Tricot

Les cho7 doudou … et oui, j’ai encore du doudou sous le coude :op

A l’origine

Pardon pour les photos qui seront un peu jaunes, la lumière d’hivers, toussa toussa

J’ai craqué sur le patron dès que je l’ai vu, un peu avant sa sortie puisque que je suis sa créatrice sur Patreon. J’ai récupéré le patron immédiatement, je l’ai imprimé et puis… Comme tant d’autres, j’ai procrastiné ! A l’annonce de notre Kal « socks in the mug », je me suis rappelé d’un combo laineS (oui le patron en demande 2 différentes) et Mug. Alors je l’ai mis de côté, mais comme je vous l’ai dit ici, je n’ai pas fini ma paire dans les temps. Par contre, je savais que ce serait ma prochaine paire de chaussettes montées ^^

Un Vendredi soir quand le froid nous est tombé dessus, comme la misère sur le pauvre peuple, mes pauvres petits pieds gelés se sont mis à crier oui, mes pieds me parlent, je vois pas où est le problème ;op : « On a froid, on a froid ! Nous aussi on veut du doudou ! Nous aussi, on mérite ! Deux fois pour ton cou et rien pour nous ? c’est une honte, un scandale » Faut dire que j’en étais à une paire de protège pointe + une paire de collant + une paire de chaussette…. Il fallait prendre des mesures !

Les fournitures

En vrai, le plus souvent, la laine a du rose en couleur de fond, mais pas moment c’est très très très clair alors on dirait du blanc

J’ai donc pioché dans mon stock une laine qui ne se fait plus désespoir ! : « la magic tweed Superwash » de Lang coloris 09 (pelotes achetées sur le site de Luce Laine tricot) dont j’avais 2 pelotes. Niveau compo, on est loin de mes chères laines rustiques : 62% Laine vierge (yeah !) Superwash (boooooouuuuhhh), 18% Polyamide ( pour la durabilité, bon allez, ok), 10% Viscose (pour le côté tweed, on a pas le choix, mais ça pollue la fabrication de viscose) , 10% Acrylique (autrement appelé par ici « poil de pétrole », pas l’extase). Pas le genre de fil que j’achète en ce moment mais je l’ai acheté il y a un bail alors faut bien vider, hein ? Et puis, comme ça j’aurais pas trop de stress à marcher sans chaussons dans la maison ‘^^. Il s’agit d’un fil « single », non retordu, quoi… Je suis pas fan mais il est hyper doux et il est tricoté en double alors, ça doit compenser un peu… Le fil s’appelle ainsi « magic tweed » car dans certains coloris plus que pour d’autres, on a un léger dégradé, qui d’ailleurs doit mieux se voir quand on tricote le fil seul : on a de légères rayures tons sur tons plutôt jolies. ET à cause des boulettes de couleurs et de la « seconde » couleur amenée progressivement par petite touche pour avoir un effet fondu, on a presque l’impression d’avoir des speckles. J’aime énormément le rendu de ce fil. Dommage pour le poil de pétrole. Si vous connaissez un autre fil d’une autre marque qui fonctionne sur le même principe, je suis preneuse ( à ne pas confondre avec le faux jacquard que je n’aime pas du tout de la Goomy 50 de Bergère de France, qui par contre est une excellente base. D’ailleurs, j’ai prévu une paire avec un auto rayant de cette marque pour dans j’espère pas trop longtremps)

Le patron recommande d’utiliser un fil mohair et soie pour aller avec et rendre les cho7 cosy cosy cosy… Vous voyez ce que mes pieds réclamaient en vrai ! Sauf que j’avais plus assez de Mohair et Soie de By Simone, vous rappelez, celui que j’avais utilisé pour ce bandeau. Il aurait été parfait. Sauf que je n’aurais sans doute pas osé porter mes chères cho7 après. Alors, comme je veux tricoter mon stash en priorité, je suis allée pêcher un autre fil lace, celui que j’utilise pour remplacer le mohair… Et oui, ma chère Titicaca de Holstgarn. Qui a dit encore ? (j’avais 3/4 de pelotes du coloris « Heather rose » que j’avais tricotée en double avec de la mondim de Retrosaria pour ce pull Trescao modifié). Les deux coloris étaient faits pour s’entendre, je n’avais pas besoin de soie ou de nylon parce que j’en ai déjà dans le premier fil alors, j’ai foncé !

