Couture, Petits tutos, Tricot, Un petit tuto ?, un petit tuto?

Le petit dressing de bébé Eliott : Le premier ensemble ^^ ( avec patron et tuto inside)

A l’origine

Robin est en pleine phase « petit papa » : il trimbale son poupon partout, lui a bidouillé des vêtements dans un style…. euh.. bon voilà quoi… Il a fallu prendre des mesures alors comme je n’arrive plus à tricoter en ce moment au dessus de 3.75 mm paie tes mains de mémé, j’ai retourné mon stash de pelote indus et les patrons de poupées que j’avais mis de côté. Au final, j’ai décidé de mixer ces patrons mis de côtés, de la bidouille perso, et des adaptations de patron bébé.

Pour information, voici les mensurations du bébé de Robin :

Du haut de la la tête aux talons 41 cm.

De la base du cou à l’entre-jambe : 17 cm.

Longeur de jambes :11 cm (bébé a les jambes très arquées, j’ai remesuré SANS suivre la courbe).

De la base du cou au poignet en ligne droite (bébé a un vrai coude pas articulé) : 14 cm.

D’un poignet à l’autre, en ligne droite : 30 cm.

Tour de corps au point le plus large : 29 cm.

Tour de tête au point le plus large : 34 cm

Les fournitures

On retrouve une laine adorée mais qui ne se fait plus : « la dolce merino » de Katia coloris « 23 » pour l’écharpe et  » 12″ pour le gilet mais aussi un reste de coupon de jeans à étoiles de chez toto, dans lequel j’ai déjà coupé un cartable, une jupe et d’autres trucs encore que j’ai oubliés. A oui, un big fail aussi que je n’ai pas encore réessayé, tiens, alors que j’ai perdu 4 kg depuis… autant… Mais je m’égare. Et pour finir 3 boutons et de l’élastique plat de 0,5 cm … Du marché, gagné.

Les patrons

Pour l’écharpe feuille

J’ai utilisé ce très grand classique de la blogosphère d’ il y a plus de 10 ans, que vous pouvez récupérer gratuitement ici.

Pour le gilet

J’ai bidouillé à partir du « Baby Mavis set » de Oomieknit que j’avais testé à la naissance de Eliott qui l’avait souvent porté avec bonheur et que j’ai passé à mon amie Elise pour son petit Auguste qui l’a lui-même énormément porté aussi. Un vrai bon basic, plutôt vite tricoté, avec un chouette rendu ! C’est un patron payant disponible en français et en anglais sur ravelry qui se tricote normalement avec un échantillon de 22 mailles pour 10 cm. Le patron comporte un gilet, un béguin et une barboteuse et va du 1 mois au 24 mois. Il est vraiment très bien expliqué et je me suis régalée autant que la première fois !

Il se tricote de haut en bas, presque sans couture. Les manches sont en jersey et les dos et devant en mousse ce qui le rend tout moelleux. Je n’aime pas le rendu du mousse sur les manches, je trouve que ça donne une allure de bibendom Michelin aux bébés ‘^^. Pour décorer le devant, on retrouve une jolie tresse toute simple. On termine le bas du gilet par un ourlet en jersey qui donne un joli tombé.

Et on relève les mailles à l’encolure pour terminer en icord. Ne soyez pas surpris.e.s par la grandeur de l’encolure, l’icord vient la resserrer à la fin et ça tombe parfaitement !

Pour le pantalon

J’ai dessiné mon propre patron que je vous ai numérisé et que vous pouvez télécharger ci-dessous ^^ Vous noterez au passage l’aiguille de sapin qui s’est glissée dans le scanner au moment où j’ai numériser le patron…

Un petit clic droit ,  » enregistrer sous » et c’est parti ^^

Pensez bien à imprimer avec une échelle 100 %, je vous ai mis une petite échelle pour que vous puissiez vérifier que les proportions sont bonnes.

J’avais déjà proposé une version mini mini pour la mini bébé poupée que j’avais offerte à Eliott à son premier noël. Les explication de montage sont quasi identiques. Le patron est tout bête : 2 pièces à couper en double sur le tissu plié en deux. Surfilez et assemblez comme pour la version mini. Pour la coulisse du haut, repliez sut 1 cm, repassez, puis repliez à nouveau sur 1,5 cm et piquer à 2 mm du bas de l’ourlet en laissant une ouverture pour passer l’élastique. Pour l’ourlet du bas, j’ai replié une fois sur 0,5 cm puis une seconde fois aussi sur 0,5 cm et mal cousu à la machine. J’ai fait une seconde version cette après-midi pour la seconde tenue, je vous montre ça très vite ^^.

La patte de la linotte

Pour le gilet Mavis, j’ai fait plusieurs ajustements pour que ça colle à la morpho de nageur est-allemand du poupon de Robin ( baptisé Eliott à la naissance de son petit frère)

Parlons échantillon : J’ai substitué la DK préconisée par le modèle par de la fingering tricotée en 3, 75 mm pour obtenir un échantillon de 25 m pour 10 cm et je suis partie sur la plus petite taille. Mais ça n’a pas suffit pour adapter le gilet. J’ai donc fait les changements suivants :

Pour les boutonnières : les placer aux rangs 13, 21 et 29.

Suivre le patron de la première taille exactement jusqu’à avoir 26 mailles pour chaque demi-devant. Puis, réaliser la séparation des manches ainsi : Tricoter en tenant compte du motif jusqu’au premier marqueur, * glm, KBF ( knit front and back ou bien augmentation barrée en français), tout à l’end jusqu’au prochain marqueur, KFB, tourner le travail. Tricoter uniquement la manche pendant 16 rangs en jersey endroit. Passer en 3,25 mm, tricoter 4 rangs tout à l’endroit puis rabattre souplement. Couper la laine en gardant au moins 50 cm de fil. Coudre la manche (par exemple au point de matelas) puis joindre le restant de fil à la pelote avec un joint russe ou bien un  » magic knot  » * . Tricoter tout à l’endroit jusqu’au marqueur suivant ( c’est à dire, tricoter la partie dos) et tricoter la partie entre * * une seconde fois. Puis tricoter le second demi-devant en continuant le motif.

Tricoter le corps à la longueur voulue puis passer à l’ourlet. Suivre le patron pour le réaliser ( en français, p.8, à partir de la partie en gras à la fin du premier paragraphe, mais tricoter 5 rangs au lieu de 7.

Les photos portées

Robin trépigne depuis 3 jours pour profiter de son poupon alors j’ai vite pris des photos en fin d’après-midi samedi. Voici donc ce que donne le petit pantalon…

Mais comme elles ne le plaisaient pas trop, j’ai refait une petite séance ce matin, elles sont un peu moins bleues ;op

Le petit gilet est très bien sur un vrai bébé, il découvre juste ce qu’il faut les petits cous à bisous ! Mais sur le poupon il découvre juste la jonction avec le corps: c’est pour ça que j’ai tricoté la petite écharpe ^^

Et en entier ….

Il manque encore des chaussons à ce pauvre bébé, je vais y remédier dès que possible !

J’espère que vous aimez ce genre de petit article, parce que j’ai encore une petite tenue à vous montrer et quelques accessoires pour pouponner sont prévus aussi (j’attends avec impatience un joli petit couffin que j’ai hâte de relooker ! ). J’ai d’ailleurs un super patron de Mei Tei pour poupée à vous recommander que j’ai cousu il y a des années, je me dis que c’est l’occasion de vous le présenter ^^. J’ai commencé la couture avec des projets pour les enfants, pour jouer et pour les habiller. J’ai laissé un peu tout ça de côté ces dernières années, en me concentrant sur les projets pour adultes. J’ai très envie de revenir à ces premières amours mais ne vous inquiétez pas : j’ai aussi pas mal de projets pour ma pomme de presque prêts à être cousus et un gros projets tricots sur mes aiguilles, et des cho7 et un châle, un gilet et une plaid qui attendent leur blocage et leur petite séance photo ^^

Alors à tout bientôt ^^

Couture, Tricot

Les petits projets de Janvier

Des sacs à projets

Pour offrir

Le premier, c’est un peu de la triche parce qu’en fait, je l’ai cousu en décembre, comme prix pour le Kal « socks in the mug », organisé avec Fabienne, l’année dernière. J’ai demandé à Nathalie quelle couleur elle voulait pour son sac à projets, et quand elle m’a dit du rose et du gris, j’ai tout de suite pensé à un panneau de log cabin que j’ai commencé en novembre. J’ai donc fini d’assembler le sac et j’ai mis 1000 ans à l’envoyer ‘^^

Patron : perso , broderie inspirée très fortement de l’univers de Kzstevens dont je vous ai déjà parlé.

Fournitures : des chutes diverses venant toutes de Mondial Tissu, ruban trouvé chez « Veritas » il y a des années et j’arrive à la fin du rouleau et c’est trop triste, cordon et coton brôdés du marché.

Pour moi

Une fois que je l’ai terminé, j’ai été jalouse, alors j’en ai cousu un pour moi, pour mes projet cho7 ou mitaines ou bonnet ^^. Je me suis un peu ratée au final parce que le tissu est trop raide et qu’il est un peu étroit. Mais il est trop joli, alors je vais m’en contenter… Trop dur, hein ^^

Patron : Même chose que son prédécesseur

Fournitures : Même chose mais la doublure vient du site  » la maison des makers » qu’au passage, je vous recommande. La sélection est sympa mais surtout le service client est topissime ! Le tissu bleu foncé est une précieuse de lainage japonais vintage offert par mon amie Claire de la boutique « Les Hautes étoffes« .

