Crochet, Petits tutos, Un petit tuto ?, un petit tuto?

Reprendre l’encours sans fin : La petite dînette de mes garçons

A l’origine

Fotor_151516484706813

Quand j’étais enceinte de Eliott, j’ai fabriqué une dînette au crochet en cachette pour ses 3 grands frères, pour leur offrir à la maternité. Ils me voyaient fabriquer tout un tas de choses pour leur petit frère à venir et je ne voulais pas qu’ils se sentent un peu oubliés. Ils ont adoré mon cadeau et j’ai continué à la compléter petit à petit.

Mais depuis mon échange avec Anouck ( un des premiers articles du blog), je l’avais complètement laissée de côté alors qu’il reste beaucoup de chose pour compléter la liste que je remplis au fur et à mesure de mes errances sur Pinterest.

Au début, je ne mettais de côté que des liens vers des tutos rédigés mais j’ai depuis quelques temps rajouté aussi des images de réalisations sans tuto. Le but est de me mettre un petit coup de pied aux fesses et d’essayer de rédiger mes propres tutos. Cette fois, j’ai donc crocheté un babybel ( je vais essayer de leur faire rapidement une version au chèvre ‘^^ ), des farfalles et des gros raviolis frais.

Les patrons

Fotor_151516487354748

Il ne s’agit que de patrons maisons, comme je vous l’ai dit. Pour les farfalles, je suis partie de ce site mais je ne parle pas allemand. Alors, j’ai bidouillé avec les images du pas à pas. ( utilisez google trad’ si vous avez un moment de déprime et que vous voulez avoir une traduction de patron de tricot ou crochet…. Ca me fait en général bien rigoler tellement ça ne veut rien dire ‘^^ )

Fotor_151516499986251

Pour les raviolis, en cherchant sur le net avant de poster ici s’il y avait déjà un tuto , je suis tombée sur celui -là. Il est différent du mien, mais le rendu est sympa aussi ( voire peut-être meilleur) . Je ne le connaissais pas avant , je vous mets ma version en bas, vous allez voir, c’est le même en pas pareil…J’aurais dû penser au point de noppes pour les bords, ça rend super bien je trouve. Mes raviolis sont plus plats, en fait…

Pour le Babybel, je ne suis pas encore 100% convaincue alors si vous voulez proposer une modification, n’hésitez pas, je le rajouterai en vous mentionnant !

Fotor_15151649745246

Les fils

Je n’ai pas de photos, j’ai jeté les tonnes de fils rentrés sans y penser ‘^^ . Il y a de la quattro de Lang pour le rouge et le blanc et le jaune avait été trouvé chez Emmaüs sans étiquette…

Il faut un peu de bourre pour les babybel et les raviolis

LES TUTOS

Pour le babybel

Fotor_15151649211715

AVEC DU FIL BLANC :

Faire 6 MS (maille serrée) dans un anneau magique

Tour 1 : Faire 2 MS dans chaque maille

Tour 2 : Faire *1Ms dans la première maille qui se présente puis 2 MS dans la suivante * : continuez tout le tour.

Tour 3 : Faire *1 Ms dans chacune des deux mailles suivantes puis 2 MS dans la 3éme* : continuez tout le tour.

Tour 4 : Faire *1 Ms dans chacune des trois mailles suivantes puis 2 MS dans la 3éme* : continuez tout le tour. Fermer avec un MC ( maille coulée) dans la suivante.

FAIRE UN SECOND CERCLE IDENTIQUE.

Assembler à l’aiguille les deux moitié de babybel, quelques cm avant la fin, mettre un peu de bourre à l’intérieur et terminer la couture. Rentrer tous vos fils.

Fotor_151516494145126

EN ROUGE

Faire 6 MS dans un anneau magique

Tour 1 : Faire 2 MS dans chaque maille

Tour 2 : Faire *1Ms dans la première maille qui se présente puis 2 MS dans la suivante * : continuez tout le tour.

Tour 3 : Faire *1 Ms dans chacune des deux mailles suivantes puis 2 MS dans la 3éme* : continuez tout le tour.

Tour 4 : Faire *1 Ms dans chacune des trois mailles suivantes puis 2 MS dans la 3éme* : continuez tout le tour. Fermer avec un MC ( maille coulée) dans la suivante.

Tour 5 : Faire 1 MS dans chacune des mailles du tour

Tour 6 : Faire 1 MS dans chacune des 15 premières mailles. Faire une maille coulée dans la suivante pour fermer le tour

CROCHETER UNE SECONDE MOITIE IDENTIQUE

Assembler les deux demi-coques par les 15 mailles que vous avez crochetées lors du dernier tour. Rentrer les trouzmilles fils.

