Couture

La jolie robe bleue

A l’origine

J’ai découvert l’an dernier les jolies robes de « Son de Flore », une marque d’Europe de l’Est qui fait des vêtements en lin estonien, clairement rétro, spécialiste de la robe-de-princesse-qui-tourne-qui-fait-trop-rêver. Mais qui coute un bras, deux jambes et un demi-rein. Faut dire qu’une jupe qui tourne longue midi, faut une certaine quantité de tissus. Attention, je ne conteste pas le prix, si j’ai bien compris c’est fait dans un atelier en Europe, le tissu est de grande qualité, et il faut un certain nombre d’heures pour faire une robe. Simplement, je ne suis pas prête à mettre presque 200 balles dans une robe qui en plus a des chances de ne pas m’aller parfaitement, vu les ajustements que je dois faire quand je couds ‘^^…

Donc.. j’ai mis un certain nombre de robes en favoris, des patrons, j’ai fait des recherches. Et je n’ai jamais sauté le pas ‘^^ Jusqu’à ce que j’en ai marre de faire des cartons et que je me prenne 3 bouts d’après midi… ça tombe bien, mon amie Isabelle a lancé un défi  » ma robe d’été » et on a jusqu’au 20 Aout pour participer !

Les fournitures

J’ai fini par trouver cet hivers un coupon de lin/viscose (recyclée pour la dernière) j’ai mondial Tissu à 9 euros le mètres dans un joli bleu. J’avais pris 3 m pour avoir de la marge au cas où je sauterai le pas de la couture de robe « Son de Flore like ». Le tissu est lourd mais fluide, hyper agréable à travailler. Un vrai bonheur du début à la fin… Mais la référence a disparu du site, je suis bien dégoutée, parce qu’il y avait aussi un genre de brique que j’aurais bien vu en robe aussi !

Avec ça, il faudra compter de la doublure ( ici un voile de coton à fraises, acheté a des puces de couturière il y a un bail), une fermeture éclair invisible de 60 cm… et beaucoup de patience. ‘^^

Le patron

J’ai beaucoup hésité sur le patron à utiliser. Je savais que je voulais une jupe cercle, une longue midi, un haut ajusté avec un doublure. J’avais deux options dans patronthèque : la robe « La demoiselle » de Louis Antoinette Paris (que vous pouvez retrouver en kit chez « Fier comme un Paon) que j’avais acheté à sa sortie. Après la naissance de Robin… on est en pleine exploration de mes achats de débuts de couture pour grande ‘^^ Robin qui je le rappelle rentre en CM1 en septembre… OU la robe « Flora dress » de By London Hand. Achetée aussi à sa sortie, il y a mille ans…

J’ai choisi la première parce que je préférai l’encolure. Mais La Flora est aussi très belle, et elle présente des tas d’options. Franchement, entre les deux, je conseille plutôt celle que je n’ai pas choisie. Je tenais à mon encolure, alors j’ai coupé et puis j’ai regardé les explications…. Après… Heureusement, je sais coudre donc je me suis débrouillée sans soucis. Mais commençons par les points positifs, parce que niveau patronage il n’y a RIEN à dire ! Si ce n’est qu’elle est parfaite ! Dans le tableau des tailles, comme d’habitude, je corresponds à un 42. Comme d’habitude, j’ai fait ma rebelle et j’ai coupé le 40 et j’ai bien fait !

On a donc une encolure haute et droite comme j’aime, que j’aurais tendance à appeler « Bateau » …

C’est clairement l’encolure que j’aime le plus, celle qui, en tout cas je trouve, est la plus flatteuse sur moi.

Tout le buste est entièrement doublé avec aucune couture apparente en haut, et c’est TROP BEAU ! (Par contre, si vous n’aimez pas la couture à la main… passez votre chemin ‘^^)

Je suis particulièrement fière de mes finitions intérieures …

Et extérieures !

Bon par contre, je ne suis toujours pas une pro du repassage ‘^^

Le buste est ATOMIQUE : il tombe hyper bien, et j’adore le style et le placement des pinces devant ( que j’ai oubliées de prendre en photo sur cintre, mais sur cintre, on ne se rend pas compte de la chose…)

Ensuite, on retrouve la vraie jupe cercle de mes rêves, qui mange tellement de tissu… mais qui tourneeeeeee ! Le patron utilise une laize standard, et donc la longueur de la jupe dépend de la plus grande taille et ce qui rentre dans la laize. C’est sans doute pourquoi la version de présentation est si « courte » on est loin du midi dont je rêve mais je ne perds pas espoir.

Epic fail ?

En fait, si vous n’avez pas besoin de regarder les explications pour monter une robe avec un buste utilisant la technique de la doublure dite du « fourreau », vous pouvez foncer tête baissée. Je vous recommande le patron.
Sinon…. et bien …. ça va être compliqué ! Le patron est noté en « intermédiaire « sur ma pochette (d’origine, je n’ai pas acheté de pdf ni de kit chez « fier comme un paon », d’ailleurs si ça se retrouve et je l’espère sincèrement, les explications ont été revues depuis) mais experte sur le site ce qui est vrai. En fait, chaque étape est expliqué de manière hyper succincte dans mon livret, sans photos ni schémas, une ligne laconique parfois un peu plus. Mais c’est très très léger pour une robe de cette difficulté je trouve. En fait, on est carrément en mode « Bubu » si vous voyez ce que je veux dire. Pardon, il y a un schéma pour le montage de fermeture éclair. Perso, j’ai filé dans les explications de Nathalie  » La jolie Girafe » qui propose un patron de Fermeture éclair invisible parfait : j’avais déjà assemblé une bonne partie de la jupe, je n’ai même pas cherché à comprendre ‘^^ .

Mention spéciale à l’étape cruciale du montage de la doublure … les explications précises qu’on peut monter sa doublure si on sait faire et sinon qu’on peut aller sur le site pour le pas à pas. Site qui n’existe plus puisque la marque a fermé MAIS qui est dispo sur celui de fier comme un paon … et je là je cite : « 

« Sur la première manche, passez votre main sous le tissu (mais sur la doublure, comme sur la photo) pour aller chercher les 2 extrémités du dessous de bras. Attrapez ces 2 extrémités endroit contre endroit, ce qui signifie que vous devez légèrement les retourner sur elles-mêmes avant de les maintenir ensemble à l’aide d’une épingle en dessous. Pensez bien à dégager les valeur de couture de part et d’autre de l’épingle. » Pour moi, là c’est du chinois, un peu ( mais ça vient de moi sans doute… ) mais c’est pas grave y a une photo ! enfin… à l’heure où j’écris cet article, il y a surtout… un rectangle gris … je leur ai écrit sur IG pour leur signaler qu’il y avait une coquille dans les explications. Y a 15 jours à la louche, je n’ai toujours pas eu de réponse ‘^^.

Punaise, c’est beau quand même, ça valait le coup de me prendre un peu la tête !

Personnellement, je m’en fiche un peu en vrai, j’ai galéré ma mère pendant 30 minutes, je serai bien incapable de vous expliquer comme j’ai fait mais à force tâtonner et poser des pinces et retourner le bazar dans tous les sens, j’ai fini par y arriver. Mais j’ai dit pleins de gros mots. que la bienséance me demande de taire ici… J’ai vécu un beau moment de solitude mais elle était trop prometteuse ma petite robe… Je voulais pas lâcher l’affaire !

La prochaine fois, et ben, je prendrai les explications de montage de la Datura de deer and doe et je changerai l’ordre des étapes de montage de la robe et ça sera beaucoup plus simple !

Parce que OUI il y aura une autre version et même que je vais la faire plus longue et même qu’elle sera en Lin qui vient d’une boutique bretonne et même qu’elle sera sublimissime. Parce que je le répète : le patronage est MERVEILLEUX. Tout tombe parfaitement. Et puis vous pouvez toujours faire la même sans doublure : un p’tit biais rapporté ou mieux, on dessine une petite parementure et pis voilà ! ^^

Bon et puis parce qu’aucune cousette ne saurait être vraiment parfaite et que je suis pointilleuse chiante ascendant emmerdeuse, j’ai positionné ma FE un poil de yak trop bas par rapport au haut de la pièce dos. Donc ça ferme exactement. Mais on s’en moque… à dire vrai ^^

et puis, j’aurais pu coudre à 1,5 cm de marge au lieu de 1 cm ( ce qui est prévu par le patron) sur les côtés. J’ai failli : elle pourrait être un peu plus ajustée. Mais comme ça je peux manger ce que je veux et reprendre 2/3 kg, elle m’ira toujours ^^ !