J’ai plus de photos, parce que je l’ai sous la main ‘^^. Je n’ai pas vérifié les photos du premier avant de l’envoyer par la poste…. erreur de débutante ‘^^

Une baby Box

Nous avons rencontré un joli bébé en ce mois de Janvier, alors j’ai ressorti Mac aussi pour faire des petites bricoles, mais vous allez voir, pas que ^^

Une petite bouillotte sèche.

On m’en a offert une à la naissance de Robin pour les petits bobos au ventre : comme ça a fonctionné quelques fois, j’en ai offert une paire que je n’ai jamais bloggué d’ailleurs… Alors cette fois, j’ai pensé à en faire une petite photo.

Les fournitures : chutes de tissus à pois et bleu de mondial tissu et tissu renard trouvé chez toto il y a des années. Pour la déco, un bout de ruban du marché et 50 gr de graines de lin

Le patron : C’est juste un rectangle, petit pour se glisser sous un petit pull par exemple. Attention si vous utilisez le principe à bien vérifier la température, hein !

Le principe c’est une housse lavable avec un dos en deux morceaux et une petite bouillotte sèche aux graines de lin. On humidifie légèrement la bouillotte, on passe quelques secondes au micro-onde, on remets dans la housse et hop ! Accessoirement, ça marche bien aussi sur les torticolis pour les adultes. Perso je cale la mienne à l’arrière de mon châle ;op

Un petit bavoir

Pour la période  » je suis un escargot » ‘^^ J’en ai cousu une dizaine à Eliott au moins ‘^^

Le patron : Perso ( il faudra que je me décide un jour à le recopier au propre et à vous le scanner)

Les fournitures : En plus du tissu renard et du ruban, une serviette éponge du commerce dans laquelle je coupe, je trouve ça plus facile à travailler que les coupons. Petite astuce pour éviter d’avoir de l’éponge dans le moteur de machine : je ne coupe pas l’éponge. J’épingle le tissu du dessus coupé à la bonne forme, je couds comme ça et je coupe l’éponge APRES. En plus, comme ça, la vilaine ne se déforme pas. Nah.

Un attache-suçu-ceinture-de-sécurité-à-doudou

Mon incontournable. Deux minutes de coutures, allez 3, et maxi effet ;op . J’ai eu 2 versions sans tétine, mais je m’en servais pour attacher doudou à la poussette ‘^^ Sinon, ça marche aussi pour retrouver plus vite ses clés au fond de son sac.

Les fournitures : ruban trouvé sur le site de vente de la mercerie portugaise Retrosaria il y a 2 ou 3 ans, biais + pression kam+ attache tétine

Et le plat de résistance

J’ai ressorti un de mes petits patrons pour tricoter un petit quelques chose pour réchauffer les petites gambettes ^^

Les fournitures : pour le jaune de la Nimbus de Fonty coloris « NIMB-0709 » commandé chez mon amie Bobine et Madelaine et un reste de « Ulysse » de Rerum Natura coloris  » Gotland »

Le patron : Il s’agit de mes petite guêtres « Asya », dont le patron est toujours revendu par L’écheveau Solidaire. J’ai fait la plus petite taille parce que mon fil était plus épais (c’est de la sport) : le but étant de les mettre maintenant par dessus un pantalon par exemple en porte bébé et aussi plus tard par-dessus des petites bottines. Le fil passe en machine, mais au pire, s’il feutre, ce ne sera pas grave : il suffira de l’étirer en largeur en sortant de la machine et il laissera encore moins passer le vent ^^

Un peu de couture utile

Un Samedi après-midi à tourner en rond, sans motivation pour faire grand chose alors je me suis mis un coup de pied aux fesses pour coudre 3 bidules dont j’avais besoin. On va pas dire que ça m’a fait me sentir mieux, mais au moins j’ai complètement perdu ma journée ‘^^

Les fournitures : chutes diverses, un peu d’entoilage, et quelques pressions KAM

Le patron : j’ai agrandi celui que j’avais utilisé pour ma première fournée, qu’à l’usage, je trouve un poil courte. Cette fois j’ai agrandi aussi la largeurs mais j’ai repris mon gabarit juste après avoir terminé, la largeur de la première fournée était plus pratique…. Reste à savoir si je m’en ferai une autre série, mais si je décide d’en offrir, et bien, je pense avoir trouvé une meilleure formule

Tricot

Les cho7 doudou … et oui, j’ai encore du doudou sous le coude :op

A l’origine

Pardon pour les photos qui seront un peu jaunes, la lumière d’hivers, toussa toussa

J’ai craqué sur le patron dès que je l’ai vu, un peu avant sa sortie puisque que je suis sa créatrice sur Patreon. J’ai récupéré le patron immédiatement, je l’ai imprimé et puis… Comme tant d’autres, j’ai procrastiné ! A l’annonce de notre Kal « socks in the mug », je me suis rappelé d’un combo laineS (oui le patron en demande 2 différentes) et Mug. Alors je l’ai mis de côté, mais comme je vous l’ai dit ici, je n’ai pas fini ma paire dans les temps. Par contre, je savais que ce serait ma prochaine paire de chaussettes montées ^^

Un Vendredi soir quand le froid nous est tombé dessus, comme la misère sur le pauvre peuple, mes pauvres petits pieds gelés se sont mis à crier oui, mes pieds me parlent, je vois pas où est le problème ;op : « On a froid, on a froid ! Nous aussi on veut du doudou ! Nous aussi, on mérite ! Deux fois pour ton cou et rien pour nous ? c’est une honte, un scandale » Faut dire que j’en étais à une paire de protège pointe + une paire de collant + une paire de chaussette…. Il fallait prendre des mesures !

Les fournitures

En vrai, le plus souvent, la laine a du rose en couleur de fond, mais pas moment c’est très très très clair alors on dirait du blanc

J’ai donc pioché dans mon stock une laine qui ne se fait plus désespoir ! : « la magic tweed Superwash » de Lang coloris 09 (pelotes achetées sur le site de Luce Laine tricot) dont j’avais 2 pelotes. Niveau compo, on est loin de mes chères laines rustiques : 62% Laine vierge (yeah !) Superwash (boooooouuuuhhh), 18% Polyamide ( pour la durabilité, bon allez, ok), 10% Viscose (pour le côté tweed, on a pas le choix, mais ça pollue la fabrication de viscose) , 10% Acrylique (autrement appelé par ici « poil de pétrole », pas l’extase). Pas le genre de fil que j’achète en ce moment mais je l’ai acheté il y a un bail alors faut bien vider, hein ? Et puis, comme ça j’aurais pas trop de stress à marcher sans chaussons dans la maison ‘^^. Il s’agit d’un fil « single », non retordu, quoi… Je suis pas fan mais il est hyper doux et il est tricoté en double alors, ça doit compenser un peu… Le fil s’appelle ainsi « magic tweed » car dans certains coloris plus que pour d’autres, on a un léger dégradé, qui d’ailleurs doit mieux se voir quand on tricote le fil seul : on a de légères rayures tons sur tons plutôt jolies. ET à cause des boulettes de couleurs et de la « seconde » couleur amenée progressivement par petite touche pour avoir un effet fondu, on a presque l’impression d’avoir des speckles. J’aime énormément le rendu de ce fil. Dommage pour le poil de pétrole. Si vous connaissez un autre fil d’une autre marque qui fonctionne sur le même principe, je suis preneuse ( à ne pas confondre avec le faux jacquard que je n’aime pas du tout de la Goomy 50 de Bergère de France, qui par contre est une excellente base. D’ailleurs, j’ai prévu une paire avec un auto rayant de cette marque pour dans j’espère pas trop longtremps)

Le patron recommande d’utiliser un fil mohair et soie pour aller avec et rendre les cho7 cosy cosy cosy… Vous voyez ce que mes pieds réclamaient en vrai ! Sauf que j’avais plus assez de Mohair et Soie de By Simone, vous rappelez, celui que j’avais utilisé pour ce bandeau. Il aurait été parfait. Sauf que je n’aurais sans doute pas osé porter mes chères cho7 après. Alors, comme je veux tricoter mon stash en priorité, je suis allée pêcher un autre fil lace, celui que j’utilise pour remplacer le mohair… Et oui, ma chère Titicaca de Holstgarn. Qui a dit encore ? (j’avais 3/4 de pelotes du coloris « Heather rose » que j’avais tricotée en double avec de la mondim de Retrosaria pour ce pull Trescao modifié). Les deux coloris étaient faits pour s’entendre, je n’avais pas besoin de soie ou de nylon parce que j’en ai déjà dans le premier fil alors, j’ai foncé !

J’ai tricoté avec des aiguilles 2,5 mm et j’ai utilisé 80 gr de Magic tweed et gr de titicaca.

Le Patron

Il s’agit des « simple socks 1 » de Melody Hoffmann, dont la fiche payant est disponible en anglais sur Ravelry. Elles se tricotent des côtes vers la pointe, sans couture, évidement. Le point est celui du pull « Tender » que j’ai tricoté l’an dernier et énormément porté cette année. Cette fois, je n’ai pas défait mille fois, l’an dernier c’était un peu la loose mais comme on a peu de répétitions du point dans un tour, la linotte que je suis encore et toujours n’a pas eu le temps de s’emmêler les pinceaux.

Une fois la jambe terminée, on tricote un talon renforcé classique, mon talon préféré vous le savez ! Puis on diminue pour retomber sur le compte de mailles de départ.

On tricote la partie pied en ne conservant le point que sur le dessus du pied. Puis on réduit et on va faire un grafting pour fermer la cho7.

