Couture

Un coupon, 7 projets : la jupe et le t-shirt qui se déguisaient en robe

A l’origine

Tout est parti d’une story de Adlsim sur IG : elle venait de terminer une jupette en jersey burda dans un joli tissu marinière. Je suis tombée en amour devant le patron et le tissu. Je lui ai écris un petit mot pour la féliciter et elle a proposer de m’envoyer le patron ! Je lui ai proposé un petit troc, du coup, parce que vraiment c’était trop gentil de sa part et elle a dit banco ! Je lui ai donc envoyé une petite série de marqueurs …. mais elle ne les a pas attendu pour m’envoyer le patron de la jupe.

Je me suis mise en quête du tissu le jour même ! Je voulais aussi ma jupe marinière ! Mais finalement j’ai craqué sur un coupon de 2 m de tissu marine, avec des rayures … et des poissons !

J’ai un tout petit peu modifié la jupe et quand j’ai eu coupé … je me suis dit vu ce qui me restait en bas, autant, je pouvais y caser mon t-shirt fétiche. Et une fois que j’ai coupé eu mon t-shirt, prise de frénésie de tétris… j’ai essayé de caser tout ce que j’ai pu dans mes mini chutes et au terme d’une partie endiablée… j’ai réussi à caser CINQ mini projets supplémentaires dedans… mais ce sera pour une autre fois ^^donc….

Les fournitures

2 m de jersey à petits poissons mignons de chez Rascol, certifié Oeko-Tex, 95% coton – 5% élasthanne, et 200 gr/m². Je vais essayer de vous donner les poids des tissus quand j’ai pensé à les noter, parce que justement ici, il faut un jersey un peu lourd, mais pas trop, fluide mais pas mou : et ici, je trouve que c’est le combo parfait pour la jupette ! Le tissu est, comme promis sur le site, d’excellente qualité !

En plus, il faut rajouter pour la jupe sa largeur de taille d’élastique de 3 cm d’épaisseur et pour le t-shirt un peu de support droit-fil thermocollant pour l’encolure.

LA JUPE !

Le patron

Il s’agit d’un patron issu d’un vieux burda style. Plus bateau, tu meurs mais diablement efficace !!! Un dos et un devant ( la même pièce au demeurant) , une ceinture coupée en un seul morceau. T’assembles tout à la sujeteuse et tu peux frimer dans ta jupette parfaite !

Pardon, il y a quand même un petit passage obligé : l’ourlet à l’aiguille double, parce que bon, ça va vachement plus vite et que je commence à maitriser la chose. Surtout avec ma nouvelle machine d’amour de luxe ! ^^

Bon par contre, autant vous prévenir, je n’ai fait AUCUN effort de raccord dans aucun des projets issus de ce coupon. Avec les lignes asymétriques, ça m’aurait fait perdre une quantité incroyable de tissu. J’ai coupé comme c’est venu et si j’ai eu une paire de raccord fortuitement heureux, dans l’ensemble c’est du grand n’importe quoi. Mais je trouve qu’avec ce motif, ce n’est pas si grave en fait…

La patte de la linotte

Normalement, la jupe arrive au niveau des chevilles mais j’ai eu un vieux doute au moment de couper. Je porte beaucoup de jupes qui arrivent à mi-mollet, en été comme en hivers. Alors j’ai décidé de prendre la hauteur d’une de mes jupes fétiches et j’ai recoupé le patron. C’est ce qui m’a permis de faire rentrer tant de chose dans mon coupon. Sinon, le t-shirt ne serait jamais rentré ‘^^. Bon maintenant je me dis qu’une version unie dans une jolie couleur longueur cheville ça serait pas plus mal aussi… Et vu la rapidité de couture de la chose, je tenterai peut-être pour le plein été ^^ !

J’ai modifié le montage de la ceinture, qui me semblait diablement compliquée pour pas grand chose par le montage de la ceinture du patron gratuit de  Studio Calicot : la jupe Slinky que j’avais présentée dans cet article ( jupe que j’adore, porte souvent et envisage de coudre dans le même combo en version longue, d’ailleurs). Et je ne le regrette absolument pas du tout! Ça prend 5 minutes, c’est quasi impossible à rater et en plus, l’élastique qu’on rajoute à l’intérieur de la jupe la rend plus confortable, permet de résister à la déformation du tissu dans le temps et comme on pique l’élastique dans les marges de coutures de côté, il ne reste pas de rouler !

Tiens, note à moi même : si je me lance dans une autre version, penser à rajouter des poches prises dans les coutures de côtés !

Les photos portées

Séance ultra rapide avec mon petit photographe attitré, je lui prépare tout, le cadrage, les réglages… il déclenche et je trouve ça pas mal du tout !

Et donc de côté….

et de dos…

LE T-SHIRT

Le patron et la mini patte de la linotte

J’ai coupé mon fétiche de chez fétiche, celui que j’ai déjà coupé en pleins d’exemplaires, parce qu’il tombe parfaitement, qu’il est nickel sur un jeans, ou une jupe ou un short ou rentré dans une jupe taille haute…. Le patron gratuit de « nos jolis escapades » que je recommande à toutes les débutantes très chaudement ! D’abord, il taille bien, ensuite les explications sont très claires et en plus il ne comporte que 2 morceaux, un dos et un devant.

Pas d’encolure rapportée, qui peut être compliquée à négocier quand on débute : ici on thermocolle une bande de support pour droit fil pour maintenir la jolie encolure bateau. Le double avantage ? ça stabilise le tissu et on peut coudre son ourlet à l’aiguille double (ou pas d’ailleurs) super facilement. La finition est top, elle rend bien ( on coud d’un bout de manche à l’autre d’un seul coup, 2 fois) et c’est hyper gratifiant !

Pas de manches montées non plus, puis qu’elles sont comprises dans le prolongement des emmanchures.

Petite entorse perso au patron : je fais l’ourlet des manches avant d’assembler les côtés, c’est plus facile) qui sont terminées par un ourlet à l’aiguille double aussi.

Et enfin, une fois les côtés assemblés, on fait un ourlet à l’aiguille double en bas … et Basta !

Épic fail ?

J’ai un tout petit peu galéré sur l’ourlet dos de mon t-shirt, car mon tissu a plissé. En fait, ça vient de moi, il y a un sens qui m’est plus évident que l’autre, et je me rappelle jamais lequel ‘^^. J’ai eu la flemme de découdre le dos et de recommencer… c’est pas si terrible… ;op

Les photos portées

Toujours mon petit photographe, et moins de 5 minutes… elle est pas belle la vie ?

Ce que ça donne de dos …

Et de côté : ça baille, et j’avoue que je ne sais pas trop pourquoi parce que je n’ai pas eu le soucis aussi marqué les autres fois. Peut être que mon tissu est un peu moins fluide et du coup c’est plus marqué ? Peut être que j’ai jupe pas fait assez attention quand j’ai mis le t-shirt, aussi…

Et les deux ensembles

Une fois les deux pièces cousues, j’ai eu une illumination : et si je mettais les deux ensembles ? pour faire un trompe l’oeil , comme si c’était une robe ? Et bien, autant je suis pas fan des haut + bas coordonnés, autant là j’adore ! d’ailleurs ça me fait penser que en plus de mon t-shirt rouge des photos précédentes, je pouvais essayer ma jupette avec ma version jaune du même t-shirt, tiens ! ( faut juste que je retrouve le-dit t-shirt jaune qui a disparu de ma commode cet hivers… )

je porte la jupe plus haute quand je mets mon t-shirt dedans et je fais un peu blouser…

et de dos…

Je suis vraiment contente de ce petit ensemble ! Je le porterai aussi sans doute cet automne avec un filet long ou court… Tiens, d’ailleurs, je n’ai pas de gilet rouge… il faudra y remédier, pas vrai ? ():o)

Et pour finir, je vous remets une photo du petit haut, parce que je l’aime bien, celle ci ^^

Non vraiment, il me faut un gilet rouge…

Il me reste à coudre le 7ième projet, à photographier le 3ième qui est pour une poupée et qui arrivera sur le blog à la fin du mois dans les petits projets de Mai ( parce que j’ai complètement oublié de l’inclure dans les petits projets d’Avril ‘^^), et les 3 autres sont pour une baby box dont la partie tricot est en cours. Donc je ne sais pas quand tout ça va arriver par ici, mais, promis, vous les verrez ! A tout bientôt, sans doute pour de la cho7, si je m’en sors avec les photos portées, que je ne sais pas comment prendre pour changer un peu ‘^^

Couture

Article post it : La petite blouse russe

A l’origine

avec en Guest ici mon châle d’amour, présenté par ici

Vous vous souvenez de cette robette, inspirée par Pascale ? Je vous avais dit à l’époque que je comptais réitérer ce petit hack en version blouse ? Et bien, j’avais commandé le tissu dans la foulée, et tout préparé et même commencé et puis… fail de machine on en reparle plus bas… Alors elle a attendu que la nouvelle Mac arrive et puis j’étais en retard pour le sew Along de la jupe Trinidad, alors elle a attendu ce week end, que je prenne enfin, entre deux copies, le temps de la terminer. C’est ballot, juste à temps pour les températures polaires ‘^^

Les fournitures

J’ai utilisé pour cette version un tissu uni, une fois n’est pas coutume, pour mettre en valeur ce que je n’avais pas osé faire lors de ma couture de ma petite robe… AKA THE passepoil qui va bien au corsage !

On retrouve donc un coton lavé fin et pas très fluide dans un bleu canard absolument IMPOSSIBLE à prendre en photo, du biais à étoiles du marché, du passepoil petit pan d’amour, des boutons petits pans ET des boutons en bois du marché et un petit lacet en liberty .

