Tricot

Un pull doudou pas si doudou mais un peu doudou quand même

Fotor_150703157745035

A l’origine

Pendant longtemps, comme je vous l’ai déjà dit avec l’article à propos de Magellan modifié, je n’ai pas tricoté de pull. Et même d’ailleurs, je n’en portais pas, parce que ceux qu’on trouve dans le commerce, bourrés d’acrylique me font suer très rapidement de manière, pour le moins, disgracieuse…. Mais depuis l’hivers derniers, je ne me suis quasiment pas arrêtée… Tellement que je « m’oblige » une pause gilet, pour le prochain projet pour moi. ‘^^

J’ai vu passé beaucoup de Mailin sweater sur mon fil Instagram, mais j’ai tellement aimé tricoter la Flora de Drops que je n’ai d’abord tricoté que ce fil là. Et puis je suis passée au coton avec les beaux jours ( enfin, en Avril, quoi…) Et le pauvre Mailin est reparti aux oubliettes, au fin fond de ma to do list.

En Août, j’ai eu une illumination ! J’ai dans mon stash, depuis deux ans, un stock de laine jaune Phildar. Au départ, je voulais faire un gros gilet à torsades avec. Mais j’ai eu peur que le fil ne soit trop « lourd » et que je me retrouve avec une serpillère, à la place ‘^^. Je l’avais donc mis de côté. Et, presque, oublié. Jusqu’à ce que mon cerveau l’associe à ce patron. J’ai fait rapido mon échantillon et il était parfait ! J’ai donc pu me tricoter mon pull doudou en vidant ( parce que mine de rien, 12 pelotes, ça prends pas mal de place dans mes caisses ) beaucoup, un peu mon stash.

Le Patron

Le Mailin sweater est un patron payant de Isabelle Kraemer, disponible sur Ravelry ( en anglais, en Italien, en allemand et en français). Il est issu d’une collaboration avec L’échappée Laine ( La laine préconisée est leur « shetland « ). Le fil préconisé  par la fiche est de la catégorie « worsted ». Si vous n’êtes pas très au point avec ces dénominations, je vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil sur cet article de Lise.

Quand je regarde les photos de la fiche ravelry, il me semble que le rendu est plus léger qu’avec le fil que j’ai utilé. J’ai toujours eu peur que la shetland ne gratouille un peu mais il faudrait que j’en achète une pelote ou deux pour en avoir le coeur net ( et un bonnet, accesoirement ‘^^ ) : Ce n’est peut être qu’un faux a priori…

Le Mailin se tricote de haut en bas ( top down), sans couture, avec un raglan.

Fotor_150703143219084

Il comporte des côtes 2/2 en bas des manches ( une longue bande repliée) et en bas du pull.

Fotor_150703140308199

Sur le devant, il y a un panneau de dentelle avec un petit peu de torsades ( mais on ne croise les mailles qu’une fois par répétition). Le patron propose deux versions différentes de ce panneau ( la différence majeure étant la manière de croiser les mailles).

Fotor_150703150815723

Sur les côtés du pull et des manches, on fait une fausse couture, en tricotant une maille envers.

Fotor_150703152697728

Le col est tricoté à la fin, en relevant des mailles. On a alors le choix entre deux versions : un col en côtes 2/2, très échancré; ou bien un gros col en côtes 2/2 avec un petit twist intéressant que je connaissais pas. On tricote la moitié avec une numéro d’aiguilles et la seconde moitié avec des aiguilles plus grosses. Il faut bien tiré dessus au blocage, par contre, pour éviter qu’il ne soit trop au ras du cou. Dans les deux cas, on tricote un rang tout à l’endroit avant de rabattre, pour que le bas ne soit pas resserré par les côtes.

Fotor_150703137430516

J’ai fait la taille M2 pour qu’il soit loose au niveau du ventre, je ne porte jamais de pulls moulants de ce côté là ‘^^…

Le fil

Fotor_150814973179187

Comme je vous l’ai dit, j’ai utilisé un fil qui squattait mon stash depuis un moment. Il s’agit du « laine et coton » de Phildat, coloris Camomille. Il n’y a que des matières naturelles dans ce fil et c’est pour ça que je l’avais acheté. Il est tout de même assez léger pour l’échantillion ( 18 mailles pour 10 cm ), il est encore plus souple et plus doux une fois bloqué. Une vraie bonne surprise.

Je n’ai qu’une chose à lui reprocher, mais d’une certaine manière, ce n’est pas de sa faute. Il n’est pas aussi doudou que ce que j’espérais. Mais c’est logique, en soit, c’est à cause du coton. Je lorgne du côté de la lima de drops pour ma prochaine tentative de gros pull doudou… D’un autre côté, comme j’ai souvent chaud, et que chez nous il ne fait vraiment très froid que peu de semaines par an, il y a plus de chance que je porte souvent un mélange laine et coton, que laine et alpaga ‘^^.

La patte de la Linotte

J’ai pris l’option gros col, dans l’optique de tricoter un pull doudou. Je pensais avoir du mal à tricoter cette partie-là mais en fait, elle est passée comme une lettre à la poste.

Fotor_150703161326285

Je n’ai rien presque rien changé au patron, une fois n’est pas coutume ! ( pas vrai Katia ! ;op )

Je n’ai pas fait de côtes très longues sur le bas des manches parce que je voulais alléger visuellement l’ensemble. Je n’ai fait qu’une petite bande et ce n’est même pas par flemme ! Je pense que ça m’aurait embêter de devoir replier sans cesse le bas des manches. J’ai par contre rallonger la manche avant de la tricoter parce que j’aime bien planquer mes mains dans mon pull ;op

Fotor_150703166456059

Je ai  tricoté le corps un peu plus court que ce qui est prévu par le patron, parce que j’ai eu peur que le coton ne fasse prendre trop de longeur à mon pull. Je porte mes pulls relativement courts, en général, au niveau de la ceinture. Il n’a pas beaucoup bougé de ce côté-là. J’ai fait bien attention en le sortant de l’eau. Mais j’ai un peu tiré dessus en largeur pour lui faire quelques cm.

Quand je l’ai bloqué, je n’ai épinglé que le bas des côtes, les côtés du col et le panneau de dentelle. j’ai laissé le reste sécher tranquillement. Il a mis plusieurs jours à sécher, sans doute à cause du coton contenu dans le fil.

Epic fail ?

Il aurait mérité une demi-taille de plus peut-être, au niveau du bas, mais globalement je suis plutôt contente.

Juste des minis trucs, qui l’empêchent d’être parfait : Pour commencer, dans les côtes du col, j’ai oublié de faire des mailles envers à un moment…. ‘^^

Fotor_150703155191693

Je me suis bien évidemment trompée une fois dans la torsade centrale. J’ai dû lire une partie des explications de la torsade 1  et l’autre partie des explications de la torsade 2 ‘^^… Linotte un jour, Linotte toujours. L’avantage, c’est que c’était sur la première répétition et que le bas du col le cache… L’honneur est sauf.

Fotor_150703169684430
Ce n’est pas très net mais on le voit au fond, là-bas ‘^^

 

Photos portées

Alors que je finissais de le tricoter, je me suis demandée avec quoi j’allais le porter. Je voulais vraiment un gros pull pour traîner le week-end, en pyjama ou en tenue confortable. Mais, ça aurait dommage de ne le cantonner qu’à ça !

Fotor_15070313334270

J’ai essayé avec un jeans, mais je pense plutôt le porter par dessus certaines de mes robes, dont une robe noire à étoiles un peu large que j’aime beaucoup mais qui a la taille très basse ce qui n’est très flatteur sur moi.

Fotor_150703145225087

Je suis peut être un peu déçue par le haut du dos, je n’aime pas trop le rendu… Mais bon, je ne vois pas mon dos tous les jours, je devrais m’y faire ‘^^

Fotor_150703172972269

Je vous mets aussi une photo de côté avec un fil qui pendouille ‘^^

Fotor_150703135489263
Avec un fil non coupé qui pendouille ‘^^

Le mélange coton et laine de Phildar a finalement un joli drapé, il était plus raide avant le blocage.

Fotor_150703148043762
Promis, j’ai coupé le fil depuis ! Mais je n’ai pas eu le courage de refaire une séance photo puisqu’en ce moment, il fait vraiment trop chaud pour porter un pull , même avec du coton dedans ‘^^

 

 

 

Publicités
Couture, Un petit tuto ?

Et hop, deux tailles de plus ( patron de pochon inside)

Fotor_150799791351910

Merci beaucoup pour votre enthousiasme pour mon premier tuto ! Je suis ravie de voir passer vos jolies versions sur mon fil IG !

Me revoilà donc, comme je l’avais dit,  avec deux tailles supplémentaires pour mon tuto de pochon à encours que vous pouvez retrouver ici.

La marche à suivre est identique pour la couture, vous pouvez suivre le pas à pas.

Petit avertissement concernant le tissu 

Comme ils sont plus grands, ils ne rentrent pas dans un torchon. A la limite, pour la taille deux, vous pouvez prendre deux torchons pour l’extérieur et deux autres pour l’intérieur. Par contre, il rentre en largeur dans un chemin de  table normalement. Mais vu le prix de la bestiole, c’est peut être plus rentable de prendre 50 cm de tissu.

Si votre tissu est souple, comme me l’a fait très justement remarquer Contrendroit sur IG, vous pouvez entoiler la face extérieure pour lui donner de la tenue. J’ai utilisé de la toile épaisse qui vient de mondial tissu pour les proto ( je dirai du sergé de coton à la louche) que je n’ai pas eu besoin d’entoiler. Le tissu à pois se tient un peu mieux que celui avec les renards.