La patte de la Linotte

J’ai changé le fil mohair recommandé par de la « baby alpaga » lace donc elles sont moins cosy cosy cosy sans doute et moins « duveteuses » mais tout de même très chouette à porter. J’ai remplacé les côtes 1/1 du patron par des côtes 2/2 avec un « Cable cast on » parce que c’est ce que je préfère en terme de visuel et de confort.

Le bas des côtes ne coïncide pas forcément avec le motif mais ça ne se voit pas trop et mes côtes 1/1 sont toujours dégueulasses visuellement alors je préfère largement comme ça ‘^^

Epic fail ?

Nope : je les adore ! La taille est parfaite, le rendu couleur me plait, le talon tombe nickel chrome. Le patron est super bien expliqué, et je n’ai eu que deux petit moment de solitude ..’^^

Le premier quand je me suis rendue compte ( 2 répétions plus bas) que je m’étais décalée d’une maille à la moitié de la première série de rangs mais comme j’hésitais à défaire mes côtes 1/1 qui étaient très irrégulières…. Au passage : je ne fais plus de côtes 1/1 torses sur mes chaussettes car je trouve que c’est certes plus joli, mais que on perd en élasticité…. Et puis je trouve les côtes 1/1 moches de toute façon ‘^^ et les côtes 2/2 torses, ça fait bizarre ;op

Le second, quand je me suis rendu compte que j’avais deux fois d’affilée le rang 4 et que j’ai défait comme une sauvage en retirant les aiguilles et sans marquer le début du rang plus bas. J’ai donc passé tout un épisode des Chroniques de Bridgerton oui c’est long pour retrouver à quelle maille commençait mon rang. C’est pas comme si je savais que prendre la décision de défaire comme une sauvage et le faire dans la foulée à minuit passée était une très mauvaise idée, hein. On se refait pas…

Emportée, par mon élan, j’ai continué le rang de motif sur le dessous de la cho7 ‘^^

Fail photographique : j’avais la lumière, les collants parfaits et propre, une heure seule à la maison devant moi mais.. pas de batterie dans l’appareil photo, du coup… ben voilà… Séance qui aurait dû être parfaite… raté… C’est pas comme si j’avais mis dit 2000 fois au moins déjà que je devais acheter une seconde batterie, hein… Toujours pas achetée à l’heure actuelle…. On se refait pas, bis….

Les photos portées

Toujours aussi acrobatique, et toujours aussi jaune ‘^^

Pour la première série, j’étais sagement assise sur mon tabouret de bar …

C’est peut être sur celle-ci que la couleurs est la plus fidèle …

Petit zoom sur mon grafting : je me suis vraiment améliorée grâce à mes déboires avec mon col doudou ‘^^

J’ai juste un petit soucis au démarrage et à la fin, ça me fait une petite bosse et je ne sais à quoi c’est dû…

Petit zoom sur les côtés de la pointe …

Et puis, il a fallu se résoudre à prendre de la hauteur ‘^^ Ce n’est clairement pas le moment que je préfère, debout en équilibre sur ma planche, elle même en équilibre sur un meuble à roulettes… On vous avez jamais dit que blogger était un sport dangereux ? ;op

Et une dernière, pour la route, comme toujours…

Et voilà ^^ Enfin en article bouclé, avec ses photos et que je peux publier tout de suite ‘^^ C’est pas comme si j’en avais 3 ou 4 encore en attente pour X ou Y raisons ;op

Tricot

Sortie de patron : la box du Chat, édition janvier 2021

A l’origine

A la fin du printemps, j’ai commencé à penser aux mitaines que je pourrais me tricoter pour l’automne. J’en ai tricoté une paire mais j’ai eu envie de dessiner mon propre motif de fleurs, alors j’ai sorti mon carnet à petits carreaux, mes crayons et j’ai gribouillé. J’ai essayé de faire en sorte que ça colle avec mon patron de mitaine de base en laine fingering, car je voulais utiliser des restes de laines rustiques ( parfaites pour les mitaines, chaude et coupant le vent tout en restant fines).

Une fois que je suis arrivée à quelque chose qui me plaisait, j’ai contacté mes copines de la jolie boutique aixoise  » Le chat qui tricote » pour leur demander si elle serait intéressée pour faire une collaboration. Elles étaient en train de réfléchir à leur box à venir. Au bout de quelques temps, elles m’ont recontacté pour savoir si j’étais ok pour participer à cette box, avec une base qu’elles avaient prévu de rentrer pour l’hivers. Base que je n’avais jamais tricoté mais qui faisait bien envie ! Alors j’ai tout de suite dit oui !

Le principe des » box du chat » est de fournir un patron surprise et inédit, avec la laine pour le tricoter et de jolies surprises. Et cette fois encore la box est une pépite ! Cette box sera disponible en quantité limité à partir de mardi 19 Janvier, 10 h ^^

Les fournitures

J’ai donc pu travailler avec la « Wool Local » de Erika Knight, une laine fingering, rustique comme j’aime mais vraiment vraiment douce, j’ai fait papouiller aux enfants et ils sont d’accord avec moi ! Cette laine est très fine mais elle gongle énormément au blocage, et elle s’adoucit encore. C’est une laine 100% britannique, composé de Bluefaced Leicester et de Masham. Le résultat est donc chiné suivant les couleurs choisies dans la gamme ( à part le blanc, il me semble qu’elles le sont toutes) car l’un des fils est plus foncé que l’autre et ne prend pas la teinture de la même façon. Pour mon prototype, j’ai choisi les coloris  » rosedale » (un rose pâle chiné avec du marron dedans) pour la couleur de fond et « fairfax » ( un écru) pour la couleur contrastante.

C’est une laine parfaite pour des pulls et des accessoires, qui va mettre en valeur vos jacquards (attention à bien prendre une photo en noir et blanc de vos couleurs pour être sûres qu’elles ressortent bien).

Je l’ai tricoté en 2,5 mm mais on peut tout aussi bien la tricoter en 3,5 mm : elle prendra la place que vous lui laissez. J’ai très envie de monter une paire de chaussettes avec en la doublant avec du mohair et soie par exemple. Je pense que le rendu peut être canon canon canon !

Le patron

Il s’agit donc des « mitouffles », qui pour le moment est une exclusivité pour Le chat qui tricote. Je vous dirai quand j’aurais retrouvé les droits du patron et qu’il sera disponible sur ravelry. Le patron est décliné en 3 tailles enfant et 3 tailles adultes. Il se tricote en rond avec juste une micro couture de rien du tout pour le pouce. La fiche propose une série d’ajustements, notamment pour essayer de combler la différence de largeur entre le poignet et la paume de la main.

Je suis partie sur un principe de mitaines convertibles en moufles, pratiques quand on roule à vélo par exemple. Mon quasi-presque-ado qui va au collège à vélo m’en avait demandé une paire alors j’ai commencé à réfléchir à une manière de ne pas avoir de couture. Je sais que ce genre de patron existe mais je voulais vraiment trouver seule comment faire ce que j’avais en tête. Et je suis bien contente du résultat ^^. Je compte récidiver pour les enfants et pour moi, c’est juste une question de temps. Avec un peu de chance, je ferai un article pour vous montrer d’autres versions quand je récupérerai les droits.

Mais revenons à nous moutons et à notre paire de « mitouffles » ! On commence par tricoter le petit capuchon en commençant par le haut (capuchon qu’on laisse en attente juste après). Puis on tricote la mitaine en elle même qui se commence par le poignet et une bande de côtes 2/2 terminées par une tresse estonienne. Vous savez mon amour pour cette tresse, je la colle partout, partout, partout

On a ensuite, une partie en jacquard, mon autre petite fierté ^^. J’ai beaucoup ce motif, je pense le coller ailleurs ….enfin si j’ai le temps ;op

On va ensuite former le gousset du pouce avec des augmentations régulières, et tricoter le pouce dans la continuïté, refaire une tresse, refaire des côtes qu’on rabat ensuite. C’est là qu’intervient notre mini-couture, et à l’aide d’un joint russe, on va repartir et recommencer à tourner en rond.

On va ensuite récupérer notre capuchon et le joindre à la mitaine avec un petit twist super simple. Puis, on termine le haut de la mitaine ( tresse, côtes vous connaissez la chanson…).

Côté finition, il faut faut faire une petite chaînette au crochet avec le fil de montage de lu capuchon et coudre le petit bouton.

C’était aussi mon premier haut de mouffles. Je le voulais bien rond en haut et je suis plutôt contente du résultat. ça m’aura pris juste 3 essais ‘^^ Moi et ma manie de vouloir toujours tout écrire par moi-même sans chercher ailleurs ;op

Les photos portées

Epique, on va pas se le cacher, hein, luminosité d’hivers. Je vais devoir investir dans une vrai lumière pro parce que ça le fait pas en intérieur.

Mais après moult photos ratées, des contorsions, des oublis de retardateurs, ça nous donne ça :

C’est à dire… ça :

Portée fermée, voici une meilleure vue la version mouffle de l’intérieur

Et de l’extérieur :

Et avec le capuchon ouvert , on a ça :

Voilà, vous savez tout ! Vous me dites en commentaire ce que vous en pensez ? ^^

Et comme d’habitude, je remercie mes testeuses adorables et réactives !

Elodie Quinsac

La friperie de Laulautte

Lizon-lisette

Les Lutins du moulin

Odaline38

Couture, Tricot

Et pour finir la série…. Le doudou … tout court ^^ !

