Couture, Crochet, Les échanges c'est la vie

Des vacances bien remplies !

A l’origine

Vous le savez si vous me suivez un peu, j’adore les swap ! Je pratique depuis quelques années et je ne me vois pas arrêter ! Parfois, c’est avec des copines, parfois juste des connaissances virtuelles, qui deviennent des copines. Parfois, j’ai même la chance de les rencontrer en vrai. Je trouve que c’est un des beaux côtés des réseaux sociaux : c’est plus facile d’oser aller vers les autres, pour la grande timide que je suis en vrai… Et en plus, ça me permet de me soigner ‘^^ …

Ce article va donc compiler une partie de ce qui m’a occupé ces dernières semaines et que je n’ai donc pas trop montré. Je réserve juste un article particulier pour mon échange avec Biroulegem, puis qu’il s’agit d’un gros projet tricot que j’adore et qui mérite de faire sa star dans un article séparé.

On y va ?

Swap avec Melimelo 2007

Au détour d’un des post de Melimelo sur IG, j’ai flashé sur un de ses sacs à projets home-made. J’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai proposé un échange. Elle a tout de suite dit oui !

Voici ce j’ai reçu de sa part

Fotor_151039821905070

Ce sac est sur le même principe que les célèbres fringes ( un tissu uni et un peu raide pour que le sac se tienne et un système de pochette à l’intérieur pour que le petit matériel de tricot ne se balade pas n’importe où et qu’on puisse le retrouver facilement)

Fotor_151039817098147

 

J’adore la doublure à petit fleurs qu’elle a choisi à l’intérieur !

Fotor_151039819586466

Et en petit bonus, une éponge arc en ciel crochetée trop mimi  !

Fotor_151039824653854

Voici ce que j’ai cousu pour elle

Je suis partie sur le principe de mes pochons à projet, j’ai cousu la petite taille, pour y caler un encours cho7,  par exemple.

Fotor_150922248047317

Et pour changer un peu, j’ai intégré une trousse comme séparateur ( cousue au côté de la doulure), sur le principe des pochettes vendues par Tricot_et_stitch par exemple.

Fotor_150922254943021

Les tissus viennet de chez Mondial Tissu , le tissu extérieur fait partie des tissus disponibles en ce moment et le doublure est dans mon stock depuis … 8 ans? Je pensais ne plus en avoir mais en préparant le déménagement de mon atelier, je suis retombée sur un coupon que je suis ravie d’avoir retrouvé !

J’avais rajouté quelques bricoles mais ce n’était pas du home-made, à part les traditionnels badges ^^

Swap avec Clélia

J’ai connu Clélia par son blog  » Revenons à nos boutons », il y a des années. J’ai toujours adoré son univers poétique et délicats, les petits personnages qu’elle sait si bien façonner et ses dessins si tendres. Quand elle est apparu sur Ig, je lui ai proposé un premier échange. Il y en a eu d’autres depuis et voici le dernier en date. Nous avons convenu d’un thème bijou, cette fois, le principe était de fabriquer une paire de boucles et une broche, mais, vous allez le voir, j’ai été bien plus gâtée encore !

Voici ce que j’ai reçu

Une jolie girlande en origami qui est allée décorer immédiatement mon atelier tout neuf !

Fotor_151039807767525

Une première paire de boucles d’oreilles que je n’ai pas quittée depuis que je l’ai reçue.

Fotor_151039810442398

Une bague assortie, une broche papillon et une autre paire de boucles en origami.

Fotor_151039812423289

Et un coupon de tissu avec une de ses illustrations, que je vais sans doute transformer en doublure de couverture pour Eliott dans les prochains mois ( sa couverture de naissance commence à être un peu petite) et que je vous montrerai déplié à ce moment là  ! ( il est juste TROP BEAU )

Fotor_151039814536925

Voici ce que j’ai fabriqué pour elle

Une paire de boucles avec du matériel que je stocke depuis plus ou moins longtemps. Dans le désordre, la Droguerie de Marseille, Fifi Joli pois de Toulouse ( pour les grues) et les perles viennent de la boutique de mon amie Claire , ( les hautes étoffes sur IG )

Fotor_150922240586998
J’ai changé le support de boucles à la dernière minute pour des petites étoiles que j’adore et que je suis allée chercher à la droguerie. J’ai juste oublié de prendre une photo avant d’envoyer ‘^^

Si je savais déjà exactement ce que je voulais faire comme boucles d’oreilles, j’ai pas mal réfléchi pour la broche. Finalement, j’ai bidouillé quelque chose que j’ai envie d’essayer depuis des lutres, après avoir vu passer une image sur Pinterest.

Fotor_150980777494840

J’ai utilisé de l’alaga de la Droguerie, coloris  » pétrole » et un crochet 1,5 et des petites perles noires que j’ai depuis si longtemps que je ne me souviens plus où je les avais achetées ‘^^.