Concernant les patrons en eux-même

Comme la première fois, ne piquez pas mon patron pour un usage commercial ( faites le votre, quoi ). Par contre, si c’est pour une oeuvre caritative, ou pour financer un projet d’école, pas de problème ! ( je vais sans doute en coudre quelques uns pour le marché de Noël de l’école de mes garcons, par ex… Coucou, Madlined ^^)

Comme la première fois, il faut imprimer en vérifiant que vous êtes bien en 100 %, il ne faut pas ajuster à la taille d’impression.

Comme la première fois, pour la taille 3 , il est possible que vous ayez à poursuivre un petit peu les traits, qui vont peut-être sauter à l’impression. Mais ça rentrait juste juste sur la feuille….

Les pochons étant plus grands, je ne vous mets que la moitié du patron, comme c’est souvent le cas en couture. Donc, il faut découper les deux parties, les maintenir avec scotch.

Vous allez repérer une flèche en deux parties sur la droite du patron. Il faut plier votre tissu en deux dans la largeur et aligner le pan qui comporte la double flèche avec la pliure, puis couper. ( Attention, ne faites pas comme moi la première fois que j’ai coupé une pièce en double sur la pliure, il ne faut pas couper le long de la pliure ‘^^.. Je suis un boulet cosmique). Comme la dernière fois, les coutures sont  comprises. Vous avez donc une pièce complète quand vous la dépliez. Il suffit de renouveller l’expérience une autre fois pour la partie extérieure.

Pour la partie intérieure, servez-vous des pièces que vous venez de couper comme patron. Comme ça, vous serez sûr(e) que vous avez exactement les mêmes pièces.

Fotor_150799810109633
Petite photo de famille… Pour vous rendre compte de la différence entre les tailles… Enfin essayer ‘^^

Fournitures

Il vous faudra un peu plus de cordon que la fois précédente :

1m80 pour la taille 2 et 2m 50 pour la taille 3

Pour le tissu ( j’ai arrondi à la dizaine supérieure à chaque fois ) :

80 X 40 cm  pour la taille 2 ( 40 cm étant la hauteur de votre pièce )

90 x 45 cm pour la taille 3 ( 45 étant la hauteur de votre pièce )

Trève de Blabla, voici les fichiers ! ^-^

La taille 2 

Pour un grand châle ou un petit pull en fingering, à la louche

Fotor_150799718972017.jpg

 

Fotor_15079969771739.jpg

La taille 3

Pour un gros pull, ou une petite couverture ( format bébé, par exemple). On est proche de la taille d’un tote bag, pour vous faire une idée.

Fotor_150799784005887.jpgFotor_150799758092156.jpg

 

 

Voilà ! Bonne couture !

Résultat du concours Dimanche sur Ig et sur le blog ! ( je n’ai pas eu le temps aujourd’hui, désolée)…

Couture, Un petit tuto ?

Des torchons pour un pochon ! ( Tuto et Concours inside !) CONCOURS CLOS

Fotor_150746617276493.jpg

A l’origine

Comme toutes les tricoteuses, je voue une véritable passion aux pochons à encours. Je ne les achète pas, en règle général, je les couds moi-même…

Je trouve par exemple très sympas ceux vendus par By Night ( dans un autre genre que ce que je vais vous montrer dans quelques instants) . Et je trouve ceux de Aglaelaser vraiment classe ! ( et elle vend aussi d’autres accessoires de tricots très sympas, au passage)

Mais je commence à en avoir une jolie collection et j’en offre assez régulièrement ;op … J’ai même poussé le vice jusqu’à faire des mini pochons à pelotes, pour mettre dans les pochons à encours ‘^^ …

Je voue par ailleurs un culte à autre chose : les jolis torchons qu’on peut trouver chez Monop’, chez Bouchara, chez Eurodif, ou chez Maison du monde….Mais vu le sort que leur fait subir le zhomme, je ne les utilise pas dans ma cuisine. A la place, je les stockais, jusqu’à ce que je réalise que je pouvais faire des pochons à encours avec !

Fotor_150747197057063

Plusieurs personnes m’ont demandé sur Instagram quel patron j’utilise pour les coudre… Alors j’ai décidé de poster ici un petit tuto.

Fotor_150747202954323

Je n’ai pas la prétention de dire que j’ai inventé quelque chose, vous trouverez sans doute des tuto pour en faire d’autres, zippés ou pas, plus petits ou plus grands. Mais je me suis dit que ça pourrait tout de même être utile. Et tant qu’à faire, je précise : ne l’utilisez  pas à des fins commerciales ( enfin, faites votre propre patron quoi ! )

Essayez d’être indulgent, c’est mon premier tuto ! J’ai fait de mon mieux !

Et enfin dernier avertissement : ce n’est pas un gros pochon, il est parfait pour les petits encours comme les chaussettes, ou les châles à deux écheveaux en fingering. Ou bien pour de la layette et les pulls et gilet enfants. Je travaille rapidement sur une version plus grande, je vous posterai le patron dès que j’aurai trouver des proportions qui me plaisent.

 

Fotor_150747192009797

Préparation du patron

Le fichier à imprimer se trouve ici .

Patron pochon à encours partie 1.jpg

Et ici

Patron pochon à encours partie 2.jpg

 

Le patron est en deux parties parce qu’il ne rentre pas sur une feuille A4 . Il faut l’imprimer dans ce sens, en format portrait.

Un petit clic droit, « enregistrer sous »  sur chaque image et il est chez vous.

Imprimez les deux pages, en vérifiant que l’impression se fait à 100 % ( il suffit de trifouiller dans les paramètres d’impression, en général, c’est sur la première partie de la boîte de dialogue qui apparaît ). Sans doute que sur les côtés, il vous manquera un tout petit morceau du dessin, il suffit de prolonger les traits des petits côtés.

Ensuite, il faudra faire coïncider les deux parties en pointillés et mettre un coup de scotch. Une fois le patron découpé, vous êtes prêts à commencer !

Les fournitures

Il vous faut deux torchons ou bien deux fois 50cm par 70 cm ( la dimension d’un torchon, quoi ‘^^) de tissus. Si vous prenez la seconde option, gardez en tête que plus vous choisirez un tissu raide, plus votre pochon se tiendra. Vous aurez des chutes, mais vous pourrez les utiliser pour autre chose, je vous dirai quoi à la fin. L’avantage du torchon, c’est qu’ il ne vous restera pas beaucoup de tissus à la fin.

Pour le pas à pas, j’ai choisi d’utiliser pour l’extérieur, un torchon Monop’ et un torchon Bouchara. ( Que j’ai acheté avec mes petits sous, et qui sont soldés en ce moment)

Il vous faudra aussi 1m50 de cordelette accordée à votre tissu et une épingle à nourrice.

Evidemment du fil, des épingles. J’utilise des aiguilles 90 pour la machine à coudre quand je couds des pochons avec des tissus épais.

Et si vous voulez, un petit bout de ruban pour décorer un des côtés de votre pochon.

Préparation des pièces

Les coutures sont comprises dans le patron ( 0,5 cm) . Donc,  il vous suffit de découper deux fois le patron dans chaque tissu le patron. Attention, si votre tissu a un motif qui a un sens, il faut en tenir compte en disposant votre patron deux fois dans le même sens ( avec le haut …. vers le haut  à chaque fois) . Si votre tissu n’a pas de sens, vous pouvez plier votre torchon en deux et couper en une seule fois.

Fotor_150746646185948

En temps normal, je suis une maniaque du surfilage mais quand je fais des pochons, je ne surfile pas tout. Je surfile la partie du haut sur les 4 pièces, c’est à dire le côté le plus long pour les deux tissus extérieurs et les deux tissus intérieurs. ( Je surfile le reste plus tard, ça me fait gagner du temps et, vous le verrez plus tard, ça me permet de gagner en solidité par la suite. )

Fotor_150746640807597

Sur les morceaux du tissu extérieur, il faut ensuite reporter au feutre effaçable les deux lignes parallèles qui serviront de repère pour la coulisse. J’utilise un feutre de la marque frixion qu’on peut trouver en papeterie et qui part au fer à repasser. ( Sur certain tissu, il laisse une marque blanche, mais ici, ça n’a pas d’importance ). Mais ça fonctionnera aussi bien avec de la craie de tailleur ou bien un feutre spécial couture. Ces deux lignes ne sont à reporter QUE sur le tissu extérieur.

Fotor_15074663857515

Ensuite, il faut surfiler UNIQUEMENT un petit bout des côtés du tissu extérieur : Commencez environ 1 cm au dessus du premier trait que vous venez de tracer et continuez jusqu’à 1 cm en dessous du second. Faites-le de chaque côté des deux pièces du tissu extérieur.

Fotor_150746636502951

Nous allons en terminer avec la préparation des pièces en repliant la partie que vous venez de surfiler, sur quelques milimètres et faites une couture à 2 mm du bord pour le maintenir en place. C’est par là que sortira la cordelette plus tard…

Fotor_150746620093397

Couture de la partie doublure

Assemblez endroit contre endroit les deux parties du tissu intérieur comme sur la photo ci-dessous. Vous allez piquer à 0,5 cm du bord, là où il y a des épingles.

Fotor_150746634256183

Une fois que les 3 coutures sont faites, vous pouvez surfiler là où vous avez cousu en prenant les deux épaisseurs du tissu ensemble. Ma machine a un pied spécial et un point pour le faire. Si vous avez une surjetteuse et qu’elle ne vous terrifie pas du haut de son étagère, c’est évidemment mieux. Si vous n’avez ni l’un ni l’autre, utilisez le point zigzag de votre machine. Cette étape est bien évidemment facultative, mais vous allez gagner en solidité. Et certains tissus ont une fâcheuse tendance à vouloir à toute force s’effilocher ( comme par exemple ici le torchon rose )

Fotor_150746632072244

Il ne reste donc que 4 petits côtés qui n’ont pas encore été touchés. Prenez votre doublure, et faites se toucher la couture d’un grand côté avec la couture du fond du pochon, le fond de votre pochon vous sourit !