A l’origine

ça fait un moment que j’ai envie de tricoter un doudou. J’en fais pas mal au crochet mais je voulais voir ce que ça donnait de cette manière. Je me suis acheté un superbe livre dans cette optique : « Noël tendresse au tricot et autres jolies idées créatives », écrit par Klompelompe chez les Editions de Saxes. J’avais préparé mes petites photocopies pour ne pas abimer mon livre, et aussi préparé mes petites pelotes et puis… un autre patron est sorti et au grès d’une discussion avec ma chère « Lilie aime les étoiles », nous avons décidé de faire un mini kal de noël !

Les fournitures

J’ai utilisé uniquement des fils en stocks. Pour la couleur principale du doudou : de la Vovó de Retrosaria » coloris « 01 » et pour le blanc de la « rustique » 3 de Fonty ( attention, elle est très sèche. J’ai lavé mon écheveau avant de le tricoter car il y a 2 ans, je le trouvais beaucoup trop sec. Il s’adoucit mais il porte bien son nom ‘^^). Pour la petite tenue, j’ai utilisé des reste de « idéal » de Bergère de France coloris  » cyclamen » pour le rose le plus foncé et je ne me souviens plus pour le second. De toute façon, les deux ont disparu du nuancier ce qui est carrément dommage, le rose pâle est vraiment canon ! C’est comme « séquoia » d’ailleurs : je ne comprends pas du tout pourquoi c’est le plus beau marron-roux que j’ai jamais jamais trouvé chez les laines industrielles françaises.

Côté tissu : un bout de liberty of London  » enchanted Forest », acheté à la droguerie de Marseille il y a une dizaine d’année… Bon Dieu… Hier quoi ! Les boutons en bois viennent tous du marché.

Le patron

Il s’agit du « Christmas bear » de Ekaterina Popova, disponible sous la forme d’une fiche en anglais payante sur Ravelry. Pour une fois, la fiche est disponible en deux versions : un avec couture et une sans couture. Je vous laisse deviner sur quelle version je me suis jetée ;op . Le patron n’est pas donné du tout et j’ai profité d’une promo de lancement mais il est très complet, propose de très nombreuses photos et il est plutôt bien expliqué.

En réalité, la version sans couture nécessite tout de même deux petites séries coutures : on commence sous les papattes de cette adorable bestiole. Franchement, ça prend 2 minutes à refermer à la fin, et l’auteure propose d’utiliser 2 types de coutures (avec un lien pour consulter un tuto).

Une fois qu’on a tricoter les deux pattes… on tricote les deux bras ( ou papattes du haut). Ensuite on tricote la patate qui sert de corps. Oui, j’avais vraiment l’impression que je tricotais une patate à ce moment-là... Puis la tête qui se tricote en deux morceaux et se commence par le future museau.

Les oreilles sont tricotées à plat puis cousues (notre seconde série de couture) sur la tête. Seul bémol pour moi dans la fiche du patron : le placement n’est pas indiqué et il faut se débrouiller toute seule : mais ce n’est qu’un détail !

Et on termine la partie tricot par une petite queue toute mimie.

Côté assemblage, c’est plutôt rapide et la fiche propose des petits trucs pour ne pas trop se prendre la tête. On utilise des gros boutons pour assembler les jambes, ce qui permet de faire tenir petit ours assis ou debout.


On passe ensuite à la broderie du petit museau ( ou à la fin de la tête, comme on préfère)

La patte de la Linotte

Je n’ai pas tricoté à 4 aiguilles comme recommandé par le patron mais en Magic loop ce qui ne change strictement rien du tout. C’est mon premier doudou au tricot, alors je ne me suis pas trop risquée à faire des modifications sur cette petite ourse. J’ai juste suivi les conseils de Lilie pour broder le blanc autour des yeux et ça change tout ! Et j’ai aussi mis un bouton au niveau des bras pour les articuler.

Et nous n’avons pas broder les yeux : à la place, nous avons opté pour des yeux de sécurités. Je me suis par contre lâcher sur les accessoires ! Le patron propose une barboteuse ou une robe avec un petit jacquard pour former une petite tête de renne. Je voulais lui faire une petite garde-robe, alors j’ai écrit des bricoles ^^ ( sans prendre de notes par contre pour la robe : je voulais vraiment faire comme ça venait sans chercher à garder une trace, parce que écrire un patron c’est chiant, faut pas se leurrer et que je ne veux plus faire de trucs chiants ‘^^

J’ai donc commencé par les petits chaussons que j’ai écrit en duo avec Lilie aime les étoiles ^^ : elle a écrit la semelle sans couture et j’ai écrit une version babie : on conserve le patron pour la partie entre les deux.

Je n’ai jamais tricoté ce type de chaussons pour les enfants parce que le zhomme trouve que ça fait trop fille, alors je me suis rattrapée ici. ;op

J’ai ensuite tricoté le haut de la robe avec un point de semis sur le devant :

La jupe est composée d’un rectangle de 19 x 52 cm : j’ai plié le tissu en 2 dans la hauteur pour ne pas avoir d’ourlet à faire, en bonne flemmasse. J’ai fait des ourlets sur les côtés, froncé le haut et assemblé à la machine comme une sagouïne à la partie tricot.

Epic Fail ?

Tout s’est super bien passé …. jusqu’aux finitions du visage de l’ours, parce que mine de rien il faut pleins petites choses pour que l’ours soit réussi. Je le trouve moins beau que sur la photo du modèles, notamment parce que je n’ai pas brodé les yeux comme prévu. Le rendu est vraiment beau mais je sais que je suis INCAPABLE de broder comme ça proprement… La tête n’était pas jolie du tout mais Lilie est venue à ma rescousse! Elle m’a rappelé que j’avais loupé une ligne du patron qui fait passer un fil pour mettre en forme le museau et le petit trait blanc change tout ! ouf ! mon ours était sauvé ! Parce que je n’avais pas du tout envie de le terminer, tellement j’étais déçue !

J’ai aussi dû retricoter les chaussons une fois car je n’avais pas bonne taille d’aiguilles doubles pointes ( pas nécessaires forcément, mais je trouve que la partie avec des rangs raccourcis est carrément plus facile avec des doubles pointes ‘^^)

Et j’avais calculé ma jupe trop longue par rapport à mon ourse alors j’ai dû faire un pli religieuse en bas du jupon pour y remédier ‘^^. Mais au final, je le préfère avec ! Peut être qu’une prochaine fois, je ferai une jupe avec plusieurs plis justement, parce que c’est super joli, je trouve.

Est ce que j’ai aimé tricoté ce doudou ? ouiiiiiiiiiiii et du coup, j’ai depuis une très très très grande envie d’écrire les miens. J’ai une idée pour les pieds, et une autre idée pour une tête d’un autre animal, j’ai des notes pour gribouiller un petit dressing. Bref… J’ai peut-être le design qui me démange, alors que je n’ai rien écrit puis la fin août. Tout ce qui sort en ce moment sont des patrons que j’avais promis et je n’ai rien écrit depuis. Du coup, vous avez 3 patrons qui sortent cet hivers mais depuis l’automne, je n’avais plus du tout envie de designer du tout. Mais alors plus du tout du tout du tout. Ces 3 petites pièces imaginées pour accompagner mon oursonne me donne envie d’y retourner. Reste juste à trouver le temps.

Tricot

Un tunique doudou

ça fait beaucoup de doudou par ici, en fait… Mais ça reflète bien ce que je veux en de moment… de la doudouïnesse cherchez pas c’est une invention linotesque ;op

A l’origine

Il y a fort longtemps, j’ai mis de côté ce patron, en me disant que JAMAIS je n’aurais le courage de le tricoter mais que, quand même…. enfin bref, l’espoir faisant vivre comme on dit, j’ai mis en favoris sur Ravelry, et puis les pelotes ont roulé sous les ponts….

L’hivers dernier, en janvier 2020, donc je me suis dit que vu que mon budget n’était pas élastique et que j’étais une « Progress knitter » comme disent les anglais ( c’est à dire que je tricote pour le plaisir de tricoter avant tout), il était temps de chercher des projets qui m’occuperaient longtemps et qui me ferait faire des économies. Bon on est d’accord, le plan étant de ne pas acheter de laine entre temps, mais on est nombreuse à être des stash percé, par vrai ‘^^. A la même période, j’avais déjà exploré du côté des laines dites de pays pour ne pas dire qui grattent et j’avais découvert mon amour inconditionnel pour ces fils. J’ai donc eu une illimination : et si je tricotais mon projet au long cours dans de la supersoft, puisque maintenant je la supporte et qu’elle ne coute pas grand chose? Faut dire que j’avais envie d’une robe ou d’une tunique, en fingering pour alléger la silhouette et que à 4 euros et quelques les 287, 5 m au 50 gr, on avait le combo parfait ! J’ai donc déterré mon favoris, tout au fond de sa liste, et j’ai fait un échantillon en 3,5 mm. Trop grand. En 3 mm, trop grand. Alors j’ai soupiré et j’ai dégainé les 2,75 mm… parfait ! J’ai donc tricoté une TUNIQUE, en laine qui gratte (enfin moi, elle me gratte pas, hein, enfin plus, soyons claire) ET en 2,75 mm… Si c’est pas être une  » Progress knitter, ça…. Qui a dit masochiste au fond ?

