Tricot

Ma petite robe presque noire… en tricot !

A l’origine

Ça fait des mois que cette robe est terminée, bloquée et que ses fils sont rentrés. Des mois que je devais faire les photos ‘^^. Et puis ,il s’est passé 3 semaines avant que je ne les traite  ‘^^… Mais il y a pire, j’ai fini un châle en février et il n’est toujours pas bloqué ‘^^ On y croit avant Janvier ? 

J’ai tricoté cette robe en duo avec mon amie Simone, l’hivers dernier. Enfin… j’ai commencé à la tricoter le 17 février et j’ai rabattu la dernière maille le 24 Mai. Pile quand il commençait à faire  trop chaud pour prendre des photos ‘^^. Le blocage a attendu une paire de semaine, mais je me suis forcée à le faire assez rapidement.

En fait, au départ, je ne voulais pas tricoter une robe mais un poncho à partir d’un pull construit avec un yoke. Mais environ au bout de 15 cm en dessous des emmanchures, j’ai été prise d’un énorme doute. J’ai eu peur d’avoir poursuivi trop longtemps les augmentations. Alors je l’ai mise en pause, pour terminer d’autres projets urgents. En fait, je savais qu’il fallait que je détricote ces fameux 15 cm et j’étais en panne de motivation. J’aurais pu tout simplement faire la version d’origine, un pull, donc. Mais je n’étais pas sûre de le porter…. Alors je me suis décidée pour une version robe.

Le patron 

Je suis partie du très célèbre « Branches and Bud », de Carrie Bostik Hoge, disponible en anglais et en téléchargement payant sur Ravelry. C’est un pull  en jersey qui se tricote sans couture de haut en bas (top-down), avec un empiècement ( ou yoke) en jacquard à deux couleurs. L’encolure, le corps et le bas des manches sont bordées de côtes 2/2. On commence par la bande de côtes de l’encolure, puis on fait le yoke, puis on sépare les manches sur lesquelles on revient à la fin.

Le jacquard de l’empiècement se tricote en deux couleurs sans que l’on ait besoin de croiser les fils et il monte très vite. On fait des augmentations tout autour du pull entre chaque répétition du motif, ce qui en fait un pull très féminin. Et cette partie-là monte vraiment très vite. C’est un bon projet pour s’essayer à cette technique.

Fotor_154365990174240

L’encolure, le corps et le bas des manches sont bordées de côtes 2/2.

Fotor_154365993273025

Les fournitures

Fotor_154367986867176

J’ai utilisé un mélange coton et acrylique de chez Sosterne Greene (mélange qui ne se fait apparement plus) pour la couleur principale. Il donne un joli aspect chiné une fois tricoté. Je l’avais acheté il y a deux ans en Novembre, à Paris, initialement pour tricoter une marinière avec du vert en couleur secondaire.

Pour la couleur contrastante, j’ai essayé de voir ce que donnait les rayures que j’avais prévues mais le vert n’était pas assez clair et ne serait pas ressorti. Alors je me suis rabattu sur les restes de mon mailin sweater, que je vous avais présenté ici : de la « laine et coton » de phildar, coloris « camomille ».

J’avais peur que le rendu ne soit raide, mais après le blocage, la robe a poussé juste ce qu’il fallait en largeur et le drapé n’est pas trop mal. Ma robe sera parfaite pour cocooner à la maison, ce qui était l’objectif initial de ce projet.

La patte de la linotte 

Je n’ai pas fait les côtes, j’ai monté le nombre de mailles qui correspondait à la section suivante et j’ai suivi le patron jusqu’à la séparation des manches sans rien changer.

Ensuite, au lieu de faire le corps, j’ai fait mes petites manches : je ne voulais pas de manches longues, parce que je n’étais pas sûre d’avoir assez de fil pour faire une version robe,  que je me suis dit que la pièce serait trop lourde avec des manches longues et que j’ai eu peur d’avoir trop chaud ( le fil comporte beaucoup d’acrylique, et ça me fait transpirer… )

Fotor_154368000792635

J’ai ensuite repris le corps et j’ai filé tout droit. Pour terminer par une bande de côtes 2/2 mais beaucoup plus courtes que ce qui est préconisé par le patron du pull. Je pense que c’est plus joli ainsi.

J’aurais voulu lui faire un grand col en mousse, bien long et bien mou. Mais je n’avais définitivement plus assez de fil. C’est là que j’ai appris que le fil ne se faisait plus, et j’ai lancé un appel désespéré sur IG mais personne n’y a répondu. ( SI tu me lis et que tu as une paire de ces pelotes qui traînent quelque part, je serai ravie de te les racheter pour faire ce pauvre col). Je l’ai donc laissé à cru en comptant sur le blocage pour qu’il ne roulotte pas ( Et ça a fonctionné).

Fotor_154365991559375

Epic fail ? 

Pendant tout mon tricot, j’ai cru qu’elle serait trop large. Une fois finie, quand je l’ai essayé,elle était trop ajustée au niveau de la poitrine. Alors j’ai bien tiré dessus au blocage et finalement cette partie est parfaite. Ouf !

Par contre, je regrette de ne pas avoir cintré la taille, je trouve qu’elle fait un peu sac, portée toute seule. Heureusement, mon gilet jaune lui va très bien au teint ! Je pensais d’ailleurs entre autre à cette robe, quand j’ai choisi de le tricoter de cette couleur. Vous verrez ce que je veux dire avec les photos portées ^^

Pour le reste, il y a des plis au niveau des manches mais c’est parce qu’il aurait fallu faire une taille de moins à ce niveau là, ce qui est impossible avec un patron de yoke en jacquard : je n’aurais pas eu le bon nombre de maille, les augmentations n’auraient été régulièrement réparties et ça aurait été plus bizarre encore. Sans doute qu’avec des manches plus longues ( 3/4 par exemple), avec le poids, ça aurait fait moins de plis. Mais comme elles sont cachées sous les manches … ;op Fotor_154367992758291

 

Les photos portées 

Je commence par vous montrer ce qu’elle donne sans gilet :

Fotor_154367996200594
Elle me fait visuellement prendre quelques kilos, je trouve…

Elle est seyante de dos, par contre. Sans doute parce qu’il n’y a pas d’augmentation au niveau du postérieur…

Fotor_154367994753372
La ligne qu’on voit au milieu du dos, correspond la pliure de la robe : elle est restée sagement pliée de début Juin à …. Novembre ‘^^

Un petit close-up sur le joli yoke ^^

Fotor_154367990214112

Mais c’est avec mon gilet couleur de soleil que je trouve qu’elle se révèle. Qu’est ce que vous en pensez ? En tout cas, une paire de collant en laine et hop  : confort assuré !

Fotor_154367999007763

Le prochain article vous présentera mon swap avec Lizon Lisette : je dois encore traiter les photos mais j’ai réussi à en prendre quelques unes ce matin !

 

Bonne fin de week-end !

 

Publicités
Couture

Il pleut des bébés : Les petits chaussons de Gaspard ( même presque pas en retard ‘^^)

A l’origine 

Les petits chaussons cousus ont longtemps été mon cadeau de naissance fétiche ( vous pouvez les retrouver sur Ig avec #lesptitschaussonsdelafée ). Mais comme il pleut des bébés avec une certaine régularité autour de moi depuis quelques années, j’ai essayé de varier un peu pendant quelques temps.

Faire quelque chose qui plairait aux deux adorables mamans de Gaspard me tenait vraiment à coeur et j’ai changé d’avis 4 ou 5 fois ‘^^. Ça faisait des mois que j’avais promis un cadeau de naissance à Barbara ( Mam_babs) et Marye ( Justekaa). Mais je me suis laissée débordée et j’ai pris…. plus de 6 mois de retard ( doux euphémisme ‘^^) . On va dire que l’honneur est sauf parce que les petits petons mignons Gaspard rentrent encore dans la plus grande taille ‘^^

Le patron 

Fotor_154204039765693

 

Il s’agit d’un patron que je traine depuis des années ! J’ai cousu ma première paire en novembre…2011 ! J’étais partie du patron de petit citron, disponible ici. Mais je n’avais pas fait attention à l’échelle quand j’ai imprimé ( le patron s’est ajusté à la feuille et je n’ai jamais réussi à réimprimer avec les mêmes motifs ‘^^. Les voies de l’informatique sont impénétrables ) : je n’ai donc absolument pas les mêmes tailles que prévu ‘^^.

J’avais imprimé deux tailles, qui sont parfaites à partir de 6/9 mois pour la première et autour de 12/18 mois pour la seconde.

Pour le montage, je me sers des explications du livre  » A petits pas » de Anne Walterthum.

Les fournitures 

Fotor_154204037156285

J’ai coupé dans les chutes de la veste lapin punk que je vous ai présentée ici. J’ai coupé la semelle dans des chutes de cuir chinées.

Fotor_154204046347886

Pour la déco, j’ai rajouté un bout de ruban bateau, trouvé sur le marché pour une misère, (histoire de rester dans le thème), comme l’élastique que vous ne voyez pas sur les photos ;op

 

Et un ingrédient secret ( plus si secret car révélé dans la partie suivante  ;op )

La patte de la linotte 

Je rajoute quasiment à chaque fois un bout de ruban à l’arrière, pour la déco.

Fotor_154204038570682

Et pour les rendre plus résistants et plus épais, j’entoile le tissu de la doublure avec du molleton thermocollant.

J’utilise la technique proposé par le livre  » A petits pas » pour faire passer l’élastique : un petit bout de cuir avec des encoches.

