébé qui verra le jour sans doute, un jour, mais dans un autre combo. J’avais pris une pelote de chaque couleur, pour faire mon échantillon et ça tombe bien, c’est un peu plus qu’une quantité pour une layette … elle est pas belle la vie ? ^^

Le fil est donc composé de 60 % de coton et de 30 % de Yak : parfait pour la demi-saison ou les soirées d’été fraîches si vous n’habitez pas ici. Ici y a pas de soirée d’été fraîche. Y a pas vraiment de demi-saison plus d’ailleurs. J’aime pas le sud. Fin de la parenthèse météorologique… J’ai découvert ce fil par hasard et la composition m’a paru sympa : le yak apporte de la douceur au coton, c’est pas trop chaud mais plus douillet. Par contre c’est un peu mou et puis à mon avis, ça pardonne pas les soucis de tension. Le fil se lisse un peu au blocage tout de même, le point est plus régulier, mais pour la couverture que j’avais en tête, c’était pas le top. Par contre pour ce petit gilet, c’est parfait ! Et je songe à un jour me tricoter un petit pull court, un peu boxy pour mettre par dessus les robes d’été quand nous aurons rejoint notre nouvelle vie… J’ai choisi les coloris « 106 » ( un beau doré) et « 100 » (un joli beige) pour un esprit marinière pas girly. Je me suis dit que la maman en aurait très probablement assez rapidement assez du rose ‘^^. Et je vous assure que je me suis fait violence de ne pas tricoter du rose justement …. Au moins, on est sur un modèle fille, ma frustration est un peu assouvie…

Edit de 15 minutes après la publication du billet : J’ai oublié de dire que j’ai utilisé 50 gr de beige et 21 gr de doré pour le 6 mois, en aiguille 4 mm

Le patron

Mon amie Mylène, AKA la talentueuse et lumineuse  » Folie0rdinaire » a sorti cet automne un joli livre de layette. ( Pour mémoire, Il y a quelques années, j’avais testé le beau « Eledone » pour elle qui a été porté et reporté et rereporté et donné à une amie qui lui a donné aussi une belle vie. Et j’ai décidé de reprendre sa jolie grille de jacquard pour un ou deux projets dans les prochains mois… )

Je devais tester une paire de modèles du livre mais je suis fait littéralement dévorée vivante par mon boulot puis par le burn out alors je l’ai très lâchement abandonnée en route… Pourtant j’ai répéré quelques pépites dans ses jolis patrons ! Dans ce livre, vous retrouverez des pulls, des gilets, des bas, des accessoires pour bébé , en tout 30 modèles, gradé du 3 mois au 36 mois. Les photos de présentations sont très belles et inspirantes et les explications que j’ai tricotées ici sont limpides ! Je pense reprendre quelques patrons en version poupées pour mon petit fils et ma petite fille de cellulose, qui, elle, va avoir du rose. Non mais !

J’ai donc tricoté le joli « Noctula », un gilet top down pour petite fille, tricoté initialement dans une seule couleur. On retrouve une construction en yoke et un point de semi. Le bord est « à cru » mais ne roulotte pas du tout.

Une fois les manches séparée, on tricote tout droit et on termine aussi par juste un rang envers. Puis on va tricoter une paire de rangs en rond pour terminer les manches.

Et on relève les mailles des devants pour terminer proprement le tricot. On ne fait pas de boutonnière, le gilet étant fermé par deux petits lacets qu’on va coudre à la fin.

La patte de la linotte

D’abord, parlons couleur ! Si j’avais eu 2 pelotes de ce joli doré, j’aurais fait le gilet en uni. Mais j’aimais beaucoup l’association des deux couleurs et je me suis dit que ça valait le coup de tenter une version marinière, qui donne un look très différent à cette mignonnerie. On m’avait offert un gilet en giliatt dans les mêmes tons pour Eliott et je l’adorais !

Vous avez déjà dû remarquer que j’avais mis des boutons et pas un lien. J’ai hésité à faire une icord pour les remplacer mais je me suis souvenue de l’existence de ces 3 petits bouts et je me suis dit qu’ils seraient parfait ici.

Alors j’ai légèrement modifié le patron comme suit, après avoir relevé les mailles de premier devant, on arrive en haut du gilet, sur le rang envers suivant :

R1 : 2 end, (1 jeté, 2 ens, 5 end)X2, 1 jeté, 2 ens et tout le reste à l’endroit.

R2 : tout à l’end

R3 : rabattre.

Il ne reste plus qu’à tricoter 3 rangs tout à l’endroit de l’autre coté : c’est un des points très positifs pour ce gilet : une fois que le corps est fini, et je vous jure que ça va HY-PER vite, les finitions prennent très peu de temps. Le parfait projet de dernière minutes ‘^^

Epic Fail ?

Dans mon plan idéal, je commençais par une bande du coloris « 100 » et je finissais par une bande de même largeur le corps. C’était le plan. Mais les plans ne se déroulent JAMAIS sans accrocs, pas vrai ? Donc… J’ai vu le moment où j’allais finalement devoir racheter une pelote de ma couleur neutre. Le comble. A ce compte là, j’aurais préférer racheter une pelote de doré et faire le gilet en uni, en vrai. J’ai donc dû détricoter mon échantillon, tricoté avec des rayures et du jacquard, pour récupérer quelques précieux mètres de laine, et abandonner mon idée initiale, pour poursuivre les rayures jusqu’en bas. Et j’ai fini avec 15 cm de ma couleur principale. Oui. 15 cm. Ni plus, ni moins…

Quand j’ai relevé ma bande de boutonnage n° 2, celle qui n’a pas de boutonnière, je n’ai pas recompté mes mailles. Erreur fatale. Je me suis dit  » bas, au pire, tu auras une maille ou 2 de différence, c’est pas grave » Erreur fatale. Une fois que j’ai tricoté cette fameuse cm, je me suis rendue compte que j’avais 3 p…n de cm en plus. TROIS ! Et vous savez pourquoi ? Parce que j’avais relevé 8 p…n de mailles de plus. HUIT ! Je ne sais même pas comment j’ai fait… J’ai donc du défaire. Alors, oui, ça va vite. Mais pour UNE fois que je recompte pas, ben… c’était relou ‘^^ Et puis au blocage, j’ai mal épinglé le bas, alors il rebique un peu… Ce fut donc la loose du bas du gilet ‘^^

Mais je suis bien contente de ce petit projet express qui m’aura pris quelques jours seulement, et que je vais pouvoir offrir dès demain matin 9 h et qui, oh Miracle, devrait être à la bonne taille … Enfin… sauf si c’est une géante. ça arrive des fois… Souhaitez- moi bonne chance !