Les fournitures

J’ai donc retourné les nuancier de Holstgarn pour trouver mon combo. D’ailleurs j’ai retourné les fiches projets ravelry pour voir ce que ça donnait. Faut dire que même si mon projet de départ était un peu foufou je voulais tout de même au final la porter, hein, cette tunique. Donc j’ai fini par jeter mon dévolu sur la couleur « cloudberry » qui est un bleu/violine superbe ( en fait à le regarder de plus prêt, il est tout simplement chiné : un fil violet, un fil gris foncé et un fil bleu) pour la couleur de fond et « elderberry » que j’ai utilisée pour ce bandeau d’ailleurs pour la couleur contrastante (chez laine et tricot). Je vous ai dis que c’était tricoté en 2,75 mm ? ;op J’ai utilisé en tout 290 grammes de fil ( 25 gr de la contrastante et tout le reste de la couleur principale). ça nous fait donc une tunique manche 3/4 en laine 100 % naturelle pour 25 euros et 20 cts. Et je vous cache pas que ça occupe un moment ‘^^. Ah il vous faudra un petit bouton, au passage.

Le patron

Il s’agit donc de la « still light tunic » de Vera Välimäki, une des grandes papesses du design, à mon humble avis pas assez tricotée en France, un patron en anglais, payant et disponible sur Ravelry, datant de 2010 ( et que j’ai mis en favoris à la naissance de Léo ( N°2 pour celles qui suivent parfois mes déboires en story) en 2011. D’ailleurs une idée de Kal est en train de germer dans mon esprit, je reviendrai vous en parler très vite. Conformément aux indications, à mon tour de poitrine et avec l’échantillon j’ai tricoté la taille M.

Il s’agit d’une tunique, en top down, sans couture, initialement prévue pour être tricotée en Alpaca de drops… Avec des poches, oui madame !

On commence par la bande de côtes puis on forme un raglan très classique, cette partie là va relativement vite, même avec des cure-dents.

D’ailleurs dans le dos, on a une petite boutonnière, ça forme une jolie goutte une fois portée.

Ensuite, quand on commence à se dire qu’on en voit pas le bout, c’est là qu’on sépare les manches (qu’on tricotera plus tard). Quand vous tricotez un pull, c’est le moment où vous poussez un petit soupire de soulagement, parce que vous venez de réduire vos mailles d’environ un 1/3. Sauf que ici, on va continuer 2 lignes d’augmentation sur le devant. Et c’est là que la magie du design opère. Parce que ce patron est HYPER intelligent, enfin, pardon, plutôt sa créatrice est hyper intelligente. Bon, je ne vous cache pas que c’est un peu RELOU au bout d’un moment, même pour une « Progress knitter », hein, parce que fini par un faire un paquet de p…. de mailles…. Et que on a l’impression de faire du sur-place. Mais… mais … J’avais hyper hâte d’arriver aux poches. Je garde le mystère, c’est tellement malin ! Mais à un moment, hop, par magie, vous avez des presque des poches, et vachement de mailles en moins. De la magie, je vous dis! Il faudra certes reprendre des mailles et en remonter pour faire les fonds de poches mais c’est que ça se mérite, de belles poches.

Après, on tourne encore tout à l’endroit, on fait fait des côtes 2/2, on rabat. On passe aux manches, avec leur côtes.

Et on est sensé avoir une tunique flatteuse, proche du corps en haut mais flou en bas, vous savez sur le gras hérité des raclettes, ou des grossesses antérieures suivant le cas. On en reparle un peu plus bas…

La patte de la linotte

Je n’ai pas modifié grand chose au patron, juste des détails tout bête, en même temps j’aurais été incapable de l’écrire alors je n’aurais pas pu améliorer grand chose ‘^^. J’ai juste rajouter une couleur contrastante pour le fun et par ce que j’hésitais entre ces 2 couleurs de fond ;op

Epic fail ?

Commençons par un détail, je ne sais pas comment j’ai fait mon compte, mais en tricotant mon fond de poches, je me suis foirée au moment du rabat. La couture n’est pas exactement dans l’axe et ça donne une épaisseur supplémentaire sur la côté mais ça ne se voit pas du tout alors on s’en moque ‘^^

Plus gênant, je me suis gourée quelque part sur le raglan. Je ne sais pas où. Mais j’avais pour le devant ( uniquement) un nombre de mailles qui étaient un entre-deux tailles ( S et M). J’avais déjà l’intuition que quelque chose n’allait pas trop en terme de taille, alors j’ai bidouillé et j’ai réparti les mailles manquantes pour placer les marqueurs des augmentations sous la poitrine en trichant : un peu moins de mailles au milieu, et quelques mailles prises sur les côtés. Et ensuite, roule ma poule. Le patron expliquant par la suite ce qu’il fallait faire par rapport aux marqueurs et non par rapport à un compte de mailles, ça n’avait pas une grande importance…

J’ai donc étalé ce tricot entre le 12 février et le mois d’Avril .J’ai fini ma robe en plein confinement et à l’époque où porter une robe en laine, même légère, n’a pas beaucoup de sens. Mais une fois tombée de mes aiguilles je l’ai essayé … et … BIG fail… Elle était trop grande. Portable, mais trop grande. Je vous raconte les boules, parce que je l’ai fantasmé 4 mois ma robe entre le moment où j’ai commencé à y réfléchir et le moment où elle est tombée de mes aiguilles. Elle allait si bien avec mon gilet aubergine, je lui avais tricoté un headband assorti, je me voyais déjà faisant la maligne en salle des profs, roulée en boule sous un plaid dans mon canapé bref… Les boules. J’ai donc mesuré mon échantillon… il est parfait sur le haut du raglan, donc en février. Fin février, chez le chat qui tricote en séparant les manches : hop, 1 mailles en plus ! En Mars, je séparais les manches et j’avançais le corps… hop, 1 mailles de plus pour 10 cm. Bref… ma tension a changé en cours de route et/ou avec le poids du tricot…. Donc j’aurais pu au choix tricoter en 2,5 ou moins relou, tricoté une taille de moins.

J’ai donc attendu pour la bloquer. Je l’ai fichu en boule au fond du panier des projets à bloquer (encore plein d’ailleurs, 1 châle de confinement, une couverture de confinement, un gilet de confinement et une layette d’il y a 3 ans attendent sagement leur tour…). Je me suis dit tout de suite,  » foutue pour foutue, tu vas le coller à la machine et le faire feutrer, nah ! » mais j’avais les foies un peu, hein… Alors j’ai attendu, attendu, attendu. Je lui avait même rentré ses fils ! Il ne manquait que ça et un bouton…. La semaine dernière, alors que je me gelais sur mon canapé malgré 3 paires de cho7, oui 3, je l’ai collé à la machine, programme 30 % avec un peu de lessive et d’adoucissants. et elle n’a pas feutré, la bougresse ! la laine est devenue douce (bon je crains plus pas , hein , je rappelle), elle a gonflé, la couleur est sublime elle a du drapée, elle est légère mais chaude… Je l’aime. Elle n’est absolument ps flatteuse mais je l’aime. Idéalement, il faudrait que la détricote en 2,5 ou bien une taille en dessous dans les mêmes couleurs et que je troque celle-ci mais…. J’ai trop d’envie en ce moment. Je mets de côté pour plus tard. On sait jamais…. Mais pas cette année, enfin, je ne pense pas…

Les photos portées

Bon alors je ne sais pas ce qui c’est passé mais… cette série a une lumière bizarre, mais je les trouve pas mal alors je les ai gardées. Vous remarquerez peut-être mon téléphone par moment, je l’ai utilisée comme télécommande…. Mais bref… Commençons par les traditionnelles…

De côté

De dos

Et donc elle est…. trop grande…. je vous montre …

C’est sensée être une robe avec Zéro aisance, voire aisance négative… PERDU ‘^^

Je vous ai fait aussi quelques gros plans, parce que même si elle est trop grande, elle le mérite quand même !

Et le haut du dos

Vous avez vu, je suis une mutante, j’ai l’arrière des oreilles qui brillent.

Avec mon gilet aubergine monop’ que j’adore d’amour fou, c’est pas mal ! Je pense la mettre beaucoup le week end et en vacances en l’état.

A toute fin utile, je précise que je porte RIEN sous ma robe et que je le sens absolument pas… Vous aller sans doute voir passer pas mal de supersoft aussi par ici, du coup ! Qui sait, peut être même avec du mohair si ça se trouve ! Voilà, ça faisait longtemps que j’avais pas autant écrit, pas vrai ‘^^

jolis voyages, Un peu de vie

A la neige ! ^^

Je me rends compte ce matin que je n’ai pas posté cet article rédigé pendant fin décembre. Je répare donc cet oubli et je vous laisse avec quelques petits clichés comme à chaque vacance. Du coup, ça fait deux. articles dans le week end. Je suis pas sûre d’être très douée en stratégie éditoriale, hein….mais en fait, je moque ;op J’espère que vous aimerez, même si je sais que vous venez par ici plutôt pour voir mes petites créa ^^

Comme Je n’arrivais pas à décider si je préfère cette dernière photo en noir et blanc ou bien en couleur, je vous ai mis les deux… Une préférence ? () ;o )

Tricot

Col doudou d’amour aka le projet de la volonté farouche

A l’origine

J’ai cousu il y a des mois un tour de cou double tour en jersey pour utiliser une chute de jersey d’amour : je l’aime beaucoup, je l’ai énormément porté depuis à la maison et au boulot. Alors j’ai voulu lui tricoter un équivalent. J’ai passé l’automne à chercher un patron de jacquard qui me plairait : je voulais tricoter un coup de coeur absolu, parce que j’allais y passer du temps et j’avais une idée très trop arrêtée sur ce que je voulais. Je n’ai jamais trouvé dans l’esprit de ce que j’avais en tête, je garde le secret au cas où je déciderai de vaincre ma flemme de sortir mes crayons pour gribouiller ma grille parfaite. J’étais en train de laisser tomber quand je suis tombée par hasard sur ce patron. J’aurais pu écrire la grille, mais comme c’est une créatrice peu connue en France, je me suis dit que c’était plus sympa de lui prendre la fiche…. J’ai donc plongé dans mon stock… Et c’est là que les ennuis ont commencé ^^

Le patron

Il s’agit du « dot dot yellow cowl » de The Midnight architect », patron payant en anglais disponible sur Ravelry. Il s’agit d’un tube en jacquard. On commence par un montage provisoire, on tricote une partie unie, puis une partie en jacquard, puis une partie unie. Ensuite, on récupère ses mailles et on va joindre les extrémités en utilisant la méthode du « grafting ».