Fotor_154204043395944

Pour me faciliter la couture, j’utilise de petites pinces en plastiques, type clover et je couds avec une aiguille spéciale jeans.

Et cette fois, j’ai fait des surpiqûres contrastantes sur l’extérieur ( la canette est faite avec du fil blanc, et j’ai piqué avec du bleu. Attention, si vous faites la même chose, veillez bien à utiliser la même qualité et la même marque de fil pour les deux, pour éviter les cafouillages de tension )

Fotor_154204044714169

Les photos portées ? 

Euh… Joker ? je n’ai plus la bonne taille de pied sous la main depuis déjà bien trop longtemps… bouhouhhouuu où est passé mon dernier bébé ? D’ailleurs, le pauvre n’a pas eu de paire à lui… Club des mères indignes… 

Fotor_154204036004940

Alors je vous en mets une dernière pour la route ! Il devrait y avoir bientôt une paire d’autres articles concernant des baby box, parce que je suis toujours aussi en retard et que les bébés continuent à pleuvoir autour de moi ‘^^ ( ça fait beaucoup de photos pour juste une paire de chaussons, non ;op ? )

Fotor_15420404758908

 

Bon week end !!

Petits tutos, Tricot, Un petit tuto ?, un petit tuto?

Les guêtre Asya : mon nouveau petit patron de tricot !

thumbnail-27

A l’origine

Il y a des motifs que j’aime tout particulièrement : les étoiles, les pois et les nuages. Au départ, je voulais trouver une grille de jacquard pour mettre des nuages sur ma prochaine paire de cho7, pour le Kal semainier de la cho7 dont je vous ai déjà parlé. Comme je n’ai pas trouvé de grille qui collait avec ma recette, j’ai sorti mon carnet à petits carreaux, mon stylo bic, et j’ai commencé à gribouiller.

Et puis, je me suis dit que je pourrais réfléchir à un nouveau petit design, sans prétention. Et je suis arrivée à Asya. Au départ, il n’y avait que deux tailles, puis j’en ai calculé d’autres, après avoir proposé à des copines et amies de tester mon premier jet.

Ce patron m’ayant demandé beaucoup de temps, je me suis dit que je pouvais me lancer  vraiment et proposer un patron payant. J’ai lancé un vrai test et j’ai laissé filé le temps. Je ne pensais pas que ce serait si compliqué… Je pensais utiliser ravelry ( qui a l’avantage en plus de bien d’autres, de calculer la TVA et de faire les virements directement à l’état ! ). Mais je me suis tout de même renseignée pour être sûre que je pouvais simplement déclarer les revenus générés sur ma déclaration d’impôt…. Grossière erreur !

Problème n° 1 : Il faut que je créée une micro-entreprise pour ça… Youpi tralala tsouintsouin 

Problème n° 2 : étant fonctionnaire, il faut que je DEMANDE LA PERMISSION AU RECTORAT. ( et c’est même pas sûr qu’il me la donne, vu que je suis à temps complet depuis Septembre… Le bonheur quoi…  ) Autant vous dire que je sens que ça va prendre des plombes en paperasse… je suis joie…
J’ai raconté mes malheurs à mes testeuses et à la fin de la discussion, nous sommes arrivées à la conclusion que le mieux était de faire don de ce patron à l’écheveau solidaire : vous pouvez suivre le lien si vous voulez avoir plus de détails. Mais, en résumé, sachez qu’il s’agit d’une opération de l’association MASFD qui aide la recherche médicale contre la dysplasie fibreuse des os. L’écheveau solidaire est partie d’une initiative de Lily du blog  » Lily the Banyan Tree « , dont je suivais assidûment le blog, il y a des années. Sa fille est atteinte de cette maladie et elle remue ciel et terre avec un courage incroyable pour améliorer le quotidien sa petite Gaïa.

En résumé, je ne peux pas toucher d’argent pour le moment, le patron est prêt, j’ai besoin qu’il sorte parce que ça fait deux mois que je travaille dessus et que j’ai besoin de passer à autre chose… Alors autant qu’il serve une bonne cause, non ?

thumbnail-29.jpeg

Le fil

J’ai tricoté deux versions de ce patron dans la taille 2 ans. Le « brouillon » en Calinou de Bergère de France, coloris Aubergine pour la couleur principale et dragée pour la couleur secondaire. J’ai offert ce premier prototype à Annabelle, la fille de mon amie Claire des Hautes Etoffes. Ce fil a un bel aspect soyeux, il n’est pas cher mais depuis, la Peppa Pig que j’ai crocheté à Eliott n’a pas très bien vieilli. Après, il faut reconnaître que la pauvre est soumise à très dure épreuve. Et les enfants grandissent vite… Bref, je ne sais pas du tout si c’est une bonne ou une mauvaise idée. J’ai davantage de recul sur la dolce mérinos de Katia que j’ai utilisée pour ma première paire de cho7, par exemple ( attention, ce n’est pas forcément l’idéal pour les cho7 puisque c’est un mélange laine et acrylique, donc moins bien que laine et nylon), elles ont été soumises à encore plus rude épreuve et depuis deux ans, le vivent très très bien…

J’ai fait la version définitive avec une belle laine teinte à la main par la talentueuse Marion, la dyeuse  aux fourneaux derrière les marmites magiques des (Vi)Laines. J’admire son travail depuis des années, elle fait partie des pionnières en France. Sa palettes de couleurs et de bases est incroyable ! Je lui ai passé une commande personnalisée pour deux boulettes de MCN ( mérinos cashmere nylon) tordue coloris « pas besoin d’un prince » et « du rose aux joues » pour la couleur secondaire. C’est un fil précieux, soyeux, rond et très retordu. Il gonfle beaucoup au blocage, et il est d’une douceur incroyable …

Dans les deux versions, j’ai utilisé un peu moins de 20 grammes pour la couleur principale

Le patron

thumbnail-28.jpeg

Les guêtres Asya sont le parfait petit projet pour terminer ses jolis restes (ou utiliser ses jolis minis écheveaux de laine teintes à la main) et/ou faire des duos parent-enfants ^^ Ce patron est conçu à la fois pour réchauffer les petites gambettes de nos chers petits bouts de choux (notamment pour le portage) et pour donner une touche d’originalité à leurs looks…. et aux nôtres !

Vous trouverez la fiche en téléchargement payant sur Ravelry sur la boutique de l’écheveau solidaire : ce qui veut dire que tous les bénéfices sont reversés à l’association. L’argent ne transite absolument pas par moi, il va directement à l’association.

C’est un projet rapide, ne nécessitant pas beaucoup de temps ( quelques soirées ou une bonne après-midi ) suivant la taille choisie.

Elles se tricotent de bas en haut, avec une bande de côtes 2/2 pour éviter que le haut et le bas ne roulottent.

thumbnail-26.jpeg

Le jacquard se tricote sur quelques rangs uniquement sur le haut de la pièce et une partie de la grille ne nécessite même pas de croiser les fils !

thumbnail-24.jpeg

Les différentes taillent jouent en partie sur le nombre de mailles à monter, et en partie sur la taille d’aiguilles : vous trouverez dans la description de la fiche ravelry la taille d’aiguilles qui sert de référence pour le corps en jersey. Prévoyez une taille de moins pour les côtes et une taille de plus pour le jacquard.

Asya se décline en plusieurs tailles : il se tricote du 2 ans au 8 ans et comporte aussi une taille adulte ( une taille unique, par contre). Il s’agit de guêtres, looses juste comme il faut.

Vous avez deux échantillons possibles, suivant la taille que vous tricotez. Pour les tailles 12 et 24 mois : 30 mailles pour 10 cm avec des aiguilles 2,5. Et pour les autres tailles : 25 mailles pour 10 cm avec des aiguilles 3,5

Petit bonus : vous pouvez utiliser la grille proposée si vous tricotez vos chaussettes avec une base de 56, 64 ou 72 mailles pour le haut de vos chaussettes !

Les photos portées 

Eliott n’a pas été très coopératif pour la séance photo de ce week end…Bon c’est vrai que je n’aurais pas dû attendre la dernière minute… mais que voulez-vous… on se refait pas ‘^^

thumbnail-21.jpeg

Mais j’en ai quelques-unes tout de même à vous montrer.

thumbnail-22.jpeg

Et puis, j’ai trouvé un moyen de tricher…

thumbnail-17.jpeg

Vous voulez savoir comment ?

thumbnail-19.jpeg

Avec des bottines et un petit pot en verre de légumes pour bébé ;op

thumbnail-18
Ou alors j’ai trouvé le moyen de faire poser tout nu le bébé invisible ;op

Alors, convaincu(e)s?

Quoi qu’il en soit… bonne semaine !

Ici, elle rime avec CSF, je monte pour la journée mercredi et j’ai hâââââââââtte !!! ( même si c’est un vrai passage éclair ;op ) Je vais y retrouver mes IGcopines et passer voir mon amie Simone qui y a un stand avec ses tueries de laines « Yarn by Simone » pour la première année !

Ps : voici les pseudos ravelry de mes adorables testeuses de choc ! Merci encore les filles, vous êtes au top !!!