Tricot

Rien que pour nos zoreilles (1) : Le bonnet rouge de l’homme

J’essaie de tricoter un couvre-chef ou couvre-oreille pour chacun des membres de ma petite famille : j’ai déjà celui de l’homme, un pour moi et celui de l’ado est en cours. Les articles ne se suivront sans doute pas, mais ils viendront s’intercaler entre d’autres projets ^^

A l’origine

Les tricopines d’amour d’Avignon, AKA les camées de la pelote, ont décidé de se faire un petit Kal autour d’un bonnet en côtes. On ne peut pas dire que tricoter des côtes, ce soit mon kiffe ultime, mais tricoter avec les copines oui, alors, le jour même, dès mon retour à la maison, j’ai retourné mon stash pour trouver un joli reste et j’ai filé à la médiathèque pour récupérer le livre de Alice Hammer contenant le patron qu’avait utilisé Aude pour sa version en Nord de Drops, qui nous a donné envie de tricoter ce bonnet.

Les fournitures

Il est pas beau le pochon sérigrafié exprès pour nous par Mathilde, franchement ?

J’ai donc exhumé un reste de « DMC Heritage », utilisé pour ce prototype, paru dans un magazine Idée à faire. Le rouge sombre me paraissait parfait pour tricoter un faux bonnet de marin pour notre future vie en Bretagne. On est bien d’accord, que ça fait vachement plus touriste-bobo-parisien, et encore vous avez pas vu les photos portées, on a donné à fond dans le cliché, qu’autochtone mais ça nous faisait marrer l’homme et moi. Je ne suis pas fan de ce genre de laine, pas vraiment retordue, mais la couleur était parfaite, j’avais juste assez de reste ce qui me permettait de vider une pelote dont je ne savais pas trop quoi faire. Par contre, au moment de commencer le-dit bonnet, j’ai réalisé que l’échantillon, 23 mailles ce qui est quasi celui de la DMC, était donné pour des côtes 1/1 et non du jersey. Un petit tour sur le site de la filature de Valgaudemar pour vérifier l’échantillon de la « sable » utilisée pour la version de présentation m’a permis de constater que ça n’allait pas le faire : 21 mailles en Jersey… J’allais modifier le nombre de mailles de départ, comme Aude d’ailleurs, lorsque je me suis rappelée du reste de titicaca  » Venetian » de mon « Tender  » adoré. A la louche donc, 140 m de chaque… Je prévois plus de marge pour la version de l’ado… qui veut du blanc ! Affaire à suivre…. f

Je n’ai pas fait d’échantillon, C’est pas biiiiieeeeen j’ai attrapé les mes 4, 5 mm et je me suis lancée avec le compte de mailles préconisé.

Le patron

Alors, ce patron ? Et bien tout simplement  » Le boyfriend Hat » de Alice Hammer, paru dans son livre Sentimental Tricot, mais que vous pouvez acheter aussi sous forme d’une fiche individuelle PDF en français sur ravelry (premier lien de ce paragraphe). C’est un patron tout bête en côtes 1/1, prévu pour être soit slouchy, soit ajusté, suivant la manière de rouler ou pas le bord du bonnet.

Il se commence par le bas, se tricote en rond, tout droit, pendant pas mal de cm…Puis on diminue tout les rangs jusqu’à n’avoir que quelques mailles, ce qui donne une forme un peu carré au haut du bonnet que j’aime bien.

C’est un très bon modèle pour débutante qui ne s’est jamais frotté aux côtes ou bien que ça n’effraie pas. Parfait aussi pour perfectionner ses mailles envers en méthode continentale, ce que je n’ai pas fait pour cette version, mais je me rattrape sur la seconde. D’ailleurs, je n’ai tant souffert que ça finalement, alors que les côtes, comme je le disais en introduction, ce n’est tout de même pas exactement mon kiffe ultime ‘^^.

La patte de la Linotte

Je n’ai pas changé grand chose à ce bonnet qui reste un excellent basique, vraiment intemporel ( le principe de tous les patrons du livre, au passage). J’ai pris des aiguilles plus grosses de 0,5 mm parce que je sais que je tricote serré, mais c’est purement anecdotique. Enfin, pas tout à fait quand même, on en reparle juste en dessous ! ^^

J’ai juste changé le montage préconisé pour le montage tubulaire du tuto de l’Echappée Laine que je trouve juste quasi parfait à condition de se rappeler des points suivants : 1. tricoter le rang envers juste après le montage des premières mailles avec le même fil que le montage de départ et changer donc, sur le rang suivant uniquement. 2. Se rappeler que « si la maille ressemble à une maille endroit, on la tricote à l’endroit » et que « si la maille ressemble à une maille envers, on la glisse à l’envers avec le fil devant le travail » . Et pis c’est tout. Y a pas à dire, le rendu est tout de même assez bluffant !

Epic Fail ?