Le patron ET la patte de la Linotte

J’ai suivi les mêmes modifications du patron de « La désinvolte » de ODV pattern que d’habitude et celles de ma version robe à savoir…Redessiner l’encolure pour avoir une encolure bateau, terminée au biais au lieu d’utiliser une parementure.

Modification des emmanchures pour une version sans manches, terminées au biais.

Et pour cette fois, modification du buste pour avoir un devant en 2 morceaux asymétriques …

Avec une vraie fausse bande de boutonnage ( j’aurai pu faire les boutonnières mais ce n’était pas utile ici car la blouse passe bien sans être ouverte) Et pour souligner le tout, un peu de passepoil, et des doubles boutons, parce que ça fait tout !

Je voulais une blouse un peu plus courte que d’habitude, pour porter avec ma jupe Trinidad, alors le volant est un peu plus court cette fois : 22 cm plus la valeur d’ourlet, ici replié à 1 cm puis à 2 cm donc 25 cm en tout. Je n’ai pas modifié le patron, j’ai juste fait un ourlet plus large. En général, je replis une fois à 1 cm seulement et je couds à la main, mais avec un ourlet large, ça ne gondole pas du tout donc j’ai pu le faire à la machine sans soucis.

Enfin, parce que ça tombait bien sur la version robe, j’ai rajouté un lien au dos pour resserrer éventuellement le dos. Je verrais si je garde sur le long terme ou pas… Vous verrez sur les photos portées, je me demande si la basque est pas un peu courte du coup pour que ce soir joli de dos : ça remonte un peu. Par contre, je trouve joli le devant dans le cas où je le resserre un peu…

Epic fail ?

Ma pauvre machine, après 8 ans et demi de très bons et très loyaux services a rendu son âme électronique à sa divinité tutélaire au beau milieu de cette couture. Plus exactement, la gestion électronique de la tension du fil de la canette n’a plus fait son office et je n’ai jamais réussi à vaincre cet épineux soucis. J’ai donc dû me faire une raison et m’offrir la machine de mes rêves, début Mars, juste après avoir repris le boulot… Je me suis pris une entrée de Gamme chez Bernina, si vous voulez tout savoir et je suis RAVIE ! Je ne pensais pas écrire une chose pareille un jour mais punaise, une grosse motorisation c’est le PIED !

Mis à part cela, j’ai redessiné la bande de boutonnage cette fois pour qu’elle soit un peu plus large que la première et que ça ne tire pas au niveau du passepoil. Enfin, surtout que je sois plus large pour les coutures, quand même , parce que c’était un peu acrobatique la première fois.
Mais c’est tout. Faut dire que c’est le patron le plus rentabilisé de mon histoire de couturière ;op

Enfin vous l’avez vu sur presque toutes les photos : je suis pas une as du repassage et/ou le tissu est relou … Je ne sais pas trop. Je n’arrive pas à avoir une blouse bine nette même si j’ai repassé vraiment … Je n’ai pas de centrale vapeur … c’est peut être ça … En tout cas, j’avais peur que ça fasse mongolfière parce que d’habitude, j’utilise un tissu plus fluide mais ça passe très bien quand même…

Les photos portées

Coucou la mèche folle… tu m’avais pas manqué ‘^^

On a fait fissa fissa parce que… aglaglaglagla !

Non fait pas froid, non fait pas froid, non fait pas froid ….

Vous voyez le pli ? c’est à cause du lacet, c’est ce qui me fait dire que je finirai peut être par retirer le lacet…

Et puis la traditionnelle dernière….

Vivement que ça se réchauffe un peu que je puis en profiter !

J’avais prévu un 3eme article cette semaine, mais je ne sais pas si j’aurais le temps parce que j’aimerai dégager mes tas de copies pour les vacances… Donc soit à très bientôt… soit … non ‘^^ ! Quoi qu’il en soit, bonne fin de semaine !!

Couture

Sew Along Jupe Trinidad : ma copie ^^

A l’origine

Je suis tombée amoureuse de ce patron à la seconde où j’ai vu la première version de Pauline( Pauline.ulmiretc) ! J’avais vu l’appel au test de Maria grâce à elle d’ailleurs, mais à ce moment là, je ne cousais qu’au ralenti, vous savez déjà pourquoi, et je ne me suis pas sentie de me proposer même si le dessin technique me semblait bien prometteur… Je n’ai fait que le regretter depuis ;op Car la seconde version de Pauline est presque aussi canon ! Et puis j’ai découvert celle de Aline ( l.atelier.des.bois) dans un super joli réels plein poésie .

Lorsque je me suis remise à couture, j’ai eu envie de proposer un Sew Along , parce que plusieurs copines d’Ig avait trouvé le patron chouette quand j’en avais parlé en Story et que je me suis dit que ce serait un moyen de mettre en avant la toute jeune marque de Maria dont c’est le premier patron. J’ai donc proposé il y a quelques semaines un Sew Along qui proposait de coudre cette jupe sur 3 semaines : 1 pour préparer son patron et son tissu, 1 pour coudre et 1 pour partager sa jupe finie. J’ai vu passer des merveilles en story ou en post, et il est tant aujourd’hui de dévoiler ma version ! On y va ?

Les fournitures

Je n’avais pas le métrage nécessaire en stock, j’ai donc été obligée d’aller acheter du tissu ;op . J’ai choisi chez mondial tissu un « ottoman écru imprimé feuillage tilleul », certifié Oeko-tex ( poids 200gr / m2) au rayon… ameublement ! Comme l’avaient fait Pauline et Aline. On est sur un tissu avec de la tenu mais tout de même relativement souple : exactement ce que Maria recommande. Je ne ferai pas une robe avec mais en jupe 3/4 ou même courte, je le trouve très bien. D’ailleurs il m’en reste ! En jouant avec le plis du tissu, dans 140 m de laize, j’ai pu loger le 40 sans problème dans moins de 2 m. Mais j’ai passé mon temps à plier / déplier / replier mon tissu ‘^^.

Pour aller avec, j’ai ajouté du passepoil atelier brunette en viscose ( un peu la plaie à coudre, faut le reconnaitre… du coup j’ai bâti parce que j’en avais marre de le voir se défiler ‘^^), une fermeture 20 cm, et un peu de coton japonais pour la doublure (très ancienne collection mondial tissu)

Le patron

Photo prise un autre jour, plus tôt dans la journée ‘^^

Le patron est donc celui de la Jupe Trinidad de Boogaloo Jungle, disponible uniquement sous forme de PDF payant sur Etsy, que vous pouvez retrouver ici.

Le patron comporte : 1 dos(en 1 partie), 1 devant (en 5 parties) , une ceinture en 2 parties (dos et devant) et en option des bretelles et des passants de ceintures ( que je n’ai pas réalisés pour cette première version)

Le devant est composé de 5 parties car… il a des poches italiennes !

Vous avez vu ce raccord de ouf ? Et bien … il est purement fortuit comme tous ses petits copains ! Si vous avez l’âme joueuse, vous pouvez essayer de repérer ses petits copains ;op

Ce qui fait l’originalité de cette jupe, c’est sa forme boule obtenue grâce à des plis qu’on réalise en haut de la jupe

Et exactement à l’opposé en bas, avec une bande de tissu rajoutée (ce qui peut permettre de jouer avec des tissus contrastants, comme je l’ai vu passer : super idée ! )

On ferme la jupe grâce à une fermeture invisible sur le côté de la jupe.

Le patron est très clair, avec pleins de schéma et vous avez ici une vidéo de pas à pas, accessible même sans avoir acheté le patron et qui est très bien faite, et le patron explique comment ajuster la hauteur du patron à votre taille ( prévu pour 1m65). Tout est pensé avec intelligence, des sous-piqûres au surpiqûres, et expliqué de manière très pédagogique.

Côté finitions, Maria propose de surjeter l’intérieur APRES avoir dégarni la courbe des côtés de la jupe pour avoir un bel arrondi et ça marche super bien !

La patte de la linotte

J’ai ajouté du passepoil autant que j’ai pu ( j’avais 1 m ‘^^) : autour des poches et de la ceinture devant :

Mais pas au dos. Si j’avais eu assez de passepoil, je l’aurais fait au dos aussi, mais… il est pas donné le passepoil atelier brunette et j’essaie d’être raisonnable ‘^^

J’ai choisi de ne pas utiliser une fermeture invisible car je viens de changer de machine et que je n’ai pas le pied adéquat et que je la connais pas encore très bien et que j’ai eu peur ‘^^

Mais j’avais pas la bonne couleur… perso j’aime bien le côté contrastai mais ça aurait été mieux en vert et puis en fait j’ai été bête d’avoir peur mais c’e qui est fait et fait comme on dit ;op

Je voulais réduire la hauteur de la jupe de quelques cm mais je ne sais pas de combien encore, du coup, au lieu de faire une toile, j’ai triché en réduisant la hauteur de la bande du bas de 3 cm en faisant un ourlet plus large, à la main, pour ne pas surcharger en piqûres apparentes la bande du bas.

J’ai choisi d’utiliser un tissu plus fin pour la doublure de ceinture, parce que je trouvais ça joli ^^

Mais tout ça, c’est du détail, je trouve le patron très chouette et je me ferai sans doute une version hivernale dans un lainage cet hivers !

D’ailleurs j’ai choisi de finir à la main la couture de la doublure plutôt que de faire une surpiqûre…

Epic fail ?

Depuis que j’ai perdu du poids cet automne, je ne sais plus trop quelle taille coudre et comme en plus j’ai souvent des problèmes avec le choix de la taille par le passé, j’ai préféré couper la taille du tableau des tailles avec les 74 cm de tour de tailles habituel ( soit un 40 tout pile) Les pièces de ceintures me paraissaient grandes alors j’ai cousu directement avec une marge de 1,5 cm au lieu des 1 cm prévu par le patron … et j’ai bien fait ! Elle tombe juste en dessous du nombril, au lieu d’au dessus mais ça me va plutôt bien je trouve avec la jupe raccourcie de quelques cms.

