Couture

La petite robe noire qui aurait dû être un pyjama.

A l’origine

Hier ou avant-hier, je sais déjà plus, je vous parlais de ma petite capsule et des projets déjà cousus que j’avais planifiés quelques temps auparavant.

Bon.

Ben aujourd’hui c’est d’un projet coup de coeur / coup de tête que je viens vous présenter. ‘^^ Dernier cousu mais déjà sur le blog. Ne vous inquiétez pas, j’ai toutes les photos de présentations des autres projets, il ne manque que les photos portées, alors ces projets ne vont pas rester planqués dans un coin et devraient faire les malins par ici dans pas trop longtemps.

Au début de la semaine en papotant avec mon amie Rachel de nos envies coutures, je lui ai reparlé de mon petit pyjama, et du tissu que j’avais acheté pour le bas. Surtout du fait que ce tissu, acheté en solde car c’était un fond de rouleau, méritait beaucoup mieux que de finir en short de pyjama, et même que vu sa qualité, ça me faisait mal au coeur de le laisser finir ses jours comme ça. Oui, carrément, mal au coeur, n’ayons pas peur des mots. C’est un lin/viscose au tombé assez lourd, qui me criait « nooooooonnn pas en pyjama !!! j’étais fait pour être une jolie robe moi, élégante, au tombé parfait ! pas un vulgaire short pour trainer sur le canapé les jours de flemme. C’est un scandale, à moi, à l’aide, au meurtre. » Oui c’est un un bout de tissu de luxe, il donnait dans le théâtral, que voulez-vous !

Mais je n’avais qu’un seul petit mètre. J’ai bien essayé d’en mettre plus dans mon panier, mais ça n’était pas possible, la vie est parfois mal faite. J’aurais pu en faire une blouse, mais je ne sais pas si je porterai une blouse noire. Je suis une fille pleine de contradiction. Bon pour la robe, c’est vrai que c’est pas trop mon truc mon plus, mais avec des collants sympas et des petites baskets, pourquoi pas ? La preuve…

Je suis donc partie sur un hack de patron adoré, je vous laisse essayer de deviner encore un peu, d’autant que j’ai prévu de faire une version robe ou tunique ou blouse de ce patron dans mon petit tableau. C’était l’occasion de tester la bonne longueur robe…. Bon en vrai, ça m’a pris comme une envie de pisser, c’était plus fort que moi ;op

J’ai donc lavé mon tissu, et j’ai vérifié si ça rentrait.

Ça rentrait pas. Désespoir. Et puis avant-hier au milieu de la nuit, illumination : il suffisait de réduire les fronces, tiens ! Le lendemain, c’était coupé ET cousu. Et photographié le lendemain ^^

Les fournitures

Le tissu est donc un lin/viscose noir qui a tendance à ressortir bleu marine sur les photos mais qui est bien noir, promis juré ! Je l’ai acheté cet hivers chez Mamzelle Fourmi ( non je n’ai pas d’action, et je ne suis pas sponsorisée ;op ) : il est plus lourd et moins fuyant que la version utilisée cet été pour une blouse ( on en reparle un chouia plus bas). Très agréable à porter et à coudre. J’aurais bien fait une robe ajustée à la poitrine et à la taille avec un jupe cercle, mais.. 1 seul petit mètre. Snif.

Comme je n’étais pas sûre du tout de mon bidouillage, parce que c’est pas pour rien que la créatrice a prévu tellement de fronces, c’est évident, comme je n’étais pas sûre donc, pour l’accompagner j’ai sorti ce qui me restait de mon plus beau et introuvable biais liberty. Cherchez l’erreur… Mais c’était le jour de mon anniversaire, je me suis dit que c’était forcément un jour de chance ;op . Et je me suis appliquée comme vous allez voir sur les finitions de la partie haute de ma robe. Mais il a fallu rattraper, donc, j’ai dû rajouter à la fin un peu lacet à motif froufrou. Je voulais une touche de couleur, je ne suis pas fan à 100% ici mais je n’avais rien en stock et chez la gentille mercière, il y avait que ça.