J’ai tricoté avec des aiguilles 2,5 mm et j’ai utilisé 80 gr de Magic tweed et gr de titicaca.

Le Patron

Il s’agit des « simple socks 1 » de Melody Hoffmann, dont la fiche payant est disponible en anglais sur Ravelry. Elles se tricotent des côtes vers la pointe, sans couture, évidement. Le point est celui du pull « Tender » que j’ai tricoté l’an dernier et énormément porté cette année. Cette fois, je n’ai pas défait mille fois, l’an dernier c’était un peu la loose mais comme on a peu de répétitions du point dans un tour, la linotte que je suis encore et toujours n’a pas eu le temps de s’emmêler les pinceaux.

Une fois la jambe terminée, on tricote un talon renforcé classique, mon talon préféré vous le savez ! Puis on diminue pour retomber sur le compte de mailles de départ.

On tricote la partie pied en ne conservant le point que sur le dessus du pied. Puis on réduit et on va faire un grafting pour fermer la cho7.

La patte de la Linotte

J’ai changé le fil mohair recommandé par de la « baby alpaga » lace donc elles sont moins cosy cosy cosy sans doute et moins « duveteuses » mais tout de même très chouette à porter. J’ai remplacé les côtes 1/1 du patron par des côtes 2/2 avec un « Cable cast on » parce que c’est ce que je préfère en terme de visuel et de confort.

Le bas des côtes ne coïncide pas forcément avec le motif mais ça ne se voit pas trop et mes côtes 1/1 sont toujours dégueulasses visuellement alors je préfère largement comme ça ‘^^

Epic fail ?

Nope : je les adore ! La taille est parfaite, le rendu couleur me plait, le talon tombe nickel chrome. Le patron est super bien expliqué, et je n’ai eu que deux petit moment de solitude ..’^^

Le premier quand je me suis rendue compte ( 2 répétions plus bas) que je m’étais décalée d’une maille à la moitié de la première série de rangs mais comme j’hésitais à défaire mes côtes 1/1 qui étaient très irrégulières…. Au passage : je ne fais plus de côtes 1/1 torses sur mes chaussettes car je trouve que c’est certes plus joli, mais que on perd en élasticité…. Et puis je trouve les côtes 1/1 moches de toute façon ‘^^ et les côtes 2/2 torses, ça fait bizarre ;op

Le second, quand je me suis rendu compte que j’avais deux fois d’affilée le rang 4 et que j’ai défait comme une sauvage en retirant les aiguilles et sans marquer le début du rang plus bas. J’ai donc passé tout un épisode des Chroniques de Bridgerton oui c’est long pour retrouver à quelle maille commençait mon rang. C’est pas comme si je savais que prendre la décision de défaire comme une sauvage et le faire dans la foulée à minuit passée était une très mauvaise idée, hein. On se refait pas…

Emportée, par mon élan, j’ai continué le rang de motif sur le dessous de la cho7 ‘^^

Fail photographique : j’avais la lumière, les collants parfaits et propre, une heure seule à la maison devant moi mais.. pas de batterie dans l’appareil photo, du coup… ben voilà… Séance qui aurait dû être parfaite… raté… C’est pas comme si j’avais mis dit 2000 fois au moins déjà que je devais acheter une seconde batterie, hein… Toujours pas achetée à l’heure actuelle…. On se refait pas, bis….

Les photos portées

Toujours aussi acrobatique, et toujours aussi jaune ‘^^

Pour la première série, j’étais sagement assise sur mon tabouret de bar …

C’est peut être sur celle-ci que la couleurs est la plus fidèle …

Petit zoom sur mon grafting : je me suis vraiment améliorée grâce à mes déboires avec mon col doudou ‘^^

J’ai juste un petit soucis au démarrage et à la fin, ça me fait une petite bosse et je ne sais à quoi c’est dû…

Petit zoom sur les côtés de la pointe …

Et puis, il a fallu se résoudre à prendre de la hauteur ‘^^ Ce n’est clairement pas le moment que je préfère, debout en équilibre sur ma planche, elle même en équilibre sur un meuble à roulettes… On vous avez jamais dit que blogger était un sport dangereux ? ;op

Et une dernière, pour la route, comme toujours…

Et voilà ^^ Enfin en article bouclé, avec ses photos et que je peux publier tout de suite ‘^^ C’est pas comme si j’en avais 3 ou 4 encore en attente pour X ou Y raisons ;op