Couture, Les échanges c'est la vie

Les échanges de l’été ( part 1) : avec Blisswool_Emilie

A l’origine

J’ai commencé à suivre Emilie et son blog peu de temps avant d’arriver sur Ig : à l’époque, il se nommait « Une parisienne en Helvétie ». J’aime beaucoup son univers et sa manière d’écrire. J’ai pu la rencontrer en vraie à la Grande Mercerie et plus longuement lors du Knit eat de l’été. Je lui ai proposé un échange autour des accessoires de tricots puisque je suis fan des sac à projets qu’elle coud pour sa petite boutique et voici ce que cela a donné  !

CE QUE J’AI RECU

Quand Emilie m’a fait choisir le tissu ( elle voulait être sûre que j’allais aimer, mais je savais que je pouvais lui faire confiance, son préféré était… mon préféré ! )  je suis tombée amoureuse de ce wax superbe ( dont je n’ai pas réussi à rendre la jolie couleur, qui tourne plus vers le vert).

Fotor_153752827380190

Elle m’a aussi fait choisir le message brodé et qui résume bien ma journée parfaite de tricoteuse :

Fotor_153752813308820

L’intérieur est très astucieux avec des pochettes tout autour…

Fotor_15375281835454

…pour ranger tout son matériel.

Fotor_153752816044992

Un peu de décos sur le côté avec un petit lien pour accrocher ses marqueurs ouverts :

Fotor_15375281464843

Pour le fermer, pas de fermeture éclair, pas de lien mais des boutonnières et de jolis boutons en bois .

Fotor_153752821193575

Et pour l’accompagner, elle m’a fait la surprise de rajouter cet étui :

Fotor_153752825147526

il est très pratique si on tricote avec 4 aiguilles ou en magic loop, pour éviter de perdre ses mailles au fond de son sac à projet ‘^^

Fotor_153752828794249
Vous voyez le câble qui dépasse? Mes aiguilles et le bout de la manche sont bien cachés dedans !

CE QUE J’AI FABRIQUE

Les patrons

Je suis partie du tuto de mon pochon à projet ( taille 1 ) que vous pouvez retrouver ici.

Et je lui ai fait une trousse pour le matériel de tricot dont le tuto est ici

Fotor_152978333707316

Les fournitures

J’ai utilisé un reste de coupon chéri du stock : un chemin de table du suédois avec des pommes. Il ne m’en reste plus beaucoup, je l’ai utlisé en touche sur plusieurs vieux projets. J’ai retrouvé la grande chute en cherchant l’inspiration pour ce swap, je me suis dit que c’était un signe. Je n’avais pas de wax sous la main mais je me suis dit qu’elle l’aimerait tout de même.

Pour le reste, du jeans épais, une toile épaisse achetée chez l’Atelier de la création (un an ou deux en arrière, je ne sais plus ‘^^)  et un passepoil double ( dont je ne sais plus du tout la provenance, peut être la Mercerie de Montpellier ) : en fait les deux passepoils sont déjà cousu l’un à l’autre : il suffit de les traiter comme un passepoil classique : aucune difficulté, maxi effet pardon, on dirait un slogan de pub des années 80 ‘^^

Pour la trousse, je suis restée  dans les mêmes tons, mais j’ai utilisé  un torchon rouge à pois blanc que j’avais acheté chez Zeeman, il y a des lustres. Vous savez que je collectionne les jolis torchons ‘^^ J’en redécouvre régulièrement dans mes caisses de tissus ;op . Quant au reste, tout vient du marché.

Fotor_152978335664313

La patte de la Linotte

Je n’ai modifié que le pochon : j’ai assemblé deux tissus et j’ai inséré un double  passepoil entre les deux parties puis j’ai coupé les faces avant et arrière de mon pochon.

Fotor_152978326356953
Un petit badge maison et un pin’s trouvé chez action pour décorer

Une paire de photos pour terminer ….

Fotor_152978331639046

Et la petite étiquette pour décorer sur le côté !

Fotor_152978330168251

Et voilà ! Vous savez tout ! Merci encore Emilie d’avoir acceptée ma proposition ! J’adore mon nouveau pochon !

Le prochain article ne devrait plus trop tardé, j’attends ma partenaire de swap pour le poster et il concernera un second échange !

Bonne semaine !

 

Publicités
Couture, Un petit tuto ?

