Couture

Une petite nouvelle pour l’automne !

A l’origine

J’ai eu l’année dernière la chance de tester le patron de la désinvolte de la marque « On dirait des vrais » de La Jolie Girafe. J’ai beaucoup porté cette tunique ( mais elle commence à être trop grande, il va falloir que j’en fasse une nouvelle… trop dommage ;op ) Dès ma première version, j’ai senti le potentiel de ce patron très versatile : j’ai tout de suite rêvé en avoir une en version robe. Nathalie avait projeté de faire un petit hack pour expliquer comme la transformer, avant même sa sortie.

Alors j’avais acheté le tissu en prévision, dans la collection que Mondial Tissu avait fait en collaboration avec Linamorrata : deux coupons de crêpes ( il me semble que c’est du crêpe de viscose mais je ne suis pas sûre du tout ) qui ont attendu près d’un an que j’ose couper dedans ‘^^ . une fois rentrée à la maison, j’ai eu peur que le tissu ne soit une plaie à couper à coudre, qu’il glisse et se déforme… Je me suis rendue compte hier ( et oui, ma robe a été cousue hier ! c’est dire si je l’aime ! ) que j’avais eu bien tord ! J’ai profité du fait que les deux grands étaient chez leur papa, le zhomme en formation et Robin chez sa mamie ( et donc je n’avais que Eliott dans les pattes) pour me jeter dans l’atelier. Que je n’ai même pas rangé pour l’occasion, j’ai tout fichu en bazar sur le canapé lit pour ne pas perdre une minute ;op

Le patron

Il s’agit donc de la Désinvolte de ODV , transformée en robe suivant le hack proposé par Nathalie.

Fotor_154037900460629

Elle se compose de 4 pièces. Deux pour le corsage  ( un dos et un devant ) qui est simplifié dans cette version : le joli décolleté et la patte de boutonnage disparaissent pour un col V, parfait ! J’aurai pu reprendre le corsage devant mais mon tissu étant très chargé, je me suis dit que la patte de boutonnage se perdrait dans le motif. Mais je suis bien décidée à faire plus tard une  seconde version de la robe ( en lin  uni sans doute) dans sa forme originelle qui est si féminine. Nathalie propose dans son hack deux versions à carreaux en lainage, et c’est vrai que ce col en V est un bon moyen de ne pas s’embêter avec des raccords ‘^^.

Les deux autres pièces sont les basques froncées, au dos et devant, rallongées ici. Le bas de la poitrine est soulignée par des découpes arrondies, (qui ne se voient pas forcément une fois portées mais qui limitent grandement le potentiel parachute de ce genre de pièce )

Fotor_154037870455185

Pas de fermeture éclair, puisque l’encolure permet largement à la tête de passer.

Les fournitures

Comme je viens de vous le dire, j’ai utilisé du crêpe de chez Mondial Tissu. Je pense faire une autre robe dans le second, mais je ne sais pas encore quel patron je vais utiliser.

Pour les parementures, j’ai utilisé un voile de coton France Duval Stalla que j’ai dans mon stock depuis des lustres et que j’utilise qu’en petites touches, parce qu’il est vraiment très transparent.

J’ai entoilé les parementures avec de l’entoilage tissé comme c’est préconisé par le patron.

La patte de la linotte

En plus des modifications proposées par Nathalie, voici ce que j’ai fait :

Comme sur mes version précédentes, j’ai réduit l’emmanchure, cette fois de 2 cm au niveaux des épaules ( dos et devant) et je l’ai remontée de 1 cm en bas. Vous avez une photo des modif du patron sur ma seconde version test ( je vous ai mis le lien en introduction). Cette fois, j’ai fait un ourlet à la machine pour les emmanchures au lieu du biais que j’avais utilisé la fois précédente : parce que je n’avais pas la bonne couleur de lib’ en stock. Le biais moutarde à petites étoiles blanches qu’on trouve à la droguerie aurait été parfait mais il ne m’en restait que 10 cm ‘^^

Fotor_154037893262421

J’ai encore une fois fait l’ourlet du bas à la main à point invisible.

Fotor_154037906181775

Je n’ai pas fait la même parementure que Nathalie, j’ai raccourcie le bas en gardant la même mesure que la largeur, un peu comme sur la robe Sureau. Et j’ai fait la surpiqûre à quelques mm du bord au lieu des 2 cm requis par le patron, comme Nathalie l’a fait sur sa version robe.