Fotor_150746630121418
Bon, d’accord il sourit peut être un peu bizarrement ‘^^

Pincez-le pour lui fermer la bouche, ça lui apprendra et épinglez. Faites ensuite une couture à 0,5 cm.

Renouvellez l’opération de l’autre coté. C’est presque terminé, il ne reste plus qu’à surfiler ces deux dernières coutures.

Fotor_150746622199847.jpg

Préparation de la partie extérieure

Vous allez voir, c’est PRESQUE la même chose.

Petit détail, si vous voulez décorer un des côtés avec un bout de ruban, c’est le moment : Pliez-le en deux, et épinglez-le en-dessous de la second ligne que vous avez tracée.   Vous pouvez faire une mini couture à 0,2 mm pour le maintenir et retirer l’épingle.

Fotor_150747885790623
je chauffe au briquet les extrémités de mon ruban avant de le postitionner : comme ça il ne s’effiloche pas non plus.

On assemble ensuite les deux pièces comme pour la doublure. La seule différence, c’est qu’il va falloir laisser la place pour que votre cordelette puisse sortir de chaque côté.

Pour cela, quand vous allez coudre les deux  grands côtés, vous allez vous interrompre là où vous avez fait vos minis bords tout à l’heure : en fait, vous laissez tranquille l’espace entre vos deux lignes parallèles.

Fotor_150747208217747
Pour être sûre de ne pas oublier, et en me servant des repères déjà tracés, je fais deux petits traits sur l’envers, sur la face que je vois quand je couds.

Ensuite, on coud le fond du pochon et on surfile SAUF là où on n’a pas cousu juste avant. Si vous avez oublié, pas de panique, et ne vous sentez pas bête, ça m’arrive encore de temps en temps  ‘^^ Le découd-vite est de toute façon notre meilleur ami.

Fotor_150747210610351

Occupez- vous ensuite du fond de votre pochon comme avec la doublure.

Fotor_150747212746810

Assemblage des deux parties de votre pochon

Retournez sur l’endroit la partie extérieure et laissez à l’envers la partie intérieure.

Fotor_150747215172056

Repliez sur 0,5 cm le haut de vos deux pochons comme on le voit sur la photo ci-dessus. Vous pouvez mettre un coup de fer si vous voulez mais attention si vous avez utilisé le feutre qui part au fer à repasser, n’allez pas trop loin sinon votre ligne de survie va disparaître ‘^^.

Insérez la partie intérieure dans la partie extérieure, et épinglez le haut.

Fotor_150747217822241

Faites une piqûre à 0,2 mm du bord pour les marier définitivement. ( avant cela, retirer la partie amovible de votre machine, ça sera plus facile de faire tourner le pochon autour du bras de la machine)

Fotor_15074722075128
Je crois que c’est à peu près la seule photo où les couleurs sont justes ‘^^

Pour le faire, j’utilise le pied à surjet de ma machine, qui me permet de faire plus facilement une couture droite. Il suffit de toujours avoir la position ci-dessous.

Fotor_150747228194451
Je suis désolée, la photo est cracra, mais impossible de faire autrement 😥

Couture de la coulisse

C’est l’avant-dernière étape et c’est maintenant que vous allez utiliser les lignes que vous avez tracées tout à l’heure.

Pour éviter les mauvaises surprises, disposez à espace régulier des épingles à quelques cm au-dessus et au-dessous des traits, et de manière à ne pas gêner le passage du pied de biche. Le secret d’une couture bien droite, c’est de s’interrompre le moins possible ! Les épingles sont là pour éviter que le tissu ne plisse à l’intérieur.

Fotor_150747223340251

Vous allez à présent faire deux coutures parallèles sur les traits , tout autour du pochon pour former la coulisse.

J’utilise ce pied parce qu’il est plus ouvert et que je vois mieux ce que je fais. Je ne suis pas sûre que ce soit très académique, comme mon utilisation du pied à surjet tout à l’heure ‘^^ . D’ailleurs, je ne suis pas sûre de savoir à quoi il sert, ce fameux pied ;op

Fotor_15074722587086
Ca se voit, hein, que c’est la fin de l’après midi ‘^^ Encore une fois, désolée pour la photo toute sombre !

Couper en deux parties égales votre cordelette. Prenez la première et avec une épingle à nourrice, insérez-la dans un des trous laissés tout à l’heure. Vous allez la faire courir tout au long de votre pochon et la faire ressortir du côté où elle est rentrée tout à l’heure.

Fotor_150747230980494

Prenez la seconde partie, et faites de même du côté où la première NE RESSORT PAS.

Fotor_150747189781488

Voilà ! Vous avez un beau pochon à tricot ( ou à ce que vous voulez ), tout neuf !

N’hésitez pas à me tagger sur Instagram pour me montrer votre jolie versoin ( @lafeedufonddesbois) et à y utiliser  #lepochonduniddelalinotte

Fotor_150747205715378

N’hésitez pas à me dire s’il y a une soucis quelque part ou si vous ne comprenez pas !

OUPS ! J’ai failli oublier : que faire des chutes ?

Suivant la largeur de votre torchon, vous pouvez coudre dans vos chutes  :

Une pochette de Merci Giroflée

Des trousses zippées, par exemple en suivant le tuto de la Poule à Petit Pas, dispo ici ( c’est avec lui que j’ai appris à coudre les zip, il y a … pioufff… des lustres ‘^^)

EDIT : Petit concours !

Pour gagner l’exemplaire que j’ai cousu pour les photos de ce pas à pas, un petit commentaire sous cet article ! Vous avez jusqu’à Vendredi ( 13 Septembre) minuit pour poster et je tirerai au sort parmi vous dans le week end suivant.

EDIT DANS L’EDIT : C’est Cécile ( Ceciluccia) qui a remporté le pochon ( video du tirage au sort sur mon IG). Merci à toutes pour votre enthousiasme !

 

Couture

Le même en presque pas pareil ( avec un presque epic fail inside )

Fotor_150685934876764
Oh ben tiens, le redateur de l’appareil photo ne fonctionne pas à tous les coups !

A l’origine

Bon logiquement ça devrait être relativement court, malgré ma tendance naturelle à la logorrhée … ;op

Dés que j’ai eu terminé mon premier Arsène et que j’ai constaté qu’il tombait juste comme je voulais, je me suis précipitée pour racheter du jersey  à étoiles à Mondial Tissu dans une autre couleur.  J’avais hésité à prendre les deux dès le départ, mais j’essaie de lutter contre ma tendance naturelle au stockage de masse. Le zhomme d’ailleurs m’appelle son petit écureuil ‘^^….

Le patron

Il s’agit toujours de Arsène , patron gratuit de la marque Chez Machine. Je l’ai juste un peu modifié, plus ou moins volontairement ‘^^.

Le tissu

Fotor_15068626051798

Encore ce jersey à étoiles que j’aime décidément beaucoup ! Il est moins lourd et surtout moins mou que ceux qu’on trouve habituellement chez Mondial Tissu. Et un peu moins extensible aussi et vu ce qu’il s’est passé quand j’ai cousu cette version, HEUREUSEMENT !

La patte de la Linotte

Comme la première fois, j’ai fait deux piqûres parallèles au niveau du col au lieu d’utiliser une aiguille double, parce que ma machine fait sauter des points et que je préfère éviter de prendre le risque sur l’encolure, là où ça se voit le plus ;op

Fotor_150685949648891

J’ai encore fait le bord du bas du t-shirt à la main pour qu’il tombe mieux.

Fotor_150685943003096
Quand je fais un bord à la main, je ne retourne pas toujours deux fois mon ourlet. Dans ce cas, c’est pour ça cartonne le moins possible vu que le tissu est vraiment léger.

Mais surtout, comme je vous l’ai dit dans mon article précédent, les manches initiales sont un peu trop longues pour moi. Je prégère les manches plus courtes sur moi, parce que j’ai les bras fins. Par contre, je n’aime pas du tout les mancherons parce que j’ai les épaules un peu trop larges à mon goût et que ça les rend encore plus présentes.

J’ai donc retiré 5,5 cm au manches du patron. Au départ, je voulais le faire de manière académique. J’ai fait bien toutes les étapes pour raccourcir un patron, en suivant le tuto du cahier d’ajsutement de la désinvolte de la marque ODV.

Bon, j’ai suivi les étapes pour raccourcir un buste, en fait, mais le principe reste le même…. Sauf que une fois que j’ai eu fini, je me suis rendue compte que tracer une ligne parallèle à la ligne qui indique l’endroit où rallonger ou raccourcir , à 5,5 cm et replier le patron vers le haut, revenait sensiblement au même …. Donc une prochaine fois, je m’embêterai moins ‘^^

Epic fail ?

Oui, voire même magic Fail…. Je m’explique…

Déjà, je me suis vautrée sur le choix de la couleur de mon fil… J’étais persuadée que c’était une sorte de taupe très clair.. Perdu, en vrai, il est gris mon thisrt…. Nettoie tes carreaux de zyeux ma fille.… Ce n’est pas dramatique, mais du coup, j’aurais mieux fait  de choisir du noir pour les coutures apparentes…. Ca ne se voit pas trop, mais ça perturbe la perfectionniste en moi… Mais c’est un détail, je vous l’accorde !

Fotor_150685945691590
Et comme j’avais qu’une seule bobine de la même couleur et plus de canette disponible la deuxième piqûre n’est même pas de la bonne couleur ‘^^ D’ailleurs, elle s’accorde mieux avec la couleur de fond !

Beaucoup plus grave et surtout plus mystérieux : mon encolure baille graaaaaaaave dans le dos… j’ai une vague idée de la raison, mais c’est tout même étrange dans la mesure où mon premier tshirt tombe bien, que je n’ai pas touché au patron et que c’est le même tissu, juste dans une autre couleur….