Par contre, j’ai merdouillé autour de ma doublure qui a dû se déformer au fil des manipulations, parce qu’au final .. elle était trop grande ‘^^du coup, j’ai triché comme j’ai pu ;op. Et puis, j’ai cousu ma fermeture trop près du bord, du coup, j’ai eu peur que ça ne se prenne dans la fermeture alors j’ai dû prendre des mesures aussi ‘^^. Du coup, ça ne se voit pas de l’extérieur masi l’intérieur est pas parfait et vous savez quoi ? et ben TANT PIS !

vous voyez les points presque invisibles sur la gauche de la fermeture éclair ‘^^

Ah, et puis, j’ai trouvé le moyen de décaler un côté de la fermeture éclair ‘^^

Mais ça m’arrive tout le temps ça ‘^^

Les photos portées

Alors, je vous montre surtout des photos du bas, parce que 1 j’ai peu de recul sur ma terrasse, donc c’est compliqué et 2 parce que le haut fétiche de ma robe c’est un pull que je vous montrerai un peu plus tard et que j’ai fait les photos des 2 à la suite ^^

Je trouve la forme très sympa de cette jupette, j’avais un peu peur qu’elle ne tombe pas bien sur moi ( Pauline est vachement plus grande que moi ‘^^) mais j’avais tord d’avoir peur ! Les côtés dont légèrement plus bas que le centre de la jupe, c’est une des originalités de sa forme et ça me plait bien !

Et de dos !

Et l’ensemble s’entend à merveille avec mes nouvelles chaussures ;op

ouais je suis en équilibre sur un marche pied… c’est un peu la loose ‘^^

Bon, comme je pense que je vais vous parler de mon petit pull ce week end ou bien lundi prochain, je vous le montre un peu plus !

Alors ? vous en pensez quoi ? ^^

Couture

Ma robe armure

A l’origine

L’année dernière, je me suis offert 1m50 de French Terry « See you at six » : leurs collections sont éphémères, elles sont chères, alors je n’ose jamais et après je regrette… Mais l’an dernier à peu prêt à la même période, je me suis remise à coudre avec pas mal de régularité, vous souvenez peut être de ma petite capsule. J’ai cousu tout le printemps. Alors, au plus fort de ma productivité, je me suis dit que je pouvais bien m’offrir un tissu qui me faisait rêver… Au départ, je voulais me coudre un sweat « Hug hoodie » avec ce tissu, j’avais pris l’uni correspondant pour les manches et la capuche et j’avais cousu une toile que j’ai porté avec bonheur pas mal de fois d’ailleurs… Mais je porte tout de même beaucoup moins de sweat que de robes, alors j’ai fini par décider que ce tissu qui me faisait rêver… serait une robe. Mais quel modèle ? Je voulais le mettre en valeur évidement, ce qui impliquait un patron avec peu de pièce. J’ai rêver longtemps d’une robe trapèze rallongée, comme celle-ci. Mais il aurait fallu corriger l’angle du trapèze pour que ça rentre dans la laize pour être plus long. Et puis j’avais peur de me planter…

Jusqu’à début Février. J’avais un rendez-vous très important au rectorat : et j’ai décidé de coudre ma robe à ce moment là. Un peu comme une robe armure, pour me sentir forte et belle ce jour-là. D’ailleurs j’avais commandé des semelles artisanales en mouton pour avoir l’impression d’y aller en Pantoufles ;op . Alors, je me suis un coup de pied au c… Pour me rendre à l’évidence : je n’avais absolument pas assez de hauteur de tissu pour me fair la robe trapèze que je voulais. J’aurais pu faire une tunique d’ailleurs j’ai commencé à y réfléchir. Mais je voulais ma robe ABSOLUMENT. Alors j’ai réfléchi, réfléchi, réfléchi et deux jours avant mon rendez-vous… J’ai ressorti un patron chouchou, qui me fait une jolie ligne, que j’ai cousu une fois et porté avec bonheur et dont je savais déjà comment corriger les petits défauts ^^

Les fournitures

J’ai donc utilisé 1m30 de mon French Terry adoré. Côté fourniture, on a besoin de rien d’autre pour ce patron ! Et cette robe est donc la seconde pièce à faire rentrer du vert dans mon dressing, après mon pull doudou en plötuloppi, porté et reporté et rereporté ! Avec du noir, je trouve ça bien joli ^^

Le patron

Allez, mettons fin à suspense insoutenable… J’ai jeté mon dévolu sur la Asta dress de Wardrobe by Me : c’est un patron très versatile proposant 5 options de manches ( courtes, longues ajustées, 3/4, sans manches et une nouvelles version avec des manches plus larges et resserrées par un bracelet de manches) , 3 option de col ( bateau, rond ou tortue) et la possibilité de rajouter des poches. J’ai choisi la version sans manches et sans poche, ce qui fait le patron comporte 1 dos, 1 devant, une jupe devant, une jupe en 2 morceaux et 2 bandes rapportées pour l’ourlet des manches.

On commence par assemble le dos et le devant par les épaules, puis on fait l’ourlet du col bateau.

Ensuite on assemble les côtés et on pose les bandes rapportées (sur le même principe que l’encolure du plantain de Deer and Doe, ça se fait très bien et c’est très rapide).

Elle a déjà sa broche attitrée … la petite noiraude que je vous avais présentée ici ^^

Et puis on assemble les jupes et on fait son ourlet.

La patte de la linotte

J’avais déjà ajusté le buste la première fois en jouant avec le décalage des tailles. Je vous laisse jeter un oeil par ici pour plus d’informations. Mais j’avais encore un petit soucis au niveau du dos qui baillait. La créatrice du patron, qui avait vu mon post sur IG, était venu jeter un oeil à l’article que j’avais écrit et m’avait adorablement écrit ensuite pour me proposer un moyen d’ajuster le dos : en fait, en retirant la valeur d’une pince au milieu du dos sur le patron : j’ai donc mesuré 2 cm à partir du milieu dos et j’ai tiré un trait de ce point au bas du centre dos. J’ai coupé le triangle obtenu et j’avais donc ma nouvelle pièce dos.

Ensuite, comme la première robe coupée était trop longue, j’ai directement retiré 14 cm au patron pour avoir une robe qui arrive au dessus du genou au lieu de dessous ( ce qui est prévu par le modèle).

Enfin, j’ai fait mes ourlets à la main plutôt qu’à l’aiguille double…

…Comme d’habitude.

Epic Fail ?

J’ai vérifié Douzemille fois au moins que je coupais mon tissu dans le bon sens par contre, je n’ai absolument pas chercher à avoir des raccords… Je trouve que le motif se prête pas mal à ce genre de déni ‘^^

J’ai fait un premier ourlet du col à l’aiguille double mais ça n’allait pas du tout ! Alors je l’ai fait à la main. Pour le col, pour ne pas l’alourdir, j’ai fait ça un peu l’arrache… Je devrais sans doute le reprendre ‘^^… un jour !

Vous allez vous voir sur les photos portées, mon dos baille encore un peu, je pense que pourrais retirer encore au moins 1 cm, à la louche mais ce n’est pas si grave !

Les photos portées

Une fois n’est pas coutume, cette robe a été portée plusieurs fois avant que je m’occupe de l’article. J’étais trop juste en temps pour le faire avant mon rendez-vous au rectorat. Et puis après, j’ai eu du mal à trouver la motivation de faire les photos portées. Alors je l’ai portée aussi le jour où je suis allée me faire tatouer, comme un petit symbole…

Je trouve que c’est une forme qui me va vraiment bien ! et qu’est ce qu’elle est confortable ! J’ai la place de mettre un t-shirt à manches longues dessous pour l’hivers.

Elle est presque parfaite.

Vous avez vu le petit kiki qui dépasse dans le dos ? C’est ce que je vous disais à propos du cm encore en trop.

Elle a déjà son gilet parfait ! Un vieux vitamin D hacké ( pans droits et rallongé) que j’avais tricoté il y 8 ans et demi… Un vrai bon basique ultra rentabilisé !

Je n’ai qu’un tout petit regret peut-être… elle n’a pas de poche… mais j’ai peur que ça chamboule un peu le tombé de la jupe, puisque mon tissu est quand même plus épais que ce qui est prévu par le patron… A voir peut être pour une prochaine version !

Couture

Ma jupe couleur de soleil… saison 2 !

A l’origine

Cette petite vue m’a mise de super bonne humeur ce matin ! Qu’est ce que j’aime cet ensemble !

J’ai cousu une jupe culotte qui ne me va pas et que je dois d’ailleurs photographier et envoyer à une IG copine sur qui elle sera parfaite. Ça m’a un peu coupé dans mon élan, parce que clairement, je ne me représente ABSOLUMENT pas mon corps du moment ‘^^Faut dire que j’ai perdu 5 kg assez vite ( de stress puis de fatigue) donc il fallait que je reprenne toutes mes mesures … Il me fallait un projet rapide et motivant qui ne soit pas un énième Mandy boat tee, un truc un peu nouveau mais pas contraignant et je ne sais pas quoi … Et puis Mylène a posté cet article et j’ai su immédiatement quoi ! Je me suis jetée sur le site du patron, j’ai découvert qu’en plus il était gratuit, je l’ai imprimé et scotché dans la foulée, et recopié le jour même ! Couper le lendemain, cousu presque entier et… ça me va ! On y regarde de plus près ensemble ?