Les fournitures

Pour ma version finale, j’ai utilisée de la précieusissime « fine » de L’échapée laine coloris  » vert d’eau » qui doit vous rappeler sans doute une certaine paire de cho7 ^^. Pour le bleu, j’ai pris de la « rauma » dans la base  » FINULL PT2 HEATHERS », coloris « 4123 » achetée chez Laine et Tricot et pour le gris de la « wool yarn » de « Hobby wool », coloris  » H202″.

C’est un trio de laine rustique que j’aime énormément. Si vous avez l’habitude de la superwash, vous risquez de ne pas apprécier voir de trouver qu’elle pique un peu. Ce n’est plus mon cas et les palettes de couleurs sont faites pour s’entendre ! Il me reste de quoi faire une paire de mitaines assorties que je tricoterai sans doute en février…. Si mes plans se déroulent sans accro ;op

La patte de la Linotte

Je n’étais pas sûre d’avoir le bon échantillon et je voulais un col un peu plus haut, alors j’ai rajouté des mailles ( je n’ai plus ma fiche sous la main, mais de mémoire, j’ai rajouté 2 répétitions). J’ai tricoté au final moins de cm que ce qui est prévu par le patron, parce que je voulais un col plus près du cou. Et j’ai finalement fait un rabat à 3 aiguilles au lieu du grafting… que j’avais déjà fait… Habile transition vers …

Epic fail ?

Si je vous parle d’une pub pour une certaine assurance qui finissait toujours par « je l’aurais, un jour, je l’aurais », vous voyez de quoi je parle ? C’est le petit surnom de ce cowl en réalité ‘^^. Heureusement, pour une raison inconnue, je n’ai jamais été aussi zen sur un projet…. On pourrait presque le renommer  » le projet de la mâturité » ;op

Première chose : j’ai commencé avec uniquement des laines de mon stash et le gris au départ était un reste de « Tukuwool ». Sauf qu’une fois le jacquard sur fond gris tricoté au 3/4, j’ai dû me rendre à l’évidence : je n’avais pas assez de gris. Retour en pelote pour la partie jacquard et au passage merci la laine rustique qui ne se détricote pas toute seule, j’ai pu le faire comme une sauvage !

J’ai recommandé de la laine grise, j’ai détricoté les 3/4 du jacquard et …. j’ai eu peur de tomber en rade de bleu, un reste de « Greta and the fibers », celui de mes cho7 à pois. Retour en pelote et nouvelle commande…

J’ai pu finir de tricoter mon col sans autre soucis. C’est arrivé au moment du grafting que les choses ont commencé à se(re)gâter… Je n’ai rien contre le grafting que j’ai apprivoisé avec les cho7 en cuff down. C’est pas l’amour fou mais après avoir défait et refait autant de mailles, je me suis dit que ça valait la peine de faire les choses bien…. Sauf que ma laine était trop fragile pour supporter un grafting sur plus de 100 mailles… Elle n’a pas arrêté de casser, ce qui voulait dire faire des joints russes, qui ont cassé eux aussi… J’ai pesté, mais je suis arrivée au bout. Non seulement le résultat était dégueulasse ( les mailles épaisses, distendues, par peur de tirer) mais en plus mon col était beaucoup trop long !!

J’ai vu le moment où j’allais le laisser dans un coin en l’état et ne jamais le porter. Mais je l’aimais trop… Beaucoup trop ! Alors j’ai fini par mettre un coup de ciseau dedans, j’ai défait jusqu’à avoir une longue de 126 m après blocage ( on bloque avant de faire le grafting) mais comme je voulais ne plus me prendre la tête ET avoir un résultat vraiment propre, j’ai fait un rabat à 3 aiguilles qui, oui, est visible, comme une couture, mais ça prend 5 minutes, c’est hyper propre et le fil ne risque pas de se casser. Non mais.

J’ai donc obtenu, contre vents et marées, MON COL DOUDOU D’AMOUR ! Et je l’ai depuis porté quasi un jour sur deux ! Et j’ai envie de lui tricoter des petits frères ^^

Les photos portées

Pas beaucoup de photos, mais en même temps, c’est juste un col, pas vrai….

Il aurait peut être mérité d’être mieux mis en valeur mais les conditions de lumières de la séance étaient…compliquée ‘^^

Oui j’ai rasé l’arrière de la tête et un peu plus haut. J’aime vraiment beaucoup mais ça fait un peu froid, quand même ‘^^

Voilà, c’est donc le col qui m’a montré que j’avais grandi…. Et vous, un projet-d-amour-mais-galère sur vos aiguilles ?

Tricot

Mon nouveau châle doudou d’amour !

A l’origine

Attention, l’enchainement est compliqué ;op ! Je suis tombée un après-midi sur un post de Melody Hoffmann qui montrait un superbe filé main qui m’a donné furieusement envie d’en tricoter un ! Alors j’ai commencé par retourné Etsy mais deux problèmes se posent. Le premier est que généralement, les filés-mains vendus sur etsy sont au minium de la « worsted » et c’est un fil un peu épais pour moi. Le second est que évidement, vu le travail que ça demande, ces fils ne sont pas donnés du tout. Alors, j’ai commencé à écumer Ravelry pour si j’avais un coup de coeur pour un patron en particulier. Et je suis retombée sur le patron de châle « Nightshif » de Andrea Mowry. Soyons claire : je n’aime pas trop ce patron : trop de couleurs pour moi, et je n’aime pas du tout l’association des deux types de points texturés. Et puis, j’ai eu une illumination ! J’avais le combo parfait pour faire une version hackée dans mon stock… sans filé-main ‘^^.

Les fournitures

Entre le joint russe pour passer d’un écheveau à l’autre et le métrage des 100 gr respectifs, ça ne fait vraiment pas beaucoup de fils à rentrer ^^

J’avais donc dans mon stock, un écheveau de « Snaeldan Nappað Tógv 3 Ply » à mes souhaits coloris « anthracite » acheté sur le site de Laines des îles. Et une merveille teinte à la main avec des plantes par Serafina* dans sa base « Appenninica » ( un fil 100% italien) coloris « gelato », un rose nuancé profond plein de pêche. Les deux sont catégorisées entre DK et Worsted. Et les deux couleurs s’entendent merveilleusement bien ! J’ai donc commencé mon châle tout de suite avec mes deux écheveaux, en me disant que je recommanderais en cours de route si nécessaire. Je suis arrivée à un peu moins de la moitié de mon écheveau de mon joli rose une fois qu’ai eu terminé mon écheveau de snaeldan. Mon châle n’était alors pas très grand et je voulais un châle bien grand, aussi grand que mon prototype du châle Ilyana. Alors j’ai recommandé un peu vite deux écheveaux de « snaeldan » et un écheveau de « Appenninica ». Au final, pompons compris, j’ai utilisé un écheveau de rose et un peu moins de deux écheveaux de » snaeldan »

Le patron

Je n’ai pas acheté la fiche du châle de Andrea Mowry, je me suis lancée le défi d’écrire le mien, à partir de sa photo. Alors je ne sais pas du tout si mon démarrage est le même que le sien ou pas, je ne sais pas si son rythme d’augmentation est le même ou pas. Evidemment, je ne vais pas écrire le patron, hein : je ne veux pas d’ennui ‘^^. J’ai recommencé plusieurs fois mais je suis arrivée à caler le point texturé de manière à n’avoir pas à compter et à avoir une jolie lisière.

Le point donne l’impression d’être un jacquard, mais en réalité, on n’a qu’une seule couleur par rang : tout se joue sur des mailles glissées et une alternance de jersey endroit et de jersey envers, comme pour le point que j’avais utilisé pour les mitaines « Uthred et Iseult » et sur le béguin « Lev » (dont les ventes sont toujours touchées par L’écheveau solidaire sur ravelry). Maintenant, je rêve de me tricoter un plaid et des chaussons avec ce point et comme il me reste de la laine….

Ce point est vraiment un point de truand ! On dirait même du jacquard sur l’envers ! Mais non, promis, une seule couleur par rang !

Côté finitions, on retrouve une icord intégrée au corps du châle que maintenant je sais tricoter les yeux fermés : comme le principe d’alternance des couleurs revient à des rayures 2/2, ça donne une encore plus jolie finition.

Pour la bordure, comme il me restait du rose on en reparle en-dessous , j’ai failli écrire une bordure en dentelle ou bien avec un autre point texturé mais j’ai eu la méga flemme …. et puis le point et la couleur se suffisent carrément à eux-même, non ? Alors j’ai fait juste un rabat en icord.

Et j’ai rajouté des pompons pour rallonger les côtés, car j’avais peur que mon châle ne soit un peu court on en reparle en-dessous. Je me tâte encore à en rajouter un 3eme…. à voir… sachant que je n’ai toujours pas rajouté ses pompons à mon proto de Ilyana, je vous laisse imaginer quand ça arriver ‘^^ Pour faire ces pompons, j’ai utilisé le super tuto video de Fibertales qui permet de ne faire AUCUN noeud et rend vraiment super bien !

