Couture

Une Petite robe à pois pour La Grande Mercerie

A l’origine

Il est assez traditionnel de porter du home-made quand on se rend dans un salon ou à une  rencontre de tricoteuses/couturières. Mais, surtout, j’avais besoin d’une couture réussie pour ma pomme après un giga rattage ( que je n’ai pas encore montré, il faut que je digère… gère…). J’en profite pour vous remercier pour tous vos adorables messages sur Ig !

Je vais monter à Paris, comme disent les provenciaux pour voir les copines à la Grande Mercerie, ce samedi ( n’hésitez pas à me faire un coucou, je suis une timide maladive, j’ai vraiment beaucoup de mal à oser aller vers les gens en vrai ! ). Je n’irai pas au CSF, parce que je ne peux monter que le samedi/ dimanche et qu’en week end, il y a définitivement beaucoup beaucoup beacoup trop de monde pour moi. Les deux années précédentes, j’y suis allée en semaine et franchement, le meilleur moment à mon avis, ça reste la nocturne : le salon se vide et c’est drôlement plus agréable ! Que vous soyez ou non légèrement agoraphobe comme moi ‘^^. Mais cette année, impossible : je bosse Jeudi toute la journée et il y a une réunion parents-prof ce jour là… youpyyyytralalaaa    /- (  et le vendredi le Zhomme est en formation à Lyon ( alors que je suis libre à partir de midi… ça doit être un complot cosmique )

J’avais envie d’une robe doudou pour me consoler de mon cuisant échec précédent et de la robe que j’ai offert à Folie0rdinaire. Et je dois absolument utiliser mon stock de patrons et de tissus, qui dégouline de tous les côtés de l’atelier…. J’ai donc passé un bon moment à cogiter/tout retourner. Et voici ce qui en est ressorti :

Le patron

Fotor_151065413363990

J’ai acheté le magazine Ottobre de l’automne-hivers dernier, parce que j’avais flashé sur une robe porte-feuille en jersey ( que d’ailleurs Marette a cousu tout récemment et qui est juste trop belle ! ) Mais je voulais du simple, pour limiter toute catastrophe possible. Et puis il fallait confectionner un mini lien : je me suis pas sentie le courage de batailler pour le retourner et je n’avais pas de lien tout prêt en liberty de la bonne longueur en stock.

J’ai donc cousu la robe « Poetic lace » qui est présentée juste en dessous de cette fameuse robe portefeuille, dans le cahier d’explication. Le patron est prévu pour un jersey peu élastique et assez épais ( le modèle de présentation est cousu dans une couche de jersey fusionné avec de la dentelle).

Le patron est relativement simple : un dos en deux morceaux pour suivre le creux au dessus des reins, un devant avec deux pinces et deux manches longues.

Tout l’intérêt du modèle tient dans les fausses emmanchures américaines, le magazine parle « d’encolure bateau qui se prolongent sur le devant ». Fin de citation. En fait, les pièces de dos sont terminées par une sorte de pointe qui vient se superposer sur le haut des pièces du devant.

Fotor_151065407573684

Pour terminer proprement l’interieur de l’encolure, on utilise une bande qu’on coupe dans un jersey plus fin et qu’on utilise un peu comme un biais rapporté.

Fotor_151065405354281

Je n’ai pas compris grand chose aux explications de montage ( je crois que je dois dormir davantage la nuit ‘^^ ) alors j’ai bidouillé mais franchement ce n’est pas difficile. Si vous avez déjà cousu un haut en jersey avec manche et que vous avez un minimum de sens pratique, ça ne vous posera aucun problème. Par contre, j’ai bâti le haut de mes pièces devant et dos pour éviter tout risque…

J’ai coupé une taille 40, en me fiant non pas au tableau des tailles ( à cause de mes derniers échecs cuisants, je pense que je vais les ignorer un moment encore) mais à la taille de ma robe Belladone de Deer and doe ( je devrais faire une taille 44 et le 40 ne va nickel …. ne cherchez pas , j’ai abandonné).

Ce patron ne comporte pas les marges de coutures mais les  valeurs d’ourlets sont comprises. Attention, ce n’est pas toujours le cas  chez Ottobre, méfiez-vous et lisez bien toujours les petites lignes. (Enfin, quand il y en a … )

Les fournitures

J’ai utilisé une partie d’un coupon de jersey épais, type sweat mais tissés, acheté à la fin de l’été chez Mondial Tissu ( collection actuelle, il me semble) pour le tissu extérieur.

Fotor_151065414957128
Ce tissu est ultra facile à travailler : il ne bouge pas, il est épais mais pas trop, ne se déforme pas. S’il vieillit bien, le parfait tissu pour un sweat !

Pour le jersey de la bande de propreté, j’ai utilisé une mini chute de jersey bio acheté chez sweet anything,  il y a des années.

J’hésite à décorer les fausses emmanchures américaines avec des boutons… Je ferai un edit à cet article si je me décide.

La Patte de la Linotte

Je n’aime pas les manches longues, ni les manches 3/4 comme je vous l’ai déjà dit dans mes articles sur mes désinvoltes. J’ai donc coupé des manches courtes en me basant sur la longeur de mon second t-shirt Arsène. Les emmanchures étant dessinées différemment, je me suis retrouvée avec des manches encore trop longues. Alors j’ai fait un revers. Je couperai plus court la prochaine fois.

Fotor_151065409541618

J’ai fini la couture du biais d’encolure,  les ourlets du bas et des manches à la main, pour avoir un rendu plus net sur l’extérieur. Vous savez que c’est une de mes petites manies ‘^^. En plus, je trouve qu’il est compliqué d’avoir un rendu pro et propre quand on surpique une grosse épaisseur comme la maille pour sweat….

Fotor_151065411396370
Comme toujours, je surfile à la machine et avec une couleur constrante. Je mettrais bien ma robette avec du vert par exemple…

J’ai ratiboisé 12 cm au bas de la robe, pour qu’elle arrive au-dessus de genou, ce qui est plus flatteur,  je trouve. En même temps, j’aurais dû m’en douter vu que la dame sur la photo de présentation fait 1m74 ‘^^

Epic Fail ?

Non elle est parfaite ! Bon choix de patron, bon choix de tissu, bon choix de taille… Un miracle !!! Des lustres que ça ne métait pas arrivé du premier coup !

Juste, je n’ai absolument pas cherché à raccorder quoi que ce soit et ça se voit sur le dos ‘^^… Mais je ne vois pas mon dos, alors je m’en fiche ;op

Fotor_151065399606316
Pour une fois, inutile de reprendre la tête de manche. Alors que d’habitude, je fois enlever bien 1 ou 2 cm de large sur la partie arrondie pour que la ligne d’épaule soit caler correctement .

Les photos portées

J’ai bravé le mistral pour sortir prendre des photos dans la terrasse, et mis à part le fait que j’avais froid aux bras, ( bizarre, vous avez dit bizarre ? ) je n’ai pas été gênée : je crois que j’ai effectivement ma robe doudou pour affronter le froid polaire, parisien.

Fotor_151065402316464
Même si le tissu est épais, il ne me fait pas prendre visuellement une taille de plus !

L’encolure devant tombe parfaitement , je suis happy happy !

Fotor_15106539695367
Et alors qu’est ce qu’elle douce ma petite robe, super agréable à porter… Mais je vais quand même passer me prendre un thisrt à manche longue à mettre dessous pour ne pas avoir à transporter aussi un gilet ce week end ‘^^…. Oui, je sais, ce n’est pas très logique ;-p

Le dos baille un peu au niveau de l’encolure, mais rien de grave. J’ai déjà eu ce « soucis » chez Ottobre, j’ai un petit dos pour mon tour de poitrine. J’essaierai de modifier ça la prochaine fois, parce que oui, ce patron sera recousu au moins encore une fois !

Publicités
Les échanges c'est la vie, Tricot

Deux coups de foudre !

A l’origine

Il y a quelques mois, Biroulegem m’a gentillement envoyé des restes de Ulysse de De Rerum Natura, pour que je puisse me rendre compte de ce que donnait la laine. Je lui ai proposé de faire un échange, plus tard, quand elle aurait de nouveau un peu de temps libre.

Nous avions convenu à la fin de l’été de nous tricoter quelques chose utilisant autour de 600 mètres de fil.

Voici ce que je lui ai tricoté

Fotor_151004028862313

Le Patron

Il s’agit d’un tuto de châle gratuit  » don’t stop me now » proposé par Rachelsaysepa. Je dis tuto plutôt que patron car elle parle elle-même de recette. Le principe est d’utiliser nos chers restes de belles laines qui squatent nos stash. Pour cela, elle propose une version avec 5 couleurs ( celle que j’ai réalisée pour Fabienne) et une version à 3 couleurs.