La patte de la Linotte

Pas grand chose parce que le patron est bien pensé quand même ! Juste… j’ai rallongé mes parties jupes aussi loin que le permettait ma laize, dans ma taille. J’ai pu gratter 3 cm. pas ouf. D’autant que comme d’habitude, j’ai remonté la taille de 2 cm. Mais moi je fais pas 1 m 70 alors la robe m’arrive un peu plus bas. J’ai trouvé du lin avec une laize de 150 cm, je partage mon lien avec vous : je suis pas sure à 100 % pour la couleur, je vais demander un échantillon : ce sera mon cadeau d’anniversaire de mariage ( 9 ans ) MAIS punaise… ce sera ma première cousette dans mon nouvel atelier, c’est sûr !

Autre chose, j’ai modifié les explications qui proposent de faire un ourlet classique… J’ai dessiné une parementure d’ourlet à la place. Parce que c’est beau. Et puis ça alourdi le bas sans cartonner, et c’est beau. Oui je me répète mais c’est VRAIIIIIIIII !

Par contre, ça mange une quantité de tissu INCROYABLE cette histoire de parementure d’ourlet. Fatalement. Faut suivre la courbe, bien couper dans le droit fil. On peu pas tricher. J’ai passé tout mon coupon du coup. Alors que la robe demande sinon que 2 mètres. Enfin tout… il m’en reste un peu mais je vais pas pouvoir en faire grand chose, je le crains !

Mais quand même. C’est classe et puis aucune piqure apparente puisque j’ai cousu à points invisibles… à la main… devant le 3eme « John Wick ». Je pensais que ça allait prendre tout le film. Mais en fait juste 1heure 15 . Et j’ai pas de pose et vu les Km de points invisibles que j’ai cousus dans ma vie, je suis plutôt rapide. Et puis j’aime ça, alors…

on voit les petites marques de mes points quand même, mais comme ça vous voyez la hauteur de la chose ( je sais plus si j’ai dessiner 10 ou 15 cm de haut ‘^^)

Les photos portées

Alors ?

Elle couvre juste mes genoux. Si mes calculs sont bons avec mon lin lavé, là, je peux gratter qu’elle arrive juste en dessous encore. et puis je pourrais assembler ma parementure d’ourlet avec une marge de 0,5 cm au lieu de 1 et gratter encore un peu, non ? ^^

Juste parfaite par rapport à mes soutifs, je vous dit ! J’ai rien qui dépasse…

Et y a même pas le dos qui rebique comme toujours !

Je ne suis pas objective, on est d’accord, je l’ai rêvée longtemps, j’ai coupé sur un coup de tête mon tissu, j’ai cousu lentement, en prenant mon temps, presque sans gros mots, sur 3 après midi et une soirée. Je pense que j’ai 6 heures de boulot au moins là, mais … Punaise, je suis satisfaite ET fière de moi ET après compliquée que je viens de passer, mon cerveau en vrac pendant tout l’hivers, les chambardements et toute l’angoisse qui va avec, cette robe, cette couture, elle m’a fait un bien fou et elle m’a redonné un bel élan qui a conduit à tous les projets que vous avez vus ces derniers jours alors pour tout ça, ce patron je vais y tenir un moment ! ^^ Et puis elle swingue ma jolie robe bleue !

Couture

Article post-it : un p’tit débardeur vite fait, (presque) bien fait !

A l’origine

Et au passage, une p’tite custo maison, réalisé après l’ourlet à la main, une fois les gosses couchés, à Minuit moins 20, custo que j’avais envie de faire depuis cet automne… PROOOOCRAAAASTINATIOOOOOOONNNN

Hier en fin d’après midi, alors que je triais mes jerseys et molleton en vu d’un déménagement plus qu’imminent, je suis retombée sur un petit coupon de jersey bio acheté quand Robin était encore en poussette Robin qui a fêté ses 9 ans le mois dernier, je vous laisse faire le calcul … j’ai regardé mes presque 60 cm de tissu, la coupe avait été plus que généreuse, et je me suis rappelée avec Nostalgie de cette époque où je n’achetais que pour coudre pour les enfants et donc en petites quantité. J’ai de cette période des pépites de tissus qui vont devenir des cadeaux de naissance, sans doute. Mais celui-là, j’étais bien marri de ne pas pouvoir le coudre pour moi. Qunand j’ai eu une illumination, n’ayons pas peur des mots. J’avais le patron idéal pour coudre ces 60 mini cm de jersey bio d’amour ! J’ai donc fini ma caisse de jersey, plus au cas où j’aurais trouvé un autre oublié que par acquis de conscience. Et puis, au lieu d’attaquer les cotons à motifs…. j’ai sauté sur ma Mac ;op

Les fournitures

60 cm donc de Jersey bio un peu mou, de très belle qualité à l’imprimé de dingo, un peu de …. , du fil et c’est tout !

Le Patron

J’ai donc cousu le top « Frau Lizzy » de la marque allemande Studio Schnittreif. Le patron est disponible en français sur le site de la marque, en téléchargement pour 6 euros 50. Je vous laisse lire les détails par ici ou ici, c’est ma 3eme version depuis l’année dernière. J’ai d’ailleurs choisi de faire les mêmes finitions que pour la version bleu et marron à savoir :

Thermocoller l’encolure et les emmanchures pour que le tissu ne se déforme pas, et petit ourlet à l’aiguille double sur l’encolure ….

Et sur les emmanchures ( je rappelle que je fais l’ourlet des emmanchures AVANT d’assembler les côtés)

Ourlet du bas à la main à point invisible sur l’endroit…

Pour que ça ne cartonne pas …

Et j’en ai profité pour tester le point qui surjette et coud en même temps, de ma nouvelle meilleure amie électronique et qui est parfait pour les coutures d’assemblage visiblement, à condition de bien repasser après.

La patte de la Linotte ?

Outre le thermocollage à la sauvage, j’ai retiré le même nombre de cm que pour ma version marron et bleu, parce que sinon c’était un peu juste pour mon coupon. Prévoir 65 cm pour avoir de la marge donc… Et pis c’est tout !

Epic fail ?

Alors non, mais j’ai cru que oui.

D’abord, ce devait être l’affaire de moins d’une heure, sauf que le tissu ne voulait pas se plier en deux correctement sur le droit fil. J’ai pesté bien une quart d’heure avant de réaliser que c’était parce que j’étais sur un pli du tissu dû à 7 ou 8 ans de séquestrage au fond d’une caisse…. Un coup de fer et oh miracle, c’était plié en 30 secondes, avec le mauvais jeu de mots.

Comme le film devant lequel j’avais laissé les gosses était pas mal entamé déjà, j’aurais dû prévoir un 2 heures au lieux de 1 heure 10, Je n’ai pas bâti mon encolure avant de la piquer … c’est PAS bien ! Comme on est sur des courbes, j’ai eu des sueurs froides avec mon aiguille double : ça bougeait dans tous les sens, j’ai eu peur de piquer sur un plis disgracieux… Bref… une première couture d’ourlet hyper stressante, j’ai dit que c’était un précieux de chez précieux ? et au final un ourlet qui était tout mou pas hyper nickel mais un bon repassage à sauver l’extérieur qui au final est pas mal du tout comme vous avez déjà pu le voir. Par contre, à l’intérieur, j’ai dû reprendre à la main, parce que la couture était … APRES le bord de mon tissu ‘^^

Un petit rattrapage à l’arrache plus tard….

Mais bon, à part que ça m’a pris plus longtemps que prévu et que ça ne s’est pas déroulé tout simplement comme prévu, rien de méchant à l’horizon ! Je sens que je vais le porter souvent, ce p’tit top ! Et peut être même finir par coudre la version verte que je suis sensée coudre depuis … L’année dernière ? ‘^^

Les photos portées

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et même que j’ai pris les photos le lendemain matin … et rédigé dans la foulée… Comme à la grande époque ! C’est que je veux le mettre demain, mon petit top ;op

La bonne recette : Terrasse, 10H30, entre deux voisins qui passent, Robin derrière l’appareil prés réglé et hop !

Il est parfait avec cette jupe mais aussi avec d’autres petites choses, je vous montrerai mes petits ootd en story sur IG comme d’habitude ^^ ( je les mets en hightlight sur mon profil si vous voulez y jeter un oeil)

On est du rapide, simple efficace, parfait pour réveiller aussi les jupettes toute simples… Là on est sur du bien bright mais ça me met de bonne humeur et c’est le plus important, pas vrai ? ^^

Voilou ! Et comme j’en ai profité pour faire les photos portées d’une certaine petite robe bleu de fête, je devrais vraiment revenir dans la semaine pour une « master piece » ! On y croit !

Bonne fin de week end ou bon démarrage de semaine suivant quand vous passez par ici ! ^^

Couture

Un coupon, 7 projets : la jupe et le t-shirt qui se déguisaient en robe

A l’origine

Tout est parti d’une story de Adlsim sur IG : elle venait de terminer une jupette en jersey burda dans un joli tissu marinière. Je suis tombée en amour devant le patron et le tissu. Je lui ai écris un petit mot pour la féliciter et elle a proposer de m’envoyer le patron ! Je lui ai proposé un petit troc, du coup, parce que vraiment c’était trop gentil de sa part et elle a dit banco ! Je lui ai donc envoyé une petite série de marqueurs …. mais elle ne les a pas attendu pour m’envoyer le patron de la jupe.