Quand on a juste le métrage demandé au cm près et qu’on monte de 0,5 mm en taille d’aiguille, il faut être conscient d’une chose… On joue clairement à « Yarn Chiken » : même si on tricote serré, on prend le risque d’utiliser un tout petit peu de fil supplémentaire. Et j’étais vraiment juste pile poil… Donc à quelques cm des diminutions, j’ai vu ma pelote se réduire à peau de chagrin et je me suis dit : oulalala tu vas voir que tu vas tomber en rade… Comme le bonnet est fait pour être roulé et que l’homme préfère les bonnets ajustés qui ne risquent pas de bouger en arrière, je me suis dit qu’il valait mieux réduire de 3 cm le bonnet en hauteur plutôt que de devoir racheter une pelote pour 4 rangs de diminutions, ce qui m’aurait amené à avoir un reste quasiment aussi conséquent qu’au départ… Au final, j’aurais pu faire sans doute 2 rangs de plus, au moins ‘^^ Et avoir retiré ces quelques cm fait que le revers est un poil court mais le bonnet reste tout à fait portable, néanmoins ! Et puis, soyons claire, l’homme se fiche totalement de ce genre de bonnet. Il l’adore d’ailleurs son bonnet ! Il a déjà été beaucoup porté, une fois n’est pas coutume, avant que je prenne les photos pour le blog…

Les photos portées

Parce que mes photos, je savais très exactement à quoi je voulais qu’elles ressemblent ! Comme nous avons décidé de partir quelques jours en Bretagne pendant les vacances, j’ai embarqué la marinière du Zhomme dans nos bagages et …

Oui, L’homme a du mal à lâcher ton téléphone. Et voyez son air stoïque …

Franchement, on est bien d’accord qu’on est dans la kitcherie, mais on a bien rigolé sur la plage en tout cas.

J’ai fait sortir de devant de la crête de Monsieur, parce que ça donnait un petit côté Tintin ;op

Comme vous pouvez le voir, c’est un peu juste mais encore une fois, il kiffe son bonnet alors je n’ai pas vraiment de regret !

Et voilà ! Il ne me reste plus qu’à faire les photos portées de mon headband pour le second article. J’essaie de faire ça dans la semaine ! A tout bientôt !

Tricot

Mon pull nounours ^^

A l’origine

Je suis tombée amoureuse de ce pull de Isabelle Kraemer il y a des mois, au moment de sa sortie. Mais je n’avais pas la laine en stock pour le tricoter. Et puis j’ai une illimination un soir et j’ai commandé de quoi le tricoter dans une de mes laines rustiques favorite, une fingering, que je prévoyais de tricoter en double. Je l’ai monté mi-février, avant de reprendre le travail, en me disant que je n’en profiterai sans doute pas cette année mais j’ai eu tord ^^ Je l’ai fini assez rapidement (un petit mois seulement) et donc déjà porté avec bonheur, même si, une fois fini, j’ai eu un gros doute sur sa longueur…

Les fournitures

J’ai donc utilisé de la « Douro » de « Rosários 4 «  en double, dans le coloris « Castanho », un beau marron chiné avec un brun plus foncé et aussi avec des pointes de moutarde et de rouge. Une vraie merveille ! Assez sèche avant le blocage, elle gonfle beaucoup et s’adoucit au lavage. Habituée à la plötuloppi et à la supersoft, je la trouve douce et je la porte avec juste un débardeur dessous sans problème.

Mon pull est tout léger, il a un chouette drapé et ne met pas trop mal en point en valeur, je trouve ^^ ! J’ai utilisé des aiguilles 4 mm et 4,5 mm et 290 gr en tout et pour tout.

Le patron

Il s’agit du « Seve » de Isabelle Kraemer, patron disponible en pdf payant sur Ravelry qui se tricote normalement avec un fil « worsted » comme la gilliatt par exemple et un échantillon de 18 m pour 10 cm. Il s’agit d’un « top down » qui comporte de jolis détails et donc la forme est très travaillée… sans en avoir l’air ! J’ai choisi la taille 3 pour avoir l’aisance préconisée par le patron.

On commence par monter le dos (ou le devant car le pull est réversible) et on tricote des côtes 1/1.

Non mais vous avez vu toutes ces nuances !!!

Puis on va tricoter des rangs raccourcis pour donner la pente adéquat aux épaules et on tricote jusqu’en bas des emmanchures. Ensuite, on relève les mailles des épaules et au rang suivant, on va remonter des mailles pour créer le centre du devant. Le patron préconise un montage particulier au crochet que je ne connaissais pas et joue, en relevant les mailles d’un certaines manière faudra acheter la fiche pour en savoir plus, on a une jolie démarcation sur la ligne d’épaule comme une couture et qui va empêcher le pull se déformer avec le poids (normalement la laine utilisée, je le rappelle est bien plus lourde que la mienne et le pull est beaucoup plus long). Ensuite on va tricoter le corps du pull avec des mailles envers sur le côté pour créer une petite déco. Et on termine par des côtes 1/1, mais juste avant, on va rajouter des mailles pour contrebalancer l’effet du panneau de torsades sur le bas du pull.

Ensuite, on va revenir aux manches qu’on va tricoter en rond après avoir relevé les mailles autour de l’ouverture. D’ailleurs, au passage, on aura créée un jeu de texture tout au bord de l’emmanchure qui rappelle les lignes verticales et horizontales semées par-ci par-là sur le pull.

Et puis au bout des manches, on va retrouver …

Des côtes 1/1 ^^

Mais ce qui vraiment l’originalité du patron réside dans le fait qu’il propose de faire d’un côté le motif sur une seule colonne

Et de l’autre un panneau complet.

La torsade qui les compose est identique, très simple et rend vraiment bien ! La séquence se retient très très vite, on croise 1 rang sur 4, et ça motive vraiment à voir son pull grandir. ^^ Les deux côtés étant identiques, on peut vraiment changer le sens de portage du pull sans que ça ne pose le moindre soucis. OU bien décider de faire un seul motif, d’un côté… ou de l’autre !