Fotor_154037895687618

Epic Fail ?

J’ai réduit les marges de coutures d’environ 1 cm sur les côtés parce que la robe était très large. C’est le style du vêtement, mais je préférai la faire plus ajustée. J’ai failli faire des pinces au dos du corsage, comme par exemple celles qu’on trouve pour le sureau de Deer and Doe. Mais mon tissu étant très fluide, je me suis dis que ce n’était pas la peine. Je pense pour ma version en lin, je le ferai au lieu de la reprendre sur les côtés.

Je suis très contente de mon premier col V, il n’y a qu’une micro pli tout en bas…

Fotor_154037891827860

…mais il faut vraiment avoir le nez dessus pour le voir, pas vrai ? Edit : la première fois, c’était complètement loupé ! Du coup, j’ai décousu et je m’y suis prise autrement qu’à l’arrache. J’ai tracé les lignes de coutures de chaque côté du V, au feutre effaçable jusqu’à ce qu’elles se croisent. J’ai cousu le long de la première et j’ai fait pivoté la pièce pour remonter de l’autre côté. Ensuite, j’ai cranté le V comme pour les découpes  du Kimono « Nénuphar » de Deer and Doe. Et c’était nickel. C’est en faisant la surpiqûre que j’ai merdouillé mon truc je crois… mais c’est pas grave !

j’ai dû fixer la parementure à quelques endroits pour qu’elle ne bouge pas, ce qui ne serait sans doute pas arrivé si j’avais coupé la parementure entière et que je l’avais prise dans la couture. Je ne savais plus si j’avais de l’entoilage léger ou lourd puisqu’il était roulé en boule dans le bas à entoilage et j’ai trouvé mon tissu entoilé très raide. J’ai eu peur que ce ne soit pas très joli de rigidifier la partie centrale de corsage.

Et j’avais mal fixé aux épaules, ce qui faisait bailler un peu décolleté.

Fotor_154037888965939

En déplaçant la couture pour mieux positionner la parementure par rapport à mon tissu extérieur, ça va un peu mieux.

Et dernière chose, sur un des côtés, les corsages dos et devant sont décalés. Pourquoi ? j’ai sans doute mal épinglé. Il ne me restait qu’une couture à faire à la machine, Eliott venait de se réveiller de sa sieste, il retournait l’atelier de fond en comble, j’ai voulu faire vite.. forcément mal ‘^^mais ce n’est pas très grave et puis ça m’arrive aussi quand je fais attention alors ‘^^…

Fotor_15403790467272

Les photos portées

Au début, je pensais porter cette robe avec mon vitamine D jaune, je vous ai fait une paire de photo portée avec ce gilet,

Fotor_154037881490638

 

Mais définitivement, je crois que je préfère la porter avec un autre de mes gilets chouchous : mon gilet écureuil ! Pour moi, le parfait combo pour l’automne, avec des collants doudous en laine ^^

Fotor_154037873115286

Voici ce que donne le décolleté : juste ce qu’il faut pour rester décent ! Et pour aller bosser, au pire, je pourrais toujours mettre un petit débardeur en dessous.

Fotor_154037890629247

Mais vous voulez voir ce que donne la robe sans gilet, non ? La voici donc de dos

Fotor_154037874388492

et de profil :

Fotor_154037880068624

Bon avec le mistral, pas évident de se rendre compte pour le côté. La robe reste relativement large, c’est ainsi qu’elle est conçue !

Mais c’est définitivement avec mon gilet que je préfère la porter !

Fotor_154037871796873

Et voilà ! Comme c’est bien les vacances, pour coudre, tricoter et blogger ‘^^ ! Je vais essayer de rattraper mon retard dans les prochaines semaines : j’ai 3 tricots de saison à vous montrer et un test pour lequel j’ai bon espoir d’être dans les temps … si les enfants me laissent un peu tricoter en journée ‘^^

Bonne fin de semaine !

 

Publicités
Couture

Celle qui n’avait plus peur des fronces : Seconde version test de la désinvolte pour ODV

Fotor_150445394447918

A l’origine

Comme je vous l’ai expliqué en détail dans mon article précédent, j’ai été choisie par La jolie Girafe pour tester son nouveau patron  » La désinvolte ». J’avais mal choisi ma taille pour la première version, parce que je n’ai pas pris en compte mon bonnet de soutient-gorge. J’ai donc refait une version. Mais surtout, comme je porte mes blouses et robes avec des gilets, j’ai retiré les manches au patron.