Les fournitures

J’ai acheté ce jersey épais et ULTRA extensible (la nuance est importante) à mon amie Marette au printemps dernier, avec tout un lot de merveille que je pense couper dans les prochains mois. Aucune idée de sa composition ‘^^ ni de sa provenance. On est pas sur un tissu hyper quali je pense, il est texturé, je ne sais pas s’il ne va pas se dépiauter à vitesse grand V mais comme cette jupe était sensée être une toile, je me suis dit que ça n’avait aucune espère d’importance. D’ailleurs je l’avais acheté pour faire une toile de la jade skirt de Paprika pattern que j’aime toujours autant. Et il m’en reste plein ! Pour le patron, il faut juste une hauteur de jupe, il est très économique ce que petit patron ! On recommande aussi un élastique large pour glisser dans la ceinture. J’ai essayé sans et comme mon tissu est vraiment TRES élastique, je me suis dit qu’il fallait pas tenter le diable et j’ai fait ce qu’on m’a dit !

Pour la touche « linotte » : j’ai utilisé du tissu thermocollant froufrou et un mini bout de ruban adoré dont il ne reste presque plus rien et que j’ai collé partout depuis l’ouverture de ce blog ‘^^

Le patron

le dos est prévu plus long et plus arrondi car il prend en compte la courbure des fesses… il est redoutable ce patron ! tout est bien pensé !

Il s’agit donc de la jupe Slinky de Studio Calicot , une marque québécoise, disponible sous la forme d’un pdf gratuit en anglais ET en français. Le patron est vraiment très simple, et peut se coudre intégralement comme ici à la machine à coudre. Il comprend un dos, un devant, deux partie ceintures et c’est tout ! j’aurai pu contre une brume, c’est vrai, mais c’était un peu trop pièce pour ma concentration de ces derniers jours ‘^^. J’envisage sérieusement de coudre un Mandy boat d’ailleurs, mais en version marinière… Mais revenons à notre jupe ! La créatrice dit de choisir sa taille en fonction de son tour de hanche. Je vous avoue que j’étais un peu sceptique vu le grand écart que je fais dans le tableau des tailles avec mes non-hanches et mon bidou mais je l’ai écouté. Puisque c’était sensé être une toile. ;op

Au passage, j’ai coupé la version courte pour cette première version, mais le patron existe en deux autres longueurs ! Une version genou et une version midi. Je ne sais pas si je vais oser plus long, mais je me dis qu’avec mes collants décalées et mes docs vertes, ça serait vraiment pas mal… faut juste voir si j’arriverai à marcher décemment avec ‘^^

On assemble donc les côtés des jupes, puis les côtés des ceintures. On replie les ceintures en deux , et on assemble à la jupe un peu comme une encolure de thsirt mais en version Easy ! Vraiment, si ce genre de jupe est votre came, je vous recommande le patron, il est parfait pour une débutante qui veut se frotter au jersey ! Attention toutefois, il faut VRAIMENT respecter le taux d’élasticité, sous peine de ne pas pouvoir marcher, c’est à dire 40 % d’élasticité (le patron vous explique très bien comment le calculer, je vous laisse jeter un oeil si vous avez besoin)

Cette fois, je n’ai pas tenté de faire une surpiqûre au bas de la ceinture pour fixer mes marges de coutures, je vous rappelle que la dernière fois que j’ai fait ça sur une brume, j’ai dû défaire parce que j’avais Zéro élasticité à la taille et que c’était impossible d’essayer la jupe ‘^^

Je suis très contente de la majorité de mes finitions intérieures : je la trouve très propre ma petite jupe !

J’ai surjeté à la machine ensemble les marges des ceintures+haut de la jupe, un petit coup de fer et c’est parfait !

On termine par un ourlet à l’aiguille double ! Depuis que je mets ma seconde bobine dans le bon sens, fil qui se déroule vers moi, bizarrement, je n’ai plus eu de mésaventures !

Et donc, j’ai coupé un bas en taille S … et il parfait. Je n’en reviens toujours pas ! moi qui coupait du 40 avant…. (d’ailleurs c’est pour ça que ma jupe culotte ne me va absolument pas du tout ‘^^). Bon je ne vais pas trop crier victoire parce qu’il fallait se référer aux hanches, mais je vais tenter le prochain bas en coupant un 38, pour voir… Enfin… une toile, hein ‘^^

La patte de la Linotte

Je ne sais pas pourquoi, mais dès le départ, je voulais faire une étoile sur cette jupe, je savais exactement quoi utiliser. D’ailleurs j’ai envie de coller cette fameuse étoile sur mes prochains haut aussi… avec une petite patte décorative et un bouton (j’avais posé un tuto par ici ^^) comme je l’ai fait sur mon confortable d’amour ! Je trouve que ça lui donne une personnalité dingue à ma petite jupette !

Evidemment, j’ai une confiance assez limitée dans le thermocollant qui permet, selon moi, surtout de limité l’effilochage du tissu. Je surpique toujours autour en plus !

J’ai hésité un petit moment parce que j’ai eu peur que le tissu ne perde en élasticité dans cette zone et que ça soit embêtant. Mais je la voyais tellement avec son appliqué, que finalement… Et oui, cette partie est beaucoup moins élastique mais ça ne gène pas du tout !

L’article concernant les manchettes est visible juste après celui-ci ^^ !

Epic fail ?

On est sur une jupe ultra moulante et courte, donc, elle ne sortira pas pour aller travailler par exemple mais en vacances ou à la maison carrément et elle me va ! Je suis encore toute surprise ;op

Par contre, je ne sais pas ce que j’ai fichu mais mon bas de jupe dos n’était pas coupé très droit, j’ai dû le reprendre un chouïa à l’arrache ‘^^ Mais porté ça ne se voit pas donc on s’en moque un peu, pas vrai ?

Les photos portées

J’ai prévu un t-shirt marinière pour aller avec mais cette jupe va très bien avec mon boxy chéri, par exemple.

J’ai passé la matinée avec, montant les 2 étages de la maison à de multiples reprises, je me suis assise et relevée une tonne de fois et je n’ai absolument pas été gênée dans mes mouvements.

Je ne peux pas encore vous dire si le jersey va se déformer mais jusqu’à présent, elle revient bien en place.

Et je termine par une photo avec mon manteau, qui serait à faire les réglages mais elle était pas mal et puis je me dis depuis un moment qu’il faudrait que je vous parle de ce fameux manteaux, acheté le premier hivers de mon grand qui en est à sa seconde vie, puisqu’après la naissance de Robin j’avais complètement refait la doublure, déboucher la bête et changer tous les boutons ce qui lui avait donnée une vrai seconde jeunesse ! Franchement, on dirait pas qu’il est neuf ? Et bien non, je ne l’ai pas porté tous les hivers à cause des variations de poids, mais il en a bien 6 au compteur !

Au passage, le seul bémol sur ma jupe, c’est le pli que vous voyez là : elle remonte légèrement au bout d’un moment, mais c’est comme toutes ses congénères, c’est dû au type de jupe, pas au patron ! Et le fait qu’elle soit plus longue derrière compense un peu.

Ah au fait, si vous vous vous demandez pourquoi j’ai titré « saison 2 », et bien c’est à cause de cette jupe-ci ^^( que je vais proposer au troc parce que, comme je le craignais, je l’ai quasiment pas portée ‘^^)

Couture

Ma petite collection Printemps/été 2021 : Le « Breton t-shirt »

Pardon pour le titre, on a montré « Astérix et les bretons » à mon Grand il y a peu, le titre m’a semblé évident ;op

A l’origine

Je voue depuis la fac 1998, hier quoi, un amour inconditionnel aux t-shirt à rayures. Je crois que j’en ai eu de presque toutes les couleurs, et vous en voyez régulièrement par ici… L’an dernier, j’ai trouvé un coupon de jersey de lin marinière marine. La base… J’aurais juste attendu un an pour le coudre… La routine ‘^^ Et quoi de mieux qu’un patron valeur sûre pour le mettre en valeur?

Les fournitures

Donc une maille souple et bien jolie, un brin écolo puisqu’avec du lin, des rayures et chez Tissu Ferrari, donc pas cher du tout ! J’ai utilisé le même support de droit fil thermocollant que d’habitude pour l’encolure et les emmanchures.

Le patron

J’ai évidemment sauté sur mon grand classique pour l’été, du patron gratuit de T-shirt gratuit de « Nos jolies escapades ». Je vous avais fait une présentation complète du patron par exemple ici.

Cette fois je lui ai fait les jolies finitions prévues par le patron au niveau de l’encolure, à l’aiguille double.

J’ai cousu aussi mon ourlet de manches à l’aiguilles doubles, comme prévu.

La patte de la linotte

Comme toujours, j’ai raccourci le patron pour l’adapter à mon buste court, et j’ai fait l’ourlet du bas à la main, à point invisible sur l’endroit pour garder toute la fluidité du top. Mais comme le patron est parfait, je n’ai rien touché d’autres ^^.

Epic Fail ?

Mes raccords sont presque parfaits, je n’ai qu’un tout petit peu galéré pour aligner mes rayures avant de couper. Comme d’habitude, alors que j’ai fait méga gaffe en étendant mon tissu, il a un peu vrillé, ce qui a compliqué cette étape. Mais le tissu, comme il contient pas mal de lin est plutôt raide juste après le lavage et relativement stable. J’ai quand même mis une tonne d’épingles pour couper et j’ai mis une épingle aussi par rayures bleu marine au moment de la couture.

J’ai eu un soucis pour la première fois avec les emmanchures. Ça ne vient pas du patron mais de mon tissu : mon support pour droit fil est, je pense, trop épais. Et mon tissu ayant vrillé et les manches coupées en diagonales, le bord s’est détendu quand j’ai cousu mon ourlet.