Les explications sont très détaillées, les techniques spéciales expliquées avec des pas à pas photos bien faits. On n’a juste à se laisser mener par la main. Même une cerveau fatigué, ça se fait très bien !

La patte de la linotte

J’ai choisi de ne pas essayer d’apprendre la nouvelle technique de montage proposée et j’ai réalisé un montage classique. Pour garder la jolie ligne sur l’épaule, j’ai tout simplement relever mes mailles en ne prenant que la moitié du » V » et on n’y voir que du feu ;op

Ensuite, j’ai raccourci le pull en me tricotant que 30 cm de corps. Et puis, au blocage j’ai essayé de ne pas tirer dessus du tout pour avoir un pull assez court à porter par dessus mes robes et mes jupes taille haute. Par contre, j’ai un peu tiré sur l’encolure devant (j’ai choisi de porter le panneau sur le devant en toute circonstance, c’est lui qui m’a fait aimer ce pull)pour qu’elle ne soit pas trop haute et ça plutôt bien fonctionné.

Enfin, j’ai modifié la hauteur d’emmanchures pour avoir des manches plus étroites : c’est comme ça que je préfère mes pulls ! Je suis partie de la hauteur d’emmanchures de mon pull tender dont le fil est juste parfait : j’ai donc arrêté mon devant à 15,5 cm. Puis j’ai relevé 66 mailles pour ma taille et j’ai légèrement modifié le rythme des diminutions.

Epic fail ?

Je voulais un pull cropped mais je ne sais jamais où arrêter de tricoter ‘^^ Comme le blocage joue beaucoup, j’ai toujours peur de me retrouver avec un pull trop long ou trop court. Pour ce que je voulais, il est un peu long : 28 cm aurait suffit je pense et une fois bloqué, je l’ai essayé sur mes « désinvoltes en robe » mais il est un peu long pour ça. Par contre, sur ma dernière jupe, il est parfait ! Idem dans les robes salopettes et pas mal sur un jeans avec un débardeur qui dépasse un peu dessous. Ouf, on est sauvé !

Les photos portées

Je vous ai déjà monté un bout de ce pull lors de mon article précédent : en fait, j’ai fait une seule séance pour les deux projets et je ne me suis pas changée entre les deux ‘^^

Sur le côté, le pull est légèrement en pointe, mais rien de grave ! c’est dur essentiellement à mon blocage je pense.

J’ai hésité à ne pas faire le motif dans le dos mais finalement, j’ai décidé de le faire tout de même et je suis bien contente.

Je suis bien contente de mes manches qui sont ajustées comme je le voulais mais qui passent quand même très bien remontées, sans me serrer

Au passage, mon beau tatoo a été réalisée par « Faber Tatoo »

Et une vue d’ensemble avec ma jolie jupe d’amour ! Une tenue parfaite dans laquelle je me sens bien … et moi-même !

Il me reste pas mal de cette merveille de fil marron et j’ai commandé plusieurs écheveaux uniques des nouvelles couleurs qui sont venues étoffer la gamme cet hivers. J’espère qu’ils vont continuer sur cette lancée !

Tricot

Le petit gilet rose…

A l’origine

Alors que je me cherchais un encours de grandes vacances, je suis arrivée à un triste constat… je n’ai pas vraiment de gilets courts. En fait, je n’ai tricoté QUE des gilets longs. Bien longs. Mais un gilet court, parfois, c’est bien aussi ! Même si ma séance photo m’a prouvé que c’était mieux sur les jupes et les jeans, sans doute que sur les robes…. J’ai donc trimballé mon gilet rose sur la route des vacances, des Cevennes à la Bretagne, de La maison à la Normandie et au gré des tricothés…

Les fournitures

J’ai choisi un fil déjà souvent utilisé en crochet doux euphémisme et pour un pull que je porte avec beaucoup de bonheur depuis des années. Je voulais un gilet doudou comment ça encore, bien fluide mais bien chaud. Et le mohair n’est pas trop dans mon budget… Alors j’ai opté pour … de la Nord de Drops, coloris « blush » un beau rose chiné, avec un peu de rose clair, de blanc et parfois une légère touche de rose. Je trouve ce fil presque parfait pour ce patron ! en tout cas, en terme de drapé, de douceur, de cocon, on est plus que pas mal ! Il met bien le point en valeur aussi, ce qui n’est pas négligeable mais attention, il ne pardonne pas les approximations… On en reparlera un peu plus bas ^^ !

Le patron

J’ai donc choisi un patron qui me faisait de l’oeil depuis un petit moment, mais que j’avais un peu peur de tricoter car il est entièrement texturé : le « Little Love » de ANKESTRiCK, patron payant, disponible sur ravelry en anglais ou en allemand. Pour une fois, je ne vais pas rentrer trop les détails de la construction car elle est très ingénieuse, un vrai plaisir pour celles qui vent un tombé impeccable et un peu de challenge niveau tricot. Le patron est très bien expliqué, il suffit de se laisser guider ! J’ai très vite vu où la déligneuse voulait en venir, donc je n’ai eu strictement aucun problème. Et vraiment, je trouve qu’il tombe très bien ! Le col remonte haut sur la nuque, on peut le replier où le porter comme un col de kimono japonais traditionnel (option que j’ai choisi au blocage) et j’aime vraiment porter les « drops shoulders » (emmanchures descendues en français) que je trouve plus seyant que les raglans qui souvent ne sont pas très jolis au niveaux des emmanchures.

On commence le patron par la bande d’encolure dos, puis on va monter et relever des mailles jouer avec des côtes et des rangs raccourcis pour tricoter le dos puis les devants jusqu’aux emmanchures.

Une fois que c’est fait, on reprend toutes ses mailles, et on descend le long du corps….