C’est quelque chose que je fais très régulièrement : par exemple, mes aubépines de Deer and Doe n’ont pas de manches, et je retire quasi systématiquement celles des vêtements du commerce et parfois, c’est à la limite du carnage… Et grâce aux conseils de la jolie Girafe, j’ai compris pourquoi, parfois, ça ne fonctionnait pas…. Mieux vaut tard que jamais

Le Patron

Il s’agit donc d’une version modifiée de la Désinvolte qui sort aujourd’hui. Je ne vais pas m’étendre sur le patron, dont j’ai déjà beaucoup parlé dans l’article précédent. Enfin.. l’article qui suit celui là du coup ‘^-^

Ma phobie des fronces étant enfin passée, cette couture a été un pur bonheur du début à la fin. Je savais où j’allais, je n’avais plus peur de me foirer et je suis allée surtout beaucoup plus vite ! N’ayez pas peur de vous laisser guider par le patron : tout se passera sans doute bien si votre tissu n’est pas récalcitrant ( en gros, si vous n’utilisez pas une viscose qui glisse ‘^^)

Les fournitures

IMG_20170901_080923_287

J’ai utilisé pile 1 mètre de crêpe de chez Mondial Tissu que j’avais en stock depuis l’hivers dernier pour cette version sans manche en taille M. Attention, j’avais lavé mon tissu avant et il avait été coupé assez généreusement, je pense qu’il a rétréci donc méfiez-vous quand vous le faites couper car c’est vraiment rentré à quelques cm prés. Il est plus léger que celui de rascol, et donc un peu plus fluide. Je ne saurais pas vous dire lequel je préfère. Peut être que celui de Rascol est plus doux mais il est aussi un peu plus épais. Celui de Mondial tissu a un peu glissé quand je l’ai coupé : il aurait fallu davantage d’épingles, c’est sur les pièces coupées en double que j’ai eu le soucis. Mais elles étaient juste un peu plus grandes, donc j’ai pu les recouper.

Au passage attention, n’utilisez pas les pinces types clovers à la place des épingles, elles marquent sur ce tissu et celui de Rascol. Je m’en suis rendue compte après avoir coupé les morceaux en double sur la pliure, heureusement, l’endroit était à l’intérieur et donc ça ne se voit pas.

Pour le reste, toujours du stabilmanche de chez rascol. Et toujours pas d’entoilage tissé parce que j’ai utilisé un coupon de popeline petit pan pour les parementures.

 

Par contre, j’ai utilisé du biais de chez froufrou, acheté dans une mercerie à Montpellier pour terminer mes emmanchures.

2017-09-03 16.47.09

Et les mêmes boutons que sur ma version précédente, qui viennent toujours du marché.

La patte de la Linotte

Comme pour la première fois, j’ai fait le bord du bas de la blouse en points invisibles à la main, pour garder un maximum de fluidité.

J’ai décalqué une taille M que j’ai agrandi pour faire passer le bonnet de C à D. Pour cela, j’ai suivi les conseils du cahier d’ajustements. C’était la première fois pour moi, et je n’ai pas eu de soucis particulier… une fois que je me suis rappelé qu’il fallait AUSSI ouvrir un côté de la pince…. Etrangement, en oubliant une partie des informations, ça fonctionnait nettement moins bien ‘^-^ Linotte un jour, linotte… Heuresement que je n’ai pas appelé à l’aide tout de suite… J‘aurais eu l’air d’une cruche ;op

Je n’ai pas entoilé les parementures car j’ai utilisé de la popeline. Par contre, contrairement à ma version précédente, j’ai fait un bord pour chaque partie de la parementure qui allait être apparente. La première fois, j’avais juste surfilé à la machine. Et quand je serais plus grande et que je saurais faire des coutures anglaises, je pense que je ne ferai plus que ça pour les coutures d’assemblages ‘^-^ Halte aux fils qui dépassent

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mais j’ai tout de même conservé le stabilmanche pour la courbe de l’encolure et j’ai fait une piqûre de soutient à 0,5 cm au niveau de toutes les parties qui allaient être assemblées, pour qu’elles ne se déforment pas non plus, comme pour ma version précédente.