Malgré le passage du fer, on devine encore que ça gondole un peu.

Mais surtout mes emmanchures étaient beaucoup trop large. Pour régler le problème, je n’ai eu qu’à les réduire en hauteur après avoir cousu les côtés. J’ai continué la couture sur 2 cm puis j’ai refait le petit retour qui crée la manche. Comme ça, ça ne doit pas être très clair mais avec le patron sous les yeux, ce sera beaucoup plus parlant ^^

Une fois ce soucis réparé, mon t-shirt était juste… parfait ^^

Les photos portées ?

C’est dommage que le site ne proposait pas alors une série dans d’autres couleurs… ce tissu me fait penser à une maille petit bateau, celle d’un thsirt de forme assez similaire mais avec du jaune et du bleu et du blanc dans les rayures. Le même à pois, vous imaginez un peu ?

Sur la photo de côté, on voit bien mes raccords d’épaules sont complètement foirés ‘^^.

Il est juste loose comme j’aime, c’est le t-shirt parfait pour moi ! C’est donc la 3eme année que j’en couds un… Et ce ne sera pas la dernière ^^

Et vous, vous avez un patron fétiche pour l’été aussi ?

Tricot

Celui qui était presque de saison

A l’origine

Il faut reconnaitre qu’on s’est payé un printemps bien pourri cette année… ce qui me va tout à fait ! Printemps moisi = pas chaud = vraie demi saison = linotte ravie ! Des collants et des petits tricots sur des robes et jupes légères. Une idée du bonheur, quoi !

Donc je me suis dit en Avril, que c’était encore le moment de me tricoter un petit top à porter sur mes jupes fétiches et dans mes salopettes d’amour. J’ai commencé à cogiter et puis… Je suis tombée par le plus grand hasard sur la version modifiée du Kentia top de Hellow tricot. Ce fut le coup de foudre immédiat ! Le soir même j’échantillonnai. Et je montais mon petit tricot dans la foulée !

Nous étions à quelques semaines de la fameuse INSPECTION. La der des der. Je me suis fixée comme but d’avoir terminé la dentelle le week end précédent, pour tricoter tout en rond à l’ endroit dans la dernière ligne droite… J’ai commencé ce petit tricot le 9 Mai. Je l’ai bloqué en fin de semaine dernière et photographié ce matin…. Juste à temps pour la remontée des températures. Autant dire que mon petit top adoré sera dans ma valise bretonne et cévenole cet été ^^

Les fournitures

J’ai utilisé de la laine vintage achetée en vacances dans une brocante bruxelloise. Elle est hyper fine, hyper douce, hyper inconnue. Je ne pense pas qu’il y ait d’acrylique dedans. Par contre, elle est hyper fine : plus fine que de la lace. J’avais déjà entamé mes pelotes pour le Kal Mystère de MAr.Gue.née de l’an dernier. La laine lavée est encore plus douce, et elle a beaucoup de drapé, même tricotée en double. Cette fois, j’ai eu peur qu’elle ne soit un chouia déjaugé et je veux mettre mon petit pull au boulot : donc impossible qu’on voit mon soutien-gorge au travers, pas vrai ? ‘^^ J’ai donc tricoté en triple et je ne le regrette pas : le résultat est un peu dense mais agréable à porter. Un bon petit pull à porter au boulot moi qui ai toujours trop chaud quand je bouge.

J’avais un peu peur de tomber en rade, et bien j’ai eu bien tord: j’ai utilisé en tout… 3 Pelotes… Il m’en reste donc encore ! et je n’ai même pas terminé ces 3 pelotes !

Le patron

Il s’agit donc du Kentia top de Marie Amélie Design, patron payant disponible au téléchargement en français et en anglais sur Ravelry. Il se tricote sans couture du haut vers le bas. Il est prévu pour pas mal d’aisance, avec 2 couleurs : une pour l’empiècement en dentelle et une pour la partie en jersey. J’ai tricoté la seconde taille pour mon 92-94 cm de tour de poitrine. Je pense que je suis un chouia en dessous de l’échantillon prévu. Et j’adore le rendu sur moi.

On commence par tricoter une bande de côtes 1/1, avec la plus petite taille d’aiguille ( 2,75 mm pour moi). On ne change pas d’aiguille ensuite et on tricote cette belle dentelle. J’ai fini par mettre pleins de marqueur parce que je ne savais jamais où j’en étais ‘^^. Les augmentations du Yoke se font dans le motif : le patron propose une grille mais pas d’explications écrites rang par rang. Ce qui me va très bien depuis que j’écris mes propres petits patrons et que je n’ai plus de soucis pour lire les grilles. Surtout qu’ici la répétition comporte peu de mailles. C’est un bon patron pour une débutante aventureuse qui veut se frotter à un modèle un peu compliqué. J’adore ce motif très art déco !

Normalement, on poursuit le motif jusqu’à la séparation des manches. Puis on tricote une bande de côtes 1/1 sur tout le Yoke avant de rabattre les manches .C’est ce qui est magique avec ce modèle : une fois qu’on a séparé les manches… on ne revient plus sur les manches ! Bonheur ultime !

On tricote ensuite tout à l’endroit en prenant la taille d’aiguille nécessaire pour avoir le bon échantillon ( 3,25 mm pour moi) une série de rang raccourcis qui permettent d’élever le dos et donne l’impression d’avoir des pinces au niveau de la poitrine. Le top tombe donc parfaitement, sans remonter devant à cause de la poitrine ni glisser des épaules. De la pure magie !

Ensuite, on tricote tout droit en jersey endroit : on est sur un modèle cropped donc c’est vraiment très rapide ! Une petite bande de côtes 1/1 et on est bon !

La patte de la Linotte

J’ai commencé les côtes à plat pour ne pas risquer de vriller mon tricot et j’ai cousu les premiers rangs pour fermer, à la fin de mon tricot.

J’ai complètement copié l’idée de Hellowtricot, qui n’a pas tricoté toute la dentelle et j’ai utilisé une seule couleur. J’ai observé ses photos sous toutes leurs coutures pour voir où m’arrêter. J’ai donc suivi les explications jusqu’au rang 36. Puis j’ai tricoté 12 rangs tout droit. Puis j’ai tricoté tout à l’endroit sur le corps (dos et devant) et en côtes 1/1 pour les manches (j’ai regardé dans les explications à partir de combien de mailles on commençait à rabattre les manches, tout simplement). J’ai tricoté tout droit pendant 24 cm depuis les emmanchures ( les côtes mesurent 1 cm sur ce modèle) pour avoir un top court mais pas trop à mettre sur mes robes, mes jupes taille-hautes et dans mes salopettes ^^

Epic Fail ?

J’ai eu un peu de mal avec la dentelle parce que j’ai voulu mettre le moins de marqueurs possibles et que je ne suis pas très douée sans marqueur. J’ai donc commencé par avancer à la vitesse d’un escargot neurasthénique mais avec les marqueurs, ça va vite ! Par contre, mes rangs raccourcis, il faut le reconnaitre… Ils sont un peu moches. Je ne comprends pas trop ce qui s’est passé, je n’ai jamais eu de soucis avec mes rangs raccourcis à l’allemande.. Je n’ai pas assez serré, je pense. Ça s’est un peu arrangé au blocage et ça ne se voit pas trop. Je vais essayer de vivre avec ‘^^ On a dit que c’était l’année du lâcher-prise, après tout !

Je me suis un peu loupée au blocage des manches, qui ont fortement marqué le plis. J’ai tenté de le porter avec le dessus de la manche légèrement humide pour essayer de lui redonner sa forme… A voir si ça fonctionne… On dirait un peu un bec d’oiseau quand même … Lâcher prise, on a dit lâcher prise !

Pour le reste…. Je suis ravie !

Les photos portées

Retour sur mon spot originel : finalement, je trouve l’angle meilleur ….

Cette fois-ci, j’ai essayé de vous montrer de petit top avec des tenues un différente. Je pense que c’est le début d’une longue histoire d’amour !

Voici ce qu’il donne de dos : ma version est moins large que celle de présentation.

Et de côté. Coucou la prise, tu nous avais pas manqué, tiens !

Et bonus track : avec une mes salopettes : je crois que c’est de loin ma photo préférée !

Et voilou ! Alors, vous validez ? ^^

Couture

Petite collection printemps/été 2021 : La jupette matelassée

A l’origine

Cet été, j’ai cousu et énormément porté depuis d’ailleurs, une veste nénuphar de Deer and Doe en jersey matelassé. En même temps, j’avais réfléchi pendant mille ans pour caser en même temps une brume de deer and doe. J’ai dans mon stock un coupon de jersey matelassé vraiment ADORE de chez Camillette Création, gris avec un imprimé nuage. Je l’adore vraiment. Je l’ai depuis la création de cette petite marque de tissu qui je crois a fermé depuis. Je l’avais acheté pour coudre une veste et un pantalon à Robin Bébé mais … Je l’aimais trop ‘^^. Il fait partie de ses coupons super précieux en attente de THE patron. Alors je me suis dit que j’allais faire une toile avec ces chutes puisque que les pièces sont pour la plus part très étroites et donc casable non ce mot n’existe pas entre les pièces de ma nénuphar. Alors, vous saurez que ça rentre. Mais au poil de cul ‘^^. Bref.

J’ai donc coupé ma brume mais c’était l’été et je me suis dit que je la coudrai quand ce serait la bonne saison pour la porter.Et puis les mois sont passés… tellement que vous allez voir, certaines pièces en garde la trace ‘^^

Les fournitures

Comme je viens de le dire, les chutes du matelassé premier prix de chez Mamzelle fourmi. Ma nénuphar a bien tenu 2 saisons, elle commence à montrer des signes de faiblesses mais je pourrais la mettre encore au moins 2 autres saisons je pense. Je suis plus dubitative pour une version jupe moulante qui va subir plus de frottement, surtout en cette période de télétravail. J’ai peur qu’elle ne revienne pas trop en place et que ce choix de tissu pour ce type de pièce soit un peu loupé. Je vous tiendrai au courant.