La forme générale du châle est un triangle assymétrique, comme le nurmilitu ( patron gratuit sur ravlery en anglais) ou le solaris de Mélanie Berg ( patron payant sur ravelry aussi)

Le patron indique le métrage nécessaire pour chaque couleur, le nombre de rangs à tricoter pour chaque section et des indications écrites et par schéma pour des sections de dentelles , de rayures et de point texturé. Le patron n’est pas écrit ligne par ligne, mais si vous avez déjà tricoté un châle ou deux et un peu tâté de la dentelle, ça ne vous posera de problème. Il faut juste un petit peu calculer pour les deux extrémités des rangs de dentelle, puisque tous les rangs, on augmente au début du rang et on diminue un rang sur 4.

Pour cette première version, j’ai presque suivi le patron à la lettre. J’ai tellement aimé le tricoter et le rendu final, que j’ai été très très très tentée de le garder pour moi. Mais j’avais choisi les couleurs pour Fabienne. Alors, je me suis consolée en me tricotant une seconde version tout de suite après avec des écheveaux tout neufs. Version que je vous montrerai quand il sera bloqué… Le pauvre attend son blocage depuis plus deux semaines ‘^^…. Saiiiiiiiinnntttteeee Fleeeemmeeeeeeeee…..

Les fils

Pour cette version, je n’ai donc utilisé que des restes adorés !

Fotor_151004034149884

Pour les sections rayées, j’ai choisi : Un violet foncé de Malabrigo sock ( dont je ne sais pas le nom), offert par mon amie Marianne et un violet clair de Madelaine et Filibert. Pour cette couleur, je suis tombée en panne et Superpricilia est venue à ma rescousse. Merci encore, Priscilia !

Fotor_151004036105631

Pour le point texturé, j’ai utililisé de la (Vi)laine chaussettes, de Meyabulle, coloris « roulé à la cannelle ». Je suis tombée en rade avant la fin et Marion m’a très très très adorablement proposé de me teindre juste une petite quantité pour que je puisse terminer. Sur sa boutique etsy, on peut faire des commandes personnalisées, et on peut commander des mini pelotons, qu’elle appelle des boulettes.

Fotor_151004040842764

Pour la partie dentelle qui forment un motif, j’ai utilisé un reste de MCN de mon amie Simone. Ce fil qu’elle ne teint plus que très rarement, est un des chouchous : un mélange avec du cashmire et du mérino, un peu plus épais que son merino superwash  (MSW), un peu plus duveteux mais d’une doueur et d’un tombé fantastique !

Fotor_151004050942246

Enfin pour le point résille qui m’a rendue amoureuse de ce patron ( c’est parce que j’ai adoré le tricoter que j’ai remis le couvert !  Moi qui n’aime pas du tout tricoter deux fois le même modèle, c’est dire !!!), j’ai utilisé un reste de la qualité Leizu de Julie Asselin, coloris « dragon fruit » dont j’adore les speckles . Ce fil contient de la soie en plus du mérino, il est plutôt fin, et a aussi un drapé exceptionnel. J’avais tricoté un châle avec ce fil, mais je vais le détricoter, je pense parce que vraiment j’adore le rendu de ce fil mais je le porte trop peu… Je ne sais pas à quoi ça tient, mais je l’aime tellement que je trouve dommage qu’il reste au placard ‘^^

Fotor_151004064653220

La patte de la Linotte

Ma première entorse au modèle est de n’avoir pas suivi ce qui est préconisé pour la première maille de chaque rang, j’ai fait comme à mon habitude, parce que j’avais zappé une partie des explications… Linotte un jour, linotte toujours. Je me suis rattrapée avec la version suivante.

Et la seconde, c’était juste pour aller jusqu’au bout de la leizu, parce que je ne voyais pas quoi faire avec un mini reste et que je voulais que ce châle soit le plus grand possible. J’ai donc juste continué la résille quelques rangs de plus pour chaque section ( mais comme une quiche, j’ai oublié de noter de combien de  rangs au fur et à mesure ‘^^)

Epic Fail ?

Je vous laisse deviner, avec ce que j’ai dit tout au long de cet article ! ;op

Les photos portées?

Euh… Joker? Je n’ai pas réussi à en avoir une de potable, je me rattraperai avec le second? ();-) Mais je vous en ai tout de même pris quelques unes !

Fotor_151004038668555
Si êtes un peu attentif, vous aurez remarqué que ce n’est pas la première version de cette photo qui squatte le blog ! ^^

Fotor_151004046449784

Fotor_151004031433460

 

Fotor_151004053896860

Voici ce que j’ai reçu, tricoté par Biroulegem

Le patron et les fils

Il s’agit du modèle payant de NCL Knit  » Two to Tango »

Fabienne a utilisé de la madelintosh merino light, une tuerie de douceur, donc j’adore le rendu ( drapé, douceur, définition des points) mais je n’aime pas tricoter parce qu’elle est trop fine pour moi. Je suis donc vraiment contente ! En plus, il s’agit d’un fil à speckles, comme je les aime !

Pour la seconde couleur, le bleu, c’est encore mieux : elle l’a teint elle-même !!!!

Je suis vraiment amoureuse de son association, et de son choix de patron, que je trouvais superbe mais que je n’avais pas le courage de tricoter, à cause de la longeur des rangs de dentelle.

Les photos

Non mais sérieusement, il n’est pas juste TROP BEAU ?????

Fotor_151059101237259

Fotor_151059103455753

Fotor_151059106152954

Fotor_151059109101752

Couture, Crochet, Les échanges c'est la vie

Des vacances bien remplies !

A l’origine

Vous le savez si vous me suivez un peu, j’adore les swap ! Je pratique depuis quelques années et je ne me vois pas arrêter ! Parfois, c’est avec des copines, parfois juste des connaissances virtuelles, qui deviennent des copines. Parfois, j’ai même la chance de les rencontrer en vrai. Je trouve que c’est un des beaux côtés des réseaux sociaux : c’est plus facile d’oser aller vers les autres, pour la grande timide que je suis en vrai… Et en plus, ça me permet de me soigner ‘^^ …

Ce article va donc compiler une partie de ce qui m’a occupé ces dernières semaines et que je n’ai donc pas trop montré. Je réserve juste un article particulier pour mon échange avec Biroulegem, puis qu’il s’agit d’un gros projet tricot que j’adore et qui mérite de faire sa star dans un article séparé.

On y va ?

Swap avec Melimelo 2007

Au détour d’un des post de Melimelo sur IG, j’ai flashé sur un de ses sacs à projets home-made. J’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai proposé un échange. Elle a tout de suite dit oui !

Voici ce j’ai reçu de sa part

Fotor_151039821905070

Ce sac est sur le même principe que les célèbres fringes ( un tissu uni et un peu raide pour que le sac se tienne et un système de pochette à l’intérieur pour que le petit matériel de tricot ne se balade pas n’importe où et qu’on puisse le retrouver facilement)

Fotor_151039817098147

 

J’adore la doublure à petit fleurs qu’elle a choisi à l’intérieur !

Fotor_151039819586466

Et en petit bonus, une éponge arc en ciel crochetée trop mimi  !

Fotor_151039824653854

Voici ce que j’ai cousu pour elle

Je suis partie sur le principe de mes pochons à projet, j’ai cousu la petite taille, pour y caler un encours cho7,  par exemple.

Fotor_150922248047317

Et pour changer un peu, j’ai intégré une trousse comme séparateur ( cousue au côté de la doulure), sur le principe des pochettes vendues par Tricot_et_stitch par exemple.

Fotor_150922254943021

Les tissus viennet de chez Mondial Tissu , le tissu extérieur fait partie des tissus disponibles en ce moment et le doublure est dans mon stock depuis … 8 ans? Je pensais ne plus en avoir mais en préparant le déménagement de mon atelier, je suis retombée sur un coupon que je suis ravie d’avoir retrouvé !

J’avais rajouté quelques bricoles mais ce n’était pas du home-made, à part les traditionnels badges ^^

Swap avec Clélia

J’ai connu Clélia par son blog  » Revenons à nos boutons », il y a des années. J’ai toujours adoré son univers poétique et délicats, les petits personnages qu’elle sait si bien façonner et ses dessins si tendres. Quand elle est apparu sur Ig, je lui ai proposé un premier échange. Il y en a eu d’autres depuis et voici le dernier en date. Nous avons convenu d’un thème bijou, cette fois, le principe était de fabriquer une paire de boucles et une broche, mais, vous allez le voir, j’ai été bien plus gâtée encore !

Voici ce que j’ai reçu

Une jolie girlande en origami qui est allée décorer immédiatement mon atelier tout neuf !

Fotor_151039807767525

Une première paire de boucles d’oreilles que je n’ai pas quittée depuis que je l’ai reçue.

Fotor_151039810442398

Une bague assortie, une broche papillon et une autre paire de boucles en origami.