Biroulegem
Au fil de la couleur
Fluffy Fibers
Matmafet
Marjeeva
Noeknits
Delphineknit
Enseline
Unbeaudimanche
Louenore
Milylya
Auyalylie
Cinvava
Marinelfe
Stéphaniegutières
Guillimout
Graindeselline
Mi_laine_mi_coton
Vicq56

 

Couture

Mon petit lapin… punk ;op

A l’origine

Je vous ai déjà expliqué à quel point j’aimais le patron de Ikatee dans cet article. Il était plus que temps de passer enfin à la version d’Eliott, non ? ^^

J’avais les tissus en stock depuis… plus d’un an ‘^^mais sa veste de demi saison commence à être un peu juste : plus d’excuses !

Le patron 

Fotor_154117100355879

Je fais vite, pour vous éviter de tout lire deux fois ! J’ai un peu plus de choses à raconter à propos des légères modifications que j’ai apportées au patron ;op . J’ai choisi ma version préférée du patron « grand’ourse  » de Ikatee, à savoir doublée, avec une capuche, avec des oreilles de lapin… Comment ne pas craquer !

Pour information, je trouve que le patron taille grand, j’ai fait le 3 ans pour mon petit chat pour qui le deux ans du commerce est trop juste. Mais, je pense qu’il faut prendre plusieurs choses en considérations :

  1. Les vestes du commerce taillent HYPER larges. Là, Eliott porte encore une veste en 18 mois, alors qu’il est dans le haut de la courbe pour ses deux ans et quelques mois. Sans doute, parce que les fabriquants tiennent compte du fait qu’on a tendance à multiplier les couches pour que nos petits affrontent l’extérieur. Enfin, tant qu’ils ne sont pas capables de nous expliquer qu’ils ont trop chaud de manière claire ;op D’expérience, je dirai que ce phénomène dure à peu près jusqu’au taille 3 / 4 ans.
  2. Du coup, plutôt que de se fier aux tailles du commerce, il faut peut être se fier à l’âge de nos petits. Eliott a deux ans, et le deux ans aurait été pile à sa taille.
  3. Une veste ou un manteau sont des pièces que l’on est amené à porter plusieurs mois, avec plus ou moins d’épaisseurs en dessous : je ne pense pas que ce soit bien grave qu’un patron taille grand, du coup ;op
  4. Si vous avez prévu d’utiliser des tissus épais et/ ou du molleton, il vaut mieux que ce soit large, pour éviter que les manches, par exemple, ne soit au final trop étroites : Forcément, si vous monter en épaisseur, vous perdez en aisance.
  5. J’ai excuse pour lui coudre un énième snood ( alors qu’il a hérité de la collection de ses 3 grands frères ;op ) : C’est peut être le seul reproche que je pourrais attribuer à ce patron : l’encolure est très ouverte, ce qui peut être gênant pour un manteau. Je pense donc que ça vaut le coup de prévoir de caser un snood dans son plan de coupe, ce qui en plus, optimise les chutes. Elle est pas belle, la vie ? ^^ Au passage, si vous n’en avez jamais cousu, pour l’assemblage final, vous pouvez vous inspirer de ce que le patron propose pour les manches !

Les fournitures 

Fotor_15411636523345
Le biais liberty de la photo a été remplacé au dernier moment par un lacet… Pour une fois que j’avais pensé à faire la photo des fournitures avant de coudre ‘^^

Le tissu extérieur est un sergé de coton dans mon stock depuis des années. Si j’en avais eu assez, je l’aurais gardé pour moi, club des mères indignes, pour me faire un Kelly anorak . Mais ça me fait une excuse pour ne pas me lancer sur ce projet très ambitieux ‘^^ A l’époque , je l’avais eu grâce à La fée patte blanche, qui m’avait gentiment proposé d’aller en récupérer un coupon dans le magasin de tissu de sa ville ( j’avais craqué sur son manteau home made, superbe  ) 

Pour la doublure, j’ai utilisé un molleton léger, trouvé chez Mondial Tissu, l’automne dernier.

Pour la déco, j’ai utilisé du thermo-collant double face, des chutes de tissus et de lacet en liberty.

Les boutons et les pressions viennent du marché. (J’ai utilisé deux tailles de pressions différentes.)

La patte de la Linotte

J’ai fait un faux boutonnage parce que j’ai eu très très très peur que ma machine me fasse le même cafouillage que la dernière fois ‘^^. J’ai cousu pour chaque rangée, une grosse pression et une petite pression. Pour 2 ? et bien parce que les deux devants se chevauchent : on risque donc si on n’en met qu’une d’avoir le pan du dessous qui essaie de se faire la malle à la moindre occasion. Pourquoi deux tailles différentes ? parce que les petites tailles ne suffisent pas et finissent par lâcher et que les grosses pressions sont très lourdes et donc risque à l’usage de déchirer le tissu. Et les boutons au dessus ? Pour faire joli ;op . Je voulais rester jusqu’au bout dans l’esprit marinière ;op

Fotor_154117120331566

Pour la déco, j’ai rajouté une étoile dans le dos, approximativement là où devrait se trouver la queue du lapin ;op. J’ai tracé l’étoile au stylo bic sur la partie papier du thermo-collant double face. Un coup de fer pour fixer la popeline à étoiles. On retire le papier, on positionne sur la pièce dos, un feuille de papier cuisson par dessus et un coup de fer. Pour être sûre que ça ne se décolle pas, j’ai fait une surpiqûre tout autour de l’étoile. Et pour faire joli, j’avais glissé un bout de lacet entre l’étoile et le tissu.

Fotor_154117104013393

Pour la beauté intérieure : j’ai fait une fausse étiquette à l’intérieur de la veste et j’ai glissé un bout de lacet pour faire comme sur les vestes commerce. Fotor_154117108641157

 

Et, surtout, j’ai modifié le patron pour tracer une parementure de capuche. Je vous prépare un tuto rapide pour expliquer comme j’ai fait puisque je veux en offrir une en cadeau de naissance et donc, je dois la tracer pour la taille 6 mois du patron. Je trouve que la finition est plus jolie comme ça mais je comprends pourquoi la créatrice ne l’a pas proposé : ce gilet a pour vocation d’être une veste doudou et donc d’être cousue en jersey, et faire une parementure pour des jersey sur du jersey, ce n’est pas utile et de toute façon, il a des chances pour que le rendu ne soit pas très propre. Je me le suis permis parce que j’utilisais un tissu non extensible pour l’extérieur.

Fotor_154117113800740

Et pour la fixer au tissu extérieur, pour éviter l’étape « glaçage », j’ai surpiqué à quelques 5 cm du bord au lieu de le faire à quelques millimètres.

Fotor_154117189154930

Et pour le délire… j’ai rajouté un piercing à une des oreilles. D’ailleurs, si j’avais eu plus d’anneaux, j’en aurai fait une rangée… ;op ( si un jour vous croisez le papa, vous comprendrez pourquoi c’est absolument essentiel ;op )

Fotor_154117102296379

Epic fail ? 

Des regrets et quelques mini choses mais …. Je fonds à chaque fois que je vois mon petit chat-lapin. Mais bon, je crois que c’est le cas de toutes celles qui ont cousu ou qui projettent de coudre cette mignonerie ;op

Fotor_154117118661175

Commençons par les mini trucs : j’ai une paire de surpiqûres pas très jolies dans les angles mais j’ai triché en mettant le pan le moins réussi dessous. Et j’ai oublié de couper les fils du début de la couture avant d’arriver à la fin de la surpiqûre d’une des manches : le fil du dessus s’est emmêlé avec le fil du dessous, du coup. Comme mes tissus n’étaient pas de la même couleur j’ai fait ma cannette en blanc et j’ai utilisé une bobine de jaune. Si vous faîtes la même chose, la seule règle à observer est d’utiliser la même marque, la même qualité et la même épaisseur de fil pour les deux.

Fotor_154117116755449

J’ai réussi mes raccords sur la moitié de la doublure ( celle pour laquelle j’ai épinglé à l’arrache )

Fotor_154117122094265

… Par contre, le côté où j’ai fait attention est complètement de traviole ;op Va comprendre Charles ‘^^

Fotor_154117186363545

J’ai deux gros regrets : J’aurais dû me faire confiance et faire dessiner des parementures pour les devants et le dos de la veste. Je l’ai déjà fait, en plus, pour les vestes cousus pour mes grands il y a des années… Mais je n’avais absolument pas assez de doublure pour recouper si j’avais commis une erreur et cette veste, je voulais ABSOLUMENT qu’elle soit réussie. J’adore les deux tissus, je ne pouvais pas en avoir en rab….

Fotor_15411719303522

Pour le second, j’aurais dû rajouter une couche de molleton entre les deux pour que cette veste soit un vrai manteau. Je me console en me disant que comme cette veste est un peu grande, Eliott va pouvoir en profiter quelques temps avant les vrais grands froids avec un pull ou un gilet  en dessous. On fera une pause en Décembre / Janvier/ Février et on la ressortira au printemps. Normalement, elle devrait lui aller encore. Et je vais essayer de me motiver à coudre un vrai manteau. J’ai deux coupons d’un même lainage acheté dans un vide atelier, ça devrait pouvoir rentrer. Rendez vous l’hivers prochaine ;op

Les photos portées 

Fotor_154124965439320

Pour cette séance photo, nous ne sommes pas restés longtemps sur la terrasse ( vous ne verrez pas mon mur orange ;op , pardon de vous décevoir ).

Fotor_154124970685846

J’ai mis un gilet très épais, le Yugo que j’avais tricoté au printemps et qui lui va encore ( et qui lui ira sans doute aussi tout l’hivers, je suis joie ! ).