La seule explication rationnelle que je vois ( je vous passe l’irrationnelle, les korrigans de la maison et tout ça ) c’est que j’ai dû déformer ma bande d’encolure en surjettant à la machine les  deux bords ensembles… En tirant trop dessus par exemple quand je l’ai fait. Je ne pense pas que ce soit à la coupe, vu que la bande faisait la taille du morceau de patron sous laquelle elle était sagement épinglée juste avant …

J’aurais dû me dire qu’il y avait baleine sous gravier quand j’ai posé ladite bande d’encolure et que je n’ai pas eu à tirer dessus pour la faire coïncider avec la partie dos du  t-shirt. Et pour bien faire, il aurait fallu tout découdre, retirer quelques cm à la bande incriminée et la reposer,  mais… J’avais fait ma double surpiqûre, elle était presque parfaitement parallèle. Et j’avais surjeté ensemble la bande d’encolure ET l’encolure. Ca faisait donc 3 coutures à défaire dont une ultra pénible… J’ai eu la flemme/ J’ai eu peur que ça ne bousille l’encolure ( rayer la mention inutile).

Alors, j’ai bidouillé des espèces de plis au niveau du dos, fait quelques points à la main et …. vogue galère !

Fotor_15068595508377
Vue de dehors : avec suppléments de fils mal coupés…

Ce n’est pas très académique, hein, mais entre ça et la perspective de tout jeter… Evidemment, la perfionniste en moi râle un peu, et fait remarquer que c’est le genre de truanderies de mes débuts que j’essaie de ne plus renouveller ‘^^…

Fotor_150685952223977
Vu de dedans… Tiens j’ai mal recoupé mes fils sur l’envers aussi ‘^^

Les photos portées

Désolée par avance, j’avais porté mon t-shirt plusieurs heures avant de faire les photos, en mode vautrage dans canapé, alors il est un peu chiffonné ‘^^.

On va commencer par le massacre du dos… bofbof mais mieux que rien.

Fotor_150685939898437

Pour le reste, le devant tombe toujours aussi bien, alors comme je ne vois pas mon dos, enfin par pour l’instant en tout cas,  je vais essayer de décider que je m’en fiche et beaucoup porter mon t-shirt à étoiles, qui grâce à sa couleur passe partout va avec carrément plus de trucs de mon placard que son homologue bleu bizarre.

Fotor_150685937327461
En mode, tiens mais c’est quoi ce truc qui dépasse de la terrasse? Pour les curieuses, un clou, et j’ai marché dessus pieds nus juste après… ‘^^

J’espère que vous n’en avez pas trop marre de ma façade ‘^^.

Fotor_150685929577136
Un petit coup de vent et Hop! j’ai re l’air enceinte ;op !

Vu que je me suis débrouillée avec le retardateur, je n’assume pas encore assez l’exercice pour le faire ailleurs que devant ma maison, en espérant qu’il n’y aura pas de monde qui va passer dans la rue ‘^^

Fotor_150685927242648
D’où le regard scutateur…. Au passage, le jersey est juste léger comme il faut !

Et voilà, j’avais dit que ce serait court, hein ‘^^…. PERDU ;op

 

Tricot

Des Chaussettes Bretonnes

Fotor_150632954401536

A l’origine

J’ai vu passer cet été une photo sur l’Instagram de Battement de kershawi ( qui a par ailleurs  un podcast que je regarde assidûment), de chaussettes marinières sur lesquelles j’ai complètement flashé. J’ai donc mis l’idée dans un coin de ma tête en me disant que ce serait la prochaine paire que je tricoterai. J’ai monté à la place en catastrophe une autre paire pour mon amie Chloé mais sitôt la dernière maille rabattue, je me suis ruée sur mon stash.

Fotor_150632957310324
Oh un fil pas coupé ‘^^

J’ai par contre changé une chose : même si j’avais en stock du rouge qui me restait le paire du zhomme, j’ai préféré utiliser du moutarde. Je fais une fixette sur cette couleur depuis des lustres. Je suis une fille originale encore et toujours… D’ailleurs, le prochain gros projet tricot que je vous montrerai par ici sera encore de cette couleur. ( Il est d’ailleurs terminé au moment où j’écris cette article, mais il attend patiemment son blocage… Espérons que ce sera fait avant la saint Glingin, avant le début du vrai froid. Sainte flemme, sainte flemme, sainte flemme…

Le patron

2017-09-25 10.54.35 - Copie

J’ai suivi la même recette que celle que je vous avais détaillée dans mon premier article sur les chaussettes, je ne vais donc pas m’étaler… En fait, j’ai décidé de faire court pour une fois… enfin, au d’essayer… On va voir si je m’y tiens ‘^^

Pour faire mes rayures, j’ai fait tout simplement 4 rangs de chaque couleur.

 

Je vous mets une photo de ce que donne ma pointe de cho7 vues du dessus, cette fois, j’y ai pensé ‘^^

Fotor_150632932049978
Quand on marche pied en cho7 sur sa terrasse, forcement, on ramasse des poils de tête et des cheveux de chat ():-)

Les fils

fils cho7 DE MARIN

Il s’agit de la fabel de Drops, poétiquement nommées 107 ( ou bleu), 111 ( ou moutarde) et 100 ( ou écru) . C’est un fil que j’ai déjà utilisé pour le Zhomme ( qui attend une autre paire de cho7) : j’avais un peu peur qu’il ne tue sa première paire à vitesse grand V, alors je n’avais pas osé taper dans un fil très cher…

Double bonne surprise : il les a beaucoup mises et elles sont encore en parfait état ( oh miracle) ET le fil vieillit très bien. On jette les malheurseuses dans la machine avec le reste du linge et elles le supportent très bien, preuve qu’elles ne sont pas rancunières ;op elles sèchent même en vrac sur le fil d’étendage et elles gardent leur forme…

Le fil a première vue est plutôt rêche et fin mais il gonfle bien au lavage et il s’adoucit pas mal. Tellement que je me tâte à l’utiliser pour un me faire un gilet… A voir.

Bon par contre, vu que j’ai tricoté uniquement avec des restes, je suis bien évidemment tombée en panne de bleu avant la fin. J’ai recommandé deux pelotes ( je projette une autre paire de cho7 de marin dans un avenir proche) , qui ne sont pas du même bain ( murphique…) mais ça ne se voit pas du tout… La magie des fils industriels…

La patte de la linotte

Cette fois, j’ai tricoté plus de cm pour le haut de la chaussette ( la tige, quoi), pour être sûre qu’elles dépassent un peu de mes bottines.

Fotor_150632951087024
Je suis définitivement fan de cette technique de rangs raccourcis ! On dirait presqu’il y a un motif…

 

Et j’ai fait 8 rayures de chaque couleur avant de passer aux côtes.

Epic Fail ?

Non, mais comme la dernière fois, je n’ai pris aucun risque …

Par contre, je sais, vous allez encore dire que je chipote mais :

Elles sont un peu étirées sur le dessus du pied. Le fil est un peu plus fin que le Goomy 50 de Bergère de France,ça doit venir de là : je vais essayer de faire une paire d’augmentation planquée au mileu du dessus du pied après la partie constratante,la prochaine fois . Enfin si j’y pense ‘^^

Fotor_150632944905952
A la louche je dirai qu’il manque 3 ou 4 mailles sur le dessus de pied mais le dessous est nickel. Par contre, il faut que je réfléchisse à l’impact sur les rangs raccourcis si je déséquilibre le nombre de maille entre les deux moitié de la cho 7…

Je n’ai pas utilisé de technique particulière pour le passage d’une couleur à une autre.Je croise simplement les fils, un rang sur deux. Du coup, ça se voit un peu… Ce n’est pas dramatique mais ce n’est pas parfait….

Fotor_150632939279330
Quand on pose avec des cho7 , on se met forcément à faire des trucs chelous… mais rigolos… ;-p

 

C’est l’indéniable avantage des fils autorayants, c’est sûr ‘^^. J’ai appris une technique assez simple et qui fonctionne plutôt bien avec un test secret. Je pense que je ferai la même chose la prochaine fois.

Ca fait plusieurs fois que je me dis que ma partie talon est un courte. Je pense que pour la paire suivante, je raccourcirai de quelques rangs la partie « pied » et que je ferai 2 ou 4 rangs raccourcis en plus… Mais au moins, cette fois, j’avais le même nombre de rangs pour les deux parties du talon ET pour les deux cho7, ce qui est loin d’être une règle générale ‘^^ . Comme quoi tout arrive, faut jamais désespérer !

Fotor_150632942289989

Les photos portées

Décidément, même si c’est un peu acrobatique, je crois que j’aime de plus en plus prendre les chaussettes en photos… Même si après, il y en a trop à trier ‘^^.

Fotor_150632926088915

Je crois que mes voisins et les passants se sont habitués à me voir gesticuler et me marrer toute seule en prenant mes pieds en photo…

Fotor_150632923661343
Là on voit peut être un peu mieux ce que je vous disais à propos des mailles tirées sur le dessus du pied… Mais si ça se trouve, en faisant plus rang raccourcis, ça s’arrange… Bref, le mystère reste entier…

Comme je n’arrivais  pas à choisir, je vous en mets plusieurs…

Fotor_150632936292446
Mon rabattage est assez régulier… Ce serait sans doute plus joli avec un  » tubular cast off  » mais j’avoue que j’ai toujours autant la flemme d’apprendre cette nouvelle technique ‘^^

Avec  ou sans les bottines avec lesquelles je veux les porter.

Fotor_15063291430641 - Copie
Vue que mes kickers d’amour m’ont lâché, j’ai ressorti mes docs chéries….
Fotor_150632918093847
Et finalement, ce n’est pas plus mal !