Fotor_151039812423289

Et un coupon de tissu avec une de ses illustrations, que je vais sans doute transformer en doublure de couverture pour Eliott dans les prochains mois ( sa couverture de naissance commence à être un peu petite) et que je vous montrerai déplié à ce moment là  ! ( il est juste TROP BEAU )

Fotor_151039814536925

Voici ce que j’ai fabriqué pour elle

Une paire de boucles avec du matériel que je stocke depuis plus ou moins longtemps. Dans le désordre, la Droguerie de Marseille, Fifi Joli pois de Toulouse ( pour les grues) et les perles viennent de la boutique de mon amie Claire , ( les hautes étoffes sur IG )

Fotor_150922240586998
J’ai changé le support de boucles à la dernière minute pour des petites étoiles que j’adore et que je suis allée chercher à la droguerie. J’ai juste oublié de prendre une photo avant d’envoyer ‘^^

Si je savais déjà exactement ce que je voulais faire comme boucles d’oreilles, j’ai pas mal réfléchi pour la broche. Finalement, j’ai bidouillé quelque chose que j’ai envie d’essayer depuis des lutres, après avoir vu passer une image sur Pinterest.

Fotor_150980777494840

J’ai utilisé de l’alaga de la Droguerie, coloris  » pétrole » et un crochet 1,5 et des petites perles noires que j’ai depuis si longtemps que je ne me souviens plus où je les avais achetées ‘^^.

J’avais ajouté un badge dans le même type de motif que celui qui décore la première paire de boucle que j’ai reçue parce que je sais qu’elle l’aime tout particulièrement. ( Je vais réfléchir à des bricoles supplémentaires, histoire de vraiment la gâter aussi !)

Voilà !

Le prochain article qui ne devrait pas trop tarder, vous montrera ce que j’ai tricoté pour Biroulegem ^^

 

jolis voyages, Non classé, Un peu de vie

Black and white Challenge

A l’origine

J’ai été taggé par la_frimouss_sduvivier à participer à un petit challenge sur Instagram : poster une fois par jour pendant 7 jours une jolie photo du quotidien, pas « de gens, pas d’explication ». Je n’étais pas chez moi, mais je me suis prêtée au jeu avec grand plaisir.

Le noir et blanc, c’est ma première pratique de photographe amatrice. J’ai toujours trouvé que tout prenait une autre saveur, que le noir et blanc, même s’il est souvent traître, sublime vraiment tout ce qu’il effleure… Au début, je n’achetais pas de pélicule couleur. Quand je suis passée au numérique, je calibrais l’appareil pour avoir justement uniquement des prises de vues en N et B….

Mais quand je suis arrivée sur IG, j’ai fini par ne prendre que la couleur. Pourquoi? je ne sais trop…. je fais bien une rechute de temps en temps…. Mais je suis beaucoup moins sectaire qu’à mes débuts, en tout cas ‘^^…

Voici donc les 7 photos que j’ai publiées, toute propres, plus nettes que sur ig …

Fotor_150922044450654

 

Fotor_150922047089754

 

Fotor_150927630968969

 

Fotor_150944213547390

 

Fotor_150922049254767

 

Fotor_150931774978317

 

Fotor_150980781606850

 

Et vous, le noir et blanc, vous aimez à la folie? ou pas du tout ? ^^

Tricot

La marinière Eledone : un test joli pour Folie0rdinaire

Fotor_150635990328654

A l’origine

Mylène  ( Folie 0rdinaire sur Ravelry)  m’a montré au début de l’été un croquis de jolie marinière qu’elle avait imaginée pour nos petits bouts. J’ai tout de suite été enthousiasmée par ce dessin préparatoire. Et je lui ai demandé si je pourrais la tester. D’ailleurs, en attendant son modèle, j’ai bidouillé une marinière plus simple pour Eliott avec un fil de coton plus fin que j’avais en stock. Marinière que je n’ai, elle, jamais terminée et qui est maintenant trop petite ‘^^… Procrastination est mon second prénom.

Le Patron

Première chose : la moitié des fonds récoltés par Eledone sera reversée à une association qui aide les enfants autistes. Le patron est gradé du 1 mois au 3 ans. J’ai fait la taille deux ans.

Cette petite marinière se tricote de haut en bas, sans couture. On commence par une bordure en mousse. Puis, elle est construite sur la base d’un raglan qui s’ouvre sur le devant par deux jeux de boutons. Elle est donc parfaite pour habiller facilement nos petits bouts….

Arrivé aux emmanchures, on laisse de côté les manches pour tricoter le corps en rond. Le patron propose une technique pour éviter d’avoir une démarcation trop nette au moment du changement de couleur des rayures.

Fotor_15063599339978
J’ai presque réussi à le faire correctement… j’aurais dû plus serrer mais je n’ai pas osé ‘^^

Au bout de quelques cm, on attaque ce qui fait toute l’originalité du modèle. : grâce à une technique très astucieuse, on va créer une petite pieuvre, en jacquard et en aller-retour, toujours SANS couture !

Fotor_150636006673691
Elle est trop jolie, non ?

Quand j’ai lu le patron la première fois, j’ai eu du mal à comprendre mais c’était parce que je cherchais quelque chose de compliqué, alors qu’il suffit de se laisser porter par les explications de la fiche !

Fotor_150636003113548
Avec cette technique, les fils ne se croisent qu’ au niveau du motif  !  C’est de la magie, non ?  ^^

Ceci dit, ce n’est pas la première fois et c’est aussi pour ça que je ne lis plus les fiches avant de les tricoter : ce que je ne comprends pas quand je lis dans le vide devient très simple une fois que j’ai les mailles devant les yeux. ‘^^

Une fois la petite pieuvre tricotée, on reprend encore un peu le tricot en rond pour terminer les rayures puis tricoter la bordure en mousse.

Fotor_150636018929370
Observer son frère  en pleine course de moto… pardon de vélo ;op

Enfin, on reprend les manches laissées en attente qu’on tricote tout droit et qu’on termine par une petite bande de mousse : on a donc des manches assez larges et très pratiques pour facilement habiller nos p’tits chatons.

Fotor_150635999541030

Les fournitures

J’ai utilisé des restes de Idéal de Bergère de France : le coloris Meije ( écru) que j’avais utilisé pour le corps de ma poupée au crochet Sibylle, Alpin pour le bleu et le joli rouille ( Séquoïa) de mon gilet écureuil chouchou d’amour.

J’ai beaucoup porté mon gilet écureuil, il commence à boulocher un peu mais j’ai l’impression que c’est un bon compromis pour les vêtements enfants puisque c’est un mélange de laine et acrylique, plutôt bon marché et qui passe à la machine.

J’aurais voulu une marinière un peu moins premier degré mais en vue de la Grande Mercerie, le week end du 18 Novembre, je me suis obligée à vider mon stock pour me donner bonne conscience…. Bon soyons honnête le mois d’octobre a complètement fichu en l’air mes bonnes intentions ‘^^…

J’ai mis de gros boutons en bois ( du marché, oh surprise !), un peu plus gros que prévu parce que les boutonnières sont grandes et que je voulais être sûre qu’ils ne s’ouvrent pas à tout bout de champ ;op

Fotor_150636027320336
Ils prennent visuellement un peu de place mais ils sont faciles à mettre et ne se carapattent pas de la boutonnière ‘^^

La patte de la Linotte

J’ai suivi le patron à la lettre puisque c’est un test et qu’il n’y avait pas rien à redire. Nous avons juste un peu échangé sur la manière de faire la jonction entre les rangs de jacquard mais je ne vous en dis pas plus, tout est dans la fiche ;o)

Peut être, à la limite, que quand je referai ce joli pull, je remplacerai les bordures en point mousse par des côtes 2/2 pour des questions d’esthétisme mais je n’en suis même pas certaine…

 

Epic fail ?

Non ! Quelques détails que je pourrais améliorer dans une prochaine version, mais rien de grave.

J’ai eu peur de trop serrer mes jonctions sur les rangs de jacquard, alors c’est peut être un peu lâche mais ça ne se voit presque pas une fois porté.

Fotor_150635996274090
Et encore, le blocage a bien arrangé la chose !

J’ai fait quelques erreurs dans la partie jacquard que j’ai pu réparer en rebrodant par dessus en utilisant cette technique ( le tuto photo est très clair). J’ai eu un peu de mal avec cette partie parce que je déteste tricoter le jacquard pendant les rangs envers. Ce n’est absolument pas dû au modèle, c’est juste que j’ai un peu plus de mal à gérer la tension et que ça m’énerve ‘^^ . Il faudrait juste que je m’entraîne davantage mais je verrrai plus tard… Je préfère, par exemple, me concentrer sur les torsades dans les prochains mois, années…

Si je le refais, donc, je pense que je tricoterai tout en rond et que je rebroderai la pieuvre, comme si j’avais affaire à une grille de point compté ;op Saaaaaaaaiiiiiiinnnnnteeeeee Fleeeeeeeeemmeeeeeeeee ….