Je me suis mise en quête du tissu le jour même ! Je voulais aussi ma jupe marinière ! Mais finalement j’ai craqué sur un coupon de 2 m de tissu marine, avec des rayures … et des poissons !

J’ai un tout petit peu modifié la jupe et quand j’ai eu coupé … je me suis dit vu ce qui me restait en bas, autant, je pouvais y caser mon t-shirt fétiche. Et une fois que j’ai coupé eu mon t-shirt, prise de frénésie de tétris… j’ai essayé de caser tout ce que j’ai pu dans mes mini chutes et au terme d’une partie endiablée… j’ai réussi à caser CINQ mini projets supplémentaires dedans… mais ce sera pour une autre fois ^^donc….

Les fournitures

2 m de jersey à petits poissons mignons de chez Rascol, certifié Oeko-Tex, 95% coton – 5% élasthanne, et 200 gr/m². Je vais essayer de vous donner les poids des tissus quand j’ai pensé à les noter, parce que justement ici, il faut un jersey un peu lourd, mais pas trop, fluide mais pas mou : et ici, je trouve que c’est le combo parfait pour la jupette ! Le tissu est, comme promis sur le site, d’excellente qualité !

En plus, il faut rajouter pour la jupe sa largeur de taille d’élastique de 3 cm d’épaisseur et pour le t-shirt un peu de support droit-fil thermocollant pour l’encolure.

LA JUPE !

Le patron

Il s’agit d’un patron issu d’un vieux burda style. Plus bateau, tu meurs mais diablement efficace !!! Un dos et un devant ( la même pièce au demeurant) , une ceinture coupée en un seul morceau. T’assembles tout à la sujeteuse et tu peux frimer dans ta jupette parfaite !

Pardon, il y a quand même un petit passage obligé : l’ourlet à l’aiguille double, parce que bon, ça va vachement plus vite et que je commence à maitriser la chose. Surtout avec ma nouvelle machine d’amour de luxe ! ^^

Bon par contre, autant vous prévenir, je n’ai fait AUCUN effort de raccord dans aucun des projets issus de ce coupon. Avec les lignes asymétriques, ça m’aurait fait perdre une quantité incroyable de tissu. J’ai coupé comme c’est venu et si j’ai eu une paire de raccord fortuitement heureux, dans l’ensemble c’est du grand n’importe quoi. Mais je trouve qu’avec ce motif, ce n’est pas si grave en fait…

La patte de la linotte

Normalement, la jupe arrive au niveau des chevilles mais j’ai eu un vieux doute au moment de couper. Je porte beaucoup de jupes qui arrivent à mi-mollet, en été comme en hivers. Alors j’ai décidé de prendre la hauteur d’une de mes jupes fétiches et j’ai recoupé le patron. C’est ce qui m’a permis de faire rentrer tant de chose dans mon coupon. Sinon, le t-shirt ne serait jamais rentré ‘^^. Bon maintenant je me dis qu’une version unie dans une jolie couleur longueur cheville ça serait pas plus mal aussi… Et vu la rapidité de couture de la chose, je tenterai peut-être pour le plein été ^^ !

J’ai modifié le montage de la ceinture, qui me semblait diablement compliquée pour pas grand chose par le montage de la ceinture du patron gratuit de  Studio Calicot : la jupe Slinky que j’avais présentée dans cet article ( jupe que j’adore, porte souvent et envisage de coudre dans le même combo en version longue, d’ailleurs). Et je ne le regrette absolument pas du tout! Ça prend 5 minutes, c’est quasi impossible à rater et en plus, l’élastique qu’on rajoute à l’intérieur de la jupe la rend plus confortable, permet de résister à la déformation du tissu dans le temps et comme on pique l’élastique dans les marges de coutures de côté, il ne reste pas de rouler !

Tiens, note à moi même : si je me lance dans une autre version, penser à rajouter des poches prises dans les coutures de côtés !

Les photos portées

Séance ultra rapide avec mon petit photographe attitré, je lui prépare tout, le cadrage, les réglages… il déclenche et je trouve ça pas mal du tout !

Et donc de côté….

et de dos…

LE T-SHIRT

Le patron et la mini patte de la linotte

J’ai coupé mon fétiche de chez fétiche, celui que j’ai déjà coupé en pleins d’exemplaires, parce qu’il tombe parfaitement, qu’il est nickel sur un jeans, ou une jupe ou un short ou rentré dans une jupe taille haute…. Le patron gratuit de « nos jolis escapades » que je recommande à toutes les débutantes très chaudement ! D’abord, il taille bien, ensuite les explications sont très claires et en plus il ne comporte que 2 morceaux, un dos et un devant.

Pas d’encolure rapportée, qui peut être compliquée à négocier quand on débute : ici on thermocolle une bande de support pour droit fil pour maintenir la jolie encolure bateau. Le double avantage ? ça stabilise le tissu et on peut coudre son ourlet à l’aiguille double (ou pas d’ailleurs) super facilement. La finition est top, elle rend bien ( on coud d’un bout de manche à l’autre d’un seul coup, 2 fois) et c’est hyper gratifiant !

Pas de manches montées non plus, puis qu’elles sont comprises dans le prolongement des emmanchures.

Petite entorse perso au patron : je fais l’ourlet des manches avant d’assembler les côtés, c’est plus facile) qui sont terminées par un ourlet à l’aiguille double aussi.

Et enfin, une fois les côtés assemblés, on fait un ourlet à l’aiguille double en bas … et Basta !

Épic fail ?

J’ai un tout petit peu galéré sur l’ourlet dos de mon t-shirt, car mon tissu a plissé. En fait, ça vient de moi, il y a un sens qui m’est plus évident que l’autre, et je me rappelle jamais lequel ‘^^. J’ai eu la flemme de découdre le dos et de recommencer… c’est pas si terrible… ;op

Les photos portées

Toujours mon petit photographe, et moins de 5 minutes… elle est pas belle la vie ?

Ce que ça donne de dos …

Et de côté : ça baille, et j’avoue que je ne sais pas trop pourquoi parce que je n’ai pas eu le soucis aussi marqué les autres fois. Peut être que mon tissu est un peu moins fluide et du coup c’est plus marqué ? Peut être que j’ai jupe pas fait assez attention quand j’ai mis le t-shirt, aussi…

Et les deux ensembles

Une fois les deux pièces cousues, j’ai eu une illumination : et si je mettais les deux ensembles ? pour faire un trompe l’oeil , comme si c’était une robe ? Et bien, autant je suis pas fan des haut + bas coordonnés, autant là j’adore ! d’ailleurs ça me fait penser que en plus de mon t-shirt rouge des photos précédentes, je pouvais essayer ma jupette avec ma version jaune du même t-shirt, tiens ! ( faut juste que je retrouve le-dit t-shirt jaune qui a disparu de ma commode cet hivers… )

je porte la jupe plus haute quand je mets mon t-shirt dedans et je fais un peu blouser…

et de dos…

Je suis vraiment contente de ce petit ensemble ! Je le porterai aussi sans doute cet automne avec un filet long ou court… Tiens, d’ailleurs, je n’ai pas de gilet rouge… il faudra y remédier, pas vrai ? ():o)

Et pour finir, je vous remets une photo du petit haut, parce que je l’aime bien, celle ci ^^

Non vraiment, il me faut un gilet rouge…

Il me reste à coudre le 7ième projet, à photographier le 3ième qui est pour une poupée et qui arrivera sur le blog à la fin du mois dans les petits projets de Mai ( parce que j’ai complètement oublié de l’inclure dans les petits projets d’Avril ‘^^), et les 3 autres sont pour une baby box dont la partie tricot est en cours. Donc je ne sais pas quand tout ça va arriver par ici, mais, promis, vous les verrez ! A tout bientôt, sans doute pour de la cho7, si je m’en sors avec les photos portées, que je ne sais pas comment prendre pour changer un peu ‘^^

Couture

Article post it : La petite blouse russe

A l’origine

avec en Guest ici mon châle d’amour, présenté par ici

Vous vous souvenez de cette robette, inspirée par Pascale ? Je vous avais dit à l’époque que je comptais réitérer ce petit hack en version blouse ? Et bien, j’avais commandé le tissu dans la foulée, et tout préparé et même commencé et puis… fail de machine on en reparle plus bas… Alors elle a attendu que la nouvelle Mac arrive et puis j’étais en retard pour le sew Along de la jupe Trinidad, alors elle a attendu ce week end, que je prenne enfin, entre deux copies, le temps de la terminer. C’est ballot, juste à temps pour les températures polaires ‘^^

Les fournitures

J’ai utilisé pour cette version un tissu uni, une fois n’est pas coutume, pour mettre en valeur ce que je n’avais pas osé faire lors de ma couture de ma petite robe… AKA THE passepoil qui va bien au corsage !