Pour raviolis

Fotor_151516482642252

Suivre le tuto de bobine et pelote jusqu’au rang 4 compris. Plier le ravioli en deux et assembler par des MS ( au lieu des MC). Pensez à rembourrer avant la fin.

Faire 2 ML ( mailles en l’air). Faire 4 MC dans la première maille. Sauter un maille, faire une MC dans la suivante, *5 MC dans la maille suivante, sauter une maille, faire une MC dans la suivante* ( répéter la partie entre ** jusqu’à la fin. Rentrer vos deux fils.

Et voilà !

 

 

Publicités
Couture, Petits tutos, Tricot, Un petit tuto ?, un petit tuto?

Dans la hotte de la fée de Noël (1) : Pour le poupon d’Eliott ( Tuto inside ! )

A l’origine

Comme vous le savez sans doute, je suis la maman de 4 petits garçons. Mais cela ne m’empêche pas de leur fabriquer une dînette au crochet ( d’ailleurs, il faut que je m’y remette … ‘^^ ), et des vêtements de poupons. Chacun d’eux a eu son poupon et cette année, c’est au tour d’Eliott. Je me suis mise en quête d’un petit poupon souple,  avec une bonne bouille, léger, sans mécanisme pour faire des bruits chelous ET qui ne coûte pas un bras… J’ai trouvé mon bonheur chez Toys’r us, dans leur propre gamme. Mais le pauvre était affublé d’un pyjama vraiment moche… J’ai donc eu une excuse pour fabriquer des petits vêtements… ;op

Les patrons

Fotor_151307775391694

Ils ne s’agit que de patrons « maison », que je partage avec vous à la fin de l’article  ^^ : Un pantalon, un petit pull et un bonnet de Lutin.

Les fournitures

Il ne s’agit que de chutes de tissus ou de restes de laine, provenant de mon stock.

Pour le pantalon : du jeans très fin stretch à étoiles, acheté chez les coupons Saint Pierre.

Pour le pull et le bonnet : Le bleu est de la flora de drops ( reste d’un projet que je ne peux pas encore blogger) et pour le gris de la « doux bébé » de Monop, reste d’un gilet « petit arc-en-ciel » que j’avais tricoté pour le premier hivers d’Eliott.

Les photos portées

On zappe les autres étapes habituelles, pour se concentrer davantage sur ce qui vous parlera le plus, les tuto ^^ !

Fotor_151307680208545

L’article est déjà bien assez long ‘^^

Fotor_151307676173513

Par contre, il faisait vraiment moche quand j’ai cousu et tricoté ce petit ensemble, alors je n’ai pas pu faire de photos pour un pas à pas détaillé… N’hésitez pas à me poser des questions en commentaires !

Fotor_151307683207791

LES TUTOS

Le poupon d’Eliott a un tour de ventre de 26 cm et ses jambes mesurent 9 cm de l’endroit où elles sont rattachées au corps au bas du pied. Son tour de tête est de 26 cm. De la base du cou à l’entrejambe, il mesure 10 cm.  Pour le bonnet, j’ai aussi pris la mesure approximative de la forme du devant du bonnet ( d’une épaule à l’autre en passant par dessus la tête ) : 26 cm…. C’est à se demander si ce n’est pas un poupon cubique ‘^^

Encore une fois, je n’ai pas la prétention d’avoir inventer du neuf, vous trouverez des tas de tuto sur le net pour les vêtements de poupées de ce type. J’ai juste bidouillé dans mon coin avec mes mesures de poupons…..

Le Tuto du pantalon

Fotor_151307757482691

Je me suis inspirée des petits sarouels que j’aime coudre et faire porter à mes petits. ^^

Il vous faut  : DEUX rectangle de coton de  23  cm par 22 cm ( ou bien un grand morceau de 46 par 22 cm en une seule pièce)

Un petit peu d’élastique

Un petit bout de ruban décoratif ( facultatif )

Comme pour les pochons, le patron est à imprimer en taille réelle. Attention, peut être que certains morceaux de la ligne saute à l’impression, il suffira de les retracer… Je m’excuse par avance, le fichier n’est pas aussi propre que la première fois mais mon logiciel de retouche gratuit s’est mis à jour et certaines fonctionnalités sont devenues payantes… oh joie 😦   )

Fotor_151308570923052

Les coutures sont comprises ( 0,5 cm). Pliez votre tissu en deux et  coupez le patron en suivant les contours. Vous avez deux morceaux strictement identiques.

Surfilez le tour de chaque pièce, sans oublier l’entrejambe.