Le patron ne nécessite pas beaucoup de tissu et rien d’autres que le tissu. Il faut juste réfléchir en amont à l’élasticité, surtout à celle de la bande de ceinture. J’ai dû avoir recours à un autre tissu qui du coup n’est pas sur la photo : un French Terry à motifs, le même que celui que j’avais utilisé pour ma nénuphar, justement, on en reparle un peu plus bas… Linotte un jour…

Le patron

Il s’agit de la Brume de Deer and Doe, Troisième version ici. Au passage, la version à pois est de loin ma préférée et le jersey tient super bien la route ! Je vous laisse jeter un oeil à la première version pour la présentation détaillée du patron si vous en avez besoin.

J’ai gardé les surpiqûres d’origines, c’est à dire uniquement celle des rares pièces horizontales qui permettent à le jupe de mieux se tenir et qui sont jolies: celle du devant ….

Et celle du dos, ces deux découpes donnant son identité et sa modernité à cette jupe qu’on ne présente plus.

La patte de la Linotte

Comme d’habitude, j’ai cousu et surjeté à la machine à coudre : c’est d’autant plus facile qu’on surjette les marges de coutures ensembles à chaque étape. C’est vraiment un cousette rapide et gratifiante !

J’ai encore fait le bord à la main. J’ai failli le faire à l’aiguille double mais j’ai eu peur que le tissu ne marque trop et que ça gondole.

Epic fail ?

La taille est parfaite, de mémoire la taille 38, soit une taille de moins que le tableau des tailles. Mais comme je l’ai sous-entendu plus haut. J’ai fait une belle boulette de conception. Mon tissu n’est pas très élastique. Pour le corps de la jupe, ce n’est pas gênant mais… pour la ceinture… C’est ennuyeux. Très ennuyeux. Quand j’ai fini ma jupe et que j’ai voulu l’essayer, j’ai connu un grand moment de solitude. Impossible de passer au dessus des cuisses. Ma ceinture n’avait absolument pas le bon pourcentage d’élasticité pour ce modèle. Mais genre…. carrément pas ‘^^. Heureusement, j’ai très vite rebranché mon cerveau, et armé de mon découvit j’ai défait le surjet ( misère…) et la couture et j’ai recoupé une partie ceinture dans le French Terry. A ce moment là, j’avais perdu les mini chutes qui me restaient et que j’ai retrouvées par hasard avant hier en cherchant un tissu contrastant pour des capes pour un cadeau d’anniversaire express, mais ça c’est une autre histoire. Si j’avais eu mon tissu sous la main, j’aurais sans doute coupé la ceinture 2 tailles au dessus et retenté : on pose la partie ceinture qui est plus courte le haut de la jupe un peu comme quand on termine un t-shirt avec une bande rapportée. Donc ça aurait pu le faire. Mais je suis contente d’avoir eu mon tissu à motifs sous la main. Personne ne voit ma ceinture car je porte mes brumes avec un t-shirt par dessus ma jupe et pas rentré dans ma jupe mais moi , ça me met en joie de la voir le matin et le soir cette fameuse bande de motif de maitresses de maternelle.

Je me suis appliquée quand je l’ai coupée pour avoir un motif complet, centré même avec la ceinture pliée en deux. Et devinez quoi ?

Je me suis rendue compte une fois la ceinture montée ET surjetée que j’avais centré mon raccord de ceinture au milieu… ET oui, du devant…. J’ai pas osé découdre et en plus j’avais la flemme alors ça reste comme ça et puis comme dit plus haut… Personne ne la voit ma ceinture, alors…

Les Photos portées

Mode Rapide ? Après tout c’est la 3 eme fois qu’elle traîne par ici alors…. On va juste changer l’ordre histoire de pas faire trop comme d’habitude quand même…Donc …

De dos :

Et non toujours pas rasée !

De côté :

Il faut que je pense à cloner ce côté de t-shirt, tiens, j’aime bien !

Et de face !

Vous le voyez le plis qui part pas parce que la pièce découpée est restée pliée plus de 6 mois ? ‘^^

Et voilou ! Elle est très agréable à porter mais je ne pense pas que le tissu revienne bien en place. Je n’irai sans doute pas travailler avec mais à la maison, c’est pas mal et en plus, elle s’entend plutôt bien avec mon confortable chéri « où est Charly » alors… Elle tiendra le temps qu’elle tiendra de toute façon, je n’aurais pas pu faire grand chose d’autre de mes chutes…

Allez, zou ! Je tente cet après midi une adaptation de patron de sweat en t-shirt pour faire une toile pour un autre coupon adoré et précieusement conservé depuis 3 ans, alors je retourne dans l’atelier ! A bientôt ^^

Couture

Petite collection printemps/été 2021 : le sweat chouchou

A l’origine de ma petite capsule

Il y a quelque temps, j’ai fait un état des lieux des grands coupons qu’ils me restaient à coudre ainsi que des grandes chutes. Je voulais voir si je pouvais planifier quelques séances de couture, histoire de ne pas passer le peu de temps que j’ai pour coudre à réfléchir quoi faire… et ne plus avoir le temps de coudre. En fait, c’est pas compliqué, c’était deux jours avant l’annonce du nouveau confinement. Je les ai donc tous sortis et j’ai commencé à gribouiller pour faire coïncider ces tissus avec les patrons que j’ai en stock et jamais cousu. Il en est sorti une série de petits gribouillis jolis que j’ai fini par épingler sur un tableau. J’ai ensuite fait le tour des fournitures dont j’avais besoin pour aller avec ces envies …. et j’ai fait une commande de fils et d’entoilage ‘^^. Beaucoup de fils…. Je crois que je n’ai jamais autant achetée de fils d’un coup ‘^^. J’en ai profité pour essayer de créer des ensembles et j’ai privilégié les pièces qui pouvaient virtuellement se combiner entre elles quand j’hésitais entre plusieurs patrons.

Et mine de rien, vu que tout est prêt, dès que j’ai envie de coudre, j’ai juste à prendre un tas et you ! roulez jeunesse. J’ai donc déjà cousu un joli stock de projet pas forcément de saison. Surtout que le froid est revenu, et que le mistral s’est levé. Je me retrouve donc avec 3 jupes, 1 top et 1 sweat à blogger. Je commence aujourd’hui par la dernière pièce cousue, celle qui j’aime le plus. Mais comme c’est aussi celle qui est prévue depuis le plus longtemps alors la boucle est bouclée ! Et demain, je pourrais porter mon sweat d’amour ^^

A l’origine … du sweat ^^

Un soir d’hiver , alors que je trainais ma flemme sur instagram, encore, je suis tombée en amour devant un sweat que Mélanie, alias « machin_chouette » venait de coudre. Quand je dis en amour, je suis sérieuse ! Une fois n’est pas coutume j’ai commandé le patron tout de suite, je l’ai imprimé et scotché tout de suite ET je l’ai même décalqué le lendemain matin ! C’était la semaine du 10 février, oui la précision c’est important dans la vie ^^

J’ai même commandé tout de suite du molleton de la collection hivers « see you at six » le soit même et j’ai fantasmé pendant 1 semaine cette cousette… que je n’ai pas faite ‘^^. Il était évident que je ne pourrais JAMAIS couper dans ce beau tissu sans faire une toile au préalable et j’avais déjà le tissu en stock , un French Terry Bleu/gris, acheté l’an dernier pour faire une toile de robe sweat. Mais je voulais un jersey contrastant pour aller avec et je n’avais rien, du moins je le croyais, en stock. J’avais même trainé l’homme dans les deux magasins de tissus du Pontet mais je n’avais rien trouvé. J’ai retourné le net mais je n’ai rien trouvé non plus. Sans tissu contrastant, pas de toile, sans toile pas de belle version dans mon beau tissu ( qui depuis en plus à changer de projet, mais ça c’est une autre histoire).

J’ai donc gribouillé ma petite collection, et puis j’ai commencé à gribouiller celle des garçons, parce que bon, il faut bien que je couse aussi pour les enfants et j’ai pleins de chutes de molletons, maintenant. J’ai sorti mes jersey bio imprimé acheté exprès pour ça au fil des années. Et puis d’un coup, illumination la semaine dernière ! Le sweat n’était pas dans mon tableau de départ, parce qu’il me manquait un tissu mais il faisait trop froid pour porter ce que j’avais prévu et j’étais hyper frustrée d’avoir cousu de jolies choses importables pour cause de température polaire. J’ai donc rajouté deux pièces dans ma petite collection, j’ai cousu la seconde et ce week end, je me suis motivée à coudre enfin ce sweat. J’ai encore procrastiné, parce que sans doute, j’avais peur de me rater même dans un tissu pas cher du tout. Et c’est lundi que j’ai coupé mon tissu et hier que j’ai cousu, sur toute la journée. Et ce sweat…je L’A-DO-RE !

Les fournitures

Pour le tissu principal, j’ai coupé dans du French Terry couleur bleu-gris de chez Mamzelle fourmi. Le tissu a une couleur impossible à prendre en photo, il est léger mais il se tient, il est élastique mais pas trop et surtout super stable. Un vrai régal à coudre. Je ne pense pas qu’il va tenir des années, on est sur un plutôt bon bas de gamme mais pour une toile c’est parfait et j’en suis ravie. Bon au final, ce n’est pas vraiment une toile, hein, c’est une version définitive ^^. On est sur le vêtement parfait pour la demi-saison ou l’hivers en intérieur. Je le porterai avec délice l’hivers prochain en cours ou dès maintenant dehors ou à la maison.