Les photos que vous allez voir datent un peu et clairement le pull est un peu trop grand pour Eliott. Mais c’est normal puisque j’ai tricoté du deux ans et qu’il avait peine plus d’un an à l’époque. Il mettait du 12 / 18 mois du commerce et je voulais ce pull pour cet hivers. Je l’ai comparé avec un pull du commerce en deux ans, et celui de mylène m’a semblé un peu plus long mais tout à fait égal en largeur.

Fotor_150636031752697
Comme vous le voyez, on a de la marge mais au moins je pourrai lui mettre de l’épaisseur en dessous et il devrait être porté un bon moment.

Les photos portées

La séance n’a pas été évidente, Eliott bougeait dans tous les sens et nous étions au parc à côté de la maison, donc les cadrages sont parfois un peu aléatoires, notamment pour éviter qu’il y ait d’autres personnes dans le champs ‘^^ Je ne sais plus combien j’en ai pris en tout… Après un gros tri , il en reste encore pas mal mais je n’arrivais pas à choisir alors… mitraillage ;op !

Fotor_150636044626132
Et si je fuyais loin,là bas, loin ? (genre au moins à 6 ou 7 mètres…)

Mais je les trouve aussi pleines de vie, c’est une vraie mise en situation  !

Fotor_150636023739655
Le toboggan c’est méga trop cool ! ( bon en vrai maintenant, il en a plutôt peur, du toboggan ‘^^ )

En plus, on était dans la première phase de l’apprentissage de la marche….

Fotor_15063600992317

Donc il se jetait par terre à la première occasion ‘^^

Fotor_150636035960412

Preuve qu’avec le pull joli de Mylène, on peut tout faire !

Fotor_150636040691688
La petite pieuvre est vraiment sur le côté du pull, la majorité du motif est devant mais elle colonise aussi un peu le dos du pull

Ma bouille d’amour était ravi de sa sortie !

Fotor_150685993797732

A la fin, un peu fatigué, on a pris notre bébé sous le bras et on est rentré chez nous ‘^^

Fotor_150636049582590
Mais lui serait bien resté encore, je crois ‘^^

Et enfin la plus floue mais la plus belle de toute à mon petit coeur de maman !

Fotor_150636059324710
A moi la Liiiiiiibertéééééééé !!!!!! Avec les chaussures dépareillées du Zhomme comme fidèle sentinelle, tout de même ^^

Merci encore Mylène pour ta confiance et ce si joli modèle !

 

 

Crochet

Un bébé pingouin pour un informaticien

Fotor_150901023247982

A l’origine

Je suis une fan absolue du travail de Yan Schenkel (Pica Pau). J’ai découvert son site internet avant son Instagram, il y a des années. Elle avait sorti un livre, en espagnol mais il n’était dispo qu’en Amérique Latine et les frais de ports exhorbitants m’ont empêché de craquer … Plusieurs fois, j’avait créée un panier mais je n’avais pas finalisé la commande, en fille raisonnable…. Deux ans de suite, je l’ai mis dans ma whislist de Noël, mais c’est mon Zhomme qui avait été raisonnable.

Et puis cet été, j’ai vu passer que le livre allait être  ENFIN traduit en français ET qu’il était disponible en pré-commande… Evidemment, je me suis ruée dessus ! Le visuel de la couverture n’était même pas disposible à ce moment-là, c’est dire !

Dans la foulée, un autre éditeur, qui expédie dans le monde entier, avec des prix raisonnables, a publié en espagnol et en anglais, son second livre ! Que j’ai évidemment acheté aussi quelques jours avant sa sortie : en précommande, on avait à ce moment-là le livre en format PDF. Et je ne regrette pas, les modèles sont encore plus beaux ^^ !!!

J’ai commencé par le pingouin, parce que nous devions aller chez mes cousins en Belgique et que Monsieur, informaticien de métier et tricoteur à ses heures perdues, en bon informaticien, voue un véritable culte à Linux et donc à son célèbre pingouin…

Le  livre et le patron

Toute la première partie de ce bouquin est très bien faite pour accompagner les grands débutants au corchet. On y trouve des explications très détaillées sur la manière de tenir fil et crochet, sur tous les points mais aussi sur la manière dont est conçu un amigurumi, sur les techniques pour crochet en rond, à plat. On y retrouve aussi un tableau avec les termes de crochets dans différentes langues et des pas à pas photos pour les passages importants de la construction des doudous. Au passage, méfiez-vous, les termes en crochets Anglais et US sont les mêmes mais ne correspondent pas aux mêmes points. Vérifiez bien avant de commencer si vous crochetez dans la langue de Shakespear 😉

Le livre propose des doudous de plusieurs niveaux de difficultés, et l’augmentation est progressive. Comme on dit par chez nous, c’est très didactique tout ça, c’est  drôlement bien fichu.

Le petit pingouin que j’ai crocheté est rangé à la fin du livre car la tête est faite avec du jacquard pour former les tâches des yeux.

Fotor_150901021041850
Hihi la contreplongée lui donne un petit côté inquiétant mais en vrai, promis, il est très gentil !

C’était la première fois que j’utilisais cette technique au crochet et je n’ai pas eu de difficultés majeures. J’ai à mon actif de nombreux amigurumis ( dont la quasi totalité a été offerte, mis à part ma poupée Sibylle ( qui a son propre compte IG depuis l’hivers dernier ). Vous pouvez aller faire un tour sur ma page ravelry si vous êtes curieuses/x .

Tout le reste ne présente pas de difficultés majeures. Le corps très rond et se crochète en un seul morceau pour limiter les coutures. Il n’y a que peu de morceaux à assembler ( un bec, deux pieds palmés et deux ailes ).

Fotor_150901011962769

Il se fabrique donc relativement vite ( j’ai mis moins de  3 jours .. certes en me couchant très tard le premier soir ‘^^).  Mais il faut dire que c’est très addictif, ces petites bestioles ! Surtout quand le corps se crochète en seul morceau ! Je m’aime pas plus assembler les morceaux par des coutures au crochet qu’en tricot ‘^^…

Les fournitures

Fotor_150901039265932
Pas de photos des fils coupés cette fois, impossible de remettre la main dessus :’-(

 

J’ai utilisé le fil quattro de Lang ( pour le gris bleuté, le rose et le blanc ) et du Philcoton 3 ( pour le moutarde et le bleu canard)  pour crocheter ce petit bonhomme. J’ai trouvé ces fils au fur et à mesure de mes pérégrinations sur le net ou dans les boutiques que nous croisons en vacances. Ce sont vraiment mes fils préférés pour ce genre de projets. Bien ronds et retordus, légèrement brillants, ils se tiennent bien et sont faciles à travailler ( c’est à dire qu’ils ne se dédoublent pas, comme le DMC Natura ,par exemple)

Pour le bourrage, j’utilise des petites bouboules duveteuses vendues pour ça qui s’achètent par gros paquet chez Mondial Tissu.

Les yeux viennent d’une boutique Etsy dont je ne me souviens jamais du nom ‘^^ mais une recherche rapide vous permettra sans problème d’en trouver.

Et j’utilise un crochet clover n°2 parce que je crochète vraiment très lâche.

La patte de La Linotte

J’ai suivi l’ordre proposé par le patron pour la réalisation des pièces et j’ai assemblé au fur et à mesure le bec ( pour lui, c’est une quasi absolue nécessité, vous galèrerez beaucoup moins en le cousant avant d’entamer l’écharpe ) et les mini pieds.

Fotor_150901018726130

Quand j’ai cousu ces derniers j’ai essayé de donner l’illusion de la marche et mon petit pingouin m’a fait penser à Eliott qui commence à peine à marcher. J’ai donc essayé de donner un air de bébé peu assuré de ses pas. Pour cela, j’ai cousu les ailes légèrement en arrière, comme s’il cherchait l’équilibre.

Fotor_150901016295777
C’est fou comme quelques mm de décalages donnent de la vie à un petit personnage ! ^^

Les ailes prévues par le modèle ( contrairement à la photo de présentation), étaient étroites et très longues, comme celles d’un vrai pingouin. J’ai modifié le patron pour accentuer le côté poussin de mon pingouin. Pour cela, j’ai fait 6 mailles serrées dans l’anneau magique au lieu de 5, et j’ai augmenté tous les tours au lieu de le faire un rang sur deux et je me suis arrêtée à 5 mailles entre les augmentations puis j’ai fait deux tours tout droit.

Fotor_150901014384299

Epic fail ?

Non ! j’adore ce mignon petit bonhomme ! Et mon cousin était vraiment très content !