On retrouve donc un coton lavé fin et pas très fluide dans un bleu canard absolument IMPOSSIBLE à prendre en photo, du biais à étoiles du marché, du passepoil petit pan d’amour, des boutons petits pans ET des boutons en bois du marché et un petit lacet en liberty .

Le patron ET la patte de la Linotte

J’ai suivi les mêmes modifications du patron de « La désinvolte » de ODV pattern que d’habitude et celles de ma version robe à savoir…Redessiner l’encolure pour avoir une encolure bateau, terminée au biais au lieu d’utiliser une parementure.

Modification des emmanchures pour une version sans manches, terminées au biais.

Et pour cette fois, modification du buste pour avoir un devant en 2 morceaux asymétriques …

Avec une vraie fausse bande de boutonnage ( j’aurai pu faire les boutonnières mais ce n’était pas utile ici car la blouse passe bien sans être ouverte) Et pour souligner le tout, un peu de passepoil, et des doubles boutons, parce que ça fait tout !

Je voulais une blouse un peu plus courte que d’habitude, pour porter avec ma jupe Trinidad, alors le volant est un peu plus court cette fois : 22 cm plus la valeur d’ourlet, ici replié à 1 cm puis à 2 cm donc 25 cm en tout. Je n’ai pas modifié le patron, j’ai juste fait un ourlet plus large. En général, je replis une fois à 1 cm seulement et je couds à la main, mais avec un ourlet large, ça ne gondole pas du tout donc j’ai pu le faire à la machine sans soucis.

Enfin, parce que ça tombait bien sur la version robe, j’ai rajouté un lien au dos pour resserrer éventuellement le dos. Je verrais si je garde sur le long terme ou pas… Vous verrez sur les photos portées, je me demande si la basque est pas un peu courte du coup pour que ce soir joli de dos : ça remonte un peu. Par contre, je trouve joli le devant dans le cas où je le resserre un peu…

Epic fail ?

Ma pauvre machine, après 8 ans et demi de très bons et très loyaux services a rendu son âme électronique à sa divinité tutélaire au beau milieu de cette couture. Plus exactement, la gestion électronique de la tension du fil de la canette n’a plus fait son office et je n’ai jamais réussi à vaincre cet épineux soucis. J’ai donc dû me faire une raison et m’offrir la machine de mes rêves, début Mars, juste après avoir repris le boulot… Je me suis pris une entrée de Gamme chez Bernina, si vous voulez tout savoir et je suis RAVIE ! Je ne pensais pas écrire une chose pareille un jour mais punaise, une grosse motorisation c’est le PIED !

Mis à part cela, j’ai redessiné la bande de boutonnage cette fois pour qu’elle soit un peu plus large que la première et que ça ne tire pas au niveau du passepoil. Enfin, surtout que je sois plus large pour les coutures, quand même , parce que c’était un peu acrobatique la première fois.
Mais c’est tout. Faut dire que c’est le patron le plus rentabilisé de mon histoire de couturière ;op

Enfin vous l’avez vu sur presque toutes les photos : je suis pas une as du repassage et/ou le tissu est relou … Je ne sais pas trop. Je n’arrive pas à avoir une blouse bine nette même si j’ai repassé vraiment … Je n’ai pas de centrale vapeur … c’est peut être ça … En tout cas, j’avais peur que ça fasse mongolfière parce que d’habitude, j’utilise un tissu plus fluide mais ça passe très bien quand même…

Les photos portées

Coucou la mèche folle… tu m’avais pas manqué ‘^^

On a fait fissa fissa parce que… aglaglaglagla !

Non fait pas froid, non fait pas froid, non fait pas froid ….

Vous voyez le pli ? c’est à cause du lacet, c’est ce qui me fait dire que je finirai peut être par retirer le lacet…

Et puis la traditionnelle dernière….

Vivement que ça se réchauffe un peu que je puis en profiter !

J’avais prévu un 3eme article cette semaine, mais je ne sais pas si j’aurais le temps parce que j’aimerai dégager mes tas de copies pour les vacances… Donc soit à très bientôt… soit … non ‘^^ ! Quoi qu’il en soit, bonne fin de semaine !!

Crochet

Ma petite collection été/automne 2021 : la blouse désinvolte hackée version…. jesaispluscombien ;op (1)

A l’origine

Je suis tombée amoureuse d’une robe cousue par m.a.udhenne en septembre 2019. J’ai longtemps hésité à faire une robe plutôt qu’une blouse mais je pense que je dois me faire aux carreaux sur moi en plus petite touche d’abord… D’une manière générale, je mets souvent de côté des fringues à carreaux plus ou moins vichy dans tableaux d’inspiration. Je trouve ça hyper sympa chez les autres, mais j’ai dû mal à les porter. C’est sans doute pour ça que je n’ai pas sauté le pas au moment de valider mes paniers sur les sites de vente de tissus.

Et puis, « les aiguilles contre-attaquent » a fait une vente avec les tissus de sa grand-mère au printemps. Le principe était de payer ce qu’on voulait plus les frais de port. Quand j’ai vu ce coupon, j’ai littéralement sauté dessus ! Je me suis dit que ces carreaux vintage de chez vintage en coton, ils devaient être d’une sacrée qualité ! Et j’avais raison ! ^^

Les fournitures

La base est donc un coton vichy à plutôt gros carreaux. Je dis bien vichy parce que ce n’est pas un imprimé mais un tissage. Le tissu est peut être un peu raide pour mes fronces mais j’en ai encore vraiment pas mal : le coupon fait 3 m de long sur une laize de 80 cm si ma mémoire est bonne. Je me demande si je coupe une robe et/ou une tunique dedans. Je ne ferai sans doute pas de fronces dedans la prochaine fois…

Pour aller avec, un peu de biais à cerise du marché et mes boutons petits pans favoris !

Le patron et la patte de la linotte

Vous pouvez jeter un oeil par ici ou par ici pour avoir une idée des détails puisque j’ai suivi la même recette que les deux désinvoltes hackées de l’an dernier.

Pour rappel néanmoins si vous avez la flemme d’aller (re)lire les articles : j’ai gardé le devant de la désinvolte de ODV patron mais j’ai redessiné le col pour avoir une encolure bateau : je trouve que c’est l’encolure qui me va le mieux ^^ ( le devant est aussi en un seul morceau, sans parementure et sans manches : la base des mes modifications de la désinvolte). J’ai gardé les fronces, et leur jolie ligne qui tombe si bien pardon je radote ;op

Une fois n’est pas coutume, j’ai fait mon bord… à la machine ! mon tissu me paraissait un peu raide, alors je me suis dit que je ne risquais pas grand chose à faire l’ourlet comme ça… et j’ai bien fait !

Mais j’ai fini le col et les emmanchures avec un biais rapporté, comme d’habitude.

Ici j’ai eu quelques sueurs froides, parce que ce n’est pas un biais type « liberty » mais un biais un peu épais qui n’a pas beaucoup de souplesse. Je n’aurais pas fait le bord avec, par exemple. Mais pour une encolure et les emmanchures ce n’est pas très grave.

Cette fois-ci, j’ai redessiné la pièce dos pour avoir un vrai faux boutonnage : j’aurais pu faire les boutonnières mais c’était uniquement pour le look, donc j’ai cousu mes boutons directement.

J’aurais pu ouvrir tout le dos, mais avec les fronces, j’ai eu peur que ça fasse un peu bizarre. Par contre, j’ai très envie de me coudre une robe trapèze sur le principe du top grainfield de ottobre juste rallongé, avec ce boutonnage tout en bas et si possible dans un beau lin lavé ou bien un lin/viscose… Mais je n’ai pas encore le tissu et il faudra faire au moins une toile portable avant.

Epic fail ?

Comme mon biais n’est pas souple du tout, et mon tissu se tient bien et ne se déforme pas vraiment, j’aurais dû réduire les marges de coutures pour le haut de l’emmanchure ou bien rallonger les pièces dos et devant de 1 ou 2 cm au niveau des bretelles pour gagner en aisance. d’habitude, je tiens compte du fait que je déforme un peu l’emmanchure en posant le biais que j’étire mine de rien pas mal. Ma blouse reste tout à fait portable, ce serait juste un peu plus confortable…

J’ai encore trouvé le moyen de faire un micro pli en posant mon biais. Porté, ça ne se voit pas, mais vous savez comme ça m’agace contre moi-même ‘^^

Et puis la finition intérieure de mon boutonnage n’est pas tout à fait au poil de yak mais de l’extérieur, on ne voit rien, donc je devrai réussir à l’oublier ;op

Un peu plus gênant, j’ai apparemment coupé mon volant dos un chouia de travers. J’ai mal plié en deux mon coupon, pourtant je pensais avoir fait gaffe mais bon, le carreau, faut pas se leurrer, ça pardonne pas… du tout ! ( et ne m’en veuillez pas de ne pas avoir fait de photos des rapports de côté, il faudra me croire sur parole… c’est juste du grand, du très grand n’importe quoi ‘^^…

Les photos portées

C’est encore une fois Robin qui a fait les photographes. Quand son grand frère Léo n’est pas là, il est toujours partant et en général, ça va assez vite : je n’ai qu’à installer mon pied, faire mes réglages rapides et il s’occupe du reste !