Le patron

J’ai donc pour cette robette ressorti mon patron valeur sûr numéro 1 : la blouse « la désinvolte » de ODV patron. L’été dernier, j’avais déjà redessiné l’encolure sur deux blouses que j’aime énormément ( et c’est à nouveau dans mon fameux petit tableau). Je l’ai cousu en aussi en robe, grâce au tuto de sa créatrice, toutes les infos sont par là, si vous ça vous dit ^^. Je voulais mixer les deux. On retrouve donc, mon encolure bateau fétiche ( celle que j’ai redessinée et je suis au bonheur de vous dire que vous allez bientôt la voir passer par ici en version jersey car j’ai trouvé THE patron de débardeur en jersey) avec du biais pour la terminer mais aussi au niveau des emmanchures

C’est ma finition préférée, définitivement à la place des parementures et des ourlets classiques sur le haut des top sans manche : Il faut de la minutie et c’est un peu long mais ça ne bouge pas d’un poil de yak, ça ne se déforme pas et c’est joli. J’ai fait mes surpiqûres ton sur ton cette fois, pour pouvoir mettre n’importe quelle couleur avec ma petite robe noir, rouge/ rose qui pète, bleu canard, vert….

Surpiqûres que vous ne voyez pas, là bas…. Toute la séance photo, j’ai eu cette citation des 12 travaux d’Astérix dans la tête ‘^^

La patte de la Linotte

Du patron de base, j’ai gardé aussi les pinces et la forme des basques dos et devant mais je les ai rallongées pour avoir une petite robe. Mais comme je n’avais qu’un mètre de tissu, j’ai dû réduire chacune d’elles en largeur pour faire rentrer mes deux basques sur la largeur de la laize. Le devant est dessiné suivant 3 courbes pour éviter l’effet montgolfière des tops à basques froncées, la basque devant est plus large, beaucoup plus large que celle du dos, pour avoir aussi plus de fronces. J’étais vraiment triste de ne pas avoir assez de tissu alors, j’ai essayé de conserver un maximum les fronces du devant. En fait, j’aurais dû couper le dos de manière à retirer les fronces, comme vous allez voir, il est un peu large d’ailleurs. Mais Je n’ai pas osé, j’avais peur de perdre le côté évasé. J’ai donc retiré plus de largeur au dos mais j’ai gardé quelques fronces tout de même. Au final, j’aime bien la ligne que donne le devant comme ça, quand il est porté. Parce que sur cintre, on est d’accord que ça ne ressemble pas à grand chose ‘^^

Oui, c’est bien le devant, regardez donc ces pinces que vous ne voyez pas là-bas ;op

En ce qui concerne l’ourlet du bas, j’ai tenté un ourlet large, pour voir si ça permettait de garder le côté trapèze de la robe que mes non-hanches ne mettent pas en valeur du tout. Et je suis assez contente du résultat : ça ne cartonne pas du tout.

Epic fail ?

J’ai eu peur quand j’ai essayé ma robe, de l’effet sac à patates pour sortir les poubelles. En même temps, c’est un top large, hein, avec un tissu un peu lourd, donc en robe… Évidemment, j’ai dû lui ratiboiser les côtés un peu, mais je voulais garder un trapèze, alors, à la place de tirer tout droit, j’ai fait une courbe. J’ai gardé le point de départ , j’ai je suis partie en diagonale jusqu’à la couture d’assemblage de la basque pour retirer 1 cm à la louche à ce point là, puis je suis repartie dans l’autre sens pour une autre diagonale qui rejoignait la couture d’origine à une paire de cm sous ma ligne de taille. Puis j’ai lissé l’ensemble pour avoir une courbe à la place d’un genre de triangle très étiré. Et j’ai fait mon possible pour avoir la même chose de l’autre côté ‘^^. Comme ça allait à peu près, j’ai recoupé ma marge de couture et… j’ai fait beaucoup trop coupé. Attention, ça va faire mal aux zieux, je préviens ‘^^