 

Mon jacquard reste perfectible mais pour une première fois, je crois que je ne m’en suis pas trop mal sortie !

Fotor_150901009418069

 

Evidemment il y en aura d’autres ! Du premier bouquin, je compte faire un ours du début, un dino, le petit écureuil ( le zhomme m’appelle comme ça, il paraît que je stocke trop de laine et de tissu…. Je me demande bien pourquoi il dit ça ….():-p  ), le lapin et la saucisse, le basset. Et la liste est encore plus longue dans le second bouquin ! Comme on dit, y a plus qu’à !

Couture, Les échanges c'est la vie

La robe brodée qui n’était pas faite pour moi ( Avec un epic fail dedans)

Fotor_150814968604980

A l’origine

Je suis tombée amoureuse du trop top brodée à la machine de Emilie du blog « Une parisienne en Helvéthie » ( et Blisswool_emilie sur IG). J’en ai rêvé même tout l’été ! Il y avait à l’époque un obstacle de poids : les fronces de la basque, puisque je n’avais pas encore surmonté ma phobie…

Et puis j’ai vu passer une jolie robe ottobre cousue par Smichkine qui m’a rappelé l’existence d’un patron mis de côté depuis des lustres ! J’ai donc décidé de mixer toutes ces inspirations… à ma sauce !

Les patrons

Fotor_150814971162678

J’ai  décalqué le patron de la robe « Stitch détails »  du  magazine Ottobre. J’adore les pinces poitrines de la partie buste de ce patron : à la place des pinces horizontales, le patron propose deux pinces verticales ( alors que le plus souvent, il n’y en a qu’une). Je trouve le rendu très délicat, et elle crée plus de volume au niveau du bonnet, en suivant les courbes de manière plus naturelle… En tout cas, il me semble.

Il y a aussi deux pinces dans le dos, et une fermeture invisible sur le côté.

Cependant, j’ai eu peur que la partie jupe ne soit trop droite et qu’elle ne mette trop en valeur un certain volume qu’au contraire je souhaite planquer le plus possible’^^. J’ai donc adapté la jupe cercle  « madeleine »  de Victory Pattern pour faire le bas de ma robe ( mais je n’ai pas fait les poches, pour alléger visuellement l’ensemble). J’ai fait l’ourlet à la machine comme c’est préconisé par le patron.

Fotor_150814966207669
J’ai utilisé un fil contrastant pour rappeler les broderies du buste.

Les fournitures

Pour le tissu, j’ai utilisé la popeline bleue marine de Mondial tissu. Je savais que je m’engageais dans une aventure plus qu’hasardeuse et ce tissu, qui tient vraiment bien dans le temps, n’est pas cher du tout. Il est légèrement brillant et je trouve qu’il donne un côté très classe à cette petite robe bleue.

Fotor_150814975337739

J’ai utilisé du biais liberty  pour terminer le col ( à la place de l’empiècement prévu) et les emmanchures de ma robe. C’est un des mes liberty préférés, j’en avais stocké un bon métrage à l’époque où je fréquentais régulièrement la droguerie ( je ne connais d’ailleurs pas son nom, parce qu’à l’époque je ne savais même pas que les liberty portaient des noms ‘^^) . Mais j’arrive au bout de mon trésor et je n’en ai pas revu depuis des lutres 😥

Fotor_150814977645010

La fermeture invisible vient aussi de Mondial Tissu.

La patte de la Linotte

J’ai donc modifié plusieurs choses sur les patrons d’origine. Déjà, comme la partie buste possède des manches et que vous savez que je n’aime pas avoir des manches sur mes robes, j’ai modifié les emmanchures en remontant le bas de 1 cm et en réduisant le haut d’autant. J’aurais pu aller jusqu’à 2 cm pour cette deuxième partie. Rien de grave, mais peut être que ce serait mieux pour porter un gilet avec cette robe.

Fotor_150815294160551

Pour terminer les emmanchures, j’ai mis le même biais qu’à l’encolure. J’ai fait la seconde couture à la main pour qu’on ne voit pas les points sur l’endroit par dessus les broderies ou sur les emmanchures.

Fotor_15081530124565

Pour décorer la partie buste, j’ai fait des broderies à la machine, comme Emilie l’avait fait sur son trop top à Basque. J’ai commencé par découper dans mon tissu la pièce devant en repérant les endroits qui allaient être utilisés pour les pinces ( que j’ai faites APRES avoir brodé). Ensuite, j’ai tracé au stylo effaçable des lignes parallèles que je n’ai eu qu’à suivre. Cette partie a été un peu longue et fastidieuse, parce que j’avais laissé peu d’espace entre chaque ligne et que ça faisait beaucoup de ligne à broder. Mais c’est aussi la partie finale que j’aime le plus dans cette petite robe et je suis loin d’avoir mis autant de temps que si je l’avais fait à la machine ‘^^.

Fotor_150814985299096
Si je me tiens bien droite, elle fait illusion, même si l’épaule glisse un peu. Ce problème serait résolu sans doute avec un bonnet de soutien gorge supplémentaire …

Pour la partie jupe, j’ai fait quatre plis creux ( 2 devant et 2 derrière) pour adapter le haut du cercle à la la circonférence du buste. Je pense que je n’aurais pas eu à le faire si j’avais simplment décalqué la taille en-dessous de la jupe… Mais j’ai eu la flemme parce qu’il s’agit d’un patron imprimé sur une feuille de papier de soie, que les pièces sont très grandes et donc que l’ensemble est très pénible à manipuler…Sainte flemme encore et toujours.

Enfin, j’ai modifié le haut de la jupe Madeleine, puisqu’elle est pensée avec une espèce de braguette dans le dos, dont je n’avais pas du tout besoin…

Autant dire que j’ai un peu modifé mes patrons dans tous les sens… ‘^^

Epic Fail ?

Visuellement non. Je suis même très fière de ma première fermeture invisible qui est quasi invisible. J’ai juste mis 2 mois pour finir de la poser : je n’arrivais pas à aller jusqu’au bout de la fermeture avec le pied spécial. ( Il ne me restait que ça et l’ourlet à faire, autant dire rien … ). J’ai tourné autour de la question plusieurs fois, et j’ai repoussé parce que je ne voyais pas de solution. Moi qui suis normalement mono encours en couture, j’ai cousu des tas d’autres choses entre temps , c’est dire  ‘^^ ! Finalement, je me suis  enfin décidé à ouvrir un livre qui explique comment utiliser les différents pieds presseurs… Et là, REVELLATION ! Je ne pouvais pas, parce que… Ce n’est pas possible ‘^^… Mieux vaut tard qu’à vélo, comme dit mon papa ‘^^…  Il faut terminer avec le pied classique pour fermeture éclair… Je resterai éternellement un boulet cosmique ;op Autant vous dire qu’en 15 minutes, c’était plié ! ( et encore, le plus long a été de découdre les parties cracras….).

Fotor_150815298000558
Ce n’est presque pas décalé en haut !

Il y a juste un mini défaut en bas.. Mais vraiment pas grand chose… Par contre, je me refuse à vous montrer le carnage à l’intérieur… ‘^^

Fotor_150815290655287
Voilà le micro rattage, mais j’avais beaucoup cousu/décousu j’ai eu peur d’abîmer le tissu à la longue… :/

En fait, le principal problème, mon éternel problème… c’est le choix de la taille. Quand j’ai fini la première partie de la pose de la fermeture invisible et que j’ai essayé ma robe, je me suis rendue compte de quatre problèmes.

Le premier, pas grave du tout, ce n’est pas une longueur qui me va, entre le midi et le long. Ni vraiment l’un, ni vraiment l’autre…. Avec des sabots à talon ( type Lotta, par exemple), ça va mieux mais je les porte trop rarement. Il aurait fallu la raccourcir.

Le second, un peu plus gênant : je n’avais plus assez de poitrine pour remplir le buste…. Il aurait été parfait 6 ou 8 mois plus tôt. Je n’ai pas eu le courage de tout reprendre, surtout que je ne maîtrise pas de tout la manière d’ajuster ce type de double pinces sur le devant. Et ça aurait été dommage de n’en faire qu’une…

Le troisième encore un peu plus gênant: elle était trop juste à la taille cet été. ( Maintenant ça va mieux, je la ferme complètement) : le problème est que je n’ai pas du tout la taille marquée… et encore trop de ventre qui dépasse.  Il aurait fallu grader entre deux tailles pour cette partie… Je n’y ait pas pensé du tout… erreur de débutante mais qui n’arrive encore très régulièrement..