Une des particularités de ce gilet est son col châle en côtes 1/1, qui se termine par une icord.

Cette bordure est tricotée avec le corps.

Outre sa forme que j’adore, ce qui m’a fait choisir le patron, finalement, malgré mes réticences initiales, c’est le motif qui est créée par un jeu de jeté et de mailles rabattues. En réalité, je me suis rendue compte très vite qu’il était simple à retenir et à lire et je me suis littéralement régalée à le tricoter. J’était presque déçue d’arriver à la bordure finale, qu’on tricote avec des côtes 1/1 et qui comporte une série de rangs raccourcis. Cette construction donnerait sans cela des devants plus courts que le dos, comme pour le gilet embruns de Atelier Emilie . J’ai pas mal hésité en ce qui concernait ces rangs raccourcis d’ailleurs : les supprimer ? les faire plus haut, dans le motifs ? ou bien ne rien toucher ? En fait, j’ai mis plusieurs semaines à me décider et mon gilet est resté en stand by. Puis est arrivé ce dont j’ai déjà parlé. Alors je n’ai plus trop tricoté. J’ai finalement décidé de ne rien toucher au patron. Et après avoir commencé ce gilet en Aout, je l’ai repris en Octobre. J’ai tricoté les manches ( qui normalement sont entièrement texturées). Et je n’ai trouvé la motivation pour le bloquer … qu’en Mars…. Il était temps !

Donc…. Une fois le corps terminé, on tricote les manches qu’on termine par une bande de côtes 1/1

La patte de la Linotte

Après moult tergiversation, donc, je n’ai pas changé le bas du gilet, en revanche je n’ai pas fait les rabats tubulaires préconisés pour les manches et le bas du corps, par pure flemme ! J’ai juste rabattu en côtes 1/1 et je trouve que c’est aussi bien.

Autre modification, de plus grande importance : dès le départ, j’ai décidé que je voulais des manches plus fittées et, surtout, en jersey endroit tout bête. Par par flemme, cette fois, mais pour le look ! Je trouve que ça allège la ligne, lui donne un côté un peu plus moderne. Et j’ai réalisé qu’en plus, ce serait plus chaud, car le point au blocage, même s’il n’est pas agressif, est constitué de jetés… et donc de troutrous…

Epic fail ?

Premier point : le temps que j’ai mis à tricoter ce gilet ‘^^ entre Juillet pour le début du tricot, et Début mars pour le blocage, même si on est pas sur un record, j’ai pire sous la main, on est quand même sur un très grande période de temps ! J’aurais adoré le porter en mode échouée sur mon canapé… Mais je n’avais pas le courage. Pourtant, il a été très simple à bloquer ce gilet ! Je n’ai épinglé que les bandes de côtes des manches et juste lissé à la main le reste. Par contre, le blocage n’a rien pu faire pour les petits défauts de tension de ce projet que j’ai pas mal tricoté en voiture.

Par exemple, j’ai une ligne pas jojo au milieu de mon col dans le dos et les côtes ne sont pas jolies du tout. C’est à cause de l’alpaga contenu dans le fil, qui est mou. Il ne pardonne rien. Mais alors rien du tout ‘^^ Je vous laisse scruter les petits défauts de régularité dans les côtes sur toutes les photos, si ça vous amuse ;op

Mais comme c’est dans le dos…. je peux faire mon déni tranquillement.

Je me suis rendue compte aussi que j’avais un devant légèrement plus long que l’autre : soit je me suis trompée dans les rangs raccourcis, soit je me suis détendue entre les deux ‘^^. A refaire, je tricoterai les rangs raccourcis dans le motif, je pense que ça serait plus joli. Mais je ne me suis pas sentie de prendre les notes pour faire la même chose en miroir de l’autre côté. Pourtant sans doute que lire le tricot aurait suffit. Mais à ce moment-là, je me noyais dans un vers d’eau alors ….

Les photos portées

Je suis moyen satisfaite de mon premier jet de photos. Je crois que ce gilet ne s’entendra pas trop avec mes robes courtes : je les trouve plus flatteuses avec un gilet long. Mais pour bien voir le gilet, c’est pas trop mal …

La ligne du haut du dos me dérange : avec mon fil, je ne trouve pas ça très joli. Par contre, il a une jolie ligne générale , ce petit gilet !

Comme je vous l’ai expliqué plus haut, les rangs raccourcis permettent de rallonger les devants : il manquerait bien 6/7 cm devant, sinon.

Dans la famille pas flatteuse, je demande la petite robe noire ‘^^…

Je ne regrette pas d’avoir zappé le rat tubulaire, les bordures des manches sont bien assez élastiques.

Et si j’oublie le dos, je suis ravie de mon choix de fil ! C’est un vrai doudou !!

Comme je trouvais les photos un peu tristouilles, je suis ensuite allée chercher une autre robe, un peu plus longue et plus colorée. Je trouve que le rose est parfait avec, mais aussi que la longueur est pas terrible. Faudra me croire sur parole, j’ai coupé le photo ‘^^

En revanche avec mes petites blouses et mes jeans, je trouve ça beaucoup mieux ! Et ça casse un peu le côté buccolica-romantique de la chose…

Pour une fois, je suis sortie dans la rue avec le pied d’appareil photo et c’est moi qui posait… oui dans la rue, à côté d’un conservatoire le mercredi, donc il y avait du passage… Mais je l’aime trop ce mur, le même que le mien, presque en mieux avec ses jolis nuages, celui des photos du bonnet écureuil de Eliott !

Porté ici, donc avec mon « top grainfield  » en velours milleraies, je trouve ça bien mieux que sur une robe. D’ailleurs en m’habillant ce matin, j’ai réalisé que je voulais des gilets courts, surtout pour porter avec mes jeans, en fait ! Je suis sauvée, tout est cohérent !