Fotor_154124973416793

Comme je vous le disais, l’encolure est très large. Je n’ai pas encore cousu le snood qui ira avec. J’éditerai ici, quand je l’aurais fait.

Fotor_154124975287087

Comment ne pas craquer ?

fotor_154124963393489.jpg

Le côté pratique de la giga capuche c’est qu’elle couvre même le nez quand il pleut ;op

Fotor_154124967627048

Et une dernière pour la route ?

Fotor_154124961179877

Bon week end !

 

 

Tricot

« Incorrigible. [Elle est] in-cor-ri-gi-ble » : (Test pour Mar.Gue.Née)

( Allez, zou, soyons fou, j’offre une paire de badges à la première personne à mettre en commentaire la référence hautement culturelle qui se cache dans ce titre ! ) 

A l’origine 

Alice, Alice, Alice… j’étais en train de souffrir , de me dépêcher de terminer mon test pour Fibertales, quand j’ai vu passer la première photo de ce modèle, dans le fil de Marianne. Coup de foudre immédiat ! je SAVAIS que je tricoterai Alice, un jour. Je ne savais pas quand, je ne savais pas avec quoi. Je ne savais même pas à quoi aller ressembler la version terminée. Mais cette encolure, cette tresse, la forme du haut du gilet…. L’amour fou au premier regard, je vous dit !

Fotor_154158815634349

Je ne pensais pas avoir le temps de tenir les délais, alors je ne me suis pas proposée tout de suite pour le test. Et puis j’ai fini mon gilet bleu. Et je voyais passer régulièrement les photos de Marianne de son encours qui avançait tranquillement…. Et je n’arrêtais pas de lui dire que c’était beau. Alors elle m’a demandé si j’étais sûre de ne pas vouloir le tester. J’avais deux semaines dans la vue, je n’avais pas la laine en stock mais j’ai craqué. J’ai vécu ce test comme une gigantesque course contre la montre alors que je ne veux plus tricoter dans l’urgence. Mais comme je suis contente ! Et vous allez le voir, il a fallu que je m’accroche ‘^^ ( sans que ça ait à voir avec le patron !  tout est de ma faute ‘^^)

Le patron 

Il s’agit donc du gilet Alice de Mar.gue.née, ou Marianne Munier si vous préférez. Le modèle est disponible en français et en anglais, sur ravelry. La fiche est payante mais tous les bénéfices vont à la recherche contre le cancer, comme d’habitude pour les design de Marianne.

C’est un gilet court, asymétrique,  top down ( tricoté du haut vers le bas), sans couture, qui se construit de la même manière que le gilet « Embruns » de Atelier Emilie. On commence par tricoter la partie dos bande d’encolure ( en deux fois, mais c’est très clair dans le patron), pour laisser en attente les quelques mailles.  Ensuite, on vient relever des mailles sous tous les rangs de cette bande pour tricoter le dos, et le raglan côté manche. ( Les deux, de manches, hein ! ). Arrivé à la séparation des manches, on va relever des mailles pour former un demi devant, tricoter à la suite les mailles du dos puis relever les mailles du second demi-devant. C’est pour cela que le dos sera, au final plus long ( vous avez un schéma dans le patron, ça vous aidera à mieux visualiser)

Une des autres spécificités d’Alice est que la bordure se tricote en même temps que le corps, y compris la icord qui finit les demi-devant. Ce qui signifie qu’on se doit pas se taper à la fin le relevage de trouzmille mailles pour finir proprement et avoir une bordure verticale.

Fotor_154158821303899

Pour terminer Alice, normalement, on finit par une large bande de tresses ( une forme de torsades) qui reprend celles de l’encolure et de la bordure. Bande que j’ai tricotée une fois. ( vous me connaissez, j’aime bien ménager mes effets ;op ) 

Fotor_154071982289456
Ceci est la preuve que j’ai bien tricoté cette fameuse bande… je l’ai immortalisée juste avant de la détricoter ‘^^

Les manches et le bas du gilet sont terminés par des côtes 2/2 …

Fotor_154158816790125

 

…qu’on va rabattre sans contrarier les mailles, c’est à dire à l’endroit si c’est une maille endroit, et à l’envers si c’est une maille envers, pour une finition hyper propre.

Fotor_154158807113750

Le fil

Je vous ai déjà déclaré mon amour pour la Ulysse de De Rerum Natura ici et ici . Cette fois, j’ai choisi le coloris « poivre et sel », qui donne un joli chiné entre le beige et brun très clair. En la bloquant, elle a gonflé, elle a pris 5 m en longueur en tout, à la louche, elle s’est assoupli pour donner juste ce qu’il fallait de draper à mon gilet. C’est une laine rustique, qui ne gratte pas ( je ne supporte ni mohair, ni alpaga, pour que vous vous fassiez une idée ‘^^) . Dans ce coloris, elle n’est pas teinte et l’aspect chiné tient dans le mélange de deux toisons de moutons ( du mérinos d’Arles, et du mérinos noir Petra du Portugal).

J’ai aussi utilisé une touche de bleu en utilisant des restes de mon pull, c’est à dire le coloris « baleine bleue » .

En tout j’ai utilisé 350 gr pour la taille M en aiguille 3,75 pour le corps et 3,25 pour les côtes du bas et des manches.

La patte de la Linotte  + Epic fail ( mais rattrapé ! ) 

Je ne suis pas capable de suivre un patron. Il faut TOUJOURS que je modifie quelque chose. ( ce qui me vient toujours naturellement, hein, ce n’est pas du pur esprit de contradiction ‘^^) . J’ai commencé par rallonger Alice de 10 cm. Normalement, le dos arrive à la ligne de taille et le devant une dizaine de cm au dessus. Alice est donc entre le boléro et le gilet court, si on veut chipoter. Sur moi, je sais que l’effet n’est pas très heureux, parce qu’il met un peu trop en valeur la partie de mon anatomie qui prouve assez clairement que j’ai eu 4 enfants ‘^^ . Ensuite, j’ai fait sagement ma bande de tresses.  FAIL !

Il faut savoir que je tricote le jersey avec la méthode continentale ( le fil à droite, les vidéo de Lise sont parfaites pour apprendre ! ) quand je tricote des rangs endroits et avec le fil à gauche quand je tricote des torsades ( ou ici des tresses) ET il faut savoir aussi, que je tricote de manière beaucoup plus lâche avec le fil à droite. Sachant que les torsades, ça resserre fatalement le tricot…. J’aurais dû… Et oui ! changer de taille d’aiguilles. Ce que je n’ai évidemment pas fait. Je n’y ai même pas pensé ! Moralité, j’ai passer 4 jours à tricoter  intensivement des tresses sur 6 mailles qui se croisent un rang sur deux , sur toute la longueur du rang ( plus de de 200 mailles ), à quelques jours de la fin du test… pour rien…  Le bas de mon gilet était beaucoup trop resserré, impossible de le porter en l’état…

Comme ça ne le faisait vraiment pas, et que j’étais juste dans les temps, avec la permission de Marianne, j’ai zappé la bande de torsades, j’ai rallongé Alice de 10 cm de jersey. De toute façon, depuis le début, c’est comme ça que je voyais mon Alice, un gilet long, avec sa jolie tresse, et du jersey ( et des poches ). Je voulais le retricoter dans la foulée comme ça, de toute façon. Alors, j’ai foncé. J’ai avalé mes mailles. Il fallait faire encore les deux manches et on était à quelques jours de la sortie….

Fotor_154158810113525

J’ai fait des poches au passage, en utilisant la même technique pour le gilet Yugo que vous ai montré ici. Voici ce que j’ai fait : J’ai commencé mes poches à 35 cm de l’emmanchure. A 8 mailles des bords ( après la bordure), j’ai mis en attente 32 mailles ( que j’ai remontées juste après). Pour le fond des poches ( que j’ai tricoté tout à la fin) , j’ai tricoté en couleur contrastante pour le fun, encore une fois, sur 43 rangs.

Fotor_154158808770358

J’ai tricoté ensuite 10 cm , j’ai fait mes côtes. J’ai rabattu. FAIL ! Encore trop court.

Alors, J’ai défait mes côtes, j’ai rallongé encore de 10 cm, j’ai fait mes côtes…. PARFAIT ! J’ai donc tricoté 60 cm sous les emmanchures ( côtes comprises et mesures prises après le blocage) . Et j’ai un tout petit peu rallongé mes manches, parce que je les aime biiiien longues !

Fotor_154158818060048

Evidemment avec tout ça, j’ai fini mon gilet lundi midi, lors de notre tricothé carpentrassien ( je vois mes copines de tricot de 10 h à 12H45, soit entre mes heures de cours… oui, chaque minute compte ;op ) et le patron est sorti le lendemain. Au passage, je vous montre le seul mini fail restant, je ne sais pas comment j’ai fait, mais j’ai mal cousu mon fond de poche au niveau d’un des coins… tant pois ‘^^

Fotor_154158819586312
J’aurais dû brancher mon cerveau et coudre avec la couleur de l’extérieur… c’est pas comme si j’avais déjà fait l’erreur 2 fois, hein ‘^^

J’ai mis mon gilet à bloquer le lundi soir en rentrant du boulot et évidemment, hier, il n’était pas sec… Heureusement, ce matin il l’était !

Donc en revenant du boulot, je me suis jetée sur mon appareil photo et la terrasse…. Juste une journée de retard, pour un test commencé 15 jours en retard, en ayant recommencé un 1/3 de mon gilet environ, on va dire que j’ai limité la casse, même si ça me fait suer de ne pas avoir été les temps…

Les photos portées ? 