 

 

Couture

Un t-shirt presque parfait…

 

arsène

A l’origine

J’ai flashé sur ce patron dès sa sortie mais mon imprimante m’avait posé des tas de soucis la dernière fois que j’avais voulu imprimer un pdf. J’ai un ordi-tablette et l’application qui servait à faire les impressions avait  à l’époque visiblement beaucoup de mal à parler la même langue que l’imprimante. J’avais fait une tentative d’impression au lycée mais le photocopieur y est calibré pour imprimer en recto-verso et il n’y a pas moyen de lui faire entendre raison. Et puis de toute manière, il n’y avait pas non plus moyen de lui expliquer qu’il ne fallait pas redimensionner l’image….Bref, j’avais fini par lâcher l’affaire.

Et puis, petit miracle, le Zhomme a réussi dans l’été à réconcilier mon ordi et l’imprimante et j’ai enfin pu imprimer mon patron…. A la bonne échelle en plus ! Ca a l’air de rien, peut-être, mais c’était loin d’être gagné, cette histoire d’échelle !

Je suis bien contente d’avoir enfin pu coudre ce t-shirt qui est vraiment très proche de  3 t-shirts Zara en jersey de lin que je traîne depuis des années , et qui commencent à devenir transparent tellement je les ai mis ‘^^.

Le Patron

Fotor_150575336490440

 

Il s’agit du patron gratuit « Arsène » de la marque indépendante Chez Machine. Vous le connaissez sans doute déjà puisque je l’ai cousu des lustres après tout le monde, alors je ne vais pas trop m’étaler…

Je n’ai pas eu de soucis particulier lors de l’assemblage du pdf, et j’ai béni l’existence du système de calques, qui permet de n’imprimer QUE sa taille. Pas besoin de décalquer mon patron, j’ai juste découpé directement sur les feuilles scotchées, ce que je ne fais jamais pour les patrons pdf en général ( Je sais que c’est un peu idiot parce que je pourrais réimprimer par la suite, mais j’ai l’impression que ce serait du gaspillage…. je suis un peu bête, bizarre, des fois, je sais ‘^^ )

J’ai déjà, bien évidemment, cousu des plantains de Deer and Doe auparavant ( Je suis une fille décidément très originale ;op ) et j’aime bien ce patron mais je préfère Arsène pour plusieurs raisons.

La première est la jolie fente sur les côtés et les bords bien arrondis de devant et du dos. Je m’attendais à ce que ce soit difficile de faire un joli bord et d’avoir une jonction  bien propre entre le devant et le dos mais finalement c’est allé presque tout seul. Je suis assez contente de ma finition de ce côté-là , une fois n’est pas coutume .

Fotor_150575349925694

La seconde est son encolure. Je trouve que celle d’Arsène est plus flatteuse sur moi, parce qu’elle est un peu plus ronde ( ou moins ovale… je ne sais pas si je suis bien claire ‘^^) . Et je me demande si ce n’est pas aussi  lié à une histoire de carrure : à taille égale,  il me semble que les patrons Deer and Doe sont prévues pour des épaules plus menues que celle prévues par Chez Machine, ce qui me correspond mieux. En tout cas, c’est l’impression que j’ai eu au premier essayage : La ligne d’épaule de mes plantains tombe plus bas que celle de mon arsène, ce qui joue sur la manière dont le décolté tombe sur moi.

Fotor_150575331229853

Par contre, je modifierai les manches la prochaine fois, je pense que sur moi se serait plus seyant si je les raccourcissais.

Les fournitures

Au départ, je voulais un jersey de lin pour clôner au plus près mes fameux t-shirts fétiches. Mais je n’en ai trouvé que sur internet et j’ai eu peur qu’ils ne soient trop transparents.

Alors je me suis rabattue sur un jersey de coton à étoiles trouvé chez Mondial Tissu, acheté tout exprès dans l’été. ( Il était encore disponible dans celui qui est près de chez moi la dernière fois que j’y suis allée. J’en ai d’ailleurs racheté dans une autre couleur pour coudre un second arsène très rapidement. )

Le tissu est très agréable à coudre : il n’est pas mou, mais il est fluide. Il est peu élastique comparé à d’autres jersey mais du coup, il est aussi plus léger et je trouve qu’il convient bien au modèle. Par contre, je n’ai pas encore beaucoup porté mon t-shirt et je ne peux donc pas encore vous dire comment il vieillit : j’ai mis des lustres pour faire mon ourlet et j’ai mis mon t-shirt pour la première fois… aujourd’hui ‘^^  Sainte flemme quand tu nous tiens ;op

J’ai fait toutes les coutures et surpiqûres en bleu marine pour rappeler les petites étoiles ET  parce que je n’avais la bonne couleur de fil sous la main au moment où j’ai cousu mon tshirt. J’ai fini par trouver une bobine de fil assez proche de la couleur de fond chez l’Atelier de la Création à Lyon, quand nous y avons passé deux jours mi-Août. Je ne l’ai utilisé que pour faire l’ourlet du bas.

La patte de la Linotte

Je n’ai pas du tout suivi les indications du tableau des tailles : j’ai coupé un 38 avec marges de coutures pour mon 96 cm de tour de poitrine. J’avais lu plusieurs fois qu’il taillait grand, et qu’il était très loose et je voulais que le haut mon tshirt soit plutôt ajusté.

Par contre, je n’ai pas changé grand chose au patron pour cette première version. J’ai juste fait une double surpiqûre sous la bande d’encolure, pour qu’elle tienne bien en place. Au final, ce n’était pas vraiment la peine mais je trouve ça joli alors je le referai sans doute la prochaine fois.

Fotor_150575339178595

La seule autre modification que j’ai faite, c’est de faire non pas l’ourlet à la machine, mais à la main à points insibles.

Comme je l’ai dit dans mon article sur la désinvolte de la Jolie Girafe, je trouve souvent que mes bords faits à la machine gondolent, et cassent le tombé de mes tops. Le seul soucis, c’est que je n’ai pas pu le faire dans la foulée parce que nous sommes partis en vacances à Nantes…. Et mon pauvre arsène sans bord a trainé des semaines, abandonné dans mon atelier. J’ai même cousu mes deux désinvoltes AVANT de le rendre définitivement présentable ‘^^. C’est pour ça qu’en général, je ne commence pas un projet couture sans avoir complètement terminé le précédent…

Fotor_150575346195220
Bon je vous l’accorde, mes points ne sont pas forcément top sur l’envers ‘^^

Epic Fail ?

Non, pas du tout ! Je suis contente de la manière dont il tombe. Il est peut être un peu trop moulant au niveau du dos, mais je dois toujours me débarasser de 3 satanés kilos et une fois que ce sera fait, il sera parfait. Et il paraît que je chipote, de toute façon.

Il n’y a que des petites finitions à améliorer : par exemple, ma jonction des 2 côtés de la bande d’encolure est toute cracra.

Fotor_15057535478958
Et puis en plus, il y a encore un espace en haut qu’il faut que je rattrape à la main…

J’ai un peu tiré sur le tissu quand j’ai fait mes coutures de cotés, et du coup, il fronce un peu. Je ferai plus attention la prochaine fois, promis  ! ^^

 

Et quelques points ont sauté quand j’ai fait l’ourlet des manches à l’aiguille doule. Je ne suis pas sûre de savoir comment régler ce probème, à part en trichant, c’est à dire en faisant de couture parallèle à la place.

Fotor_150575358382624
On voit ce que ça donne sur l’ienvers, il manque une partie du point.
Fotor_150575343092092
On voit ici un point beaucoup plus long que les autres.

Mais dans l’ensemble, je suis très contente de mon petit t-shirt !

Les photos portées

La séance photo a été un peu cahotique, pour tout un tas de raisons ‘^^ Je n’ai pas beaucoup de photos potables et je reste moyennement contente de celles qui restent, mais on va dire que ça irait ‘^^ …

Fotor_150575322295819
Bon celle-là ça va à peu près ‘^^
Fotor_150575327846157
Là, je vous ai épargné ma tête
Fotor_150575325457098
« Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? » Visiblement, un truc louche ;op

 

 

 

jolis voyages

Petite balade estivale à Montpellier

IMG_20170804_131054_264

J’ai longtemps hésité à poster cet article, parce qu’il est très éloigné des loisirs créatifs au sens où je l’entends la plus part du temps. Mais bien avant d’être couturière et tricoteuse, j’ai longtemps rêvé que je serai photographe. Les années ont filé comme des étoiles et si à présent,  je fais surtout de la photo pour montrer mes petites réalisations sur instagram ou pour immortaliser mes enfants  ( et encore, sans doute pas assez souvent), parfois, l’envie me prend encore, de me balader et de mettre en boîte ces petits détails qu’on remarque à peine. Je n’ai pas la prétention de me dire photgraphe. Je prends juste de petites images en espérant qu’elles seront jolies. Parfois je retouche, parfois non.

J’ai essayé d’écrire un petit texte pour les accompagner. Puis, j’ai tout effacé. Je vous laisse juste regarder, si vous avez envie de prendre un peu le temps de vous perdre avec moi dans les rues de Montpellier…. Et j’espère que ce genre d’article vous plaira aussi, au moins un peu….

IMG_20170804_130536_211

IMG_20170804_124345_602

IMG_20170805_000800_899

IMG_20170804_120933_112

IMG_20170804_124731_127

IMG_20170804_123014_733

IMG_20170804_130045_431

IMG_20170804_130414_763

IMG_20170804_133029_289

IMG_20170804_122501_355

IMG_20170804_122651_652

IMG_20170803_203737_156

IMG_20170804_115941_370

IMG_20170804_120142_630

Montpellier, c’est l’une de mes villes fétiches. C’est celle que mon Robin appelle si joliment : « Tonpellier ». Un jour peut être, j’y vivrai. Ou à Lyon. Ou Nantes….

Et vous, Vous avez aussi une ville où votre coeur bat plus fort qu’ailleurs ?