Je pense donc que mon prochain gilet sera un gilet court, avec des emmanchures descendues, pas mal d’aisance et un col châle… Le même en pas pareil, donc ;op …. par exemple le Evening Dew Cardigan avec le motifs juste sur les pans de devants, que j’avais commencé au printemps pour l’abandonner ensuite : il y a des torsades un rang sur deux, sur des km de mailles et c’était beaucoup trop long pour faire un rang… Mais je me dis que juste sur les devants tout le reste en jersey… L’avantage étant que j’ai déjà la laine (hyper douce, d’un beau bleu nuit), le patron et que je sais que j’ai le bon échantillon… mais j’hésite encore avec un petit pull noir, court, en aiguille 3 avec un joli jacquard… vieux rose…. ou autre chose…. MAIS j’ai un petit pull marron, encore de saison qui a fini de sécher et qui n’attend que ses photos ! L’article devrait être en ligne la semaine prochaine ^^.

A bientôt, donc ! ^^

Tricot

Mes guêtres jolies…

A l’origine

Il y a quelques années, j’ai sorti mon tout premier patron au profit de l’écheveau solidaire (d’ailleurs il est toujours en vente au bénéfice de cette association) et j’étais tombée amoureuse de la seconde version qu’une de mes testeuses avaient tricotées pour sa faille : celles de  » Les chiffonneries du Chat » que vous pouvez voir ici. Je l’avais mise en favoris et puis je n’avais pas pris le temps de les tricoter… Et puis en Février, j’ai cherché des petits pièces à tricoter pour moi, pour me motiver à tricoter de 1 et à m’habiller de 2… J’ai donc fouillé dans mes favoris et dans mon stash … et je me suis rappelée de ce gros coup de coeur de l’époque ! ^^

Les fournitures

J’avais la même laine en stock que celles de Virginie, de la idéal de Bergère de France. Mais à cause de sa photo et/ou du bain, ma laine principale tournait trop du côté vert sapin par rapport à ce que j’avais adoré : je voyais un beau bleu canard. C’est ce que je voulais. Alors, je suis allée chez ma petite vendeuse de laine industrielle et j’ai jeté mon dévolu sur la basic Merino de Katia, un mélange de mérinos superwash et d’acrylique. Si vous me suivez depuis quelques temps, ce n’est plus vraiment un mélange de laine que j’utilise. Enfin, que j’utilise pour moi. Avec la Idéal, on est sur une laine tout terrain, parfaite pour les enfants, par exemple : très douce, lavable en machine les yeux fermés, et qui tient vraiment bien dans le temps. Pour une pièce qui potentiellement salissante, je me suis dit que ce serait parfait. Je n’aurais pas peur de les porter les jours humides par exemple ^^

J’ai donc choisi le coloris « 39 » pour la couleur principale dont il ne me reste pas grand chose : j’avais partagé ma pelote en deux pour tricoter des guêtres les plus hautes possibles. Pour le gris, j’ai utilisé le coloris « 38 ». Et pour le rose juste quelques mètres d’un RNI (reste non identifié) de grosseur équivalente à la louche. Et j’ai tricoté le tout en 4 mm pour le « corps » de la guêtre et en 3,5 mm pour les côtes.

Le patron

J’ai donc tricoté le patron des guêtres « Asya », disponible sous la forme d’un pdf payant sur Ravelry. Le patron comporte un grand panel de tailles, du 12 mois à la taille adulte, en version tube comme ici ou cho7 de yoga pour adulte.

La patte de la linotte

J’ai tricoté avec un autre échantillon que celui proposé par la fiche, pour coller à ma laine. Pour ce type de patron, c’est très très simple, une petite règle de trois suffit ^^ Ici donc, j’ai monté 64 m pour un échantillon de 23 mailles et demi ( oui le demi est important ;op ) pour le bas de la guêtres. Oui le bas… je savais que mon jacquard serait plus serré ( 25 mailles pour 10 cm pour le haut) . Je n’ai pas changé de tailles d’aiguilles pour le tricoter, d’ailleurs. Je voulais que le haut soit plus resserré que le bas, pour dégouliner joliment sur le bas du pied mais se tenir en haut. Je crois que j’ai réussi mon pari ^^

Ensuite, forcément, j’ai tricoté plus de cm : 18 cm de jersey ( comme je vous l’ai dit, pour utiliser toute la pelote) et 3 cm de côtes. D’ailleurs, j’ai changé les côtes ici, pour le look et parce que je n’avais pas besoin d’avoir beaucoup d’élasticité en haut et en bas : j’ai tricoté des côtes 3/1.

Enfin, comme une autre de mes testeuses, Aude, j’ai rajouté une ligne de gouttes de pluie. Parce que c’est joli ^^ !

Epic fail ?

Ben non. Elles sont bien comme je voulais ! J’ai failli changer de tailles d’aiguilles en court de projets pour avoir une forme plus évasée. Je pense que là, ce n’était pas nécessaire : ma tension s’est détendue finalement assez graduellement sur la hauteur de la guêtres toutes seules. J’ai un peu galéré au début car ça ne glissait pas du tout mais ça s’est stabilisé à peut être la moitié de la hauteur. D’ailleurs, je n’avais pas le patron sous les yeux quand j’ai commencé, juste la grille que j’avais gribouillé dans un de mes innombrables carnets. Et je suis partie dans le « mauvais » sens, c’est à dire du haut vers le bas. Pour la version tube du patron, ça n’a strictement aucune incidence. Enfin, si dans ce cas, une incidence sur la tension puisque je n’ai pas changé d’aiguilles comme on le fait souvent pour le jacquard.