Il y en a une petite série.

fotor_15415881386329.jpg

 

Petite la série ‘^^ quand on aime toussa toussa…

Fotor_154158832864250

Parce que je l’aime trop ce gilet

Fotor_154158854507665

Regardez moi cette encolure, c’est pas une tuerie, sérieux ?!!!

Fotor_154158831001179

De dos ? ( pourtant j’ai essayé de me tenir droite 😦  )

Fotor_15415883897127

Et de côté pour vous montrer le côté asymétrique ( atténué par mon blocage quelque peu agressif ‘ ^^)

Fotor_154158835868472

 

Et une dernière, ma préférée pour la route ?

Fotor_154158845433934

Alors ? vous aussi,  vous êtes convaincu(e)s par Alice?

 

Couture

Un joli plaid pour l’hivers

A l’origine 

J’ai craqué dès que je l’ai vu sur le premier plaid cousu par Des étoiles et des pois et j’ai commencé à collectionner des carrés de petits pans pour cela ( j’avais même proposé des trocs de carrés sur Instagram). Mais je ne veux pas deux fois le même carré et je suis encore loin du compte ( mais je ne désespère pas, je finirai par l’avoir mon plaid petit pan), alors j’ai coupé tout ce que j’ai pu et  j’ai tout rangé dans une boîte.

Et puis, j’ai vu le sublimissime  plaid en patchwork de Blisscocotte : et j’ai voulu en faire une version simplifiée. Je n’ai pas osé me lancer tout de suite. Ça me semblait horriblement compliqué ‘^^ .
Finalement, au début de l’été quand j’ai reçu le cutter rotatif dont je vous ai parlé hier, j’ai pris une grande inspiration, j’ai plongé dans mon stock de tissu et j’ai sélectionné 3 couleurs principales et leurs dérivés : moutarde, gris, et bleu canard. La version de Blisscocotte est beaucoup plus colorée mais j’ai eu peur de ne pas réussir à harmoniser toutes ces couleurs …

Fotor_153315268032467

Le patron 

Je n’ai pas utilisé de patron à proprement parlé, mais la technique appelée « log cabin »  ( je vous mets un lien vers une video youtube sans parole si vous voulez visualiser un peu mieux ) : le principe est simple : on coupe un carré ou un rectangle dans un premier tissu, puis on assemble des bandes de tissus sur deux cotés opposés puis sur les deux derniers côtés. On peut se faire un patron de base et tout couper à l’avance. Ou le faire à l’arrache, ramasser des chutes, les assembler et couper au fur et à mesure pour avoir des bandes. Je vous laisse deviner ce que j’ai choisi de faire ? ;op

Fotor_154116361624633
J’ai fait mon possible pour ne pas avoir deux fois le même motif côte à côte. Et je me suis bien plantée ici ;op Je n’arrive toujours pas à savoir comment j’ai fait ‘^^

En fait, en le faisant, « comme ça vient », c’est amusant et ça va très vite. Il faut juste accepter le fait que les carrés ne seront pas tous alignés de la même manière. J’aurais pu faire des carrés de tailles différentes mais pour cette première fois, je me suis dit que ce serait plus simple de les assembler s’ils avaient tous de la même largeur. Pour cela, j’ai évidemment utilisé un gabarit, qui m’a aussi servi de règles/ équerre. Vous avez sans doute déjà vu passer un ou plusieurs de mes cadres au crochets, comme celui-ci par exemple. Les cadres que j’utilise sont vendus avec une fine plaque de plexi souple et c’est avec ça que j’ai mesuré mes carrés. J’ai assemblé mes bandes, en ne choisissant que la couleur et j’ai recoupé les carrés obtenus avec mon gabarit : un coup de roulette magique et le tour était joué. Je suis vraiment amusée ! Je pensais que je mettrais des mois à faire mes carrés et l’assemblage final mais je n’ai pris quelques jours ! Comme ma machine à coudre est toujours sortie et que j’ai une grande table d’atelier, j’ai laissé mes tissus et mes chutes en tas sur la table et dès que j’arrivais à grappiller deux minutes, je filais faire une paire de couture !

Fotor_154116341901792

 

Une fois mes carrés cousus, j’ai fait une série de tests pour décider de l’assemblage final et j’ai coupé des bandes de 15 cm de large pour le grand carré final. J’ai fait le tour de ma couverture sur le même principe que les « petits carrés ». Puis j’ai coupé un carré dans le même tissu pour faire l’arrière.

Fotor_153315263556819

Une fois mes grands carrés prêts, j’ai coupé dans le « molleton » que j’ai faufilé à la partie coupée en seul morceau. J’ai assemblé les deux carrés endroits contre endroit en laissant une ouverture pour retourner le tout et j’ai fermé à point invisible les 20 cm que j’avais laissé libre.

Fotor_154116346208593

 

Pour stabiliser l’ensemble, j’ai cousu quelques boutons à en bois : le plaid est sensé couvrir les jambes, sinon, je m’y serais prise autrement : s’assoir sur un bouton, ce n’est pas très agréable ;op  J’aurais mis plusieurs mois à coudre les 4 derniers ‘^^ et retirer les fils du faufilage ! ( coucou Aude, et merci pour le coup de motivation dont j’avais besoin ! )

Fotor_154116360080761

Les fournitures 

fotor_154116349664420.jpg

Je n’ai acheté aucun tissu pour l’occasion, tout était dans mon stock. La grande majorité vient de mondial tissu ou de petit troc. Pour le tour et le dos , j’ai utilisé de la popeline à étoile de mondial tissu.

Pour le matelassage, j’ai utilisé une…Couette enfant premier prix ikéa. J’ai gardé le plus possible de côté déjà surfilé et j’ai recoupé aux bonnes mesures.

Les boutons en bois viennent du marché, sauf les étoiles qui viennent de la droguerie.

Fotor_154116314807126

Un petit tour d’horizon des carrés, ça vous dit ? 

Pour les classer, je vais partir des carrés centraux. En légende, je vous mets la provenance en partant du centre et en allant vers l’extérieur. Attention, tous ces tissus dorment depuis plus ou moins longtemps, certains datent de la naissance de mon grand ( 10 ans quoi ‘ ^^)

Les carrés qu’on m’a donné

Fotor_154116321057889
Don de Lorr35 , mondial tissu pour les deux autres
Fotor_154116333794251
Don de La mercière_magique , mondial tissu, petit pan
Fotor_154116337667688
Bon de la mercière_magique, mondial tissu, troc avec chasurlefil
Fotor_154116358298781
Troc avec Aglaélaser, petit pan, Tissu Grégoire

Les petits pans

Il a un peu servi depuis qu’il est fini et je me suis jetée sur mon appareil photo parce que la lumière dans le salon était merveilleuse. Comme je savais que j’avais une fenêtre de quelques minutes seulement, je n’ai pas pris le temps de le re-repasser ‘^^J’espère que vous ne m’en voulez pas trop ;op D’autres ont été prises juste après que j’ai terminé le plus gros de la couture, du coup, il est plus , moins… enfin, vous voyez quoi ;op

Fotor_15411631977687
Petit pan, tissu Grégoire, mondial tissu
Fotor_154116323590681
Petit pan, mondial tissu pour les deux autres

Fotor_154116339149393

Mondial tissu

Fotor_154116318392770
Que du mondial tissu
Fotor_154116329009517
Mondial tissu pour les deux premiers et papa pique et maman coud
Fotor_154116331420330
Mondial tissu, troc avec AglaéLaser, Mondial tissu
Fotor_154116335243986
Mondial tissu, petit pan, mondial tissu
fotor_154116356271386.jpg
Mondial tissu deux fois et petit pan

Et les autres 

Fotor_154116316728949
Linnamorata, papa pique et maman coud, mondial tissu
Fotor_154116322184371
Veritas ( souvenir de vacances en Belgique), et mondial tissu pour les deux autres
Fotor_154116327472618
Toto Lyon, Tissu Grégoire, mondial tissu
Fotor_154116340500191
Papa pique et maman coud, troc avec chasurlefil, mondial tissu

Et une vue d’ensemble pour terminer ? 

IMG_20180801_174234_246

Pas évident, même en montant sur un tabouret ‘^^

fotor_154116347662446-e1541257122830.jpg

Même si mon plaid n’est pas si grand au final ‘^^… Mais il est pile comme je voulais, et je l’adore ! Un jour, j’en ferai un aussi complexe que celui de blisscocotte, avec des broderies et des carrés de tailles différentes ^^ !