Si vous souhaitez faire le bord du bas du pantalon à la machine, repliez deux fois le bas ( 0,5 cm à chaque fois) de chaque demi-jambe et piquez à quelques mm du bord. ( je n’ai pas pris cette option, j’ai fait le bord à la fin, à point invisible). Vous allez répéter cette étape 4 fois.

Epinglez vos deux morceaux endroit contre endroit . ( si vous voulez, vous pouvez décorer une des jambes avec une petite étiquette , j’ai oublié de le faire sur ma version… Mais bon, c’était le 3ème prototype et j’étais tellement sûre que ça allait encore être loupé que j’ai zappé cette étape ‘^^ ). Piquez les coutures extérieures à 0,5 cm puis le petit pont de l’entrejambe. Crantez bien tous les arrondis.

Restez sur l’envers et repliez sur 1 cm le haut du pantalon pour créer la coulisse de l’élastique. Normalement, il faudrait le replier deux fois mais j’ai eu peur que ça ne fasse trop d’épaisseur avec l’élastique, c’est pourquoi j’ai bien surfilé le haut avant de tout coudre. Piquez juste au-dessus de votre ligne de surfilage, en laissant un cm de libre. Pensez bien à faire vos points d’arrêt au début et la fin de la couture.

Fotor_151307763087041

A l’aide d’une épingle à nourrice, faire passer l’élastique dans la coulisse. Testez la longueur nécessaire en essayant le pantalon à votre poupon. Faire un noeud et recouper l’excédent.

Retournez votre pantalon sur l’endroit. C’est le moment de faire l’ourler à la main si vous avez choisi cette option ( en repliant deux fois sur 0,5 cm deux fois )

Fotor_151307760831895
Celle-ci ne sert pas à grand chose mais je me suis bien marrée quand j’ai vu que le pantalon tenait tout seul debout ^^

Vous pouvez faire maintenant faire le revers à votre pantalon de poupon. Si votre tissu est trop mou, faite deux petits points sur les côtés pour le maintenir en place.

Fotor_151307685046881

Le tuto du bonnet de lutin

Fotor_151307599560022

Ma première version, celle de la photo, est un poil trop petite, je vous propose ici une version modifiée pour qu’il tienne mieux en place.

Echantillon  : 24 mailles pour 10 cm de large ( aiguile 3,5 pour moi )

Montez 58 mailles souplement et tricotez 6 rangs de mousse.

Continuez tout droit en jersey pour avoir 4 cm de hauteur totale

Commencez les diminutions pour l’arrière du bonnet. On commence chaque rang par une maille tricotée normalement puis 2 mailles ensembles ( à l’endroit sur l’endroit, à l’envers sur l’envers)

Faites en tout 32 diminutions. Terminez sur un rang envers.

Sur le rang endroit suivant, tricotez 1 m endroit puis toutes les mailles ensemble 2 par 2. Il vous restera une maille à tricotez à l’endroit. Rabattre souplement.

Il ne reste que la couture : repliez votre bonnet en deux comme sur la photo du bonnet à plat. Laissez libre la première partie du bonnet ( celle où vous avez tricoté tout droit). Assemblez l’arrière du bonnet sur vos rangs de diminutions. Pour la dernière partie, celle du rang de rabattage, comme votre bonnet est plié en deux, vous pouvez assembler la première partie des mailles rabattues avec la seconde partie de ces mailles rabattues.

Fotor_151307766476593

Il ne reste plus qu’à rentrer les fils. Si vous voulez vous pouvez rajouter une petite clochette au bout ( ce que je n’ai pas fait parce qu’Eliott est encore petit, à peine 18 mois) , ou un petit pompom ou une grosse perle en bois, pour décorer. Attention toutefois, il faut que ce soit bien léger sinon le bonnet ne tiendra pas en place.

Le tuto du pull

Fotor_151307768556578

Il se construit de bas en haut en rond, sans couture. A un moment, on laissera en attente la moitié des mailles pour tricoter le devant. Puis on les reprendra pour tricoter le dos. Ce qui permettra ensuite de relever des mailles dans les emmanchures créées. Je vous explique le reste en détail en dessous mais c’est pour que vous compreniez le principe. C’est la construction des pulls type « boxy ». Vous pouvez donc très facilement adapter ce patron à n’importe quelle taille de poupons, en vous basant sur le tour de poitrine du poupon et en mesurant sur lui la hauteur entre sa  » taille » et l’endroit où les bras sont rattachés. Pour le poupon d’Eliott, les bras sont rattachés sur le haut des épaules. J’ai donc mis ses bras le long du corps et considéré comme début de l’emmanchure à 6cm depuis la taille, parce que ça me semblait le plus proche de leur place par rapport à ses propotions…( j’ai conscience que c’est un peu nébuleux, je ne sais pas trop comment expliquer ‘^^)

Pareil pour le haut : vous mesurez la hauteur restante entre ce point et le cou du poupon et vous adaptez votre mesure en cm.