Je ne l’avais pas prise en vacances avec moi, parce que je ne suis partie qu’avec des pièces qui n’avaient pas besoin d’être repassées ‘^^ ( j’ai tourné sur 3 hauts, 3 bas et une robe pendant presque 3 semaines, alors autant dire que j’ai fait plusieurs machines ‘^^).

Je ne sais pas trop pourquoi il y a ce plis sur le devant, je n’ai pas vu avant la séance photo, donc j’imagine que j’ai dû mettre ma blouse un peu de traviole dans la précipitation : les séances photos portées, ici, c’est toujours un peu en mode  » ça me prend comme une envie de pisser » et c’est toujours juste avant la fenêtre où c’est possible chez moi, c’est à dire quelques minutes avant midi en été ;op

Comme cette blouse comporte une partie avec des fronces, je n’ai pas spécialement fait gaffe aux raccords entre les pièces du haut et du bas. Par contre, j’ai essayé de le faire pour le ligne horizontale de mon demi-dos ^^

La blouse me paraît effectivement de traviole ici, donc c’est sans doute la cause du pli dont je vous parlais, quelques lignes plus haut.

Cette pièce est la première que j’ai cousue à partir de mon petit tableau n°2. Je l’ai finie en Juillet et donc je suis à jour des articles concernant mes cousettes ! Il me manque par contre, encore et toujours, les articles concernant le tricot ‘^^ J’ai par exemple un pull en plötulopi qui est bloqué et tout, mais ici il fait 36 degrés alors bon, je suis pas over motivée pour les photos à midi, j’espère que vous ne m’en voulez pas ‘^^

Mais comme je ne suis pas toujours très cohérente avec moi-même et qu’en même temps, il s’agit d’une collection été/automne, j’ai mis THE gilet qui ira avec sans doute très souvent avec ma blouse dans les petits looks que je poste en story sur Instagram….. D’ailleurs, je vois bien plus cette blouse portée comme ça que toute seule …

Et vous, vous avez une préférence ? ^^

Couture

Ma petite collection Printemps/été 2021 : mon petit pyjama d’été ^^

A l’origine

Il y a fort fort fort longtemps, j’ai acheté le patron du « Le Lake side pajamas » de Grainline Studio. On avait même pas acheté la maison, c’est dire ! Je reprenais tout juste la couture… Je débutais sur IG ! Hier, quoi… Robin avait même pas un an… my God ! Je l’avais même imprimé dès mon achat…

Mais ce patron comportait un écueil beaucoup trop grand pour moi à l’époque…. Il nécessite de poser des km de biais. Mais alors, des km… Pas loin de 6 mètres et demi si on décide de faire l’ensemble complet short + top. Ce top, j’en ai rêvé un moment, d’ailleurs, je ne le voyais pas que comme pièce de pyjama. Alors, j’ai fait la lâche… Je l’ai laissé dans un coin. Même après avoir trouvé comment poser du biais proprement…. Et puis quand j’ai bidouillé mon petit tableau, il s’est imposé ! Je n’ai jamais cousu du pyjama. Il était temps ! Mais j’ai mixé deux patrons. Et puis le tissu que j’avais prévu au départ, un coton rouge à petites fleurs, je l’avais utilisés il y a un bail pour faire autre chose. Alors le tissu noir que j’avais acheté pour aller avec est devenu… cette petite robe ;op Mais je ne voulais pas lâcher mon idée de petit pyjama alors j’ai retourné mon stash !

Les fournitures

J’ai donc sorti un combo de grandes chutes. D’ailleurs, je n’ai pas fait exprès mais des chutes de deux projets de la même créatrice. Je vous laisse donc jeter un coup d’oeil par ici pour avoir les références de ma viscose à motif ( il m’en reste presque plus, snif !! ) et par ici pour le joli bleu uni ^^

Pour aller avec, j’ai utilisé plus de 3 m de biais froufrou bleu foncé à petit pois, de l’élastique du marché. Et pis c’est tout.

Le(s) patron(s)

Commençons par le bas !

J’ai utilisé le patron gratuit du pyjama « Hoya » de Joli Lab, que vous pouvez télécharger ici ! Il s’agit d’un ensemble complet. La marque propose une série de vidéos YouTube en guise de pas à pas. Tout est très bien fait, le patron est tout à fait accessible à une débutante. Je n’ai utilisé que le bas du pantalon.

Le patron comporte peu de pièce : un dos, un devant, une ceinture en deux morceaux. J’ai suivi les explications et les finitions du patron. La ceinture est entièrement élastiquée…

Le montage est très astucieux et le résultat est très propre.

Petite fierté personnelle : mes coutures coïncident presque parfaitement à l’entre-jambe !

J’ai coupé une taille 38, en suivant le tableau des tailles et ça tombe parfaitement. J’ai hésité un moment à reprendre les cuisses pour les affinés mais en fait, c’est sans doute plus confortable comme ça et je n’ai rien touché encore ( une fois n’est pas coutume, j’ai porté ce pyjama plusieurs fois avant de rédiger l’article). C’est une pièce très rapide à coudre et qui est agréable à porter. Petite note au passage : j’ai encore une fois inversé l’endroit et l’envers du tissu, comme pour ma petite combo, parce que je n’aime pas trop le côté brillant et que j’aime en revanche le côté granuleux de l’envers.

Et le haut alors ?

Comme je vous l’ai dit en intro, j’ai cousu un patron que j’aime beaucoup depuis des années, le haut du Lake Side Pajamas de Grainline Studio que vous pouvez télécharger ici sous la forme d’un patron pdf payant en anglais. J’ai coupé la taille qui correspondait à mon tour de poitrine dans le tableau des tailles et l’aisance à la poitrine est parfaite.

Le patron comporte 3 pièces : un devant et deux demi-dos. Le devant est seyant grâce à deux pinces. Et le patron comporte deux éléments que je trouve très sympa : tout est fini au biais, et c’est aussi le biais qui permet de créer les bretelles. Cette dernière partie est par contre un peu relou, enfin si on oublie les km de biais à poser, parce qu’il faut ajuster la longueur des bretelles sur soi dans la finition originelle. Il y a de quoi se prendre un peu la tête faire pas mal d’aller-retour si on n’a pas de mannequin ni d’aide sous la main.

Les emmanchures aussi sont terminées au biais. Tout se joue avec l’ordre dans lequel on coud le biais.

La partie qui me plait le plus reste le dos ! Regardez moi cette merveille ! Franchement ça vaut le coup de se prendre bien la tête !

Côté finitions intérieure, on peut soit faire des coutures anglaises, soit tout surjeté ( ce que j’ai choisi de faire )

La patte de la linotte

En ce qui concerne le bas, j’ai fait des changements purement esthétique : j’ai coupé le patron en short. Ce n’est pas prévu par le patron, j’ai utilisé un short du commerce pour connaître la bonne hauteur. Et pour le style, pour vraiment avoir l’impression d’avoir un vrai ensemble, j’ai coupé et cousu un revers dans le même tissu que la partie haute, en utilisant ce que je me rappelais de la technique du short « châtaigne » de Deer and Doe ( je ne suis même pas sûre d’avoir suivi le patron au final, parce que je l’ai revenu ‘^^) Le principe était d’avoir une jolie finition intérieure.

Et en ce qui concerne le petit top, comme je ne voulais pas me prendre la tête avec la mesure des bretelles et mille essayage, au risque de me retrouver avec des bretelles trop courtes au final, j’ai coupé mes bretelles plus longues pour les nouer sur l’épaule. L’homme trouve ça très sexy.

Epic Fail ?