Couture

J’ai testé pour vous : le cutter rotatif clover

A l’origine 

J’ai été contacté au début de l’été par la marque Clover pour tester  gratuitement un de leurs articles, qu’on m’a permis de choisir. J’avais acheté, quand j’ai commencé à coudre, un cutter rotatif  sur le marché ( je serais bien incapable de vous donner la marque ‘^^) mais je n’en avais pas été contente :  j’avais très vite laissé tomber pour revenir aux ciseaux hérité de ma mamie. Il était au final peu maniable à cause de sa poignée et, très vite, plusieurs endroits de la lame n’avaient  plus… Ce qui est relativement gênant pour un outil de précision, non ? ‘^^

Je suis donc allée faire un tour sur la boutique Clover en ligne en Juin, pour me rendre compte que j’avais déjà acheté ce qui m’intéressait vraiment.  ( j’ai quelques bricoles et quasiment toutes les tailles des crochets amour que j’adore plus que tout ! et leurs fameuses pinces super pratiques pour remplacer les épingles pour le cuir, les grosses épaisseurs et le jersey  ) Alors, je me suis dit que je pouvais donner une seconde chance à ce fameux cutter rotatif ‘^^

Fotor_154116351601365

La lame est protégée quand on ne l’utilise pas, il faut pousser un petit bicouillou pour la faire sortir. Elle ne risque pas de couper des trucs dans votre dos, votre trousse. Par contre, ça coupe vraiment vraiment beaucoup ( mes doigts s’en souviennent encore) et je ne suis pas sûre que la petite sécurité résiste à un bambin motivé. Je ne l’ai évidemment pas mis dans les mains de Robin pur vérifier et j’ai formellement interdit aux garçons d’y toucher ( en plus de leurs doigts, ils seraient capables de couper du papier avec… oui, bon on est d’accord sur ce qui est le plus grave ;op )

Ce que j’ai fait avec : 

Je l’utilise depuis plusieurs mois, pour des projets variés. J’avais déjà un tapis de découpes, qui a bien vécu. Il paraît qu’il faut le retourner et ne pas toujours couper du même côté… Je vous laisse imaginer ce que j’ai fait ‘^^ …

Fotor_154116352961975

N’utilisez pas un cutter rotatif sans : d’abord parce que vous ruineriez la surface sur laquelle vous coupez, mais aussi parce que vous bousilleriez la lame en deux temps trois mouvements !

Il y a des choses pour lesquelles c’est un vrai plus, d’autres pour lesquels, les ciseaux font aussi bien l’affaire et d’autres enfin pour lequel je ne le trouve pas adapté.

La première chose pour laquelle je l’ai utilisé est, à mon sens (et ceci reste très subjectif) son utilité première :  le patchwork. J’ai réalisé un plaid pour notre futur placard de lecture dans l’escalier ( oui, je sais, ça fait très Harry Potter, c’est fait exprès ;op ). Il m’a permis de couper bien plus vite et bien plus droit qu’avec des ciseaux. J’ai tout de suite trouvé la prise en main idéale. J’étais plus que sceptique, refroidie par la première expérience dont je vous ai parlé. Alors, on peut dire qu’il partait avec des points de retard ;op . Je vous mets une petite photo mais un article beaucoup plus détaillé la concernant va suivre juste derrière ^^

Fotor_153315301270868

Je l’ai ensuite utilisé pour des petits accessoires de tricot, en utilisant la même technique de patchwork. Je me suis refait des sacs à projets, j’en ai cousu un pour Rachel says Yepa ( l’article est ici ) et j’ai refait une pochette à encours pour mon dernier concours Instagram. Là aussi, rien à dire ! Je ne sais pas si je suis allée plus vite qu’avec des ciseaux pour les parties sans patchwork, mais je suis plus à l’aise avec qu’avec mes ciseaux pour les lignes droites, c’est sur ! Surtout parce que peut tricher utiliser une petite plaque de plexi fine pour guider ma découpe ( c’est un bidouillage, je vous en parle plus dans le prochain article ^^)

IMG_20180713_205436_160

Ensuite, je l’ai utilisé pour coudre des bricoles pour des cadeaux de naissance. En fait, tant que ce que vous avez à découper rentre sur votre tapis de découpe, c’est parfait ! Je ne peux pas encore vous montrer parce qu’il s’agit de cadeaux qui n’ont pas encore été offerts, mais il est vraiment très pratique pour tout ce qui est découpe arrondie.

Même chose pour les parementures et petites pièces de coutures adulte ( comme des poches ou des empiècements  )

Fotor_154037895687618

MAIS ( ben oui, j’essaie d’être objective ! c’est à vous de voir si ça vous freine ou non ! ) :

Un tapis de découpe, ça coûte cher, donc le mien est relativement petit : du coup, dès que vous devez découper de grandes pièces, soit il vaut mieux prendre des ciseaux, soit vous devez déplacer ce que vous coupez pour rester sur votre tapis. A terme, comme par exemple pour la robe que j’ai posté plus tôt cette semaine, j’ai laissé tomber pour le faire aux ciseaux  (j’ai la chance d’avoir une table d’atelier de la taille d’une planche à patron standard). Par contre, j’ai positionné mon tapis sous les parties arrondies de ma robe pour mettre un coup de cutter au lieu des ciseaux et je pense que j’ai gagné en précision ( en fait, ça ne se voit pas forcément, mais le bas du corsage, au niveau des fronces est arrondi deux fois)

Pour la découpe d’appliqué, il est pratique pour beaucoup de formes, mais je préfère faire les étoiles aux ciseaux, parce que je vois mieux ce que je fais quand je coupe le long d’une branche et que j’arrive au centre.

Fotor_152468596031954
Je vous remets une vieille photo pour garder le secret du tissu que j’ai utilisé avec le cutter ;op

Fatalement, comme je l’ai beaucoup utilisée, la lame commence à s’user et j’ai un endroit sur la lame qui ne coupe plus, mais ça ne fait pas longtemps alors j’imagine qu’on ne peut pas faire autrement… Et puis, il suffit de changer la lame lorsque c’est trop abimé…

Côté Tissu 

J’ai coupé du coton ( de la cretonne, de la popeline, de la bachette ) sans problème. J’ai aussi coupé de la gabardine, du jersey ( je trouve que c’est plus facile qu’avec des ciseaux, le tissu se déforme moins) , du molleton léger ( pour une veste pour Eliott que je devrais pouvoir poster ici la semaine prochaine, si mon petit modèle n’est pas trop récalcitrant ‘^^)

Fotor_154116363416861
Le molleton léger ne s’est absolument pas déformé, et la gabardine qui est épaisse s’est laissée couper sans broncher !

J’ai aussi coupé de la couette suédoise ( oui, de la couette, vous saurez bientôt pour quoi, mais vous avez eu un indice déjà ;op ), du simili cuir, de l’entoilage tissé ou non, très fin ou très épais, et du tissu éponge. Pas de soucis non plus.

Fotor_15411888107910

Je ne me risquerai pas à couper du cuir par contre, je pense que ça flinguerait la lame ( je n’ai pas osé tester, j’ai tué des ciseaux de coutures comme ça ‘^^) D’ailleurs, il faut être vigilant quand vous coupez vos pièces à ne pas couper le papier pour patron, comme avec des ciseaux, ça abimerait la lame à terme. ( ni plus ni moins, hein , mais vous le savez sans doute, les ciseaux de couture, il ne fait pas couper de papier avec ! ). Je n’ai pas encore essayé avec la polaire mais je dois refaire des snoods pour les garçons alors ça ne va pas trop tarder ‘^^. Mais a priori, ça ne posera pas de problème.

En résumé  ? 

Alors, ce cutter rotatif de Clover n’a pas peur des tissus extensibles ou non, ni des épaisseurs. Il est parfait pour couper tout ce qui peut rentrer sur votre tapis de découpes mais, moins si comme moi, ça vous saoule de devoir déplacer vos pièces pendant que vous coupez. Il faudra prévoir un jeu de lames de rechange parce que rien n’est éternel. Mais ce n’est pas pour autant que je vais jeter mes ciseaux ( surtout que c’est héritage de ma petite mamie chérie ‘^^) Si jamais dans les mois à venir, je me rends compte que quelque chose cloche, je vous dirai ! Je suis droitière et je n’avais pas de gauchers sous la main pour lui faire couper du tissu ‘^^ Mais si l’une de vous l’est et qu’elle a un de ces cutters, je suis curieuse d’avoir son avis !

Fotor_154116354435167

Et vous, vous en utilisez un ? Vous projetez d’essayer aussi ?

J’ai aussi eu, au passage, de petits marqueurs ouverts en formes de mouton, pour le tricot. Typiquement le genre de choses que j’adore, parce que c’est trop chou alors je ne suis sans doute pas très objective ‘^^

IMG_20180711_184216_821
J’avais posté la photo sur Instagram, quand je les avais reçu…

Bon week end !

Tricot

Un Kal, de la teinture naturelle et des chaussettes en été ( Vendredi dentelle)

Ouh…. Ce post aurait dû être écrit en Août ‘^^… mais on va dire qu’il est davantage de saison aujourd’hui ;op

A l’origine

Comme vous le savez sans doute, je participe au Kal  » le semainier de cho7″ de Bliss_wool _Emile. A chaque jour de la semaine est associé un type de cho7. J’ai déjà fait « lundi texture » . Et je ne suis pas en avance ‘^^. J’ai failli laisser tomber mais j’aime tricoter des cho7 alors j’ai arrêté d’essayer de les faire dans l’ordre et je tricote au grès de mes envies. Si cela correspond à un jour, tant mieux, sinon tant pis. Je suis toujours aussi fan de l’idée proposée par Emilie mais j’ai vraiment l’impression que la pression et la contrainte me bloquent complètement en ce qui concerne les loisirs créatifs ( pour le reste, nécessité fait force de loi comme on dit ‘^^ ) .

C’est comme ça qu’en Juin, je suis tombée sur la chaîne youtube de  » a wooden nest « , une tricoteuse/ dyeuse américaine. Elle proposait alors un Kal autour de la teinture naturelle. Je faisais mes premiers pas en la matière, en teignant principalement de la fabel de drops que j’avais dans mon stash. Je me suis dit que c’était l’occasion rêvée pour revenir vers Kal d’Emilie !