Je me suis arrêtée à 1 poil de Bantha de la catastrophe mais faut dire qu’autour de moi j’avais un lapin Jedi qui sautait sur place en faisant hiphip, et 3 rebelles qui prenaient d’assaut une base du premier ordre, donc j’étais un peu perturbée ‘^^

C’était déjà mieux, mais j’ai quand même rajouté le fameux lien pour resserrer dans le dos, parce que c’est plus joli je trouve.

Je suis vraiment contente de ma petite robe qui est tout à fait boulot-grosse-chaleur-compatible, mais aussi classe et que je pourrais mettre les jours où on a prévu de faire bombance parce que j’ai grave de la marge dessous ( j’aurais adoré l’avoir enceinte, celle-ci d’ailleurs !)

Bon l’intérieur par contre, c’est une autre histoire, parce que j’ai tâtonné et reprisplusieurs fois avant de dessiner cette fameuse courbe. Et alors, découdre de noir sur du noir, après 17h30, même à l’heure d’été.. galère ! J’ai fini par mettre du bleu dans ma canette histoire de voir ce que je défaisais. Et j’ai eu la flemme de changer au moment de faire l’ourlet alors…

Mais on va pas chipoter et en plus c’est joli !

Les photos portées

On les a prises en fin d’après-midi sur la terrasse alors il faisait pas chaud chaud et en plus le mistral c’est levé alors … On a fait fissa fissa. J’ai fait les réglages et c’est l’homme qui a fait le cadrage avec les rebelles qui finalement en avaient assez de sauver la galaxie et qui voulaient MANGER genre là maintenant tout de suite.

Je vous ai coupé ma tête, c’était ça ou le sac plastique qui dépassait du bac à salades, à côté. On va dire que j’ai gardé le principal ;op

Comme vous le voyez, on est sur un basique basic mais je la vois bien dans une jolies viscose imprimée si j’ai la foi… Côté positif, j’ai ma longueur idéale, je ne tâtonnerai pas la trouver sur la prochaine !

Vous allez voir de côté, on est pas sur le truc le plus seyant de la terre ‘^^

Et mon dos est encore un peu large par contre, j’ai résolu mon problème d’encolure dos qui baille, cette fois, j’ai retiré le fameux triangle dont je vous parlais à propos de ma blouse bleu à petit pois. Et comme j’ai perdu du poids, justement, ça ne tire plus du tout et ça tombe bien.

Vous voyez le poing serré de la nana qui se caille grave sur sa terrasse ?

Mais de face, Je l’aime beaucoup et c’est tout ce que je lui demande. Après tout, je la porterai sans doute avec un gilet alors .. Les côtés et le dos, ça s’arrangera, pas vrai ? ^^

Et Voilà ! Alors, elle vous inspire ma petite robe noire qui aurait dû être un pyjama? Vous pensez que j’ai bien fait ? ^^

À la revoir, là, je me dis que je reprendrais bien la courbe de la basque devant pour faire un seul arrondi centré sur le milieu, tiens et qui redescendrait peut être un peu plus bas… vous en pensez quoi ?

Couture

Une petite nouvelle pour l’automne !

A l’origine

J’ai eu l’année dernière la chance de tester le patron de la désinvolte de la marque « On dirait des vrais » de La Jolie Girafe. J’ai beaucoup porté cette tunique ( mais elle commence à être trop grande, il va falloir que j’en fasse une nouvelle… trop dommage ;op ) Dès ma première version, j’ai senti le potentiel de ce patron très versatile : j’ai tout de suite rêvé en avoir une en version robe. Nathalie avait projeté de faire un petit hack pour expliquer comme la transformer, avant même sa sortie.