J’ai aussi modifié les emmanchures, sur les conseils de la créatrice. Pour cela, j’ai retiré 1cm au niveau du bas de l’emmanchure et 1,5 cm au niveau de l’épaule, sur les pièces du dos ET du devant.  Je pense que pour une prochaine version, je pourrais aller jusqu’à 2 cm pour l’épaule. Je n’ai pas osé, mais j’aurais dû. J’ai un petit dos, par rapport à mon tour de poitrine. Je m’en rends compte à chaque fois que j’essaie d’acheter une veste type tailleur : il faudrait un S/ 36 aux épaules et un M / 38-40 pour la poitrine….

IMG_20170831_220954_047
En bleu le tracé originel , en rouge ma modification. ( ne faites pas gaffe au trait parallèle à l’encolure, j’avais juste commencer à décalquer la mauvaise taille… ) pour vous aider à visualiser la chose. Je ne vous ai mis qu’une photo du dos. Il faut faire de même sur les demi-devants.

Et j’ai mis un biais rapporté pour finir proprement les emmanchures de ma blouse.

Je n’ai pas fait les boutonnières parce que je n’ai pas besoin d’ouvrir les boutons pour passer la blouse et que j’ai eu peur de renouveller mon exploit de la version précédente ( c’est à dire foirer le placement, par étourderie). Par contre, j’ai rajouté un bouton au tout dernier moment: les miens sont petits et je trouvais que c’était mieux comme ça.

2017-09-03 16.45.56

Epic Fail

Non ! Je pense déjà à une version rallongée en robe dans un joli imprimé ( ce qui veut dire une viscose sans doute et donc l’emploi de tonnes d’amidon ‘^-^) .

Il y a juste un petit plis au niveau d’une des emmanchures , j’ai dû mal bâtir mon biais pour la seconde couture. Que j’ai oublié de prendre en photo, il faudra me croire sur parole ;op…

Les photos portées ?

Oui ! j’ai dû composer avec le mistral qui n’était pas très arrangeant, le retardateur et donc la mise au point automatique qui a pris plusieurs fois le mur comme sujet de la photo plutôt que moi … ‘^-^. Je n’avais pas le zhomme sous la main pour les prendre cette fois. J’ai fait une première série de photos grâce à Noeknits, ma copine de tricothé de Pélissanne qui est passée par chez nous le temps d’une très chouette après-midi.  Mais j’ai repris la blouse depuis pour lui adjoindre un nouveau bouton et reprendre les côtés. Je me suis rendue compte après que j’avais fait une couture à 0,5 cm alors que j’avais coupé des marges de 1 cm…. je suis et je reste un boulet cosmique…

fotor_150445431029411.jpg
La voici sans gilet pour vous faire une idée… Avec le mistral qui essaie de la soulever, le bougre ! Et me fait passer pour une femme enceinte…
Fotor_150445471916075
la presque même avec un gilet et sans mistral : la blouse tombe bien et ne fait pas mongolfière du tout ! Pensez bien à écraser les fronces, par contre, au fer à repasser.
Fotor_150445499023614
De profil en mode femme sans tête ( de toute façon vous ne perdez rien ,elle était flou et je faisais la grimace ‘^^)
img_20170903_135428_922.jpg
Et ma préférée, même si le point est fait sur le mur ;op La mise au point automatique, c’est comme le correcteur ortographique, c’est le mal ! Et toujours le mistral …
Couture

Mon premier test couture pour la Jolie Girafe… En fait, mon premier test couture tout court ^-^

Fotor_15047072709043

A l’origine

j’ai vu passer un post sur Instagram de La Jolie Girafe, créatrice de la marque « ODV » ( On Dirait des Vrais) à la fin des vacances, pour un appel au test en aveugle. Je me suis proposée sans trop y croire et j’ai été plus que ravie de savoir que j’avais été choisie ! Je savais juste que j’allais tester un patron de blouse d’automne/hivers, qui n’était pas cintrée.