Des torchons pour un pochon ! ( Tuto et Concours inside !) CONCOURS CLOS

Fotor_150746617276493.jpg

A l’origine

Comme toutes les tricoteuses, je voue une véritable passion aux pochons à encours. Je ne les achète pas, en règle général, je les couds moi-même…

Je trouve par exemple très sympas ceux vendus par By Night ( dans un autre genre que ce que je vais vous montrer dans quelques instants) . Et je trouve ceux de Aglaelaser vraiment classe ! ( et elle vend aussi d’autres accessoires de tricots très sympas, au passage)

Mais je commence à en avoir une jolie collection et j’en offre assez régulièrement ;op … J’ai même poussé le vice jusqu’à faire des mini pochons à pelotes, pour mettre dans les pochons à encours ‘^^ …

Je voue par ailleurs un culte à autre chose : les jolis torchons qu’on peut trouver chez Monop’, chez Bouchara, chez Eurodif, ou chez Maison du monde….Mais vu le sort que leur fait subir le zhomme, je ne les utilise pas dans ma cuisine. A la place, je les stockais, jusqu’à ce que je réalise que je pouvais faire des pochons à encours avec !

Fotor_150747197057063

Plusieurs personnes m’ont demandé sur Instagram quel patron j’utilise pour les coudre… Alors j’ai décidé de poster ici un petit tuto.

Fotor_150747202954323

Je n’ai pas la prétention de dire que j’ai inventé quelque chose, vous trouverez sans doute des tuto pour en faire d’autres, zippés ou pas, plus petits ou plus grands. Mais je me suis dit que ça pourrait tout de même être utile. Et tant qu’à faire, je précise : ne l’utilisez  pas à des fins commerciales ( enfin, faites votre propre patron quoi ! )

Essayez d’être indulgent, c’est mon premier tuto ! J’ai fait de mon mieux !

Et enfin dernier avertissement : ce n’est pas un gros pochon, il est parfait pour les petits encours comme les chaussettes, ou les châles à deux écheveaux en fingering. Ou bien pour de la layette et les pulls et gilet enfants. Je travaille rapidement sur une version plus grande, je vous posterai le patron dès que j’aurai trouver des proportions qui me plaisent.

 

Fotor_150747192009797

Préparation du patron

Le fichier à imprimer se trouve ici .

Patron pochon à encours partie 1.jpg

Et ici

Patron pochon à encours partie 2.jpg

 

Le patron est en deux parties parce qu’il ne rentre pas sur une feuille A4 . Il faut l’imprimer dans ce sens, en format portrait.

Un petit clic droit, « enregistrer sous »  sur chaque image et il est chez vous.

Imprimez les deux pages, en vérifiant que l’impression se fait à 100 % ( il suffit de trifouiller dans les paramètres d’impression, en général, c’est sur la première partie de la boîte de dialogue qui apparaît ). Sans doute que sur les côtés, il vous manquera un tout petit morceau du dessin, il suffit de prolonger les traits des petits côtés.

Ensuite, il faudra faire coïncider les deux parties en pointillés et mettre un coup de scotch. Une fois le patron découpé, vous êtes prêts à commencer !

Les fournitures

Il vous faut deux torchons ou bien deux fois 50cm par 70 cm ( la dimension d’un torchon, quoi ‘^^) de tissus. Si vous prenez la seconde option, gardez en tête que plus vous choisirez un tissu raide, plus votre pochon se tiendra. Vous aurez des chutes, mais vous pourrez les utiliser pour autre chose, je vous dirai quoi à la fin. L’avantage du torchon, c’est qu’ il ne vous restera pas beaucoup de tissus à la fin.

Pour le pas à pas, j’ai choisi d’utiliser pour l’extérieur, un torchon Monop’ et un torchon Bouchara. ( Que j’ai acheté avec mes petits sous, et qui sont soldés en ce moment)

Il vous faudra aussi 1m50 de cordelette accordée à votre tissu et une épingle à nourrice.

Evidemment du fil, des épingles. J’utilise des aiguilles 90 pour la machine à coudre quand je couds des pochons avec des tissus épais.

Et si vous voulez, un petit bout de ruban pour décorer un des côtés de votre pochon.

Préparation des pièces

Les coutures sont comprises dans le patron ( 0,5 cm) . Donc,  il vous suffit de découper deux fois le patron dans chaque tissu le patron. Attention, si votre tissu a un motif qui a un sens, il faut en tenir compte en disposant votre patron deux fois dans le même sens ( avec le haut …. vers le haut  à chaque fois) . Si votre tissu n’a pas de sens, vous pouvez plier votre torchon en deux et couper en une seule fois.