Alors j’avais acheté le tissu en prévision, dans la collection que Mondial Tissu avait fait en collaboration avec Linamorrata : deux coupons de crêpes ( il me semble que c’est du crêpe de viscose mais je ne suis pas sûre du tout ) qui ont attendu près d’un an que j’ose couper dedans ‘^^ . une fois rentrée à la maison, j’ai eu peur que le tissu ne soit une plaie à couper à coudre, qu’il glisse et se déforme… Je me suis rendue compte hier ( et oui, ma robe a été cousue hier ! c’est dire si je l’aime ! ) que j’avais eu bien tord ! J’ai profité du fait que les deux grands étaient chez leur papa, le zhomme en formation et Robin chez sa mamie ( et donc je n’avais que Eliott dans les pattes) pour me jeter dans l’atelier. Que je n’ai même pas rangé pour l’occasion, j’ai tout fichu en bazar sur le canapé lit pour ne pas perdre une minute ;op

Le patron

Il s’agit donc de la Désinvolte de ODV , transformée en robe suivant le hack proposé par Nathalie.

Fotor_154037900460629

Elle se compose de 4 pièces. Deux pour le corsage  ( un dos et un devant ) qui est simplifié dans cette version : le joli décolleté et la patte de boutonnage disparaissent pour un col V, parfait ! J’aurai pu reprendre le corsage devant mais mon tissu étant très chargé, je me suis dit que la patte de boutonnage se perdrait dans le motif. Mais je suis bien décidée à faire plus tard une  seconde version de la robe ( en lin  uni sans doute) dans sa forme originelle qui est si féminine. Nathalie propose dans son hack deux versions à carreaux en lainage, et c’est vrai que ce col en V est un bon moyen de ne pas s’embêter avec des raccords ‘^^.

Les deux autres pièces sont les basques froncées, au dos et devant, rallongées ici. Le bas de la poitrine est soulignée par des découpes arrondies, (qui ne se voient pas forcément une fois portées mais qui limitent grandement le potentiel parachute de ce genre de pièce )

Fotor_154037870455185

Pas de fermeture éclair, puisque l’encolure permet largement à la tête de passer.

Les fournitures

Comme je viens de vous le dire, j’ai utilisé du crêpe de chez Mondial Tissu. Je pense faire une autre robe dans le second, mais je ne sais pas encore quel patron je vais utiliser.

Pour les parementures, j’ai utilisé un voile de coton France Duval Stalla que j’ai dans mon stock depuis des lustres et que j’utilise qu’en petites touches, parce qu’il est vraiment très transparent.

J’ai entoilé les parementures avec de l’entoilage tissé comme c’est préconisé par le patron.

La patte de la linotte

En plus des modifications proposées par Nathalie, voici ce que j’ai fait :

Comme sur mes version précédentes, j’ai réduit l’emmanchure, cette fois de 2 cm au niveaux des épaules ( dos et devant) et je l’ai remontée de 1 cm en bas. Vous avez une photo des modif du patron sur ma seconde version test ( je vous ai mis le lien en introduction). Cette fois, j’ai fait un ourlet à la machine pour les emmanchures au lieu du biais que j’avais utilisé la fois précédente : parce que je n’avais pas la bonne couleur de lib’ en stock. Le biais moutarde à petites étoiles blanches qu’on trouve à la droguerie aurait été parfait mais il ne m’en restait que 10 cm ‘^^

Fotor_154037893262421

J’ai encore une fois fait l’ourlet du bas à la main à point invisible.

Fotor_154037906181775

Je n’ai pas fait la même parementure que Nathalie, j’ai raccourcie le bas en gardant la même mesure que la largeur, un peu comme sur la robe Sureau. Et j’ai fait la surpiqûre à quelques mm du bord au lieu des 2 cm requis par le patron, comme Nathalie l’a fait sur sa version robe.