Et la quatrième, la plus grave de toute : autant je la trouve très jolie cette petite robe, autant elle est très classe, autant… ce n’est plus DU TOUT mon style. J’ai eu l’impression d’être déguisée en une autre que moi. Il fallait donc trouver une maison à ma jolie robe. Et je me suis dit qu’elle était exactement dans le style de mon amie Mylène, Folie0rdinaire. Je lui ai donc proposé un swap. J’ai juste vraiment honte de moi parce que j’ai mis des semaines à la terminer 😥 …

Les photos portées

Je vous ai fait quelques photos portées,  l’avantage d’avoir tellement attendu pour la terminer, c’est que j’ai continué à perdre encore un peu de poids et que je peux la fermer vraiment à la taille ‘^^

Fotor_150814982878522

On peut le voir un peu sur la photo du dessus, il y a trop de tissu sur le côté droit.

Fotor_150814980123785

C’est encore plus voyant sur celle-ci.

Par contre, le dos tombe plutôt bien .

Fotor_150814987843646

Bref, il me reste donc juste à me coudre une vraie blouse à basque bordée, puisque, maintenant, que je n’ai plus peur des fronces ‘^^….

Tricot

Un pull doudou pas si doudou mais un peu doudou quand même

Fotor_150703157745035

A l’origine

Pendant longtemps, comme je vous l’ai déjà dit avec l’article à propos de Magellan modifié, je n’ai pas tricoté de pull. Et même d’ailleurs, je n’en portais pas, parce que ceux qu’on trouve dans le commerce, bourrés d’acrylique me font suer très rapidement de manière, pour le moins, disgracieuse…. Mais depuis l’hivers derniers, je ne me suis quasiment pas arrêtée… Tellement que je « m’oblige » une pause gilet, pour le prochain projet pour moi. ‘^^

J’ai vu passé beaucoup de Mailin sweater sur mon fil Instagram, mais j’ai tellement aimé tricoter la Flora de Drops que je n’ai d’abord tricoté que ce fil là. Et puis je suis passée au coton avec les beaux jours ( enfin, en Avril, quoi…) Et le pauvre Mailin est reparti aux oubliettes, au fin fond de ma to do list.

En Août, j’ai eu une illumination ! J’ai dans mon stash, depuis deux ans, un stock de laine jaune Phildar. Au départ, je voulais faire un gros gilet à torsades avec. Mais j’ai eu peur que le fil ne soit trop « lourd » et que je me retrouve avec une serpillère, à la place ‘^^. Je l’avais donc mis de côté. Et, presque, oublié. Jusqu’à ce que mon cerveau l’associe à ce patron. J’ai fait rapido mon échantillon et il était parfait ! J’ai donc pu me tricoter mon pull doudou en vidant ( parce que mine de rien, 12 pelotes, ça prends pas mal de place dans mes caisses ) beaucoup, un peu mon stash.

Le Patron

Le Mailin sweater est un patron payant de Isabelle Kraemer, disponible sur Ravelry ( en anglais, en Italien, en allemand et en français). Il est issu d’une collaboration avec L’échappée Laine ( La laine préconisée est leur « shetland « ). Le fil préconisé  par la fiche est de la catégorie « worsted ». Si vous n’êtes pas très au point avec ces dénominations, je vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil sur cet article de Lise.

Quand je regarde les photos de la fiche ravelry, il me semble que le rendu est plus léger qu’avec le fil que j’ai utilé. J’ai toujours eu peur que la shetland ne gratouille un peu mais il faudrait que j’en achète une pelote ou deux pour en avoir le coeur net ( et un bonnet, accesoirement ‘^^ ) : Ce n’est peut être qu’un faux a priori…

Le Mailin se tricote de haut en bas ( top down), sans couture, avec un raglan.

Fotor_150703143219084

Il comporte des côtes 2/2 en bas des manches ( une longue bande repliée) et en bas du pull.

Fotor_150703140308199

Sur le devant, il y a un panneau de dentelle avec un petit peu de torsades ( mais on ne croise les mailles qu’une fois par répétition). Le patron propose deux versions différentes de ce panneau ( la différence majeure étant la manière de croiser les mailles).

Fotor_150703150815723

Sur les côtés du pull et des manches, on fait une fausse couture, en tricotant une maille envers.

Fotor_150703152697728

Le col est tricoté à la fin, en relevant des mailles. On a alors le choix entre deux versions : un col en côtes 2/2, très échancré; ou bien un gros col en côtes 2/2 avec un petit twist intéressant que je connaissais pas. On tricote la moitié avec une numéro d’aiguilles et la seconde moitié avec des aiguilles plus grosses. Il faut bien tiré dessus au blocage, par contre, pour éviter qu’il ne soit trop au ras du cou. Dans les deux cas, on tricote un rang tout à l’endroit avant de rabattre, pour que le bas ne soit pas resserré par les côtes.

Fotor_150703137430516

J’ai fait la taille M2 pour qu’il soit loose au niveau du ventre, je ne porte jamais de pulls moulants de ce côté là ‘^^…

Le fil

Fotor_150814973179187

Comme je vous l’ai dit, j’ai utilisé un fil qui squattait mon stash depuis un moment. Il s’agit du « laine et coton » de Phildat, coloris Camomille. Il n’y a que des matières naturelles dans ce fil et c’est pour ça que je l’avais acheté. Il est tout de même assez léger pour l’échantillion ( 18 mailles pour 10 cm ), il est encore plus souple et plus doux une fois bloqué. Une vraie bonne surprise.

Je n’ai qu’une chose à lui reprocher, mais d’une certaine manière, ce n’est pas de sa faute. Il n’est pas aussi doudou que ce que j’espérais. Mais c’est logique, en soit, c’est à cause du coton. Je lorgne du côté de la lima de drops pour ma prochaine tentative de gros pull doudou… D’un autre côté, comme j’ai souvent chaud, et que chez nous il ne fait vraiment très froid que peu de semaines par an, il y a plus de chance que je porte souvent un mélange laine et coton, que laine et alpaga ‘^^.

La patte de la Linotte

J’ai pris l’option gros col, dans l’optique de tricoter un pull doudou. Je pensais avoir du mal à tricoter cette partie-là mais en fait, elle est passée comme une lettre à la poste.

Fotor_150703161326285

Je n’ai rien presque rien changé au patron, une fois n’est pas coutume ! ( pas vrai Katia ! ;op )

Je n’ai pas fait de côtes très longues sur le bas des manches parce que je voulais alléger visuellement l’ensemble. Je n’ai fait qu’une petite bande et ce n’est même pas par flemme ! Je pense que ça m’aurait embêter de devoir replier sans cesse le bas des manches. J’ai par contre rallonger la manche avant de la tricoter parce que j’aime bien planquer mes mains dans mon pull ;op

Fotor_150703166456059

Je ai  tricoté le corps un peu plus court que ce qui est prévu par le patron, parce que j’ai eu peur que le coton ne fasse prendre trop de longeur à mon pull. Je porte mes pulls relativement courts, en général, au niveau de la ceinture. Il n’a pas beaucoup bougé de ce côté-là. J’ai fait bien attention en le sortant de l’eau. Mais j’ai un peu tiré dessus en largeur pour lui faire quelques cm.

Quand je l’ai bloqué, je n’ai épinglé que le bas des côtes, les côtés du col et le panneau de dentelle. j’ai laissé le reste sécher tranquillement. Il a mis plusieurs jours à sécher, sans doute à cause du coton contenu dans le fil.

Epic fail ?

Il aurait mérité une demi-taille de plus peut-être, au niveau du bas, mais globalement je suis plutôt contente.

Juste des minis trucs, qui l’empêchent d’être parfait : Pour commencer, dans les côtes du col, j’ai oublié de faire des mailles envers à un moment…. ‘^^

Fotor_150703155191693

Je me suis bien évidemment trompée une fois dans la torsade centrale. J’ai dû lire une partie des explications de la torsade 1  et l’autre partie des explications de la torsade 2 ‘^^… Linotte un jour, Linotte toujours. L’avantage, c’est que c’était sur la première répétition et que le bas du col le cache… L’honneur est sauf.

Fotor_150703169684430
Ce n’est pas très net mais on le voit au fond, là-bas ‘^^

 

Photos portées

Alors que je finissais de le tricoter, je me suis demandée avec quoi j’allais le porter. Je voulais vraiment un gros pull pour traîner le week-end, en pyjama ou en tenue confortable. Mais, ça aurait dommage de ne le cantonner qu’à ça !

Fotor_15070313334270

J’ai essayé avec un jeans, mais je pense plutôt le porter par dessus certaines de mes robes, dont une robe noire à étoiles un peu large que j’aime beaucoup mais qui a la taille très basse ce qui n’est très flatteur sur moi.

Fotor_150703145225087

Je suis peut être un peu déçue par le haut du dos, je n’aime pas trop le rendu… Mais bon, je ne vois pas mon dos tous les jours, je devrais m’y faire ‘^^

Fotor_150703172972269

Je vous mets aussi une photo de côté avec un fil qui pendouille ‘^^

Fotor_150703135489263
Avec un fil non coupé qui pendouille ‘^^

Le mélange coton et laine de Phildar a finalement un joli drapé, il était plus raide avant le blocage.