Couture

Celle qui n’avait plus peur des fronces : Seconde version test de la désinvolte pour ODV

Fotor_150445394447918

A l’origine

Comme je vous l’ai expliqué en détail dans mon article précédent, j’ai été choisie par La jolie Girafe pour tester son nouveau patron  » La désinvolte ». J’avais mal choisi ma taille pour la première version, parce que je n’ai pas pris en compte mon bonnet de soutient-gorge. J’ai donc refait une version. Mais surtout, comme je porte mes blouses et robes avec des gilets, j’ai retiré les manches au patron.

C’est quelque chose que je fais très régulièrement : par exemple, mes aubépines de Deer and Doe n’ont pas de manches, et je retire quasi systématiquement celles des vêtements du commerce et parfois, c’est à la limite du carnage… Et grâce aux conseils de la jolie Girafe, j’ai compris pourquoi, parfois, ça ne fonctionnait pas…. Mieux vaut tard que jamais

Le Patron

Il s’agit donc d’une version modifiée de la Désinvolte qui sort aujourd’hui. Je ne vais pas m’étendre sur le patron, dont j’ai déjà beaucoup parlé dans l’article précédent. Enfin.. l’article qui suit celui là du coup ‘^-^

Ma phobie des fronces étant enfin passée, cette couture a été un pur bonheur du début à la fin. Je savais où j’allais, je n’avais plus peur de me foirer et je suis allée surtout beaucoup plus vite ! N’ayez pas peur de vous laisser guider par le patron : tout se passera sans doute bien si votre tissu n’est pas récalcitrant ( en gros, si vous n’utilisez pas une viscose qui glisse ‘^^)

Les fournitures

IMG_20170901_080923_287

J’ai utilisé pile 1 mètre de crêpe de chez Mondial Tissu que j’avais en stock depuis l’hivers dernier pour cette version sans manche en taille M. Attention, j’avais lavé mon tissu avant et il avait été coupé assez généreusement, je pense qu’il a rétréci donc méfiez-vous quand vous le faites couper car c’est vraiment rentré à quelques cm prés. Il est plus léger que celui de rascol, et donc un peu plus fluide. Je ne saurais pas vous dire lequel je préfère. Peut être que celui de Rascol est plus doux mais il est aussi un peu plus épais. Celui de Mondial tissu a un peu glissé quand je l’ai coupé : il aurait fallu davantage d’épingles, c’est sur les pièces coupées en double que j’ai eu le soucis. Mais elles étaient juste un peu plus grandes, donc j’ai pu les recouper.

Au passage attention, n’utilisez pas les pinces types clovers à la place des épingles, elles marquent sur ce tissu et celui de Rascol. Je m’en suis rendue compte après avoir coupé les morceaux en double sur la pliure, heureusement, l’endroit était à l’intérieur et donc ça ne se voit pas.

Pour le reste, toujours du stabilmanche de chez rascol. Et toujours pas d’entoilage tissé parce que j’ai utilisé un coupon de popeline petit pan pour les parementures.

 

Par contre, j’ai utilisé du biais de chez froufrou, acheté dans une mercerie à Montpellier pour terminer mes emmanchures.

2017-09-03 16.47.09

Et les mêmes boutons que sur ma version précédente, qui viennent toujours du marché.

La patte de la Linotte

Comme pour la première fois, j’ai fait le bord du bas de la blouse en points invisibles à la main, pour garder un maximum de fluidité.

J’ai décalqué une taille M que j’ai agrandi pour faire passer le bonnet de C à D. Pour cela, j’ai suivi les conseils du cahier d’ajustements. C’était la première fois pour moi, et je n’ai pas eu de soucis particulier… une fois que je me suis rappelé qu’il fallait AUSSI ouvrir un côté de la pince…. Etrangement, en oubliant une partie des informations, ça fonctionnait nettement moins bien ‘^-^ Linotte un jour, linotte… Heuresement que je n’ai pas appelé à l’aide tout de suite… J‘aurais eu l’air d’une cruche ;op

Je n’ai pas entoilé les parementures car j’ai utilisé de la popeline. Par contre, contrairement à ma version précédente, j’ai fait un bord pour chaque partie de la parementure qui allait être apparente. La première fois, j’avais juste surfilé à la machine. Et quand je serais plus grande et que je saurais faire des coutures anglaises, je pense que je ne ferai plus que ça pour les coutures d’assemblages ‘^-^ Halte aux fils qui dépassent

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mais j’ai tout de même conservé le stabilmanche pour la courbe de l’encolure et j’ai fait une piqûre de soutient à 0,5 cm au niveau de toutes les parties qui allaient être assemblées, pour qu’elles ne se déforment pas non plus, comme pour ma version précédente.

J’ai aussi modifié les emmanchures, sur les conseils de la créatrice. Pour cela, j’ai retiré 1cm au niveau du bas de l’emmanchure et 1,5 cm au niveau de l’épaule, sur les pièces du dos ET du devant.  Je pense que pour une prochaine version, je pourrais aller jusqu’à 2 cm pour l’épaule. Je n’ai pas osé, mais j’aurais dû. J’ai un petit dos, par rapport à mon tour de poitrine. Je m’en rends compte à chaque fois que j’essaie d’acheter une veste type tailleur : il faudrait un S/ 36 aux épaules et un M / 38-40 pour la poitrine….

IMG_20170831_220954_047
En bleu le tracé originel , en rouge ma modification. ( ne faites pas gaffe au trait parallèle à l’encolure, j’avais juste commencer à décalquer la mauvaise taille… ) pour vous aider à visualiser la chose. Je ne vous ai mis qu’une photo du dos. Il faut faire de même sur les demi-devants.

Et j’ai mis un biais rapporté pour finir proprement les emmanchures de ma blouse.

Je n’ai pas fait les boutonnières parce que je n’ai pas besoin d’ouvrir les boutons pour passer la blouse et que j’ai eu peur de renouveller mon exploit de la version précédente ( c’est à dire foirer le placement, par étourderie). Par contre, j’ai rajouté un bouton au tout dernier moment: les miens sont petits et je trouvais que c’était mieux comme ça.

2017-09-03 16.45.56

Epic Fail

Non ! Je pense déjà à une version rallongée en robe dans un joli imprimé ( ce qui veut dire une viscose sans doute et donc l’emploi de tonnes d’amidon ‘^-^) .

Il y a juste un petit plis au niveau d’une des emmanchures , j’ai dû mal bâtir mon biais pour la seconde couture. Que j’ai oublié de prendre en photo, il faudra me croire sur parole ;op…

Les photos portées ?

Oui ! j’ai dû composer avec le mistral qui n’était pas très arrangeant, le retardateur et donc la mise au point automatique qui a pris plusieurs fois le mur comme sujet de la photo plutôt que moi … ‘^-^. Je n’avais pas le zhomme sous la main pour les prendre cette fois. J’ai fait une première série de photos grâce à Noeknits, ma copine de tricothé de Pélissanne qui est passée par chez nous le temps d’une très chouette après-midi.  Mais j’ai repris la blouse depuis pour lui adjoindre un nouveau bouton et reprendre les côtés. Je me suis rendue compte après que j’avais fait une couture à 0,5 cm alors que j’avais coupé des marges de 1 cm…. je suis et je reste un boulet cosmique…

fotor_150445431029411.jpg
La voici sans gilet pour vous faire une idée… Avec le mistral qui essaie de la soulever, le bougre ! Et me fait passer pour une femme enceinte…
Fotor_150445471916075
la presque même avec un gilet et sans mistral : la blouse tombe bien et ne fait pas mongolfière du tout ! Pensez bien à écraser les fronces, par contre, au fer à repasser.
Fotor_150445499023614
De profil en mode femme sans tête ( de toute façon vous ne perdez rien ,elle était flou et je faisais la grimace ‘^^)
img_20170903_135428_922.jpg
Et ma préférée, même si le point est fait sur le mur ;op La mise au point automatique, c’est comme le correcteur ortographique, c’est le mal ! Et toujours le mistral …
Couture

Mon premier test couture pour la Jolie Girafe… En fait, mon premier test couture tout court ^-^

Fotor_15047072709043

A l’origine

j’ai vu passer un post sur Instagram de La Jolie Girafe, créatrice de la marque « ODV » ( On Dirait des Vrais) à la fin des vacances, pour un appel au test en aveugle. Je me suis proposée sans trop y croire et j’ai été plus que ravie de savoir que j’avais été choisie ! Je savais juste que j’allais tester un patron de blouse d’automne/hivers, qui n’était pas cintrée.

Je ne vais pas vous mentir, au tout début je me suis maudite de ma témérité, parce que ce patron comporte 3 séries de fronces et… que j’avais très très très très peur de faire  des fronces. Parce que si je regarde mon parcours d’apprentie couturière qui a commencé en 2000 ( mon dieu, 17 ans…. Un jour, je vous parlerai de cette époque où je faisais des costumes de gn…. et des ourlets à la colle… oui, à la colle, même pas honte…. Enfin si, un peu quand même), je n’ai essayé de faire des fronces que DEUX fois. Et ce fut une absolue catastrophe à chaque fois…. Je les ai donc fuies comme la peste pendant toutes ces années. Avec le recul, je me dis que j’ai été bien bête ( Et que toutes les copines qui me l’ont fait remarquer avaient bien raison… Désolée les filles ‘^-^) . Mais que voulez-vous, une phobie, ça ne se soigne pas facilement. ‘^-^ Je m’y prenais juste pas de la bonne façon ! ( Un seul fil de fronce, et fait à la main…. ça risquait pas d’être simple ;op )

Le patron

Fotor_150470698318275

Il s’agit donc de la Désinvolte , le tout nouveau patron de « ODV », une jolie blouse bohème, avec des manches longues à volant froncé, et une basque. Il ne s’agit pas du tout d’une blouse ajustée, ce qui la place dans la lignée de Marthe de République du Chiffon, ou de l’indispensable de Delphine et Morissette. Dans le jeu des différences avec ces patrons, on peut remarquer un très joli décolté boutonné, que j’aurais béni quand j’allaitais encore Eliott. Plus que le bas de ses manches, c’est ce qui m’a conquis dans ce patron. Cette blouse a vraiment un très joli décolté !