Je ne vais pas vous mentir, au tout début je me suis maudite de ma témérité, parce que ce patron comporte 3 séries de fronces et… que j’avais très très très très peur de faire  des fronces. Parce que si je regarde mon parcours d’apprentie couturière qui a commencé en 2000 ( mon dieu, 17 ans…. Un jour, je vous parlerai de cette époque où je faisais des costumes de gn…. et des ourlets à la colle… oui, à la colle, même pas honte…. Enfin si, un peu quand même), je n’ai essayé de faire des fronces que DEUX fois. Et ce fut une absolue catastrophe à chaque fois…. Je les ai donc fuies comme la peste pendant toutes ces années. Avec le recul, je me dis que j’ai été bien bête ( Et que toutes les copines qui me l’ont fait remarquer avaient bien raison… Désolée les filles ‘^-^) . Mais que voulez-vous, une phobie, ça ne se soigne pas facilement. ‘^-^ Je m’y prenais juste pas de la bonne façon ! ( Un seul fil de fronce, et fait à la main…. ça risquait pas d’être simple ;op )

Le patron

Fotor_150470698318275

Il s’agit donc de la Désinvolte , le tout nouveau patron de « ODV », une jolie blouse bohème, avec des manches longues à volant froncé, et une basque. Il ne s’agit pas du tout d’une blouse ajustée, ce qui la place dans la lignée de Marthe de République du Chiffon, ou de l’indispensable de Delphine et Morissette. Dans le jeu des différences avec ces patrons, on peut remarquer un très joli décolté boutonné, que j’aurais béni quand j’allaitais encore Eliott. Plus que le bas de ses manches, c’est ce qui m’a conquis dans ce patron. Cette blouse a vraiment un très joli décolté !

Fotor_150470678387294

Elle me semble aussi un peu moins large que la blouse Marthe, la basque est placée plus haut. Le partie milieu devant de la basque est arrondie et tombe mieux parce qu’elle suit les courbes naturelles de la poitrine. Enfin, ses manches sont différentes puisque les manches ne sont pas montées sur un raglan, ce qui permet plus facilement de faire des ajustements, au niveau de la carrure, par exemple. Et de se débarasser des manches si on en a envie ():) …Je suis assez coutumière du fait !

Fotor_150470687645093

Les marges de coutures ne sont pas incluses dans le patron, comme dans tous les patrons de la marque. J’ai été un peu déroutée au début, parce que j’ai cousu surtout des marques pour lesquelles elles sont déjà incluses et que je suis une flémmarde. Mais justement en faisant mes fronces, je me suis rendue compte que ce n’était pas plus mal. J’ai eu un peu de mal à ouvrir les marges de coutures au niveau de la basque parce qu’elles étaient trop petites.  Sur ma version suivante, j’ai fait une marge plus large à cet endroit et ça a été plus facile ( 1,5 cm contre 1 cm partout ailleurs)

J’ai trouvé les explications très clairs. On est guidé à chaque étape et le patron propose un cahier d’ajustement bien fourni qui permet par exemple, de modifier le patron pour un autre bonnet que celui pour lequel est dessiné le patron ( Pour information, un bonnet C), de savoir s’il faut ou non abaisser les pinces poitrines et montre comment s’y prendre. On y trouve aussi des explications pour raccourcir ou rallonger le buste. Tout est expliqué en détails avec des schémas.

Pour mes premières fronces, j’ai suivi scrupuleusement ce qui était indiqué et je m’en suit très bien sortie. Donc si vous êtes aussi phobique que je l’étais ( ça m’aura juste pris 17 ans ), vous pouvez y aller les yeux fermés ! Ce serait bête de vous priver ! Presque, je pourrais dire que maintentant j’aime bien coudre des fronces.

Les fournitures

IMG_20170831_220802_505

J’ai tout d’abord fait un tour de mon stock pour coudre ce patron. Je n’avais pas un coupon assez grand pour y faire rentrer une version avec manches. J’ai donc commandé chez rascol du crêpe lourd, coloris rouille, pour y faire mon premier jet. Ce tissu est assez lourd mais très fluide, ce qui est parfait pour ce type de modèle. Il faut juste bien jouer du faire à repaser pour écrabouiller les fronces et éviter l’effet mongolfière.