J’avais ajouté un badge dans le même type de motif que celui qui décore la première paire de boucle que j’ai reçue parce que je sais qu’elle l’aime tout particulièrement. ( Je vais réfléchir à des bricoles supplémentaires, histoire de vraiment la gâter aussi !)

Voilà !

Le prochain article qui ne devrait pas trop tarder, vous montrera ce que j’ai tricoté pour Biroulegem ^^

 

Publicités
Couture

Mon premier test couture pour la Jolie Girafe… En fait, mon premier test couture tout court ^-^

Fotor_15047072709043

A l’origine

j’ai vu passer un post sur Instagram de La Jolie Girafe, créatrice de la marque « ODV » ( On Dirait des Vrais) à la fin des vacances, pour un appel au test en aveugle. Je me suis proposée sans trop y croire et j’ai été plus que ravie de savoir que j’avais été choisie ! Je savais juste que j’allais tester un patron de blouse d’automne/hivers, qui n’était pas cintrée.

Je ne vais pas vous mentir, au tout début je me suis maudite de ma témérité, parce que ce patron comporte 3 séries de fronces et… que j’avais très très très très peur de faire  des fronces. Parce que si je regarde mon parcours d’apprentie couturière qui a commencé en 2000 ( mon dieu, 17 ans…. Un jour, je vous parlerai de cette époque où je faisais des costumes de gn…. et des ourlets à la colle… oui, à la colle, même pas honte…. Enfin si, un peu quand même), je n’ai essayé de faire des fronces que DEUX fois. Et ce fut une absolue catastrophe à chaque fois…. Je les ai donc fuies comme la peste pendant toutes ces années. Avec le recul, je me dis que j’ai été bien bête ( Et que toutes les copines qui me l’ont fait remarquer avaient bien raison… Désolée les filles ‘^-^) . Mais que voulez-vous, une phobie, ça ne se soigne pas facilement. ‘^-^ Je m’y prenais juste pas de la bonne façon ! ( Un seul fil de fronce, et fait à la main…. ça risquait pas d’être simple ;op )

Le patron

Fotor_150470698318275

Il s’agit donc de la Désinvolte , le tout nouveau patron de « ODV », une jolie blouse bohème, avec des manches longues à volant froncé, et une basque. Il ne s’agit pas du tout d’une blouse ajustée, ce qui la place dans la lignée de Marthe de République du Chiffon, ou de l’indispensable de Delphine et Morissette. Dans le jeu des différences avec ces patrons, on peut remarquer un très joli décolté boutonné, que j’aurais béni quand j’allaitais encore Eliott. Plus que le bas de ses manches, c’est ce qui m’a conquis dans ce patron. Cette blouse a vraiment un très joli décolté !

Fotor_150470678387294

Elle me semble aussi un peu moins large que la blouse Marthe, la basque est placée plus haut. Le partie milieu devant de la basque est arrondie et tombe mieux parce qu’elle suit les courbes naturelles de la poitrine. Enfin, ses manches sont différentes puisque les manches ne sont pas montées sur un raglan, ce qui permet plus facilement de faire des ajustements, au niveau de la carrure, par exemple. Et de se débarasser des manches si on en a envie ():) …Je suis assez coutumière du fait !

Fotor_150470687645093

Les marges de coutures ne sont pas incluses dans le patron, comme dans tous les patrons de la marque. J’ai été un peu déroutée au début, parce que j’ai cousu surtout des marques pour lesquelles elles sont déjà incluses et que je suis une flémmarde. Mais justement en faisant mes fronces, je me suis rendue compte que ce n’était pas plus mal. J’ai eu un peu de mal à ouvrir les marges de coutures au niveau de la basque parce qu’elles étaient trop petites.  Sur ma version suivante, j’ai fait une marge plus large à cet endroit et ça a été plus facile ( 1,5 cm contre 1 cm partout ailleurs)

J’ai trouvé les explications très clairs. On est guidé à chaque étape et le patron propose un cahier d’ajustement bien fourni qui permet par exemple, de modifier le patron pour un autre bonnet que celui pour lequel est dessiné le patron ( Pour information, un bonnet C), de savoir s’il faut ou non abaisser les pinces poitrines et montre comment s’y prendre. On y trouve aussi des explications pour raccourcir ou rallonger le buste. Tout est expliqué en détails avec des schémas.

Pour mes premières fronces, j’ai suivi scrupuleusement ce qui était indiqué et je m’en suit très bien sortie. Donc si vous êtes aussi phobique que je l’étais ( ça m’aura juste pris 17 ans ), vous pouvez y aller les yeux fermés ! Ce serait bête de vous priver ! Presque, je pourrais dire que maintentant j’aime bien coudre des fronces.

Les fournitures

IMG_20170831_220802_505

J’ai tout d’abord fait un tour de mon stock pour coudre ce patron. Je n’avais pas un coupon assez grand pour y faire rentrer une version avec manches. J’ai donc commandé chez rascol du crêpe lourd, coloris rouille, pour y faire mon premier jet. Ce tissu est assez lourd mais très fluide, ce qui est parfait pour ce type de modèle. Il faut juste bien jouer du faire à repaser pour écrabouiller les fronces et éviter l’effet mongolfière.