Voici ce que ça donne pour le poupon de Eliott ( les mesures sont données au début de la partie tuto). Sur la photo, il y a des rayures, parce que j’ai utilisé des restes et que j’ai eu peur de tomber en rade. Pour vous simplifier la lecture du tuto, je fais comme si vous n’utilisiez qu’une seule couleur.

Echantillon  :  24 mailles pour 10 cm de large ( aiguile 3,5 pour moi )

Monter souplement 74 mailles, installez un marqueur de début de rang, et joindre pour tricoter en rond ( soit en magic loop, soit sur 4 aiguilles. Comme je ne maîtrise pas cette technique, ce que j’indique fonctionne pour le magic loop)

Tricotez 4 rangs de côtes 2/2. Puis tricotez tout droit pendant 6 cm.

Tricotez les 37 premières mailles puis laissez en attente les 37 mailles restantes qui seront les mailles du dos du pull. A partir de là, nous allont tricoter en aller-retour.

Pour créer une emmanchure plus jolie, on va rajouter quelques mailles sur les cotés du pull : tricoter la première maille, faire une augmentation ( en relevant le brin entre deux mailles et la tricotant par le brin de devant par exemple OU en faisant une augmentation barrée ( KFB en anglais, on tricote la maille suivante une fois par le brin de devant et sans la lâcher une seconde fois par le brin de derrière ), tricoter à l’endroit toutes les mailles mais en faisant une augmentation juste avant la dernière maille. (Si vous prenez l’option KBF , vous tricotez deux fois l’avant-dernière maille).

Le rang suivant ne comporte que des mailles envers.

Répétez ces deux rangs 4 fois en tout. Puis tricoter tout droit pendant encore  8 rangs.

Tricotez en côtes 1/1 torses ( ce qui veut dire tricoter les mailles endroits par le brin arrière)  toutes les mailles du rang pendant 3 rangs. Sur le rang endroit suivant, on va créer les boutonnières : tricotez  toujours en côtes torses les 10 premières mailles. Puis, faire un jeté, puis 2 mailles ensembles. Continuez votre rang de côtes torses et 12 mailles avant la fin du rang, faites un jeté puis 2 mailles ensembles puis terminez votre rang de côtes.

Tricotez encore un rang de côtes torses 1/1 puis rabattre souplement.

Pour le dos du pull :

Reprendre vos 37 mailles en attente et tricotez exactement à l’identique de l’endroit sauf que cette fois-ci on va modifier les rangs de côtes puisque c’est sur la partie envers que l’on va coudre les boutons, on tricote donc juste  5 rangs de côtes tout bête.

Création des emmanchures  (seconde partie) :

Mettez le devant de votre pull face à vous mais retournez-le pour qu’il soit face envers à l’extérieur.  ( je fais partie de ces gens, rares, mais qui existent néanmoins, qui tricotent en rond avec l’endroit à l’intérieur du magic loop , pour les manches j’ai toujours trouvé ça plus simple) Nous allons nous occuper du haut de l’emmanchure : superposez vos deux bandes de côtes mettez en dessous celle où se trouve les boutonnières. épinglez pour maintenir en place.

En partant du bas de la future emmanchure, relevez vos mailles. Normalement, on est sensé relever 3 mailles pour 4 rangs. Mais poupon a vraiment  de très gros bras, j’ai dû recommencer et relever 1 maille pour 1 rang… Il faudra donc voir en fonction de votre modèle de poupon ( je suis désolée, c’est la partie aléatoire de mon petit tuto ‘^^)

Quand vous allez arriver à la bande de côtes, vous allez relever vos mailles en piquant les DEUX épaisseurs en même temps, ce qui les relira par haut.

La manche :

Une fois que vous avez fait tout le tour de l’emmanchure et donc relevé toutes les mailles, tricotez en rond pendant la longueur du bras de votre poupon moins 1 cm. Terminez par 4 rangs de côtes 2/2 comme sur le bas du pull.

Relevez et tricotez la seconde manche à l’identique

Il ne vous reste plus qu’à coudre vos petits boutons et rentrer vos fils. Comme mon pull était vraiment très mou à cause du fil « doux bébé », j’ai aussi cousu les deux emmanchures ensembles avec un fil de couture de la boutonnière à l’emmanchure.