Certaines petites gouttes de pluie sont un peu plus serrée que d’autres, parce que je n’ai pas forcément fait hyper attention à ma tension, mais ce n’est pas très grave. Dans la masse, ça ne se voit pas vraiment, à moins de mettre le nez dessus ^^. Attention, ici, ça ne gêne pas parce que c’est anecdotique sur le rang ET que j’ai pas mal d’aisance positive. Si votre patron est ajusté, c’est typiquement le genre de chose qui se verra car tout le tricot sera étiré ou PIRE, le genre de chose qui fait que vous ne pourrez PAS enfiler votre projet ! Donc ça vaut le coup de faire plus attention que moi ^^

En fait, elles sont plus serrées en débuts/fin de rangs, car j’ai plus serré au moment de croiser les fils. Le V de la maille est moins dessiné que pour le reste du tour. Mais ce n’est vraiment pas grave.

Les photos portées

Initialement, j’avais tricoté ces guêtres pour mettre par dessus mes collants/chaussons à la maison, pendant que j’étais arrêtée ou bien sur les converses ou sur les chaussures basses. Mais en fait, ça passe pas mal du tout sur mes chaussures montantes aussi !

Avec ces chaussures sont larges, je suis obligée de les porter plus haut. Mais ce n’est pas très grave, grâce à l’aisance

Pas facile de prendre ses jambes en photo toute seule, quand même, hein ‘^^

Si vous vous posez des questions à propos de mes lacets… la réponse est sans doute… par ici ! ^^
Tricot

Mon châle renard

A l’origine

Au grès d’une jolie rencontre chez Le Chat qui Tricote, la jolie boutique salon de thé d’Aix, je suis (re)tombée en amour sur un vieux modèle de châle au crochet que j’avais déjà réalisé 2 fois ( une fois en lin très fin, une fois en supersoft) : celui que « Mellanieno » a réalisé il y a quelques temps : le célèbre « SouthBay Shawlette ». En rentrant à la maison, j’ai commencé à retourner mon stash pour voir ce que je pouvais bricoler parce que j’ai vraiment eu une crise de castonite aigüe. Au début j’avais envie d’une version flashy, genre un beau rose qui pète, mais je n’avais que très peu de reste dans la bonne couleur et je voulais racheter le moins possible… et puis … illumination !

Les fournitures

J’ai donc exhumé un cadeau de mon amoureux de l’an dernier (pour notre anniversaire d’amoureux) que j’avais prévu d’associer à un bleu marine pour faire une marinière. Il s’agit de la « douce Highland » de la Droguerie , coloris « Bois Blond » dont le prix a, il me semble sacrément augmenté depuis l’an dernier. Sauf qu’à la lumière du jour, le fil m’a paru beaucoup plus orange que dans le magasin… Alors je n’avais pas monté ma marinière… J’avais un peu plus de 200 gr de cette couleur et j’ai pensé tout de suite à la mixer avec ma chère « titicaca » de HostGarn coloris « crown » (un joli doré). J’ai commencé par crocheter deux fils de Douce Highland avec la titicaca et un crochet 5 mm mais c’était trop épais… j’ai donc réduit à un fil de chaque, avec mon crochet 4,5 mm et ça m’a paru parfait ! J’ai juste dû racheter 2 pelotes de Titicaca pour compléter mon reste de 19 gr de départ… Et j’ai utilisé jusqu’au dernier cm du fil de la Droguerie et il me reste 12 gr de HolstGarn… J’ai hésité un moment à racheter le même métrage de douce pour finir mes 12 gr puisqu’on peut acheter au 5 gr près à la Droguerie. Mais j’ai décidé d’attendre pour le blocage pour me décider. Je voulais un grand châle bien enveloppant, et il me semblait un peu petit. Mais le motif n’était pas ouvert et je savais d’expérience qu’il allait bien pousser. Et c’est exactement ce qui c’est passé ! ^^

Le blocage, comme je m’en doutais, à fait des merveilles aussi en terme de douceur et de moelleux ! La douce a littéralement doublé de volume. Je suis vraiment ravie ! Pour un peu, je m’offrirai bien 2OO gr de « Douce » coloris « Pétrole » et de la « titicaca » coloris  » Tiffany » ! ou bien en « noble » coloris « Tyrian rose » et « titicaca  » Gladioli » pour une autre version !

EDIT du 27 février : j’ai trouvé mieux : « camélia » à la place de « gladioli » ! D’ailleurs c’est le combo élu !

Le patron

Donc, le « SouthBay Shawlette » patron dispo en anglais gratuitement par exemple sur Ravelry mais j’ai vu passer au moins deux traductions en français si ça vous fait peur de crocheter en anglais ^^. Par exemple celle de  » les petites créations de Rosalie » qui date de février 2015 ^^ Il s’agit d’un châle triangulaire, au départ prévu pour faire une chèche mais l’avantage du crochet c’est qu’on peut agrandir autant qu’on veut sans se prendre la tête !

On commence par le haut du châle et après quelques aller-retour de mise en place, vraiment très peu, on a juste deux rangs à répéter à l’infini ou presque ^^. Un vrai plaisir à crocheter, sans prise de tête, le parfait crochet / balade/ tricothé ( coucou les Camées de la Pelote ^^)/ trajet en voiture / soirée série ! J’avais eu du mal à finir ma première version mais cette fois-ci….j’ai littéralement volé de brides en brides ! Je trouve le motif très délicat ! Parfait en décalage sur un blouson en cuir par exemple ^^

Pas besoin de bordures à la fin, il suffit de terminer sur le rang avec les groupes de 7 brides !

La patte de la Linotte

J’ai agrandi le patron comme je vous l’ai dit pour avoir au final 27 rangs de coquilles en tout en partant du début.