Ce type de tissu est juste magique : j’ai lavé mon coupon avant de couper dedans , il a séché très vite et je n’ai presque pas eu à le repasser. Il ne se déforme pas quand on le coupe, glisse presque tout seul sous le pied de biche mais il n’est pas non plus animé d’une vie propre. Contrairement à la viscose qui est souvent une vraie plaie à coudre ! Le crêpe tient bien en place quand on prépare les fronces et quand on les pique. Je suis juste un peu déçue par sa couleur, qui était différente sur mon écran quand je l’ai acheté. D’ailleurs, mise à part la photo du dessus, vous ne verrez pas la vraie couleur dans cet article, je n’ai pas réussi à la capturer…

Il faut prévoir en plus, comme cela est indiqué par le patron : du stabilmanche pour éviter que les arrondis du devant de la blouse ne se déforme , normalement de l’entoilage tissé ( je me suis passée de ce dernier, je vous explique pourquoi en dessous) et du biais si vous voulez en utiliser pour l’ourlet. ( Dans ce cas, il faut un biais très fin type liberty ou celui de chez froufrou, par exemple)

J’ai choisi de faire les parementures dans de la popeline licorne, issue de mon stock. Ce coupon a bien 2 ans ( ou 3 , je ne sais plus). Je l’avais acheté à l’époque chez Mondial Tissu. C’est une sorte de coupon sans fin : je l’ai utilisé des tas de fois pour des petites choses. Il va finir par me sortir par les yeux !

Les boutons viennent de mon stock aussi, et, pour changer… du petit mercier du marché du vendredi matin.

La patte de la Linotte

Il s’agit d’un test, donc je n’ai que très peu pris de liberté par rapport au patron. Pour cette première version, après avoir demandé son avis à la créatrice, ( et que j’ai régulièrement embêté avec mes questions, plus ou moins niaises ‘^^) j’ai fait la parementure dans de la popeline plutôt que dans le tissu principal, parce que j’aime bien avoir de jolis motifs dans mes vêtements fait-mains. Je n’ai donc pas eu besoin d’entoilage, parce que le tissu se tient bien. Si je l’avais entoilé, ça aurait sans doute été bien trop rigide. Mais j’ai tout de même conservé le stabilmanche pour la courbe de l’encolure et j’ai fait une piqûre de soutient à 0,5 cm au niveau de toutes les parties qui allaient être assemblées, pour qu’elles ne se déforment pas non plus.

La seconde modification est elle aussi bénine : je n’ai pas utilisé de biais pour faire le bord. Je n’ai pas non plus fait le bord à la machine. Pour être sûre que le bas de la blouse reste bien fluide, j’ai fait un bord invisible à la main. ( Et même là, il a fallu que j’écrabouille bien, que je repasse, le tissu). Je suis un peu maniaque avec les bords de mes vêtements home-made : Souvent, je trouve que ça gondole ou que c’est cartonné quand on utilise des tissus fluides. Alors je fais mes ourlets systématiquement à la main, quand je ne peux pas utiliser un biais rapporté ( ce que je trouve, par contre, le plus joli. )

Epic fail ?

Déjà, comme je suis un boulet cosmique,  j’ai eu un soucis avec le placement de ma boutonnière centrale. J’ai bien fait attention à placer le repère de début de boutonnière au bon endroit. Sauf que j’ai mis la pièce de tissu dans le mauvais sens. Ce qui a placé mon bas de boutonnière en haut… et a donc tout décalé. J’ai dû coudre mes boutons sur lesdites boutionnières sans les ouvrir, en prenant toutes les épaisseurs du tissu. Pour essayer de rattraper visuellement le truc. Heureusement que je n’avais pas fait des boutonnières avec une couleur constrastante comme je l’avais prévu au départ. ( ce qui n’est pas arrivé parce que j’avais oublié de changer de fil … soyons honnête… On va dire que c’était de la préscience…)

Plus grave, par contre, je me suis proposé pour tester la taille L du patron, en me fiant au tableau des tailles ( je suis pile au milieu de la fourchette donnée). Je n’ai pas pris en compte le bonnet de référence, habituée au bonnet D de deer and doe. Cette blouse est donc… trop grande pour moi. Je l’ai offerte à une collègue de boulot à qui elle va très bien, ce qui me console un peu. J’ai donc dû en faire une seconde. Trop dommage, n’est-ce pas ? Vous trouverez ici, l’article que je lui ai consacrée ^-^ !

Fotor_150470721094027
Sur cette version, j’ai fait les ourlets des manches à la machine. Mais je préfère définitivement le rendu avec l’ourlet à la main.

Les Photos portées ?

Vraiment, elle est trop grande, uniquement par ma faute, je le répète, donc je préfère vous laisser voir qu’elle donne dans sa version modifiée et surtout reprise avec les bons ajustements. Mais je voulais tout de même vous la montrer avec ses manches, puisque c’est ainsi qu’elle est conçue. ^^