Fotor_15130777240406

Voilà ! Vous pouvez bloquer comme un vrai pull si vous le souhaitez ( j’avoue j’ai zappé cette étape ;op )

Si vous voulez tricoter une jolie marinière à la taille de votre enfant pour faire un rappel, je vous conseille le tuto gratuit de De rerum natura « Binic » disponible en français et en taille 18 mois. J’espère avoir rapidement le temps d’en tricoter un pour Eliott ^^ !

Nhésitez pas à me dire s’il y a un soucis ( le tuto n’a pas été testé) et à me monter vos réalisation sur Ig par exemple avec le Tag #lespetitstutotricotsduniddelalinotte.

 

 

 

Couture, Un petit tuto ?

Et hop, deux tailles de plus ( patron de pochon inside)

Fotor_150799791351910

Merci beaucoup pour votre enthousiasme pour mon premier tuto ! Je suis ravie de voir passer vos jolies versions sur mon fil IG !

Me revoilà donc, comme je l’avais dit,  avec deux tailles supplémentaires pour mon tuto de pochon à encours que vous pouvez retrouver ici.

La marche à suivre est identique pour la couture, vous pouvez suivre le pas à pas.

Petit avertissement concernant le tissu 

Comme ils sont plus grands, ils ne rentrent pas dans un torchon. A la limite, pour la taille deux, vous pouvez prendre deux torchons pour l’extérieur et deux autres pour l’intérieur. Par contre, il rentre en largeur dans un chemin de  table normalement. Mais vu le prix de la bestiole, c’est peut être plus rentable de prendre 50 cm de tissu.

Si votre tissu est souple, comme me l’a fait très justement remarquer Contrendroit sur IG, vous pouvez entoiler la face extérieure pour lui donner de la tenue. J’ai utilisé de la toile épaisse qui vient de mondial tissu pour les proto ( je dirai du sergé de coton à la louche) que je n’ai pas eu besoin d’entoiler. Le tissu à pois se tient un peu mieux que celui avec les renards.

Concernant les patrons en eux-même

Comme la première fois, ne piquez pas mon patron pour un usage commercial ( faites le votre, quoi ). Par contre, si c’est pour une oeuvre caritative, ou pour financer un projet d’école, pas de problème ! ( je vais sans doute en coudre quelques uns pour le marché de Noël de l’école de mes garcons, par ex… Coucou, Madlined ^^)

Comme la première fois, il faut imprimer en vérifiant que vous êtes bien en 100 %, il ne faut pas ajuster à la taille d’impression.

EDIT : Visiblement si vous avez une imprimante de course qui imprime du A3, vérifiez bien avant de lancer l’impression que le bac sélectionné est le bien le bac A4.Pour une raison mystérieuse, le fichier fait 40 cm de long alors que mon scanner est un A4 ( du coup, l’imprimante a tendance à se mettre par défaut sur le A3 ) … Si vous avez une explication sous la main, je suis preneuse, ça me perturbe grandement cette histoire. Grand Merci à Simone de me l’avoir signalé. J’espère que vous n’avez pas eu de soucis ! 

Comme la première fois, pour la taille 3 , il est possible que vous ayez à poursuivre un petit peu les traits, qui vont peut-être sauter à l’impression. Mais ça rentrait juste juste sur la feuille….

Les pochons étant plus grands, je ne vous mets que la moitié du patron, comme c’est souvent le cas en couture. Donc, il faut découper les deux parties, les maintenir avec scotch.

Vous allez repérer une flèche en deux parties sur la droite du patron. Il faut plier votre tissu en deux dans la largeur et aligner le pan qui comporte la double flèche avec la pliure, puis couper. ( Attention, ne faites pas comme moi la première fois que j’ai coupé une pièce en double sur la pliure, il ne faut pas couper le long de la pliure ‘^^.. Je suis un boulet cosmique). Comme la dernière fois, les coutures sont  comprises. Vous avez donc une pièce complète quand vous la dépliez. Il suffit de renouveller l’expérience une autre fois pour la partie extérieure.

Pour la partie intérieure, servez-vous des pièces que vous venez de couper comme patron. Comme ça, vous serez sûr(e) que vous avez exactement les mêmes pièces.

Fotor_150799810109633
Petite photo de famille… Pour vous rendre compte de la différence entre les tailles… Enfin essayer ‘^^

Fournitures

Il vous faudra un peu plus de cordon que la fois précédente :

1m80 pour la taille 2 et 2m 50 pour la taille 3

Pour le tissu ( j’ai arrondi à la dizaine supérieure à chaque fois ) :

80 X 40 cm  pour la taille 2 ( 40 cm étant la hauteur de votre pièce )

90 x 45 cm pour la taille 3 ( 45 étant la hauteur de votre pièce )

Trève de Blabla, voici les fichiers ! ^-^

La taille 2 

Pour un grand châle ou un petit pull en fingering, à la louche

Fotor_150799718972017.jpg

 

Fotor_15079969771739.jpg

La taille 3

Pour un gros pull, ou une petite couverture ( format bébé, par exemple). On est proche de la taille d’un tote bag, pour vous faire une idée.