Le patron 

Fotor_153564433331219

Je ne suis pas fan de la forme du gilet « lady dandelion » de la talentueuse Along avec Anna parce que je porte toujours mes gilets ouverts ( sinon je tricote des pulls ‘^^) et, porté ainsi, sur moi, ce type de forme tombe très mal, à moins d’avoir un col V. Mais j’adore le point pissenlit qu’elle a choisi d’utiliser. En zonant sur Instagram, en mal d’inspiration pour mes cho7, je suis tombée sur les  » fine and dandy socks » de Jessica Gore, un patron payant, en anglais, disponible sur ravelry qui utilise justement ce point.

J’ai acheté la fiche mais le compte de maille ne correspondait pas à ma recette et je n’aimais pas son talon. Alors, j’ai bidouillé. Mais si vous n’avez rien contre les talons renforcés, vous pouvez y aller les yeux fermés, la fiche est très bien faite !

Le fil 

J’ai donc teint de la fabel de drops avec de l’oignon pour les pointes, talon, côtes et pointe  de la cho7 et avec de l’hibiscus pour le reste. Si l’oignon a donné ce que j’espérais, un joli jaune, l’hibiscus qui est sensé teindre en rose, a  donné un genre de marron glacé. J’ai été très déçue, et je continue à le trouver un peu terne. Mais pour des cho7, ça passe…. Je sais que cette couleur n’est pas laide, mais ce n’est vraiment pas ce que j’espérai ‘^^. Heureusement, j’avais déjà une idée du patron que je voulais utiliser et ça m’a permis de me réconcilier un peu avec ce premier essai…

Fotor_15331528544905

La patte de la Linotte 

Comme je vous l’ai dit, j’ai suivi ma recette habituelle au lieu de suivre celle du patron. Mais cette fois, j’ai fait un rabattage tubulaire pour les côtes. Après avoir rabattu le col du beau Yugo de Mar.Gue.Née, ça m’a semblé très rapide ;op

Mais surtout, pour la première fois, j’ai fait un afterthougth Heel ( ou talon après coup ) en suivant cette vidéo de  » biscotte Yarn » qui est vraiment très claire. Ce fut une révélation ! Pourtant, je n’avais pas du tout envie de changer ma recette ‘^^. Je pense que je ne ferai plus de talon en rang raccourcis avant un moment, pour ne pas dire, jamais. ;op . J’ai tricoté les rangs de diminutions jusqu’à avoir 11 mailles centrales. Et j’ai fait mon premier grafting pour terminer, en suivant cette vidéo.

Fotor_153564436727310

J’ai dû abandonner l’idée de faire courir le motif tout au long de la tige, à cause du nombre de mailles de ma recette : le motif est en quinconce et avec mon compte de mailles, ce n’était pas possible d’avoir une continuité tout autour de la cheville. J’ai donc fait une paire de motif de moins à chaque nouvelle répétition. Puis j’ai fait quelques tours supplémentaires en jersey et j’ai refait un motif, pour symboliser un petit pissenlit qui s’envole.

Fotor_153564427248988

Epic fail ?

J’ai failli abandonner ce projet plusieurs fois, pendant que je tricotais la seconde cho7. La première est allée très vite  ( j’avais décidé de faire le talon une fois le corps des 2 cho7 terminé) mais j’ai dû refaire la tige de la seconde parce que je n’avais pas fait la même chose que pour la première cho7. J’étais pourtant bien partie : j’avais mis moins d’une semaine en tout, avant cette étape … 

Je suis restée bloquée à cette étape jusqu’à nos vacances à Brest : je savais qu’il serait compliqué de défaire à l’arrache sans perdre des mailles et donc sans devoir tout recommencer depuis le début. Et perdre des mailles, ça voulait dire risquer de tomber au milieu d’un motif… vous imaginez la galère pour tout récupérer ‘^^…

Alors je n’étais pas très motivée pour le faire ‘^^. Evidemment, j’aurais pu défaire patiemment maille par maille tous les rangs concernés, beaucoup de rangs. Vraiment beaucoup de rangs. Je vous laisse deviner quelle option j’ai choisi ‘^^…  Je me suis fait violence et, posée dans un chouette Coffee shop, le BEAJ KAFE, j’ai défais .. à l’arrache. J’ai eu pas mal de sueur froide, ça m’a pris quasiment une heure mais … je l’ai fait.

 

Une fois rentrée, j’ai encore laissé passer plusieurs jours avant d’oser faire ce nouveau talon. Et tout c’est presque bien passé, mis à part que j’ai eu un petit trou sur chaque côté du talon ‘^^. J’ai triché pour refermer après avoir terminé ;op .

Fotor_153564430264524
Je vous en ai laissé un à des fins pédagogiques … non en vrai, j’avais la flemme de rajouter un nouveau fil à rentrer ;op

Par contre, ravie que le compte de mailles corresponde quasiment à ma recette, je n’ai pas du tout anticipé le fait que le point resserrait un peu le tricot et donc… ma cho7 est un peu étroite. Je peux la mettre, elle n’est pas désagréable à porter mais… elle est toute étirée et ça me perturbe ‘^^. Vous savez que je suis chiante, perfectionniste avec le fit de mes cho7 ‘^^. Sur le bloqueur à cho7, elles font illusion, mais vous verrez juste après ce que je veux dire ….

Fotor_153564435294053

Les photos portées 

Voici une vue d’ensemble :

Fotor_153564426019973
Vous voyez, les mailles sont toutes étirées… il me faudrait un coup de pied plus fin ‘^^

 

Et une vue du talon : là, je suis vraiment contente du rendu ! Au moins, lui n’est pas étiré ‘^^

Fotor_153564424392380Depuis cette paire, j’ai fini les cho7 à rayures du vendredi, mais elles attendent leur petit shooting, et comme elles sont trop grandes, pour changer sans doute, il faut que je me motive ‘^^…

Et voilà !

Bonne semaine !

Couture

Une petite nouvelle pour l’automne !

A l’origine

J’ai eu l’année dernière la chance de tester le patron de la désinvolte de la marque « On dirait des vrais » de La Jolie Girafe. J’ai beaucoup porté cette tunique ( mais elle commence à être trop grande, il va falloir que j’en fasse une nouvelle… trop dommage ;op ) Dès ma première version, j’ai senti le potentiel de ce patron très versatile : j’ai tout de suite rêvé en avoir une en version robe. Nathalie avait projeté de faire un petit hack pour expliquer comme la transformer, avant même sa sortie.

Alors j’avais acheté le tissu en prévision, dans la collection que Mondial Tissu avait fait en collaboration avec Linamorrata : deux coupons de crêpes ( il me semble que c’est du crêpe de viscose mais je ne suis pas sûre du tout ) qui ont attendu près d’un an que j’ose couper dedans ‘^^ . une fois rentrée à la maison, j’ai eu peur que le tissu ne soit une plaie à couper à coudre, qu’il glisse et se déforme… Je me suis rendue compte hier ( et oui, ma robe a été cousue hier ! c’est dire si je l’aime ! ) que j’avais eu bien tord ! J’ai profité du fait que les deux grands étaient chez leur papa, le zhomme en formation et Robin chez sa mamie ( et donc je n’avais que Eliott dans les pattes) pour me jeter dans l’atelier. Que je n’ai même pas rangé pour l’occasion, j’ai tout fichu en bazar sur le canapé lit pour ne pas perdre une minute ;op

Le patron

Il s’agit donc de la Désinvolte de ODV , transformée en robe suivant le hack proposé par Nathalie.

Fotor_154037900460629

Elle se compose de 4 pièces. Deux pour le corsage  ( un dos et un devant ) qui est simplifié dans cette version : le joli décolleté et la patte de boutonnage disparaissent pour un col V, parfait ! J’aurai pu reprendre le corsage devant mais mon tissu étant très chargé, je me suis dit que la patte de boutonnage se perdrait dans le motif. Mais je suis bien décidée à faire plus tard une  seconde version de la robe ( en lin  uni sans doute) dans sa forme originelle qui est si féminine. Nathalie propose dans son hack deux versions à carreaux en lainage, et c’est vrai que ce col en V est un bon moyen de ne pas s’embêter avec des raccords ‘^^.

Les deux autres pièces sont les basques froncées, au dos et devant, rallongées ici. Le bas de la poitrine est soulignée par des découpes arrondies, (qui ne se voient pas forcément une fois portées mais qui limitent grandement le potentiel parachute de ce genre de pièce )

Fotor_154037870455185

Pas de fermeture éclair, puisque l’encolure permet largement à la tête de passer.

Les fournitures

Comme je viens de vous le dire, j’ai utilisé du crêpe de chez Mondial Tissu. Je pense faire une autre robe dans le second, mais je ne sais pas encore quel patron je vais utiliser.

Pour les parementures, j’ai utilisé un voile de coton France Duval Stalla que j’ai dans mon stock depuis des lustres et que j’utilise qu’en petites touches, parce qu’il est vraiment très transparent.

J’ai entoilé les parementures avec de l’entoilage tissé comme c’est préconisé par le patron.

La patte de la linotte

En plus des modifications proposées par Nathalie, voici ce que j’ai fait :

Comme sur mes version précédentes, j’ai réduit l’emmanchure, cette fois de 2 cm au niveaux des épaules ( dos et devant) et je l’ai remontée de 1 cm en bas. Vous avez une photo des modif du patron sur ma seconde version test ( je vous ai mis le lien en introduction). Cette fois, j’ai fait un ourlet à la machine pour les emmanchures au lieu du biais que j’avais utilisé la fois précédente : parce que je n’avais pas la bonne couleur de lib’ en stock. Le biais moutarde à petites étoiles blanches qu’on trouve à la droguerie aurait été parfait mais il ne m’en restait que 10 cm ‘^^

Fotor_154037893262421

J’ai encore une fois fait l’ourlet du bas à la main à point invisible.