Le patron propose de faire tout le sweat, doublure capuche comprise dans le même type de tissu mais précise qu’on peut prendre un poids plus léger pour celle doublure. J’ai donc pu utiliser un jersey bio à étoiles, pour t-shirt donc. J’en avais pris 1 m dans un magasin de tissu à Montpellier, planqué derrière un géant casino, et dont j’ai oublié le nom depuis belle lurette, quand j’étais enceinte de Eliott. Il est un peu plus bleu que mon molleton mais je trouve qu’ils s’entendent très bien

Le patron

Il s’agit  » Hug Hoodie » de Made it pattern, un patron PDF payant en anglais disponible pour les adultes en 8 tailles, de 79 cm de tour de poitrine à 112 cm mais aussi en version enfant et en version ado. Les explications sont très claires et amusantes par moment, mais surtout accompagnée pour chaque étape de photos. Je vous conseille vraiment de faire très exactement ce qu’on vous dit de faire : on repasse pas mal mais ça vaut le coup ! enfin, attention, il y a un moment où il ne faut PAS repasser justement. Les finitions sont très soignées et ce n’est pas la peine de surjeter tout à l’avance. On peut coudre le patron à la surjetteuse ou comme moi à la machine.

C’est un Sweat à capuche ( doublée) mais le patron propose aussi une finition d’encolure avec une bande rapportée.

Avec des manches raglans

Autant dire ma forme de sweat préférée ! J’ai déjà cousu un Linden Sweater de Grainline studio, plus classique et qui n’a pas de capuche. C’est d’ailleurs aussi un très bon basique, à mon humble avis.

Les ourlets de manches sont réalisé avec un bracelet …. de manches, ce qui est vraiment bien quand on débute en couture, puisqu’on a pas à utiliser d’aiguilles doubles. Je crois que c’est officiellement ma finition de flemmasse préférée, d’autant plus qu’on peut jouer sur des tissus contrastants

Pour l’encolure, on termine avec la capuche donc on a les parties devant et manches qui sont juste surjetée et la partie dos terminée avec une bande de propreté.

Le bord de la capuche est surpiquées pour que les épaisseurs ne bougent pas :

D’ailleurs, comme l’indique le patron, toutes les coutures sont surjetées soit directement quand on coud si on utilise une surjetteuse, soit par!s les coutures si on utilise une machine comme moi. Je me suis hyper appliquée pour cette étape en recoupant si nécessaire quelques mm ici et là pour que le dedans soit aussi beau que le dehors ^^

Mais ce qui m’a fait craquer sur ce modèle, sa spécificité, c’est son côté asymétrique et le fait qu’il est plus long derrière que devant, ce qui va me permettre de le porter avec toutes mes jupes sans que ça fasse sac comme habituellement pour mon buste court avec les sweat du commerce. Et ça je kiffe grave, comme disent les jeunes. J’adore son côté confortable mais stylé. Je vous l’ai dit dans l’intro, je suis en amour devant ce patron !

J’avais très peur en fait de rater le bas, qu’il gondole, que ce ne soit pas net…. c’est vrai qu’il ne souffre pas trop l’à peu près ( si on oublie le raccord misérable que je viens de voir sur la photo du dessus…. mais je n’en moque… c’est dire si je l’aime ce sweat pas vrai ? ^^). Mais en repassant bien, en piquant ici avec le point élastique de ma machine ( longueur et largeur au plus large possible), je suis vraiment contente du résultat !

Même l’intérieur de mes manches, que j’ai retournées exprès pour vous est quasi nickel !

Coucou petit fil qui dépasse ^^

La patte de la linotte

Le patron est parfait mais j’ai fait un choix en dehors des clous, c’est de prendre mon jersey aussi pour les bracelets de manches pour faire un rappel de la doublure de la capuche et parce que c’est joli.

J’ai ensuite dû reprendre les manches parce que j’ai des bras maigrichons : j’ai retiré 1 cm de chaque côté de la manche et j’ai dû recouper la longueur de 7 cm, parce que sans ça, les bracelets de manches étaient inutiles. J’aurais pu les coudre quand même et les retourner mais il aurait fallu donc les assembler autrement pour que la couture d’assemblage ne se voit pas (jetez un oeil à la photo précédente) et je n’y ait pas pensé tout de suite. Et puis surtout, il aurait fallu les élargir car ils sont légèrement moins larges que le bas de la manche pour finir proprement la manche. Pour les retourner sans que ça resserre trop le bas, il aurait fallu calculer le pourcentage retiré et l’appliquer à la largueur de la manche un peu plus haut.

J’ai changé aussi autre chose, mais ce sera expliqué dans la partie « linotterie » de l’article.

Mélanie m’a dit après sa première version qu’elle aurait pu faire la taille du dessous. Alors j’ai pris la taille 12 pour 94 cm de tour de poitrine, et c’est juste parfait pour le corps !

Epic Fail ?

J’ai fait une bêtise pas grave en coupant mon tissu. Une pure linotterie. Le plan de coupe est dessiné avec le tissu non plié en deux, car à part le dos, on a aucune pièce coupée en double. Mais je n’ai pas fait attention. J’ai donc coupé … 2 devants entier en miroir. Ce n’est pas grave en soit car j’avais de la marge, mon coupon faisant 2 m de long. Mais je sens que je vais me maudire quand je vais vouloir utiliser mes chutes ‘^^ Heureusement, je m’en suis rendue compte pendant que je coupais donc j’ai pu rectifier pour les autres pièces donc je n’avais besoin que d’un seul exemplaire ‘^^

J’ai bien pris mon temps pour coudre ce petit sweat alors tout c’est passé quasi parfaitement. Par contre, je n’avais pas reporté sur le patron les marques qui indiquaient le positionnement de la capuche sur le devant. Les bord se chevauchent et je l’ai fait un peu à l’arrache ‘^^ Je pense qu’en vrai, ils se croisent plus. La prochaine fois, je n’utiliserai pas du jersey pour coudre la bande de propreté mais plutôt un biais un peu large, j’ai fini la mienne à la main et je ne trouve pas ça très propre.

J’ai dû m’y reprendre à 3 fois en tout pour ne pas avoir de plus à l’endroit où les extrémités de la capuche se croisent. Au final, il reste des micro plis mais j’ai eu peur de détruire mon tissu si je les décousais encore.

A refaire, je ferai de toutes petites modifications, comme par exemple dégarnir les courbes de l’arrière de la capuche pour que ce soit plus propre encore. J’ai dû recouper une partie de la doublure de la capuche : le patron précise que ça arrive si on prend un tissu plus léger pour l’intérieur par exemple mais je n’ai eu à le faire sur un côté de la capuche. Je ne comprends pas trop pourquoi, mais bon…

Enfin, je fait de prendre un jersey plus léger aussi pour les bracelets de manches, je trouve que ça fait un peu bizarre. Certains sweat du commerce sont comme ça mais je pense que j’aurais préféré le rendu avec du French Terry. A refaire, je changerai aussi deux choses sur les manches. Premièrement refaire le patron avec un vrai ajustement de longueur de manche : j’ai un peu de matière en droit autour du coude mais je pense que c’est en partie parce que quand on fait les chose bien, on ne raccourcit pas une manche en coupant le bout, on le fait plus haut, une ligne étant dessinée pour cela sur le patron. Je vais donc reprendre proprement mon patron. Et je raboterai 2 cm de hauteur sur le bracelet de manche, pour avoir plus un carré qu’un rectangle, juste parce que je trouve ça plus joli.

Rien que des détails ^^Je vais pouvoir soit couper dans mon tissu hors de prix, soit racheter du tissu hors de prix et je pourrais cette fois y aller les yeux fermés… en prenant bien mon temps ^^

Les photos portées

Cousu hier, sur le blog aujourd’hui alors que j’ai d’autres choses à prendre en photo… vous avez compris. Je l’aime ! Il va avec mes shorts, mes jupes, mes pantalons. Il faut que j’essaie avec uen robe aussi pour voir. Bref, vous allez le voir souvent dans mes petits OTD en story sur IG, je crois ^^

La photo du dessus est plus juste en terme de couleur.

Le dos tombe très bien lui aussi, pour une fois j’ai un sweat qui ne fait pas sac à patates sur moi ! ^^

oulala il va falloir reraser tout ça, c’est bien long !

Avec mon amie Mathilde, on se demandait si le tissu en plus sur le devant ne mettrait pas trop de matière sur le ventre. Mais comme le sweat n’est pas moulant, je trouve que ça passe très bien comme le prouve la photo de côté :

Allez, une petite dernière, pour vous monter comme je me sens bien dans mon super-sweat-original-doudou.

On se dit à tout bientôt, j’ai une jupe en lainage et une autre jupe doublée à prendre en photo vite-fait pour en profiter avant que les températures ne remontent trop vite, ça va me motiver pour les séances photos mais je ne voulais pas en imposer une trop longue à l’homme pour les photos portées, alors on va étaler sur la semaine ^^

Couture

Le retour de la couture pour grande : celle qui était presque parfaitement parfaite….

A l’origine

J’ai trouvé sur Vinted une robe marinière que j’adore et que je porte sans arrêt : ample, trapèze, avec poches. Parfaite. Elle me va en haut, les épaules ne tirent pas et les emmanchures ne sont pas trop larges. C’est ma petite robe doudou parfaite, celle des matins où j’ai pas envie de le lever, celle des journées dures à affronter où celle des journée cocooning au fond du canapé.