Fotor_150746646185948

En temps normal, je suis une maniaque du surfilage mais quand je fais des pochons, je ne surfile pas tout. Je surfile la partie du haut sur les 4 pièces, c’est à dire le côté le plus long pour les deux tissus extérieurs et les deux tissus intérieurs. ( Je surfile le reste plus tard, ça me fait gagner du temps et, vous le verrez plus tard, ça me permet de gagner en solidité par la suite. )

Fotor_150746640807597

Sur les morceaux du tissu extérieur, il faut ensuite reporter au feutre effaçable les deux lignes parallèles qui serviront de repère pour la coulisse. J’utilise un feutre de la marque frixion qu’on peut trouver en papeterie et qui part au fer à repasser. ( Sur certain tissu, il laisse une marque blanche, mais ici, ça n’a pas d’importance ). Mais ça fonctionnera aussi bien avec de la craie de tailleur ou bien un feutre spécial couture. Ces deux lignes ne sont à reporter QUE sur le tissu extérieur.

Fotor_15074663857515

Ensuite, il faut surfiler UNIQUEMENT un petit bout des côtés du tissu extérieur : Commencez environ 1 cm au dessus du premier trait que vous venez de tracer et continuez jusqu’à 1 cm en dessous du second. Faites-le de chaque côté des deux pièces du tissu extérieur.

Fotor_150746636502951

Nous allons en terminer avec la préparation des pièces en repliant la partie que vous venez de surfiler, sur quelques milimètres et faites une couture à 2 mm du bord pour le maintenir en place. C’est par là que sortira la cordelette plus tard…

Fotor_150746620093397

Couture de la partie doublure

Assemblez endroit contre endroit les deux parties du tissu intérieur comme sur la photo ci-dessous. Vous allez piquer à 0,5 cm du bord, là où il y a des épingles.

Fotor_150746634256183

Une fois que les 3 coutures sont faites, vous pouvez surfiler là où vous avez cousu en prenant les deux épaisseurs du tissu ensemble. Ma machine a un pied spécial et un point pour le faire. Si vous avez une surjetteuse et qu’elle ne vous terrifie pas du haut de son étagère, c’est évidemment mieux. Si vous n’avez ni l’un ni l’autre, utilisez le point zigzag de votre machine. Cette étape est bien évidemment facultative, mais vous allez gagner en solidité. Et certains tissus ont une fâcheuse tendance à vouloir à toute force s’effilocher ( comme par exemple ici le torchon rose )

Fotor_150746632072244

Il ne reste donc que 4 petits côtés qui n’ont pas encore été touchés. Prenez votre doublure, et faites se toucher la couture d’un grand côté avec la couture du fond du pochon, le fond de votre pochon vous sourit !

Fotor_150746630121418
Bon, d’accord il sourit peut être un peu bizarrement ‘^^

Pincez-le pour lui fermer la bouche, ça lui apprendra et épinglez. Faites ensuite une couture à 0,5 cm.

 

Renouvellez l’opération de l’autre coté. C’est presque terminé, il ne reste plus qu’à surfiler ces deux dernières coutures.

Fotor_150746622199847.jpg

Préparation de la partie extérieure

Vous allez voir, c’est PRESQUE la même chose.

Petit détail, si vous voulez décorer un des côtés avec un bout de ruban, c’est le moment : Pliez-le en deux, et épinglez-le en-dessous de la second ligne que vous avez tracée.   Vous pouvez faire une mini couture à 0,2 mm pour le maintenir et retirer l’épingle.

Fotor_150747885790623
je chauffe au briquet les extrémités de mon ruban avant de le postitionner : comme ça il ne s’effiloche pas non plus.

On assemble ensuite les deux pièces comme pour la doublure. La seule différence, c’est qu’il va falloir laisser la place pour que votre cordelette puisse sortir de chaque côté.

Pour cela, quand vous allez coudre les deux  grands côtés, vous allez vous interrompre là où vous avez fait vos minis bords tout à l’heure : en fait, vous laissez tranquille l’espace entre vos deux lignes parallèles.

Fotor_150747208217747
Pour être sûre de ne pas oublier, et en me servant des repères déjà tracés, je fais deux petits traits sur l’envers, sur la face que je vois quand je couds.

Ensuite, on coud le fond du pochon et on surfile SAUF là où on n’a pas cousu juste avant. Si vous avez oublié, pas de panique, et ne vous sentez pas bête, ça m’arrive encore de temps en temps  ‘^^ Le découd-vite est de toute façon notre meilleur ami.