La patte de la Linotte

Oups… je l’ai fait dans « patron » ;op

Epic Fail?

J’ ai commencé ce patron devant la série « Motherland: Fort Salem » que je vous recommande d’ailleurs. J’ai recommencé le début une bonne dizaine de fois : d’abord, j’ai mis 1000 ans à me rappeler comment faire une icord intégrée…. alors que j’ai tricoté tout un gilet long avec cet été, que j’ai tricoté un gros morceau d’un châle qui l’utilisait juste avant…. On va mettre ça sur le compte de la fatigue de décembre ‘^^ Après j’ai défait 2 fois, pour caler correctement le point texturé avec mes augmentations et que ça fasse une jolie lisière et que je n’ai pas besoin de compter….


Mais « le pire » c’est que je ne sais pas compter ‘^^…. Je m’explique ! une fois arrivée à la fin de mon premier écheveaux de « snaeldan » donc, je me suis dit que j’allais être short. Je me suis jetée sur les sites pour ne pas risquer de voir les laines qu’il me fallait « sold out ». J’ai calculé mes métrages…. et je ne me suis pas rendu compte qu’en réalité, je n’avais pas besoin de toute cette laine ! En fait avec 2 noirs et 1 rose, j’arrive au métrage de Ilyana ET à un poids de quasi 300 gr. Une fois arrivée au terme de mon rose, j’ai superposé les deux châles et je me suis rendue compte que le petit nouveau était plus petit mais je me suis surtout rappelée avoir lu que la snaeldan se détendait vraiment beaucoup au blocage. Et puis, j’ai eu peur de rajouter encore 200 gr à mon châle, trop lourd, je ne l’aurais pas porté. J’aurais pu taper dans le second rose pour quelques rangs mais arrivée à ce point, les rangs mangent quand même beaucoup de laine donc je n’aurais pas gagné tant d’ampleur que ça au final. Alors, j’ai rabattu, j’ai bloqué en me disant que, au pire, je pourrais toujours me maudire, défaire mon rabat et continuer. Evidemment, au blocage, mon châle s’est vraiment beaucoup aggrandi, il a gagné en drapé, il est parfait je l’aime. Mais moi qui était si fière de monter mon projet avec une laine de mon stash, si j’avais été moins quiche en calcul, si j’avais comparé mes métrages, j’aurais pu ne commander qu’un écheveau de noir.

Parce que la blague, si vous avez compter, c’est que… à la fin de châle sensé être un « stash burner » … Je me retrouve avec exactement la même quantité qu’au début plus un mini reste de chaque couleur …. Ce qui n’est pas grave tant j’aime ce combo mais avouez que c’est un peu con pour quelqu’un qui est sensé vider son stock avant le grand déménagement vers la Bretagne qui arrivera le jour où mon ministère sera d’accord…. il me reste plus qu’à racheter de la laine pour compléter et me faire ce fameux plaid ou bien entamé mes deux précieux pour me tricoter des chaussons, un bandeau et une paire de mitaines ;op

Les photos portées

Bon il n’y en aura pas beaucoup, la séance a été compliqué, la lumière d’hivers pas coopérative ‘^^… On y va?

Et juste un petit plan rapproché, histoire qu’il y en ait pas qu’une ;op

Et voilà ! ^^

Couture, Crochet, Petits tutos, Tricot, Un petit tuto ?, un petit tuto?

Les petits projets de Décembre ( avec patron(s) inside ^^ )

Pour Commencer, je vous souhaite comme il se doit une jolie année 2021 ! On va dire que 2020 était un brouillon et hop, panier, poubelle jaune, on n’en parle plus : ça vous va ? ‘^^

Je crois que c’est l’article  » les petits projets de… » le plus rempli de l’année ! On y trouve du crochet, de la couture, du tricot et même du tuto de vêtement de poupée ! On y va ? ^^

Les petites décos de Noël

Depuis 2 ans, je me lance le petit défi de fabriquer des petites décos de noël home made pour le sapin ou la maison. J’ai fait deux fois des petits « Craft along » mais cette année, j’ai dû me rendre à l’évidence : je n’ai pas du tout eu le temps de m’occuper de la mise en place et je n’aurais pas pu suivre comme je le voulais. Alors, j’ai fait « simplement » mes petites décos dans mon coin …. donc cette année il y a eu …

Un petit champignon-mignon !

IMG_20201204_134525_336

Fournitures : Le principe étant de toujours piocher dans mes restes et dans mon stock pour ces petits projets, j’ai pioché des restes de « dolce merino » de Katia que j’aime beaucoup pour ce genre de projet, presque autant que la nord de drops. Côté couleur, on trouve « naturel » et  » 4724″ pour le rouge.

Le patron : j’ai eu la chance de tester en avant première le petit patron tout mignon de Estelle Calim. il se crochète en 2 partie : le capuchon rouge d’un part et tout le pied blanc d’autre part. La construction est très astucieuse et permet de faire les petites nervures toute mimi. Le pied n’est pas toujours de le même grosseur, Estelle a ajouté une petite collerette : bref, si vous me lisez depuis un moment, vous savez à quel point j’aime tous ces petits détails !

IMG_20201202_110844_213

Modifications : j’ai utilisé un fil plus fin que préconisé et un crochet 2 mm pour avoir un petit ornement de sapin et j’ai rajouté une petite languette de mailles en l’air pour pouvoir l’accrocher dans mon sapin ^^

IMG_20201202_110712_790

Baby Groot !

J’ai eu envie de partir sur un thème geek cette année, pour changer un peu. Je n’ai pas eu le temps de refaire intégralement la déco du sapin mais j’aime bien l’idée que mon sapin soit dépareillé, et puisque c’est les enfants qui placent les décos, et que leur sens de la symétrie et de la répartition est pour le moins anarchique, il me semble que tout va ensemble ;op

IMG_20201207_121047_644

Le patron : J’ai suivi le patron très bien fait de Principe Del Crochet, qui se trouve ici en espagnol en espagnol C’est la 3eme tête de baby groot que je vais avec ce tuto et je l’aime vraiment beaucoup. Vous avez d’ailleurs des déco de noël plus classiques d’ailleurs : Je vous les recommande vraiment ! Elles sont choux comme tout et super bien expliqué!

Les fournitures : Pour le marron clair, « Nord » de drops, coloris « beige mix » et pour le vert, de la « bb mérinos » de Fonty, coloris « BBME-0882 » avec un crochet 2 mm, un peu de laine marron non identifiée de mon stock, deux yeux de sécurité de 6 mm et zou ^^!

Baby Yoda

On continue dans les version baby de film de SF, avec l’incontournable « bébé Yoda » comme l’appelle mes enfants. Au moment où j’écris, le 7 décembre pour être exacte, je n’ai toujours pas regardé la saison 2 de « The Mandalorian » alors je ne sais pas quel est son vrai nom ‘^^. Plus j’avançais dans cette déco, plus je me disais que ce serait un chouette petite cadeau pour ma chère Julie. Alors, finalement je lui ai offert quand elle s’est retrouvée libérée de son boulot ^^

IMG_20201207_121210_975

Le patron : il est composé de deux parties : le bb Yoda se trouve ici Yoda et la capsule-bandeau qui se trouve ici. Il est anglais, et vous avez accès à une vidéo YouTube ( que je n’ai pas regardé, ça me gonfle, ça va toujours trop lentement ;op)

J’ai par contre modifié le patron pour le faire en version mini en prenant de la fingering et un crochet 2 mm. Comme j’ai galéré avec les oreilles j’ai fait à ma sauce, voici ma recette :

Les zoreilles

6 dans magic ring / (1ms, 1 aug)X3 9 mailles / 1 ms dans chaque 9 mailles / (2 ms, Aux) X 3 12 mailles / (3 ms, auge)X3 15 mailles / Plier en 2 , 1 ms à travers les 2 ms ( 7 ms) , 1 ml, tourner/ 1 ms dans chaque maille

La capsule

Je la voulais plus ronde alors j’ai bidouillé. Voici une version améliorée par rapport à ma version : la capsule est un poil trop basse, je trouve) :

8 ms dans MR / 1 aug X 8 / ( 1 ms, 1 augm) X 8/ 1 ms dans chaque maille/ (2 ms, 1 augm) X 8/ ( 3 ms, 1 augm) X 8 / (4 ms, 1 aug)X 8 / tout droit pendant 6 tours/ 1ms par brin intérieure / 5 tours tout droit/ Couper et fermer le travail

Suivre le tuto pour reste du tour ( sans tenir compte du nombre de mailles de tuto, puisque nous l’avons changé). Je n’ai pas fait le fond par flemme et j’ai remplacé les ms de la partie en demi-cercle par des brides pour faire moins de tour. Et j’ai zappé les mains parce que je savais déjà que si petit se serait un carnage ‘^^.

Fournitures : Pour le marron clair, « Nord » de drops, coloris « beige mix » et  » gris clair mix » ; pour le vert, de la « bb mérinos » de Fonty, coloris « BBME-0882 » avec un crochet 2 mm, un peu de laine marron non identifiée de mon stock, deux yeux de sécurité de 6 mm.

Baby Chtulhu

Ca fait des années que je veux faire un cadre avec un baby Chtulhu. Alors quand je me suis décidée à faire ma mini-série de déco de Noel de Geek, cette déco s’est vite imposée comme une évidence !