Ce type de tissu est juste magique : j’ai lavé mon coupon avant de couper dedans , il a séché très vite et je n’ai presque pas eu à le repasser. Il ne se déforme pas quand on le coupe, glisse presque tout seul sous le pied de biche mais il n’est pas non plus animé d’une vie propre. Contrairement à la viscose qui est souvent une vraie plaie à coudre ! Le crêpe tient bien en place quand on prépare les fronces et quand on les pique. Je suis juste un peu déçue par sa couleur, qui était différente sur mon écran quand je l’ai acheté. D’ailleurs, mise à part la photo du dessus, vous ne verrez pas la vraie couleur dans cet article, je n’ai pas réussi à la capturer…

Il faut prévoir en plus, comme cela est indiqué par le patron : du stabilmanche pour éviter que les arrondis du devant de la blouse ne se déforme , normalement de l’entoilage tissé ( je me suis passée de ce dernier, je vous explique pourquoi en dessous) et du biais si vous voulez en utiliser pour l’ourlet. ( Dans ce cas, il faut un biais très fin type liberty ou celui de chez froufrou, par exemple)

J’ai choisi de faire les parementures dans de la popeline licorne, issue de mon stock. Ce coupon a bien 2 ans ( ou 3 , je ne sais plus). Je l’avais acheté à l’époque chez Mondial Tissu. C’est une sorte de coupon sans fin : je l’ai utilisé des tas de fois pour des petites choses. Il va finir par me sortir par les yeux !

Les boutons viennent de mon stock aussi, et, pour changer… du petit mercier du marché du vendredi matin.

La patte de la Linotte

Il s’agit d’un test, donc je n’ai que très peu pris de liberté par rapport au patron. Pour cette première version, après avoir demandé son avis à la créatrice, ( et que j’ai régulièrement embêté avec mes questions, plus ou moins niaises ‘^^) j’ai fait la parementure dans de la popeline plutôt que dans le tissu principal, parce que j’aime bien avoir de jolis motifs dans mes vêtements fait-mains. Je n’ai donc pas eu besoin d’entoilage, parce que le tissu se tient bien. Si je l’avais entoilé, ça aurait sans doute été bien trop rigide. Mais j’ai tout de même conservé le stabilmanche pour la courbe de l’encolure et j’ai fait une piqûre de soutient à 0,5 cm au niveau de toutes les parties qui allaient être assemblées, pour qu’elles ne se déforment pas non plus.

La seconde modification est elle aussi bénine : je n’ai pas utilisé de biais pour faire le bord. Je n’ai pas non plus fait le bord à la machine. Pour être sûre que le bas de la blouse reste bien fluide, j’ai fait un bord invisible à la main. ( Et même là, il a fallu que j’écrabouille bien, que je repasse, le tissu). Je suis un peu maniaque avec les bords de mes vêtements home-made : Souvent, je trouve que ça gondole ou que c’est cartonné quand on utilise des tissus fluides. Alors je fais mes ourlets systématiquement à la main, quand je ne peux pas utiliser un biais rapporté ( ce que je trouve, par contre, le plus joli. )

Epic fail ?

Déjà, comme je suis un boulet cosmique,  j’ai eu un soucis avec le placement de ma boutonnière centrale. J’ai bien fait attention à placer le repère de début de boutonnière au bon endroit. Sauf que j’ai mis la pièce de tissu dans le mauvais sens. Ce qui a placé mon bas de boutonnière en haut… et a donc tout décalé. J’ai dû coudre mes boutons sur lesdites boutionnières sans les ouvrir, en prenant toutes les épaisseurs du tissu. Pour essayer de rattraper visuellement le truc. Heureusement que je n’avais pas fait des boutonnières avec une couleur constrastante comme je l’avais prévu au départ. ( ce qui n’est pas arrivé parce que j’avais oublié de changer de fil … soyons honnête… On va dire que c’était de la préscience…)

Plus grave, par contre, je me suis proposé pour tester la taille L du patron, en me fiant au tableau des tailles ( je suis pile au milieu de la fourchette donnée). Je n’ai pas pris en compte le bonnet de référence, habituée au bonnet D de deer and doe. Cette blouse est donc… trop grande pour moi. Je l’ai offerte à une collègue de boulot à qui elle va très bien, ce qui me console un peu. J’ai donc dû en faire une seconde. Trop dommage, n’est-ce pas ? Vous trouverez ici, l’article que je lui ai consacrée ^-^ !

Fotor_150470721094027
Sur cette version, j’ai fait les ourlets des manches à la machine. Mais je préfère définitivement le rendu avec l’ourlet à la main.

Les Photos portées ?

Vraiment, elle est trop grande, uniquement par ma faute, je le répète, donc je préfère vous laisser voir qu’elle donne dans sa version modifiée et surtout reprise avec les bons ajustements. Mais je voulais tout de même vous la montrer avec ses manches, puisque c’est ainsi qu’elle est conçue. ^^