Fotor_150470678387294

Elle me semble aussi un peu moins large que la blouse Marthe, la basque est placée plus haut. Le partie milieu devant de la basque est arrondie et tombe mieux parce qu’elle suit les courbes naturelles de la poitrine. Enfin, ses manches sont différentes puisque les manches ne sont pas montées sur un raglan, ce qui permet plus facilement de faire des ajustements, au niveau de la carrure, par exemple. Et de se débarasser des manches si on en a envie ():) …Je suis assez coutumière du fait !

Fotor_150470687645093

Les marges de coutures ne sont pas incluses dans le patron, comme dans tous les patrons de la marque. J’ai été un peu déroutée au début, parce que j’ai cousu surtout des marques pour lesquelles elles sont déjà incluses et que je suis une flémmarde. Mais justement en faisant mes fronces, je me suis rendue compte que ce n’était pas plus mal. J’ai eu un peu de mal à ouvrir les marges de coutures au niveau de la basque parce qu’elles étaient trop petites.  Sur ma version suivante, j’ai fait une marge plus large à cet endroit et ça a été plus facile ( 1,5 cm contre 1 cm partout ailleurs)

J’ai trouvé les explications très clairs. On est guidé à chaque étape et le patron propose un cahier d’ajustement bien fourni qui permet par exemple, de modifier le patron pour un autre bonnet que celui pour lequel est dessiné le patron ( Pour information, un bonnet C), de savoir s’il faut ou non abaisser les pinces poitrines et montre comment s’y prendre. On y trouve aussi des explications pour raccourcir ou rallonger le buste. Tout est expliqué en détails avec des schémas.

Pour mes premières fronces, j’ai suivi scrupuleusement ce qui était indiqué et je m’en suit très bien sortie. Donc si vous êtes aussi phobique que je l’étais ( ça m’aura juste pris 17 ans ), vous pouvez y aller les yeux fermés ! Ce serait bête de vous priver ! Presque, je pourrais dire que maintentant j’aime bien coudre des fronces.

Les fournitures

IMG_20170831_220802_505

J’ai tout d’abord fait un tour de mon stock pour coudre ce patron. Je n’avais pas un coupon assez grand pour y faire rentrer une version avec manches. J’ai donc commandé chez rascol du crêpe lourd, coloris rouille, pour y faire mon premier jet. Ce tissu est assez lourd mais très fluide, ce qui est parfait pour ce type de modèle. Il faut juste bien jouer du faire à repaser pour écrabouiller les fronces et éviter l’effet mongolfière.

Ce type de tissu est juste magique : j’ai lavé mon coupon avant de couper dedans , il a séché très vite et je n’ai presque pas eu à le repasser. Il ne se déforme pas quand on le coupe, glisse presque tout seul sous le pied de biche mais il n’est pas non plus animé d’une vie propre. Contrairement à la viscose qui est souvent une vraie plaie à coudre ! Le crêpe tient bien en place quand on prépare les fronces et quand on les pique. Je suis juste un peu déçue par sa couleur, qui était différente sur mon écran quand je l’ai acheté. D’ailleurs, mise à part la photo du dessus, vous ne verrez pas la vraie couleur dans cet article, je n’ai pas réussi à la capturer…

Il faut prévoir en plus, comme cela est indiqué par le patron : du stabilmanche pour éviter que les arrondis du devant de la blouse ne se déforme , normalement de l’entoilage tissé ( je me suis passée de ce dernier, je vous explique pourquoi en dessous) et du biais si vous voulez en utiliser pour l’ourlet. ( Dans ce cas, il faut un biais très fin type liberty ou celui de chez froufrou, par exemple)

J’ai choisi de faire les parementures dans de la popeline licorne, issue de mon stock. Ce coupon a bien 2 ans ( ou 3 , je ne sais plus). Je l’avais acheté à l’époque chez Mondial Tissu. C’est une sorte de coupon sans fin : je l’ai utilisé des tas de fois pour des petites choses. Il va finir par me sortir par les yeux !

Les boutons viennent de mon stock aussi, et, pour changer… du petit mercier du marché du vendredi matin.

La patte de la Linotte

Il s’agit d’un test, donc je n’ai que très peu pris de liberté par rapport au patron. Pour cette première version, après avoir demandé son avis à la créatrice, ( et que j’ai régulièrement embêté avec mes questions, plus ou moins niaises ‘^^) j’ai fait la parementure dans de la popeline plutôt que dans le tissu principal, parce que j’aime bien avoir de jolis motifs dans mes vêtements fait-mains. Je n’ai donc pas eu besoin d’entoilage, parce que le tissu se tient bien. Si je l’avais entoilé, ça aurait sans doute été bien trop rigide. Mais j’ai tout de même conservé le stabilmanche pour la courbe de l’encolure et j’ai fait une piqûre de soutient à 0,5 cm au niveau de toutes les parties qui allaient être assemblées, pour qu’elles ne se déforment pas non plus.

La seconde modification est elle aussi bénine : je n’ai pas utilisé de biais pour faire le bord. Je n’ai pas non plus fait le bord à la machine. Pour être sûre que le bas de la blouse reste bien fluide, j’ai fait un bord invisible à la main. ( Et même là, il a fallu que j’écrabouille bien, que je repasse, le tissu). Je suis un peu maniaque avec les bords de mes vêtements home-made : Souvent, je trouve que ça gondole ou que c’est cartonné quand on utilise des tissus fluides. Alors je fais mes ourlets systématiquement à la main, quand je ne peux pas utiliser un biais rapporté ( ce que je trouve, par contre, le plus joli. )

Epic fail ?

Déjà, comme je suis un boulet cosmique,  j’ai eu un soucis avec le placement de ma boutonnière centrale. J’ai bien fait attention à placer le repère de début de boutonnière au bon endroit. Sauf que j’ai mis la pièce de tissu dans le mauvais sens. Ce qui a placé mon bas de boutonnière en haut… et a donc tout décalé. J’ai dû coudre mes boutons sur lesdites boutionnières sans les ouvrir, en prenant toutes les épaisseurs du tissu. Pour essayer de rattraper visuellement le truc. Heureusement que je n’avais pas fait des boutonnières avec une couleur constrastante comme je l’avais prévu au départ. ( ce qui n’est pas arrivé parce que j’avais oublié de changer de fil … soyons honnête… On va dire que c’était de la préscience…)

Plus grave, par contre, je me suis proposé pour tester la taille L du patron, en me fiant au tableau des tailles ( je suis pile au milieu de la fourchette donnée). Je n’ai pas pris en compte le bonnet de référence, habituée au bonnet D de deer and doe. Cette blouse est donc… trop grande pour moi. Je l’ai offerte à une collègue de boulot à qui elle va très bien, ce qui me console un peu. J’ai donc dû en faire une seconde. Trop dommage, n’est-ce pas ? Vous trouverez ici, l’article que je lui ai consacrée ^-^ !

Fotor_150470721094027
Sur cette version, j’ai fait les ourlets des manches à la machine. Mais je préfère définitivement le rendu avec l’ourlet à la main.

Les Photos portées ?

Vraiment, elle est trop grande, uniquement par ma faute, je le répète, donc je préfère vous laisser voir qu’elle donne dans sa version modifiée et surtout reprise avec les bons ajustements. Mais je voulais tout de même vous la montrer avec ses manches, puisque c’est ainsi qu’elle est conçue. ^^

Tricot

Le petit pull fushia

IMG_20170823_182821_849
Coucou le chat des cousins  !

Les origines 

Je suis tombée amoureuse du pull Boxy de Joji Locatelli cet hivers, de manière très originale, grâce aux articles que lui a consacré Lise Tailor. J’en ai tricoté  une version en flora de drops que j’ai vraiment beaucoup portée . Je ne vais pas m’étaler sur ce projet car j’en ai déjà pas mal parlé sur Instagram et que je voudrais blogger ici des projets que vous n’avez pas encore vu terminés là-bas.

Ce pull qui va aussi bien avec mes jeans que mes jupes droites m’a permis de me réconcilier avec le tricot des pulls que j’avais laissé de côté depuis mes débuts au tricot. Parce qu’il m’a permis de comprendre qu’elle était la forme qui m’allait le mieux. Un peu boxy mais trop ( mon boxy était beaucoup moins large que ce que préconisait le patron), mais, surtout, des emmanchures descendues. Depuis, je me suis tricoté en tout 3 pulls, moi qui n’en mettait plus depuis des années ! Il y a eu un Magellan et dessine moi un mouton, modifiés tous les deux ( les liens vous conduisent aussi aux pages ravelry des projets : vous y trouverez mes notes si ça vous dit)

Le patron 

Pour mon dernier pull de l’été, je suis partie une nouvelle fois sur le joli patron de Hel et Zel le Magellan sweater modèle payant disponible en français et en anglais sur Ravelry que j’ai une nouvelle fois modifié. J’avais aussi flashé sur un autre pull, en voyant cette superbe version de Sommer regn. Le patron n’est disponible que dans le second volume de laine magazine, mais comme il y avait une erreur dans les explications du diagramme du point de dentelle, un errata est disponible chez l’éditeur, ici . Un petit tour sur le net pour trouver à quoi correspondait les symboles et je n’avais plus qu’à dégainer le patron du Magellan pour pouvoir commencer !