Bon, on peut laisser de côté un semi-fail : j’avais oublié que j’avais déjà utilisé le tissu prévu à la base pour autre chose… J’ai connu un vieux moment de solitude ‘^^surtout que j’avais acheté le coupon de lin/viscose noir exprès pour ça ;op

Mais le fail de départ est plus ancien. Bien plus ancien ‘^^. En fait, quand j’ai acheté le patron, j’ai fait une erreur en tapant l’adresse mail dans ma commande. Et oui ! Du coup, j’ai acheté le patron mais je ne pouvais pas le télécharger car je ne pouvais pas ouvrir le compte lié… puisque l’adresse mail n’existait pas ‘^^. La créatrice m’avait envoyé le patron par mail, du coup, mais… je n’ai pas téléchargé les explications. Je l’avais heureusement imprimé tout de suite… Sauf que j’ai dû supprimer le mail car… JE NE L’AI JAMAIS RETROUVE ! du coup, pour coudre mon top, j’ai dû éplucher toutes les photos que j’ai trouvé via le tag sur Instagram pour comprendre l’ordre de montage ‘^^team boulet for ever ‘^^

En ce qui concerne la réalisation du top, je pense que j’aurais dû retirer bien 2 / 3 cm de haut au moins pour le porter en top. La longueur est un peu batarde sur moi, mais je vous rappelle que mon buste est court par rapport au standard des patrons et puis je ne fais « que » 1m64, donc forcément, pour un patron australien, ça fait beaucoup de cm en trop.. Et mine de rien, le biais, même en coton tout léger, même étiré, sur la viscose toute légère, je trouve que ça cartonne un peu sur le bas du devant, comme vous le verrez sur les photos portées. Je referai bien une version raccourcie avec du lin lavé pour voir, tiens. Ça tomberait peut être pas mal du tout… à voir donc ^^

Mais sinon, je suis plutôt contente de mon petit pyj’ ! ^^

Les photos portées

Alors, j’ai cousu ce top autour du 23 avril. J’ai fait mes photos en Mai, je les ai traitées en Juin et j’ai écrit l’article … en Aout… parce que je n’avais pas encore fait les photos portées. D’ailleurs à l’heure où j’écris, ( le 10 aout, vers 22H si on veut être précis), elles ne sont pas faites… ces photos portées ‘^^ J’avais prévu de les faire en vacances mais les lieux où nous avons dormi étaient trop sombres à l’intérieur. Du coup, je vais me retrouver à les faire là où je ne voulais pas les faire… C’est à dire sur ma terrasse ‘^^ L’homme travaillant sur les horaires où on peut prendre les photos, c’est Robin ( 8ans) qui s’y ait collé !

Bon, je ne lui ai pas demandé de vérifier que tout était bien droit, mais il s’est plutôt bien débrouillé ! J’ai pris sur moi pour prendre les photos comme je le porte ‘^^

On est sur un pantalon qui arrive bien au-dessus du nombril, mais il reste vraiment confortable ( et le tissu ne se froisse quasi pas : je l’ai porté plusieurs fois et pourtant, là, il n’est pas du tout repassé )

Bonjour Madame la prise ‘^^

Pour aller avec, je vous ai fait une paire de gros plans : sur l’encolure …

Sur le short …

Et une dernière sur le dos, parce que c’est quand même THE morceau phare de ce pyjou !

Niveau taille, comme vous le voyez, je pense qu’on est plutôt pas mal ! Il faut juste que je me rappelle de raccourcir de 4 cm pour une version à porter sur mes jupes ! D’ailleurs, je pense de plus en plus à garder le dos et changer le devant pour celui de grainfield. Et pourquoi pas en tunique à porter par dessus un slim ou un pantalon, tiens…. ;op

Couture

Ma petite collection Printemps/été 2021 : la jupette couleur de soleil

A l’origine

Cette petite jupe est l’un des premiers projets gribouillés sur mon premier tableau, ce même le deuxième projet cousu. Et à ce jour, c’est l’un des moins satisfaisants mais uniquement de ma faute…

Les fournitures

J’avais acheté ce sergé de coton jaune soleil pour me faire une veste, l’été dernier, chez Mamzelle fourmi et ce fut le premier fail. Attention, le tissu est de très bonne qualité, la couleur superbe, un beau jaune, bien lumineux, il est bien souple, il est bio, super agréable à travailler… Mais … beaucoup trop léger. Enfin, beaucoup trop léger pour mon projet de départ. Tout simplement parce que je n’avais pas regardé le poids du tissu. Si j’y avais pensé, je ne l’aurais pas commandé. Quand il était arrivé, donc, grosse déception ! et je pensais même le revendre, c’est dire. Et puis j’ai eu l’idée de ce projet…

Pour coudre ce patron, il faut prévoir de l’entoilage (mondial tissu), et 3 boutons ( en bois, du marché), un peu de coton léger ( petit pan ici) pour les fond de poches et doubler certaines parties de la jupe. Et j’ai rajouté du passepoil atelier Brunette ( en viscose, top qualité, superbe couleur)

Le patron

Je suis partie du patron de la robe salopette « Rydell » de Odv pattern, dont j’avais vu passer 2 versions chez sa créatrice, La jolie Girafe, modifiées en jupe. Le patron est disponible en pdf payant sur sa boutique. Comme toujours chez Nathalie, les explications et schéma sont très bien faits, et le patron propose un bon panel d’ajustement. Je vous ai déjà chanté les mérites de cette marque de patron français de nombreuses fois, vous connaissez la chanson et même si cette juste reste au final pour moi, un semi échec, je vous recommande très chaudement le patron. D’ailleurs, je l’ai déjà utilisé pour un autre projet de mon tableau, ma jolie robe tablier, que j’ai déjà énormément portée et que j’adore toujours autant. Et j’envisage de me coudre une version hivers de « Rydell » en rallongeant la jupe en format midi dans un lainage léger coloré ( que je dois encore trouvé, donc si vous avez une piste…. )

Nathalie propose donc dans la fiche de coudre une version jupe, sans la bavette donc, de son joli patron. Le patron comporte de nombreuses pièces parce que cette jupe est pleine de chouettes détails. Parfois un peu technique, elle mérite vraiment qu’on s’y penche.

Le devant de la jupe, trapèze au passage, comporte deux petits plis pour lui donner un peu d’aisance.

La ceinture est doublée pour lui donner de la tenue et pour avoir de belles finitions intérieures. Pour fermer la jupe, sur le côté, on retrouve une bande de boutonnage : cette partie est la partie la plus technique mais en prenant son temps et en faisant confiance aux explications, elle se fait vraiment très bien et le résultat est HYPER propre ! (Au passage, cette jupe en plus d’être trapèze comme j’aime, comporte des poches). Je suis HYPER fière de ma bande de boutonnage ^

Je n’ai presque pas loupé l’intérieur en plus !

L’ourlet se coud à la machine et j’ai suivi les explications une fois n’est pas coutume ;op

La patte de la linotte

Je n’ai ajouté qu’une fioriture à ce joli patron : j’ai mis du passepoil partout où j’ai pu ^^ J’étais un peu juste alors j’en ai mis uniquement devant.

Epic fail ?

Ma machine m’a fait une belle cacade au moment de faire la boutonnière du haut, j’ai donc dû tricher et coudre un bouton décoratif et une pression en dessous….

Mais, vous demandez-vous sans doute, pourquoi elle dit en intro qu’elle ne l’aime pas cette jupe, hein ?

Alors, pour commencer, je me suis lamentablement plantée sur le choix de la taille ! Je voulais une jupe taille basse. Le patron de cette jupe salopette est prévue pour donner une taille HAUTE ! Donc, j’aurais dû couper au moins une taille de plus, voire deux ! Et puis chez Nathalie, les tailles sont données dans le tableau avec une fourchette : j’étais à la limite entre les deux tailles. Comme souvent je coupe trop grand, j’ai pris la petite taille : double fatale erreur dans ce cas… Comme le dit la voix off de Soulcalibur…. YOU LOOOOOOSEEEEEE ‘^^

Une fois ma jupe terminée, ravie de mon choix de tissu, enchantée par les finitions, pleine d’allégresse suite à me première bande de boutonnage aussi technique, la déconvenue fut rude. Je pouvais fermer la jupe mais elle était vraiment taille TRES haute, et donc beaucouuuuup trop courte 😦 Genre totalement indécente….

J’ai pleuré… Pas mal…. Je m’en suis voulue à mort, parce que si j’avais lu les articles de blog dédiés aux versions « jupe », je l’aurais bien vu que je devais couper plus grand. D’ailleurs, ça me fait quasiment sortir du tableau des tailles en fait ‘^^ ( j’ai acheté la version du patron qui concerne les premières tailles, il me faudrait la seconde partie…)

Ensuite, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai décousu la ceinture, j’ai défait les plis et je les ai refais plus petits pour gratter quelques cm. Puis j’ai recoupé une autre ceinture, et j’ai tout rassemblé à nouveau. Même en réduisant mes marges de coutures, elle est encore un peu haute. Du coup, elle ne va pas avec grand chose dans ma commode. Et puis, elle ne rend pas comme j’avais imaginé. Donc à chaque fois que je la vois, je suis déçue… et je ne l’ai pas encore portée…. C’est vraiment bête parce qu’elle est très jolie cette jupe.

Accessoirement, le tissu colle aux collants, donc elle ne peut être portée qu’en plein été.

Déçue je suis, vous dis-je….