Fotor_150703148043762
Promis, j’ai coupé le fil depuis ! Mais je n’ai pas eu le courage de refaire une séance photo puisqu’en ce moment, il fait vraiment trop chaud pour porter un pull , même avec du coton dedans ‘^^

 

 

 

Couture, Un petit tuto ?

Et hop, deux tailles de plus ( patron de pochon inside)

Fotor_150799791351910

Merci beaucoup pour votre enthousiasme pour mon premier tuto ! Je suis ravie de voir passer vos jolies versions sur mon fil IG !

Me revoilà donc, comme je l’avais dit,  avec deux tailles supplémentaires pour mon tuto de pochon à encours que vous pouvez retrouver ici.

La marche à suivre est identique pour la couture, vous pouvez suivre le pas à pas.

Petit avertissement concernant le tissu 

Comme ils sont plus grands, ils ne rentrent pas dans un torchon. A la limite, pour la taille deux, vous pouvez prendre deux torchons pour l’extérieur et deux autres pour l’intérieur. Par contre, il rentre en largeur dans un chemin de  table normalement. Mais vu le prix de la bestiole, c’est peut être plus rentable de prendre 50 cm de tissu.

Si votre tissu est souple, comme me l’a fait très justement remarquer Contrendroit sur IG, vous pouvez entoiler la face extérieure pour lui donner de la tenue. J’ai utilisé de la toile épaisse qui vient de mondial tissu pour les proto ( je dirai du sergé de coton à la louche) que je n’ai pas eu besoin d’entoiler. Le tissu à pois se tient un peu mieux que celui avec les renards.

Concernant les patrons en eux-même

Comme la première fois, ne piquez pas mon patron pour un usage commercial ( faites le votre, quoi ). Par contre, si c’est pour une oeuvre caritative, ou pour financer un projet d’école, pas de problème ! ( je vais sans doute en coudre quelques uns pour le marché de Noël de l’école de mes garcons, par ex… Coucou, Madlined ^^)

Comme la première fois, il faut imprimer en vérifiant que vous êtes bien en 100 %, il ne faut pas ajuster à la taille d’impression.

Comme la première fois, pour la taille 3 , il est possible que vous ayez à poursuivre un petit peu les traits, qui vont peut-être sauter à l’impression. Mais ça rentrait juste juste sur la feuille….

Les pochons étant plus grands, je ne vous mets que la moitié du patron, comme c’est souvent le cas en couture. Donc, il faut découper les deux parties, les maintenir avec scotch.

Vous allez repérer une flèche en deux parties sur la droite du patron. Il faut plier votre tissu en deux dans la largeur et aligner le pan qui comporte la double flèche avec la pliure, puis couper. ( Attention, ne faites pas comme moi la première fois que j’ai coupé une pièce en double sur la pliure, il ne faut pas couper le long de la pliure ‘^^.. Je suis un boulet cosmique). Comme la dernière fois, les coutures sont  comprises. Vous avez donc une pièce complète quand vous la dépliez. Il suffit de renouveller l’expérience une autre fois pour la partie extérieure.

Pour la partie intérieure, servez-vous des pièces que vous venez de couper comme patron. Comme ça, vous serez sûr(e) que vous avez exactement les mêmes pièces.

Fotor_150799810109633
Petite photo de famille… Pour vous rendre compte de la différence entre les tailles… Enfin essayer ‘^^

Fournitures

Il vous faudra un peu plus de cordon que la fois précédente :

1m80 pour la taille 2 et 2m 50 pour la taille 3

Pour le tissu ( j’ai arrondi à la dizaine supérieure à chaque fois ) :

80 X 40 cm  pour la taille 2 ( 40 cm étant la hauteur de votre pièce )

90 x 45 cm pour la taille 3 ( 45 étant la hauteur de votre pièce )

Trève de Blabla, voici les fichiers ! ^-^

La taille 2 

Pour un grand châle ou un petit pull en fingering, à la louche

Fotor_150799718972017.jpg

 

Fotor_15079969771739.jpg

La taille 3

Pour un gros pull, ou une petite couverture ( format bébé, par exemple). On est proche de la taille d’un tote bag, pour vous faire une idée.

Fotor_150799784005887.jpgFotor_150799758092156.jpg

 

 

Voilà ! Bonne couture !

Résultat du concours Dimanche sur Ig et sur le blog ! ( je n’ai pas eu le temps aujourd’hui, désolée)…

Couture, Un petit tuto ?

Des torchons pour un pochon ! ( Tuto et Concours inside !) CONCOURS CLOS

Fotor_150746617276493.jpg

A l’origine

Comme toutes les tricoteuses, je voue une véritable passion aux pochons à encours. Je ne les achète pas, en règle général, je les couds moi-même…

Je trouve par exemple très sympas ceux vendus par By Night ( dans un autre genre que ce que je vais vous montrer dans quelques instants) . Et je trouve ceux de Aglaelaser vraiment classe ! ( et elle vend aussi d’autres accessoires de tricots très sympas, au passage)

Mais je commence à en avoir une jolie collection et j’en offre assez régulièrement ;op … J’ai même poussé le vice jusqu’à faire des mini pochons à pelotes, pour mettre dans les pochons à encours ‘^^ …

Je voue par ailleurs un culte à autre chose : les jolis torchons qu’on peut trouver chez Monop’, chez Bouchara, chez Eurodif, ou chez Maison du monde….Mais vu le sort que leur fait subir le zhomme, je ne les utilise pas dans ma cuisine. A la place, je les stockais, jusqu’à ce que je réalise que je pouvais faire des pochons à encours avec !

Fotor_150747197057063

Plusieurs personnes m’ont demandé sur Instagram quel patron j’utilise pour les coudre… Alors j’ai décidé de poster ici un petit tuto.

Fotor_150747202954323

Je n’ai pas la prétention de dire que j’ai inventé quelque chose, vous trouverez sans doute des tuto pour en faire d’autres, zippés ou pas, plus petits ou plus grands. Mais je me suis dit que ça pourrait tout de même être utile. Et tant qu’à faire, je précise : ne l’utilisez  pas à des fins commerciales ( enfin, faites votre propre patron quoi ! )

Essayez d’être indulgent, c’est mon premier tuto ! J’ai fait de mon mieux !

Et enfin dernier avertissement : ce n’est pas un gros pochon, il est parfait pour les petits encours comme les chaussettes, ou les châles à deux écheveaux en fingering. Ou bien pour de la layette et les pulls et gilet enfants. Je travaille rapidement sur une version plus grande, je vous posterai le patron dès que j’aurai trouver des proportions qui me plaisent.

 

Fotor_150747192009797

Préparation du patron

Le fichier à imprimer se trouve ici .

Patron pochon à encours partie 1.jpg

Et ici

Patron pochon à encours partie 2.jpg

 

Le patron est en deux parties parce qu’il ne rentre pas sur une feuille A4 . Il faut l’imprimer dans ce sens, en format portrait.

Un petit clic droit, « enregistrer sous »  sur chaque image et il est chez vous.

Imprimez les deux pages, en vérifiant que l’impression se fait à 100 % ( il suffit de trifouiller dans les paramètres d’impression, en général, c’est sur la première partie de la boîte de dialogue qui apparaît ). Sans doute que sur les côtés, il vous manquera un tout petit morceau du dessin, il suffit de prolonger les traits des petits côtés.

Ensuite, il faudra faire coïncider les deux parties en pointillés et mettre un coup de scotch. Une fois le patron découpé, vous êtes prêts à commencer !

Les fournitures

Il vous faut deux torchons ou bien deux fois 50cm par 70 cm ( la dimension d’un torchon, quoi ‘^^) de tissus. Si vous prenez la seconde option, gardez en tête que plus vous choisirez un tissu raide, plus votre pochon se tiendra. Vous aurez des chutes, mais vous pourrez les utiliser pour autre chose, je vous dirai quoi à la fin. L’avantage du torchon, c’est qu’ il ne vous restera pas beaucoup de tissus à la fin.

Pour le pas à pas, j’ai choisi d’utiliser pour l’extérieur, un torchon Monop’ et un torchon Bouchara. ( Que j’ai acheté avec mes petits sous, et qui sont soldés en ce moment)

Il vous faudra aussi 1m50 de cordelette accordée à votre tissu et une épingle à nourrice.

Evidemment du fil, des épingles. J’utilise des aiguilles 90 pour la machine à coudre quand je couds des pochons avec des tissus épais.

Et si vous voulez, un petit bout de ruban pour décorer un des côtés de votre pochon.