Fotor_150747210610351

Occupez- vous ensuite du fond de votre pochon comme avec la doublure.

Fotor_150747212746810

Assemblage des deux parties de votre pochon

Retournez sur l’endroit la partie extérieure et laissez à l’envers la partie intérieure.

Fotor_150747215172056

Repliez sur 0,5 cm le haut de vos deux pochons comme on le voit sur la photo ci-dessus. Vous pouvez mettre un coup de fer si vous voulez mais attention si vous avez utilisé le feutre qui part au fer à repasser, n’allez pas trop loin sinon votre ligne de survie va disparaître ‘^^.

Insérez la partie intérieure dans la partie extérieure, et épinglez le haut.

Fotor_150747217822241

Faites une piqûre à 0,2 mm du bord pour les marier définitivement. ( avant cela, retirer la partie amovible de votre machine, ça sera plus facile de faire tourner le pochon autour du bras de la machine)

Fotor_15074722075128
Je crois que c’est à peu près la seule photo où les couleurs sont justes ‘^^

Pour le faire, j’utilise le pied à surjet de ma machine, qui me permet de faire plus facilement une couture droite. Il suffit de toujours avoir la position ci-dessous.

Fotor_150747228194451
Je suis désolée, la photo est cracra, mais impossible de faire autrement 😥

Couture de la coulisse

C’est l’avant-dernière étape et c’est maintenant que vous allez utiliser les lignes que vous avez tracées tout à l’heure.

Pour éviter les mauvaises surprises, disposez à espace régulier des épingles à quelques cm au-dessus et au-dessous des traits, et de manière à ne pas gêner le passage du pied de biche. Le secret d’une couture bien droite, c’est de s’interrompre le moins possible ! Les épingles sont là pour éviter que le tissu ne plisse à l’intérieur.

Fotor_150747223340251

Vous allez à présent faire deux coutures parallèles sur les traits , tout autour du pochon pour former la coulisse.

J’utilise ce pied parce qu’il est plus ouvert et que je vois mieux ce que je fais. Je ne suis pas sûre que ce soit très académique, comme mon utilisation du pied à surjet tout à l’heure ‘^^ . D’ailleurs, je ne suis pas sûre de savoir à quoi il sert, ce fameux pied ;op

Fotor_15074722587086
Ca se voit, hein, que c’est la fin de l’après midi ‘^^ Encore une fois, désolée pour la photo toute sombre !

Couper en deux parties égales votre cordelette. Prenez la première et avec une épingle à nourrice, insérez-la dans un des trous laissés tout à l’heure. Vous allez la faire courir tout au long de votre pochon et la faire ressortir du côté où elle est rentrée tout à l’heure.

Fotor_150747230980494

Prenez la seconde partie, et faites de même du côté où la première NE RESSORT PAS.

Fotor_150747189781488

Voilà ! Vous avez un beau pochon à tricot ( ou à ce que vous voulez ), tout neuf !

N’hésitez pas à me tagger sur Instagram pour me montrer votre jolie versoin ( @lafeedufonddesbois) et à y utiliser  #lepochonduniddelalinotte

Fotor_150747205715378

N’hésitez pas à me dire s’il y a une soucis quelque part ou si vous ne comprenez pas !

OUPS ! J’ai failli oublier : que faire des chutes ?

Suivant la largeur de votre torchon, vous pouvez coudre dans vos chutes  :

Une pochette de Merci Giroflée

Des trousses zippées, par exemple en suivant le tuto de la Poule à Petit Pas, dispo ici ( c’est avec lui que j’ai appris à coudre les zip, il y a … pioufff… des lustres ‘^^)

EDIT d’Avril 2018  : j’ai pu faire rentrer dans les chutes de mon torchon monoprix, la partie extérieure de la trousse à encours dont le tuto est dispo ici ( et suivant comment est le motif, on peut aussi caser le rabat et le compartiment à aiguilles de l’intérieur !

EDIT : Petit concours !

Pour gagner l’exemplaire que j’ai cousu pour les photos de ce pas à pas, un petit commentaire sous cet article ! Vous avez jusqu’à Vendredi ( 13 Septembre) minuit pour poster et je tirerai au sort parmi vous dans le week end suivant.

EDIT DANS L’EDIT : C’est Cécile ( Ceciluccia) qui a remporté le pochon ( video du tirage au sort sur mon IG). Merci à toutes pour votre enthousiasme !