Les photos portées

Je n’en ai que 3, parce que bon, vous avez compris ‘^^ Peut être que l’an prochain, elle aura plus grâce à mes yeux…. A moins que je ne la troque… Je ne sais pas encore… Elle est belle sur ceinture, je suis fan du patron, fan de mes associations… Bref… wait and see comme on dit…

Je trouve que le devant n’est pas vraiment jojo sur moi, notamment parce que je la voulais plus trapèze… Et comme je n’ai toujours pas de hanches, il me faudrait un tissu plus raide… Mais avec cette jupe-ci, je pense que je suis sur une meilleure base pour ce que je voulais au départ… Reste à trouver un tissu moutarde avec plus de tenue…

Comme j’ai repris la ceinture et les plis (au moins 4 cm de gagné, peut être plus) les poches ne tombent pas du tout au bon endroit…

On voit bien sur cette photo qu’il y a trop de matières sur les côtés….

Et je n’ai qu’un top qui avec cette jupe, ce qui, pour une collection capsule c’est peu ballot ‘^^ Bref… Peu satisfaisant pour moi, même si tout est de ma faute encore une fois. Et au passage, Nathalie a été adorable quand j’ai foiré ma couture, elle m’a donné des conseils, m’a encouragé et m’a rassuré. Je vous l’ai déjà dit, cette femme est une perle ^^ Donc je retenterai une Rydell-salopette-midi cet automne ou cet hiver et je sais ce qu’il ne faut pas faire ‘^^

Couture

Ma petite collection Printemps/été 2021 : Le « Breton t-shirt »

Pardon pour le titre, on a montré « Astérix et les bretons » à mon Grand il y a peu, le titre m’a semblé évident ;op

A l’origine

Je voue depuis la fac 1998, hier quoi, un amour inconditionnel aux t-shirt à rayures. Je crois que j’en ai eu de presque toutes les couleurs, et vous en voyez régulièrement par ici… L’an dernier, j’ai trouvé un coupon de jersey de lin marinière marine. La base… J’aurais juste attendu un an pour le coudre… La routine ‘^^ Et quoi de mieux qu’un patron valeur sûre pour le mettre en valeur?

Les fournitures

Donc une maille souple et bien jolie, un brin écolo puisqu’avec du lin, des rayures et chez Tissu Ferrari, donc pas cher du tout ! J’ai utilisé le même support de droit fil thermocollant que d’habitude pour l’encolure et les emmanchures.

Le patron

J’ai évidemment sauté sur mon grand classique pour l’été, du patron gratuit de T-shirt gratuit de « Nos jolies escapades ». Je vous avais fait une présentation complète du patron par exemple ici.

Cette fois je lui ai fait les jolies finitions prévues par le patron au niveau de l’encolure, à l’aiguille double.

J’ai cousu aussi mon ourlet de manches à l’aiguilles doubles, comme prévu.

La patte de la linotte

Comme toujours, j’ai raccourci le patron pour l’adapter à mon buste court, et j’ai fait l’ourlet du bas à la main, à point invisible sur l’endroit pour garder toute la fluidité du top. Mais comme le patron est parfait, je n’ai rien touché d’autres ^^.

Epic Fail ?

Mes raccords sont presque parfaits, je n’ai qu’un tout petit peu galéré pour aligner mes rayures avant de couper. Comme d’habitude, alors que j’ai fait méga gaffe en étendant mon tissu, il a un peu vrillé, ce qui a compliqué cette étape. Mais le tissu, comme il contient pas mal de lin est plutôt raide juste après le lavage et relativement stable. J’ai quand même mis une tonne d’épingles pour couper et j’ai mis une épingle aussi par rayures bleu marine au moment de la couture.

J’ai eu un soucis pour la première fois avec les emmanchures. Ça ne vient pas du patron mais de mon tissu : mon support pour droit fil est, je pense, trop épais. Et mon tissu ayant vrillé et les manches coupées en diagonales, le bord s’est détendu quand j’ai cousu mon ourlet.

Malgré le passage du fer, on devine encore que ça gondole un peu.

Mais surtout mes emmanchures étaient beaucoup trop large. Pour régler le problème, je n’ai eu qu’à les réduire en hauteur après avoir cousu les côtés. J’ai continué la couture sur 2 cm puis j’ai refait le petit retour qui crée la manche. Comme ça, ça ne doit pas être très clair mais avec le patron sous les yeux, ce sera beaucoup plus parlant ^^

Une fois ce soucis réparé, mon t-shirt était juste… parfait ^^

Les photos portées ?

C’est dommage que le site ne proposait pas alors une série dans d’autres couleurs… ce tissu me fait penser à une maille petit bateau, celle d’un thsirt de forme assez similaire mais avec du jaune et du bleu et du blanc dans les rayures. Le même à pois, vous imaginez un peu ?

Sur la photo de côté, on voit bien mes raccords d’épaules sont complètement foirés ‘^^.

Il est juste loose comme j’aime, c’est le t-shirt parfait pour moi ! C’est donc la 3eme année que j’en couds un… Et ce ne sera pas la dernière ^^

Et vous, vous avez un patron fétiche pour l’été aussi ?

Couture

Petite collection printemps été 2021 : la toile … ( article post-it)

A l’origine

J’ai dans un stock une merveille de jersey petit bateau qui attend d’être coupée depuis cet hivers. Vous vous en doutez, avec un tissu pareil, il faut être sûre de son coup même si je l’ai payé une misère mais ça, c’est une autre histoire. Au départ, je pensais partir du patron du confortable pour en faire un débardeur et puis j’ai eu une illumination : j’avais acheté pour 2 euros sur « The makerist » un patron allemand que je n’avais pas encore cousu. Pourquoi chercher plus loin, il avait tous les critères que je voulais : encolure haute, et bateau, trapèze et ample. Que demander de plus ?

J’ai donc pioché dans mon stock un coupon acheté lui aussi une vrai misère ( genre 1 ou 2 euros le mètre sur un marché, il y a fort fort fort longtemps)que je soupçonne être un jersey de lin pour faire ma petite toile. Au départ, j’avais pensé l’associer à une certaine petite jupe jaune qui devrait arriver par ici dans pas trop longtemps mais au final le tissu jure un peu. Ce petit top n’a pas trop de copains dans mon dressing : soit il n’est pas de la bonne couleur, soit il est un peu court. C’est peut être pour ça que j’ai attendu si longtemps pour le montrer ici. En plus, il est pleins de petits défauts. C’est la première pièce que j’ai cousu pour ma petite capsule, en réalité… en AVRIL ! Il est parfait pour les chaleurs de l’été d’ailleurs, donc il faut que je ressorte un peu mes jupes pour voir si je peux l’associer… ou alors il restera une toile portable qui ne sortira pas trop ( mais il me semble qu’il vas plutôt bien avec un prochain de ma seconde série de couture, donc, tout n’est pas perdu.

Le tissu

Du jersey de lin, donc, un peu pénible à coudre, parce qu’il est très fin et donc se déforme très vite si on ne fait gaffe quand on coud, ne veut pas être surjeté tout seul, et il roulotte sournoisement sur lui-même dès qu’on a le dos tourné ! Au passage, il gratouille très légèrement… pas le tissu du siècle, quoi ! Mais bon, on ne peut pas demander la lune pour 2 euros le m non plus !

Le patron

J’ai donc cousu le top « Frau Lizzy » de la marque allemande Studio Schnittreif. Le patron est disponible en français sur le site de la marque, en téléchargement pour 6 euros 50. Il y a quelques autres patrons qui me font de l’oeil, à voir plus tard peut être. Outre le fait il correspond à mon cahier des charges, le principe d’origine est qu’il se coupe en UNE SEULE PIECE ! Et si vous êtes la reine des raccords, vous pouvez avoir un beau motif en chevrons sur le devant. Je ne vais pas trop m’étendre, je vous laisse découvrir, c’est super astucieux et si tu maitrises aussi la surjetteuse…..

Bon avec mon tissu capricieux, j’ai pas osé, hein, on va pas se leurrer … Mais le patron explique aussi comment modifier la pièce pour couper le top en 2 parties et ce n’est pas sorcier du tout ! D’ailleurs, il est écrit pour être fini à la surjetteuse OU à la machine, avec des finitions à l’aiguille double ou pas.

On a donc une encolure très près du cou et des emmanchures plutôt large. Attention au passage, ce patron est taille plutôt large en terme de carrure dos et devant. Et en longueur. En même temps, c’est un patron allemand…. J’ai choisi de finir à l’aiguille double, maintenant qu’elle ne me fait plus peur.

La patte de la linotte

J’ai dû pas mal le reprendre sur les côtés et au niveau de l’emmanchure. J’ai ratiboisé d’un cm partout et j’ai creusé l’encolure d’1 cm pour le devant et le dos par la suite. J’ai aussi rajouté un support de droit fil thermocollant sur l’encolure et les emmanchures pour stabiliser mon ù$=*%£ de tissu récalcitrant. Et je reste polie ‘^^ On l’entrevoit sur la photo du dessus.

J’ai aussi ratiboisé le bas, rapport à mon buste étroit et mon petit mètre 63. Et puis j’ai fait mon ourlet à la main en bas, comme d’habitude, pour que ça ne cartonne pas. Et parfaitement invisible s’il vous plait !