Préparation des pièces

Les coutures sont comprises dans le patron ( 0,5 cm) . Donc,  il vous suffit de découper deux fois le patron dans chaque tissu le patron. Attention, si votre tissu a un motif qui a un sens, il faut en tenir compte en disposant votre patron deux fois dans le même sens ( avec le haut …. vers le haut  à chaque fois) . Si votre tissu n’a pas de sens, vous pouvez plier votre torchon en deux et couper en une seule fois.

Fotor_150746646185948

En temps normal, je suis une maniaque du surfilage mais quand je fais des pochons, je ne surfile pas tout. Je surfile la partie du haut sur les 4 pièces, c’est à dire le côté le plus long pour les deux tissus extérieurs et les deux tissus intérieurs. ( Je surfile le reste plus tard, ça me fait gagner du temps et, vous le verrez plus tard, ça me permet de gagner en solidité par la suite. )

Fotor_150746640807597

Sur les morceaux du tissu extérieur, il faut ensuite reporter au feutre effaçable les deux lignes parallèles qui serviront de repère pour la coulisse. J’utilise un feutre de la marque frixion qu’on peut trouver en papeterie et qui part au fer à repasser. ( Sur certain tissu, il laisse une marque blanche, mais ici, ça n’a pas d’importance ). Mais ça fonctionnera aussi bien avec de la craie de tailleur ou bien un feutre spécial couture. Ces deux lignes ne sont à reporter QUE sur le tissu extérieur.

Fotor_15074663857515

Ensuite, il faut surfiler UNIQUEMENT un petit bout des côtés du tissu extérieur : Commencez environ 1 cm au dessus du premier trait que vous venez de tracer et continuez jusqu’à 1 cm en dessous du second. Faites-le de chaque côté des deux pièces du tissu extérieur.

Fotor_150746636502951

Nous allons en terminer avec la préparation des pièces en repliant la partie que vous venez de surfiler, sur quelques milimètres et faites une couture à 2 mm du bord pour le maintenir en place. C’est par là que sortira la cordelette plus tard…

Fotor_150746620093397

Couture de la partie doublure

Assemblez endroit contre endroit les deux parties du tissu intérieur comme sur la photo ci-dessous. Vous allez piquer à 0,5 cm du bord, là où il y a des épingles.

Fotor_150746634256183

Une fois que les 3 coutures sont faites, vous pouvez surfiler là où vous avez cousu en prenant les deux épaisseurs du tissu ensemble. Ma machine a un pied spécial et un point pour le faire. Si vous avez une surjetteuse et qu’elle ne vous terrifie pas du haut de son étagère, c’est évidemment mieux. Si vous n’avez ni l’un ni l’autre, utilisez le point zigzag de votre machine. Cette étape est bien évidemment facultative, mais vous allez gagner en solidité. Et certains tissus ont une fâcheuse tendance à vouloir à toute force s’effilocher ( comme par exemple ici le torchon rose )

Fotor_150746632072244

Il ne reste donc que 4 petits côtés qui n’ont pas encore été touchés. Prenez votre doublure, et faites se toucher la couture d’un grand côté avec la couture du fond du pochon, le fond de votre pochon vous sourit !

Fotor_150746630121418
Bon, d’accord il sourit peut être un peu bizarrement ‘^^

Pincez-le pour lui fermer la bouche, ça lui apprendra et épinglez. Faites ensuite une couture à 0,5 cm.

Renouvellez l’opération de l’autre coté. C’est presque terminé, il ne reste plus qu’à surfiler ces deux dernières coutures.

Fotor_150746622199847.jpg

Préparation de la partie extérieure

Vous allez voir, c’est PRESQUE la même chose.

Petit détail, si vous voulez décorer un des côtés avec un bout de ruban, c’est le moment : Pliez-le en deux, et épinglez-le en-dessous de la second ligne que vous avez tracée.   Vous pouvez faire une mini couture à 0,2 mm pour le maintenir et retirer l’épingle.

Fotor_150747885790623
je chauffe au briquet les extrémités de mon ruban avant de le postitionner : comme ça il ne s’effiloche pas non plus.

On assemble ensuite les deux pièces comme pour la doublure. La seule différence, c’est qu’il va falloir laisser la place pour que votre cordelette puisse sortir de chaque côté.

Pour cela, quand vous allez coudre les deux  grands côtés, vous allez vous interrompre là où vous avez fait vos minis bords tout à l’heure : en fait, vous laissez tranquille l’espace entre vos deux lignes parallèles.

Fotor_150747208217747
Pour être sûre de ne pas oublier, et en me servant des repères déjà tracés, je fais deux petits traits sur l’envers, sur la face que je vois quand je couds.

Ensuite, on coud le fond du pochon et on surfile SAUF là où on n’a pas cousu juste avant. Si vous avez oublié, pas de panique, et ne vous sentez pas bête, ça m’arrive encore de temps en temps  ‘^^ Le découd-vite est de toute façon notre meilleur ami.

Fotor_150747210610351

Occupez- vous ensuite du fond de votre pochon comme avec la doublure.

Fotor_150747212746810

Assemblage des deux parties de votre pochon

Retournez sur l’endroit la partie extérieure et laissez à l’envers la partie intérieure.

Fotor_150747215172056

Repliez sur 0,5 cm le haut de vos deux pochons comme on le voit sur la photo ci-dessus. Vous pouvez mettre un coup de fer si vous voulez mais attention si vous avez utilisé le feutre qui part au fer à repasser, n’allez pas trop loin sinon votre ligne de survie va disparaître ‘^^.

Insérez la partie intérieure dans la partie extérieure, et épinglez le haut.

Fotor_150747217822241

Faites une piqûre à 0,2 mm du bord pour les marier définitivement. ( avant cela, retirer la partie amovible de votre machine, ça sera plus facile de faire tourner le pochon autour du bras de la machine)

Fotor_15074722075128
Je crois que c’est à peu près la seule photo où les couleurs sont justes ‘^^

Pour le faire, j’utilise le pied à surjet de ma machine, qui me permet de faire plus facilement une couture droite. Il suffit de toujours avoir la position ci-dessous.

Fotor_150747228194451
Je suis désolée, la photo est cracra, mais impossible de faire autrement 😥

Couture de la coulisse

C’est l’avant-dernière étape et c’est maintenant que vous allez utiliser les lignes que vous avez tracées tout à l’heure.

Pour éviter les mauvaises surprises, disposez à espace régulier des épingles à quelques cm au-dessus et au-dessous des traits, et de manière à ne pas gêner le passage du pied de biche. Le secret d’une couture bien droite, c’est de s’interrompre le moins possible ! Les épingles sont là pour éviter que le tissu ne plisse à l’intérieur.

Fotor_150747223340251

Vous allez à présent faire deux coutures parallèles sur les traits , tout autour du pochon pour former la coulisse.

J’utilise ce pied parce qu’il est plus ouvert et que je vois mieux ce que je fais. Je ne suis pas sûre que ce soit très académique, comme mon utilisation du pied à surjet tout à l’heure ‘^^ . D’ailleurs, je ne suis pas sûre de savoir à quoi il sert, ce fameux pied ;op

Fotor_15074722587086
Ca se voit, hein, que c’est la fin de l’après midi ‘^^ Encore une fois, désolée pour la photo toute sombre !

Couper en deux parties égales votre cordelette. Prenez la première et avec une épingle à nourrice, insérez-la dans un des trous laissés tout à l’heure. Vous allez la faire courir tout au long de votre pochon et la faire ressortir du côté où elle est rentrée tout à l’heure.

Fotor_150747230980494

Prenez la seconde partie, et faites de même du côté où la première NE RESSORT PAS.

Fotor_150747189781488

Voilà ! Vous avez un beau pochon à tricot ( ou à ce que vous voulez ), tout neuf !

N’hésitez pas à me tagger sur Instagram pour me montrer votre jolie versoin ( @lafeedufonddesbois) et à y utiliser  #lepochonduniddelalinotte

Fotor_150747205715378

N’hésitez pas à me dire s’il y a une soucis quelque part ou si vous ne comprenez pas !

OUPS ! J’ai failli oublier : que faire des chutes ?

Suivant la largeur de votre torchon, vous pouvez coudre dans vos chutes  :

Une pochette de Merci Giroflée

Des trousses zippées, par exemple en suivant le tuto de la Poule à Petit Pas, dispo ici ( c’est avec lui que j’ai appris à coudre les zip, il y a … pioufff… des lustres ‘^^)

EDIT : Petit concours !

Pour gagner l’exemplaire que j’ai cousu pour les photos de ce pas à pas, un petit commentaire sous cet article ! Vous avez jusqu’à Vendredi ( 13 Septembre) minuit pour poster et je tirerai au sort parmi vous dans le week end suivant.

EDIT DANS L’EDIT : C’est Cécile ( Ceciluccia) qui a remporté le pochon ( video du tirage au sort sur mon IG). Merci à toutes pour votre enthousiasme !