Et puis, pour que le châle tienne bien en place et utiliser mon mini reste de « Douce » jusqu’au bout du bout et gagner quelques cm de longueur, j’ai ajouté deux « tassels » en suivant le tuto parfait de Fibertales, dont je vous ai déjà parlé, il me semble…

Edit du même jour à 21H59 : soyons précise ^^ Au détour d’une conversation sur IG avec Les Rêves de Cicinous, je viens de réaliser que j’ai oublié de mentionner une modification que je pense faire sur ma 4eme version de cette pépite : pour gagner un peu en longueur et avoir une bordure plus souple, je ferai une ML de plus à chaque début de rang. Du coup, quand on se retrouve à finir par une bride dans la 3eme ml du groupe de 6 ml, je ferai la bride dans la 4eme à la place… Oui bon, ça doit vous sembler être du chinois comme ça, hein, mais avec le diagramme sous le nez, ça sera beaucoup plus clair ! ^^

Epic Fail ?

Non, il n’ y a pas d’erreur mais j’aime bien la photo et je ne savais pas où la mettre ;op

J’ai fait une paire d’erreur dans le point, parfois, j’ai défait. Parfois non, j’ai triché. Perdu dans la masse, ça se voit pas… D’ailleurs au moment de faire les photos… ben je les ai pas retrouvées ‘^^ .

Les photos portées

Avec télécommande dans la main pour cause d’horaires du homme incompatibles avec le temps d’ensoleillement sur la terrasse ‘^^

Et un petit plan plus rapproché ^^ : je le porte avec le haut replié sur bien 15 cm : ça fait double épaisseur sur le cou et ça fait bien chaud et doudou sur le cou !

Et vous savez quoi, c’est officiel, j’en refais un en rose qui pète, j’aime trop le porter ! Reste juste à choisir THE combo ^^

Borderie, Crochet, Les échanges c'est la vie, Tricot

Mini swap de Noël ….

Nous avons décidé de nous faire un mini swap de noël avec Elise et Mathilde. Juste une petite bricole ou deux, sans pression, pour le plaisir de nous offrir un petit cadeau…

Pour Elise donc, j’ai fait …

Une barrette de Noël …

Des lacets (qui m’ont bien fait suer ! j’ai bousillé 2 embouts… alors que les premiers étaient passés comme une lettre à la poste…)

Je lui ai aussi fait une petite série de marqueurs de tricot avec des perles de jade

Vous les avez sans doute déjà vu sur IG quand j’ai montré cette petite pochette que j’ai (re)adoptée pour ranger mes marqueurs ^^

J’ai aussi brodé de mini lune que j’ai transformées en broche pour Elise, sur le même principe que celle que j’avais faite en Septembre. La seconde a été envoyée avec la broche lapin pour mon swap avec Perlipo ( article consultable ici ^^)

Et une petite déco de Noël à partir du patron gratuit de Grizzly_mama ( poste du 7 Décembre).

Je vous en ai déjà parlé dans cet article ^^ Un petit jeu des différences ? Pour cette deuxième version du patron, j’ai fait toutes les faces en essayant de lui faire des yeux symétriques ( et c’était pas gagné gagné, ça …)

Je suis fan de cette vue avec les deux petites ailes ^^

Et assez contente de mon petit bec qui lui donne l’air malicieux ^^ J’ai aussi fait la petite queue en « Dolce Merino » de Katia, coloris « parme » et je n’ai pas brodé de cils.

Pour Mathilde j’ai fait …

Une petite broche à partir de fournitures de trouvées en Vacances à Rennes. Ultra rapide : une pastille en céramique avec un trou, rebouché ici avec une étoile (collée) et un support de broche… collé lui aussi ‘^^ J’avais tout de suite pensé à Mathilde en voyant cette jolie pastille. Et puis… je l’avais oublié dans un coin de l’atelier. En me creusant la tête pour trouver quoi lui faire… d’un coup, illumination ‘^^

J’avais prévu de lui faire des lacets aussi mais, j’ai bousillé 2 embouts sur la paire d’Elise du coup, je n’en avais plus assez…. Alors à la place, j’ai glissé une paire de lacets de la droguerie ( en espérant qu’ils ne seront pas trop courts ‘^^) Faudra me croire sur parole, je n’ai pas pris de photo ( en même temps, c’est pas moi qui les au faits ‘^^, comme les boutons lego que j’ai rajouté, trouvés sur le marché …)

Et pour aller avec sa jolie broche, je lui ai fait des boucles d’oreilles. Le truc qui a toujours l’air de rien, mais qui me demande en amont une tonne de cogitation ‘^^.

Je ne porterai pas des boucles aussi longues mais je pense qu’elles vont plaire à Mathilde et je suis contente du résultat !

Et ce que j’ai Reçu de la part de Mathilde

Elle m’a gâtée en goodies , mais surtout elle m’a tricoté et brodé un très joli headband !

Que j’ai eu du mal à photographier pour lui rendre justice ! Mais en trichant sur la luminosité j’ai pu faire ressortir la broderie.

Il se termine en pointe et se ferme avec un joli bouton ^^

Et ce que j’ai Reçu de la part d’Elise

Elle m’a offert une des vestes de travail qu’elle va bientôt mettre en vente sur sa boutique « Bobines et Madelaine » qu’elle décore avec des broderies ^^

Elle est immense, j’ai prévue de recouper une veste à ma taille dedans : je ne sais pas encore quel patron je vais utiliser, mais vous allez la revoir, c’est certain !

Et voici la seconde poche !

C’est joli, n’est ce pas ! Je vais vous faire une confidence : j’ai vu ce qu’elle prépare d’autres , elle explore des univers différents et c’est canon !

Et voilou ! Vous savez tout ! ^^ Posté en février, il était temps ‘^^ ! J’enchaîne tout de suite avec la publication de l’article des petits projets, que j’ai publié avant… pour qu’il arrive après … T’as compris le coup ;op

Dans la semaine, je vais faire de mon mieux pour tirer le portrait à au moins une des deux robes que j’ai cousues ses dernières semaines, on se retrouve donc bientôt ! Bonne semaine !