Epic fail ?

Alors d’abord, à force de ratiboiser le bas, j’y suis allée peut être un peu fort ‘^^ Je ne sais pas trop si je dois re-rallonger ou pas. j’ai l’impression que sur mes tailles hautes ce n’est pas si mal. J’ai prévu une 3eme version en jersey uni vert pour voir. Parce que là ça jure trop avec mes jupes bleues marines. Vous pourrez me dire ce que vous en pensez dans les commentaires, je suis curieuses ^^. J’ai gardé la bande que j’avais coupée pour re-assembler si nécessaire pour uen longueur plus classique . Au passage, je m’étais fiée à la hauteur de mon confortable modifié pour recouper le bas la première fois. Et j’ai commencé une seconde version aujourd’hui avec cette longueur là.

Plus emmer embêtant, j’ai un sale plis moche en plein sur l’encolure devant. Faut mettre le nez dessus, comme on dit, mais ça m’agace. Vraiment . Bon en même temps comme il va avec pas grand chose…. ( par contre, mon ourlet d’encolure à l’aiguille double, il est classe partout ailleurs et ce n’est pas qu’une petite victoire ;op)

Les photos portées

Évidemment, il a fallu que le voisin sorte pour papoter juste à se moment là ‘^^Il est gentil comme tout le voisin, mais ça ne m’a pas aidé à avoir l’air à l’aise ‘^^Et en plus je pensais sourire …. Mais bon, vous êtes là pour mon top, pas mon sourire, alors, on dirait que ça irait

Et les traditionnelles… faites entrée l’accusée ;op

Et le retour de la prise… Bon, en même temps, le zhomme avait une excuse, il papotait avec le gentil voisin…

Et voilou ! Vous devriez le revoir d’ici une paire d’article, dans une plus jolie version alors je m’attarde pas plus ! A bientôt ^^

Tricot

Celui qui était presque de saison

A l’origine

Il faut reconnaitre qu’on s’est payé un printemps bien pourri cette année… ce qui me va tout à fait ! Printemps moisi = pas chaud = vraie demi saison = linotte ravie ! Des collants et des petits tricots sur des robes et jupes légères. Une idée du bonheur, quoi !

Donc je me suis dit en Avril, que c’était encore le moment de me tricoter un petit top à porter sur mes jupes fétiches et dans mes salopettes d’amour. J’ai commencé à cogiter et puis… Je suis tombée par le plus grand hasard sur la version modifiée du Kentia top de Hellow tricot. Ce fut le coup de foudre immédiat ! Le soir même j’échantillonnai. Et je montais mon petit tricot dans la foulée !

Nous étions à quelques semaines de la fameuse INSPECTION. La der des der. Je me suis fixée comme but d’avoir terminé la dentelle le week end précédent, pour tricoter tout en rond à l’ endroit dans la dernière ligne droite… J’ai commencé ce petit tricot le 9 Mai. Je l’ai bloqué en fin de semaine dernière et photographié ce matin…. Juste à temps pour la remontée des températures. Autant dire que mon petit top adoré sera dans ma valise bretonne et cévenole cet été ^^

Les fournitures

J’ai utilisé de la laine vintage achetée en vacances dans une brocante bruxelloise. Elle est hyper fine, hyper douce, hyper inconnue. Je ne pense pas qu’il y ait d’acrylique dedans. Par contre, elle est hyper fine : plus fine que de la lace. J’avais déjà entamé mes pelotes pour le Kal Mystère de MAr.Gue.née de l’an dernier. La laine lavée est encore plus douce, et elle a beaucoup de drapé, même tricotée en double. Cette fois, j’ai eu peur qu’elle ne soit un chouia déjaugé et je veux mettre mon petit pull au boulot : donc impossible qu’on voit mon soutien-gorge au travers, pas vrai ? ‘^^ J’ai donc tricoté en triple et je ne le regrette pas : le résultat est un peu dense mais agréable à porter. Un bon petit pull à porter au boulot moi qui ai toujours trop chaud quand je bouge.

J’avais un peu peur de tomber en rade, et bien j’ai eu bien tord: j’ai utilisé en tout… 3 Pelotes… Il m’en reste donc encore ! et je n’ai même pas terminé ces 3 pelotes !

Le patron

Il s’agit donc du Kentia top de Marie Amélie Design, patron payant disponible au téléchargement en français et en anglais sur Ravelry. Il se tricote sans couture du haut vers le bas. Il est prévu pour pas mal d’aisance, avec 2 couleurs : une pour l’empiècement en dentelle et une pour la partie en jersey. J’ai tricoté la seconde taille pour mon 92-94 cm de tour de poitrine. Je pense que je suis un chouia en dessous de l’échantillon prévu. Et j’adore le rendu sur moi.

On commence par tricoter une bande de côtes 1/1, avec la plus petite taille d’aiguille ( 2,75 mm pour moi). On ne change pas d’aiguille ensuite et on tricote cette belle dentelle. J’ai fini par mettre pleins de marqueur parce que je ne savais jamais où j’en étais ‘^^. Les augmentations du Yoke se font dans le motif : le patron propose une grille mais pas d’explications écrites rang par rang. Ce qui me va très bien depuis que j’écris mes propres petits patrons et que je n’ai plus de soucis pour lire les grilles. Surtout qu’ici la répétition comporte peu de mailles. C’est un bon patron pour une débutante aventureuse qui veut se frotter à un modèle un peu compliqué. J’adore ce motif très art déco !

Normalement, on poursuit le motif jusqu’à la séparation des manches. Puis on tricote une bande de côtes 1/1 sur tout le Yoke avant de rabattre les manches .C’est ce qui est magique avec ce modèle : une fois qu’on a séparé les manches… on ne revient plus sur les manches ! Bonheur ultime !

On tricote ensuite tout à l’endroit en prenant la taille d’aiguille nécessaire pour avoir le bon échantillon ( 3,25 mm pour moi) une série de rang raccourcis qui permettent d’élever le dos et donne l’impression d’avoir des pinces au niveau de la poitrine. Le top tombe donc parfaitement, sans remonter devant à cause de la poitrine ni glisser des épaules. De la pure magie !

Ensuite, on tricote tout droit en jersey endroit : on est sur un modèle cropped donc c’est vraiment très rapide ! Une petite bande de côtes 1/1 et on est bon !

La patte de la Linotte

J’ai commencé les côtes à plat pour ne pas risquer de vriller mon tricot et j’ai cousu les premiers rangs pour fermer, à la fin de mon tricot.

J’ai complètement copié l’idée de Hellowtricot, qui n’a pas tricoté toute la dentelle et j’ai utilisé une seule couleur. J’ai observé ses photos sous toutes leurs coutures pour voir où m’arrêter. J’ai donc suivi les explications jusqu’au rang 36. Puis j’ai tricoté 12 rangs tout droit. Puis j’ai tricoté tout à l’endroit sur le corps (dos et devant) et en côtes 1/1 pour les manches (j’ai regardé dans les explications à partir de combien de mailles on commençait à rabattre les manches, tout simplement). J’ai tricoté tout droit pendant 24 cm depuis les emmanchures ( les côtes mesurent 1 cm sur ce modèle) pour avoir un top court mais pas trop à mettre sur mes robes, mes jupes taille-hautes et dans mes salopettes ^^

Epic Fail ?

J’ai eu un peu de mal avec la dentelle parce que j’ai voulu mettre le moins de marqueurs possibles et que je ne suis pas très douée sans marqueur. J’ai donc commencé par avancer à la vitesse d’un escargot neurasthénique mais avec les marqueurs, ça va vite ! Par contre, mes rangs raccourcis, il faut le reconnaitre… Ils sont un peu moches. Je ne comprends pas trop ce qui s’est passé, je n’ai jamais eu de soucis avec mes rangs raccourcis à l’allemande.. Je n’ai pas assez serré, je pense. Ça s’est un peu arrangé au blocage et ça ne se voit pas trop. Je vais essayer de vivre avec ‘^^ On a dit que c’était l’année du lâcher-prise, après tout !

Je me suis un peu loupée au blocage des manches, qui ont fortement marqué le plis. J’ai tenté de le porter avec le dessus de la manche légèrement humide pour essayer de lui redonner sa forme… A voir si ça fonctionne… On dirait un peu un bec d’oiseau quand même … Lâcher prise, on a dit lâcher prise !

Pour le reste…. Je suis ravie !

Les photos portées

Retour sur mon spot originel : finalement, je trouve l’angle meilleur ….

Cette fois-ci, j’ai essayé de vous montrer de petit top avec des tenues un différente. Je pense que c’est le début d’une longue histoire d’amour !

Voici ce qu’il donne de dos : ma version est moins large que celle de présentation.

Et de côté. Coucou la prise, tu nous avais pas manqué, tiens !

Et bonus track : avec une mes salopettes : je crois que c’est de loin ma photo préférée !

Et voilou ! Alors, vous validez ? ^^