Fotor_150799784005887.jpgFotor_150799758092156.jpg

 

 

Voilà ! Bonne couture !

Résultat du concours Dimanche sur Ig et sur le blog ! ( je n’ai pas eu le temps aujourd’hui, désolée)…

Couture, Un petit tuto ?

Des torchons pour un pochon ! ( Tuto et Concours inside !) CONCOURS CLOS

Fotor_150746617276493.jpg

A l’origine

Comme toutes les tricoteuses, je voue une véritable passion aux pochons à encours. Je ne les achète pas, en règle général, je les couds moi-même…

Je trouve par exemple très sympas ceux vendus par By Night ( dans un autre genre que ce que je vais vous montrer dans quelques instants) . Et je trouve ceux de Aglaelaser vraiment classe ! ( et elle vend aussi d’autres accessoires de tricots très sympas, au passage)

Mais je commence à en avoir une jolie collection et j’en offre assez régulièrement ;op … J’ai même poussé le vice jusqu’à faire des mini pochons à pelotes, pour mettre dans les pochons à encours ‘^^ …

Je voue par ailleurs un culte à autre chose : les jolis torchons qu’on peut trouver chez Monop’, chez Bouchara, chez Eurodif, ou chez Maison du monde….Mais vu le sort que leur fait subir le zhomme, je ne les utilise pas dans ma cuisine. A la place, je les stockais, jusqu’à ce que je réalise que je pouvais faire des pochons à encours avec !

Fotor_150747197057063

Plusieurs personnes m’ont demandé sur Instagram quel patron j’utilise pour les coudre… Alors j’ai décidé de poster ici un petit tuto.

Fotor_150747202954323

Je n’ai pas la prétention de dire que j’ai inventé quelque chose, vous trouverez sans doute des tuto pour en faire d’autres, zippés ou pas, plus petits ou plus grands. Mais je me suis dit que ça pourrait tout de même être utile. Et tant qu’à faire, je précise : ne l’utilisez  pas à des fins commerciales ( enfin, faites votre propre patron quoi ! )

Essayez d’être indulgent, c’est mon premier tuto ! J’ai fait de mon mieux !

Et enfin dernier avertissement : ce n’est pas un gros pochon, il est parfait pour les petits encours comme les chaussettes, ou les châles à deux écheveaux en fingering. Ou bien pour de la layette et les pulls et gilet enfants. Je travaille rapidement sur une version plus grande, je vous posterai le patron dès que j’aurai trouver des proportions qui me plaisent.

 

Fotor_150747192009797

Préparation du patron

Le fichier à imprimer se trouve ici .

Patron pochon à encours partie 1.jpg

Et ici

Patron pochon à encours partie 2.jpg

 

Le patron est en deux parties parce qu’il ne rentre pas sur une feuille A4 . Il faut l’imprimer dans ce sens, en format portrait.

Un petit clic droit, « enregistrer sous »  sur chaque image et il est chez vous.

Imprimez les deux pages, en vérifiant que l’impression se fait à 100 % ( il suffit de trifouiller dans les paramètres d’impression, en général, c’est sur la première partie de la boîte de dialogue qui apparaît ). Sans doute que sur les côtés, il vous manquera un tout petit morceau du dessin, il suffit de prolonger les traits des petits côtés.

Ensuite, il faudra faire coïncider les deux parties en pointillés et mettre un coup de scotch. Une fois le patron découpé, vous êtes prêts à commencer !

Les fournitures

Il vous faut deux torchons ou bien deux fois 50cm par 70 cm ( la dimension d’un torchon, quoi ‘^^) de tissus. Si vous prenez la seconde option, gardez en tête que plus vous choisirez un tissu raide, plus votre pochon se tiendra. Vous aurez des chutes, mais vous pourrez les utiliser pour autre chose, je vous dirai quoi à la fin. L’avantage du torchon, c’est qu’ il ne vous restera pas beaucoup de tissus à la fin.

Pour le pas à pas, j’ai choisi d’utiliser pour l’extérieur, un torchon Monop’ et un torchon Bouchara. ( Que j’ai acheté avec mes petits sous, et qui sont soldés en ce moment)

Il vous faudra aussi 1m50 de cordelette accordée à votre tissu et une épingle à nourrice.