Fotor_154037895687618

Epic Fail ?

J’ai réduit les marges de coutures d’environ 1 cm sur les côtés parce que la robe était très large. C’est le style du vêtement, mais je préférai la faire plus ajustée. J’ai failli faire des pinces au dos du corsage, comme par exemple celles qu’on trouve pour le sureau de Deer and Doe. Mais mon tissu étant très fluide, je me suis dis que ce n’était pas la peine. Je pense pour ma version en lin, je le ferai au lieu de la reprendre sur les côtés.

Je suis très contente de mon premier col V, il n’y a qu’une micro pli tout en bas…

Fotor_154037891827860

…mais il faut vraiment avoir le nez dessus pour le voir, pas vrai ? Edit : la première fois, c’était complètement loupé ! Du coup, j’ai décousu et je m’y suis prise autrement qu’à l’arrache. J’ai tracé les lignes de coutures de chaque côté du V, au feutre effaçable jusqu’à ce qu’elles se croisent. J’ai cousu le long de la première et j’ai fait pivoté la pièce pour remonter de l’autre côté. Ensuite, j’ai cranté le V comme pour les découpes  du Kimono « Nénuphar » de Deer and Doe. Et c’était nickel. C’est en faisant la surpiqûre que j’ai merdouillé mon truc je crois… mais c’est pas grave !

j’ai dû fixer la parementure à quelques endroits pour qu’elle ne bouge pas, ce qui ne serait sans doute pas arrivé si j’avais coupé la parementure entière et que je l’avais prise dans la couture. Je ne savais plus si j’avais de l’entoilage léger ou lourd puisqu’il était roulé en boule dans le bas à entoilage et j’ai trouvé mon tissu entoilé très raide. J’ai eu peur que ce ne soit pas très joli de rigidifier la partie centrale de corsage.

Et j’avais mal fixé aux épaules, ce qui faisait bailler un peu décolleté.

Fotor_154037888965939

En déplaçant la couture pour mieux positionner la parementure par rapport à mon tissu extérieur, ça va un peu mieux.

Et dernière chose, sur un des côtés, les corsages dos et devant sont décalés. Pourquoi ? j’ai sans doute mal épinglé. Il ne me restait qu’une couture à faire à la machine, Eliott venait de se réveiller de sa sieste, il retournait l’atelier de fond en comble, j’ai voulu faire vite.. forcément mal ‘^^mais ce n’est pas très grave et puis ça m’arrive aussi quand je fais attention alors ‘^^…

Fotor_15403790467272

Les photos portées

Au début, je pensais porter cette robe avec mon vitamine D jaune, je vous ai fait une paire de photo portée avec ce gilet,

Fotor_154037881490638

 

Mais définitivement, je crois que je préfère la porter avec un autre de mes gilets chouchous : mon gilet écureuil ! Pour moi, le parfait combo pour l’automne, avec des collants doudous en laine ^^

Fotor_154037873115286

Voici ce que donne le décolleté : juste ce qu’il faut pour rester décent ! Et pour aller bosser, au pire, je pourrais toujours mettre un petit débardeur en dessous.

Fotor_154037890629247

Mais vous voulez voir ce que donne la robe sans gilet, non ? La voici donc de dos

Fotor_154037874388492

et de profil :

Fotor_154037880068624

Bon avec le mistral, pas évident de se rendre compte pour le côté. La robe reste relativement large, c’est ainsi qu’elle est conçue !

Mais c’est définitivement avec mon gilet que je préfère la porter !

Fotor_154037871796873

Et voilà ! Comme c’est bien les vacances, pour coudre, tricoter et blogger ‘^^ ! Je vais essayer de rattraper mon retard dans les prochaines semaines : j’ai 3 tricots de saison à vous montrer et un test pour lequel j’ai bon espoir d’être dans les temps … si les enfants me laissent un peu tricoter en journée ‘^^

Bonne fin de semaine !