Fotor_154037906181775

Je n’ai pas fait la même parementure que Nathalie, j’ai raccourcie le bas en gardant la même mesure que la largeur, un peu comme sur la robe Sureau. Et j’ai fait la surpiqûre à quelques mm du bord au lieu des 2 cm requis par le patron, comme Nathalie l’a fait sur sa version robe.

Fotor_154037895687618

Epic Fail ?

J’ai réduit les marges de coutures d’environ 1 cm sur les côtés parce que la robe était très large. C’est le style du vêtement, mais je préférai la faire plus ajustée. J’ai failli faire des pinces au dos du corsage, comme par exemple celles qu’on trouve pour le sureau de Deer and Doe. Mais mon tissu étant très fluide, je me suis dis que ce n’était pas la peine. Je pense pour ma version en lin, je le ferai au lieu de la reprendre sur les côtés.

Je suis très contente de mon premier col V, il n’y a qu’une micro pli tout en bas…

Fotor_154037891827860

…mais il faut vraiment avoir le nez dessus pour le voir, pas vrai ? Edit : la première fois, c’était complètement loupé ! Du coup, j’ai décousu et je m’y suis prise autrement qu’à l’arrache. J’ai tracé les lignes de coutures de chaque côté du V, au feutre effaçable jusqu’à ce qu’elles se croisent. J’ai cousu le long de la première et j’ai fait pivoté la pièce pour remonter de l’autre côté. Ensuite, j’ai cranté le V comme pour les découpes  du Kimono « Nénuphar » de Deer and Doe. Et c’était nickel. C’est en faisant la surpiqûre que j’ai merdouillé mon truc je crois… mais c’est pas grave !

j’ai dû fixer la parementure à quelques endroits pour qu’elle ne bouge pas, ce qui ne serait sans doute pas arrivé si j’avais coupé la parementure entière et que je l’avais prise dans la couture. Je ne savais plus si j’avais de l’entoilage léger ou lourd puisqu’il était roulé en boule dans le bas à entoilage et j’ai trouvé mon tissu entoilé très raide. J’ai eu peur que ce ne soit pas très joli de rigidifier la partie centrale de corsage.

Et j’avais mal fixé aux épaules, ce qui faisait bailler un peu décolleté.

Fotor_154037888965939

En déplaçant la couture pour mieux positionner la parementure par rapport à mon tissu extérieur, ça va un peu mieux.

Et dernière chose, sur un des côtés, les corsages dos et devant sont décalés. Pourquoi ? j’ai sans doute mal épinglé. Il ne me restait qu’une couture à faire à la machine, Eliott venait de se réveiller de sa sieste, il retournait l’atelier de fond en comble, j’ai voulu faire vite.. forcément mal ‘^^mais ce n’est pas très grave et puis ça m’arrive aussi quand je fais attention alors ‘^^…

Fotor_15403790467272

Les photos portées

Au début, je pensais porter cette robe avec mon vitamine D jaune, je vous ai fait une paire de photo portée avec ce gilet,

Fotor_154037881490638

 

Mais définitivement, je crois que je préfère la porter avec un autre de mes gilets chouchous : mon gilet écureuil ! Pour moi, le parfait combo pour l’automne, avec des collants doudous en laine ^^

Fotor_154037873115286

Voici ce que donne le décolleté : juste ce qu’il faut pour rester décent ! Et pour aller bosser, au pire, je pourrais toujours mettre un petit débardeur en dessous.

Fotor_154037890629247

Mais vous voulez voir ce que donne la robe sans gilet, non ? La voici donc de dos

Fotor_154037874388492

et de profil :

Fotor_154037880068624

Bon avec le mistral, pas évident de se rendre compte pour le côté. La robe reste relativement large, c’est ainsi qu’elle est conçue !

Mais c’est définitivement avec mon gilet que je préfère la porter !

Fotor_154037871796873

Et voilà ! Comme c’est bien les vacances, pour coudre, tricoter et blogger ‘^^ ! Je vais essayer de rattraper mon retard dans les prochaines semaines : j’ai 3 tricots de saison à vous montrer et un test pour lequel j’ai bon espoir d’être dans les temps … si les enfants me laissent un peu tricoter en journée ‘^^

Bonne fin de semaine !

 

Les échanges c'est la vie, Tricot

Les amies, c’est la vie ! Merci Marianne… au delà des mots !

Et oui, les articles s’enchaînent à un rythme effréné ;op . J’ai encore quelques projets terminés en attente d’articles ou de photographie. J’espère continuer à en publier quelques uns avant la fin des vacances scolaire ‘^^ Vis ma vie de prof de lycée qui n’a plus de temps pour rien ‘^^ 

Mais je ne vous oublie pas, même si je reste un peu trop longtemps sans partage avec vous. Je suis un peu plus active sur Instagram ( ce n’est pas pour rien qu’on parle de « micro blogging ») : j’ai juste changé de pseudo la semaine dernière pour avoir le même nom partout ! je suis donc là-bas aussi « Leniddelalinotte ».

Ceci étant dit, passons aux choses sérieuses …

A l’origine 

Je connais Marianne depuis mes premiers pas sur Instagram. Vous avez dû remarquer si vous êtes allé(e)s voir ma galerie Ravelry, que je teste souvent ses modèles. J’ai la chance de pouvoir la considérer comme une amie depuis des années, avant qu’elle n’ose se lancer dans le design ( et qu’est ce qu’elle a bien fait de le faire ! ) Et je sais que je lui dois beaucoup  : elle m’a poussé régulièrement à me dépasser et vous verrez dans la suite de cet article que ça continue encore aujourd’hui.

Nous faisons très régulièrement de petits ou grands échanges. Et j’ai gardé celui-ci secret de longs mois alors que j’avais vraiment très envie de tout vous dire tout de suite !

CE QUE J’AI RECU 

Marianne m’a offert son prototype du bonnet  Bonnet leafa ! Pour le tricoter, elle a utilisé un gradient de la fée fil qu’elle a tricoté en double pour obtenir un échantillon de 19 m pour 10 cm

Fotor_15401225256598

Il s’agit d’un bonnet intégralement composés de torsades. Une vraie petite merveille que je serai bien incapable de tricoter aujourd’hui. Le genre de pièce qui me fait rêver et le genre défi que grâce à Marianne j’ai envie de me lancer.

Mêmes les côtes sont travaillées :

Fotor_154012250118415

Vous avez vu la petite torsade qui se cache dès les côtes ?

Tout est calculé au millimètre pour que les torsades soulignent les diminutions du haut du bonnet, tout en formant un délicat motif.

Fotor_154012256722675
Les couleurs ne sont pas justes, à cause de la luminosité. Le bonnet tire davantage vers le violet que vers le bleu…

Et tous les bénéfices des modèles sont reversés à la recherche contre le cancer.

Je vous ai fait une paire de photos portées ( enfin j’ai essayé, parce que mon retardeur fonctionne toujours pas 😦 )

Fotor_154012254514481

J’aime porter les bonnets comme des slouchs ,et je peux aussi le faire sans problème aussi

Fotor_154012259906398

Et pour finir, une photo de face, un peu trop en contre-plongée peut être mais c’est tout ce que j’ai pu faire ‘^^

Fotor_154012261908511
Coucou les cernes ! ( et encore le filtre automatique de mon appareil est bien sympathique, je trouve… ‘^^)

CE QUE J’AI TRICOTE

A l’origine et le patron 

Je voulais faire quelque chose de spécial pour Marianne, pour symboliser les défis qu’elle me pousse à me donner et à accomplir. Alors, j’ai écrit mon premier patron pour elle. Au moment où j’ai tricoté la première version de mes manchettes Lylia, elle se gelait au bureau, parce que le chauffage ne fonctionnait pas. C’est pour ça que j’ai choisi d’écrire des manchettes, pour qu’elle puisse continuer à utiliser l’ordinateur ( elle est programmeuse) tout en ayant moins froid au main.

J’ai donc attendu que le patron sorte pour vous en parler ici mais cet échange date du printemps : j’ai fait ces mitaines juste après avoir terminé mon châle arc en ciel .

J’avais tellement envie de partager cela avec vous plus tôt, mais je ne voulais pas le publier tant que je ne l’aurais pas finalisé.

Fotor_152241748670778

Le fil 

J’ai utilisé de la « The Uncommun thread » coloris sorbet pour la couleur principale et « lilac » pour la couleur contrastante.

Fotor_152241733267363

Il s’agit d’un fil retordu, composé à 100 % de mérinos. Il est extrêmement doux, gonfle après le blocage et il est très résistant. Il fait partie de mes fils préférés, vous pouvez par exemple le retrouver chez Le chat qui tricote ( dans leur boutique physique à Aix en Provence ou sur le site de vente en ligne)

Fotor_152241735399623

Les photos portées 

Je vous en fait quelques unes :

Fotor_15224173859755

Il s’agit du prototype, la démarcation entre les deux parties est légèrement différente à présent.

Fotor_152241743130481

Et Marianne en a fait une vraiment superbe qui est visible sur son fil Instagram ici

Et toute une série sur Ravelry ici !

Voilà ! Vous savez tout !

Bonne semaine !