Evidemment du fil, des épingles. J’utilise des aiguilles 90 pour la machine à coudre quand je couds des pochons avec des tissus épais.

Et si vous voulez, un petit bout de ruban pour décorer un des côtés de votre pochon.

Préparation des pièces

Les coutures sont comprises dans le patron ( 0,5 cm) . Donc,  il vous suffit de découper deux fois le patron dans chaque tissu le patron. Attention, si votre tissu a un motif qui a un sens, il faut en tenir compte en disposant votre patron deux fois dans le même sens ( avec le haut …. vers le haut  à chaque fois) . Si votre tissu n’a pas de sens, vous pouvez plier votre torchon en deux et couper en une seule fois.

Fotor_150746646185948

En temps normal, je suis une maniaque du surfilage mais quand je fais des pochons, je ne surfile pas tout. Je surfile la partie du haut sur les 4 pièces, c’est à dire le côté le plus long pour les deux tissus extérieurs et les deux tissus intérieurs. ( Je surfile le reste plus tard, ça me fait gagner du temps et, vous le verrez plus tard, ça me permet de gagner en solidité par la suite. )

Fotor_150746640807597

Sur les morceaux du tissu extérieur, il faut ensuite reporter au feutre effaçable les deux lignes parallèles qui serviront de repère pour la coulisse. J’utilise un feutre de la marque frixion qu’on peut trouver en papeterie et qui part au fer à repasser. ( Sur certain tissu, il laisse une marque blanche, mais ici, ça n’a pas d’importance ). Mais ça fonctionnera aussi bien avec de la craie de tailleur ou bien un feutre spécial couture. Ces deux lignes ne sont à reporter QUE sur le tissu extérieur.

Fotor_15074663857515

Ensuite, il faut surfiler UNIQUEMENT un petit bout des côtés du tissu extérieur : Commencez environ 1 cm au dessus du premier trait que vous venez de tracer et continuez jusqu’à 1 cm en dessous du second. Faites-le de chaque côté des deux pièces du tissu extérieur.

Fotor_150746636502951

Nous allons en terminer avec la préparation des pièces en repliant la partie que vous venez de surfiler, sur quelques milimètres et faites une couture à 2 mm du bord pour le maintenir en place. C’est par là que sortira la cordelette plus tard…

Fotor_150746620093397

Couture de la partie doublure

Assemblez endroit contre endroit les deux parties du tissu intérieur comme sur la photo ci-dessous. Vous allez piquer à 0,5 cm du bord, là où il y a des épingles.

Fotor_150746634256183

Une fois que les 3 coutures sont faites, vous pouvez surfiler là où vous avez cousu en prenant les deux épaisseurs du tissu ensemble. Ma machine a un pied spécial et un point pour le faire. Si vous avez une surjetteuse et qu’elle ne vous terrifie pas du haut de son étagère, c’est évidemment mieux. Si vous n’avez ni l’un ni l’autre, utilisez le point zigzag de votre machine. Cette étape est bien évidemment facultative, mais vous allez gagner en solidité. Et certains tissus ont une fâcheuse tendance à vouloir à toute force s’effilocher ( comme par exemple ici le torchon rose )

Fotor_150746632072244

Il ne reste donc que 4 petits côtés qui n’ont pas encore été touchés. Prenez votre doublure, et faites se toucher la couture d’un grand côté avec la couture du fond du pochon, le fond de votre pochon vous sourit !

Fotor_150746630121418
Bon, d’accord il sourit peut être un peu bizarrement ‘^^

Pincez-le pour lui fermer la bouche, ça lui apprendra et épinglez. Faites ensuite une couture à 0,5 cm.

Renouvellez l’opération de l’autre coté. C’est presque terminé, il ne reste plus qu’à surfiler ces deux dernières coutures.

Fotor_150746622199847.jpg

Préparation de la partie extérieure

Vous allez voir, c’est PRESQUE la même chose.

Petit détail, si vous voulez décorer un des côtés avec un bout de ruban, c’est le moment : Pliez-le en deux, et épinglez-le en-dessous de la second ligne que vous avez tracée.   Vous pouvez faire une mini couture à 0,2 mm pour le maintenir et retirer l’épingle.

Fotor_150747885790623
je chauffe au briquet les extrémités de mon ruban avant de le postitionner : comme ça il ne s’effiloche pas non plus.

On assemble ensuite les deux pièces comme pour la doublure. La seule différence, c’est qu’il va falloir laisser la place pour que votre cordelette puisse sortir de chaque côté.

Pour cela, quand vous allez coudre les deux  grands côtés, vous allez vous interrompre là où vous avez fait vos minis bords tout à l’heure : en fait, vous laissez tranquille l’espace entre vos deux lignes parallèles.