Le fil

IMG_20170811_195811_605

Je voulais un pull que je pourrais mettre le plus souvent possible et je vis dans le sud de la France. Chez nous, il y a deux saisons uniquement : trop chaud et trop froid. Evidemment, le trop froid ne dure pas très lontemps comparé à ailleurs. Mais ça reste un peu frustrant de ne pas avoir de demi-saison. Je ne suis pas exactement frileuse, et j’ai vite chaud au boulot, alors je me suis dit qu’en le faisant en coton, je pourrais le mettre quand on va en vacances au frais ( par exemple en Belgique, chez mon cousin tricoteur : c’est un endroit merveilleux, il fait frais en Août ! je déteste l’été avoir chaud !) ou en hivers ou pendant les rares jours où on ne meurt pas de chaud en Septembre / Octobre et en Avril/Mai.

Je me suis tournée vers le fil safran de Drops, que j’ai testé pour Robin, il y a 3 ans pour un petit pull, qui n’a pas bougé et que j’avais ressorti avec bonheur pour Eliott . C’est aussi avec ce fil que j’ai tricoté le pull précédent ( mon « dessine-moi un mouton façon Ravello )  J’ai pris la couleur n° 15, appelé « Bruyère froncé » mais  qui est pour moi plutôt un joli fushia.

Le fil est agréable à tricoter pour du coton, il est relativement doux et souple et je n’ai pas eu l’impression qu’il se dédoublait. Le rendu est brillant juste ce qu’il faut. Il est agréable à porter, même sans rien en dessous et donne un plus plutot souple.

La patte de la Linotte

Je ne vais pas m’étaler longuement sur la construction du patron que j’adore, puisqu’il est payant. Mais pour que vous sachiez à quoi vous attendre et que vous compreniez ce que je raconte plus bas :  on commence par monter les mailles du dos que l’on tricote jusqu’aux emmanchures. Ensuite, on relève une partie des mailles  sur le rang de départ pour le premier demi-devant que l’on tricote un moment, puis on fait de même pour le second. Puis on remonte des mailles et on joint les deux les demi-devants.

J’ai suivi au début les explications de la taille M1. Mais j’ai fait tout le dos en jersey. Pour m’y retrouver dans les rangs raccourcis, j’ai tout de même placé les marqueurs indiqués par le patron. Il suffit de tout tricoter à l’endroit en se laissant guider pour le reste par le patron qui est très clair.

Pour le devant, j’ai fait de même, en faisant du jersey jusqu’au moment où on remonte des mailles. Là, j’ai suivi le patron, monté 49 mailles pour centrer mon panneau de dentelle et terminé mon rang. Sur le rang suivant, et sur ces 49 mailles montées, j’ai tricoté 5 mailles, placé un marqueur, tricoté le premier rand du diagramme, placé un nouveau marqueur. Il restait alors 5 mailles sur les 49, puis j’ai fini mon rang.

Le patron du « Sommer regn » se tricote de bas en haut ( en bottom up) alors que le Magellan se tricote de haut en bas ( top down). Mon motif se trouve donc à l’envers. Quand j’ai fini mon échantillon avec le motif, je me suis demandé si j’allais lire la grille de haut en bas au lieu de bas en haut pour rétablir la chose. Mais j’ai trouvé le motif plus joli dans ce sens. Il me fait penser à une sorte de lotus. Alors, j’ai laissé comme ça quand j’ai commencé le pull.

zoom sur le motif
Voici que ça donnait non bloqué.

J’ai ensuite remplacé les cotes 1/1  torses du modèle par des côtes torses 2/2 et j’ai fait moins de rangs. Pour faire une maille endroit torse, on tricote juste par le brin arrière au lieu du brin avant. Je trouve que les côtes se tiennent mieux comme ça mais on perd un peu en élasticité, donc je ne le fais pas pour un bonnet par exemple.

6EE158B1-0E33-4BEA-9A88-35643CEE8695
Au passage, zoom sur un autre trou que je m’explique pas vraiment ‘^_^

Et enfin, j’ai modifié tout le bas du pull qui normalement est fendu. A la place, j’ai tricoté en rond jusqu’en bas, mais pour garder l’esprit du modèle qui est plus long derrière que devant, j’ai fait une série de rang raccourcis.

Pour cela, j’ai suivi le patron jusqu’à la hauteur que je voulais pour le devant, en prenant soin de terminer deux rangs avant la fin de la dentelle. Avant de commencer mes rangs raccourcis, j’ai placé un marqueur ouvert au milieu de la partie dos de mon tricot. J’ai ensuite tricoté l’avant-dernier rang en suivant le diagramme, jusqu’au marqueur qui marque la fin du tour. Au lieu de glisser le marqueur pour embrayer sur un nouveau tour, j’ai fait un wrap and turn et je suis repartie dans mon jersey pour le dos. J’ai tricoté jusqu’à 8 mailles avant le marqueur qui indique le début des devants. Nouveau wrap and turn. Et j’ai continué comme ça, en tournant 8 mailles avant la dernière maille enveloppée jusqu’à être au milieu du dos en me débrouillant pour terminer sur un rang envers.  Dernier wrap and turn. Puis j’ai fini mon tour.

Il ne restait plus qu’à tricoter le dernier rang en faisant le tour complet du pull et en tricotant les wraps avec chaque maille enroulée. Enfin, je suis passée aux côtes.

 Epic fail ?

Evidemment, je me suis trompée dans le motif et j’ai détricoté comme d’habitude plusieurs fois des morceaux de rangs.  Mais c’est un grand classique, je ne vais pas m’étaler.

Plus gênant, mon arrondi du dos n’est pas exactement centré, ça se soit sans se voir, je vous laisse trancher. J’ai refait plusieurs fois mon calcul, normalement, vu mon nombre de maille dans le dos, ça aurait dû tomber juste… j’ai dû me planter en comptant les mailles avant les mailles enveloppées….La routine ! Je ne sais pas compter au tricot au delà de 5 et c’est pour ça que je mets des marqueurs partout quand je tricote de la dentelle ^_^.

pull magellan modifié pour le printemps
Normalement, le milieu devrait se trouver dans le prolongement de la ligne qui marque le milieu du motif. Voilà, voilà, voilà…

Encore plus gênant, mes rangs raccourcis sur le jersey sont tout cracras. J’avais juste fait des wraps and turn classique sur mon premier magellan, mais l’association flora + fil noir avait rendu cela acceptable. Là, sur le coton, ça  ne pardonne pas, je trouve. En plus, je ne sais pas pourquoi, pour la première fois de ma vie avec des wrap and turn, j’ai des trous !  je vous montre tout ça sur le bas du pull :

B9F912BD-D224-4E8F-A36F-171299E54A76
Vous les voyez encore plus sur la photo où je vous montre l’arrondi du bas du pull, visible sur l’envers…

Et c’est encore pire sur la partie dos d’une des épaules du pull !

4634B1A3-9DC2-4D44-A350-00FCB89FA620
Bouh c’est laid ! Et visiblement Sa Majesté Gizmo (notre chat à nous) est d’accord avec moi parce qu’elle a tiré un fil juste pour souligner la chose….

Mais tout ça c’est dans le dos, alors, on va faire comme les chats, si on le voit pas, c’est que ça n’existe pas… et c’est dans le dos ‘^_^….

J’aurais dû faire des german short rows comme l’explique Elise Dupont du blog « Made with love »  mais j’ai eu la flemme de me lancer dans l’apprentissage d’une nouvelle technique ‘^_^ …. Il faudrait vraiment que je me penche sur la question la prochaine fois que je dois faire des rangs raccourcis sur du jersey ! Mais j’ai mis longtemps à tricoter ce pull, à cause de mon épaule qui m’a obligé à faire une très longue pause et j’avais très envie de finir ce pull pour l’emmener en vacances… D’ailleurs, il est parti avec moi….. en sac à projet et je ne l’ai terminé que bien des jours après notre retour ! C’était bien la peine, quoi !

Mais le pire, c’est qu’en suivant les explications de la taille M1 pour le corps du gilet, je me suis retrouvé avec le nombre de mailles de la taille M2 une fois les mailles des emmanchures relevées ( 3 mailles relevées pour 4 rangs)  Ce qui ne veut dire qu’une chose… J’ai suivi les expli de la taille M2 au lieu de la M1 pour la hauteur du projet… Ce qui n’était pas du tout voulu à la base ! J’ai tricoté tout de même la première manche 3/4 jusqu’au bout, pour être bien sûre que c’était une mauvaise idée… Je suis comme ça, je fais souvent ce genre de chose , je sais que ça ne va pas marcher/ ne pas m’aller/ être loupé… Mais je vais jusqu’au bout, histoire d’être deux fois plus déprimée… On ne se refait pas ‘^_^ J’ai donc dû détricoter intégralement ma première manche….

Pour rattraper la sauce, j’ai donc remonté moins de mailles : 75 au lieu des 82 que j’avais la première fois, c’est à dire à peu près le nombres de mailles pour pour la taille M1. J’ai suivi les explications pour cette taille et comme je voulais des manches 3/4, je me suis arrêtée à 22 cm et demi ( après les emmanchures ) pour embrayer sur 4 rangs de côtes 2/2 torses. J’ai donc tricoté en tout 73 rangs à partir du moment où j’avais relevé mes mailles et fait 9 tours de diminutions.

Les photos portées

IMG_20170823_184551_293
Mon premier Magellan était trop long, alors cette fois je l’ai fait plus court… Visiblement, un peu trop court ‘^^ …. Il aurait peut être gagné à être rallongé d’un motif…. tant pis ;op
IMG_20170823_184651_104
Désolée pour la photo un peu flou ‘^^
IMG_20170823_184008_464
Par contre, je suis contente de la longeur du dos et finalement, il me semble qu’on ne voit pas trop que l’arrondi n’est pas vraiment centré. Mais on voit un peu les trous, malgré le blocage.
IMG_20170823_182952_107
Je tenterai un blocage plus agressif, la prochaine fois , pour voir si je peux grapiller quelques cm un peu de partout…

 

Et vous, vous avez un patron de pull chouchou que vous avez fait ou avait envie de faire plusieurs fois ?