J’avais repéré chez ma copine Fanny ( Contrendroit sur Instagram) un hack de patron pour en faire une copie mais je n’avais pas le patron correspondant et j’essaie de me calmer niveau achat de patron depuis 2-3 ans. Et puis une robe de ce type là nécessite quand même beaucoup de tissus, ce qui veut dire ne pas pouvoir se tromper…. Donc l’envie est restée en stand by pendant de très long mois. Et puis, en allant faire un tour sur le compte d’une de mes abonnées instagram , Melowtricot, j’ai repéré mon graal : un patron de La Maison Victor de 2016 qui était quasi pile ce que je voulais!

Après des fouilles archéologiques dans mon tas de magazine, j’ai exhumé le-dit numéro, pour me rendre compte au passage qu’il regorgeait de pépite : une jupe en jeans droite, un sweat pour mon zhomme et pour mon ado et une salopette pour Eliott ( avec pleins de schéma de montage !!! pleins pleins pleins…celles qui ont suivi mes déboires récentes en story savent pourquoi ça me met en joie ‘^^) et il me semble encore autre chose mais j’ai la flemme de remonter dans mon atelier pour vérifier ma mémoire me fait défaut. J’aurais mis juste quelques jours pour recopier le patron….

Le patron

Il s’agit donc de la robe « swing » du numéro de mars/avril 2016. Elle comporte 4 pièces : 2 manches, un dos et un devant. Elle est prévue pour un tissu extensible au tombé un peu lourd et elle est sensée être coupée dans le biais (C’est très clair avec le schéma de coupe du magazine). L’encolure devant est presque bateau, très haute et peu ouverte tandis que l’encolure dos est un col V pas trop profond ce qui veut dire qu’on ne voit sans doute pas pas la barre du soutif. Elle arrive au niveau des genoux et elle est moulante au niveau des bras et du haut du buste pour s’évaser rapidement. J’ai coupé un 38 auquel j’ai rajouté les marges de couture après avoir eu confirmation que le modèle taillait grand ( 5 minutes de petites recherches sur le net) mais de toute façon c’est ma taille chez La Maison Victor.

Côté explications/ recopiage de patron. Je n’ai pas vraiment regardé pour cette robe parce que je sais les monter et que ma méthode me convient très bien, mais il y a beaucoup de schéma et je les trouve vraiment très clair. A voir sur une pièce technique comme la jupe de ce numéro ce que ça donne…

Le magazine présente plusieurs pages de patron, imprimé recto/verso. Il faut parfois chercher sur plusieurs feuilles mais il n’y avait dans ce numéro que 2 patrons par pages, de deux couleurs différentes donc recopier le patron n’est pas difficile. Faut dire qu’après avoir décalqué 14 pièces pour une salopette dans un ottobre pour un fail dont il faut que je vous parle un de ces jours, quand j’aurais digéré, c’était noël cette fois ! Ceux qui savent savent comme dit

Petite note au passage : la tête de manche est vraiment étroite, j’étais un peu sceptique mais en fait ça va super bien !

Les fournitures

Pour la coudre, il faut compter pas mal de tissu si on la coupe dans le biais. Je voulais reproduire ma robe marinière fétiche, alors j’ai pioché dans mon stock un coupon de tissu à sweat léger marinère que j’avais acheté au printemps dernier chez Mamzelle fourmi. Je pense que c’est un genre de collection permanente parce qu’en repassant sur le site depuis, je l’ai vu plus ou moins en stock. J’ai ajouté un peu de stabilmanche au niveau des coutures d’épaules et de l’encolure ( on y reviendra) et le patron nécessite aussi du biais pour terminer l’encolure : ici du Wiltshire acheté à droguerie il y a des éons 5 ou 6 ans.

La patte de la linotte

La chose la plus importante à signaler c’est que je n’ai absolument pas coupé ma robe dans le biais : sinon mes rayures n’auraient absolument pas été dans le bon sens. Je ne sais pas si a changé quelque chose mais j’ai galéré ma mémé pour faire rentrer dans mon coupon ( il me semble, 1m 50 mais je ne suis pas sûre) J’ai donc coupé le devant en pliant mon tissu mais pas complètement en deux (2/3 1/3 je pense) pour gratter le plus de tissu possible pour caser une manche. Ensuite j’ai déplié mon tissu et j’ai replié l’autre extrémité de la même manière en mettant ma pièce dos dans l’autre sens pour gratter un max de tissu pour caser l’autre manche. C’était chaud mais c’est passé. Il me reste des mini chutes, que j’utiliserai pour faire un sweat à Eliott en jouant sur les imprimés, sans doute sur les manches, j’ai un reste de rouge de la même qualité de mon sweat d’amour le confortable ( même fournisseur, même qualité, il n’a pas pris une ride en presque 1 an)

Ensuite, je trouve l’encolure vraiment haute : la première chose que j’ai faite fut donc de l’abaisser de 1 cm on y reviendra bis

J’ai eu peur de la finition du col V, un truc qui m’a semblé un peu aléatoire qui se termine avec du thermocollant sous le biais Je ne voulais pas avoir froid au dos, alors j’ai changé aussi l’encolure dos.

Petite fierté personnelle : j’ai réussi à raccorder mon biais avec lui même presque parfaitement.

J’ai tout assemblé à la machine et pas à la surjetteuse rebelle for ever et comme d’habitude et j’ai utilisé mon pied à surjet et un fil contrastant qui rappelait le biais pour la finition intérieure.

J’ai piqué mon ourlet de manche à l’aiguille double en faisant juste un retour simple de 1 cm et tout s’est passé sans le moindre accro Victoireeeee pour le peuuuupleeeeee . Comme j’avais un peu peur qu’elle ne soit un chouïa étroite en bas alors j’ai rajouté 1 cm de large tout en bas de la pièce de chaque côté et j’ai juste retracé un trait depuis le haut de la manche et c’est nickel pour moi.

Et comme d’habitude, j’ai fait mon ourlet du bas à la main à point invisible.

Sur un coup de tête, au lieu de rabattre mon biais vers l’intérieur, je l’ai laissé apparent ( du coup, j’ai perdu mon cm d’encolure en moins ‘^^) et pour ne pas risquer de perdre en élasticité on en reparle plus bas ter j’ai fait la seconde couture à la main à point plus ou moins invisible mais pas du tout régulier et pas à la machine à coudre.

Epic fail ?

Je suis ravie de presque tout. Elle tombe hyper bien, mais elle n’est pas encore assez parfaite. En fait, je passe ma tête mais tout juste, vraiment tout juste. J’aurais pu gagner un peu en repliant le biais à l’intérieur complètement mais ça me plaisait trop comme ça, d’ailleurs, je le garde pour mes prochaines marinières (robe ou sweat note à moi-même : penser à retirer la marge d’ourlet). Ce n’est pas inconfortable mais je me retrouve avec la même encolure que sur le patron d’origine… du coup. J’ai eu peur que l’encolure ne se déforme alors j’ai mis du stabilmanche aussi tout autour . Je ne pense pas que ça joue beaucoup mais c’est vrai que le haut n’est pas du tout « élastique ». Sans doute que la finition au biais aurait eu la même conséquence… Mais bon. Je peux la porter et elle n’appuie pas sur ma gorge, alors on va dire que ça va.

J’ai presque réussi mes raccords, ils sont alignés par moment, presque alignés à d’autres endroits ou pas du tout aligné ‘^^. Vous verrez sur les photos portées et aussi sur la photo de la rubrique « le patron » que c’est mieux sur les côtés de la robe.

Pour la prochaine version, j’ai prévu de rallonger le patron de la jupe de 4 ou 5 cm, de creuser un peu plus l’encolure devant (déjà fait) et de rajouter des poches parce que quand même les poches c’est la vie (déjà patronné). J’ai un petit doute sur la hauteur d’emmanchures, je vais voir à l’usage avant de me décider mais je vais sans doute la descendre de un cm au moins car c’est très moulant. Petit bat… avait sorti un version sweat, il me semble un peu plus large que ma robe.. Autant je me ferai une version sweat l’automne prochain… à avoir !

Les photos portées

C’est le zhomme qui s’y est collé. Ne lui dites pas, je préfère celles de robin ;op. Nouveau spot validé depuis qu’on a rangé la terrasse : un peu plus de lumière donc une plage dans la journée plus longue pour prendre les photos et plus de prise électrique cracra ^^ Par contre, je vais devoir retravailler mes réglages car elles m’ont l’air un peu plus jaune, tiens…

J’avais un peu peur de l’ampleur car elle est plus courte que ma robe petit bat… mais finalement ça va. Fierté ultime pour mes presque raccords de côtés que vous pouvez presque voir sous mes bras, au passage…

Le dos est un peu moins large que le devant du coup, ça tombe bien et ça ne fait pas sac à patates ^^

On vous a fait un petit zoom sur l’encolure :

Je pense que le petit pli est un signe qu’il faut que je creuse encore un peu : 1 ou 2 cm au centre et 0,5 ou 1 cm au niveau de l’épaule….

Et pour finir, une petite photo de son futur meilleur ami mais ils se sont à peine rencontré, à savoir mon gilet d’amour monop d’ancienne collection trouvé à Brest en ultra méga sold il y a 2 étés.

Alors qu’est ce que vous en pensez ? ^^ Il est fort possible que vous voyez par ici dans les mois à venir d’autres « vieux » patrons, parce que je me suis replongée dans mes vieux magazines et j’ai trouvé pas mal de chose qui font de l’oeil. Mais aussi un peu peu de l’ottobre du printemps de cette année qui est plein de très bons basiques enfants pour lesquels je n’aurai pas besoin de leurs explications minimalistes ‘^^.

Vous me dites en commentaire si vous pratiquez aussi les magazines ? j’avais boudé un moment mais finalement, ça se fait pas trop mal, et je suis curieuse d’avoir votre avis ^^