Fotor_150747208217747
Pour être sûre de ne pas oublier, et en me servant des repères déjà tracés, je fais deux petits traits sur l’envers, sur la face que je vois quand je couds.

Ensuite, on coud le fond du pochon et on surfile SAUF là où on n’a pas cousu juste avant. Si vous avez oublié, pas de panique, et ne vous sentez pas bête, ça m’arrive encore de temps en temps  ‘^^ Le découd-vite est de toute façon notre meilleur ami.

Fotor_150747210610351

Occupez- vous ensuite du fond de votre pochon comme avec la doublure.

Fotor_150747212746810

Assemblage des deux parties de votre pochon

Retournez sur l’endroit la partie extérieure et laissez à l’envers la partie intérieure.

Fotor_150747215172056

Repliez sur 0,5 cm le haut de vos deux pochons comme on le voit sur la photo ci-dessus. Vous pouvez mettre un coup de fer si vous voulez mais attention si vous avez utilisé le feutre qui part au fer à repasser, n’allez pas trop loin sinon votre ligne de survie va disparaître ‘^^.

Insérez la partie intérieure dans la partie extérieure, et épinglez le haut.

Fotor_150747217822241

Faites une piqûre à 0,2 mm du bord pour les marier définitivement. ( avant cela, retirer la partie amovible de votre machine, ça sera plus facile de faire tourner le pochon autour du bras de la machine)

Fotor_15074722075128
Je crois que c’est à peu près la seule photo où les couleurs sont justes ‘^^

Pour le faire, j’utilise le pied à surjet de ma machine, qui me permet de faire plus facilement une couture droite. Il suffit de toujours avoir la position ci-dessous.

Fotor_150747228194451
Je suis désolée, la photo est cracra, mais impossible de faire autrement 😥

Couture de la coulisse

C’est l’avant-dernière étape et c’est maintenant que vous allez utiliser les lignes que vous avez tracées tout à l’heure.

Pour éviter les mauvaises surprises, disposez à espace régulier des épingles à quelques cm au-dessus et au-dessous des traits, et de manière à ne pas gêner le passage du pied de biche. Le secret d’une couture bien droite, c’est de s’interrompre le moins possible ! Les épingles sont là pour éviter que le tissu ne plisse à l’intérieur.

Fotor_150747223340251

Vous allez à présent faire deux coutures parallèles sur les traits , tout autour du pochon pour former la coulisse.

J’utilise ce pied parce qu’il est plus ouvert et que je vois mieux ce que je fais. Je ne suis pas sûre que ce soit très académique, comme mon utilisation du pied à surjet tout à l’heure ‘^^ . D’ailleurs, je ne suis pas sûre de savoir à quoi il sert, ce fameux pied ;op

Fotor_15074722587086
Ca se voit, hein, que c’est la fin de l’après midi ‘^^ Encore une fois, désolée pour la photo toute sombre !

Couper en deux parties égales votre cordelette. Prenez la première et avec une épingle à nourrice, insérez-la dans un des trous laissés tout à l’heure. Vous allez la faire courir tout au long de votre pochon et la faire ressortir du côté où elle est rentrée tout à l’heure.

Fotor_150747230980494

Prenez la seconde partie, et faites de même du côté où la première NE RESSORT PAS.

Fotor_150747189781488

Voilà ! Vous avez un beau pochon à tricot ( ou à ce que vous voulez ), tout neuf !

N’hésitez pas à me tagger sur Instagram pour me montrer votre jolie versoin ( @lafeedufonddesbois) et à y utiliser  #lepochonduniddelalinotte

Fotor_150747205715378

N’hésitez pas à me dire s’il y a une soucis quelque part ou si vous ne comprenez pas !

OUPS ! J’ai failli oublier : que faire des chutes ?

Suivant la largeur de votre torchon, vous pouvez coudre dans vos chutes  :

Une pochette de Merci Giroflée

Des trousses zippées, par exemple en suivant le tuto de la Poule à Petit Pas, dispo ici ( c’est avec lui que j’ai appris à coudre les zip, il y a … pioufff… des lustres ‘^^)

EDIT : Petit concours !

Pour gagner l’exemplaire que j’ai cousu pour les photos de ce pas à pas, un petit commentaire sous cet article ! Vous avez jusqu’à Vendredi ( 13 Septembre) minuit pour poster et je tirerai au sort parmi vous dans le week end suivant.

EDIT DANS L’EDIT : C’est Cécile ( Ceciluccia) qui a remporté le pochon ( video du tirage au sort sur mon IG). Merci à toutes pour votre enthousiasme !