Le patron : il est traduit et disponible ici : je n’ai fait que la tête ! Pour la collerette, j’ai suivi ma recette fétiche de l’an dernier que je vous avais noté ici et pour le chapeau, j’ai bidouillé comme suit :

10 ms dans un anneau magique / 1 ms dans chaque ms du rang précédent, mais dans le brin avant uniquement / 3 tours de 10 ms ms/ *aug* par le brin arrière uniquement.

Les fournitures : de la « nord » de drops coloris  » gris foncé mix » et pour le vert, de la « bb mérinos » de Fonty, coloris « BBME-0882, des yeux de sécurité 6 mm et un peu de bourre et toujours mon fidèle crochet 2 mm ^^

Les petites robes de noël ( avec patron inside!)

Sibylle m’a littéralement supplié de lui tricoter une robe de noël. Alors j’ai pris mon courage a deux mains, un crayon et ma calculatrice… Et je lui ai écrit une petite robe ! Et comme j’ai mal anticipé…. j’en ai tricoté 2 ‘^^ Bon par contre, je ne sais pas ce qui c’est passé à l’enregistrement des photos, elles sont un peu cracras … :o(

Les fournitures : uniquement des petits restes ! de la « nord » de Drops pour le vert, et de la dolce merino de Katia pour les autres couleurs, une paire d’aiguilles circulaire de 2,5 mm pour la robe et 3 mm en aiguille 23 cm pour la partie jacquard.

La première robe était beaucoup trop longue alors j’ai tricoté une seconde version plus courte dont je vous donne les explications ci-dessous ^^

La recette : C’est un patron top down sans couture qui commence en aller-retour.

L’encolure

En vert : monter 26 mailles.

R1 : Tout endroit

R2 : Tout end

R3 : tout end. Couper le fil et raccorder le blanc.

Augmentation du Yoke :

R1 : 1 end (Aug, 3 end) X8, Aug, 1 end

R2 : 2 end, tout à l’env jusqu’à 2 mailles avant la fin, 2 end

R3 : tout à l’end

R4 : 2 end, tout à l’env jusqu’à 2 mailles avant la fin, 2 end

R5 : 1 end, ( Aug, 4 end) X8, aug, 2 end

R6 : 2 end, tout à l’env jusqu’à 2 mailles avant la fin, 2 end

R7 : tout à l’end

R8 : 2 end, tout à l’env jusqu’à 2 mailles avant la fin, 2 end

Séparation des mini manches et fin du buste :

R1 : 5 end, rab 12 m, 10 end, rab 12m, 5 end

R2 : 2 end, tout à l’env jusqu’à 2 mailles avant la fin, 2 end

R3 : tout end

R4 : 2 end, tout à l’env jusqu’à 2 mailles avant la fin, 2 end

Augmentations pour créer les plis de la jupe :

R1 : tricoter toutes les mailles du tour en faisant un KFB ( tricoter à l’endroit la maille une fois par le brin avant et sans lâcher la maille, une fois par le brin arrière)

R2 : 2 end, PFB ( idem qu’un KBF mais…. en tricotant les deux fois à l’envers et non à l’endroit)

Si vous tricotez en rond avec l’endroit du travail à l’extérieur du tube, joindre en rond ici et mettre un marqueur de début de tour.

Si vous faites partie comme moi du club très fermé de celles qui tricotent à l’envers de tout le monde, avec l’endroit à l’intérieur du tube ( d’abord félicitation, le jacquard est beaucoup plus facile comme ça ;op), fermer en rang à la fin du R3

T3 : tout à l’endroit

Partie Jupe :

Tricoter 10 rangs tout à l’endroit. Si nécessaire ajuster le nombre de mailles pour avoir le bon compte par rapport à votre grille de jacquard. J’ai dû ajouter une maille pour tomber sur les 56 mailles dont j’avais besoin.

Ensuite, tricoter la grille du patron « Branches and buds pullover » de Carrie Bostick Hoge en passant en 3mm au début du tour pour éviter d’avoir un soucis de tension ‘^^.

Tricoter encore 2 rangs en blanc puis 4 rangs de mousse en Vert ( pour rappel, en rond, ça donne un tour à l’endroit/ un tour à l’envers/ un tour à l’endroit/ un tour à l’endroit) et rabattre.

Et sinon, porté en entier ? ben ça donne ça ! Sibylle est ravie : ça faisait des lustres que j’avais pas bidouillé pour sa garde robe !

Une petite pépette pour noël

Je me suis trouvée sur Vinted une jupe-portefeuille mono’ aubergine dont je suis raide dingue ! Elle est parfaite avec mon petit pull rose ! Alors juste après avoir crocheté la petite poupée que je vous montre un peu plus bas et juste avant noël, je me suis faite une 3eme petite broche « petite pépette » ^^

Les fournitures : « bb mérinos » de Fonty coloris « BBME-0844 » pour le violet et « BBME-0863 » pour le écru.

Le patron : maison ^^

Avec mon quasipresque-ado

Mon quasipresque-ado a eu une liseuse à Noël, et même qu’il était ravi de l’idée. Alors nous avons cousu ensemble une pochette de protection pour sa pochette de protection ;op. Il a fait l’assemblage de la partie extérieure et moi le reste. J’ai d’ailleurs prévu d’en faire une aussi pour ma propre nouvelle liseuse qui a eu la riche idée de décéder début décembre après 8 ans de bons et loyaux services. Snif, paix à son âme électronique … Et pour aller avec, je lui ai cousu un machin-clip-pour-tenir-les-câbles que j’avais déjà fait pour moi plusieurs fois. Et qui servent encore, tous les jours. Il faut d’ailleurs que j’en fasse d’autres ‘^^, c’est fou comme les câbles ont tendance à se multiplier dans cette maison, il faut prendre des mesures.

Patron : perso pour la pochette et pour le machin-chose-pour-câbles c’est dans l’article donné en lien ci-dessus. Légère modification pour ce dernier : j’ai rajouté 0,5 cm de longueur et je pense rajouter encore au moins la même chose, voire même 1 cm complet la prochaine fois.

Fournitures : chute de tissu pikachu, déjà utilisé pour coudre avec lui une mini-besace (Tissu trouvé sur etsy, il me semble bien. j’étais sûre d’avoir posté un article quelque part à ce ce propos mais impossible de le retrouver ! ), polaire à zétoiles de Mondial Tissu, pression à coudre du marché. Pour le bidule à câbles, en plus, on retrouve : pression Kam grise de chez Fifi Jolis Pois ou bien Arrow Workshop je ne sais plus ‘^^ à Toulouse ça part contre je m’en souviens très bien, on est sauvé et une micro chute de tissu jaune de provenance totalement oubliée. La sénilité me guette…

Pour le doudou d’Eliott … ce qui était un fail mais qui ne l’est plus ;op

Je suis en train de tricoter une petite ourse que j’ai vraiment hâte de vous montrer mais mademoiselle est encore toute nue alors elle fait sa timide ;op J’ai tricoté la barboteuse du patron mais comme le patron ne donne pas d’échantillon et que je n’ai pas comparé les étiquettes des fils… à l’arrivée, elle était beaucoup trop grande. Alors j’ai missionné les enfants pour trouver un doudou à la bonne taille…. Et c’est doudou-éléphant-crado qui a remporté la mise. Pardon d’avance, on a pas le droit de laver doudou-éléphant-crado et je ne l’ai pas fait en douce depuis un petit moment ‘^^ Et pardon bis… comme elle était trop grande, elle n’est pas passée au blocage ‘^^. Tout se perd ma pauvre Lucette !

Le patron : Il s’agit de la robe ou barboteuse du « Christmas Bear » de Ekaterina Popova. Mais modifié parce que sinon, c’est pas drôle ;op . A la place du jacquard tête de rennes du modèle, j’ai juste fait des rayures. Et j’ai rajouté une bordure en mousse pour que ce soit plus propre autour de la bande de boutonnage.

Les fournitures : « Ambiance » de fonty coloris « AMBI-0313 » pour le bleu et « AMBI-0330 » pour le beige ainsi que 2 boutons en bois du marché

Les petits cadeaux de noël

Une poupée pour Roxane

Pour la fille de mon cousin, j’ai crocheté une petite poupée selon mon petit patron maison habituel …. vous savez, celui que je dois écrire depuis le début de l’année ‘^^. Il n’est toujours pas écrit, mais il a encore bien servi ^^

Les fournitures : « bb mérinos » de Fonty coloris « BBME-0844 » pour le violet, « BBME-0870 » pour la couleur principale, « BBME-0858 » pour le vieux rose et « BBME-0863″ pour le écru ( qui n’est pas blanc en vrai ») Plus : 2 yeux de sécurité 6 mm, un peu de bourre et de fil à broder DMC noir. Le tout en crochet 2 mm, as usual ^^

J’en ai déjà pas mal parlé sur le blog, alors, je vous la fais courte, cette fois-ci ^^. On a donc des petites bottines et des collants violets

Une robe prune avec des manches à rayures et une tresse à la « Elsa » …

Et un bonnet ourson avec une petite frange fofolle !

J’ai eu bien du mal à m’en séparer mais je peux toujours en crocheter une autre, pas vrai ^^?

Un bandeau pour ma maman

Les fournitures : Environ 40 gr de « Népal » de drops, coloris  » rose poudré »

Le patron : je suis partie du point de mon headband « Selena » que j’ai mixé avec le patron de « Frida » de Atelier Emilie. J’ai monté 24 mailles et tricoté 46 cm puis j’ai fait le noeud du patron d’Emilie.

Un bandeau pour ma Julie

Et presque le même pour une amie chère, mais en bleu parce que ça lui va bien, dans une laine toute douce mais complètement inconnue ^^